N°100 octobre 2016 .pdf



Nom original: N°100 octobre 2016.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par , et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 13/12/2016 à 13:34, depuis l'adresse IP 92.160.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 5952 fois.
Taille du document: 26.1 Mo (18 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)










Aperçu du document


Octobre 2016

100

La CC 7100 REE, Le réseau HOe, La machine à fromages des Bodins,
Une pelle hydraulique, Les loges de vignes, LGV SEA n°17, La ligne
Niort la Rochelle, Photodoc conteneurs,
conteneurs, Anniversaire à Pithiviers,
L’accident de St Benoit,
Benoit, Adieu à la 141 C 100 , Autos Tractos

iers
Pithiv

EA 17
S
V
G
L

ale
infern
e
n
i
h
c
La ma

e
au HO
e
s
é
r
Le

E
00 RE
1
7
C
La C

rs
eneu
Cont

Et les rubriques
habituelles

Le voici ce numéro 100 un numéro conforme à nos éditions
précédentes dans lequel, nous
avons inséré un cahier relatif à
l’évolution de notre bulletin, lien
de nos activités, un document
que je vous invite à découvrir.
Dans quelques jours l’édition 2016 d’Euromodel’s sera une occasion de se rencontrer et
de présenter notre dernier chantier, l’extension HOe de Valdevienne. C’est aussi l’occasion de participer tant aux opérations de montage et de démontage, mais aussi à l’exploitation du réseau lors de l’Expo. Si vous ne
l’avez pas encore fait, donnez nous vos disponibilités du Jeudi 29 au Lundi 3 inclus.
Ce petit réseau comporte d’intéressants
compléments et en particulier la ferme des
Bodin’s et ses animations.
L’AMTP, le réseau touristique à voie de 60
fête cette année ses 50 ans, ce réseau aura
été le premier du monde associatif à préserver infrastructures et matériels sur le site de
Pithiviers. Plus près de chez nous c’est hélas
le démantèlement irréversible de la ligne touristique Richelieu-Chinon.
A proximité de Richelieu, la LGV SEA est
maintenant dans sa phase des essais préliminaires.
La CC 7100 REE un modèle très attendu
dans sa version GRG est présentée dans ce
bulletin dans les conditions d’exploitation de
Laurent Nominé.
La fusion des régions Aquitaine, Poitou Charentes et Limousin a donné naissance à une
nouvelle région dénommée NouvelleAquitaine.
Dès notre retour d’EuroModel’s nous profiterons du stockage de Valdevienne avant l’exposition de Meursault pour continuer les
chantiers en cours, en particulier le réseau N.

HOe L’ HABITAT TROGLODYTE

Cette
Cette rubrique
rubrique est
est dédiée
dédiée aux
aux événements
événements
ferroviaires
des
départements
ferroviaires des départements de
de notre
notre
environnement
environnement proche:
proche: 16.17.36.37.79.86
16.17.36.37.79.86
17 Aytré
Le montage des rames TGV MAROC se poursuit, la décoration définitive
étant connue, les rames sont désormais revêtues de celle ci.
36 Le Blanc
La remise a voiture d’origine PO a été transformée en commerce, elle accueille une enseigne commerciale, le marché des halles, spécialisé en fruits
légumes et viandes.
L’Ecomusée de la Brenne présente jusqu ’en fin d’année L’étoile du ferroviaire
du Blanc , une exposition très intéressante.
37 St Pierre des Corps
Le site Primagaz desservi par train va fermer, sa localisation en zone urbaine
ne permet plus le respect des normes de sécurité. Cette fermeture aura lieu
en fin d’année.
COFOFER/VOSLOH vont créer un nouveau site de maintenance pour locomotives dans l’emprise des anciens magasins généraux SNCF.
37 Richelieu
La locomotive 141 C 100 est partie sur un camion pour rejoindre en Alsace le
réseau de la Doller., les A1A 62000 aussi mais pour d’autres destinations.
37 Chinon
La dépose de la voie vers Richelieu démarre avec objectif de réaliser une voie
verte !
79 Thouars
Le reliquat du materiel TVT en provenance de Richelieu est désormais stocké
dans les emprises de la gare dans l’attente de sa dispersion ou démolition.
86 Poitiers
Les Eurostar ( 1ere génération ) qui sortent de révision à Helemmes (Lille )
viennent jusqu'à Poitiers pour leur marche de réception.
86 Jardres
La coopérative a réceptionné un nouveau locotracteur de type Henschel DHG
300. Les barrières pivotantes du PN ont été supprimées car la coopérative est
maintenant clôturée.
86 Couhé
La coopérative a réceptionné le locotracteur qui était en service à Jardres.
86 La Roche Posay
Le bâtiment de pompage reproduit sur notre réseau en Zéro à été transformé
en restaurant: Le Marsala.

garder un éclairage naturel. Ces contraintes
rendent le logement assez médiocre, une nouvelle famille de construction va voir le jour, celle
des façades rapportées.

Les premières caves sont de dimensions réduites, 10 m² et de forme rectangulaire. Les
méthodes pour creuser sont rudimentaires et
réalisées plus large, elles peuvent occasionner
un risque de chute du plafond.
En façade, les ouvertures sont de petites dimensions ce qui limite la profondeur de la pièce pour
Sur la partie déjà connue du réseau, les troglodytes de St Rémy sur Creuse sont présentes

Ces constructions se développent au milieu du
19ème siècle. La pièce de vie est en façade, la
cave devient une annexe du logement.
En continuité de celles existantes sur Valdevienne, de nouvelles constructions ont été réalisées. L'une d’entre elle abrite un commerce et
des caves figurent aussi derrière les constructions de la zone portuaire.

MJ

3

Le CR 8 SNCF
La SNCF s’est équipée
de cinq engins destinés
au déblaiement rapide
des voies à une époque
ou les grues routières
n’existaient pas. Un
exemplaire est préservé
par l’AATV à Montluçon,
retour sur cette technique
méconnue dont il n’existe
que des descriptionspartielles.

Le CR-8 a été construit de 1959 à 1967 et affecté
aux dépôts d'ACHERES, AVIGNON, BORDEAUX,
DIJON et MOHON.
Caractéristiques :
Longueur : 5,35 m
Largeur : 2,55 m
Hauteur : 2,88 m
Empattement : 1,90 m
Voie : 1,90 m
Masse (suivant équipement) 12,450 kg à 15,450 kg
Vitesse max : 55 km/h mais limité à 25 km/h à la
SNCF
Rayon de braquage normal : 5,95 m ; court 2,15 m
(sans équipement)
Moteur BERLIET 160 CV à 2 100 tr/m
Boîte de vitesses à 6 rapports avant, 2 rapports
arrière, 1 prise de force
Pneus de très grand diamètre (1,74m) et de très
forte section, (21 x 25)
La direction est obtenue par ripage des roues soit
en agissant sur le différentiel ou sur les freins
Constructeur : RICHARD FRERES CONTINENTAL à
LYON.

Pour utiliser la force maximale de tirage, on
immobilise le tracteur dans la position convenant
à l’angle de tirage souhaité et on abaisse la
bêche. L’utilisation du tracteur est particulièrement indiquée pour le déblaiement du matériel à
marchandises.

ligne), d’un chef d’équipe, d’un conducteur de
CR8 et d’un cabestanier.
Dans tous les cas, le CR8 travaille accompagné
d’un wagon de secours de grande intervention
(WSGI) dont l’équipe composé de 9 agents doit
être complète. Les travaux d’oxycoupage, notamment, sont à la charge de ces derniers.
Le CR8 opère également en liaison avec les
dirigeants des moyens de relevage présents sur
le chantier et son rôle consiste essentiellement à
préparer le travail de la grue.

Il peut également être utilisé à porter des essieux, déplacer des bogies, etc. A l’aide des
fourches avant, il peut pousser avec le bouclier
avant pour dégager le gabarit d’une voie engagée par un angle de wagons ou basculer un
véhicule sur les accotements. Il sert à manœuLe CR8 est un engin d’une puissance corresvrer des voitures ou wagons remis sur rail.
pondant à la fonction et d’une grande souplesse
Acheminement et mise en œuvre du tracteur d’emploi, s’adaptant à tous les types de terrains.
Le CR8 est acheminé sur les lieux au moyen Il ne remplace pas la grue ou le wagon de sed’un train spécial circulant à la vitesse maximum cours mais il complète efficacement la gamme
de 100 km/h. Ce train comporte un wagon por- des moyens de secours du dépôt de Bordeaux
teur de CR8, un wagon porteur des rampes Saint Jean dans notre région.

