Brochure touristique 1 .pdf



Nom original: Brochure-touristique-1.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Adobe InDesign CS6 (Windows) / Adobe PDF Library 10.0.1, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 20/11/2016 à 20:11, depuis l'adresse IP 82.232.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 240 fois.
Taille du document: 6.5 Mo (9 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Voici ma région, je vous la présente :
Sud du
LanguedocRoussillon

1

2

3

Voici ma région, je vous la présente :
Sud du
LanguedocRoussillon

Voici le sud de la région Languedoc-Roussillion tel que
vous ne l’avez jamais vu. Des lieux à la fois beaux,
insolites et peu connus, cette plaquette vous permettra de
découvrir le nouveau visage de la région... Bonne lecture !

SOMMAIRE
L’Abbaye de Fontfroide . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 6
Les Orgues d’Île sur Têt . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 8
Rivesaltes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 10
Les Gorges du Verdouble. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 12
La Franqui . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 14

4

5

L’ A B B AY E D E F O N T F R O I D E

L’abbaye de Fontfroide est une abbaye
cistercienne située
dans la commune
de Narbonne dans
le département de
l’Aude en France.
Initialement abbaye
bénédictine, elle est
intégrée à l’ordre cistercien entre 1144
et 1145. Pendant la
croisade des Albigeois, elle fut le fer de
lance de l’orthodoxie
catholique. Dans la
6

seconde moitié du
xiie siècle, elle reçoit
d’importants dons en
terres d’Ermengarde
de Narbonne, puis au
milieu du xiiie siècle,
d’importants dons en
terres et en nature
d’Olivier de Termes
qui lui permettent de
réaliser de nouvelles
constructions. Au
xive siècle, l’un de ses
abbés, Jacques Fournier, est élu pape sous
le nom de Benoît XII.

L’abbaye est classée
à partir de 1862
au titre des Monuments historiques.
Aujourd’hui, l’abbaye
de Fontfroide est
membre de la Charte
des Abbayes et Sites
Cisterciens d’Europe.
L’abbaye est fondée
en 1093.

Le vicomte de
Narbonne, Aymeric
Ier, autorise une communauté de moines à
se constituer sur ses
terres de Fontfroide.
L’abbaye est située
dans le massif des
Corbières, près d’un
torrent. C’est à cette
source d’eau fraîche
(fons frigida) qu’elle
doit son nom. Les
armes de l’abbaye
représentent d’ailleurs une fontaine.

Au xiie siècle, l’abbaye de Fontfroide
s’est trouvée aux
avant-postes dans la
lutte contre l’hérésie
cathare. En 1203, le
moine de Fontfroide
Pierre de Castelnau fut nommé légat
pontifical par le pape
Innocent III. Fontfroide offre depuis
quelques années une
nouvelle roseraie. Sur
cet emplacement, au
sud de l’abbaye, sub-

sista durant de longs
siècles le double
enclos d’un cimetière. Dans la partie
orientale jouxtant le
transept de l’église,
étaient enterrés les
religieux, moines et
convers. Depuis le
xiie siècle, il y’a plus
de deux mille sépultures dans l’abbaye.

Dans la ruelle des
convers une porte de
ferronnerie fait passer
au cloître lumineux. La
lumière y est diffusée
par des arcatures et des
oculi. Cette cour intérieure est le cœur même
de l’abbaye. C’est par la
galerie ouest longeant
le bâtiment des convers
qu’on aborde cet espace
clos enserrant un petit
jardin. L’arc brisé ouvrant
la première travée
découvre la perspective

des massifs fleuris qui
entourent le puits devant
l’angle des grandes
arcades dominées par le
clocher. Deux périodes
de construction et deux
styles différents se sont
succédé ici. Un premier
cloître, bâti de la fin du
xiie au début du xiiie
siècle, fut élevé selon
les règles de l’art roman.
L’ensemble des parties
basses, notamment la
double procession des
colonnettes et leurs

chapiteaux à décor de
feuillages supportant
des petits arcs plein
cintre, appartient à cette
époque, mais c’est alors
une charpente de bois
avec son toit en appentis qui couvrait les quatre
galeries. L’ancienne
couverture de bois est
remplacée par la pierre.

