Notes d'Adrien Vasser .pdf


Nom original: Notes d'Adrien Vasser.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Writer / OpenOffice.org 3.3, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 09/12/2016 à 23:22, depuis l'adresse IP 78.203.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 154 fois.
Taille du document: 134 Ko (1 page).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


C'est de la folie ! De la folie !
Nous n'aurions jamais dû ouvrir des galeries aussi profondément.
Nous n'aurions jamais dû trouver cette chose. La roche était une paupière,
et en la détruisant, nous nous sommes évidemment retrouvés devant
l'Œil. Et l'Œil nous regardait. Et il nous a vu. Et nous l'avons vu. Et la
terreur s'est emparée de nous. Une terreur indicible, primordiale. L'Œil
nous a regardé pour nous juger, et nous avons échoué. Les mineurs sont
devenus fous, certains se roulaient par terre en se tenant la tête, d'autres
pleuraient en appelant leur mère, un autre était recroquevillé sur lui-même
en suppliant que l'Œil cesse de le regarder. Quant à moi, j'ai tout de suite
su que nous n'étions pas dignes, et j'ai fui. J'ai couru dans les ténèbres,
au plus profond des galeries, pour aller me terrer loin de Son regard.
Avant de fuir je crois avoir vu deux mineurs s'attaquer l'un l'autre, en
proie à la terreur. Ce seront les premiers à mourir, mais nous sommes tous
condamnés. L'Œil les a vus. L'Iris les a jugés indignes, et il a donné ses
ordres. Mais pas moi, pas moi, pas moi... Moi, je me suis caché pour que
l'Œil ne me voie pas.
Ça fait longtemps que je suis là, je ne sais pas combien exactement.
L'Œil me cherche. L'Iris sait. Il analyse. Il sait combien nous étions et ne
m'a pas oublié. Il me cherche encore. Au début, je dormais, mais quand je
dors, l'Iris me retrouve. Il me hante, me donne des cauchemars, jusqu'à ce
que je devienne fou moi aussi. Chaque fois, je me réveille de plus en plus
difficilement, j'ai du mal à quitter mon sommeil. Mon corps est lourd, j'ai
faim et je n'arrive qu'à boire l'eau de quelques stalactites qui goutte. Je me
déplace chaque jour, parce que la Pupille, sous les ordres de l'Iris, me
retrouve à chaque fois que je dors. Et les cauchemars reprennent. Et ma
fuite avec.
Non ! Non ! Non non non non non niojhq les pas reviennent ils me
poursuivent pas l'oeil pas l'iris pas les cauchemas ptorture js peut pas peur
les spectres le couteau les ombres ils m'ont trouvé


Aperçu du document Notes d'Adrien Vasser.pdf - page 1/1



Télécharger le fichier (PDF)


Notes d'Adrien Vasser.pdf (PDF, 134 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


notes d adrien vasser
raiva
raiva
sombre folie extrait
sombre folie extrait 1
generation enragee jiminy panoz

Sur le même sujet..