Description de l’usage de ces engins par la
SNCF :
Le tracteur CR8 est un engin tout-terrain conçu
et agencé en vue du déblaiement rapide des
voies obstruées à la suite d’un déraillement.
Pour cela, il opère par tirage ou par remorquage
de voitures ou wagons déraillés ou par portage,
tirage ou remorquage de bogies, colis ou débris
de déraillements. Ses possibilités de portage
sont limités à 4 tonnes.
Le CR8 est utilisé pour libérer les voies en vue
du rétablissement de la circulation dans les délais les plus réduits. Mais il faut tenir compte
qu’ensuite le matériel dégagé par le CR8 devra
être repris par une grue.
d’accès, une voiture de cantonnement pour 4
Le tracteur est équipé d’une bêche d’amarrage,
agents avec atelier.
d’un treuil avec un câble de 35 m et de projecteurs orientables.
A l’arrivée du train sur les lieux d’intervention, la
voiture de cantonnement est dételée et séparée
Utilisation du tracteur
du train, les rampes d’accès sont dégagées du
La force de tirage est utilisée pour tirer ou baswagon porte-rampes et mises en place pour
culer, en dehors des voies, les véhicules ou les
permettre de descendre le tracteur de son wadébris de déraillement encombrant celles-ci. On
gon (cette opération dure 20 minutes environ).
accroche le câble à un palonnier ou à une
élingue ceinturant le matériel à déblayer.
L’équipe de manœuvre du CR8 se compose d’un chef de Traction (surveillance en

Le CR 8 préservé à Montluçon
C’est le wagon de Trappes qui est désormais
confié à l’AAATV et sauvegardé. Composé de
deux wagons plats immatriculés Us V 45-2 40
87 954 9 054-4 et 055-1 formant un ensemble
avec le wagon porteur du CR8 et le wagon équipé pour déposer les rampes. Le tracteur CR8
est de couleur orange mais certains ont été
peints en jaune.
Modélisme
La firme SMD propose une reproduction de ce
tracteur, dont la teinte est jaune. Les wagons
porteurs d’origine sont des plats à essieux ex
DR remplacés par des wagons K50 modifiés.
MJ

4 La CC 7100 REE
HO
REE vient de commercialiser les premiers exemplaires d’une machine mythique, la CC 7100 qui a
déjà figuré, avec plus ou
moins de bonheur, au catalogue de la plupart des
constructeurs.

Photo ci contre JM Vaillant
Historique rapide de la machine
Succédant aux prototype 7001/7002 de 1949,
ces machines de type CC sont livrées par
Alstom de 1952 à 1955 en 58 exemplaires. Leur
aspect flatteur avec deux nuances de vert séparées par un trait bleu entre des bandes aluminium est du au talent de Paul Arzens.

Alors il a fallu faire un choix parmi les nom- photo de la vraie 7130 ci-jointe montre plutôt un
breuses versions proposées par REE. Pour moi, aspect alu …
orienté vers la ligne historique du PO, j'ai retenu
le modèle tel qu'il devait être lorsque ces machines ont été retirées de Paris-Bordeaux
(époque III). C'est donc sur la CC 7114 de Paris
Sud-Ouest que mon choix s'est porté. Elle a
encore ses jupes entières, le cadre des pareMachines monocourant 1500 Volts, elles sont
brises en alu et les traverses d'origine.
affectées aux régions Sud-Ouest et Sud-Est.
Aptes à 150 Km/h, elles s’accaparent les meil- Alors au déballage de l'engin, c'est une impresleurs trains de voyageurs alors limités à 140 km/ sion de beauté des teintes et de finesse généh. Une domination qui sera rapidement supplan- rale qui sautent aux yeux. C'est la première fois
tée par de nouvelles venues, les BB 9200.
qu'un modèle me fait cet effet ... C'est un magniCes machines ont participé à l’essor de la fique modèle que REE vient de nous faire. Loin
grande vitesse avec, pour la CC 7121, un pre- de là les discutions infinies sur les forums au
Un autre point aussi facilement modifiable : le
mier record du monde de vitesse à 243 km/h sujet de tel détails trop gros, trop petit, trop haut
rendu du couloir derrière les hublots n'est pas
puis en 1955 un record à 331 km/h pour la CC ou trop bas. Le rendu de la machine est indes plus réussi et gagnera à être a assombri.
7107.
croyable et quelle présence sur la voie !
Enfin, pour l'anecdote, j'ai constaté au début
Une grande révision générale (GRG) leur fera
prendre un nouveau visage avec la dépose des
jupes et l’apparition de feux rouges unifiés, les
feux de toiture ayant préalablement disparu .
Des machines dotées de la conduite principale
CP et de la conduite générale CG ont pu ainsi
assurer des trains de voyageurs composés de
voitures Corail.

Tout a été dit sur les revues, ou presque, alors
mes propres commentaires seront très limités et
relatifs à l'exploitation. Les pantos sont superbes
de finesse et de solidité.

Confinées à de petits express, leurs dernières
années de service les verront regroupées au
Sud-Est et plus précisément au dépôt d’Avignon
où elles seront affectées aux trains de marchandises avec une fin de carrière en 2001.
Un certain nombre de machines ont été préservées, en particulier la CC 7107 au musée de
Mulhouse, machine qui était présente à ChâtelLe manchon NEM d'attelage est à la bonne
lerault pour Railexpo en 1986.
hauteur (pas comme les UIC de chez eux ...).
Le modèle HO de REE
Sur la voie, la vitesse est d'environ 160 km/h
sous 12 v pour ... 160 km/h maxi en réalité ! Le
démarrage se fait sous moins de 1,5 v avec une
très belle souplesse même avant rodage. Même
avec ses jupes complètes, le passage sur ma
courbe de 700 mm de rayon est fiable (480 mm
mini annoncé). Grande finesse et robustesse
des rambardes frontales.
J'ai beau être un modéliste qui arrive à la
soixantaine, et bien qu'ayant côtoyé la ligne
Paris-Bordeaux en gare de Poitiers dans les
années 70, je dois avouer que je n'avais jamais
acheté de CC 7100, toutes marques confondues ! Je suis, comme on dit, "passé à côté" de
ces machines ! A l'époque, je n'avais d'yeux que
pour les 6500 !
Mais quand j'ai vu les nombreuses photos et
éloges faites pour le modèle que vient de sortir
REE, je reconnais que j'ai craqué pour cette
machine, avec ses grands bogies caractéristiques, ses hublots, ses bandeaux alu et aussi
leur histoire depuis le record de 1955 !

Bref un modèle exceptionnel qui
fera date !
A vrai dire, je n'ai trouvé qu'un seul point qui me
pose question sur le modèle. L'encadrement
métallique des parebrises est très brillant et
clinquant et dénote un peu en faisant pacotille.
Pour moi, il était en réalité en alu à l'origine et
devrait donc avoir le même aspect que les bandeaux de caisse. Après recherche, je suis arrivé
à des éléments contradictoires. Dans le "Voies
ferrées" n°68, il était indiqué que les encadrements étaient chromés, et dans le tout dernier
exemplaire du même titre, le court article sur la
sortie de ces modèles de l'époque III indique des
encadrements en alu. Alors où est la vérité ? La

plusieurs déraillements sur mes aiguilles de
construction personnelle. A l'époque de leur
construction, la norme NEM 310 de 1977 préconisait une cote interne entre dos de roues de
14.3 mm. La CC de REE affiche 14.5 mm pour
la même cote. D'où mes soucis et mon interrogation. Comment REE aurait-il pu faire une telle
bévue ? Et voilà que je tombe sur la nouvelle
version de la norme datant de 2009. Et la cote
en question a été modifiée et doit depuis présenter une valeur comprise entre 14.4 et 14.6 mm.
REE est pile dans la norme. Je me disais aussi...
J'ai été bon pour faire une petite retouche sur les
aiguilles incriminées sans pour autant pénaliser
le passage des engins calés à 14.3 mm. C'est le
premier modèle à me faire cela, la longueur du
bogie sans doute...

MJ + L Nominé

5

TRAVAUX sur la
ligne NIORT
LA ROCHELLE
Une interruption de la
ligne du 9 mai au 19 juin
2016, aura permis la réalisation d’important travaux sur cette section,
travaux préalable aux
future dessertes TGV
accélérées lors de la
mise en service de la
LGV SEA en 2017.

Des travaux préliminaires ont été réalisés antérieurement, réalisation de ponts en remplacement
de PN (celui qui figure sur le réseau Valdevienne
est au Chambon) , suppression de quais de gare
inutilisées (Chambon par exemple), passage souterrain à Mauzé sur le Mignon.
Les travaux réalisés cette fois entre Epanne et les
abords de La Rochelle portent sur un renouvellement partielle de voies permettant, à terme, un
relèvement de la vitesse de certains tronçons à
200 km/h. Ils comportent vingt-trois zones de
chantiers confiées à un groupement d’entreprise
piloté par COLAS RAIL.

