Gagnertoussestrades 1 .pdf



Nom original: Gagnertoussestrades_1.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par / Skia/PDF, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 30/12/2016 à 04:37, depuis l'adresse IP 82.248.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 846 fois.
Taille du document: 166 Ko (6 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)










Aperçu du document


Gagner tous ses trades 
Comment gagner tous ses trades. A chaque fois. Littéralement. 
« Trop long… J’ai pas lu » : Voici un guide qui présente le concept de trade en lane : 
comment ça fonctionne, et comment trade avec succès. 
 
Vous aimez les banalités ? Vous savez, entendre des gens dire des choses pour paraître 
intelligents alors qu’ils ne savent pas en réalité de quoi ils parlent ? 
« On a le late game pour nous.» 
« Restez passifs. » 
« Qu’est­ce que tu build là, WTF ? » 
« Joue bien. » 
« Ca dépend. » 
« Ils savent trade. » 
J’ai appris à les aimer. Parce que ça s’arrête jamais …  Noël tous les jours ! C’est une 
marque de sagesse que d’admettre ne pas savoir quelque chose. Malheureusement, la 
plupart des joueurs de League of Legends ne sont pas sages. Bon. Heureusement quand 
même, on peut en fait apprendre ces choses, si on se concentre bien. Là, on va aborder la 
dernière banalité. Je vais vous apprendre à trade. 
 
NB : On comprendra « trade » ainsi : « toute tentative de blesser un autre champion, sans 
intention de le tuer ». Si vous visez le kill, vous êtes « all­in » ; sinon, c’est un trade. 
  
2+2=4. VRAIMENT. 
Il y a quatre étapes, et quatre seulement, pour réussir son trade : 
1. Passez d’une zone de sécurité à une zone depuis laquelle vous pouvez attaquer. 
2. Mettez vos dégâts. 
3. Trouvez un moyen d’éviter leurs dégâts à eux. 
4. Retournez en zone sûre. 
 
Voilà. C’est pas plus compliqué. Pas de formule magique, pas de « god mechanics », juste 
ça. Avancer, mettre des dégâts, ne pas se faire taper, repartir. La prochaine fois que vous 
regardez la lane de votre streamer préféré, ayez ces quatre étapes en tête. S’il a réussi son 
trade, a­t­il bien suivi ces quatre étapes ? (PROTIP : oui.). Si échec il y a eu, à quelle étape 
s’est­il planté ? Où s’est située son erreur ? 
 
 
C’EST LE PLACEMENT QUI DONNE LES KILLS. 
Premièrement, et sans exception, la portée (range). Réussir les étapes 1 et 4 consiste 
entièrement à savoir où se placer, et où l’autre gars est placé. 
Au début, on est bien trop loin de l’ennemi, et il va falloir se rapprocher pour lui infliger quoi 
que ce soit, ou tout simplement pour obtenir les golds des minions (ce que vous voulez de 
toute façon). On va diviser la « range » en quatre catégories : 
● Petite range : range correspondant à une auto­attaque de mêlée, voire plus près. 



Range moyenne : range correspondant à une auto­attaque à distance, ou plus 
proche (jusqu’à ce que vous atteigniez la petite range). 
● Longue range : range d’un skillshot éloigné, ou plus proche (jusqu’à ce que vous 
atteigniez la range moyenne) 
● Safe range : hors de portée de toute autre compétence, sauf les compétences de 
très longue range (ultis de Xerath, Lux et Caitlyn). 
Tous les champions n’ont pas la même range d’auto­attaque, on reviendra dessus, pas la 
peine pour l’instant. A partir de là, on peut résoudre le puzzle pour chaque augmentation de 
range. Prenons l’exemple de Renekton. Vous verrez qu’il est bien préparé à ça : 
 
 
A petite range : 
1. Hey, je suis déjà là ! 
2. Auto, Z avec la fureur, A, une dernière auto éventuellement. 
3. Je l’ai stun, le Z est OP ! 
4. E pour partir avec le dash 
En longue range : 
1. Je peux dash deux fois avec mon E, mais ça m’empêcherait d’effectuer l’étape 4, 
donc tant pis je vais marcher. 
2. Si je peux arriver à range moyenne, je peux dash et tout donner. 
3. J’aime les stuns. 
4. Je peux juste courir. Le E qu’il me reste peut me servir à éviter un skillshot ou 
atteindre un bush. 
Safe range : 
1. Ca n’arrivera pas. 
2. Ca m’est égal. 
3. Je peux dash, peu importe ce qu’il me lance. 
4. Ca m’est toujours égal. 
Honnêtement, Renekton a toutes les clés en main pour pouvoir réussir les quatre étapes 
facilement. C’est pourquoi il est considéré comme une « brute » en lane : ses compétences 
font littéralement tout le boulot à sa place.  
 
