N°101 janvier 2017 .pdf



Nom original: N°101 janvier 2017.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par , et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 13/12/2016 à 13:34, depuis l'adresse IP 92.160.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 6208 fois.
Taille du document: 23.3 Mo (18 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Janvier 2017
N° 101

TF1 au

Départ des 62000 de Richelieu, Sommaire 2016
La Coop de Villemont, Le Club à EuroModel’s, L’expo de Feytiat,
TF1 au club, Incidents à Lavaufranche , Roco et ACME E 186 ,
Orléans 2016. LGV SEA n°18,
n°18, Locotracteurs de coopératives ,
Transport de Moiss Batt, Le Port de St Rémy, Autos Tractos

club

la fin
:
u
e
i
l
e
Rich

EA 18
LGV S

Acme
u
o
o
Roc
E 186

ne
e pati
h
c
n
fra
Lavau

cès
c
u
s
Le
’s
Bodin
s
e
d
rme
La Fe

Et les rubriques
habituelles

Après

la parution de notre numéro 100, retour au bulletin traditionnel qui inaugure cette année
2017.
La parution de notre précèdent
numéro coïncidait avec l'exposition EuroModel's, ce qui lui a valu quelques imperfections
comme l'absence de légende de la couverture
qui représentait la 141 C 100 dans la remise
de Richelieu, en septembre, avant son départ.
Le salon EuroModels c'est déroulé dans de
bonnes conditions, notre prestation fait l'objet
d'un article dans ce numéro. Les travaux de
mise au point du HOe sont intervenus depuis.
Notre réseau a été présenté dans le numéro
d'octobre de la revue Clef pour le train miniature des Editions LR et le numéro de novembre de Loco Revue a illustré notre extension: le Port de Saint Rémy.
L'amorce du train de nuit la Puerta Del Sol a
circulé sur le réseau qui a aussi servi à tester
les achats de visiteurs.
De nouveaux et futurs membres ?... nous ont
contacté. A cette occasion et en fin de salon,
notre bibliothèque s'est enrichie d'une donation
de la collection intégrale des trains de légende
et de l'atlas des éditions de L’Ormet.

Cette
Cette rubrique
rubrique est
est dédiée
dédiée aux
aux événements
événements
ferroviaires
des
départements
ferroviaires des départements de
de notre
notre
environnement
environnement proche:
proche: 16.17.36.37.79.86
16.17.36.37.79.86
Pour ce numéro peu d'informations, si vous en détenez sur votre département
merci de nous les communiquer. Cette rubrique concerne nos départements
16, 17, 36, 37, 79 et 86.

16 Villognon
Le démembrement de la base travaux de la LGV SEA est effectif, une petite
base de maintenance y est réalisée.

17 Aytré
La production des rames de TGV se poursuit avec la livraison des éléments
jumelés aux motrices construites à Belfort par Alstom pour la ligne SEA.
Alstom Aytré a remporté le marché du tramway de Caen. Il fournira vingt-trois
Citadis.

36 Buzançais
Un projet de terminal rail/route est à l’étude dans les emprises de la gare. Si
ce projet se concrétise, ce serait une renaissance du site, ancien lieu de correspondance entre le chemin de fer à voie métrique, le BA et la SNCF.

37 Descartes
Le projet de train touristique est abandonné remplacé par un projet de voie
verte.

37 Richelieu
La grue vapeur restante dans les emprises TVT a été achetée. Elle sera
transférée vers la rotonde de Château du Loir.

79 Niort

Le local en état de chambardement a fait l'objet de nouvelles séances de rangement et nettoyage avec ensuite les débuts sérieux du N.

Les anciens buffets et relais H sont fusionnés en un nouvel espace Monostation.

Une collection de presse a permis à bon
compte de disposer de quelques voitures
CIWL de type LX.

Les guichets sont réduits, un nouveau commerce devrait occuper cet espace
libéré dans la gare.

La LGV SEA est maintenant l'objet de
marches d'essais prélude à sa remise aux exploitants pour la formation du personnel.
Bonne année à tous.

86 Châtellerault

86 Lusignan
Le locotracteur ancien de la coopérative a quitté le site, sera t-il remplacé ?

86 Poitiers
A plusieurs reprises, la gare a eu la visite de la rame TGV chargée des
marches de réception de la LGV SEA.

Le SALON DE L’AUTO DE
POITIERS
Un nouveau salon organisé dans les
nouveaux halls du parc expo mêlant
concessionnaires et associations, voilà
le concept.
Avant de rejoindre l'exposition de dépanneuses
illustrée séparément, une petite visite avec
quelques trouvailles.
Du côté des collections de voitures anciennes,
bien que serrées, j'ai pu observer une berline
Facel Vega provenant du musée de Vernon.
2800 voitures produites, vraiment une belle berline. C'est un modèle reproduit en HO par Norev.

(années 50) destinées à la vente aux enchères,
2 belles 2 CV et un attelage SIMCA Régence et
caravane Tesserault (fabriquées à Chasseneuil).

Du côté des voitures neuves, une curiosité, un
petit utilitaire NISSAN destiné à une intervention
Une association de passionnés de la Gendarme- urbaine en Haute Corse. Les motos étaient aussi
rie présentait jeep, Dauphinoise et matériel présentes ainsi que les industriels de la Vienne
d’époque.
liés à l’automobile comme le ferrailleur MENUT
et les Fonderies du Poitou.
Le 4X4 du prochain Dakar de l’équipage poitevin
Croizon/Tartarin était présenté, un véhicule éton- Un petit moment mais un agréable moment.
nant.
En extérieur, entre les deux halls, les voitures

MJ

3

LE DEPART DES
62000 de
RICHELIEU
Les gros Diesels
américains A1A A1A,
popularisés par le modèle
MABAR, ont quittés le site
de Richelieu. Des
transferts routiers que
nous avons eu la chance
de pouvoir observer du 4
au 7 juillet 2016.

Lundi
Richelieu est bien calme. En ligne, la dépose de
la voie se poursuit. Les portes de la remise du
dépôt ouvertes laissent voir les deux machines
regroupées sur la voie centrale. Les 62032 et
62036 passent leurs derniers moment de complicité.

câbles d’alimentation des moteurs de traction.
Le transporteur Cauvas arrive vers 10 H, avec
un ensemble de deux semi-remorques. La première confiée à un MAN rutilant est une Fraymonville extensible à six essieux.

La seconde confié à un DAF XF transporte des
accessoires, caissons, poutres et un élévateur.
Une manœuvre délicate dans la cour de gare,
au centimètre, permet à la semi extensible, celle
qui emportera les machines de revenir se positionner en marche arrière. Après avoir pris la
mesure de la machine, c’est au décamètre que
la remorque extensible est réglée.

Début d’après-midi, le locotracteur Calcia
s’échine à manœuvrer le premier engin, le
62032 bleu. En empruntant le passage sous la
remise en bois, le dépôt d’origine de la ligne, et
par de longues manœuvres en Z, le convoi va
rejoindre la voie de chargement située à l’extérieur des emprises, sous le silo. La forte végéta- Devant un certain temps-mort, je fais une pause
tion du site et le poids respectable, 104 t, de la au centre ville de Richelieu tout proche. Surprise, à mon retour, la grue de 200 tonnes n’est
machine occasionne des patinages.
plus là ! Une certaine fébrilité règne chez les
présents, la grue Transmanutec est repartie à
Poitiers pour une intervention urgente ! Avec le
passage du Tour de France, son éloignement
sera assez long ! Chez le transporteur, on est
optimiste : « Quoiqu'il arrive, même de nuit, on
partira machine chargée ».

caissons perforés ont été positionnés par le
chariot élévateur de part et d’autre de la machine.
Lentement, l’ensemble décolle, surveillance
active, aucun câblage n’a été oublié. Les bogies
sont extraits par treuillage avec le tracteur de
l’association, une occasion d’aller ensuite voir
ces pièces monumentales qui pèsent vingt-deux
tonnes pièce.
La semi remorque extensible est ensuite délicatement insérée entre les plots sous la machine.
Des prises de mesures supplémentaires sont
nécessaires pour réaliser le calage qui sera
assez haut car la cuve à gazole présente une
hauteur importante sous caisse.

Pause déjeuner pour tout le monde, j’en profite
pour faire un petit tour des environs à la recherche de loges de vignes. Une pelle hydraulique est découverte.
Retour à Richelieu où rien n’a évolué, on annonce le retour de la grue de Poitiers et effectivement, vers 15 H, elle est enfin là. Prestement
calée, le levage va enfin pouvoir débuter. Les
Un abondant sablage manuel finira par assurer
une adhérence suffisante. Les manœuvres se
poursuivent avec la sortie de la seconde machine. Le positionnement se fera ensuite avec
l’aide d’un efficace tracteur agricole FIAT SOMECA.

