N° 98 avril 2016 .pdf



Nom original: N° 98 avril 2016.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par , et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 13/12/2016 à 13:17, depuis l'adresse IP 92.160.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 5647 fois.
Taille du document: 24 Mo (18 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)










Aperçu du document


Avril 2016
N° 98

Les évitements,
évitements, Patinage artistique, Grafs en décalques,
Les Carrières de Pagnac, Nuremberg 2016, Les EVS LS Models, LGV
SEA Les Caténaires, Orthez (4), Une Gare: Chasseneuil du Poitou,
Poitou,
Inauguration Niort Terminal, Un wagon STSI à Lusignan,
voitures Y UIC REE, Autos Tractos

ents
Evitem

E
UIC RE
s
e
r
u
t
i
Vo

EA 15
LGV S

z4
Orthe

...si
s
g
a
t
Des

Et les rubriques
habituelles

Nous voici désormais dans
une grande région, sans
plus attendre, les fusions de
matériels TER sont déjà une
réalité comme nous le verrons pour les X 73500.
Nuremberg a eu lieu et, avec lui une
nouvelle cohorte d’annonce de matériels à découvrir dans notre récapitulatif, un locotracteur Moyse pourra enrichir notre coopérative mais pas avant
2017.
Un premier stage patine s’est déroulé
au club, une nouvelle cession est envisagée avant l’été. D’ici là le réseau aura
pris le chemin de l’exposition de Saint
Avertin qui se déroule les 16 et 17 avril.

Cette
Cette rubrique
rubrique est
est dédiée
dédiée aux
aux événements
événements
ferroviaires
des
départements
ferroviaires des départements de
de notre
notre
environnement
environnement proche:
proche: 16.17.36.37.79.86
16.17.36.37.79.86
16 Ruffec
Une petite base travaux a été aménagée en gare pour stationner le
matériel TSO utilisé pour un chantier de voie. Le train BOA y est stationné.

17 La Rochelle
Pour permettre la circulation des TGV à 200 km/h. 75 kilomètres de
voie de Niort à Aytré sont concernés. Les travaux sont programmés
entre avril 2016 et mai 2017. Ils entraîneront une fermeture de la
ligne du 9 mai au 20 juin ainsi que les week-end de Pâques et du 1er
mai. La circulation des trains de marchandises sera détournée. Celle
des voyageurs se fera par autocar.

79 Niort

Une disparition récente celle de Michel Martinon conducteur détenteur du
record du monde de vitesse sur la ligne
Atlantique à 515.3 Km/h, qui nous avait
fait l’honneur d’une visite au local.
Le terminal conteneur de Niort exploité
par MODAL OUEST est maintenant en
service.
Les travaux de la LGV SEA sont désormais bien avancés la totalité des voies
étant posée, la livraison à l’exploitant
est prévue pour cet été.
Enfin souhaitons la bienvenue à un
nouveau membre Cyril Chrétien. Sa
connaissance du numérique ne pourra
que renforcer nos travaux.

C’est finalement la lundi 11 janvier que le premier train composé de 4
wagons à destination de Marseille a quitté le site conteneur de Niort
terminal. Le dégroupage des convois caisses mobiles ainsi que des
wagons conventionnels est effectué à Rivesaltes.

86 Neuville de Poitou
La gare a servi de base travaux pour la réfection du tronçon Neuville
– Grand Pont, travaux réalisés par l’entreprise TSO.

86 Epanvilliers
Un article de presse nous apprend qu’il y avait dans les années 50
une expédition quotidienne de fromages de chèvres par le train .

86 Poitiers
La gare a été l’objet d’une campagne de comptage et de sondage
des usagers. Les abris de quais chauffés ont été remplacés par des
abris simples.
Exposition en gare: À l’occasion d’une exposition, en gare de Poitiers
le jeudi 12 février de 7h00 à 18h00, la SNCF a fait découvrir différents éléments qui, une fois assemblés, permettent aux trains de
circuler en toute sécurité.
Dans le hall et sur le parvis de la gare : composantes d'une voie :
traverse, ballast, rail, caténaire, signal de voie...

Howard : Homme
Sandwich ?...

EuroModel’s sur You
tube !

Notre ami Howard nous a quitté pour retourner
dans son pays la Grande Bretagne ou il officie
désormais comme Rédacteur dans la Presse
spécialisée ferroviaire au sein du titre British
Railways Modelling.

Lancée en 1988 avec le centenaire du Réseau
Le salon 2014 est sur You tube pour lancer celui
des Bains de Mer, la Fête de la Vapeur rasde 2016.
semble autour de la Baie de Somme, labelliSur les 14 minutes d’images très rythmées sée Grand Site de France et membre du club
quelques instants sont consacrées au réseau du des plus belles baies du monde, quelques
club et la mention du 2eme Prix du concours unes des plus belles machines à vapeur d'EuFoncez dans le décor qui nous a valu l’octroi rope.
d’une Euro 4000 de Sud Express et de wagons
Des trains spéciaux, tractés par ces princiternes de REE qui ont été le déclencheur de la
cesses du rail, partent des grandes gares
réalisation de la station d’engrais.
pour converger vers Noyelles-sur-Mer, où les
attendent les nombreux trains du CFBS. Ceux
-ci vous emmènent dans les différentes gares
du Réseau à la découverte des animations.
Tout cela après un trajet en train - à vapeur,
bien sûr ! - en ayant musardé au milieu de la
Baie, des roseaux, des saules et des estrans,
sur les lignes du Réseau des Bains de Mer
exploitées par le CFBS depuis plus de 40 ans.

Dans ses fonctions il développe en particulier la
vidéo et c’est comme ça que nous l’avons récemment redécouvert sur You Tube présentant
un nouveau moteur lent Cobalt similaire au moteur Tortoise mais avec plus de fonctions ceci en
association avec un détaillant spécialisé DCC
Supplies.

https://www.youtube.com/watch?

Pour voir ces images un clic sur le site d’EuroModel’s: www.EUROMODELS-2016.fr
et une invite sur la page d’accueil vous propose
le film avec le logo d’ouverture reproduit cidessus.

FETE de la VAPEUR en
BAIE de SOMME

D'abord organisée sur un rythme bi-annuel
de 1992 à 2000, la Fête de la Vapeur change
alors de rythme pour laisser passer trois ans
entre chaque apparition.
La prochaine édition aura lieu les 15, 16 et 17
avril 2016.

3

LGV SEA 15
Les opérations de
déroulage de la
caténaire sont
réalisées avec des
engins ferroviaires
spécifiques: trains
dérouleurs, nacelles
rail/route...

Toutes les opérations doivent suivre le même
rythme de 650 m de plate-forme par jour. Ces Plusieurs étapes succèdent en effet à la pose
trains légers font appel à des diesels de la série des longs rails soudés : le ballastage et relevage
de la voie, le déroulage de la caténaire (fil de
G 1206 et a des Y 8000.
contact qui apporte l’alimentation électrique aux
trains), les derniers contrôles et réglages.

1er passage : pose de 2 poulies sur chaque
poteau.
2ème passage : déroulage des 2 fils
(accrochage temporaire aux poulies).
Accrochage aux extrémités des contrepoids de
408 kg posés le long de la voie avant le ballastage.
Un surpoids est installé temporairement (80 ou
260 kg).
3ème passage : fixation de la caténaire sur les
supports, retrait des surpoids.
4ème passage : derniers réglages avec des
LAMA (nacelles).

A partir de tourets placés sur des wagons dérouleurs/enrouleurs, les équipes réalisent un tir en
général de 1200 m. Les nacelles permettent de
positionner les câbles puis d’assurer la liaison
mécanique entre fil porteur et celui de traction.

Un camion distribue les poteaux et les armements sur la plate-forme.
Une foreuse réalise les fouilles et l’évacuation
des déblais.
La pelle-pince réalise le mâtage des poteaux.
Un camion-toupie met en œuvre du béton dans
la fouille.

La caténaire :
Fil porteur.
Fil conducteur.
1000 à 1400 mètres.
640 km de fils de contact.
Consoles et haubans isolés des supports caténaires par des isolateurs

Le feeder est une ligne d'alimentation, fixée sur
Les câbles porteurs sont en bronze ou en alumi- Les fondations sont calculées :
les poteaux, en opposition de phase avec la
nium et les câbles conducteurs en cuivre.
En fonction du type de terrain (efforts sur le caténaire. La solution consiste à suspendre le fil
de contact, rainuré longitudinalement sur le desIl reste à poser les accessoires comme les con- poteau et les équipements)
sus, à un câble porteur par l’intermédiaire de
trepoids, destinés à maintenir une tension méca- Avec un diamètre de 0,46 m à 0,75 m
Avec une profondeur de 2 m à 3,50 m
pendules de longueur variable, suivant le même
nique constante dans la caténaire.
principe que les ponts suspendus.
La ligne est ici en 25000 Volts avec Alimentation La pose des poteaux caténaires en
2x25000V: Le feeder est une ligne d'alimenta- quelques chiffres :
tion, fixée sur les poteaux, en opposition de Poteaux de plus de 10 mètres de hauteur.
phase avec la caténaire. Cela permet de réduire En moyenne, 30 poteaux seront posés chaque
les chutes de tension en ligne
.
jour, pour un total de 14 000 sur la totalité LGV
Le réglage géométrique final de la caténaire SEA. De nombreuses opérations de réglages et
permettra d’obtenir les performances électriques de contrôles sont réalisées. 300 personnes sont
attendues sur une Ligne à Grande Vitesse. En mobilisées en tout pour la pose des caténaires.
effet, la caténaire doit fournir un plan de contact
le plus régulier et parallèle à la voie possible, L'énergie électrique :
afin de permettre une excellente qualité de cap- Pour acheminer l’électricité depuis le réseau L’ensemble est tendu par des appareilstage du courant par le pantographe, qui se dé- existant jusqu’à la caténaire, il est nécessaire de tendeurs munis de contrepoids qui exercent une
place à 320 km/h. La distance de référence construire quatre sous-stations qui assurent traction équilibrée sur les deux fils et maintienentre le haut du rail et la caténaire doit être de l’alimentation électrique de la LGV sur les 300 nent une tension mécanique constante pour une
5,08 mètres sur l'intégralité du tracé. kilomètres du tracé. Les sous-stations ont pour plage de température définie (caténaire entièreAu total, 640 km de fils de contact seront mis en mission de transformer l’électricité provenant du ment régularisée).
place sur les 14000 poteaux préalablement réseau très haute tension (400 000 ou 225 000
installés en mode routier avant même la pose Volts) en moyenne tension (25 000 Volts) néces- On appelle ce montage entre deux contrepoids
saire pour alimenter la LGV.
un équipement.
des voies..
La forte valeur des tourets de fils de cuivre a Entre deux sous-stations, il faut ajuster la tennécessité leur stockage dans des enclos qui sion électrique, ce sera le rôle des vingt-sept
sont sécurisés au sein même des bases travaux postes d’alimentation installés le long de la LGV.
gardiennées

Pose des poteaux caténaires

MJ Réalisation par moyens routiers. Mâtage des

poteaux avec leur armement (ensemble des
supports nécessaires notamment pour porter la
14000 poteaux caténaires : début de pose caténaire).
0 : installation du feeder avant le ballastage.