7

Les orgues d’Ille-surTêt sont des cheminées
de fée situées sur un
site géologique et touristique de la commune
d’Ille-sur-Têt, dans le
département français
des Pyrénées-Orientales. Elles résultent
de l’érosion de roches
sédimentaires vieilles de
quatre millions d’années.
Lorsqu’on les contemple,
de nos jours, on ne voit
qu’un ensemble gracieux
de dentelles, de replis

LES ORGUES
D’ÎLE SUR TÊT
Elle mesure régulièrement de 10 à 12m.
Il y a même une roche
abandonnée des autres,
isolée près du centre
d’un cirque. On appelle
ces pics isolés les
«demoiselles coiffées»,
ou «cheminée de fées»,
en raison de la partie
supérieure, dure et qui
les chapeaute. Il y a aussi
les tuyaux d’orgues, à
flanc. Ces falaises ont
été sculpté par le vent,
mais d’autres facteurs
8

sont entrés en jeu pour
parvenir à ce résultat :
l’érosion, l’eau coulant du
plateau au-dessus vers
la Têt, le fleuve côtier
tout proche, et le soleil,
qui a «cuit» la terre argileuse mêlée aux roches
friables et qui donne les
lignes de couleurs horizontales que l’on voit
parfois.
La végétation est
riche, elle est méditerranéenne et se compose
essentiellement d’ar-

bustes épineux et de
chênes verts. La flore,
c’est aussi l’une des
richesses du site. Lorsqu’on les contemple,
de nos jours, on ne voit
qu’un ensemble gracieux
de dentelles, de replis
soyeux d’improbables
étoffes qui auraient
été abandonné là par
hasard.

Le site, assez
grand, présente ces
falaises avec une
variété de couleurs
et de formes impressionnantes, il faut
d’ailleurs le visiter en
plusieurs fois, à différentes heures de
la journée, pour prétendre en avoir vu tous
les aspects. Certaines
de ces falaises sont
abruptes, d’autres
le sont moins. Elle
mesure régulière-

ment de 10 à 12m. Il
y a même une roche
abandonnée des
autres, isolée près du
centre d’un cirque. On
appelle ces pics isolés
les «demoiselles coiffées», ou «cheminée
de fées», en raison de
la partie supérieure,
dure et qui les chapeaute. Il y a aussi
les tuyaux d’orgues, à
flanc. Ces falaises ont
été sculpté par le vent,
mais d’autres facteurs

soyeux d’improbables
étoffes qui auraient
été abandonné là par
hasard. Le site, assez
grand, présente ces
falaises avec une variété
de couleurs et de formes
impressionnantes, il faut
d’ailleurs le visiter en plusieurs fois, à différentes
heures de la journée,
pour prétendre en avoir
vu tous les aspects. Certaines de ces falaises
sont abruptes, d’autres
le sont moins. La végé-

tation est riche, elle est
méditerranéenne et se
compose essentiellement d’arbustes épineux
et de chênes verts. La
flore, c’est aussi l’une
des richesses du site.

sont entrés en jeu pour
parvenir à ce résultat :
l’érosion, l’eau coulant
du plateau au-dessus vers la Têt, le
fleuve qui donne les
lignes de couleurs
horizontales que l’on
voit parfois. Elles
résultent de l’érosion
sédimentaires vieilles
de quatre millions
d’années.

9

R I V E S A LT E S

La ville de Rivesaltes est connue
internationalement
pour son muscat, qui
d’ailleurs est produit
également dans
plusieurs villages
alentours. L’omniprésence de ce vin
se retrouve un peu
partout dans les rues :
caves, boutiques spécialisées... Le cœur
du village est constitué de petites ruelles
étroites très bien
10

entretenues. Situé
à Rivesaltes près
de Perpignan dans
le département des
Pyrénées-Orientales,
il s’agit d’une des meilleures pizzérias de la
région. Le restaurant
dispose d’un cadre
lumineux grâce à une
grande baie vitrée. Le
cuisinier vous régale
de sa cuisine traditionnelle. Il vous fait
déguster des plats
à base de viande et

de poisson. Il vous
propose aussi de
découvrir ses pizzas,
petites ou grandes
selon votre appétit.
Vous avez la possibilité de commander
vos pizzas, ainsi que
vos plats afin de les
emporter ou vous les
faire livrer.