Mardi
Le brouillard matinal c’est enfin
temps à nouveau gris. Les grues
positionnées sur leur calage. Une
tient à ALCOLEVA de Poitiers et
deTransmanutec.

levé sur un
sont là, déjà
Terex apparune Liebherr

Les équipes SNCF arrivent à leur tour pour procéder aux désaccouplements des bogies qui
comportent les liaisons pour les freins et les

Les grues reposent enfin la caisse qui va ensuite
être chaînée. Le levage des bogies pourra ensuite être assuré. Un autre camion plateau du
transporteur est arrivé, un MAN lui aussi qui se
chargera d’un des bogies. Le poids unitaire d’un
bogie ne permet d’en emmener qu’un seul par
camion !

En route pour Thouars
Prenant de l’avance sur le convoi, je me rends à
Thouars où est prévu le transfert route/rail. Dans
le débord, je rencontre la grue Kirov de Dijon et
son équipe. Un temps suffisant pour découvrir
cet engin, une grue de 150 tonnes et son train.

4
La BB 67554 qui a assuré son acheminement
est stationnée à proximité.
En fin d'après-midi, vers 18 H 30, les camions
arrivent, le transfert des bogies commencent. La
grue maîtrise facilement ces équipements.

pour l’acheminement.
Vers 11 H, le convoi routier arrive. Refoulé au
pied de la grue, il fait l’objet d’un levage après
réglage du palonnier et changement de chaînes.
La machine arrive à son tour. Elle sera station- La voiture posée au sol ,nous nous accordons
née à proximité de la grue, suite du levage de- une pause déjeuner.
main matin. Les camions porte bogie sont reparLa rame composée de la 62032 et de la WL
tis sur Richelieu. Je repasse vers 20 H 30 en
encadrée par les 2 fourgons MC 76 est formée,
gare de Richelieu pour découvrir le 62032 dépola 68081 sera mise en tête de cette composition
sé sur les blocs d’acier prêt pour le chargement
avant les essais de freins réglementaires.
du lendemain.
Une incroyable aventure que ce transfert de
matériel, de biens bons souvenirs avec des
équipes compétentes et sympathiques.

Michel et François
Témoignages de grutiers

Mercredi, Thouars (jour 2)
Les premières manipulations ont concerné les
bogies. Lorsque je rejoins François, la machine
est levée mais penchée sous le palonnier. La
répartition asymétrique des charges a nécessité
plusieurs reposes pour corrections.

La Cockerill, quel engin, mais une seule
Après un bref accompagnement du train en ligne fonction à la fois (quatre sur la KIROV) ! Les
pour immortaliser le convoi qui part vers Châ- enchaînements se faisaient à l’oreille ou à
teau du Loir et Sotteville, retour à Thouars.
vue sur les couronnes. La mise en œuvre
était rapide, bogies déposés, calage et agraLe palonnier a été chargé sur son wagon. Il est
fage sur le rail, la grue est opérationnelle en
maintenant 17 H, les accessoires sont rembalquinze minutes ! La nôtre a été diésélisée en
lés, la grue automotrice se déplace, puis c’est à
1962. Il y a en a une de préservée à Montluune curieuse manœuvre que nous assistons.
çon.
Le contrepoids de la grue est transféré sur son
wagon porteur et là, surprise, il se scinde en Même témoignage d’un second grutier mais
deux éléments dûment verrouillés et élingués ! le mécanisme de commande était différent,
Une pièce télescopique sort ensuite de la contre pas de sécurité à cette époque, on pouvait
-flèche pour venir se ficher dans le pivot-vérin du lever un peu plus de charge en sentant vibrer
wagon porteur. Un accessoire identique existe ou cabrer la grue.
sur le wagon porte-palonnier, un vérin vient
également prendre appui.
Ces deux appuis ont pour objet de soulager la
charge sur les essieux (8) situés sous la grue !
Ceci-dit, il reste important avec 27,5 tonnes.

Le CR8, du bonheur, une commande aux
freins, du 25 km/h sur route. Tu recules, tu
plantes la bêche et ensuite, tu déroules le
câble. Un treuil d’une force extraordinaire, on
faisait rouler des wagons sur eux mêmes, il
On nous précise que le démontage de la grue fallait déblayer, ensuite le matériel était souvent considéré comme perdu.
demande 2 H 30 à 3 H.
Enfin, cette fois, c’est la bonne, le camion libéré
va pouvoir retourner à Richelieu pour récupérer
la seconde machine. La mise en place au soleil
de la 62036 sur ses bogies est finalement assez
rapide. La 62032 sera acheminée dans l’aprèsmidi.
En soirée, de manière plus simple, elle sera
déchargée.

Mercredi, Richelieu (jour 3)
Le calage de la caisse sur la semi est en cours,
le transporteur belge Dick est arrivé et prépare
sa rampe de chargement. Côté TVT, la WL est
sortie ainsi que le couvert et le plat, les rotations
pour Thouars vont pouvoir avoir lieu.

Jeudi, Thouars (jour 3)
Arrivés pour 10 H, nous assistons aux préparatifs pour décharger la voiture-lits CIWL. La
68081 arrivée hier soir est là avec ses deux
fourgons MC 76 destinés à assurer le poids-frein

5

TF1 au club:
Silence on tourne..
Un nouveau reportage télévisé, destiné à un journal
de 13 H de Jean Pierre
Pernaut diffusé dans la
semaine de Noël a eu lieu
au club. Le précédent
reportage sur TGV086
tourné et diffusé en 2006
concernait le réseau La
Roche Posay.
Avec un peu de retard arrivée de l’équipe de
tournage au local. Pour faire la liaison avec le
Le tournage proprement dit a été réalisé le portrait de Laurent du matin celui ci est filmé
mercredi 23 novembre. A cette occasion 3 types arrivant au club dont certains membres sont déjà
de prises de vues concernaient nos activités : la au bar (on ne se refait pas).
construction d'un petit bâtiment, le réseau On3
(une échelle américaine) de Charley Kobden et
une séance sur notre réseau HO de
Valdevienne.

Les préparatifs

Ce tournage a eu pour effet d'optimiser à
nouveau notre local et d’opérer un montage
anticipé du réseau HO. L'ensemble de ces
aménagements étant réalisés les 18 et 19
novembre .
Cet événement nous a amené à faire un
rangement et nettoyage complémentaire du
local. Le réseau HO à été remonté le vendredi,
lors des tests de roulage un défaut traction à été
constaté sur la voie 2. Nos recherches sont
restées infructueuses ce soir là.
Une fois cette entrée mise en boite,
Le samedi après midi pendant que certains successivement seront réalisées des vues du
peaufinaient le local, Laurent Nominé est revenu local, du réseau HO, avec divers intervenants
dont les enfants de Ludo. Le montage d'un
examiner sereinement la situation :
bâtiment en carton (mairie école) assuré par
La panne du réseau a été identifiée : il s’agissait André fait l'objet d'explications et de nombreuses
du décalage d’une connectique sur le moteur prises de vue de détail.
Tortoise de l’aiguille de la bretelle sur
V1 :Résultat : le +12 V (moteurs + leds) se
mélangeait avec le courant traction de V1, d’où
le souci sur ces 2 aspects.
La connectique présente en fait un jeu latéral qui
peut faire coïncider 2 pistes Les secousses du
transport sans aucun doute !
J’ai remplacé de fait l’alimentation 12V moteurs +
leds qui avait largement souffert de ce mélange.
Mercredi matin dès 10 h, nouveaux essais
traction et montage du réseau de Charley
Kobden.

Enfin le réseau américain sonorisé de Charley et
des images sur la Roche Posay dont un gros
plan sur la 230 G de JLA complètent les prises
de vues qui se dérouleront jusqu'à 19 h, et qui se
solderont par plus de 3 h d'images enregistrées
et d’interviews de la part de l'équipe de
tournage .

La diffusion
Il nous reste à en voir la diffusion promise pour la
période de Noël avec un sujet qui devrait durer
un peu moins de 4 minutes.
Bien entendu celui ci est mis sur le site de
TGV086 et sur notre page facebook, en lien avec
le facebook de TGA news la société de
production du tournage.
Texte: MJ,JLA, Photos JLA,MJ, PTT
Installations des éclairages chez Laurent, paf, l’halogène claque

Le tournage
Pendant ce temps l'équipe de TF1 (composée de
Jean Philippe Elme et Emmanuel Sarre), rejoints
par JLA opère chez Laurent Vouillon, de 10H
après un petit café offert par Marie Claude à plus
de 14 H, ce qui fait que le déjeuner de l'équipe
sera constitué d'un sandwich et d'une pression.