Caténaire LGV SEA
le jeudi 31 juillet 2014.

FA

4 WAGONS
HO
COUVERTS EVS à
ESSIEUX
LS MODELS
Ce nouveau wagon
original représentatif d'une
époque (1960 à 1990) est
disponible.
disponible.

Historique
Ce wagon, succédant à des prototypes, possède
des parois coulissantes adaptées au chargement par palettes. Développé par EVS, il figure
au parc de cette filiale de la SNCF ou chez des
transporteurs, la gestion et l'entretien étant assurés par EVS. Ce type de wagon a été amorti
dans les années 80, remplacé par des wagons à
bogies.

nenbourg (21 87 022 3 000-2)
gris, bande jaune, parois planes (25 87 225 1
201-3)
gris, bande jaune, parois planes (25 87 225 1
171-8)

Set 30666 Hs
rouge, toit blanc, châssis bleu, KRONENBOURG (21 87 022 0 772-9)
rouge, toit blanc, châssis bleu, KRONENBOURG (21 87 022 1 599-5)
Les références
rouge, toit blanc, châssis bleu, KRONENAvant de découvrir ce wagon typique mais venBOURG (21 87 022 0 753-9)
du fort cher et par coffret de trois, en voici les
références avec les immatriculations prévues :
Set 30653 Hs
gris, parois renforcées, livraisons PEUGEOT (21
87 022 1 330-5)
gris, parois renforcées, livraisons PEUGEOT (21
87 022 1 324-8)
gris, parois renforcées, livraisons PEUGEOT (21
87 022 1 322-1)

Le wagon HO
Pour notre test, nous disposons du wagon immatriculé 23 87 210 2 340-2 (ex 220 769). La
gravure est remarquable, les lignes de rivets en
toitures très fines. Le dessous de châssis, invisible, est correctement traité. En extrémités, les
poignées de manœuvres pour déverrouiller les
parois coulissantes sont finement reproduites.

Set 30656 Hs
gris, parois renforcées SIMCA (21 87 022 1 3206)
gris, parois renforcées SIMCA (21 87 022 1 3222)
gris, parois renforcées SIMCA (21 87 022 1 3230)
Set 30660 Hs
gris, parois planes (21 87 022 1 370-1)
gris, parois planes, SNAV (21 87 022 1 647-2)
gris, parois planes (21 87 022 1 173-9)
Set 30661 Hs
jaune, toit et châssis rouge, parois planes,
Champigneulles (21 87 022 1 300-8)
jaune, toit et châssis rouge, parois planes,
Champigneulles (21 87 022 1 302-4)
jaune, toit et châssis rouge, parois planes,
Champigneulles (21 87 022 1 310-7)

Le décoration est nette et complète. Notre version Kronenbourg rouge restitue les teintes et
marquages originaux.
La qualité de roulement est remarquable, il reste
à mettre notre wagon en service pour aller desservir un petit distributeur local.
Set 30667 Hs
rouge/jaune, toit & châssis rouge, parois planes,
la MEUSE (21 87 022 1 292-7)
rouge/jaune, toit & châssis rouge, parois planes,
la MEUSE (21 87 022 1 294-3)
rouge/jaune, toit & châssis rouge, parois planes,
la MEUSE (21 87 022 1 298-4)

Un regret, le prix important 55 € et le conditionnement par trois de ces wagons qui nécessite
d’organiser des achats mutualisés.

En exploitation chez Laurent
Vouillon

Ces wagons ne se font pas remarquer dans les
Set 30654 Hbis
gris, bande jaune, parois renforcées, transport secteurs du comportement en ligne, sur voies
de service avec courbes et contrecontre-courbes, au
GEFCO (25 87 225 1 221-1)
gris, bande jaune, parois renforcées, transport passage à la bosse, à l'attelage ou au dételage,
GEFCO (25 87 225 1 227-8)
Des qualités très appréciables car gage de
Set 30663 Hss/Hbis
gris, bande jaune, parois renforcées, transport confort et de souplesse à l'exploitation.
gris, bande jaune, parois planes, petit logo KroGEFCO (25 87 225 1 230-2)
Les qualités de rouleur s'avèrent toutefois en
Set 30657 Hbis
deçà des performances de modèles de même
rouge, toit blanc, parois renforcées, Kronen- catégorie (Hbis) Roco, Piko, Trix etc.. les forces
bourg avec logo lion (23 87 210 2 340-2)
de retenues au niveau des boites d'essieux
rouge, toit blanc, parois renforcées, Kronen- freinent les essieux du wagon.
bourg avec logo lion (23 87 210 2 325-3)
rouge, toit blanc, parois renforcées, Kronen- A la bosse sur mon réseau la descente s'achève
à mimi-faisceau alors que les bons rouleurs doibourg avec logo lion (23 87 210 2 341-0)
vent être freinés en bout de triage sous peine
Set 30665 Hbis
d'engager largement les aiguilles.
gris, parois planes, MAURO (21 87 225 1 239-7)
gris, parois planes, MAURO (21 87 225 1 241-3)
L.V
gris, parois planes, MAURO (21 87 225 1 242-1)

5

La GARE de
CHASSENEUIL DU
POITOU
Troisième chapitre de nos
découvertes des gares de la
VIENNE ouvertes à
l’exploitation. Il en reste 25,
avec cette nouvelle page
consacrée à la gare de
Chasseneuil du Poitou.
conduit, au moyen de rigoles en pente douce,
dans un sous-sol pour y être travaillé et séché
L'Abattoir Industriel de Chasseneuil-du-Poitou pour fabriquer de l'engrais.

UN EP ORIGINAL : LES ABATTOIRS

(Vienne) est situé à 7 kilomètres au nord de
Poitiers, sur la voie ferrée de Paris à Bordeaux.
En plein centre d'élevage et aux confins de deux
régions qui sont de grandes productrices d'animaux de boucherie, son emplacement ne pouvait être plus judicieusement choisi.
Située sur la ligne Paris/Bordeaux, la gare ne
comporte plus de nos jours que 2 voies principales électrifiées en 1500 Volts. Elle date de
l’ouverture de la ligne, en 1851. La gare est
composé d’un BV avec étage et de 2 quais
courts destinés aux TER. Le BV, vendu, est
transformé en commerce.

Un café-restaurant existe à proximité immédiate,
baptisé café de la gare. Pour les piétons, un
passage supérieur permet l’accès aux deux
quais. Ils portent chacun une bande jaune, il est
vrai qu’ici les TGV passent en vitesse !

Le service d'inspection des viandes est assuré,
d'une façon particulièrement minutieuse et sévère,
par des visites quotidiennes permettant au vétérinaire un examen attentif des viandes et abats.
L'utilisation des viandes se fait de multiples façons.
Elles sont vendues en quartiers aux bouchers
détaillants de la région qui sont assurés du réassortiment qu'ils désirent; elles sont dirigées pour la
vente au détail, sur les villes voisines ou de
grosses agglomérations comme Paris; enfin, elles
sont employées dans les fabrications. Le consommateur a ainsi à sa disposition une viande fraîche
d'un animal n'ayant pas, ou très peu voyagé, avant
d'être abattu, et dont le prix de vente est toujours
en rapport avec l'utilisation que l'on a pu faire des
sous-produits et la suppression de nombreux intermédiaires.

Il reçoit, en effet, pendant l'hiver, les bœufs gras
du Limousin; pendant l'été, ceux d'embouche de la
Vendée, et, durant toute l'année, veaux, moutons
et porcs. Son approvisionnement est, ainsi, assuré
d'une façon continue et régulière. Relié par un
embranchement particulier à la gare de Poitiers où
aboutissent, outre la ligne Paris-Bordeaux, les
lignes secondaires de La Rochelle, Limoges,
Nantes, Parthenay, Bressuire, Le Dorât, les expéditions de viandes fraîches et de produits fabriqués
sont faites très rapidement et régulièrement plusieurs fois par jour.
Avant de terminer cette courte étude, nous nous
Construit en 1914, et remanié entièrement en permettons de faire ressortir les services considé1920, à l'instar de ceux existant depuis longtemps rables qu'une telle industrie peut rendre à la région
déjà aux Etats-Unis, cet établissement abat et où elle est située. C'est un débouché pour l'agriculprépare industriellement tous les animaux de bou- teur qui a la possibilité de vendre ses animaux, en
cherie et transforme leurs issues. S’approvision- en retirant le maximum de leur valeur. Les sousnant uniquement dans la région, il en résulte que produits qui sont utilisés sur place, souvent comme
les animaux qui voyagent en wagon ne font qu'un engrais, sont à la portée des agriculteurs et, par là
très petit parcours, évitant ainsi une grosse fatigue, même, d'un coût relativement minime.
souvent nuisible à la qualité de la viande. Aussitôt
arrivés, ils sont débarqués, mis au repos et abattus
en série, par des moyens mécaniques perfectionnés, d'où économie de main-d’œuvre et hygiène
plus grande, la viande ne subissant pas le contact
humain.

Les bouchers des villes voisines sont à même de
s'approvisionner en viande de première qualité ou
de se réassortir en pièces détachées; ceux des
campagnes peuvent écouler, d'une manière très
intéressante, les morceaux ou les abats dont ils
n'ont pas la vente dans leur village.

L'Etablissement reçoit aussi des viandes abattues
des bouchers et charcutiers de la région qui ont,
ainsi, l'écoulement assuré de leurs faux morceaux,
à un prix rémunérateur. Tout le travail de la viande
est fait avec beaucoup de soins et une extrême
propreté, dans des locaux particulièrement bien
outillés. La viande est mise en resserre dans des
chambres froides, à température de - 2°, en attendant son utilisation. Elle est, ensuite, expédiée par
quartiers, ou travaillée pour le détail ou enfin utilisée pour les fabrications (saucissons, pâtés, salaisons). Elle est aussi expédiée de l'usine, en wagons isothermes, sur les grands centres de consommation. Tous les sous-produits sont immédiatement travaillés et utilisés pour en obtenir le meilleur rendement.