En ligne
Le long de la ligne sont implantées une multitude
de bases de vie avec bungalows, engins TP et
stocks variables de matériaux. La ligne est interrompue par des coupures sur une ou deux voies.
Au Chambon, dans l’emprise de l’ancienne gare, il
y a eu purge puis reconstitution de terrain en ballast sur une profondeur de trois mètres. A Le Thou
(ancienne gare de bifurcation), les travaux visent à
reconstruire les quais et les accès pour rouvrir la
gare. Sur la commune de La Jarrie, il s’agit de
créer une nouvelle gare.
Par îlots autonomes, des trains de travaux
Vechietti en V 211 et des bourreuses s’activent.
Pour alimenter les wagons en ballast, des stocks
ont été créés comme dans l’ancienne gare de
Forges où un équipement spécifique a été installé
sous forme d'un tapis roulant automoteur permettant de charger les trémies.

21 juin.

Les travaux ont été entrepris sur une quinzaine de
zones ponctuelles réparties sur les 75 km entre
Niort et La Rochelle, soit un renouvellement de
voie sur 17 km. Leur coût est de 84 M€, pris en
charge à 100% par SNCF Réseau.
Profitant du beau temps j’ai découvert ce chantier
le 28 mai 2016, un samedi matin.

Niort
Arrêt à Niort pour repérage des transferts en bus.
La signalisation des zones de transferts est abondante pour canaliser les passagers vers les parkings d’où partent les bus. Des gilets rouges assurent un complément de service car les bus TGV et
TER stationnent à divers endroits.

D'autres travaux sont programmés de janvier à
mai prochains, mais ils se feront de nuit de façon à ne pas perturber le trafic. Il sera à nouveau totalement interrompu les week-ends de
Pâques et du 1er mai 2017.

MJ
En gare de Surgères, c’est le plan de voies qui est
repris avec reconstitution du ballast et pose aux
portiques de sections de voie montées sur traverses béton. Là aussi, un imposant tas de ballast
occupe la gare.
Une réouverture retardée !
Initialement prévue le 20 juin, les aléas de chantiers ont reporté cette date au 24 juin avec une
exploitation soufrant d’un ralentissement de chantier et du non fonctionnement d’un signal ayant
produit des retards pouvant atteindre une heure
sur cette journée de reprise. A titre probatoire,
certaines circulations marchandises ont repris le

6

HOe la pelle
hydraulique

Lors de l’extension du
réseau un ouvrage
improbable a du être mis
en œuvre, une pelle
hydraulique !

MJ réel, JLA maquette
Il ne s’agit pas d’une Poclain mais d’un ouvrage
que l’on a dû justifier pour dissimuler la
différence de niveau entre le cours d’eau du
réseau HO et le plan d’eau devenu le port du
réseau HOe.

j’ai soudé 2 poteaux verticaux de même type et
au centre une chute de rail en Hoe pour figurer le
rail central.. Si l’on regarde les photos il y a en
fait 4 commandes, vu la largeur 5 cm de
l’ensemble 2 panneaux mobiles sont suffisants.

Devant l’impossibilité de traiter ce point à la
limite des 2 modules, un artifice visuel à consisté
à imaginer un ouvrage hydraulique qui avec son
platelage pouvait détourner l’attention.

Faute de vis sans fin de taille adéquate et
compte tenu de l’échelle deux ronds de laiton de
0.8 mm sont soudés verticalement au milieu de
chacun des cadres formés et sont enfilés dans
un morceau de plasticard qui figure les 2
écluses mobiles.
Pour plus de réalisme, j’ai recouvert les deux
plaques de plasticard de chaque coté de 3
découpes de vrai bois (chute de bois de placage)
de la hauteur de la chute soit 10 mm+ la hauteur
de résine soit 4 mm (3 pour la résine et 1 mm) soudée sur des tiges verticales en rond de laiton
de 0.5 mm, le tout sera encastré dans le décor.
au dessus de l’étiage de l’eau.

Des visites sur site, en particulier à Lusignan, ont
permis de repérer 2 types de cet équipement.
Tous comportent une lame ou pelle qui barre le
niveau de l’eau et le régule. La commande de
cette pelle est soit manuelle avec des
crémaillères commandées par un système de
manivelles, soit hydraulique, dans ce cas c’est
un vérin commandé localement qui assure la
modification des niveaux.
Pour son aspect ancien, c’est la version
manuelle que nous avons retenu.

La maquette HO
En décortiquant les photos on s’aperçoit que
l’ouvrage est composé d’une armature verticale
et horizontale métallique, d’écluses en bois
commandées par vis sans fin à partir d’un boitier
supérieur et d’une passerelle pour effectuer la
commande par des manivelles amovibles.
Le linteau supérieur est un IPN (ou un H
métallique) de 4 mm de large en laiton sur lequel

Les boites à engrenages sont sommairement
représentées par 2 écrous de 1.6 mm traversant
les deux ronds de laiton soudés ensemble, la
partie dépassant étant censée représenter les
carrés pour les manivelles, qui dans ce cas sont
horizontales. D’autres avaient de véritables
boites à engrenages avec réducteur et manivelle
verticale.

Tout est peint en gris puis patiné rouillé .
Enfin des murets latéraux canalisant l’eau sont
installés de chaque côté du ruisseau

Le Buzz des Bodin’s

En mettant sur le facebook du Club https://
www.facebook.com/TGV086/
La passerelle est formée de 2 rails entretoisés une petite vidéo de 30 secondes représentant
recouvert de morceaux de texture Redutex (lame Christian Bodin sur la machine à fromages de
wagon) débitées une à une et collées peu cette animation, nous ne pensions pas que le
ajustées pour figurer les outrages du temps.
succès serait aussi énorme.
Relayée par les Bodin’s eux mêmes sur leur
facebook, Quelle belle reconstitution du décor
des Bodin's Grandeur Nature à Descartes (Indre
et Loire - 37) et sur le facebook d’EuroModel’s la
vidéo a été adressée ni plus ni moins à 139000
personnes et, visionnée par plus de 68500
J’ai rajouté une rambarde (on n’est jamais trop d’entre elles. (Plus de 2 fois le nombre d’habiprudent) issue de la boite à malices en laiton tants de Châtellerault). Ce qui est un score.
Elle a
été
partagée
plus de
460
fois.
Gageons
que
celle de
la Maria
devrait
faire
également un
tabac.

7

LGV SEA
N° 17
Après la construction,
voici venu le temps des
essais de la ligne qui
concernent l’ensemble
des éléments constitutifs.

Essai du 25 Juillet

Sous stations :

Les tronçons nord et sud seront respectivement
25 000 Volts circulent désormais dans les 120 mis sous tension le 1er et le 8 septembre 2016.
km du tronçon central de la LGV SEA.

Signalisation :

Le MUSEE des
MARINIERS de CHOUZE
sur LOIRE

Pour tester la signalisation, il a été fait appel à
un engin automoteur de la SNCF, la rame X
1500, un ancien turbotrain ETG, qui teste les
liaisons ERTMS qui assure l’espacement des
trains.

Caténaires :
Les essais électriques font appel à un wagon
spécialisé, Vulcain. Équipé d'un pantographe et
de résistances, tracté par des machines Diesel
BB 67200, il assure une consommation électrique mobile.

Notre réseau HOe borde un port avec,
en complément, des répliques de gabares de Loire. Pour explorer ce sujet,
j’ai visité le musée de Chouzé sur
Loire
A l’extérieur, divers répliques de bateaux sont
présentes, certaines destinées à naviguer avec
des passagers sont immatriculées à Nantes
avec des équipements de sécurité.
Le port est rustique, réalisé en pierres, il à été
rénové en 1999. De simples anneaux assurent
l’amarrage des embarcations.
Le trafic commercial sur la Loire ayant disparu
vers 1900 avec une légère utilisation pour le
tourisme avant 1914, il ne reste aucune embarcation d’origine survivante.

Le 9 juin 2016, en début de matinée, depuis les
sous-stations électriques de Mondion (86) et
Rom (79), les équipes ont activé l’alimentation Voies :
électrique des caténaires du tronçon central de Les tournées Mauzin ont eu lieu complétées par
la LGV SEA. Ce tronçon de 120 km est compris un passage d’un wagon tracté SPENO, le Scout,
entre les bases travaux de Nouâtre-Maillé (37) qui détecte les soudures.
et de Villognon (17).

Le musée, créé il y a 30 ans est dans ses nouveaux locaux depuis six ans. Il expose de manière claire et agréable la navigation sur la
Loire.
Les transports concernaient les productions
locales : vins, bois, tuffeau, céréales, chanvre,
pommes.
Victime de la concurrence du rail (la gare de
Port Boulet est à proximité), le trafic entre Tours
et Saumur chute entre 1880 et 1893 de 25 000 à
1 000 tonnes ! Les derniers trafics locaux concernaient la pierre de tuffeau.
La visite de ce musée, ouvert les vendredi, samedi et dimanche après-midi est intéressante et
recommandée.

MJ

La suite :
Cette mise sous tension réussie va permettre la
circulation des premiers trains en traction électrique dès le 13 juin. Ces trains vont tester le
bon fonctionnement de l’alimentation avant l’arrivée sur la ligne des rames d’essais.