Mais après, il n’est pas non plus invincible. Si Garen sort son silence avant le stun de 
Renekton, le trade échoue. Il ne peut pas accomplir l’étape 3, et Garen le punira. Ou alors le 
clone de Wukong bloque le Z de Renekton… le croco n’a donc pas réussi les étapes 2 et 3, 
et Wukong peut l’écraser tant que Renekton n’a pas récupéré ses cooldowns. 
 
Bon ça c’était pour un champion qui trade bien. Qu’en est­il pour un mauvais champion en 
termes de trade ? Prenons Karthus : 
 
Safe range : 
1. J’adore farmer, pourquoi je me rapprocherais ? 
2. Oui c’est un peu Farmville, c’est rigolo… 
3. Est­ce que j’ai envie d’ulti ? Nan. 
4. Chez Zynga ils me feront une remise non ? 
En longue range : 

1. J’espère qu’il va pas se rapprocher, je peux le taper d’ici. 
2. PRENDS­TOI UN ARC­EN­CIEL DE A . A A A A A. 
3. S’il te plait, ne me tape pas avec des skillshots. 
4. Bon j’espère vraiment qu’il va pas se rapprocher. 
A range moyenne : 
1. Je pouvais le taper de plus loin ! Pourquoi il est si proche ? 
2. MINCE ! Je peux plus lancer de A ! Et mon E coûte trop de mana ! 
3. OH MERDE IL A DASH A TRAVERS MON MUR ! 
4. FLASH ! FLASH ! FLASH ! 
A petite range : 
1. QUE QUELQU’UN ARRETE LE MECHANT MONSIEUR ! 
2. C’EST PAS JUSTE MON A MET TROP DE TEMPS A SE DECLENCHER IL A 
JUSTE A L’EVITER 
3. OH MERDE J’AI DEJA CRAME MON FLASH 
4. Jungler de merde, pas de gank. Reported. 
Evidemment, Karthus aime la longue range, et se retrouve très mal en point dès qu’un 
ennemi s’approche. Il doit maîtriser son adversaire avec son A et le décourager de 
s’approcher ou Karthus passera tout le temps de laning à fuir, câliner la tour ou bien à 
mourir si l’ennemi est bon. Ses compétences n’aident pas du tout à accomplir les quatre 
étapes. 
 
En somme, il s’agit de décider à quelle range vous voulez être, selon votre adversaire. Si 
vous ne voulez pas être proche, il faut le maîtriser, si vous ne voulez pas être loin, il faut 
vous rapprocher de lui. 
 
Voici le moment d’appliquer la connaissance du champion à notre situation. Avec le 
champion que vous jouez, comment parvenir à accomplir les quatre étapes ? Comment 
votre adversaire peut­il vous en empêcher ? A l’inverse, comment ce dernier peut­il 
accomplir ses quatre étapes, et comment pouvez­vous l’en empêcher ? 
 
Il est intéressant de constater que cette partie du jeu se rapproche d’un jeu de société avec 
des cartes. C’est même plus facile puisque vous disposez de précisément huit cartes dans 
votre jeu : AZER, votre auto­attaque, votre passif, et vos deux sorts d’invocateur. Pareil pour 
le gars en face. 
A partir de là, vous pouvez trouver comment franchir vos quatre étapes tout en empêchant 
l’autre d’y parvenir de son côté. Plus précisément, définissez quelles compétences vont 
remplir ces tâches, et quelles compétences ne vous serviront pas.  Par exemple, supposons 
que je sois Nami et que je veuille trade avec une Caitlyn : 
1. Je peux lancer mon E sur moi­même pour faire proc mon passif et me servir du buff 
de vitesse pour me rapprocher et ainsi être à portée pour l’auto (et non plus soumis à 
sa range d’auto). 
2. Je peux auto­attaquer et lancer mon Z, du moment qu’elle m’auto avant que je place 
mon Z. 
3. Le heal du Z compensera son auto, alors que ça ne compensera rien si j’utilise le Z 
plus tôt. Il me faudra cependant éviter son E et son A par moi­même. 

4. Elle devrait être ralentie grâce au E, le Z aura fait proc mon passif et je pourrai ainsi 
m’éloigner grâce au buff de vitesse. 
1­2­3­4. Le compte est bon. 
 