Les consommateurs des grandes villes, enfin, ont
la facilité de se procurer, très rapidement et sans
grands frais de transport, des viandes d'une extrême fraîcheur.

Quant aux produits fabriqués, tels que les pâtés,
les saucissons, les jambons, les conserves de
toutes catégories qui s'y fabriquent, leur renommée s'étend dans toute la France, et les hautes
récompenses qu'ils ont obtenues dans les foires
expositions ont consacré leur valeur. Les
marques " Alhambra " et " Pierrot " sont réclamées par le public dans toutes les maisons
d'alimentation.

Signalons, pour terminer, l'intérêt qu'il y a, pour le
producteur comme pour le consommateur, à voir
L'Abattoir Industriel de Chasseneuil est du type se développer une telle industrie qui, située dans
vertical. Les animaux, bœufs, moutons ou porcs, un centre d'élevage, supprime plusieurs interméarrivent par leurs propres moyens, en suivant un diaires.
couloir en pente douce, jusqu'à la salle d'abattage,
" L'abattoir industriel de Chasseneuil-du-Poitou
située au deuxième étage de l'usine.

La halle marchandises a été détruite. Face au
BV, il reste un abri de quai avec ses annexes. Le
trafic y est relativement dense avec les TGV, les
". L'Orientation économique et financière : La
TER et les trains de marchandises.
Les bœufs sont enfermés dans un box bascu- Vienne, 1931.
MJ lant, et abattus à l'aide d'un pistolet spécial qui
foudroie l'animal et lui évite une longue et pénible agonie. Les porcs sont saisis par le jarret et
amenés sur un rail, à l'endroit de la saignée. Continuant ensuite leur voyage aérien, ils sont plongés
dans un bassin d'eau bouillante, puis passent sur
un tapis roulant, dans un appareil épilateur, d'où ils
sortent d'une propreté remarquable, prêts à être
livrés à la consommation. Toutes ces opérations
demandent une ou deux minutes par porc.
Le sang de tous ces animaux est, ou bien recueilli
dans des bassins spéciaux pour la fabrication, ou

HO NUREMBERG
2016
6

IV/V, 15053 – wagon silo EVS Transpul, SNCF,
IV, 13523 – wagon silo EVS, SBB, IV/V.

JOUEF
Un catalogue allégé avec incorporation de modèles ex Electrotren.
Locomotives : BB 12077, BB 12087, BB 13041,
Voici, classé par marque, les
BB 13017 (bleu), XR 6000, XR 6100, BB 67564
nouveautés annoncées pour
multiservices, BB 67503 Fret, BB 67557, 67530,
l’année 2016. Comme
67455 bleue.
Anciennes annonces : CC7107, dépôt PSO,
d’habitude, ces informations
record du monde, CC7141, dépôt LMC, en verproviennent d’Internet et des
sion d'origine, CC7139, dépôt d'Avignon, en
catalogues mis en ligne mais
version GRG/RG+, CC7130, dépôt Villeneuveaussi des pré-annonces
Saint-Georges, en version d'origine avec suspension modifiée, jupes incomplètes et fanaux
distillées par les
supérieurs obturés, 141 P.O. 5314, 241 P 6 / 34
constructeurs en fin d’année
P 271 dépôt de Marseille, VO, ép.III, 141 TA
voire même de prototypes
308, 312, 485 et 476.
présentés dans des
Voitures : annonces 2015 : DEV Inox A7Dt/
B10j, DEV Inox B8tj/B6Dt, DEV Inox A7Dt/A9j,
expositions.
DEV Inox A5rtj/B9t, DEV AO Ep III, DEV AO Ep
IV.
Wagons : céréaliers CARGIL, Coperl, UNIEchelle HO
FREX, Remms ERMEWA, couvert G 40 volets
B models
Tagnpps CFF, citerne SOLVAY, Rils ERR, wa- ouverts (variante).
gon céréalier au 1/32ème.
LILLIPUT

RAIL 37
Voitures UIC, BB 63000 de la première série
63001 à 63108.
REE
BB 67400, CC 7100, BB 9200, BB 16000, BB
25200, voitures UIC (liaison toiture/caisse refaite). Wagons TP plat chargé avec 2 tracteurs
Someca Som 40, d’origine Artitec.

Couplage de wagons Laps SNCF pour transport
BRAWA
ZZ 5311 ép.III (ex VT 62.9), couvert Ancre Pils de bois (déjà annoncés en 2015).
RIVAROSSI
sans guérite, couvert Bière de Sarrebourg, couFals DB
vert Standard UIC 1 EVIAN ép.IV (également en
ROCO
N et 0), couvert Standard UIC 1 STEF ép.IV
Nombreuses rééditions de modèles antérieurs
(également en N et 0), couvert Gms 30 48838
ou redécorations :X 2800 bleu, XR 8200, 150 X
ép.III, coffret de 3 wagons Gms 30, SAAR, ÖBB,
verte, tombereaux Eaos, Y 8000 Akiem gris, Y
SNCF ép.III, wagon-citerne 2 essieux Ugilor
8000 Arzens, CC 72000 Arzens bleue, RGP
ép.III.
TEE, 2D2 Bicolore ép.III, 2D2 9101 Unicolore
ép.IV, BB 22200 fantôme, E 186 Akiem
E 186 ECR, Voit. métalliques type Est ép.IV.

SUD EXPRESS
Wagons Fas, poursuite du programme Volslooh
EPM
RTG (le turbotrain reste à l’étude !).
Feiner Lasercut
Kit pour un pont en acier avec des piliers en
béton, finement gravé. Le modèle est le viaduc
Muzello en Corse sur le Golo. Les dimensions
exactes seront annoncées plus tard.
Heurtoir béton non coloré. Décalcomanies humides avec des logos de CFC (Corse) pour H0e
et H0m.
Site :https://www.stadtimmodell.de/shop/
neuheiten/mediterrane-br%C3%BCcke-h0detail.html

TILLIG
Zans CZ époque 5.
LS MODELS
Après ses déboires avec son sous-traitant chinois, reportant de nombreux projets, retour à un
programme compact.
BB 9400, wagon Habis SNCF et CFF, voitures
rapides Nord, wagons à gaz à bogies Uas
(Millet, VTG, SIMOTRA...).

TRINIGHELLU
Des modèles HO de train corse ! un viaduc et un
heurtoir des CFC.

MABAR
Hbbills CFF, A1A 62018 et 62051.

POUR LE N

TRIX
E 186 Akiem

ARNOLD
CC 72000 en 6 nouvelles variantes.
MARKLIN
Coffret de 4 wagons Snps 719 DB chargés de
profilés acier, coffret de 3 wagons Snps 719 DB
FULGUREX
PLM 230C coupe-vent, 2D1+1D2 diesel PLM et chargés de bois, coffret de 3 wagons Snps des
version SNCF, Bugatti Présidentiel, 231 CFF, coffret de 6 wagons-citernes DB, coffret
wagons-trémies Falns ERR, coffret de 3 wagons
NORD+SNCF, CC1100.
Rils SNCF, couvert Habbins SNCB Nordwagon,
coffret de 3 wagons Transcéréales SNCB, cou- FLEISCHMANN
vert Gbs 256 DB.
BB 22200 Fret, BB 22200 livrée fantôme ép.VI,
boîte à tonnerre 2°cl. ép.IV, boîte à tonnerre 2°
MEHANO
Confirmation des annonces 2015 avec TGV cl. ép.IV, wagon plat porte-containers ép.V, waOuigo, TGV Duplex Carmillon, TGV POS LYRIA gon plat type Res ép.VI, wagon tombereau Eaos
E 79 ép.IV
rame 4402.
MISTRAL
Autorail VH, BB 1/80 Maurienne.

HERIS
Déclinaisons du wagon-silo :13518 - 3er Set
Vigier, CH-Vicem, VI, 13526 – Borealis Polyolfine, ÖBB, IV/V, 13522 – wagon silo OEVA,
ÖBB, IV/V, 15052 – wagon silo Simotra, SNCF,

PIKO
Z 9602 livrée d'origine EP V logo casquette, Z
9600 livrée bleu Isabelle EP V Pays de la Loire,
Z 7357 Livrée Languedoc-Roussillon EP VI, Z
2002 CFL EP VI, E 186 ECR, Corail VU Aqualys, coffret Corail Lunéa, Corail VTU TER Alsace, wagon 2 essieux Marcel Millet EP III, waREE
gon plat SNCF, wagon-citerne Millet Chem Oil
Postaux, DEV AO courtes.

7

NAUGURATION
DE NIORT
TERMINAL
Lundi 11 janvier 2016, le
temps est à la pluie avec
de l’orage et un vent très
fort, mais c’est
l’inauguration de la
première liaison au départ
du nouveau terminal
railrail-route

Le parking est réalisé sur un délaissé du terrain,
il y a déjà pas mal d’invités. Un camion podium,
prêt d’un carrossier local, sert d’abri, vu le temps
ce ne sera pas un luxe. Une caisse mobile
neuve MODAL OUEST sert de brise-vent et une
autre identique sert de local d’accueil complémentaire.
Ces caisses sont fabriquées localement par
l’entreprise Libner à Saint Maixent l’Ecole suivant des normes strictes. Le parc à caisses
mobiles comporte plusieurs caisses en attente,
mais en terme d’attente, c’est le train que nous
attendons. Pour patienter, animation et historique du projet sont décrits. Sous une pluie diluvienne, voici la rame. Les wagons vides sont
refoulés par une locomotive bleue G 1206 n°
1545 de l’opérateur Eurorail. Les wagons, au
nombre de 4 couplages de type Sggmrss, appartiennent au loueur TOUAX.
La Nouvelle république, Le Courrier de l’Ouest
et FR3 assurent les prises de vues nécessaire à
leurs reportages respectifs. La G 1206, dételée,
stationne à proximité de sa rame. Un livreur de
gazole local vient parfaire le niveau de carburant, une pratique désormais courante sur les
embranchements particuliers. Les camions garés sur le parking d’entrée viennent se présenter
à tour de rôle pour être déchargés par le stacker.

remorques porte-caisses et les caisses mobiles.
L’installation terminale a été réalisée par un
groupement ou la CCI des Deux Sèvres est le
moteur. Le groupement des transporteurs a pour
nom MODAL OUEST, un nom repris sur les
bâches des caisses mobiles neuves quel qu’en
soit le propriétaire réel.
En un peu plus d’une heure, le chargement des
8 caisses de ce premier envoi qui a Marseille
pour destination est réalisé. La fréquence prévue est de 2 liaisons hebdomadaires, les lundi et
jeudi. Avec un parcours via Saintes/Bordeaux/
Toulouse où a lieu le relais traction, une électrique assurant avec d’autres wagons la liaison
vers Marseille.