Ultérieurement, une rame TGV d’essais sera
utilisée cet automne. Précédent la remise de la
ligne aux exploitants pour la formation des conducteurs.

MJ

8 Le RESEAU HOe
HO
Les travaux de finition
se sont poursuivis ce
dernier trimestre
avec leur lot
d’interrogations et de
recherche de solutions
MJ.JLA

Secteur troglodyte
Une suite assurant la transition avec le module
précédent situé sur Valdevienne a été imaginée.
Sa configuration de deux modules de 160x60
mis en équerre permet par le tracé des voies de
justifier la place du secteur dévolue à la zone
portuaire et le retour par la gare du niveau supérieur et son accès vers le château. Cette partie
haute surplombe les troglodytes en continuité de
Valdevienne. La décoration a été faite en continuité

Secteur portuaire
Pour justifier la ligne, un petit port et son quartier
ont été mis en scène. Ce choix initial nous faisait
envisager de faire se jeter notre ruisseau dans
un cours d’eau plus important. Ce nouveau
cours d’eau ayant un plan supérieur d'un centimètre, cette option a été inversée. Une pelle
(sorte d'écluse de retenue d'eau) a été fabriquée
pour cela. Une embarcation, réplique à usage
touristique, est elle aussi intégrée dans la résine
du plan d’eau.

Le quai est une réalisation en pierres (Redutex)
à plan incliné. Trois anneaux d'amarrage ont été
posés. Desservi par la voie ferrée, il borde une
rue et un ensemble de maisons: auberge, tonnellerie, ancien marchand de cycles. Cet ensemble et sa fréquentation ont nécessité de
prévoir un parking pour le restaurant et un autre,
sauvage, pour les touristes utilisant le train touristique. Un kiosque en bois destiné à la vente
des billets complète le site où une remise a été
aménagée.

Le reliquat de surface a été aménagé en vignoble. Il a été conçu une zone viticole escarpée
pour dissimuler une courbe et la continuité dans
un nouveau cépage du vignoble. Un tracteur
spécifique à cet usage a été réalisé, ainsi qu'une
loge de vigneron décrite par ailleurs.

Le plateau haut gare d’arrivée

Cette construction située sur l'autre plateau en
partie basse comporte une attraction, les Bodin's
et, nécessite un vaste espace que la ligne contourne. L’utilisation du Magnorail et ses propres
contraintes techniques ont compliqué l’adaptation. Une description a figuré dans notre précédent bulletin.

Ce petit espace est en cours d'aménagement.
Un chemin vers le château était le seul élément
connu, ainsi que le plan de voies permettant
l’évolution des machines. Au terminus, un cheminement pour les piétons rejoint celui existant
derrière le château qui a été débroussaillé, des
travaux accélérés par le passage ravageur des
souris !. Le chemin d’accès au château va prendre le statut de GR, il a été tracé vers le chai,
compte tenu de la place on considérera que
celui ci est hors du cadre des plateaux. Un chalet d’accueil y a trouvé une place.

Les coteaux du chais

Le plateau bas gare de départ

Cette zone, qui comporte un des passages à
niveau de la ligne, a été retravaillée. Le tunnel
imaginé à l’origine du projet a laissé sa place à
un secteur en tranchée. La ligne y monte régulièrement avec une pente de 3 %. Le chais nous
a posé des problèmes d’intégration car il se doit
de répondre à plusieurs contraintes : ses dimensions et ses portes de livraison, la nécessité de
le compléter par des zones routières comme
parking et desserte camions. Enfin, son utilisation d’origine avec des portes de livraison côté
voie ferrée. Pour cela, un chemin carrossable le
relie au passage à niveau, la création plus
simple d’un pont étant abandonnée, son coût
étant illogique avec un tel établissement.

La remise à deux voies de l’association ne dispose que d’un minimum de terrain. Une voie est
mise en place dans la remise avec un véhicule
car, par les portes, on devinait un vide, pour y
pallier, un petit wagon cannibalisé de son châssis, peint en jaune a été installé dans la stalle.

La ferme des Bodin's

Le fond de décor et éclairage seront identiques
à ceux de Valdevienne. Seuls deux spots, mettront plus en valeur le décor des Bodin's. Les
piétements et équipements permettent d’utiliser
de manière autonome cette structure en L.
Le réseau est conçu en deux rails digital avec
des motorisations d’aiguilles par servo-moteur.
Les travaux électriques sont toujours en cours.

9

1853
SAINT BENOIT
L’ accident sur le
chemin de fer de
Poitiers à Bordeaux

Le Courrier de la Vienne (Poitiers) a relaté le
déplorable accident arrivé au chemin de fer de
Poitiers à Bordeaux.
« Hier dimanche 18 septembre 1853, à quatre
heures un quart du matin, quelques personnes
habitant le bourg de Saint-Benoit, à trois kilomètres de Poitiers, furent réveillées par les sifflements aigus et le fracas de locomotives qui se
heurtaient et auxquels se mêlaient les cris déchirants des voyageurs. On se précipita vers le
chemin de fer et on acquit la triste certitude que
le train des malles-poste, parti samedi de Paris à
sept heures quinze minutes du soir et marchant
à toute vapeur, venait de rencontrer, au détour
d’une double courbe de la ligne, à Saint-Benoît,
un train de marchandises venant de Bordeaux et
qui était remorqué par deux locomotives. Aussitôt, on sonne le tocsin: M. le curé de SaintBenoît, M. Alain et son neveu, M. Baudoux, s’y
rendent suivis de la plus grande partie des habitants du bourg.
Le choc a été terrible et composé de deux secousses pour le train des malles-poste, comme
nous l’a expliqué un voyageur sorti sain et sauf
du dernier wagon avec quelques contusions
seulement. On présume que les mécaniciens
des deux trains ont fait des efforts subits, impuissants pour arrêter les machines et que c’est
à leur présence d’esprit et à leur courage qu’on
doit de n’avoir pas à déplorer un malheur encore
plus affreux. Les deux locomotives du train de
marchandises ont été renversées en travers de
la voie hors des rails et la locomotive du trainexpress est entrée sous les deux premiers wagons du train des marchandises, lesquels sont
restés sur cette machine et formaient avec elle
comme un monticule sur lequel se sont butés les
truks et les voitures des deux convois.

Deux médecins qui étaient au nombre des voyageurs donnent leurs soins. Bientôt les secours
viennent de toutes parts; trois compagnies du
23e léger, un détachement de dragons, des
locomotives et des wagons envoyés de la gare
arrivent sur le lieu de l’accident. On déblaie la
voie, on retire les cadavres, on transporte les
blessés chez M. Allain, chez M. Lagrange, à la
Boule-d’Or et à la gare de Poitiers. Un grand
nombre de voyageurs sont revenus à pied et en
omnibus à la ville, et on a dû en saigner plusieurs, tant leur émotion avait été violente.
M. le préfet, M. le maire de Poitiers, M. le procureur impérial, M. Chopy, faisant fonctions de
juge d’instruction près le tribunal de première
instance en l’absence du titulaire, M. le commissaire central de police avec ses agents, des
officiers de la garnison se rendent sur les lieux
en toute hâte. C’est alors que l’on peut constater
que les victimes sont au nombre de cinq, savoir :
Gervais, conducteur-chef ; Petit, chauffeur ;
Desnosses, de Poitiers, conducteur ; Babout
jeune, chauffeur, et Charrois, mécanicien. Cinq
ou six autres voyageurs ont été blessés légèrement. Les deux chauffeurs étaient sous les locomotives renversées, et on n’a pu retirer les cadavres mutilés qu’à quatre heures et demie du
soir. L’inspecteur M. de Sazenay, qui se trouvait
comme ces malheureux sur une locomotive, a
eu le bonheur d’être jeté au loin et d’en être
quitte pour quelques contusions.

