Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Boite à outils PDF Recherche Aide Contact



Le python royal .pdf


Nom original: Le python royal.pdf
Titre: Mise en page 1

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par QuarkXPress(R) 8.16r4, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 28/12/2016 à 12:02, depuis l'adresse IP 195.115.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 753 fois.
Taille du document: 610 Ko (1 page).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


FICHE TECHNIQUE
RACE NAC

– Le python royal (Python regius) ou python boule
est un serpent constricteur de taille modeste qui
vit en Afrique, entre le Sénégal et l’Ouganda. Son
nom ferait allusion au fait que la reine Cléopâtre
portait le reptile enroulé autour de ses poignets.
Il est classé en annexe II de la convention de
Washington et son commerce international est
réglementé. Il doit posséder un numéro de Cites1
et une facture ou un certificat de cession pour
être en règle. En revanche, sa détention ne
nécessite pas l’obtention d’un certificat de
capacité.

© ISTOCK/SZAKALIKUS

Le python royal

ORIGINE

DESCRIPTION
> Ce serpent de taille moyenne mesure
entre 120 et 140 cm et pèse jusqu’à 1,5 kg.
Les femelles sont légèrement plus grosses
que les mâles.
> La tête est petite, bien distincte du cou,
et porte une tache sépia. Les yeux sont foncés. Quatre fossettes labiales thermosensibles sont visibles de part et d’autre de la
mandibule.
> Le corps est trapu et la queue courte.
> Le dos et les côtés sont couverts
d’écailles fines, noires ou marron, avec des
taches plus claires particulières à chaque
animal. La face ventrale, blanche ou crème
avec quelques taches noires, porte des
écailles larges.
> Des éperons pelviens existent chez le
mâle et la femelle. Le dimorphisme sexuel
repose sur l’extériorisation des hémipénis
du mâle. La queue est assez courte et porte
les mêmes dessins que le reste du corps.

LE CONSEIL DE L’ASV
- En élevage, de nombreuses phases (variations de
couleurs et de motifs) sont sélectionnées : sans
pigmentation jaune, caramel, pastel, avec des flancs
blanchis, blanc aux yeux bleus, etc.

15 jours. La prise de poids peut être suivie pour ajuster la fréquence des repas.
> Reproduction : espèce ovipare. La maturité sexuelle est atteinte vers 600 g chez
les mâles (à l’âge de 6 mois au minimum)
et 1 kg chez la femelle (vers 1 an ou davantage). Cette dernière pond jusqu’à
10 œufs environ, deux mois après l’accouplement. Elle les couve 55 jours en
moyenne, jusqu’à leur éclosion. Cependant, elle ne s’occupe pas des petits.
> La mue se produit sept jours après la
naissance, puis une fois par mois et, enfin,
trois à quatre fois par an à l’âge adulte,
selon l’état nutritionnel, la température et
l’humidité.
> Espérance de vie : 20 ans à l’état sauvage, jusqu’à 40 ans en captivité.

LES CONSEILS DE L’ASV
- Les maladies sont souvent dues à des conditions de vie
inadaptées.
- Une consultation est à proposer pour toute anomalie
de la mue (mue en petits morceaux) ou du tégument,
de la respiration ou de l’œil.
- Les problèmes de jeûne (plusieurs semaines parfois)
ou de mue sont fréquents et, malgré sa taille et son bon
tempérament, cet animal ne convient pas à un débutant.
- Tirer sur la mue qui se décolle difficilement risque de
blesser le serpent.

SANTÉ ET BIOLOGIE
> Rythme de vie : crépusculaire.
> Alimentation : les jeunes consomment une souris par semaine environ et
les adultes jusqu’à deux rats tous les
22 - SUPPLÉMENT ASV - N° 82 - SEPTEMBRE 2014

COMPORTEMENT ET HABITAT
> Le terrarium de cet animal terrestre
doit être plus long (1 m) que haut. Il
comporte une zone chaude (28 à 32 °C)

et une autre plus fraîche (24 à 26 °C).
La température est maintenue à 24 °C
la nuit. Une hygrométrie de 70 % est nécessaire, si possible plus élevée en période de mue.
> L’aménagement doit fournir deux
cachettes (l’une au point chaud, l’autre
au point froid), un bac d’eau placé sur
un coussin chauffant ou sous la lampe,
ainsi que des rochers contre lesquels le
serpent pourra se frotter pendant la
mue.
> Le python royal est réputé être calme et
mordre rarement, mais cela dépend des
individus. Les jeunes peuvent être plus
agressifs, de même que les serpents sauvages (prélevés dans la nature pour être
vendus). Ces derniers sont aussi plus difficiles à nourrir. C’est pourquoi, lors de
l’achat, la provenance du serpent doit être
demandée.
> Ce reptile a besoin de calme. Lors de
danger, il s’enroule sur lui-même avec la
tête sur le côté et peut siffler de façon
bruyante.

LES CONSEILS DE L’ASV
- Une quarantaine de trois à six semaines est conseillée
lors de l’introduction d’un nouveau reptile parmi
d’autres, en raison du risque de maladies ou de parasites.
- Face au risque de zoonose (salmonellose notamment),
il est impératif de se laver les mains après la
manipulation de l’animal ou de son terrarium.
1 Convention sur le commerce international
des espèces de faune et de flore sauvages menacées
d’extinction.


Aperçu du document Le python royal.pdf - page 1/1

Documents similaires


Fichier PDF le python royal
Fichier PDF dementi savannah1 1
Fichier PDF lampro 1
Fichier PDF version thoas et le serpent
Fichier PDF fiche chaleur
Fichier PDF acrochordus spp


Sur le même sujet..