Il est assez intéressant de constater que l’analogie du jeu de cartes continue à marcher. 
Disons qu’il y a une carte dans leur jeu qui peut vous arrêter. Vous devez respecter ça. Mais 
qu’en est­il si elle n’est plus dans leur main ? Dans ce cas vous n’avez plus à respecter quoi 
que ce soit. 
 
Les cooldowns sur les compétences sont extrêmement simples à gérer. Si vous voyez qu’ils 
utilisent une compétence, alors vous avez un laps de temps pour réaliser les étapes 1­2­3­4 
tant que la compétence est en CD. Mais, si vous ne connaissez pas la durée du CD ? 
Pourquoi vous ne la connaissez pas, bon dieu ? 
La barre de recherche google est juste là. Arrêtez la pause salle de bain pendant le 
chargement de la partie, basculez sur lol wiki, trouvez cette information, et lisez­la avant le 
début de la partie. Vous en avez besoin. 
 
De plus, quelles compétences le champion ennemi va­t­il prendre, à quel level ? Riven peut 
bien spam son A au lvl 1, mais elle n’a ni dash ni stun. Vous vous êtes renseigné sur Thresh 
et vous apercevez  qu’il prend « Fauchage » au lvl 1… Super, pas de hook au lvl 1 ! 
Pour finir, il y a quelques autres soucis. Devez­vous éviter un skillshot ? Utilisez un dash ou 
quelque chose du genre Ou alors les sbires pourraient bloquer une compétence ennemie 
(hooks, les  A de Ezreal, les couperets de Mundo). Donc cachez –vous derrière vos sbires et 
empêchez­les de vous atteindre. 
 
Pour paraphraser Sun Tzu, si vous connaissez votre jeu et vos ennemis, vous n’avez rien à 
craindre des cent injustices que la chance pourrait bien vous infliger. 
 
Très régulièrement, on a le droit à ces posts : « quelle est la différence.. ». Entre les 
bronzies et les silvers, les silvers et les golds, entre les golds et les plats…etc. En ce qui me 
concerne, les seuls qui m’intéressent sont les 9 sur le champs de bataille avec moi (ou dix si 
je coach). Mais je vais vous donner un petit renseignement : 
 
Les bons joueurs trouvent un moyen de réaliser ces quatre étapes. Les mauvais les ignorent 
simplement. 
Des Caitlyns et des Jinx qui ne peuvent pas ne pas se prendre d’autos gratuites. Des 
champions de mêlée qui n’arrêtent pas de se faire cibler lorsqu’ils s’approchent sans doute 
pour prendre un sbire. Ouvrir le feu par panique, hasarder des skillshots au lieu de les 
mesurer, ou alors tirer dans un timing parfait et probablement toucher sa cible. 
Bon, comment s’y prendre ? 
 
Premièrement, il faut réaliser que si le matchup vous est défavorable, vous avez vraiment 
besoin de l’aide de votre adversaire. Eh oui, Nasus ne gagnera pas contre Gnar si : 
1. Il se rapproche à portée de Gnar pour prendre un sbire. 
2. Il ne se rapproche pas assez pour vraiment pouvoir attaquer Gnar. 
3. Gnar réussit tout, y compris ses slows. 

4. Nasus ne peut pas s’enfuir, une fois ralenti, lorsque Gnar le kite, et qu’il n’y a à 
proximité ni bush ni tour. 
Quatre tâches… Quatre échecs. Ce Nasus mérite de se faire rouler dessus. Contre un Gnar 
qui le laisse tranquille… Nasus a une chance. Il ne constatera pas qu’il a fait une gaffe si 
son adversaire ne profite pas de cette erreur. 
Eh oui, mauvaises nouvelles. Si vous êtes dans un matchup défavorable et que votre 
adversaire joue parfaitement bien, vous allez perdre. Désolé. 
 
Et les bonnes nouvelles alors ? Presque personne ne joue parfaitement bien. 
L’autre gars veut­il bien vous laisser arriver à votre range préférée ? Si non, comment 
pouvez­vous y accéder ? Si vous y êtes déjà, comment pouvez­vous tenir l’autre au­ delà de 
cette distance ? Est­ce que votre adversaire gaspille ses compétences, ce qui vous 
laisserait une chance d’exploiter ses CDs ? Ou bien a­t­il des problèmes pour farmer ses 
waves, ce qui vous donne un avantage en termes de sbires ? Est­il nerveux… Pensez­vous 
le mettre en CD en le faisant utiliser une compétence qu’il loupera ? Est­ce qu’il est attentif à 
son farm au point que vous pourriez le taper pendant qu’il gagne ses golds ? Est­ce qu’il 
reste très en retrait, une sorte de distance respectueuse ? Eh bien vous saurez quand son 
jungler arrive… il s’avancera vers vous. 
 
