Grimoire des Runes.pdf


Aperçu du fichier PDF grimoire-des-runes.pdf - page 6/40

Page 1...4 5 67840



Aperçu texte


© Morigane et l'Aube de la Septième Lune
Ce Futhark a été apposé sur trois types d'objets :
- des objets mobiles (armes, coffrets et autres en métal, os ou bois)
- des objets fixes (pierres runiques commémoratives et croix de pierre chrétiennes)
- des manuscrits (mais aucun n'est écrit intégralement en runes, elles sont là en tant
qu'abréviations ou comme moyen de cryptage).
De par l'utilisation de la plume au lieu du burin, certaines runes (telle Wunjo) prirent une
forme arrondie qui a été transmise jusqu'en Germanie et en Scandinavie.
Voici la séquence complète du Futhark Anglo-Saxon :

Les runes frisonnes quant à elles n'ont été retrouvées que sur 16 restes d'inscriptions runiques,
nous empêchant ainsi de disposer de ce Futhark au complet. Ce Futhark a été utilisé du 6ème
au 9ème siècle, uniquement sous forme gravée, sur des objets en bois ou en os qui ont été
préservés dans les sols humides des remblais de marais. Enfin, contrairement au Futhark
Anglo-Saxon, ces runes ont existé dans un contexte païen fort, la Frise ayant résisté au
christianisme, grâce à ses rois valeureux, jusqu'à la fin du 7ème siècle.
Aux environs de l'an 800, dans le Nord de l'Angleterre (actuel Sud de l'Ecosse), quatre runes
furent encore ajoutées au Futhark Anglo-Saxon, ce qui a abouti à la création du Futhork
Northumbrien. Ce Futhork est divisé, non pas en trois, mais en quatre aettirs de huit runes
plus une rune centrale (Gar). Certaines des dernières runes ajoutées portent les traces d'une
influence celtique, de par les correspondances que l'on a pu établir entre ces runes et certaines
lettres oghamiques. Cette influence prouve qu'il existait une communication et des échanges
entre mages germaniques et mages celtiques. Les runes furent utilisées comme écriture en
Angleterre, jusqu'à Alfred le grand, qui instaura l'éducation à la romaine.
Dans le même temps, en Scandinavie, le nombre de runes dans le Futhark diminua. Au 8ème
siècle, huit des runes de l'Ancien Futhark disparaissent, donnant naissance à un Futhark à 16
runes, appelé Futhark récent, qui comporta deux variantes :
- le Futhark Danois (le plus ancien)
- le Futhark Suédo-norrois.
Ces deux Futharks sont strictement Scandinaves, même si certaines inscriptions ont été
retrouvées au Royaume Uni et dans l'Est, les graveurs de ces runes étaient tous Scandinaves.
Ces runes ont existé à l'époque des premiers raids vikings et sont donc parfois appelées Runes
de l'Age Viking. Ces deux Futharks sont divisés en trois aettirs, comme l'Ancien Futhark, un
de six runes, et deux de cinq, et presque toutes les valeurs phonétiques des runes sont restées
les mêmes. La simplification du Futhark est d'ordre ésotérique et non profane, puisque cette
simplification du Futhark est parallèle à une complexification des sonorités de la langue.
Quelques runes tels que Eihwaz et Jera (qui devient Naudhiz) changèrent de valeur
6