Que contiennent ces premières caisses ?: Du
mobilier de jardin fabriqué en Vendée, des ossaCet énorme engin est de marque TEREX. Du tures à plaques de plâtre produites par PSI à La
reste, pour prévenir toute avarie, les équipes Crèche, de l'eau de la Fée-des-Lois, des
Terex sont présentes. Glouton, l’engin aura droit planches destinées à La Palette Rouge, en
lui aussi à un complément de carburant.
Haute-Garonne…
La plate-forme comporte 2 voies longues avec La machine est raccordée en queue pour gagner
une réservation pour une troisième voie et une un temps précieux lors du rebroussement en
autre zone d’évolution des poids-lourds. Des gare de Niort. La vérification de la rame effecprises électriques sont en place pour l’alimenta- tuée, l’heure du départ 15 H 15 va pouvoir être
tion de conteneurs frigorifiques.
tenue. Le maire de Niort nous ayant rejoints, les

De Niort à Toulouse, la G 1206 admet 1 300
tonnes, ensuite la locomotive électrique (27000)
admet 2 200 tonnes.
Les horaires : départ Niort 15 H 15, arrivée à
Marseille à 14 H le lendemain.

MJ

Priorité au POLT aux dépens
de la ligne Poitiers/Limoges
Le comité de concertation sur le schéma directeur de la ligne ferroviaire Paris/Orléans/
Limoges/Toulouse (POLT) s'est réuni pour la
première fois à Limoges le 18 décembre dernier. Il réunit des représentants de l'État, des
opérateurs comme le groupe SNCF, des élus,
des associations d'usagers. SNCF Réseau et
l'État engageront 1,5 milliard de travaux d'ici
2025 pour la modernisation et la régénération
de cet axe nord-sud long de 700 km, qui figure
parmi les plus anciens de France.
En affichant ainsi leur priorité à la rénovation de
la ligne existante, notamment aux dépens des
projets de ligne à grande vitesse comme le
projet de barreau Poitiers/Limoges, SNCF Réseau et l'État poursuivent un programme débuté
en 2003. Ce plan se déroulera en trois tranches
de 500 millions d'Euros, selon des chiffres présentés vendredi dernier par la SNCF.

« La ligne POLT bénéficiera du plus grand plan
de sécurisation et de modernisation accordé
actuellement par l'entreprise à l'une de ses
lignes », a déclaré à cette occasion le directeur
Les professionnels présents sont pour l’essentiel derniers discours précèdent de peu l’usage col- régional Centre Limousin de SNCF Réseau.
du monde routier. C’est eux qui ont financé les lectif d’un sifflet saluant le départ du train et la fin C'est sur cette ligne qu'un dramatique accident
de cette cérémonie.
avait fait sept morts en juillet 2013, en gare de
Brétigny-sur-Orge dans l'Essonne.
Sur le pont routier de la gare, il me faudra attendre un moment pour voir arriver le train. Mal- La prochaine réunion du comité de concertation
heureusement pour les photos, la machine sta- sur le schéma directeur est prévue au printionne dès quelle est au pied du signal et on ne temps 2016, date à laquelle on devrait avoir les
la voit donc que de dos !
conclusions du rapport sur « les trains d'équilibre des territoires » (TET).
Parti en ligne pour immortaliser le convoi, je
D’après communiqué de presse SNCF
n’arriverai à Aiffres qu’au moment ou passe le
train !

8

UN WAGON STSI
A LUSIGNAN !
La présence d’un transport
exceptionnel n’est pas en
soit une rareté à Lusignan.
Récemment, un wagon
sarcophage y est passé
mais cette fois c’est sur le
débord voie 4 que le
wagon était stationné.
stationné.

Lundi 2 novembre
François qui a observé ce wagon cet été à La
Baule a immédiatement reconnu le modèle à 16
essieux et il a laissé l’information sur mon répondeur.
Lors d’un repérage en gare, la voiture inox d’accompagnement toute illuminée sera le seul élément visible. Côté cour, je constate les travaux
du jour : dépose de clôtures et réalisation d’une
rampe pour favoriser la future sortie des camions.

Le transport est parti à vide de Creil pour aller
charger à Monchendgladbach en Allemagne un
transformateur Alstom de 162 tonnes. Retour en
charge par Appach puis Saint Pierre des Corps.
Le tunnel de Poitiers nécessitant un désaxement, il a été franchi dans la nuit du dimanche
au lundi.

Mercredi 4 novembre
Deux équipes sont en place :
La 1ère s’occupe du transfo : patiemment, grâce
à quatre vérins, le transfo s’élève de quelques
Mardi 3 novembre
centimètres puis des cales sont mises en place.
Après avoir recueilli des informations sur la des- Cette opération va se réaliser de nombreuses
tination finale de ce transformateur de 150 fois afin d’obtenir la hauteur nécessaire au pastonnes, je passe en gare juste après une averse sage de la remorque.
diluvienne. Le train est stationné voie 4, une voie
électrifiée mais mise hors-service avec, en complément, des perches de mise à la terre qui
sécurisent l’opération.

Lors de mon second passage à 15 H, le transfo
est en place dûment élingué. Le camion manœuvre l’ensemble pour le positionner dans la
cour. La grue Liebherr est en position route, elle
partira vers 16 H ainsi que 2 tracteurs STSI qui
rentrent pour le week-end. J’ai le temps de réaliser plusieurs prises de vues avant l’arrivée de la
pluie.

Vendredi 6 novembre
Le train STSI recomposé est au départ pour
Saint Pierre des Corps. L’action se passe
d’abord à Lusignan où les agents SNCF sont à
l’œuvre. Une BB 69000 HLP permettra de recomposer la rame. En effet, un bogie de la voiture d’accompagnement isolé interdit le freinage,
celle-ci doit donc être incluse en milieu de rame.
Sur les voies, l’entreprise Bellin procède au
retrait des matériaux mis en place pour favoriser
la circulation des camions et de la grue sur les
rails.

La 2 ème équipe s’occupe du wagon : d’abord
grâce à 90 GROSSES vis et GROS boulons
chaque ½ wagon va retrouver sa position de
transport à vide (en Allemagne cette phase se
réalise avec des vérins !!!!). Les 2 ½ wagons
sont assemblés. Les deux berceaux sont positionnés et fixés sur leur wagon. N’ayant pas de
Une grue de Centre Ouest Levage est présente locotracteur à leur disposition, les wagons sont
ainsi que de nombreux camions STSI dont la déplacés avec le Fenwick.
remorque mille pattes en pièces détachées.
13 H : le départ a lieu à l’heure dite et c’est à 13
Le wagon (86 87 995 6002-7) a été découplé en Passage à Lusignan où je retrouve François. H 25 que le convoi tracté par la BB 69237 arrive
deux moitiés, les quatre goupilles ôtées, les Les travaux STSI progressent : transfo sur en gare de Poitiers pour stationner sur les voies
demi-wagons posés sur des cales. Le transfor- cales, wagon réassemblé, remorque remontée. de garage bordant la Boivre. Une occasion de
mateur a été déposé sur des chariots qui se Le transformateur sera chargé demain. Je verrai réaliser des vues de dessus.
déplacent sur une voie provisoire perpendicu- donc cela demain. Transfert vers la LGV lundi Samedi 7 novembre
laire. Après bien des efforts, le transformateur ou mardi. Les brancards sont inutilisés mais le Le calme étant revenu, intéressons-nous au
est replacé dans l’axe de l’autre voie. Demain, le wagon est utile pour son groupe électrogène qui convoi routier. Les tracteurs et pousseurs sont
wagon pourra être rassemblé avec les bran- assure l’autonomie de la voiture de service et des 6X4 lestés, il y a un camion SCANIA R 620
cards de liaison posés au sol qui sont achemi- des équipements.
(620 CV) et un camion MAN 33-604 (604 CV).
nés par un wagon spécial.
La remorque est composée de modules Nicolas
assemblés entre eux présentant ici 18 lignes
d’essieux avec 8 roues par ligne. Tous les essieux sont directeurs.
Lundi 9 novembre
Petit passage pour recueillir des informations sur
l’acheminement du lendemain. Mais il n’y a per-

François a assisté à ces opérations, le découplement des wagons est purement manuel. Les
berceaux sont ôtés par la grue et le transformateur repose ensuite sur son chemin de roulement constitué de fortes poutrelles.

Jeudi 5 novembre
10 H : la remorque a été introduite sous le transfo et la descente progressive commence. La
grue de Centre Ouest Levage évacue les
poutres de transfert, il reste beaucoup de calages sur le plateau et sous l’ensemble routier.

sonne ! Dans l’après-midi, je croise les camions
d’accessoires qui partent, vraisemblablement
pour le lieu de livraison à ROM. Centre Ouest
Levage recharge sa nacelle et son Manitou sur
un porte-engins.
Mardi 10 novembre
LUSIGNAN
Nuit noire et légère brume à 7 H 30, heure d’arrivée du premier véhicule STSI. 8 H 30, je rejoins
les camions, le brouillard est maintenant assez
dense. Une équipe d’escorte est arrivée, composée d’un original 4X4 IVECO MACIF et de 2
motos Dénommée ARVP, elle vient de Loire
Atlantique, plus précisément du Bouvron là où
demeure l’artisan APOCOPA ! Je salues les
différents équipes qui me souhaitent la bienvenue : ah, un amateur !

marge en hauteur.

la route qui mène à la centrale RTE. Cette fois,
la giration est bonne mais c’est en marche arUne jardinière au milieu du mini rond point du rière et sur un peu plus d’un kilomètre que le
Leader Price donnera plus de fil à retordre car convoi va progresser lentement. Le soleil est
cela passe juste, il est temps pour moi de re- enfin présent lors de l’arrivé du convoi, tracteur
joindre ma voiture.
en tête dans le centre EDF/COSEA, il est 12 H
30.
ROUILLE
11 H 09 : arrêt au Grand Breuil à la bifurcation
des RD 150 et RD 26. Un virage à 90° correctement et rapidement négocié, je repars devant
pour aller voir la traversée urbaine de Saint Sauvant.
SAINT SAUVANT
Des panneaux d’interdiction de stationner jalonnent la traversée. Mon point de chute est la
courbe serrée du bourg. Rejoins par des habitants, je ne tarde pas à entrevoir les motos pilotes.