6

HOLe club à
La nouvelle édition du Salon a
une nouvelle fois rencontré un
franc succès public. Les
nombreux réseaux de
différentes échelles
apportaient tous, leurs
solutions techniques, dont
certaines vont nous
inspirer pour la suite

Un grand merci à ceux du club qui ont participé : Jean François Blond, Cyril Chrétien, Françis Fort,
Michel Jacobs, André Lacombe, Jacques Locard, Laurent Nominé, Jean Pierre Rodier, Philippe Tirant,
Ludovic Toussaert, Laurent Vouillon, en n’oubliant pas ceux occupés à d’autres tâches d’organisation
du Salon: Pierre Alberti, François Aupoix, JLA, Jean Pierre Benoist, Patrick Bonneau, Christian Lepais

Prêt à faire feu

Jeudi 29 Septembre début d’après
midi au club:
Le réseau a été conditionné dans ses racks 15
jours avant, on n’a rien oublié, JLA arrive au club
avec le camion hayon…
Enfourné en moins d’une heure le réseau est
livré au Chillou, l’équipe de montage peut s’affairer, et, deux heures après le réseau est juponné
il reste les détails pour que tout marche, hélàs
aux premiers essais Christian Bodin refuse de
pédaler, le transport a coincé la chaine de pignons qui commande le fonctionnement, faute
de tout pouvoir changer il restera sur sa machine à fromage inerte, Heureusement la Maria
quand à elle, pédale, et sera le grand succès de
ces deux jours.
Dialogue de techniciens

Ca fonctionnera durant tout le
week End
Et nous aurons de nombreuses visites y compris
de membres du club éloignés comme Hervé
Leclère et Jacques Robert, venu de la Région
Parisienne et qui repart avec ses deux bulletins,
le N° 100 et la rétrospective. Nous serons interviewés par l’Aiguilleur pour un film vidéo, puis
par les caméramans de DCPILive qui font le film
du Salon.
Voici en photos un petit reportage sur ce qui
s’est passé autour de notre stand du 29 au 2/10.

Dimanche 18H30, c’est fini on remballe

7

Incidents de
traction à
Lavaufranche
Lavaufranche est une toute
petite commune du NordNordEst de la Creuse dont la
gare est située sur la ligne
Saint SulpiceSulpice-Laurière/
Montluçon. Elle dessert une
carrière importante qui
génère un bon trafic appelé
à se développer.
développer.

La ligne est à voie unique et la gare est à une
trentaine de kilomètres de Montluçon. Malgré
cette proximité, elle dépend de la région SNCF
de Limoges et non de celle de ClermontFerrand. Elle garde les traces d'une activité
assez importante car elle a possédé de nombreuses voies et une halle à marchandises avec
une cour de débords conséquente. C'est également de cet établissement que se détache la
ligne en antenne qui va à Boussac, à six kilomètres. La voie n'est pas déferrée bien que le
trafic y a cessé voilà bien longtemps.

tion de l'A10 mais il y a eu quelques belles files
de véhicules divers. Enfin, l'agent-circulation de
la gare a été, à pieds, basculer l'aiguille d'entrée
de la voie déviée pour le garage de la demi
rame et le conducteur a repris la traction, ce qui
a permis de libérer le PN.
Après décrochage de la loco, celle-ci a talonné
l'aiguille de sortie vers la voie principale, le conducteur a changé de cabine pour redescendre
vers la carrière après un nouvel arrêt assez long
au BV dont je ne connais pas les raisons.
Le retour du deuxième morceau de la rame
chargée a pris beaucoup moins de temps, ainsi
que la recomposition de la rame dans son entier.
Heureusement, la communication entre la VP et
la voie de service se fait grâce à une aiguille
talonnable non renversable, c'est à dire que la
loco, prenant l'aiguille par le talon, ses roues
poussent les lames dans la position déviée,
lames qui reviennent en position voie directe
ensuite. Cela évite à l'agent de courir faire l'aiguille.

cès, stoppe, puis refoule une fois la voie de l'EP
donnée. La rame chargée est accouplée à la
vide et la machine avance de nouveau jusqu'à
dégagement. Ensuite, elle refoule sur la principale, la rame pleine est coupée et calée puis, de
nouveau, marche avant jusqu'à nouveau dégagement de l'aiguille. Nouveau refoulement sur
l'EP de la rame vide. Ensuite, la machine n'a
plus qu'à ressortir, basculement des lames pour
la voie directe, attelage de la rame chargée et Après une nouvelle évolution de la machine,
départ après essais des freins vers Lavau- celle-ci prend la tête du train en direction de
Montluçon. Il reste à faire les essais de frein. Le
franche.
train pourra-t-il enfin partir ? Rien de moins sûr
Sauf que ce mercredi 2 novembre 2016, le car le TER en provenance de Guéret doit passer
brouillard assez épais laisse une bonne couche bientôt et il a la priorité. Comme les cantons sont
d'humidité sur les rails et la 75423 (dépôt de longs (plusieurs dizaines de kilomètres) et peu
Longueau) s'est essuyée les roues dans la nombreux, il faut que le « marchandises »
rampe avec son train de 1800 tonnes. Une seule puisse partir avant 11 H 15 sinon, c'est l'attente
solution dans ce cas, revenir au point de départ, avec un départ environ une heure plus tard !
couper une moitié de la rame et tenter la montée. C'est ce qui a été fait mais la vitesse est
restée très faible et le train a perdu beaucoup de
temps. Pour des raisons de réglementation, le
conducteur a arrêté son train avant la première
aiguille de la gare et s'est rendu à pieds jusqu'au
BV. Il est resté un bon moment avec l'agentcirculation et le régulateur au téléphone pour
redéfinir les modalités de circulation.
A moins de deux kilomètres en direction de
Montluçon, se trouve la carrière de feldspaths de
Montebras exploitée par INERYS qui expédie
plus de 100 000 tonnes vers les usines de céramique de Modène en Italie. En ce moment, trois
trains par semaine sont programmés.
C'est ce trafic qui a motivé mon déplacement au
début du mois de novembre, d'autant que j'avais
l'horaire de départ de la gare, la carrière étant
inaccessible comme la voie ferrée, à cet endroit.
L'EP, à une seule voie longeant le quai haut de
chargement, est embranché côté Lavaufranche,
l'aiguille est sur la culée d'un viaduc à cinq
voûtes !
Les manœuvres sont très simples. Presque à
chaque rotation, le train de desserte, venant de
Montluçon, amène une rame vide de tombereaux bâchés. Le train dépasse l'aiguille d'ac-

Dénouement : le train partira officiellement à 11
H 15 même si c'était quelques minutes après.
L'horaire prévu était 9 H 18.
Les aléas de la traction automnale sur une petite
ligne avec des moyens a minima... Plusieurs
fois, il a été réclamé une UM mais cette demande n'a pas été entendue.
Côté circulation « voyageurs », un premier TER
en provenance de Limoges et à destination de
Montluçon a été arrêté à Guéret. Un deuxième
de même sens passant un peu plus tard a été
jumelé au premier afin de convoyer voyageurs et
Pendant ce temps, le PN est resté fermé et toute matériel à destination, avec retard pour certains.
circulation automobile a été impossible pendant
PTT
plus d'une heure ! Bon, ce n'est pas la circula-

8

HOLa E 186 ACME et
ROCO

Cette machine ECR
omniprésente sur notre ligne
Paris/Bordeaux a été livrée
par ROCO. Laurent Nominé
nous en livre une fine
analyse.
analyse.

La locomotive E 186 réelle
Machine quadricourant (1,5 et 3 KV continu, 15
et 25 KV alternatif) construite à partir de 2009, la
locomotive produite par Bombardier a une vitesse limite maximale de 140 km/h et une puissance de 5600 KW.
En fonction des équipements de signalisation
installés, les machines sont aptes à circuler sur
différents réseaux. Les machines ECR sont du
type DFB : D, Allemagne, F, France, B, Belgique, une indication qui figure dans un cadre
porté sur la machine.
Les 65 machines ECR sont numérotées comme
suit : E 186 -161 à 180*, E 301 à 320, E 341 à
345. La machine 172, avariée, a été repeinte en
version rouge DB.
Les machines DB rouges sont numérotées
comme suit :E 321 à 340.

Les E 186 DB rouges sont également reproduites par Roco. Elles circulent en pool avec les
machines ECR. L'ensemble de ces locomotives
assurent essentiellement du trafic de conteneurs
Allemagne/Espagne.

