K Rios .pdf


À propos / Télécharger Aperçu
Nom original: K-Rios.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Adobe InDesign CS5.5 (7.5) / Adobe PDF Library 9.9, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 02/12/2016 à 17:54, depuis l'adresse IP 193.54.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 386 fois.
Taille du document: 28.7 Mo (12 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Camp de réfugiés palestiniens de Borj Al Barajneh, Beyrouth (Liban).
Atelier de préparation de fresque murale au centre Al Naqab (centre socioculturel palestinien).
©Christa RIOS

Camp de Borj Al Barajneh, Beyrouth.
Réalisation d’une fresque murale par les enfants du camp dans la cour du centre Al Naqab.
©Christa RIOS

Centre communautaire de Migrants, Saïda (Liban).
Réalisation d’une fresque murale par les travailleurs domestiques (esclaves modernes).
©Christa RIOS

Camp de Borj Al Barajneh, Beyrouth.
Réalisation d’une fresque murale avec les enfants présents dans la rue.
©Christa RIOS

Camp de Borj Al Barajneh, Beyrouth.
Fresque terminée en trois jours par les enfants du camp, qui ont peint directement sur le mur,
avec l’autorisation des habitants de la rue. ©Christa RIOS

Vue exterieure du camp de réfugiés palestiniens de Borj Al Barajneh, Beyrouth.
©Christa RIOS

Centre communautaire de migrants, quartier Gemayzeh, Beyrouth.
Atelier peinture avec les enfants des travailleurs domestiques.
©Christa RIOS

Camp de Borj Al Barajneh, Beyrouth. Les enfants terminent une fresque dans la cour du centre Al
Naqab. Une citation de Mahmoud Darwish « Alors que sourit le camp de réfugiés, la grande ville
fronce les sourcils. » ©Christa RIOS

Camp de Borj Al Barajneh, Beyrouth.
Ambiance du camp de réfugiés où a été peinte la fresque en pleine rue durant trois jours.
©Christa RIOS

Centre communautaire de Migrants, Saïda.
Réalisation d’une autre fresque murale sur les murs de leur centre par les travailleurs
domestiques (esclaves modernes). ©Christa RIOS

Camp de Borj Al Barajneh, Beyrouth.
Peinture «AlArdh» («la terre») sur un mur du camp de réfugiés : symbole du retour à la terre
palestinienne d’où ont été expulsés les habitants à partir de 1948. ©Christa RIOS

Christa RIOS
Un mois au Liban, entre réalités d’un camp de réfugiés

palestiniens et vie des travailleurs domestiques
soumis à la loi de la Kafala.

Je suis partie au Liban de mi juillet à mi-août, j’ai développé un projet avec
les jeunes du centre palestinien Al Naqab du camp de réfugiés palestiniens
de Borj Al Barajneh (périphérie de Beyrouth) et les enfants qui y vont pour
un projet de fresques murales autour de l’héritage palestinien. J’ai aussi
fait un projet avec l’association MCC (Migrants Community Center, à Beyrouth
dans le quartier de Gemayzeh et dans la ville de Saïda) auprès des esclaves
modernes au Liban, ceux qu’on appelle les «travailleurs domestiques» :
fresques murales avec les adultes, ateliers peinture avec les enfants.


Aperçu du document K-Rios.pdf - page 1/12

 
K-Rios.pdf - page 2/12
K-Rios.pdf - page 3/12
K-Rios.pdf - page 4/12
K-Rios.pdf - page 5/12
K-Rios.pdf - page 6/12
 




Télécharger le fichier (PDF)


K-Rios.pdf (PDF, 28.7 Mo)



Sur le même sujet..





Ce fichier a été mis en ligne par un utilisateur du site. Identifiant unique du document: 00471606.
⚠️  Signaler un contenu illicite
Pour plus d'informations sur notre politique de lutte contre la diffusion illicite de contenus protégés par droit d'auteur, consultez notre page dédiée.