Le parcours du transport routier
Ce parcours, dès la sortie de la gare, emprunte
la RD 94, passe sous la voie SNCF, rejoint la
RD 150. Il traverse ensuite le giratoire RD 611/
RD 150, poursuit par la RD 150 jusqu’au Grand
Breuil où il emprunte la RD 26. Traversée de
Saint Sauvant puis de la LGV SEA avant de
quitter la RD 26 pour rejoindre la sous-station
RTE/LGV.

Le brouillard retarde le départ, pas question de
circuler dans ces conditions. Le temps passe, le
jour est maintenant levé mais pas le brouillard.
C’est vers 10 H que la décision de rouler est
prise. Profitant de ce temps-mort, je discute
avec l’escorte sur leur repérage du parcours :
usage de cartes et de vues aériennes Google
complétés d’un repérage routier. Valéry, le chef
de convoi STSI me propose le cas échéant de
favoriser mes dépassements du convoi, mais je
resterai plus prudemment en avance sur sa
marche qui, hors obstacle, est assez rapide.

11 H 25 : le camion arrive, le chargement atteint
le niveau des toitures, courbes négociées puis
arrêt pour dégager des fils électriques. Je retourne à ma voiture pour rejoindre en campagne
le convoi. Un arrêt est marqué pour franchir au
pas une voûte d’arbres qui frotte le dessus du Remerciements aux équipes STSI et de l’eschargement. D’autres arrêts identiques ponc- corte ARVP pour leur accueil et leurs renseigneEscorte et camions STSI quittent le site, la rue tuent le parcours avec la traversée du hameau ments.
F. AUPOIX et M. JACOBS
sera prochainement bloquée à la circulation. de Pouzeau. De grandes courbes me permettent
Pour le moment, le seul tracteur MAN refoule le de réaliser quelques vues d’ensemble du convoi.
convoi et son transformateur de 162 tonnes.
ROM
11 H 52 : à l’horizon, la ligne à 400 000 Volts, on
approche. Franchissement de la LGV et virage à
l’équerre, je me stationne au niveau du pont de
la LGV. Dans le bas, le convoi est à l’arrêt, véhicules-pilotes en protection, je rejoins la scène à
pied.
12 H 03 : la première tentative avec un tracteur
dételé consiste en un rebroussement dans un
chemin mais le rayon de braquage de l’ensemble ne permet pas de rester sur la chaussée ! Une autre manœuvre est entreprise, en
marche arrière. Poussé, le convoi s’engage sur

10 H 08 : les plateaux sont en position haute et
les roues directrices actives, soudain un arrêt !
La barre de traction a démembré quelques accessoires de la remorque, le véhicule pilote
STSI s’avère être un camion-atelier. L’outillage
vient à la rescousse pour une réparation, 50
mètres ont été parcourus !
Nouveau départ, la remorque après quelques
manœuvres est engagée sur le remblais provisoire. Là, l’effort redouble et le tracteur patine, il
faut se résoudre à atteler le second tracteur. Un
pousse-fil soulève la nappe EDF mais a priori
cela passe. La barre d’attelage mise en place, le
convoi reprend son ascension, cela tire quand
même car je constate de rares patinages.
10 H 40 : la sortie reste spectaculaire et les
ouvriers de l’entreprise située en face sont sortis
voir ou immortaliser la scène. Il est maintenant
temps de rejoindre le tunnel sous les voies
SNCF car le convoi est, du reste, déjà sur mes
traces. Passage sans problème, il y a de la

10 Des tags… Si
HO
C’est l’un des maux de
notre époque, les tags
(que certains nomment
expression graphique
libre !!!) fleurissent sur
les murs, les matériels
roulants etc… JLA en a
profité pour nous
«grapher», l’une des
clôtures de la coopé du
nouveau réseau HO
En faisant inaugurer son nouveau vélo à mon
petit fils sur le parking du Parc Expo, j’ai remarqué sur un mur de jardin une série de tags que
j’ai pris en photo avec mon téléphone portable
découvrant en même temps que celui-ci était en
mesure de faire «même» des photos de qualité.
J’ai ensuite téléchargé mes photos sur l’ordi
avec l’idée de réaliser des décalcomanies qui
seraient utilisables sur le réseau.
Premier obstacle, le film des décalcomanies et
surtout l’imprimante que nous utilisons ne permet pas de faire de l’impression en blanc, le
jaune est quasi invisible, de plus la photo réduite
et le fond éliminé pour être à l’échelle HO le tag
devient très petit et son contour est très estompé, malgré le travail des logiciels de retouche.
J’ai donc d’une part redessiné celui qui se
nomme Arès (dieu de la guerre en Grèce, Mars
pour les romains). J’étais convaincu que nos
tagueurs connaissent, mais le cycliste prétexte
de la photo m’a expliqué que pour les
«djeunes» ,Arès est un logiciel de piratage de
musique.. On a chacun ses propres valeurs. De
la même source Jear c’est un groupe de
Rapp… comme quoi … ceci observé, j’ai également reteinté les grafs, pour les raisons évoquées dues aux caractéristiques de la décalque.

Autre possibilité illustrée par le camion Brindamour que j’ai réalisé en O, c’est d’utiliser de
l’adhésif blanc sous forme de film, de faire un
aplat de la même couleur «Hum» que la peinture
de fond, et ainsi les lettrages ressortent, il ne
reste plus qu’à coller sur le support.
Voilà donc deux utilisations de décalcomanies
ou adhésifs .

Ensuite, impression des décalques sur la feuille Les décalcomanies se trouvent en feuilles soit à
à la laser (pour éviter de vernir), et ensuite pose la boutique de la Fédé, soit en vente par corressur le mur.
pondance chez Craftycomputer paper
http://
Pour cela j’applique au pinceau du décalsol www.craftycomputerpaper.co.uk/
(agent ramollissant) qui va permettre à la dé- Une pochette vous fera une dizaine d’années on
calque découpée au plus près de ses contours peut éventuellement faire un achat groupé du
et trempée dans l’eau de bien épouser la forme club.
de son support. Ensuite on tapote avec un coton
tige pour évacuer l’eau, on laisse sécher puis on Voici un exemple de réalisation d’amateurs sur
passe une fois sec au pinceau une fine couche des Minis… les ronds blancs avec les numéros
de vernis mat.. Le tour est joué. Et voilà com- sont sur fond adhésif blanc..
ment notre mur de coopé est désormais tagué.
JLA

RESEAU HO LES
CROCODILES
Nos signaux lumineux de pleine voie ont récemment été équipés de crocodiles d’origine MKD.
Certains signaux comme les sémaphores, avertissements, ralentissements sont équipés de la
répétition du signal en cabine.
Fonctionnement : un signal électrique, positif ou
négatif selon que le signal est ouvert ou fermé,
est transmis par l'intermédiaire d'un patin métallique installé au milieu de la voie, appelé « crocodile » à cause de sa forme, et intercepté par
une brosse métallique installée sous la locomotive. Une sonorité particulière en cabine confirme l’indication du feux, son état au franchissement est reporté sur l’enregistreur de la locomo-

tive ou de la voiture-pilote pour une rame réver- bas sur le travelage mais évoquent convenablesible.
ment le dispositif réel, un patin métallique de
5,20 m de longueur fixé entre les rails et parallèNos crocodiles
lement à ceux-ci.
Pour éviter tout incident, ils ont été posés assez

MJ

11

La carrière de
Pagnac
(Haute-Vienne)
Cette carrière, sise près de
Verneuil sur Vienne, à
quelques kilomètres à
l'ouest de Limoges, a
expédié du ballast pour
Luxé, base travaux de la
prolongation de la ligne
Atlantique.

Elle est embranchée sur la ligne à voie unique
vers Angoulême. En principe, circulent deux
trains par jour sauf dimanche et lundi.
Les trains arrivent et repartent l'après-midi vers
13 H et 16 H.
D'après mes informateurs, les wagons qu'ils y
ont vu, sont des DMH, couramment par rames
de 19 pièces mais la rame vue mercredi n'en
comportait que 13. La traction est confiée à des
17 H 37 : L'UM laisse la place pour ajouter les
UM de Diesel (67400/69000/75000).
trois wagons.
Le coin est tranquille car la carrière est éloignée 17 H 41 : Le locotracteur et les wagons accosce qui fait qu'il n'y a que le point de chargement tent la rame chargée.
le long de la ligne. Les trémies de stockage sont
alimentées par des tapis roulants. Quant à la
route, très étroite, elle dessert seulement
quelques maisons et ne relie aucun village, la
circulation y est donc rare.

utilisée est celle de gauche qui correspond à la
roche la plus dure (lignes TGV). La trémie de
droite, plus récente, sert au chargement de wagons de ballastage en pierre plus tendre (lignes
classiques) chargement en continu. La granulométrie est 31,5/50 mm.
La carrière a passé un contrat pour la fourniture
de 125 000 tonnes pour Luxé.
Quelques infos supplémentaires concernant
cette desserte.
Le conducteur à l'arrivée de l'UM retourne à
Angoulême en taxi qui a amené son remplaçant.
Bien que les manœuvres soient terminées vers
18 H, le train ne repartira que vers 20 H 45.

Y étant allé avec des amis, nous ne sommes
restés que pour l'arrivée du train de wagons
vides et la mise en place. L'ensemble des manœuvres m'a ainsi échappé.
Une deuxième visite à la carrière de Pagnac
s'imposait. Elle a eu lieu le mercredi 21 octobre
17 H 49 : Le locotracteur met en place le deu2015 par une journée ensoleillée.
xième coupons de wagons chargés. La rame à
J'ai assisté aux manœuvres nécessaires pour partir est complète. Les machines attendent la
composer la rame au départ. La particularité de fin de la mise en place sur une voie parallèle.
A propos des dessertes, il y en a deux par jours
cette desserte est que la rame vide à l'arrivée
du lundi au vendredi. L'une vers 13 H 30, l'autre
compte dix-neuf wagons alors que celle chargée
vers 16 H 30. En ce moment, une seule est faite
n'en compte que treize.
car il y a un blanc travaux sur la ligne qui ne
Conséquence, il est nécessaire de charger impermet pas la première marche.
médiatement après leur arrivée six wagons
Une troisième desserte existe certains jours
vides afin de les incorporer à la rame au départ.
(sans précision) qui a lieu le matin vers 10 H et
L'ensemble de l'action dure environ une heure
concerne des travaux de ballastage sur ligne
quand tout va bien.
classique dans la région de Béziers.

Voyons un peu cela en photos :

16 H 52 : Arrivée du train composé de l'UM 475
459 + 475 409 + 13 Fals DMS.

17 H 04 : Refoulement de la rame sur la voie de
chargement par l'autre extrémité de l'ITE.
17 H 12 : Retour de l'UM par la ligne SNCF.
17 H 18 : L'UM repousse au maximum la rame
chargée.
17 H 34 : Les trois premiers wagons chargés
sont tirés par le locotracteur afin d'être pesés.