Les modèles HO de la TRAXX
186 de ECR
Entre ROCO et ACME, il y a presque photo !
Etant quasi riverain de la ligne Paris/Bordeaux,
je n'ai pu que constater, au fil des ans depuis
2007, l'émergence des nouveaux entrants, concurrents de la SNCF dans le domaine du FRET.
Ils sont arrivés avec leur propre matériel de
traction, au début en Diesel avec les Class 66

puis 77 et ensuite en traction électrique, avec rendues sur les deux modèles. Là encore, on
des TRAXX 186 chez ECR.
note un poil de finesse supérieure pour les
mains courantes chez ACME, mais un meilleur
Ce sont des machines élégantes en livrée
rendu des optiques de phares chez ROCO qui a
blanche avec les faces frontales jaunes et le
respecté la couleur jaune du fond de l'encoffregrand logo ECR, au centre. Certaines, en livrée
ment des phares. La finesse du graphisme du
entièrement rouge de la DB, sont également
numéro de la machine est également mieux
visibles sur nos voies.
respecté chez ROCO.
Sur mon réseau, orienté sur cette ligne, les nouMais je dois déplorer un choix indigne de ROveaux entrants frappaient à la porte depuis longCO ! Pour l'éclairage des phares, ROCO a utilisé
temps et ce qui devait arriver... arriva !
une astuce bien dommageable : bien que les
Ainsi, la sortie par ROCO de la TRAXX 186 en faces frontales soient équipées comme en réalilivrée ECR fut l'occasion pour moi d'acquérir ma té de deux feux blancs encadrant deux feux
première machine concurrente. Par ailleurs, mon rouges, chez ROCO, c'est toujours les deux feux
ami Michel Vigouroux s'était vu offrir, il y a extérieurs qui s'allument quel que soit le sens de
quelques années, le même modèle sorti alors marche, mais en respectant la couleur ! Et ce
par ACME.
grâce au recours à des LED bicolores ! Les feux
intérieurs sont donc factices... ACME a, de son
C'était l'occasion de comparer les deux mocôté, respecté la réalité. C'est bien la première
dèles.
fois que je constate çà sur un modèle
Sur le plan esthétique, les deux engins sont
parfaitement réussis et restituent très bien l'allure de la machine réelle. Le premier élément de
comparaison le plus visible, c'est, bien sûr, la
toiture assez complexe sur ce type de machines
autorisées sous quatre courants différents : la
couleur gris argent métallisé des bras de pantographes peut surprendre sur le modèle ACME,
le gris sombre ROCO ayant bien meilleure allure
sur une machine en exploitation. Par contre, les
palettes ROCO sont très clinquantes et certaines sont mal tenues à l'horizontal du fait d'un
jeu trop important dans les bras de maintien.
Pour le reste de la toiture, tout l'accastillage est
similaire avec toutefois une plus grande finesse Sur les faces latérales, les moindres trappes,
accessoires et autres orifices de remplissage
chez ACME.
sont complets et très finement gravés dans les
deux marques. Les marquages sont absolument
complets et très fins également. Les rambardes
de porte sont trop en relief chez ROCO et mieux
encastrées chez ACME. Pour ce qui est du
grand logo ECR, celui-ci est trop foncé chez
ROCO.
Les traverses ont leur équipement complet chez
l'une comme chez l'autre, avec, chez ACME le
chasse-pierre fixé au châssis alors que chez
ROCO, il l'est au bogie. Il en résulte un fort déport inesthétique de cet élément dans les
courbes serrées.

A noter une subtilité dans la livrée : le modèle
ACME reproduit une des deux premières machines ECR qui avait la partie haute inclinée de
la face latérale peinte en gris comme la toiture,
alors que par la suite, cette zone sera blanche
comme la face latérale (ROCO).

Par ailleurs, l'attelage à élongation, monté d'origine chez ROCO, est à monter chez ACME.

Le lendemain du montage des pièces détachées
de ma ROCO, je me trouvais sur le quai à Saint
Pierre des Corps à attendre mon TGV lorsqu'est
venu s'arrêter à ma hauteur sous un beau soleil
une TRAXX ECR ! L'occasion de prendre de
près des photos de la vraie à l'arrêt ! Et surtout
L'autre caractéristique de ces machines sont les de me rendre compte que j'avais fait une erreur
faces frontales jaunes qui sont magnifiquement en montant les essuie-glaces ! Leur position au

cyano, ils resteront comme ça sur ma machine,
En conclusion, deux très beaux modèles dans la
mais dommage pour moi et avis aux acquéreurs !
même gamme avec des plus et des moins des
Chez ACME, ils sont montés d'origine correctedeux côtés. La ROCO est en moyenne 20%
ment !
moins cher que l'ACME mais le mauvais sort fait
Du côté des flancs de bogie, là encore les deux aux feux rouges peut être rédhibitoire pour cermarques rivalisent magnifiquement de détails en tains !
relief et de rendu en trois dimensions comme les
La machine ROCO est numérotée E 91 80 6186amortisseurs anti-lacets. Les balises Indusi sont à
320-8 D_ECR
monter chez ACME.

Laurent Nominé, avec la participation de J.M Vaillant et M Jacobs
La production HO :

repos semble être contre le montant central du
pare-brise (confirmé par toutes les photos de ces
machines), alors que je les mis du côté des faces
latérales ! Dès mon retour, je vérifiais la notice de
montage ROCO que j'avais pourtant bien suivie et
qui donc donne une indication erronée. Collés à la

Du côté mécanique, les deux machines sont de
conception identique avec châssis métal, caisse
en plastique et motorisation habituelle (moteur
central avec volants, vis sans fin et cascade de
pignons). Les deux machines étant rodées, les
résultats ne sont cependant pas les mêmes, avec
une vitesse sous 12 Volt de 175 km/h pour ACME
et 240 km/h pour ROCO pour 140 km/h réels ! Et
c'est pourtant cette dernière qui présente la meilleure souplesse et le plus joli ronronnement ! Les
deux machines démarrent sous 1,5 V.

EXPOSITION DE
DEPANNEUSES
Le monde des dépanneuses poidspoidslourd, je l'ai découvert l'an dernier à
deux occasions : un accident de camion
sur l'autoroute A 10 et les 50 ans des
établissements Barrault.
Cette année, une annonce dans le journal La
Nouvelle République a retenu mon attention. Le
public pourra découvrir des engins de tout tonnages, du plus petit (une voiturette susceptible de
se faufiler dans les rues les plus étroites) aux plus
gros (des engins de levage de 60 tonnes). Cent
cinquante dépanneuses circuleront suivant un
itinéraire qui les conduira du parc des expos à
Beaulieu, une organisation de l'association « Fier
d’être dépanneurs ».
Le samedi 29 octobre, après une brève visite au
salon de l'auto avec des stands intéressants, j'ai
rejoint à l’extérieur la zone dévolue aux dépanneuses.

Celles-ci venues en nombre de toute la France Une démonstration de levage d'un ensemble
étaient, à leur arrivée, reparties en catégories : porte-conteneur avait lieu le matin avec deux
Vvoiturettes, 4X4, plateaux, camions.
camions-grues.
Un parc impressionnant avec des décorations Le même ensemble devait être relevé l’après midi
variées mais assez sobres. Dans le domaine des avec la technique des coussins gonflables.
camions, une majorité de Mercédès et de Scania.
Les véhicules anciens étaient rares, un UNIMOG Une belle animation qui en était à sa 6ème édition.
et un SCANIA.

MJ

En 186 ECR sont sortis :
-186 162 ACME référence 60234
-186 169 Piko référence 97754
-186 175 ACME référence 65415
-186 179 ACME référence 60233
-186 179 Marklin référence 36616
-186 320 ROCO référence 73664
En 186 DB sont sortis :
-186 327 Brawa référence 43932
-186 329 ACME référence 60232
-186 329 Piko référence 59953
-186 336 Roco référence 73650
-186 340 ACME référence 65412

Patrick Chalopin

9

10

LOCOTRACTEURS
DE
COOPERATIVES
Ces petits engins
indispensables aux
manœuvres des
wagons dans les
coopératives ont
récemment connu une
plus grande mobilité,
une occasion
d’examiner le sujet.

Dans les coopératives

Antérieurement, les locotracteurs, petits mais Modélisme
robustes, passaient leur vie sur le même Sur notre réseau HO, c’est le vieux Kof PIKO
embranchement, réparés sur place, repeints, ils originaire de la RDA qui a été remplacé par un
locotracteur ex OBB de fabrication Liliput.
perduraient.
Avec la fusion des coopératives, un mouvement Récemment proposé par Liliput sous la
nouveau est né, la mutation entre établissements référence 132 476, ce locotracteur, dont l’original
du même groupe. C’est ce que nous avons est préservé sur le Train Touristique Etretat
récemment observé, le locotracteur de Jardres Vallée de Caux, a pour origine un modèle

autrichien exploité par les OBB. Il y constitue la
série 2060 forte de cent exemplaires produits par
Jenbach (Tyrol). Leur construction s'est étalée
de 1954 à 1962. Leur puissance est de 150
kW/200 CV, leur poids de 27 t. Leur vitesse
limite est 60 km/h.

étant transféré à Couhé pour être remplacé par
un Henschel.

Lors du dernier EuroModel’s, il a été testé à la
grande satisfaction des exploitants.