Le wagon-salon dans lequel M. Magne ministre
des Travaux Publics,se trouvait avec son secrétaire fut détaché des voitures auxquelles il était
retenu et roula sans accident au dehors du remblai. Celui ci, se rend dans le Midi et se dirige
actuellement sur Marseille, était dans le train
des malles. Son Excellence n’a pas été blessée
et a pu, quelques heures après, continuer son
Une scène difficile à décrire se passait en ce voyage en chaise de poste.
moment : le choc a été si rude que presque tous
les wagons du train-express ont été brisés et Au milieu du tumulte, une jeune mère se lamenjetés pêle-mêle des deux côtés de la voie.
tait et demandait à grands cris son enfant, âgé
Une voiture de première classe est tombée en de douze à quinze mois. On l’a trouvé sain et
roulant jusqu’au bas du remblai, qui a une hau- sauf derrière quelques décombres. Une autre
teur de sept à huit mètres environ et est restée mère cherchait, comme une folle, son fils, qu’elle
sens dessus dessous. Les voyageurs étaient demandait à tout le monde. On l’a retrouvé chez
précipités sur le chemin, hors des voitures, qui M. le curé de Saint-Benoît.
s’entrouvraient et se brisaient, et quelques wagons même ont été réduits en petits éclats, La gravité de cet accident a nécessité hier la
comme si on les eût broyés. Peu à peu, les réunion de la cour impériale de Poitiers. Elle a
voyageurs non blessés reprirent leurs sens et évoqué l’affaire et a rendu un arrêt par lequel
s’empressèrent de porter secours à ceux qui elle nomme M. le président de chambre Lavaur
pour procéder à l’instruction.
étaient engagés sous les débris.
« C’est à ce moment qu’arrivent les habitants de
Saint-Benoît. On s’empresse de relever les blessés, on les place sur des matelas et sur des
brancards faits avec les débris des wagons.

justice fera son devoir.
Une seule voie, c’était le début de la ligne
Parmi les mesures à prendre, plaçons en première ligne la pose de la seconde voie. Il est à
noter d’abord que le chemin de fer de Bordeaux
n’a encore qu’une seule voie en état de service,
mais qu’à chaque station il y a une seconde
voie, dite d’évitement, pour le cas de croisement
de deux convois. Le chef de station avait été
prévenu par une dépêche électrique de l’administration qu’un convoi de marchandises venant
d’être expédié de Bordeaux, ce chef aurait à
faire arrêter le convoi de Paris sur la voie d’évitement jusqu’à ce que le convoi d’évitement fût
passé. Il paraît que le malheureux chef de station, par un oubli inconcevable, laissa filer le
convoi de Paris sans exécuter la consigne et fut
ainsi la cause de la funeste rencontre des deux
trains qui se sont choqués dans l’obscurité avec
toute la violence de leur impulsion.
En entendant les sifflements aigus et répétés du
train de marchandises, le chef du train des
malles, qui se trouvait dans la première voiture
des bagages, se précipita vers la porte du wagon et mit sa tête avec inquiétude au dehors
pour voir ce qui se passait. Au même instant, un
choc épouvantable avait lieu, et ce malheureux
chef de train, dont la tête était ainsi penchée en
dehors, fut décapité comme avec un instrument
tranchant ! Son corps resta dans le wagon et sa
tête roula sur la voie, où elle fut recueillie !
Trois personnes se trouvaient sur la locomotive
du train des malles : le mécanicien, le chauffeur
et un inspecteur, M. de Sazenay, qui avait cru
devoir accompagner le convoi, en raison de la
présence du ministre des Travaux Publics. M. de
Sazenay, entendant tout d’un coup avec effroi
les coups de sifflet de la locomotive du train de
marchandises, quitta la plate-forme de la machine et se précipita en toute hâte sur le marchepied pour mieux voir devant lui. C’est au
hasard providentiel de ce changement de position qu’il dut la vie ! Étant placé sur le marchepied, le choc le lança à trente pieds en dehors
de la voie, d’où il se releva avec des contusions
sans gravité. Quant au chauffeur, il fut broyé à
côté du mécanicien, dangereusement blessé,
mais qu’on a encore l’espoir de sauver.
Du côté du train des marchandises, le chef de
train, le mécanicien et le chauffeur ont été également tués sur le coup.

En résumé, cette immense catastrophe avait
coûté la vie à six personnes employées à l’exNous savons que quatre mandats d’amener ont ploitation du chemin de fer et le nombre des
déjà été décernés contre des agents de la com- voyageurs plus ou moins grièvement blessés
pagnie du chemin de fer, que les dépêches ex- s’était élevé à une trentaine.
pédiées sur la ligne ont été saisies et que la

10

Le CONGRES
DEPARTEMENTAL
2016
DES POMPIERS de
la Vienne
Cette année, c’est la commune de Saint Gervais les
trois Clochers qui recevait
les pompiers pour leur
congrès. Sa proximité avec
Châtellerault a été mise a
profit pour y effectuer une
petite visite.

Présentation de matériels et démonstrations
caractérisent ce type d’événement. J’ai assisté à
la fin de la manœuvre de désincarcération après
accident routier et à une intervention du GRIMP
pour évacuer un blessé (fictif) du clocher.

Le départ de la 141 C
100 de Richelieu

39 FPT et FPT SR (Fourgons Pompe-Tonne)
Feux de forêt :
42 CFF (Camions Feux de Forêt)
Opérations diverses :
45 VTU (Véhicules Tout Usage)
Mais également :
6 VSR : Véhicules de Secours Routier
6 EPSA : Échelle Pivotante Semi-Automatique
11 VPI : Véhicules de Première Intervention
12 VTP : Véhicules de Transport Personnel
1 VAT : Véhicule Atelier Mécanique
2 véhicules GRIMP (Groupe de Reconnaissance
d’Intervention en Milieu Périlleux)
5 CCGC : Camion Citerne Grande Capacité
1 VAR : Véhicule d’Assistance Respiratoire
2 PMA : Poste Médical Avancé
1 PCS : Poste de Commandement de Site
5 MPR : Moto Pompe Remorquable
5 DA : Dévidoirs Automobile
1 VS Log : Véhicule de Soutien Logistique

Les matériels moteurs remisés sont
maintenant évacués de Richelieu. La
machine emblématique qu’est la 141
C 100 l’a été fin juin
Cette machine originaire de l’ETAT a terminé sa
carrière au dépôt du Mans où elle a été préservée en 1973. Son transfert à Richelieu lui a
permis quelques circulations sur le réseau mais
surdimensionnée, elle a été remplacée de manière économique par des 030T.
Son domaine de prédilection, c’était les grandes
lignes pour quelques voyages d'amateurs au
long cours à une époque ou cela était plus
simple. J’ai le souvenir d’un grand voyage avec
elle de Paris à Deauville au siècle dernier
En chute de timbre, la machine va rejoindre un
nouvel abri. Elle va être hébergée sur le sympathique réseau Thur Doller en Alsace, mais il
faudra assurément des années avant de la revoir en chauffe.
C’est à nouveau le transporteur belge Dick qui a
été sollicité, mais cette fois avec des moyens
plus importants en raison du poids de la machine.

Du côté du matériel, ce sont des engins
spécifiques qui complètent les traditionnels FPT :
Véhicule de protection
Fourgon mousse grande puissance
Véhicule d’intervention pour les risques
1 VIRT : Véhicule Interventions Risques
technologiques
Technologiques
Echelle petit gabarit
2 VPL : Véhicules Plongeurs
Véhicule de soutien sanitaire
Véhicule de secours nautique
Disponibilité 2016 de véhicules de
Ludo saura vous préciser l’utilisation et les
pompiers en HO :
particularités de ces engins.
Question modélisme, un constat, le décrochage
MATERIEL DU SDIS 86 :
des reproductions en HO. Si nos voisins
Secours à la personne :
allemands bénéficient d’une multitude de
42 VSAV (Véhicules de Secours et d’Assistance
reproductions variées et actuelles (Herpa,
aux Victimes)
Rietze, Busch), il n’en est rien pour la France où
Feux urbains :
nos Clio ou 206 accompagnent 2CV, Peugeot
504, R 12 ou TUB Citroën donc rien de cohérent
et d’actuel !
Renault Trafic Secours médical Rietze
Epoque 6
IVECO pompiers de Paris Rietze Epoque 6
2CV fourgonnette Brekina Epoque 3/4
Berliet GLB 19 SAI Epoque 3/4
Saviem SG9 IGRA Epoque 4
En O une collection est en cours en véhicules de
presse avec en général des engins modernes
intéressants et d’autre beaucoup moins

MJ

Le transport s’est effectué en deux sessions, le
tender étant parti le premier le jeudi 23 juin,
suivi ensuite du départ de la machine le 25 juillet.
MJ

11

L'AMTP a fêté ses
cinquante ans
Les 10, 11, 12 juin
2016, l'Association du
Musée des Transports
de Pithiviers a organisé
une grande
manifestation pour
célébrer ses cinquante
ans d'existence.

Rappelons aux distraits que l'association gère
un musée, un dépôt, du matériel divers et une
voie de 60 cm de large et de 3,5 km de long.
Ses bâtiments sont presque en face du BV
SNCF, c'est ainsi facile à trouver dans la ville.