A propos du locotracteur MOYSE, il est équipé
d'un attelage automatique à une extrémité,
(cercle jaune) ce qui évite au conducteur de
Le chargement des wagons se fait en deux fois, descendre de sa cabine.
PTT
wagons immobiles sous les goulottes. La trémie

12

HO STAGE PATINE des
MATERIELS

Pour ce premier stage du 23
Novembre 2015 initié
rapidement au club,
considérons qu’il s’agissait
d’une première approche
intéressante.
André qui a achevé une
patine appuyée sur les
tombereaux E 79 du réseau
HO convertis au transport de
charbon a eu pour «élève
attentionné» Pierre et ses
modèles en N.

au supermarché aux poils blancs synthétiques),
Les matériels de Pierre étaient variés: couverts,
quelques cotons-tiges, un chiffon, un carton
trémies, STEF et matériel moteur !
«palette» pour mettre un peu de peintureéchantillon.
Le choix des matériels
En fonction du type de matériel, un vieillissement Wagon couvert G4
variable est en général constaté et, là, sans pré- Il sert d’exemple. Le châssis et les lames de
paration initiale, un manque de documentation suspension sont traités, les attelages N fort vispécifique est apparu, la patine a donc pris pour sibles aussi en veillant à maintenir leur fonctionpartie de ne réaliser que l’essentiel commun à nalité. Les faibles surfaces en N occasionnent un
ceux-ci.
séchage très rapide. les côtés de caisses reçoiConseil : rechercher préalablement un minimum vent une fine crasse brune du bas vers le haut.
de photos couleurs des wagons à traiter. Voir le les montants de la structure ressortent simulant
forum de Philippe Tirant.
des ombres. La toiture reçoit aussi un léger dépôt de peinture réalisé avec des pinceaux fins
pour appliquer la teinte, puis un brossage du
milieu vers les bords avec un pinceau plus dur
(poils synthétiques).
Les plateaux de tampons bruns reçoivent du noir
conformément à la réalité.
Ce premier exemple aura été réalisé rapidement
et est particulièrement formateur, mais, comme
toujours, il faut pratiquer pour s’imprégner de la
technique.

Le choix des matériaux de peinture
Terres à décor ou peintures: les terres à décor
sont séduisantes mais d’un usage difficile sur du
matériel roulant. Pour leur accroche, elles nécessitent un voile de vernis mais leur point négatif
reste la disparition progressive des pigments lors
de l’inévitable manipulation des wagons.
Les peintures à l’huile sont plus fusionnelles, car
elles sèchent moins vite. André et Jean-Louis
utilisent de la Pébéo et Rembrandt destinées aux
tableaux, disponibles par exemple chez Cultura
ou Bricomarché.
Peu de teintes sont nécessaires : brun, noir,
blanc (acryliques en tube ou en pots). André
utilise des huiles (Rembrandt) de pigments similaires.
Premiers essais
L’échelle N est un peu plus délicate que le HO
mais bon, on se lance
Le plus sale est en général le bas de caisse, le
châssis et les boîtes d’essieux. Compte-tenu de
la masse des modèles en N, une patine moins
appuyée est à conseiller
Matériels nécessaires
Que faut il ? Des pinceaux fins, des brosses
dures (type celles plates que l’on achète par lot

Wagon couvert SERNAM
Il a reçu le même traitement, celui-ci dans sa
version finale grise a été laissé assez sobre car
moins marqué par les ans, sa face lisse (wagon
en Permaplex) accroche moins la crasse que les
versions de wagons couverts en lattes de bois.
Les excédents de peinture sont repris au cotontige, un outil doux qui ne marque pas les caisses
et les précieux marquages.
Wagon trémie DB ERZ III d
Avant de débuter, une discussion pour savoir
quel trafic serait sensé assurer ce wagon. En
effet, du matériau transporté, ici un pondéreux,
découle la crasse constatée. Pierre possède une
rame complète de ce type de wagons. Après
explications sur le fait qu’il ne pouvait à priori pas
s’agir de ballast, restaient deux pistes : du calcaire ou du charbon. Du charbon sera la piste
retenue. Le traitement sera similaire aux couverts, le marquage ERZ III d, qui date le modèle
sera masqué par un voile de peinture apposé par
masquage comme les retouches d’atelier.
Une simulation de chargement de charbon a été
réalisée mais ce point reste à revoir.

Wagon STEF
Un wagon tout blanc, voilà une nouvelle donne.
Le châssis et les boîtes reçoivent un traitement
identique aux couverts, la caisse ne recevra
qu’une infime patine, une base documentaire
aurait ici été nécessaire pour estimer les effets
du temps sur ce type de wagon.
Autorail ABJ

Une fine patine sur les bogies et un voile brun
vers les échappements à reprendre ultérieurement en noir mais là, il faut disposer d’une photo
pour évaluer l’importance des traînées.
040 TF

Une vapeur superbe dans un état sortie de révision. La technique modérée utilisée a été du dry
brushing, apposition de peinture presque sèche.
Pour cela, on prélève de la peinture (acrylique)
dans le pot, que l’on tamponne sur un bout de
carton (palette du peintre) jusqu’à ce que le pinceau soit quasiment sec, puis on passe sur l’objet à patiner, ainsi se déposent de fines particules
de teinte. En insistant, on va augmenter la quantité de micro-peinture déposée, autre avantage
cela casse le brillant des caisses. La trappe à
charbon métallique (origine allemande de la machine) pourra recevoir ultérieurement une figuration de charbon comme sur les machines SNCF.
Une lanterne victime du tapotage de peinture, a
été retrouvée, il faut à cette échelle être méticuleux et travailler au dessus d’un plan de travail
libre d’obstacles.
Conclusion
La patine, c’est assez simple et rapide. Il faut un
minimum de produits, mais, surtout de la préparation et de la documentation, celle-ci est à préparer d’avance en fonction de ce que l’on souhaite traiter comme matériel. Cette formation
améliorée sera renouvelée, Pierre, pédagogue,
pourra utilement y aider nos patineurs experts.
ALc
Témoignage du stagiaire

Possesseur à l’échelle N d'environ 200 voitures
ou wagons et 60 motrices (que vous avez tous
vu roulés régulièrement sur mon seul réseau
disponible, à savoir la reproduction de la gare de
Vizzavona au Club…), tous plus beaux (et
neufs) les uns que les autres, j'ai appris avec
plaisir la création d'un stage «patine» par André.

toujours en rajouter, difficilement en enlever) à la
base du wagon (là où la saleté s'accumule le
plus) puis l'étaler (la «tirer») vers le haut avec un
pinceau brosse (je n'ai pas dit Fox) à poil dûr ce
qui créée un dégradé, et puis… c'est tout ! Ensuite il faut s'occuper de la toiture (très léger, en
tirant du centre vers l'extérieur). C'est on ne peut

Il avait été demandé d'apporter des marchandises mais j'ai pris également deux motrices,
une vapeur (040 D Fleischmann superdétaillée)
et un autorail (ABJ Renault Mabar).
est bluffant, nous avons juste rajouté quelques
coulures blanches, car il est bien connu que
l'eau de la montagne corse est chargée en calcaire…

J'avais apporté avec moi également quelques
idées préconçues, à savoir des terres à décor à
fixer avec une laque mais il m'a été expliqué
que, comme toutes les idées préconçues, il
fallait les oublier.
Je ne vais pas expliquer la technique précisément, André est beaucoup plus doué et expérimenté que moi, mais j'ai tiré de ce stage de plus simple. Du coup, je me suis acharné sur les
bonnes idées.
autres wagons (trémies, couverts standards,
couverts Stef : blancs, un régal !).
Il faut utiliser de la peinture, soit de la peinture à
André m'a ensuite montré comment s'occuper
l'huile (l'avantage est qu'elle ne sèche pas rapide l'autorail en ne salissant que la toiture (gaz
dement) soit de l'acrylique (plus facile à mettre
d'échappement, il faut donc repérer le tuyau
en œuvre).
d'échappement !).
J'ai donc pris courageusement un de mes waPendant ce temps-là, Jean-Louis, dans son coin
gons neufs, mais méfiant, j'ai choisi une trémie
sans rien me dire, a consciencieusement masque j'ai en de nombreux exemplaires. Il faut
sacré ma vapeur qui m'avait coûté plein d'euros,
déposer un peu de peinture (noir, marron enfin
selon la technique du «dry-brushing» : le résultat
la plus moche) avec un pinceau fin (on peut

X 73500 le GRAND
MELANGE
Les rachats de matériels entre régions,
leur fusion et les roulements banalisés du
matériel à laquelle s'ajoute l’obligation réglementaire d’utiliser ces autorails en UM
ont multiplié les décorations visibles.

Moralité: mélangez vos modèles JOUEF sans
retenue. Pour ma part, j’ai profité d’une promotion pour me procurer une version Bretagne,
Pour résumer, Poitiers voit donc actuellement une situation qui pourrait un jour être réelle !
ces autorails achetés d’occasion portent désordes X 73500 en livrée :
mais le nouveau pelliculage Limousin.

Limousin ancienne
identité (majoritaire)

et

Alsace (très fréquent)*
NPDC (très fréquent)*
Aquitaine "nacrée"
Poitou/Charentes (rares).

nouvelle

MJ

Pour une technique très simple, le résultat est
étonnant même à l'échelle N. Il faut savoir ne
pas trop en mettre et s'aider de photos pour ne
pas faire n'importe quoi mais très rapidement, on
a un résultat satisfaisant. Il va falloir maintenant
que je m'essaie à cette technique du drybrushing.
Seul bémol, les équipes d'entretien vont avoir un
sacré boulot.
Pour ceux qui ne maîtrisent pas la patine, précipitez-vous au prochain stage : c'est facile, pas
cher et ça peut rapporter gros.
Pierre

14 Les voitures UIC
HO
type Y de REE
Je ne suis pas un passionné du
matériel voyageurs, mon réseau
étant avant tout orienté fret.
Mais depuis que je vois sortir chez
nos fabricants des voitures de plus
en plus belles et équipées, je n'ai
pu résister aux derniers modèles
sortis chez REE, à savoir
les voitures UIC.

Mon choix s'est porté sur un coffret de 3 voitures réf VB-068, des voitures de l'époque IV en
version 160 (bicolores).

tuant la seule interface entre les différentes
marques. Ce constat ne vaut pas seulement
pour REE.

Toutes les revues ont décortiqué ces matériels
et en ont vanté, à juste titre à mon avis, les très
nombreuses qualités. Je ne ferai part ici que de
mes propres observations.