MJ

Couvert Gbs d'Exact-train
en HO
La nouvelle marque néerlandaise
ExactExact-train sort un couvert qui a été
assez courant en France.
D'autant plus qu'une version en marquage RIV
EUROP lui a assuré une large utilisation à travers l'Europe (01 84 150 1 444-0).
La boîte en carton épais ne passe pas inaperçue
par sa teinte jaune tournesol et ses dimensions
généreuses pour abriter un wagon. De fait, une
épaisse protection en polystyrène moulé reçoit le
avec, pour avantages, de ne pas casser ni se
matériel.
perdre lors des manipulations. Les tampons sont
De prime abord, le modèle est flatteur avec une à ressort et les mains courantes, marche-pieds
peinture brun UIC bien satinée, des inscriptions et mains d'atteleur sont rapportés en métal très
fines et nettes. Le cartouche de révision (moins fin.
d'un millimètre de haut) est parfaitement lisible...
Après étude de photos de wagons réels, il
à la loupe !
semble que la copie au 1/87ème soit fidèle. Un
Les commandes de frein sont peintes, fond certain nombre ont reçu, de construction, une
blanc et manettes rouge ou jaune. La gravure passerelle en bout. Peut-être un futur modèle
est belle et restitue parfaitement les parois en pour Exact train ?
frise, les montants métalliques ou les volets
Bien sûr, le modèle est équipé de boîtiers d'atted'aération et leur tige de commande ainsi que
lage à élongation. Le dessous est bien détaillé, il
les ferrures de fermeture de la porte.
y a même les protections pour éviter la chute sur
Ces dernières pièces sont moulées avec la la voie des palonniers des freins.
caisse ce qui leur assure une finesse certaine Par contre, les essieux ne tournent pas dans des

paliers en métal, dommage. Les roues sont fines
et le roulement est doux.
Le wagon est parfaitement à l'échelle.
Voilà un beau modèle qui peut rejoindre un parc
époque 5.

PTT

Livre : le marché aux bestiaux de Parthenay

SOMMAIRE de notre
Magazine en 2016

Juillet 2016
N°99
Bouclage
estival pour
ce
numéro
qui comporte
21 articles.
Le chantier
de la LGV
SEA se poursuit et cheznous
les
travaux
du
réseau HOe
du club sont
en cours.

Compilation annuelle du sommaire de nos bulletins avec reprise des principaux articles.
La cuvée 2016 comporte 77 articles. Tous les
numéros sont disponibles en Pdf sur notre site
Internet et une copie numérique est visible à la
bibliothèque avec en projet un sommaire thématique.

Janvier 2016
N° 97
A un an du numéro 100, ce
premier bulletin
de l’année comporte 18 articles.
Chez-nous :37,
79, 86
AG 2015 du club
Montage de kits
plastique
Une gare de la
Vienne :
Lusignan
Céréaliers NME
Suisse, des wagons connectés
Desserte de Jardres par les VFLI
Le petit train Interlude
Plate-forme intermodale de Vierzon
Orthez (3)
Journées du patrimoine 2015
Chargement pour tombereaux E 79
Nouveau concept Redutex
LGV SEA (14)
Défi recyclage
Évolutions de la bibliothèque
Magazine 2015 sommaire des numéros
Un portail original

Avril 2016
N° 98
Ce numéro a
été bouclé juste
avant l'exposition de Saint
Avertin, il comporte des reportages intéressants
et
comporte
17
articles.
Chez-nous 16,
17, 79, 86
LGV SEA (15)
Wagons EVS à essieux LS
Une gare : Chasseneuil du Poitou
Nuremberg 2016
Inauguration de Niort terminal
Un wagon STSI à Lusignan
Des tags en HO
Les crocodiles du réseau HO
La carrière de Pagnac
Stage patine du matériel
X 73500 le grand mélange
Les voitures UIC REE
Le wagon Millet Chemoïl Marklin
Les évitements de la Vienne
Orthez (4)
Auto tracto
Les débuts de la photo à Poitiers

Chez-nous 36, 37, 79, 86
Journées européennes du fret ferroviaire
Off du Off en Baie de Somme
Géolocalisation des trains SNCF
Réseau HOe (1)
LGV SEA (16)
Ballade à Valdevienne
Nouvelles rames POLT
Orient Express à Bordeaux
Système Magnorail
Les revues en 2016
Wagons EVS LS Models à toit haut
Fresh Food
Socofer un nouvel atelier
Curiosité à Tours
Expo à Saint Avertin
Cimetière ferroviaire à Sotteville
Nouveaux départs à Richelieu
Wagon Fas Sud Express
Autos HO
Corail Eco le retour

N° Spécial
rétro 100 *
Commencée
en
1979, l’histoire écrite
du
club
méritait bien
une édition
spéciale
livrée avec
le N° 100
La
(déjà)
longue
histoire de
TGV086 y
est égrenée au fil des 14 pages et elle rappelle
des souvenirs heureux ou parfois tristes à tous.
A ceux qui sont là depuis le début du club, il en
reste encore pas mal, à ceux qui nous ont rejoint
au fil des années, des expos, des rencontres…
Difficile d’extraire une ou plusieurs des anecdotes qui ont fait le ciment de notre belle association, une association qui tient au fil des années grâce à -sans doute– l’amitié qui nous unit
plus que tout le reste.
Des caricatures de Alain Lelu jalonnant des 40
premiers numéros à celles de Vincent Lepais sur
les 30 numéros suivant, puis avec la photo détournée, beaucoup de membres du club ont été
mis en boite à un moment ou a un autre.

Egalement dans cette rétro est mesuré le chemin parcouru par notre «canard» de la page
photocopiée en catimini dans les entreprises ou
travaillaient les membres avec plus ou moins de
qualité –plutôt moins d’ailleurs– à l’arrivée de
Octobre 2016 l’informatique de masse et des logiciels capables de nous créer une véritable édition proN° 100
Notre numéro fessionnelle –si si, n’ayons pas peur des mots.
100
préparé
Alors qui sera encore là pour le N° 200 en saparallèlement
chant qu’à raison de 4 par an, il faudra attendre
à
l’édition
25 ans.. Les quadras du club.. auront donc du
2016 d’Euroboulot et des souvenirs à raconter, mais utilisemodels a été
ront ils le même support ?....
édité avec, en
complément,
un tiré à part
reprenant les
principaux
évènements et Qui aurait pensé en 1979, qu’outre les énormes
actualités du progrès de l’informatique postérieurs, nous

Les autres moyens de
communication du club .

club*.

11

Pour ce numéro, 21 articles font le tour d’une
riche actualité. De nombreux articles sont relatifs
à notre projet de réseau HOe et un photodoc
consacré aux conteneurs-citernes.
Chez-nous 17, 36, 86
HOe : l’habitat troglodyte
Le CR 8 SNCF
CC 7100 REE
Travaux Niort-La Rochelle
HOe : la pelle hydraulique
LGV SEA (17)
HOe : Musée des mariniers de Chouzé sur Loire
Le réseau HOe
1853 accident à St Benoît
Congrès départemental des pompiers de la
Vienne
Le départ de la 141 C 100
AMTP Pithiviers fête ses 50 ans
HOe : les loges de vignes
Photodoc : les conteneurs-citernes
HOe : la machine à fromage des Bodin
Visite au réseau touristique de Rillé
SAI panneaux routiers
Faller : caisses et enrouleurs de câbles
Auto tracto

permettant d’être notre propre éditeur, que
nous disposerions de nouveaux outils. A cette
époque de 1979 seul le papier existait, même le
minitel n’était pas encore inventé.

Aujourd'hui le club a un site Internet (non deux)
www.tgv086.fr et www.tgv086.eu et depuis
deux ans une page Facebook https://
www.facebook.com/TGV086

12

Réseau à
HONOTRE
EUROMODEL'S
Montage et démontage aisés,
la présence d'un nouveau
locotracteur a permis aux
exploitants des manœuvres
au silo. La zone du port de
Saint Rémy a
particulièrement intéressé
nos visiteurs.
Réflexions positives sur l'exploita- Les compositions mises en circulation ont été chettes. Pour simuler l'assemblage des
les suivantes : TER en X 73500, un train de planches, je les ai marquées avec le dos d'un
tion du réseau lors d'EuroModel's
grande ligne de passage comportant des voiL’exploitation de notre réseau au cours des tures UIC de jour et couchettes Wastells.
deux jours d’exposition s’est avérée efficace
Du côté des trains de marchandises, la rame de
et exempte de problèmes d’encrassement
wagons céréaliers confiée à l'Euro 4000, une
que nous avions observés il y a deux ans.
rame de divers avec tombereaux et wagonsDifficile de dire si les conditions de température citernes. Cette rame complétée de nouvelles
et d’hygrométrie sont à invoquer pour une expli- citernes Rhône-Poulenc a circulé dans une comcation rationnelle! A ce sujet, l’utilisation du pro- position maximale de vingt-six wagons.
duit WD-40 procure un nettoyage sans égal qui,
Le train d'entretien avec wagon nettoyeur et
de plus, est rémanent. Il faut prendre la précaucouvert Vechietti a été tracté par une des BB
tion d'en mettre une toute petite quantité par
66000. La BB 67300 a pris en charge certaines
exemple sur le feutre d’un wagon-nettoyeur de
circulations. Pour varier, nous avons aussi fait
type Jouef (une goutte ou une fraction de projecrouler des machines haut-le-pied comportant
tion du spray sur chaque bande de roulement).
une à trois BB 66000 (une des 66000 PIKO est
Une quantité un tant soit peu plus importante
un cadeau de PTT).
provoque des patinages redoutables en rampe
même très minime !
La création, en cours de réflexion, d'une annexetraction pourra ultérieurement nous permettre de
Les spectateurs sont toujours friands de rames
gérer les engins moteurs. Pour terminer, signaen mouvement, voyageurs ou fret, mais dès que
lons que le réseau a permis à des acheteurs de
l’on tente une manœuvre avec arrêt et refouletester leurs locomotives et c'est ainsi que la E
ment à vitesse réduite pour la desserte de la
186 Roco a réalisé son rodage.
coopérative agricole, l’attirance s’atténue et les
MJ
gens s’en vont plus loin.
Ce réseau, dans sa conception, correspond
donc bien à l’objectif fixé. Les garages en face
arrière permettent de varier correctement la
nature des rames de façon à capter quelques
minutes le regard des visiteurs.
Lors de ces deux jours, est apparu dans notre
coopérative un nouveau locotrateur de marque
Lilliput. Bien lesté, stable sur les voies et captant
le courant sans difficulté, il assura sa mission
avec constance sous une allure réduite, obligatoire sur EP (appellation en rapport avec
l’époque du réseau) soit pas plus de15 km/h.