La visite du musée s'impose par la diversité du
matériel préservé, majoritairement en voie de 60
mais aussi de 1 m. De nombreux objets, photos,
peintures ornent les vitrines et les murs. Bien
sûr, à cause du cinquantenaire, quelques pièces
ont dû être enlevées pour laisser la place à de
En ce vendredi après-midi, peu de monde à petits stands pas tous occupés à cette heure.
cette heure de sieste d'après déjeuner mais
l'équipe s'affaire déjà puisque un premier train
prend le départ pour Bellébat bien avant l'horaire
prévu initialement. Ce n'est pas pour autant que
la gare est vide puisqu'une deuxième rame est à
quai mais sans sa loco. L'ensemble des installations et du matériel sont en bon état avec une
patine qui donne un certain cachet d'authenticité
bien agréable.
Je prends mon billet à 10 Euros (un « collector »
car c'est le numéro 00001 !) valable pour le reste
de la journée tant pour l'entrée au musée que
pour prendre les trains que je souhaiterai, sans
restriction. C'est vraiment une très bonne formule par sa simplicité et son coût modeste.
Cinq locos à vapeur sont prévues en chauffe, à
savoir :
- DFB (Deutsche FeldBahn, chemins de fer
allemands de campagne) HENSCHEL 040 T
N°1551 de 1917, numérotée 4 à l'AMTP
- La Meuse 120 T N°3931 de 1938, numérotée
8 à l'AMTP
- Decauville 031 T N°360 de 1902, numérotée
10 à l'AMTP
A ce parc, s'ajoutent deux locos invitées :
- Decauville 030 T N°1652 de 1916 du P'tit
train de la Haute Somme
- Orenstein & Koppel 020 T N°5829 de 1913
de l'AECFM Lac de Rillé
Comme on le lit, presque toutes sont des
centenaires qui feront preuve de leur vigueur.
A ce matériel « lourd », viennent prêter mains
fortes :
L'autorail pétroléo-électrique Crochat AT1 de
1922 de l'AMTP
L'autorail « Manfred » du MSGB
(Manfred Schaibles Gartenbahn) (http://
www.msgb.de/franz%C3%B6sisch/accueil/),
réseau créé et exploité par un particulier en
Allemagne

reproduite par JOUEF. La ligne est celle d'origine vers Toury, elle est en accotement de la
route où nous voyons les voitures passées à
toute allure car nous ne dépassons pas les... 15
km/h environ ! Nous sommes bien ventés malgré tout puisque la voiture est seulement couverte. A mi-chemin, un évitement permet le croisement.
Au terminus de Bellébat, bien aménagé en parc
paysager, la voie décrit une grande courbe qui
évite les manœuvres de rebroussement. Le train
s'arrête devant le petit bâtiment de la gare où
s'allongent deux voies. De nombreuse aiguilles
subsistent avec les tronçons de voie du triangle
de retournement ainsi que des voies de garage
qui disparaissent sous les arbres. Une grande
animation règne, apportée par les nombreux
voyageurs et des visiteurs présents sur le site.

Des tentes se dressent non loin où s'abritent
des associations de trains touristiques français.
Il y aura des animations durant la fin de semaine
Une fois ressorti, je demande si il est toujours mais elles ne sont pas encore en service.
possible de se rendre au dépôt. Il m'est répondu
par l'affirmative en me précisant de ne pas circu- Au retour, lors de l'attente du croisement, nous
voyons arriver le train de marchandises venant
ler le long de la voie lorsqu'un train est engagé.
de Bellébat et qui vient stationné dernière nous
Quelques photographes sont déjà là comme le en engageant la voie principale. Nous assistons
bien connu Jean-Louis Poggi. Nous assistons à alors à un spectacle peu courant.
quelques évolutions de locos ainsi qu'à des
tournages manuels sur la toute petite plaque. Un Comme c'est un court train qui monte, nous
mot pour préciser que toutes les installations de repartons dès qu'il a dégagé l'aiguille de sortie
l'AMTP tiennent sur vraiment très peu de place tandis que le « marchandises » avance pour
et n'ont donc pas l'ampleur de celles du grand rendre la voie au train montant.
chemin de fer. D'un côté, la centaine de mètres
Nous retrouvons la gare où la fréquentation est
est la mesure, de l'autre le décamètre est bien
en hausse, ce qui laisse présager une bonne
suffisant. Tout ça donne des scènes très resaffluence pour les deux jours à venir sauf si le
treintes véritablement sous le nez des visiteurs.
temps…
Il est temps de prendre le train où je trouve
PTT
François Aupoix en famille. Nous montons dans
une baladeuse Decauville en souvenir de celle

12

Les loges de
vignes
En complément de nos
installations viticoles qui
comportent des vignes,
des caves, la tonnellerie,
le chais et une gabare
chargée de fûts, il existe
un petite construction, une
loge de vigne.

Les loges subsistantes que l’on découvre parfois
aujourd’hui en plein champ étaient autrefois au
milieu des vignes. Celles qui illustrent cet article
sont situées en périphérie de Richelieu et à
Yzeures sur Creuse.

enduits de quelques pigments de peinture
acrylique.

Dans
d'autres
départements
on
les
nomme :cabanon, baraque, caselle, borie,
capitelle, cadole, gariote

Ces maisonnettes servaient à abriter le vigneron,
son outillage et parfois son cheval. Il pouvait
ainsi y casser la croûte et même se réchauffer.
Réalisées majoritairement au 19ème siècle, elles
offrent un panorama varié d’architecture, les
toitures étant ainsi exécutées en pierre sèches,
en tuiles ou en ardoises.

Généralement établies sur un seul niveau, elles
possèdent une faible emprise au sol s’inscrivant
souvent dans un carré inférieur à quatre mètres
sur quatre.

MJ

La Cabane du réseau HOe
JLA a construit une loge pour mettre
sur le réseau HOe, il nous en décrit le
montage

La gravure est faite à l’aide d’un stylo à mine de
crayon de 0.7 mm avec lequel je dessine sur le
Dépron les différentes faces, en appuyant
légèrement pour marquer le matériau. Je veille à
faire en sorte que les parements d’angle se
raccordent de la manière la plus logique. La
Porte est une découpe de bandes de texture
bois Redutex collées sur le panneau de carton
du mur, cette partie a été préalablement peinte
en noir mat, les bandes à claire voie attestent de
la vétusté de l’ensemble.
La toiture est une texture Redutex tuiles plates
qui est posée sur un lattis de bois fin collé sur la
structure, histoire de ne pas faire trop beau, un
pan de toiture est dégradé. La cheminée quand
à elle a été gravée en même temps que son
pignon et doublé d’un autre morceau de dépron.
Nul doute qu’André va lui trouver une place de
choix au milieu de ses vignes sur le réseau HOe

Elle est construite en carton de 1.5 mm découpé
au cutter et les murs sont recouvert de dépron
gravé à la pointe sèche collés au double face et
ensuite passés au Gesso puis patinés avec un
dry brushing (passage d’un pinceau presque sec

PHOTODOC CONTENEURS-CITERNES
Pour ce Photodoc, nous avons voulu illustrer la variété des conteneurs
dans leurs capacités et leurs décorations. La plupart sont reproduits en
modélisme, en HO.

N° 13

Photodoc: MJ

14 La Machine à
HO
fromages des
Bodin’s
Fort de la richesse de notre
région, le Fromage de
chèvres de SAINT
MAURE, éveille bien des
convoitises quant au
process de l’affinage.
L’infernale machine à fromages construite
par André pour l’animation sur le réseau HOe
Je me demande si Michel Chevalet pourrait (récupération de pignons Jouef). L’ensemble
nous apporter une réponse.
entraine un galet en caoutchouc qui est mis en
Tout d’abord rappelons les principales
place sous le plateau de la ferme, affleurant
Faut voir. De toute façon, je continuerais de juste ce qu’il faut pour entrainer le pédalier.
étapes de L’affinage du fromage de chèvres
déguster
nos
fromages
de
chèvres.
1ére étape : se procurer du lait (dans une
ferme Bio)
ALc
2eme étape : l’ensemencement du lait
3éme étape ; l’emprésurage
La Motorisation de la machine:
4éme étape : le d’écaillage
Une fois la machine construite, montée, démon5éme étape : le démoulage
tée, remontée patiemment par André, il fallait
6éme étape : l’affinage
pouvoir la motoriser de manière à ce que le
Il est bon de savoir, que la finesse des dosages personnage puisse la faire fonctionner en pédaest un facteur essentiel pour la stabilité des lant.
goûts. Le fondant du fromage de chèvres varie
en fonction du degré de précision utilisé pour
Au début un système de courroies avait été
obtenir le caillé.
imaginé, mais le fonctionnement était plus
C’est ainsi qu’est née cette diabolique machine
qu’aléatoire. Après beaucoup de tâtonnements,
à fromages. Nous allons aujourd’hui, essayer
la cascade de pignons a été retenue finalement.
d’en découvrir les secrets.
Le personnage a été mis en place sur un cadre
Présentation de la machine
fait à la demande, dont la partie avant est monElle comprend:
tée sur pivot,, un léger ressort en chrysocal
Un châssis métallique
(palpeur pour les prises de courant) assure à
Une Barrique en chêne (provenant de la tonnell’arrière la souplesse (toute relative) de l’enlerie :Douelle & Maillet)
semble. La machine à fromages a été fixée au
Une machine à laver le linge
plateau avec deux cavaliers, pour le cas
Une baignoire sabot
échéant, pouvoir être démontée.
Un caisson froid et d’affinage
Jean François Blond va nous faire une programUn système de dosage de sel, poivre, huile de
mation pour que le personnage ne pédale qu’en
noix
alternance avec le trajet parcouru par le vélo de
Un ensemble de tuyauteries, vannes, manoMaria, les différents éléments du pédalage de
mètre
Christian étant un système Magnorail détourné
Un système de motorisation
de son origine.
Disons tout net que si le personnage pédale, la
Comment ça marche ?
Le fonctionnement en expo se fera avec parcimachine est inerte, trop compliqué en HO.
Apparemment le lait est introduit dans le fût de
monie, le pédalier en nylon semblant bien frêle
chêne, par l’intermédiaire d’une pompe à main.
La motorisation à mettre en place devait per- pour supporter de longs fonctionnements. Mais
Le lait est déversé dans la machine à laver mettre d’obtenir un mouvement réaliste, ni trop cette remarque s’applique également au Magno(centrifugeuse), puis mis dans la baignoire. Celle vite, ni trop lentement, après de nombreux tests rail, même si la contrainte sur le pédalier est
-ci est équipée d’un touilleur, pour homogénéi- un motoréducteur au module de 231/1 a été moins forte.
ser cette préparation.
sélectionné, et doté d’une cascade de pignons
JLA

