Réaliser des pansements et des bandages .pdf


Nom original: Réaliser des pansements et des bandages.pdf

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par / Skia/PDF m57, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 28/12/2016 à 09:34, depuis l'adresse IP 195.115.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 570 fois.
Taille du document: 97 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Caroline LEBOUCQ APForm*

TECHNIQUE L’ASV
Réaliser des pansements et des bandages
L’ASV doit connaître les matériels et les techniques permettant d’effectuer des bandages sur
des équidés. Elle doit aussi savoir déconseiller aux novices leur réalisation sans l’aide d’une
personne compétente en leur expliquant qu’ils peuvent faire plus de mal que de bien.
La pose de pansements et de bandages est une des premières choses que les détenteurs
d’équidés, ainsi que les ASV travaillant dans des structures équines, doivent apprendre à
réaliser. Le type de pansement ou bandage à appliquer dépend du rôle que l’on souhaite lui
faire jouer et de sa localisation. Les pansements sont généralement constitués de trois
couches : une couche de contact, une couche d’absorption puis une couche de contention.
Protéger une plaie
La première fonction d’un pansement à laquelle on pense généralement est de protéger une
plaie du milieu exté- rieur. Son rôle est également de favoriser la bonne cicatrisation de cette
plaie tout en limitant ou empêchant le risque d’infection. Le plus souvent, on utilise donc des
pansements occlusifs (imperméables) ou semi-occlusifs afin de créer un microclimat autour
de la plaie favorable à sa cicatrisation. Plusieurs produits peuvent être utilisés comme
agents cicatrisants, allant des pommades cicatrisantes aux pansements colloïdes en
passant par le miel thérapeutique. En cas d’écoulements importants provenant de la plaie, il
est indispensable d’ajouter ensuite une couche d’absorbant (coton américain, épaisseurs de
compresses...).
Le tout est ensuite maintenu en place avec des bandages éventuellement adhérents ou
cohé- sifs de façon à ce que le pansement ne glisse pas. Les pansements et bandages
doivent laisser la circulation sanguine se faire et donc ne pas être trop compressifs, sauf
dans le cas d’une plaie hémorragique où le pansement est utilisé pour contenir l’hémorragie
en attendant la visite du vétérinaire qui ligaturera les vaisseaux importants notamment s’il
s’agit d’artères (émission de sang en jets saccadés) ou refera un autre pansement
compressif selon les cas. Les pansements compressifs ne sont utilisés que dans ces cas
d’hémorragie et doivent être laissés en place le temps minimum (jusqu’à ce que l’hémorragie soit contenue).
Soutenir des tendons, immobiliser un membre...
Les bandages posés sur les membres des chevaux peuvent également avoir pour rôle une
immobilisation ou un soutien. L’exemple le plus connu est le pansement de Robert-Jones,
utilisé pour immobiliser une fracture en urgence par exemple, ou encore une grosse plaie

(suturée ou non) pour laquelle on veut permettre le minimum de mouvement. Ce type de
pansement est réalisé avec plusieurs types de bandes et une grosse épaisseur de coton
hydrophile qui sera comprimée par les bandes placées autour de manière à permettre
d’enserrer le membre sans avoir de compression vasculaire. On pose généralement autour
un bandage adhésif qui empêchera le RobertJones de glisser du membre. Délicat à réaliser
parfaitement, le pansement de Robert-Jones nécessite un peu de pratique. Dans le cas
d’une immobilisation de l’extrémité d’un membre (sur fracture, entorse...), le Robert-Jones
sera ensuite remplacé par un pansement plus rigide qui fait généralement appel à des
résines de synthèse (le plâtre n’est plus trop utilisé de nos jours en raison de son poids, de
sa perméabilité à l’eau et du fait qu’il est radioopaque et ne permet donc pas de faire des
radiographies de contrôle).
D’autres bandages plus légers seront utilisés pour soutenir les gros tendons de l’extrémité
des membres (perforant, perforé et suspenseur du boulet), lors de tendinite pour soulager le
cheval, ou en prévention une fois le cheval remis pour éviter les récidives. Plusieurs
matériels bien connus des cavaliers sont utilisés pour ce faire : bandages de repos lorsque
le cheval est au box, bandes de travail lors de son utilisation. Il est important de déconseiller
aux novices la réalisation de ces bandages sans aide d’une personne expérimentée sous
peine de créer des dégâts. Enfin, les bandages de repos, très molletonnés, permettent
également de faire office de bas de contention pour les chevaux ayant tendance à
l’engorgement des membres, de molettes ou pour maintenir les articulations des animaux
souffrant d’arthrose bien au chaud quand les températures sont froides. ■ *​APForm :
AnimalPro Formation


Réaliser des pansements et des bandages.pdf - page 1/2
Réaliser des pansements et des bandages.pdf - page 2/2

Télécharger le fichier (PDF)









Documents similaires


realiser des pansements et des bandages
guide prescription pansements
pansements pour plaies en milieu humide
tryptique omedit
pansements ide
gestion des plaies cicatrisation

Sur le même sujet..