LV

cutter. J'ai ensuite découpé la porte arrière et le
volet s'ouvrant verticalement en collant des baguettes représentant les renforts sur leur face
interne que j'ai poncées pour les rendre les plus
fines possibles.

La toiture est également découpée dans les
planchettes recouvertes secondairement par des
plaques de tuiles REDUTEX échelle N (on ne se
refait pas !). Les finitions sont constituées par
des petites planches évoquant le comptoir, sur
le champ de la toiture et de deux petites pièces
représentant les frontons.
Voilà, en peu de temps, j'ai fabriqué une petite
cabane qui, je l'ai bien vu, a contribué à attirer le
regard de tous les visiteurs à EuroModel's, il n'y
avait qu'à voir tous les curieux agglutinés autour
de l'extension de notre réseau .

Pierre Alberti

LOCAL D'ACCUEIL HOe
Voulant apporter ma patte à l'extension HOe du
réseau du club (je me trouvais bien passif devant l'agitation des dernières semaines), il m'a
été proposé de fabriquer la cabane d'accueil de
la ferme des Bodin's. Michel m'a fourni des photos de buvettes récupérées sur internet et des
planchettes de récupération (contenant alimentaire).
Après avoir défini la surface au sol, j'ai découpé
le plancher dans du bois issu de mes déchets.
J'ai construit l'ossature avec des baguettes carrées puis j'ai réalisé les parois avec les plan-

La LGV SEA N° 18
Depuis la mise sous tension, les essais se poursuivent. Après les trains
de mesures, c'est la rame SNCF 739
qui est engagée.
les essais dynamiques de la ligne ont démarré
début juillet 2016. Après des vérifications de
sécurité à basse vitesse, les essais de montée
en vitesse ont pu débuter.
Le lundi 25 juillet 2016, la section centrale de la
LGV SEA a ainsi vu passer son premier TGV
d'essai. Celui-ci a effectué un essai à 160 km/h
de la voie n°1 (de Tours vers Bordeaux), dans
les deux sens. Progressivement, les vitesses
sont relevées jusqu'à la marche en survitesse à
352 Km/h.

rebrousser en gare de Poitiers. Lors des essais
des raccordements de Fontaine le Comte Sud
qui donne accès à la ligne de La Rochelle, la
rame venait rebrousser en gare de Rouillé, c'est
là que François a eu la surprise de la voir.

Début septembre, ce sont les tronçons Nord et
Sud qui sont mis sous tension, ouvrant ainsi la
voie aux essais sur tout le tracé et rapprochant
encore plus la LGV SEA Tours-Bordeaux de sa
mise en service commerciale, programmée le 2
juillet 2017.

La ligne va recevoir le nom de TGV Océane. Les
matériels Duplex destinés à son exploitation
continuent à être livrés, ils seront complétés par
des TGV Duplex rénovés à l'identique.

La rame d'essais est venue à plusieurs reprises

MJ

Nous reviendrons dans notre prochain numéro
sur ces TGV.

13

Transport ferroviaire d'une
moissonneusebatteuse au
1/87ème
La découverte d'un kit
KIBRI de moissonneusemoissonneusebatteuse Class LEXION
480 chez mon détaillant
orléanais m'a permis de
réaliser un projet vieux de
quelques années.
En effet, vers la fin des années 90, j'ai assisté
aux préparatifs de débarquement de deux
moissonneuses-batteuses acheminées sur plat
surbaissés TRANWAGGON en gare de Gannat.
Malheureusement, ne pouvant rester, je n'ai pas
vu leurs premiers tours de roues.

un article expliquant comment faire, dans le directionnel qui ne me parait pas garantir
numéro 443 de mars 2002. A cette époque, l'intégrité mécanique de cette pièce fragile aussi
existait une reproduction assez moyenne du plat bien en réel que sur le modèle.
chez APOCOPA utilisé par Bernard Ciry.

Cela dit, ce transport imposant m'a marqué
puisque les engins, question de gabarit en
hauteur, sont posés sans roues sur le platelage
des wagons, calés sur des berceaux spécifiques
au transport et fournis par le constructeur de la
moissonneuse. Il va sans dire que la barre de
coupe n'est pas montée mais vous l'aurez
deviné.

Quand la marque danoise HOBBY TRADE a
sorti une reproduction du wagon plat double
articulé à plancher bas de chez TRANWAGGON,
je l'ai acquise en me disant qu'il me faudrait
trouver une machine agricole pour figurer ce
transport.
D'autant plus, qu'entre temps, RMF a fait paraître

A propos de chargement
de wagons
Le hors série N° 5 de ferrovissime sorti il y a
quelques mois traite des chargements sur wagons plats d’hier à aujourd'hui. Ce N° très complet comprend entre autres un article de JLA qui
décrit son expérience au début des années 70
de déchargement et rechargement en gare de
Rennes de wagons de matériels agricoles destinés à cette grande foire spécialisée. D’autres
articles très complets traitent des containers, de

Avec le kit référencé 12263, je me lance dans la
construction qui ne présente pas de difficultés
particulières grâce à la très bonne précision et à
la finesse des pièces KIBRI. J'ai monté l'échelle
d'accès à la cabine avant de voir qu'elle
dépassait par trop du gabarit, elle a été
démontée et transportée à plat, calée sur le
wagon.

Mon kit comportant le chariot routier pour le
transport d'une barre de coupe (deux sont
fournies, une pour le maïs -qu’on nomme
cueilleur- et une pour les autres céréales, je l'ai
intégré dans mon évocation de transport avec le
cueilleur à maïs à 8 rangs. Je n'ai donc pas
réalisé le cadre spécifique pour le transport
décrit dans la revue. Pour caler réellement toutes
ces pièces sur le wagon, j'utilise des petits
A propos du gabarit, la machine est très
pâtons genre Patafix que je cache au mieux.
légèrement plus large mais comme il n'y a que
ce modèle disponible et plausible pour l'époque Quelques heures de main d’œuvre permettent la
retenue, je fais avec. J'ai en partie suivi les réalisation de ce transport exceptionnel sortant
prescriptions de fabrication des berceaux de de l'ordinaire.
calage sauf pour celui de l'essieu arrière
PTT

wagons à bois, de
voitures etc, etc. Ce
N° très richement
documenté complète
bien l’article de PTT,
et couvrant des années 1970 à aujourd’hui, pourra être
consulté au club,
JLA ayant décidé de
verser à la bibliothèque du club son
N° personnel

14

PORT de SAINT
HOLE
REMY
Extension de Valdevienne, ce
réseau en constitue une suite
logique. En découvrir les à
côtés, voilà l’idée initiale de
notre rêve, un rêve que notre
équipe a réalisé.
réalisé.

Le concept
Notre ambition initiale était de constituer un laboratoire pour l’approche des techniques de décor.
Le support est un petit réseau HOe à vocation
touristique qui constitue la partie ferroviaire de ce
secteur.

Le plateau supérieur accueille le terminus de
notre chemin de fer touristique 2T2V (Train Touristique de Val de Vienne) dans la zone du château accessible par un chemin de grande randonnée (GR).

Réaliser l’extension d’un réseau pose des problèmes d’unité de temps et de lieu ce qui, finalement, présente un intérêt pour vaincre ces difficultés.
Avec deux modules, ce projet représente une
extension de 40 % du réseau initial en terme de
surface décorée. Prévu pour être exploité en
digital, ce réseau sera pour nous une première
expérience dans ce domaine. Conçu en L, ce
nouveau quartier doit pouvoir être autonome
pour une éventuelle présentation en exposition.

Descriptif
Le port de Saint Rémy, autrefois actif, accueille
aujourd’hui des reproductions de gabares qui
assurent un attrait touristique au site.
La jonction du port et de la rivière s’effectue par
un ouvrage hydraulique. Le dépôt du chemin de
fer touristique est du reste localisé à proximité de
chemine dans le paysage. Des vignes apportent
cette extrémité.
un complément logique à l’environnement viticole
du secteur, la boucle en tranchée contourne le
vignoble et le chais du Chat Noir qui tire son nom
d'un autre haut lieu authentique rattaché à la
Vienne, celui d'une cave viticole ou Aristide
Bruant chansonnier renommé et propriétaire du
cabaret du Chat Noir à Paris haut lieu de la culture des années 1880, qui ayant des cousins
dans la Vienne venait souvent.... On pourrait
aussi rappeler que Bruant dans sa jeunesse avait
travaillé à la Compagnie du Nord comme cheminot... .