Un peu de technique:

Après avoir gouté cette pâte, rajouter si besoin
du sel ou du poivre.
La préparation est introduite dans le bloc froid,
d’où il en ressort des fromages ronds nommés
«bûche »
Les différentes pièces en mouvement, sont animées par en ensemble de pignons, de chaines ,
de tringleries. Le tout est actionné par la puissance musculaire de l’exploitant de la machine.
Maria BODIN, nous donne ici, une bonne leçon
de sa forme physique (il est vrai que l’eau de vie
de prunes, y est pour quelque chose)
Maintenant, comment est introduite la paille
dans la bûche, mystère ? Et si Léonard de Vinci
était à l’origine de cette machine ?
Vous avez compris comment ça marche : moi
non

15

RILLE ! VISITE
DES
INSTALLATIONS
Notre chemin de fer HOe
s’inspire d’une installation à
vocation touristique fictive qui
aurait succédé à un ancien
chemin de fer industriel. Le
réseau touristique à voie de 60
le plus proche dans cet
écartement, en zone rurale, est
celui de Rillé (37) où Howard
Smith a passé deux saisons
comme bénévole.

sagers. Le BV, inspiré d’une gare réelle des
Tramways de la Corrèze, est de toute beauté et
exécuté en bois comme l’original.

Profitant des congés estivaux, sous un temps
gris, j’ai fait une visite détaillée du réseau pour
voir ce qui serait transposable sur notre réalisation. Le chemin de fer de Rillé était antérieurement situé sur une autre zone, transféré à proximité d’un vaste lac à vocation agricole d’une
superficie de 250 ha. Créé en 1977, il bénéficie
de l’attractivité du site qui est aussi une réserve
ornithologique.

Premier arrêt : le dépôt
Sanctuaire, il comporte une voie pour les épaves
toujours intéressantes pour un amateur. Plus
loin, la rotonde à quatre voies, une vapeur est
en préparation pour l’après-midi.

sont également présents. Un PN réglementaire
est l’objet de vues de détails. La zone du dépôt
est équipée d’un château d’eau et d’une grue
hydraulique.
Après avoir quitté les bénévoles et emmené une Le terminus de la digue
documentation pour la distribuer à EuroModel’s, Une gare à deux voies avec un petit tiroir tout
en route pour la gare.
comme notre propre terminus ! Derrière, c’est le
royaume des pêcheurs, devant un parking en
sous-bois.

La ligne
Le terminus est implanté au PK 2,4 km, un chemin piétons le longe au bord du lac. Je pars pour
voir le tracé. La voie est imposante avec ses
rails SNCF à double-champignons de voie normale posés sur des traverses bois et ballastée.
Le tracé comporte courbes et contre-courbes du
plus bel effet . Le PN 8 ponctue le parcours, 300
mètres plus loin, voilà le PN 7 qui donne accès
au camping, il est munis de simples panneaux
stop. La voie est ensuite en pente et dans une
très légère tranchée courbe, puis en sous-bois.
Au fond, on distingue nettement la gare du port.

Présentation aux bénévoles, vous êtes ici chez
vous ! Visite détaillée de la remise initiale et de
la rotonde, le nombre et la variété des engins
moteurs, de la grosse 040 à tender séparé des
CFR aux petit Diesel Decauville des mines de
Trélazé, il y a de quoi observer.

La gare du port
Située à l’extrémité de la boucle, elle sert donc
de gare de bifurcation. Dotée de signaux SNCF
enclenchés, elle joue un rôle de sécurité. Deux
quais hauts assurent le débarquement des pas-

Une voiture à trois essieux PLM modernisée est
aussi présente. Un tiroir de manœuvres possède
un heurtoir, la boucle est ici tracée en rampe de
2 % en forêt.
Une autre impasse en zone boisée accueille des
wagons divers. Le plus proche, un plat, est utilisé par le service de la voie, des stocks de rails

MJ

16 PANNEAUX
HO
ROUTIERS

DIRECTIONELS SAI
Toujours à la recherche
de marchés de niches,
SAI commercialise au prix
fort des panneaux
émaillés Michelin.
Ces panneaux installés
depuis 1927 subsistent ici
et là et ils ont un charme
indéniable.

Historique
L'aventure des plaques en lave émaillées débute
dès 1910 grâce à André Michelin. Ce dernier, en
prenant soin d'apposer le nom de son entreprise, offre gratuitement ses panneaux de signalisation aux municipalités françaises. Rapidement, fleurissent "bornes d'angles", "poteaux",
"murs" et "panneaux muraux" et, en 1931, ses
signaux sont officiellement homologués. De nos
jours, un bon nombre subsistent.

les Bains, 1 depuis Châteldon, 2 depuis Maringues)
- 2 panneaux d'entrée de localité : Aix les Bains
(Savoie) et/ou Châteldon (Puy de Dôme) et/ou
Maringues (Puy de Dôme)
- 2 panneaux directionnels (1 depuis Aix les
Bains et 1 depuis Châteldon)
- 2 murs Michelin (1 depuis Aix les Bains et 1
depuis Maringues)
Modèles à peindre et à décorer.

La première borne 1920

Les modèles HO
Les modèles de la collection rétro87 se caractérisent par une reproduction artisanale très fidèle
du détail avec des pièces en métal photodécoupé.

Pour notre région (original mais 42 €.
Référence SAI 8265 - Coffret de 10 panneaux
Michelin directionnels et d'entrée de localité, Sud
-Ouest, 1946-1971, Collection rétro87. Il comprend :
- 3 panneaux d'entrée de localité : Angoulême
(Charente), Montauban (Tarn et Garonne), Lectoure (Gers)
- 1 panneau de confirmation de direction, depuis
Angoulême
- 2 panneaux directionnels, 2 lignes, vers la
droite : 1 depuis Angoulême et 1 depuis Montauban
- 2 panneaux directionnels, 2 lignes, vers la
gauche : 1 depuis Angoulême et 1 depuis Lectoure
- 2 panneaux directionnels, 1 ligne, vers la
droite : 1 depuis Montauban et 1 depuis Lectoure
Modèles décorés.

Ces articles sont montés, peints et décorés à la
main et fabriqués en petites séries de 50 à 120
pièces, en résine ou métal. Ils sont conçus, fabriqués, montés et décorés en Europe.
Référence SAI 8267.1 - 2 panneaux Michelin
directionnels (2 lignes), Sud-Ouest, depuis Angoulême (Charente), Collection rétro87. Il comprend :
- 1 panneau directionnel, 2 lignes, vers la
droite, depuis Angoulême
- 1 panneau directionnel, 2 lignes, vers la
gauche, depuis Angoulême
Modèles décorés.
N 10 Mansle 26 km Poitiers 109 km
N 147 Jarnac 28 Saintes 69 km

MJ
Quelques exemples de coffrets
Référence SAI 8210K - Coffret de 10 panneaux
Michelin directionnels et d'entrée de localité,
Alpes/Massif
Central,
1927-1945,
en
kits, Collection rétro87. Il comprend :
- 4 plaques murales directionnelles (1 depuis Aix

FALLER HO caisses de transport et
enrouleurs de câbles
FALLER, spécialiste des accessoires de décoration moulés en plastique se lance dans
le carton-bois découpé au laser.
Sur le boîtage de la référence 180617, le logo
LASERCUT ne laisse aucun doute. Celui-ci est
définitivement levé à l'ouverture puisque le contenu est constitué exclusivement de pièces qui ne
sont pas en plastique. Elles sont découpées très
finement sur deux plaques de 1 mm d'épaisseur,
l'une de couleur bois naturel fraîchement débité,
l'autre façon bois vieilli. Pour cette dernière, le
rendu ne me paraît pas très réussi.
Le kit contient de quoi monter quatre caisses et
quatre enrouleurs. Toutes les pièces s'assemblent avec précision comme avec des pièces en
plastique finement moulées. Je les ai collées avec
une colle cyano pour une prise rapide. Une notice
est jointe et détaille les différentes étapes du
montage. L'effet bois avec ses veines est bien
restitué grâce à ce matériau, je n'ai rien peint ni
patiné.
Le prix n'est pas spécialement donné car il tourne
autour de 25 Euros dans nos magasins.
A propos de cette mention « LASERCUT » et du
logo l'accompagnant, il me semble qu'il s'agissait
d'une marque qui a été une des premières à se
lancer dans cette technique du découpage laser
sur ce qui est appelé carton-bois. Peut-être a-telle été rachetée par FALLER ? Quant à ce matériau, il ressemble plus à du bois reconstitué avec
une texture vraiment très fine qu'à du carton. Il a
pour lui une plus grande rigidité que le carton.
PTT
Définition donnée par Wikipédia du carton bois :
« À base de pâte de bois : très rigide et avec une
surface lisse résistante à l'enfoncement, il est
aussi disponible dans une gamme très large
d'épaisseurs de 0,75 à 4 mm. Il est notamment
utilisé pour faire des maquettes (dans le domaine
de l'architecture ou autre). »

17

La Ferme de la Folie !!

