TIRANA BMA2016 01.pdf


Aperçu du fichier PDF tirana-bma2016-01.pdf - page 1/73

Page 12373



Aperçu texte


Dialogue_Tiphaine Leverne & Jeremy Bosch Morales
L’architectonique du site est en opposition avec celle du centre de la ville. dans le sens
où celle de la ville induit un comportement prédéfini, une appropriation minorée, sa structure
possède de prima bord une fonction ; en revanche celle du site pose question : Que permet cet
espace ? Ici l’utilisateur devient acteur de l’espace, c’est par son interaction avec les autres
usagers qu’il va en définir la ou les fonctions. On peut alors considérer ceci comme une
politique de démocratie directe, les habitants agissent par eux-mêmes, sans l’intermédiaire
d’organe représentatif.
Site architectonic and city center one are constructed and used in different ways ; they seems
to not fit, even disconnected. The architectonic of the city center induces a predefined
behavior, a minus appropriation, at first sight the structure have a precise function ; however
the one of the site raises questions : What makes this space, how could you define yourself by
the place and vice versa ? Here the user becomes an actor in space is by interacting with other
users that will define the function or functions. We can consider this as a direct democratic
policy, people act on their own, without the intermediary of a representative body.
Les gens construisent eux mêmes l’espace de leur vivre ensemble. Cet espace n’a pas
été conçu, créé, pensé, (il s’est construit de lui même par l’installation progressive de chaque
personne, par des individualités qui construisent une collectivité).
Le site est excentré du reste de la ville, non par sa localisation, mais par son système. N’ayant
pas d’accès simple pour les voitures, de noms de rues et de système d’adressage. Le
traitement des déchets, l’accessibilité et le recensement est difficile, ce qui les met à l’écart du
vivre ensemble plus large de la société de la ville de Tirana.
People built by themselves their space of living together. This space was not designed,
created, thought, (it has been built itself by the gradual installation of each person, by
individualities constructing a collectivity).
The site is off the rest of the city, not by its location, but by its system ; with no easy access
for cars, street names and addressing system ; waste treatment, accessibility and identification
are difficult, which puts them out of the wider living together of Tirana society.
D’un côté, le berger et les joueurs de foot sont parvenus à un accord tacite pour
l’utilisation des différentes zones du terrain. D’un autre côté, les habitants ne s’arrêtent pas
de jeter des déchets sur le lieu où le berger fait paître ses moutons et d’autres leurs vaches.
C’est donc eux-mêmes qui les ramassent quotidiennement aux pieds de leurs bêtes. Dans ce
contexte, l’implication des institutions locales dans la construction d’un espace comme celuici pose question. Comment les mécanismes institutionnels vont tendre à se mettre en relation
avec ce vivre-ensemble?
On one side, the shepherd and football players have reached a tacit agreement to use different
areas of the field. On the other hand, people do not stop throwing waste at the place where the
shepherd pasture his sheep and other cows. So it is themselves who daily collect trashes at the
feet of their animals. In this context, the involvement of local institutions in the construction
of a space such as this raises questions. How institutional mechanisms will link themselves to
this existing living together?



1