Sur le terrain, vous verrez ce que votre adversaire fait ; prenez ce qu’il y a à prendre et 
trouvez un moyen de gagner. Je peux vous donner un cadre (quatre étapes) mais c’est à 
vous de l’exécuter. Se rapprocher, les taper, ne pas se faire taper, s’éloigner. Et l’empêcher 
de faire pareil. Pouvez­vous faire ça ? 
 
Si c’est le cas… Vous gagnez chaque trade. Tous. Littéralement. 
En espérant que vous n’êtes pas trop soucieux d’avoir 35 sbires au lieu de 30 au bout de 5 
minutes de jeu… 
Bon, voilà. Enfin non. Puisque je suis extrêmement minutieux, voici quelques conseils 
comme ça,  qui sont liés au thème, ils ne font juste pas partie de l’histoire principale. 
 
Si vous voulez vous entraîner à avoir des kills en lane, vous devriez jouer Cho’gath ou 
Darius. Tous les deux ont des ultis impossibles à louper, avec des vrais dégâts. On bouge 
sa souris pour voir combien ça inflige, on regarde les lignes verticales sur leur barre de 
santé… Easy­peasy. Vous saurez exactement jusqu’où leur vie doit descendre pour avoir un 
kill. 
 
Ok, mais pourquoi s’arrêter là ? Sur n’importe quel champion, si vous utilisez le flash et que 
vous casez tout, quels dégâts allez­vous infliger ? Quel est votre burst maximal ? Vous le 
connaissez ? 
Pourquoi non, bon dieu ? 
 
Je vous pardonne si vous vous amusez en normale avec un champion que vous ne 
connaissez pas. Mais pas avec votre main en ranked. La frontière est mince entre 300g (et 
la haine de la team de votre adversaire, qui va le détester) et rien du tout, mais elle est juste 
là, et vous avez besoin de connaître cette information. ​
C’est la « Ligne Rouge » de votre 
champion : les dégâts que vous pouvez infliger immédiatement si rien ne s’y oppose. 

 
Allez sur lol wiki, relevez vos dégâts de base, comptez les surplus que donnent les runes, 
les maîtrises et les objets, retranchez s’il y a de l’armure ou de la MR en face, et trouvez un 
chiffre. Vous saurez alors exactement quand trade en revenant. 
 
Votre barre de mana est visible par tous, et votre adversaire saura si vous n’en avez plus 
assez pour continuer à jouer. Si vous commencez à épuiser votre réserve bleue, vous 
devriez back, ou bien trouver un moyen de récupérer du mana sans partir. Ça ira si vous 
restez confortable, mais une fois la limite de mana dépassée, vous entrez dans un cercle 
vicieux : des sbires à nettoyer, pas de compétences pour le faire, exposition aux dégâts en 
utilisant l’auto, obligé de rester nettoyer alors que l’adversaire roam ; toutes sortes de vilaine 
choses. A éviter avant que ça arrive. Connaissez votre limite en mana, et sachez quand 
vous vous apprêtez à la franchir. 
 
COMMENT BATTRE MICHAEL JORDAN, PREMIERE ETAPE : NE PAS L’AFFRONTER 
AU BASKET 
Avez­vous constaté que beaucoup montaient une compétence au maximum, avant les 
autres ? Ça peut bien être le A, le Z ou le E, mais l’une d’entre elle monte avant les autres. 
Et alors ? Eh bien, celle qu’ils montent et la plus importante de leurs compétences. Donc si 
vous pouviez faire en sorte qu’ils la loupent (même s’ils vous tapent), vous pouvez 
probablement gagner votre trade à partir de ça. 
 
Par exemple, les joueurs d’Ahri maxent normalement son A, son yo­yo. Si elle lance son A 
dans la wave, vous pouvez ensuite y aller, si vous pouvez contrer le charme. Elle jettera ses 
Lucioles, mais elles ne seront que lvl 1. Même le charme ne fera pas trop mal ; il mettra 
juste terme au trade. Quoi qu’il en soit, vous devriez encore être en mesure de jouer après 
cet échange. Après tout, les seuls sorts qu’elle vous lance sont ceux qu’elle ne monte pas. 
 
Nous espérons te revoir sur ​
http://www.progressersurleagueoflegends.fr/ 
 
Bonne journée ! 
 
 



Documents similaires


gagnertoussestrades 1
devenir maitre de son cercle social
le guide de la mid lane 3
turn 0
1zacm6b
notice dymo


Sur le même sujet..