L’actualité de la
voiture
miniature, des
camions, des
engins de TP
et des
tracteurs

Nouvelle édition de cette présentation
bisannuelle de matériel agricole

publics, et elle a été rachetée par le groupe
Agco, puissant groupe de machinisme agricole
possédant les marques Fendt, Massey Ferguson, Challenger, Hesston, et JCB.

MJ,PTT,JLA
Norev: Hans Glas V8 2600

La marque anglaise ayant conservé une certaine notoriété dans le Commenwealth, Agco a
eu l’idée de créer une ligne de tracteurs à partir
de sa banque d’impléments, et a sorti une
courte gamme autour des modèles Fastrac.
Celui représenté par Siku le 8250 est donc résolument actuel et peut convenir à tous les réseaux modernes, car il s’en vend dans notre
pays, dans les réseaux Agco..
Très bien reproduit ce modèle Siku est tout à fait
d’actualité.

Diesel 87

Vous avez peu de chances de la rencontrer sur
la route, mais cette voiture est mythique et Norev en la reproduisant au 1/87 eme rend un
hommage à une marque disparue, mais que
JLA (encore lui) a connue.

Pour ceux qui seraient tentés par des transkit s
(c’est à dire à partir d’une base d’un modèle
d’un constructeur une caisse en résine originale
à adapter, la marque Diesel 87 (vendue par le
site Narwag) propose différents modèles, rétros
dont un coupé SM Citroën sur base de SM

les vieilles mécaniques en folie ont eu lieu le 13
-14-15 août 2016. le contenu du parc reste
inchangé mais gravite autour du thème des
travaux publics : Concasseur de pierres - Rouleau à vapeur - Pelle à câble.
De 1900 à nos jours, 500 machines retraçant
toute l'évolution du monde agricole, routier,
industriel, travaux public, routières à vapeur,
locomobiles, tracteurs, moteur, miniatures,
village de vieux métiers, fabrication du pain,
chevaux et reconstitution ferme.
Défilé - Travail du bois - Sciage - Saboterie Tracto-pulling de tracteurs anciens - Promenade en tracteur à paveur - Voiture à vapeur.

Laissons lui la parole:
Hans Glas constructeur allemand a fait fortune
avec les goggomobil, véhicules faiblement motorisés, issus des interdictions de fabrication des pays
occupants de l’Allemagne après la seconde guerre
mondiale. Quelques fabricants allemands se sont
essayés sur les petits véhicules tel Messerschmidt
avec ses autos 2 places l’une derrière l’autre, Auto
Union et Glas, puissant fabricant allemand installé
à Dingolfing en Bavière.
Dès que les interdictions ont été levées, les fabricants ont tous décidé de faire de vraies voitures et
Glas a décidé de s’emparer du créneau Luxe (tel
Maybach, Horch etc) et a conçu cette fabuleuse
voiture dotée d’un V8, très richement équipée, avec Plus original un cabriolet Dyna Z
un moteur de 2600 cm3, une véritable merveille,
qu’Albert Eicher des tracteurs éponymes avait
achetée et dans laquelle je suis monté une fois à
Forstern...

Avec un beau temps très chaud, ma visite a été
assez brève, en effet les matériels exposés était
sensiblement les mêmes, avec toutefois plus de
tracteurs rénovés. Malheureusement je n’ai pu
y voir de tracteurs identiques à ceux présents
sur Valdevienne.
Les demonstrandum sont toujours intéressantes, mais cette fois elles sont isolées derrières des barrières en bois rigides qui sécurise
le site de travail mais rendent un peu moins
convivial ces présentations.

Mais le vieux Hans Glas, s’était trompé il avait
perdu la main et il s’est ruiné très rapidement, la
marque et les modèles ont été rachetés par BMW
et l’usine vendue à Eicher, qui la revendra à BMW
ensuite. La 2600 sera produite sous la marque
BMW quelque temps, puis abandonnée.
Selon mes sources il s’en serait vendue environ
35000, uniquement en Allemagne, peut être même
quasiment uniquement en Bavière.. Alors sauf si
vous faites un réseau HO Bavarois, vous ne la
verrez pas chez nous.. Et pourtant quel magnifique
engin

Et enfin livré avec le cercueil un transkit Renault
1000 kg. Les modèles sont en résine, de bonne
gravure, il faut toutefois les adapter et les
peindre.
JLA Les carrosseries Résine sont vendues autour de
Lorsque mon frère poursuivait ses études à Belfort 7 €. http://www.narwag.fr/
(vers 1966/67), une année, il s'était déplacé jusqu'au
salon de l'auto de Genève. Il avait récupéré un petit
catalogue en Français (4 pages) sur cette voiture qui
possédait un splendide tableau de bord très complet

PTT

Si.ku Fastrac JCB
La marque anglaise était surtout connue pour
ses chargeurs à pneus utilisés dans les travaux

La présentations de poids lourds restent marginales et les voitures symboliques, cette année
un thème Harley Davidson était la nouveauté
avec une belle présentation d’ancêtres.

18

141 C 100 à
Ph:

N° tél du local: 06.07.27.14.68
N° tél Jean Louis Audigué :
06.07.27.14.68 et 05.49.23.15.27
E-mail: tgv086@orange.fr

Les Utilitaires

http//.www.TGV086.fr
http//:www.facebook.com/TGV086
TGV.086
17,Chemin de la Marronnerie
86100 Châtellerault
Local: SS Ecole Littré, 4 Rue Stendhal
86100 Châtellerault

Ont participé à la rédaction de ce
numéro:
P Alberti, J L Audigué, F Aupoix ,
A Lacombe, Ch Lepais, M Jacobs,
L Nominé, Ph Tirant,
JM Vaillant,

Quelle est la mauvaise langue qui a dit que
Jean François B n’avait plus le niveau ?.....
Calendrier des réunions
du 4 eme trimestre 2016

Octobre
Samedi 10
Vendredi 7

EuroModel’s
Galette des Rois
Samedi 15

Vendredi 21
Samedi 29

Novembre
Vendredi 4
Samedi 12
Vendredi 18
Samedi 26

Le MARCHE AUX
BESTIAUX DE
PARTHENAY

Ce livre nous invite à voyager dans le temps à
travers 150 photographies et cartes postales
anciennes qui retracent le passé de ce rendezvous hebdomadaire.

Décembre

Nous retrouvons Parthenay à l'époque où résonnaient, au milieu des meuglements, les
échanges entre éleveurs et maquignons. Et
nous suivons, au fil des pages, l'évolution des
marchés aux bestiaux jusqu à nos jours.

Vendredi 9

Un petit livre de photos illustre l’activité ancienne et récente de ce célèbre marché d’où partait des trains
L'auteur, amoureux de sa ville natale, rend un
spéciaux de bétail.
Résumé : situé au cœur du Département des
Deux-Sèvres et de la Région Poitou-Charentes,
Parthenay, capitale de la Gâtine, est indissociable de son marché aux bestiaux qui lui confère une notoriété nationale. Véritable locomotive économique pour toute la Gâtine, notamment au XIXème siècle et jusque dans les années 1980, ce marché demeure l'un des plus
importants de France.

bel hommage au travail des historiens et
des photographes soucieux d'immortaliser les
scènes d'une vie passée et de nous faire revivre
« le miracle du mercredi à Parthenay ». (source
éditeur)
Numéros : ISBN 978-2-7466-8116-3 (rel.) : 10 €
EAN 9782746681163
Édité à compte d'auteur à 1.000 exemplaires
Complément : http://www.bovins-de-france.org/
parthenay/conc2003.htm

Samedi 3
Samedi 17
Vendredi 23

Pas de réunions entre Noël et le
début 2017
Horaires:
Vendredi soir 21 H,
Samedi après Midi 14H30



Documents similaires


le train
navette sncf omsi 2
ligne chambery culoz cie victor emmanuel1
les news juillet aout 2010
lgb nouveau 2018
brio


Sur le même sujet..