commune française, située dans
le département des
Pyrénées-Orientales
en région Languedoc-Roussillon.
Ses habitants sont
appelés les Rivesaltais. La ville a donné
son nom à deux vins
doux naturels d’appellation contrôlée : le
rivesaltes et le muscat
de Rivesaltes. On ne
connaît pas la date
exacte de la fondation
de Rivesaltes, toutefois on pense que la
ville existait en 729
lors de l’invasion des
Sarrazins. En 923, un
certain Landric fait don
en alleu à l’abbaye de
Lagrasse de deux
églises : Sainte-Marie
et Saint-André. L’ensemble du territoire

restera la possession
de l’abbaye jusqu’à la
révolution française.
Rivesaltes est fortifiée
dès 1172. L’ensemble
comprenait vraisemblablement sept ou
huit tours ainsi que
des fossés, comblés
d e p u i s . L’ é g l i s e
Saint-André est
abandonnée suite
à la fortification et
Sainte-Marie deviendra la paroisse de la
ville, mais en changeant de nom pour
celui de Saint-André.
La ville est occupée
par les armées de
Louis XI en 1463 et
de Louis XIII en 1639.
Elle est pillée en 1793
par l’armée espagnole. La colère des
habitants qui s’ensuivit contribua à la

victoire des troupes
de Joseph Cassanyes à la bataille de
Peyrestortes.
Rivesaltes était
jusqu’en janvier 2011
la commune principale
de la communauté
de communes Rivesaltais-Agly, elle fait
maintenant partie
de la communauté
d’agglomération Perpignan Méditerranée.
La commune adhère
également au Pays
de la Vallée de l’Agly.

11

LES GORGES DU VERDOUBLE
Aux abords
du village de
Duilhac-sous-Peyrepertuse, après une
petite escapade sur
une route bordée de
vignes, les gorges du
Verdouble dites «Les
Cascades» offrent
un spectacle éblouissant dans un cadre
pittoresque.
La rivière du Verdouble s’est taillée un
chemin dans les calcaires du crétacé du
massif de l’Anayrac
en une impressionnante gorge bordée
de romarins. Une
eau transparente
s’y écoule par une
succession de cas12

cades, de marmites
et de petits lacs naturels creusés dans le
rocher.
Ce site bucolique
est l’endroit idéal
pour une agréable
promenade où seul
le bruit de la nature
vous enchantera. Le
Verdouble, venant de
Rouffiac, s’est taillé
dans les calcaires du
Crétacé du massif de
l’Anayrac une impressionnante gorge
bordée de romarins.
L’eau s’y écoule par
une succession de
cascades, de marmites et de petits lacs
naturels creusés dans
le rocher. . Un barrage,

dont il subsiste les
ancrages dans le
rocher, alimentait
autrefois le moulin
à blé de Ribaute qui
appartenait sous
l’ancien Régime à
la commune. L’ été,
l’endroit est particulièrement apprécié des
locaux qui viennent
pique-niquer entre
deux plongeons. Pour
plus de tranquillité, ne
vous cantonnez pas à
la « plage » ombragée
que vous trouverez à
votre arrivée. Vous
vous enfoncerez
ainsi dans les gorges,
jusqu’à trouver le
rocher idéal pour
étaler votre serviette.

Ce site bucolique
constitue un agréable
lieu de promenade.
Depuis 2012, le site est
aménagé et la baignade
est autorisée sous la
surveillance d’un maitre
nageur. (en période
estivale). La rivière du
Verdouble s’est taillé
un chemin dans les calcaires du crétacé du
massif de l’Anayrac. Un
coin de paradis idéal pour
se détendre. Pour se
rendre aux cascades, il

faut emprunter le sentier
derrière les ruines du
moulin. L’eau est limpide,
il y’a des poissons
partout, les enfants sont
heureux. Il est possible
de pic-niquer et de se
baigner. Il y’a également
une activité d’escalades
sur les rochers qui est
proposé. De quoi ravir
tout le monde. Ce site
vraiment superbe mérite
d’être découvert. Les
cascades offrent un
spectacle éblouissant

dans un cadre pittoresque. Des petits lacs
naturels se sont creusés
dans les rochers. Le
silence qui règne en
amont est apaisant. Ici la
nature impose le rythme.
Le verdouble a même
inspiré des chanteurs
tels que Claude Nougaro
pour sa chanson.