Sur des voitures de ce prix, avant la restitution
du réel, il serait bon de s'attacher au bon fonctionnement du matériel.
Côté qualité de roulement, il est plutôt bon, en
se situant entre les voitures Grand Confort de
LSModels (exceptionnel) et les voitures Corail
toujours de LSModels.

Tout d'abord, la première chose que l'on découvre, c'est un boitage du coffret de très belle
qualité et très efficace. Un bon point pour le
transport.

Hormis les 2 soucis rencontrés, ces voitures
On a beaucoup lu sur des problèmes de raccord
demeurent vraiment de très beaux modèles qui
entre les flans et les toitures de ces voitures.
trouvent leur place derrière mes BB 9200 vertes
Pour ma part, sur les 3 voitures que j'ai entre les Il est incompréhensible que le plus grand soin des années 70.
mains, je n'ai rien constaté d'anormal sur ce ne soit pas apporté au positionnement correct
Laurent Nominé
point. Le bogie est splendide car constitué de de ce manchon qui se veut universel en constiplusieurs pièces (ce qui n'est pas sans inconvénients toutefois (voir plus loin).

MARKLIN wagon-citerne
MILLET/CHEMOIL
référence 94445

Côté peinture, c'est très beau, mais il est vrai
que le bandeau gris des fenêtres est systématiquement incliné vers le bas de 0,5 mm du côté
gauche de la voiture. Mais c'est invisible si l'on
En juin 2015, lorsque j’ai vu pour la première
ne mesure pas !
fois ce wagon sur la butte de débranchement du
Par contre, j'ai eu droit à deux soucis jamais triage suisse de Muttenz, sa décoration spectaévoqués dans les revues ou forums :
culaire, cuve bleue avec des extrémités rouges,
m’a séduite.
- le déraillement du bogie de l'une des voitures,
toujours le même, sur des aiguilles. N'en com- MARKLIN aura été le premier à reproduire un
prenant pas la cause, j'ai démonté ce bogie et wagon issu de sa gamme décoré de cette mal'ai suivi de près en le poussant sur les voies. Et nière sous la forme d’un modèle spécial hors
là, je me suis aperçu que bogie était mal monté,
la pièce constituant les balanciers étant mal
encliquetée d'un côté dans le châssis du bogie.
Résultat, un gauche de 1,5 mm qui ne pardonnait pas.
Après emboitement (très raide) de la pièce à sa
bonne place, tout est rentré dans l'ordre. Je n'ai
constaté ce défaut que sur un seul des bogies
du coffret. Ce défaut n'était pas flagrant tant que
je n'avais pas démonté le bogie (photo 2). C'est

catalogue. Il est immatriculé N° 33 87 784 8 432
-3 Zans avec une capacité de 93 000 litres. La
restitution des couleurs est fidèle, le wagon
reste plausible, nul doute qu’il aura une forte
présence sur un réseau.
Les conditions d’exploitation de ce type de wagon dédié au transport de carburant permettent
d’envisager une utilisation avec d’autres wagons. Il est dans un état de sortie d’atelier avec
la mention AIR. Il peut donc aussi circuler seul à
vide en retour d’atelier, c’est cette situation que
j’ai observée à Muttenz.

MJ

le genre de défauts nouveaux qui apparaissent
depuis le superdétaillage de certains organes.
Rançon du réalisme et petite défaillance dans le
contrôle de fabrication ...
- un autre point agaçant pour ceux qui n'utilisent
pas des attelages à boucles (plus permissifs) : la
position trop basse du manchon NEM (un bon
millimètre) qui provoque des dételages intempestifs dès que l'effort de traction augmente (en
rampe...). (voir photo 3) .
Pas facile d'y remédier, alors adieu Kadee et
Roco Harpon et retour aux boucles !

15

LES EVITEMENTS
dans LA VIENNE
Sur la ligne Paris/
Bordeaux, la différence de
vitesse de circulation des
trains nécessitent de
procéder au garage de
certains d’entre eux pour
assurer la fluidité du trafic.
On rencontre en effet une
variété de trafic TGV, TER,
Fret avec des vitesses
variant de 100 km/h à 220
km/h.

Ces points particuliers, abondamment utilisés, Grand Pont
perdront beaucoup de leur utilité avec l’ouver- Le triage sert à des arrêts de longue amplitude
ture de la LGV SEA en 2017, voici donc le mo- pour des trains de marchandises essentiellement de nous y intéresser. Nous nous mettons ment dans le sens impair.
dans la situation d’un train venant du Nord

Couhé

Le système de sécurité ETCS
inauguré sur la plus longue
distance en Europe
Le système ETCS, véritable contrôleur de
vitesse intelligent pour les trains, est opérationnel, dès aujourd’hui, sur la plus
longue distance en Europe.
Un tracé de 429 km entre Anvers et Athus en
province de Luxembourg qui s’inscrit dans un
grand corridor reliant la mer du Nord à la Méditerranée.

Port de Piles ( cliché ci dessus)

Poitiers

La gare est munie de garages dans les deux
sens. Côté Boivre, on trouve les voies paires qui
peuvent recevoir deux trains pour des arrêts
assez longs de 45 minutes à 2 h pour ceux effectuant un relais d’équipe (trains ECR).
Côté impair, le faisceau de six voies reçoit jourChâtellerault
Le faisceau impair est située en gare, accessible nellement des garages. Deux à trois trains peuvent y être observés simultanément mais, en
dans les deux sens de circulation.
général, c’est une seule circulation qui se gare
Il sert principalement au garage de trains de pour laisser passer le flot des TGV successifs.
marchandises mais cela est devenu fort rare.
Plusieurs trains pouvaient y stationner dans la
journée.
La gare possède des évitements pair et impair.
Ce sont des trains de fret qui y stationnent parfois pour de courtes durées (moins de 15 minutes).

L’objectif est donc de s’ouvrir à la libéralisation
du transport ferroviaire au niveau européen
mais aussi d’avoir le même système de sécurité
que les autres pays sur les neuf corridors de
transport délimités par l’Union européenne.
Pour Karel Vinck, coordinateur européen
ERTMS, "lorsque l’on voit la liaison entre
Bruxelles, Paris, Amsterdam et Cologne, il faut
sept systèmes différents de conduite. Ils peuvent être remplacés par ce seul système. Cela
vous donne une idée de la simplification".

En avant-gare, on trouve le garage pair qui est
assez souvent utilisé.
Un train de marchandises peut laisser passer
plusieurs circulations successives (TER, marchandise et TGV). Bien placé par rapport à la
rue Alfred Hérault, il permet d’observer à loisir la
composition des trains.

Luc Lallemand, administrateur délégué d’Infrabel : "Cette partie belge du corridor est maintenant entièrement équipée. Ce qui veut dire que
les trains de marchandises et de voyageurs
peuvent circuler internationalement sans changement de locomotive et de conducteur. Ce qui
rend l’exploitation du réseau beaucoup plus
efficace".

L’ETCS, remplaçant du système TBL1+, devrait
donc augmenter considérablement la sécurité
sur le rail européen. Mais garantira t-il le risque
zéro ? Les responsables du programme ETCS
Couhé
Au delà de l’ex gare, il existe un garage impair parle d'un niveau de fiabilité de 95%.
situé dans une zone à 200 Km/h. Il est utilisé Aujourd’hui, 19% du réseau belge possède le
régulièrement pour des dépassements.
système ETCS. L’objectif d’Infrabel est d’équiper tout le réseau pour 2022. Il faudra par
Saint Saviol
contre que la SNCB installe cette technologie
La gare possède un faisceau côté pair mais son
dans tous ces trains. Pour l’instant, 28% d’entre
usage semble modéré, la proximité de la gare
eux en sont équipés.
de Ruffec en Charente permettant les dépassements.
PTT d'après communiqué de presse

MJ

16

ORTHEZ 4
Les travaux se poursuivent
nous donnant l’occasion
d’évoquer le vieux pont qui
sera un élément phare de
la maquette.

Historique du pont

La page du N

Construit au XIIIème siècle, ce pont fortifié en
zone frontière constitue l’un des rares points de
franchissement permettant le passage des
pèlerins et des marchandises sur le Gave de
Pau en toute saison.

Cette échelle réserve bien des surprises et
dans l’attente de circuler sur le réseau
Vizavona, constatons la parution ou l’annonce de nouveautés intéressantes.

Contemporain du pont Valentré de Cahors, il
constitue, avec sa tour-porte, l’un des plus beaux
exemples d’architecture militaire défensive
médiévale conservé de nos jours. Le Pont-Vieux
qui apparaît sur les armoiries de la ville dès le
XIIIème
siècle
demeure
le
monument
emblématique de la ville d’Orthez.

ARNOLD présente une belle CC 72000 déclinée en 4 versions (bleu d'origine, fret, multiservice et bleu isabelle). Si, pour le rendu, on est
dans la même qualité que l’ancienne production
Minitrix, on disposera ici de versions en digital
sonore.
Les soutènements reçoivent régulièrement la
mise en place de textures Redutex pour imiter la
pierre de taille. Il en est de même pour les
arches qui ont reçu, en plus, une première
patine.
L’examen des photographies permet de recadrer
et d’adapter aux dimension des modules des
éléments marquants. La végétation abondante
permettra à terme de fondre les éventuelles
approximations ou erreurs décelées trop
tardivement pour les rectifier.

Un embarcadère décelé sur une photo a été
repris car il était sous-dimensionné. Il faut
néanmoins se méfier des éléments semi noyés
car, en fonction de la hauteur d’eau lors de la
Une iconographie abondante permet de restituer
prise de vue, ils sont plus ou moins importants !
les étapes de sa construction. Sur la première
représentation connue et qui date du XIII ème
siècle, ce pont diffère sensiblement par sa
structure de l’édifice actuel: il comprend une
arche centrale en plein cintre défendue par deux
tours crénelées. Ce pont correspond aujourd’hui
à la grande arche qui enjambe le gave. Quant
aux tours, elles étaient édifiées sur les deux
culées en forme d’amande. La tour qui a disparu
correspond au retrait pour piétons du côté du
quartier Départ. A cette époque le pont était relié
aux rives droite et gauche par des tabliers en
bois facilement escamotables par les défenseurs
en cas de danger.
Dès la fin du XIV ème siècle, le pont a perdu sa
tour côté Départ qui fut remplacée par un
châtelet renfermant un dispositif de pont-levis.
Rive gauche, du côté du quartier de Départ,
l’édifice a été équipé d’une arche de
dégorgement en tiers point dont le tablier était
encore en bois jusqu’en 1768. Rive droite, trois
arches en tiers point ont été ajoutées (il n’en
subsiste que deux, la troisième ayant été détruite
en 1860 lors de l’aménagement de la voie
ferrée).

