Critique de Ergo Proxy.pdf


Aperçu du fichier PDF critique-de-ergo-proxy.pdf - page 2/34

Page 1 23434



Aperçu texte


humain. Il est possible que Ergo Proxy se revêt de dialogues et de références pour ressembler à de la
philosophie et qu'il n'est que fallacieux et trompeur. Pourtant, tout en ayant conscience de cela, tout
en y apposant ma méfiance, je ne peux que louer les conséquences de cette série sur ma personne et
je l'espère sur celles de bien d'autres : pousser le spectateur à réfléchir, le bousculer dans sa
représentation du monde et de tout ce qui le compose, le faire sortir de sa torpeur, lui ouvrir grand
les yeux et les oreilles afin qu'il réfléchisse par lui-même. Si je devais figuré cet anime, il serait une
main qui sortirait de l'écran et me donnerait une claque au visage. La puissance d'Ergo Proxy, c'est
le point d'interrogation suivi du point d'exclamation. Les réponses scénaristiques attendues par les
spectateurs dans la plupart des projections, animées ou non, sont souvent intelligibles. Là ou Ergo
Proxy dérange, bouleverse et surprend, c'est tout à la fois dans sa mise en scène que dans son
scénario : le spectateur est plongé dans un univers atemporel dont la spatialité est difficile à établir.
Les dialogues sont soutenus et souvent saugrenus. L'esthétisme est déconcertant. Le scénario nous
apparaît par petits morceaux effrités et éparpillés à travers les épisodes. Cette confusion permanente
dérange ou accroche, ou les deux à la fois. Ce qui expliquerait que des spectateurs ont passé leur
chemin dès les premiers épisodes de l'anime ou, qu'au contraire, d'autres s'y sont accrochés et ont
tenté de tenir la barque et de naviguer un peu plus loin au-delà du rivage sablonneux. Il est
indéniable que mes réflexions soient parsemées d'erreurs et de contresens sur la portée du scénario,
et de la connaissance philosophique. Pire, il est même probable que ma réflexion soient piégées par
les images et s'obsède à vouloir montrer quelque chose qui n'est pas explicite et que les autres
spectateurs jugent erronés. Qu'il en soit ainsi, le partage des avis divers, l'échange et les
rectifications feront de ma critique une victoire. Celle-ci ayant pour vocation première de susciter le
dialogue.
Ergo Proxy invite au dialogue par la réflexion. Bouleversant, il nous questionne en permanence
sur ce qu'est l'humanité, sur ce que sont ses états d'âme, ses crises de conscience et d'existence.
Implicite, il entame la curiosité du spectateur et l'oblige à réfléchir par lui-même. Au travers le
périple des nos trois héros, c'est à leurs côtés que le spectateur prend place. Pas à pas, il découvre la
vérité sur l'existence des personnages et participe à leur remises en question personnelles. Cette
contemplation de soi rejaillit sur lui et il devient objet de méditation pour lui-même. Dérangeantes,
incompréhensibles, la mise en scène et l'esthétisme de l'animé stimulent la réflexion du spectateur
dans ce qu'elles le poussent à construire une pensée intelligible. Où ? Quand ? Pourquoi ?
Comment ? Voilà bien les interrogations qui sont omniprésentes dans son esprit tout au long de
l'aventure. Le chemin étant long et escarpé, il lui impose d'être attentif aux moindres détails dont
Ergo Proxy se pare pour le provoquer, le retourner et l'amener à réfléchir par lui-même.