13

LA FRANQUI

La Franqui ou la plus
belle plage de France .
Plage sportive et l’une
des plus belle plage de
France c’est possible
? Mais oui ! Sur 8 km
de long retrouvez ces
conditions. Au pied de
la falaise, une plage de
sable fin, des eaux transparentes et de la place
pour tous ! Le petit bras
de mer qui communique
avec l’étang en fait une
zone de baignade idéale
pour les plus petits. Plus
14

au nord, se trouve le spot
des Coussoules. C’est ici
qu’à lieu chaque année
le Mondial du Vent. Ce
spot offre des conditions
exceptionnelles pour
les amateurs de kitesurf
et windsurf. A votre disposition. Eric Sengelin,
dit Ricko, est l’un des
fondateurs de l’école de
kitesurf de Leucate. Au
bout de La Franqui, des
escaliers vous emmèneront tout en haut de la
Falaise. De là haut, une

vue sur les 8km de plage
vous attend, et même
plus ! Port La Nouvelle,
Narbonne, Béziers,…
une immense étendue
d’eau et de terre ! Un
chemin vous indiquera
la marche à suivre pour
passer devant le Rocher
de La Sorcière, où les
plus folles légendes
circulent quand à son histoire. Prévoir de bonnes
chaussures.

Commune française, située dans
le département des
Pyrénées-Orientales
en région Languedoc-Roussillon.
Ses habitants sont
appelés les Rivesaltais. La ville a donné
son nom à deux vins
doux naturels d’appellation contrôlée : le
rivesaltes et le muscat
de Rivesaltes. On ne
connaît pas la date
exacte de la fondation
de Rivesaltes, toutefois on pense que la
ville existait en 729
lors de l’invasion des
Sarrazins. En 923, un
certain Landric fait don
en alleu à l’abbaye de
Lagrasse de deux
églises : Sainte-Marie
et Saint-André. L’ensemble du territoire

restera la possession
de l’abbaye jusqu’à la
révolution française.
Rivesaltes est fortifiée
dès 1172. L’ensemble
comprenait vraisemblablement sept ou
huit tours ainsi que
des fossés, comblés
d e p u i s . L’ é g l i s e
Saint-André est
abandonnée suite
à la fortification et
Sainte-Marie deviendra la paroisse de la
ville, mais en changeant de nom pour
celui de Saint-André.
La ville est occupée
par les armées de
Louis XI en 1463 et
de Louis XIII en 1639.
Elle est pillée en 1793
par l’armée espagnole. La colère des
habitants qui s’ensuivit contribua à la

victoire des troupes de
Joseph Cassanyes à
la bataille de Peyrestortes. Rivesaltes était
jusqu’en janvier 2011
la commune principale
de la communauté
de communes
Rivesaltais-Agly.
Du vert au bleu
: une lumière changeante habille le site.
La balade de la falaise
conduit de la station
au Cap Leucate,
au grand Cap puis
à Port-Leucate : à
faire à pied ou à vélo.
Autre particularité de
la plage : son sable,
plus fin que n’importe
où ailleurs en Languedoc-Roussillon. Ici les
baigneurs ne sont pas
comme des sardines
sur la plage...
15

BONNE VISITE
Plan des sites :

Pour plus d’informations,
contactez le conseil général
du Languedoc-Roussillon :
201 avenue de la Pompignane
34064 Montpellier cedex 02
Tél. : +33 (0) 4 67 22 80 00
16


Brochure-touristique-1.pdf - page 1/9
 
Brochure-touristique-1.pdf - page 2/9
Brochure-touristique-1.pdf - page 3/9
Brochure-touristique-1.pdf - page 4/9
Brochure-touristique-1.pdf - page 5/9
Brochure-touristique-1.pdf - page 6/9
 




Télécharger le fichier (PDF)


Brochure-touristique-1.pdf (PDF, 6.5 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


pao 2
rivmag 62 aout sept 2009
rivmag126 aril mai 2020
de l herault vers andorre
la maxi picarde 3
la maxi picarde 2

Sur le même sujet..