PAP DEF V9.pdf


Aperçu du fichier PDF pap-def-v9.pdf - page 5/178

Page 1...3 4 567178



Aperçu texte


LA CONFIGURATION DU STAGE

Le stage de sensibilisation à la sécurité routière mis en œuvre dans le cadre du permis à points s’organise comme suit :

1er MODULE : TRONC COMMUN 
Les quatre séquences sont : présentation, données de sécurité routière, accidentologie, données
psychophysiologiques. Les séquences de travail sur l’auto-évaluation et sur l’analyse de l’infraction,
sont intégrées au module spécifique (vitesse ou produits psychoactifs).

2eme MODULE : MODULE SPÉCIFIQUE 
Deux modules peuvent être développés : module « vitesse » ou module « produits psychoactifs ».
Les animateurs mettent en œuvre l’un des deux modules spécifiques en fonction d’un certain
nombre de critères. Chaque module spécifique comporte trois phases qui sont elles-mêmes organisées en trois séquences.

Le stage comporte ainsi  : le module tronc commun et un des deux modules spécifiques
(au total 4 phases et 13 séquences).

LE MODE D’INTERVENTION ET LES MODÈLES THÉORIQUES
Le mode d’intervention choisi vise à impulser un processus de changement d’attitudes et de comportement chez le conducteur, en cohérence avec l’objectif des programmes de réhabilitation pour
conducteurs infractionnistes (modifier les comportements pour prévenir la réitération d’infractions,
ce qui entraînera une amélioration de la sécurité).
Les modèles et théories choisis sont dans la mouvance de la psychologie de la santé et de la
didactique.
Le programme est basé explicitement sur le modèle transthéorique de Prochaska et Di Clemente, le
modèle des buts relatifs aux comportements de santé (HBGM, Maes et Gebhart, 2001) issus des
concepts tels que la théorie des systèmes de motivations de Ford (1992) et le concept d’autorégulation de Carver et Scheier, modèles consensuels en matière de modification de comportements de
santé à risque.
Le modèle hiérarchique du conducteur (Keskinen, 1996), présenté dans le projet GADGET et appliqué dans le projet DAN (niveaux 3 et 4 qui concernent les objectifs liés au déplacement, le contexte
social, la capacité de maîtrise de soi, les projets de vie et les aptitudes à la vie), sert également de
référence à ce programme.
Les référents et outils retenus sont validés et utilisés dans le cadre de la prévention, de l’éducation
pour la santé, de la psychologie sociale et de la psychologie cognitive.
Ont été privilégiés, comme il est préconisé dans le rapport ANDREA qui fait état des éléments d’efficience dans les stages de réhabilitation du conducteur, des méthodes en adéquation avec les
groupes-cibles qui privilégient l’auto-évaluation de ses compétences, l’auto-réflexion, la discussion,
le débat plutôt que la présentation (méthodes expositives).
Le guide de l’animateur ©

DSCR - MEEDDM / INSERR 2010

INTRODUCTION

5