Les travaux en HO

MIKADOTRAIN distribué par REE propose
un autorail X 2800 en version bleu d’Auvergne.
De près, certains détails sont approximatifs, le
bogie est fortement raccourci mais, sur un réseau, tout cela disparaît et cet autorail est assurément un bon choix. Pierre Alberti qui l’a présenté au club, le trouve très réussi. Le prochain
modèle devrait concerner une RGP.

Des encorbellements en béton armé ont été
ajoutés le long de la voie ferrés sur certains
ouvrages d’art.
Pour réduire la complexité du projet, un
traitement ancien, avant l’électrification, est en
cours de réflexion.

MABAR, une BB 8100 dans ses différentes
MJ MABAR,
déclinaisons est annoncée.

MJ

17

L’actualité de la
voiture
miniature, des
camions, des
engins de TP
et des
tracteurs

MOVIC BETAILLERE REE
Déclinant sa cabine de Panhard MOVIC, REE a
réalisé une jolie bétaillère rapidement en rupture
de stock référencée CB 31. Rééditée et annoncée dans de nouvelles versions, ce camion a
une forte présence car il est idéal pour évoquer
les années 50 à 70 ou actuelles pour un véhicule de collection.
Sur un châssis porteur, la cellule en bois reproduit fidèlement ce type de véhicule. Les barreaux de ventilation en partie haute sont très
fins. L’absence d’ouvrants fonctionnels permet
une grande fidélité de reproduction.

étaient également livrés. Quand à apprécier son
échelle de réduction notons qu’en HO il devrait
La mode est aux camions rétro que ce soit en mesurer 3.79 cm de long. Avec ses 3.8 cm
H0, tant avec Sai qu’avec REE nous l’avons vu notre tracteur semble bien à l’échelle 1/87 eme.
juste avant ces lignes.
Par comparaison avec une photo du modèle réel
En O également sort une collection de semi- l’évocation est correcte, en particulier le bleu est
remorques, dans laquelle vient d’être mis en bien restitué ainsi que l’orange des jantes.
bacs un camion Somua tractant une citerne de
carburant Esso. Vendu 24.99 € ce bel ensemble Son usage sur un réseau HO est compatible
n’est toutefois pas très facile à caser en vitrine avec une fin de l’époque 3, en livraison sur un
et ne peut être utilisé sur la Roche Posay, car petit wagon plat, pour une période plus moderne
datant des années 70. Là encore dans ce type voir actuelle il pourra se justifier dans une exde collection de presse, le beau alterne avec le ploitation familiale ou pour livrer du bois de
moins bon, le recyclage étant de mise de col- chauffage.
lections anciennes de même provenance. N’empêche que ce Somua est quand même une belle Un autre tracteur Ford le Dexta (plus petit )
accompagné d’une faneuse à fourrages
bête…
est attendu
prochainement
chez le batave
ARTITEC

Semi remorque Somua échelle O

PVI à la gare
Montparnasse

Fordson Major Gam Vert:
La décoration bicolore vert et brun fait le charme
de ce véhicule. Immatriculé 636 DM 15 (Cantal),
il appartient à un négociant Maurice Duval domicilié à Thiézac. Cette commune est proche de la
gare de Saint Jacques des Blats (6 km) où, nul
doute, des transferts vers des wagons couverts
sont imaginables.

De passage dans un magasin Gamvert j’ai trouvé un adorable tracteur à une échelle proche du
HO.
Produit par Universal Hobby, il figure un Ford
Power Major, il coûte 6.50 €.
Ce tracteur produit dans les années 58 à 61 à
l’usine de Dagenham pour l’Europe par Ford
Company a été largement diffusé dans nos
Les éléments accessoires tels le rétroviseur
régions. Dans la région divers concessionnaires
avant gauche ou les bavettes sont très fins. Le
ont vendu la marque dont le concessionnaire
disque de limite de vitesse à 60 km/h est typique
CMP (sur la RN 10 à droite à l’entrée de Poid’une époque révolue !
tiers). Il mesure 3.30 m pour un poids de 2361
kg.

Les agents de sécurité de la gare Montparnasse utilisent un (très) Petit Véhicule
d'Intervention qui ressemble à un vrai
camion de pompiers.
Ce véhicule, en service depuis novembre
2009, fonctionne sur batteries. Il intervient
notamment sur les quais des voies les plus
éloignées. Son encombrement réduit lui permet de se faufiler dans la foule. Il est équipé
de feux bleu à éclats et d'un klaxon deux tons
comme les vrais camions de pompiers, sans
compter sa couleur, bien sûr.
Il embarque une équipe réduite et peut ramener jusqu'à deux victimes en position assise. Il
est unique en Europe bien qu'il réponde à une
vraie demande. Qu'on en juge : presque deux
mille interventions par an !
Ce véhicule, commandé par la SNCF qui a
déboursé 48 000 Euros, a été fabriqué en Italie
par Simai.
PTT

D’autres déclinaisons de ce véhicule existent
(références CB 32 et CB 044) et il est même
prévu, pour 2016, une variante de cellule à plan- Bleu avec ses jantes oranges, il lui manque un
cher intermédiaire pour le transport de moutons pot d’échappement vertical, encore que des
(références CB 045 et 046).
tracteurs avec pot d’échappement horizontal

18

TJD(s) au
triage de St
Pierre des
Corps
Ph: MJ

N° tél du local: 06.07.27.14.68
N° tél Jean Louis Audigué :
06.07.27.14.68 et 05.49.23.15.27
E-mail: tgv086@orange.fr

Les Utilitaires

http//.www.TGV086.fr
http//:www.facebook.com/TGV086
TGV.086
17,Chemin de la Marronnerie
86100 Châtellerault
Local: SS Ecole Littré, 4 Rue Stendhal
86100 Châtellerault

Ont participé à la rédaction de ce
numéro:
P Alberti, J L Audigué, F Aupoix ,
A Lacombe, Ch Lepais, M Jacobs,
L Nominé, Ph Tirant,
JM Vaillant, L Vouillon

On a retrouvé GG en bonne compagnie, au congrès des
Pères Noël, et il y en a qui s’étonnent encore de ne pas
avoir eu de cadeau !...

Les débuts de la photo à
Poitiers
(MJ)
L’exposition présente un panorama exceptionnel
de la création photographique à Poitiers, depuis
les débuts du daguerréotype dans les années
1840, jusqu’aux expositions artistiques du début
du XXème siècle qui virent l’explosion des pratiques amateurs. La scénographie privilégie
épreuves et tirages d’époque, pour la plupart
inédits

à partir de daguerréotypes, et des photographies
de 1851 signées Gustave Le Gray et Auguste
Mestral réalisées pour la mission héliographique
(la première commande publique faite à des photographes par la commission des monuments
historiques sous Prosper Mérimée). L'exposition
parcoure ensuite les décennies, avec un tournant
lors du passage à la photographie instantanée
après 1880. La dernière salle s'arrêtera aux
grandes expositions présentées au début du
XX siècle... avant un bond en 2015 avec une
tablette présentant le travail numérique de Thomas Chéneseau sur la déconstruction du Printemps. « Nous voulons que le spectateur sorte en
se demandant "Qu'est-ce que la photo aujourd'hui?"»
A la médiathèque, l'exposition se concentrera sur
« Diffusion et usages de la photographie »: avènement du daguerréotype (via la presse, les publicités, les annonces de démonstrations...), livres
d'époque sur les nouveautés photographiques,
naissance de la presse illustrée, diffusion des albums illustrés de Jules Robuchon, photographie
scientifique…

. Présentée sur deux sites, au musée et à la médiathèque, cette exposition va retracer les débuts de la
photographie à Poitiers de 1839 à 1914, croisant
les techniques, l'esthétique, le travail des photographes, l'évolution du regard sur la ville, les différents usages qui se développent au fil des décennies...
A deux exceptions près (sur plus de
300 photographies), seuls des tirages d'époque
seront présentés. La partie du musée porte sur
« Art et pratiques photographiques », avec pour fils
conducteurs les grandes étapes de la photographie
et les grandes figures qui l'ont marquée localement
(notamment Alfred Perlat dont on découvrira le
regard sur la ville en pleine transformation). « On
commencera par des lithographies, pour montrer la
représentation de Poitiers avant la photo, puis on
présentera les daguerréotypes (ndlr: procédé photographique inventé en 1839)», annonce Daniel
Clauzier. Les visiteurs découvriront notamment
deux daguerréotypes datant de 1852 d'Augustin
Hippolyte.Collard

Pour préparer cette exposition, deux ans de travail
ont été nécessaires: « Le but était de faire non
seulement une exposition mais aussi une étude sur
tout ce qui s'est fait en matière de photographie à
Poitiers des débuts de la photographie jusqu'en
1914 », rappelle le directeur du musée. Jusque là,
peu de travaux avaient été menés sur le sujet.
« Nous avons fait énormément de trouvailles, se
réjouit Daniel Clauzier, que ce soit au niveau des
personnalités, comme Collard, ou du nombre de
photographes (j'en ai identifié 93 à Poitiers sur cette
période). Ou encore les daguerréotypes au musée
Getty de Los Angeles, même s'ils ne seront pas là
(lire aussi ci-dessous). » Un catalogue de
200 pages, avec huit articles et la totalité des photographies et documents exposés, présentera le
résultat de ce travail.

Calendrier des réunions
du 2 eme trimestre 2016

Avril
Samedi 10
Vendredi 8

Samedi 2
Galette des Rois

16, 17 Avril Expo St Avertin (37)
Vendredi 22
Samedi 30

Mai
Vendredi 6
Samedi 14
Vendredi 20
Samedi 28

Juin
Vendredi 3
Samedi 11
Vendredi 17
Samedi 25

Le train en photo

Comme cela était prévisible, le train figure en
bonne place avec quelques clichés, un superbe
panoramique réalisé par montage de cinq photos
nous donne à voir (dans la pénombre de l’exposition) la gare et le dépôt vue des coteaux du Pont
Achard.
Des documents encore plus anciens seront aussi Un train figure aussi sur une petite vue 5 X 7 cm,
exposés: deux vues de 1844 et 1845 reproduites Une lithogravure montre un accident inconnu sur la
ligne de Bordeaux en 1851 à Saint Benoît !

Horaires:
Vendredi soir 21 H,
Samedi après Midi 14H30



Documents similaires


le train
causette68 wagons pour femmes 1
n 94 avril 2015
20130524 tract usagers unitaire vd
smd 2016
ferrocontact 2017 1


Sur le même sujet..