Après de nombreux travaux réalisés depuis début 2016, il aura fallu compter neuf mois pour
réaliser cette extension. Voici donc offert à votre
observation, notre petit monde miniature avec
ses détails à découvrir dans un paysage varié.

Lors de l’exposition et, alors que nous n’avons
pas pu maîtriser à temps le fonctionnement du
HOe, l’attraction des Bodin's et la Maria sur son
Solex auront su se faire apprécier des visiteurs.

MJ

Bénéficiant de l’attrait de la zone portuaire, on
trouve des activités complémentaires : une tonnellerie, un marchand de cycles et un restaurant.
Sur le parking, le local d’accueil du chemin de
fer. Au second plan, les constructions troglodytes
sont caractéristiques du secteur de Saint Rémy,
destinées à l’habitat et complétées de caves.
Peu après son départ, le chemin de fer à voie de
60 franchit un PN puis contourne la reproduction
de la ferme des Bodin's (une construction réelle
située à Descartes) où ont lieu en période estivale des représentations humoristiques renommées.
Le tracé du réseau est limité à une pente de 3 %,

15

FEYTIAT, l'expo à
visage humain
Belle petite expo où
l'accueil est chaleureux
avec de beaux réseaux
présentés, des vitrines de
matériel bien garnies mais
pas bien éclairées.

Attention ! Je ne suis pas en train de dire voitures) amplement modifiées viennent du
qu'EuroModel's n'est pas chaleureux ou que commerce. Ces réalisations sont visibles sur des
l'accueil présente des lacunes.
présentoirs à l'air libre ce qui est bien pratique
pour les admirer mais, la salle étant sombre, il
Mais notre expo paraît gigantesque à côté des manque un éclairage d'appoint pour apprécier
petites salles de Feytiat où, à chaque détour de les fins détails.
stand ou de réseau, vous tombez sur un membre
A côté, des membres du Club des Modélistes
de l'organisation.
Ferroviaires du Maine (CMFM) travaillaient en
direct à la construction d'engins de travaux
divers de voies avec, là aussi, une présentation
de modèles terminés. De l'autre côté de l'allée,
l'Association des Modélistes Cheminots de
Limoges (AMCL 87) montrait une vitrine,
presque dans la pénombre, de réalisations dues
au grand talent du regretté Bernard Bransol.

Je ne connais pas personnellement chaque
personne mais ce sont des visages connus
depuis que je fréquente les expos et les bourses
organisées à Limoges et cela donne l'impression
de se retrouver «en famille».
Quelques artisans ont fait le déplacement, c'est
bien sympa de leur part et bien pratique car, ici,
ils ont le temps de répondre aux questions.
Le thème de l'expo était les trains de travaux. Je
peux vous dire que les STTX du forum du même
nom sont venus en force, ce qui m'a permis de
mettre un visage sur des noms ou des pseudos
de ce forum que je fréquente épisodiquement.
Commençons donc par les modules en
construction de Bruno Pérès qui passe ici de la
présentation statique où tout fonctionne du
premier coup à la présentation dynamique... et
ses aléas ! Après pas mal de tâtonnements, la
lumière fut, ce qui était déjà un bon début pour
une équipe dont la plupart des membres se
voyaient pour la première fois. Des trains de
travaux aux matériels conformes ont fini par
circuler sur les deux grands modules du réseau
bouclé.
En face de STTX, Christian Vallée présentait,
comme il y a deux ans, sa large gamme de
matériel en tous genres de construction quasi
intégrale puisque seul des caisses (wagons ou

partir de tablettes WIFI. Comme on peut le
penser, la partie ferroviaire, quoique très
correctement évoquée tant du point de vue du
tracé des voies, de leur rendu et de leur
intégration dans le paysage, passe au second
plan par la présence des péniches et bateaux qui
paraissent gigantesques, des grues portuaires
géantes, des bâtiments aux dimensions
généreuses. Comme le spectateur est situé « sur
la mer », cet effet est accentué et il faut
s'avancer et scruter à travers les obstacles pour
apercevoir, par intermittence, la présence du
train (un peu comme Valdevienne).

Notre ami Charley Kobden avait fait le
déplacement avec son réseau américain en
0n30 et ses présentoirs de petits bâtiments tant
français qu'américains dont on admire à chaque
fois la finesse ainsi que la subtile patine. Près de
lui, Monsieur Michel Gachet, venant de la HauteLoire, exposait un très joli réseau HO bouclé
avec coulisses arrière inspiré des paysages et
des lignes de sa région. La voie est
intégralement de construction personnelle avec
des traverses en bois plus vraies que nature.
Une mention également pour ses sapins de
fabrication personnelle dont j'ai réussi à On note la présence d'un ponton dédié aux
connaître les secrets de fabrication (plus d'une transbordements de produits pétroliers avec ses
centaine sur le module !).
cuves de stockage et ses équipements de
remplissage des wagons-citernes, son important
centre de manutention et stockage de
conteneurs, son silo portuaire et son matériel de
vidage par succion. La perspective et l'arrièreplan sont assurés par une vue photographique
du port qui reste dans l'ombre alors que la partie
active est bien éclairée. J'ai trouvé ce procédé
très convaincant dans son rendu, les voies
ferrées sur quais assurant la transition avec cet
horizon.
Je vois que j'ai oublié de vous signaler le plus
gros engin SNCF présenté. A l'extérieur, trônait
un engin routier de déblaiement des voies en cas
d'obstruction, un CR8.
Le plus grand réseau était l'évocation du port de
Rotterdam avec une présentation en «U» et le cri
des mouettes comme là-bas. Deux opérateurs
faisaient rouler leur train en système digital à

Pour clore ce compte-rendu très partiel car je n'ai
parlé que d'une partie des exposants, REE avait
un petit stand sur lequel était présenté leur
nouveau wagon-citerne Fauvet-Girel des années
soixante.

PTT

16

ORLEANS met
CHARTRES KO
Allez, disons le tout net,
l’attitude de M Grancher,
le bernard l'ermite de
notre passion, celui qui se
faufile dans les habits des
autres pour faire exister
son expo, est la cause
principale du KO que lui
inflige magistralement 8
jours après, le
«Magnifique Salon
d’Orléans» et son
emblématique Président
notre ami dédé PINAT
De beaux réseaux, variés et non élitistes, dont
certains étaient présents à EuroModel’s, la
présence de nombreux artisans, dont beaucoup
étaient déçus de leur semaine précédente à
Chartres, et un public nombreux durant ces trois
jours, le tout renforcé par un sujet au JT de TF1
de 13 H de Dimanche 13 Novembre, tout ça a
concouru à cette très belle réussite, un record de
visiteurs que nous saluons, et auquel
symboliquement nous aurons participé avec le
Diorama sonorisé et en lumières «Un petit Matin
en 1937».

La Baraque de Hans Louvet
L’occasion aussi de voir confirmées quelques
nouveautés, dont la, déjà présentée à
Châtellerault, 141 TA de Jouef, ou la future 141
E (ou F) de REE.

travail en collaboration avec un musée local,
ainsi qu’un réseau enneigé… Les gens de
l’escadrille St Michel spécialistes des dioramas
fêtaient d’une manière originale le « pseudo »
cinquantième
anniversaire
de
la
DDR
Autre modèle moteur HO chez R37 une BB (République
Démocratique
allemande
:
63000 en diverses déclinaisons.
Allemagne de l’Est » qui mathématiquement
n’aura pas eu lieu le mur de Berlin étant tombé
avant…(B)

Autre participation habituelle mais très
remarquée cette année, la SNCF avec des
cheminots expliquant au public divers travaux, B
les signaux etc. La quantité de personnels
D’autres membres du club étaient présents sous présente était importante, ce qui a fait dire à Présent également à EuroModel’s mais en
leur bannière avec leurs réseaux: François quelques personnes qu’il y avait plus de monde 2014, le Train patates du Trégor de Laurent
de la SNCF en expo que sur les voies (sans Séveno (C)
Lecole et Charley Kobden
doute de mauvaises langues !!!)
Certains d’entre nous y étaient comme visiteurs,
JLA y était pour donner un coup de main à
Eduardo Garcia de Redutex dont le stand très
mal situé, près de courants d’airs désagréables a
pourtant permis à de nombreux amateurs de
découvrir (pour certains) l’étendue des gammes
de textures, (pour d’autres) de faire part de leurs
expériences et au passage faire l’emplette de
quelques textures, introuvables par ailleurs dans
le circuit des distributeurs. Certains nous ont dit
connaitre le produit au travers de nos réseaux
(c’est agréable à entendre), ou des articles que
C
JLA a consacré à ces produits dans les revues.
Enfin ce fût pour les responsables d’EuroModel’s
l’occasion de retrouver des réseaux participant
Voici donc quelques photos de cette «très belle»
en 2016 ou de proposer avec succès à certains
et dynamique expo.
une participation à la prochaine édition.
Pêle-mêle, le club TEE 91 présentait une
reconstitution de départ des armées en 1914 (A),

Nous y avons vu également bien des têtes
connues qui nous ont, ou, que nous avons
saluées. Certains nous ont fait part de leurs
projets, de leur souhait de venir à Châtellerault.
Nul doute que certains viendront nous rencontrer
au club avant le prochain EuroModel's.

Texte JLA, Photos: MJ, PHT

A

17

L’actualité de la
voiture
miniature, des
camions, des
engins de TP
et des
tracteurs

MJ,PTT,JLA
En résumé, le cueilleur à 8 têtes de l’exemple
utilisé par Philippe serait mieux à plat sur le waLes phares ont des glaces rapportées transpa- gon sans être posé sur le chariot.. Mais ceci est
rentes. Pour les feux arrière, j'ai du prendre la le détail, qui permettait d’expliquer le schéma de
Sous la référence 29509, Brekina nous gratifie de
loupe pour déterminer leur constitution : pièces transport. Il lui sera pardonné…..
cette célèbre berline moyenne sortie en 1965.
en plastique translucide teinté en trois couleurs
Rappelons que ce modèle est équipé d'un moteur ou peintures à effet super brillant ? C'est cette Collection de véhicules de chantier
à double arbre à cames de 1600 cm3 tout en alu. dernière technique qui a été retenue.
La boîte à cinq rapports (c'est très exceptionnel
La vraie voiture était équipée d'un moteur six
pour l'époque) parfaitement étagés exploite au
cylindres en ligne de 2200 cm3 qui développait
mieux les 98 CV DIN qui propulsent la voiture à
105 CV. Dès cette époque, une boîte automa175 km/h. La carrosserie, quoique anguleuse, a
tique était disponible.
un bon aérodynamisme et comporte déjà des
zones de déformation avant et arrière.
Là encore un très beau modèle.

BREKINA ALFA ROMEO
Giulia Super

porte.

PTT
Le modèle au 1/87ème restitue parfaitement la
ligne originale. La gravure est fine, la peinture
impeccablement appliquée. Différentes teintes Transport sur rail des
sont proposées. Les nombreuses pièces chro- Moissonneuses batteuses
mées sont tampographiées sans aucune bavure Dans son article sur le transport de moissonmalgré leur très petite taille, comme les essuie- neuse batteuse Claas sur wagon, Philippe a comglaces gravés.
mis une petite «erreur» de non initié en plaçant le
Les doubles phares sont de tailles différentes et cueilleur à maïs sur le chariot de transport. Celuireçoivent des verres transparents, tandis que les ci n’est pas fait pour ça, il est fait pour transporter
feux arrière sont peints. Sur la malle arrière, on lit la barre de coupe (pour les céréales) qui est acdistinctement les noms de la marque et le modèle croché longitudinalement derrière la machine en
transport sur route.
sans que ceux-ci soient surdimensionnés.
Un très beau modèle.

BREKINA/STARMADA MERCEDES
BENZ 220 S coupé (W 180 II)
Ayant toujours bien aimé la ligne ponton de ce
coupé et la forme de l'habitable avec une seule

Cette collection qui vient de démarrer a été imaginée à l’échelle du 1/72 eme. C’est à dire qu’elle
n’intéressera pas les amateurs de trains. Il nous
semblait bon de le signaler car même les Oistes
en sont exclus… Quelle curiosité exotique?... a
poussé Hachette à cette échelle en sachant qu’ils
pourront cohabiter avec les soldats en plastique,
les avions de la première ou seconde guerre
mondiale, mais c’est anachronique… Quelle belle
position marketing!!!!.....
Conclusion: ne nous précipitons pas chez notre
distributeur de presse.
JLA

Sur les wagons les cueilleurs à mais sont trans- REE
portés directement sur le wagon, les vérins ar- nous proposera 2 versions de véhicules d'incenrières assurant la stabilité dans le wagon, et sur die dérivés de nouveaux matériels militaires Artitec, une jeep et un GMC .,
route ils sont repliés comme la photo ci-dessous
GMC CCFL (camion-citerne lourd pour feux de
forêt) «Froger» de 3.500 litres avec motopompe
longue fenêtre par côté, j'ai craqué pour cette
de 30m3. Il est prévu 11 versions avec cabines
référence 13503 de couleur fernblau (bleu horitôlées ou bâchées
zon ?, plus littéralement bleu lointain) avec un
Destinés à des CPI des années 60 à 90, ce seintérieur beige. Les très nombreux chromes donront de
nent une touche ancienne à cette carrosserie
beaux
anguleuse.
modèles
Là aussi, la réalisation du modèle est vraiment
qui poursans défaut. Le rétroviseur extérieur n'a pas été
ront garnir
oublié avec son très fin pied, non plus celui inté- Les nouveaux cueilleurs à mais de 10 ou 12
notre
rieur entièrement chromé comme le vrai ! Bien rangs quand à eux sont fixes et sont donc trans- future
sûr, l'étoile du radiateur trône au bout du capot, portés sur un chariot spécial.
caserne.
sa finesse n'a rien à envier à celle du rétro sur la

18

Spectateurs
guettant le
passage de la
Maria
lors du dernier
EuroModel’s
Ph: MJ

N° tél du local: 06.07.27.14.68
N° tél Jean Louis Audigué :
06.07.27.14.68 et 05.49.23.15.27
E-mail: tgv086@orange.fr

Les Utilitaires

http//.www.TGV086.fr
http//:www.facebook.com/TGV086
TGV.086
17,Chemin de la Marronnerie
86100 Châtellerault
Local: SS Ecole Littré, 4 Rue Stendhal
86100 Châtellerault

Ont participé à la rédaction de ce
numéro:
P Alberti, J L Audigué, F Aupoix ,
P Chalopin, A Lacombe, Ch Lepais,
M Jacobs, L Nominé, Ph Tirant,
JM Vaillant.

Qui a osé prétendre que Jacques Locard n’était
pas une lumière…. Il est au néon, la preuve !!!...

Sur le Vif
série Images de trains tome XXVIII

Calendrier des réunions
du 1 eme trimestre 2017

La Vie du Rail continue d'exploiter son gigantesque fonds photographique avec, comme
thème, les années 60. Ce fut l'époque de la
transition de la machine à vapeur vers les engins Diesel enfin puissants et fiables et le développement de la traction électrique sous 25 000
V alternatif.

Janvier
Samedi 10
Vendredi 6

Les deux tiers du livre présentent des photos
noir et blanc avant celles en couleurs. Tous les
matériels emblématiques sont illustrés, de
toutes les régions, complétés de thèmes comme
le trafic marchandises, les voitures restaurants,
la vie d'un facteur-enregistrant de 1ère classe,
les scènes de gare ou de métiers.

Samedi 14
Vendredi 20
Samedi 28

Février

L'iconographie est de qualité, l'impression aussi
et pour une fois, une table des matières fait son
apparition dans cette série, son absence étant
un grief récurant depuis son début.

Vendredi 3
Samedi 11

A mettre dans toute bonne bibliothèque. 45,00
Euros.

Vendredi 17

Nyon-Saint Cergue-Morez

Samedi 25

Voilà un livre de photographies édité pour les
cent ans de ce réseau métrique franco-suisse, à
ses débuts tout au moins, qui est conçu par un
photographe suisse bien connu dans son pays.

Mars

La partie historique est traitée rapidement pour
laisser la place à l'illustration de qualité qui retrace les trente dernières années de l'exploitation helvète. Toutes les photos sont légendées
abondamment, ce qui complète utilement le
texte en début de livre.

Vendredi 3
Samedi 11
Vendredi 17

Editions Nicolas Collection, disponible chez Le
Cabri. 33,00 Euros.

Loco Revue de Novembre 2016
Ce N° 832, consacre 4 pages à EuroModel's
2016 et deux photos à notre extension de réseau en qualifiant le HOe de très réussi..
Il consacre l’autre photo à la reproduction de la
Ferme des Bodin’s grande attraction du dernier
salon à en juger par les mines réjouies des
visiteurs (voir article sur la dernière édition d’Eu-

Galette des Rois

Samedi 25
roModel’s.)
Dans ce N° y est évoqué
Meursault ou finalement
nous n’avons pas participé,
les organisateurs n’ayant
pas cru bon de respecter
nos propositions clairement
énoncées dès leur invitation
en 2015….

Galette des rois:

Vendredi 6 et
Samedi 14 Janvier

Horaires:
Vendredi soir 21 H,
Samedi après Midi 14H30



Télécharger le fichier (PDF)









Documents similaires


le train
causette68 wagons pour femmes 1
4ppp infra mt vigirail 1015 web
smd 2016
ferrocontact 2017 1
fiche 45rev30complet

Sur le même sujet..