Bulletin 460 fin (BR) .pdf



Nom original: Bulletin-460-fin-(BR).pdfAuteur: alain schaack

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Word 2016, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 14/01/2017 à 18:10, depuis l'adresse IP 109.88.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 2920 fois.
Taille du document: 17.6 Mo (32 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


BULLETIN TRIMESTRIEL DU CERCLE ROYAL DES SOUS-OFFICIERS RETRAITES,
DE LA DEFENSE ET DE LA GENDARMERIE, DES REGIONS
WALLONNE, BRUXELLOISE ET GERMANOPHONE DU PAYS.

69ème année - N° 460 - 1er trimestre 2017

Réunion mensuelle au Centre paroissial d’Alleur, Rue de l’Aîte, 40 à 4432 ALLEUR
Compte IBAN : BE48 2480-1381-2527 --- BIC : GEBA BEBB

Comité Directeur (Administrateurs)
Président :

Michel DUCHENE

Vice-Président et Secrétaire :

Allée Grande Hollande, 1 à 4000 LIEGE
Tel + Fax : 042/39.02.72
GSM : 0476/25.36.29
Courriel : duchene.m@skynet.be

"Rédacteur-Designer"du bulletin :

Hubert BECKERS

Crête de Bouxhmont, 56 à 4651 BATTICE
GSM : 0477/81.71.73
Courriel : beckers.h@skynet.be

Trésorier titulaire :

Alain SCHAACK

Michael PIERLET

Rue du Huit Mai, 38 à 4460 HORION-HOZEMONT
Téléphone : 042/696.673
Courriel : briscard@voo.be

Rue Sgt Avi Bailly, 26 à 4460 BIERSET
Téléphone : 042/501.808
Courriel : tresor.briscard@gmail.com

Coopté Membre du comité directeur :

Membre du comité directeur :

Pierre COLAS

Gérard VAN DEN SANDE

Allée Grande Hollande, 10 à 4000 LIEGE
Tel : 043/652.970
Courriel : pierrekiroulepas@hotmail.com

Porte-drapeau et Responsable du Protocole :

Rue du Ruisseau, 158 à 4100 SERAING
Tel : 043/412.891
GSM : 0475/631.957
Courriel : 512vds@gmail.com

Conseiller technique U.S. :

Léon JACQMIN

Leslie KINA

Rue de Magnée, 159 à 4620 FLERON
GSM : 0476/21.30.86
Courriel : leon.jacqmin@skynet.be

Chaussée de Tongres, 408 à 4450 JUPRELLE

Membres effectuant des prestations "Hors Comité"
Pension survie pour la Province du
Luxembourg et l'étranger

Pension survie de la Province
de Namur et la moitié du Brabant Wallon

Charly DELHAYE

Jean TONNON

American Legion, 60 à 6600 BASTOGNE
Téléphone : 061/21.42.73
Courriel : charly.delhaye@skynet.be

Rue du Plateau, 8 à 5310 DHUY
Téléphone : 081/51.32.04
Courriel : jeantonnon@hotmail.com

Pension survie pour l'est de la
Province de LIEGE

Pension survie des Provinces
Hainaut et la moitié du Brabant Wallon

Hubert BECKERS

Jean CABAY

Crête de Bouxhmont, 56 à 4651 BATTICE
GSM : 0477/81.71.73
Courriel : beckers.h@skynet.be

Rue des Postes, 121 à 7020 NIMY
Tel : 065/64.28.52
Courriel : jeancabay@skynet.be

Les membres du Comité sont des BENEVOLES et ils ont leurs propres activités.
Afin de leur laisser un peu de quiétude familiale, ils demandent que vous les contactiez
uniquement de 9 à 12 h et PAS le WE !
N'oubliez pas de mentionner que vous téléphonez dans le cadre du Briscard, de donner
votre NOM, votre N° de membre, l'objet de votre appel et
le n° de téléphone où l'on peut vous contacter.
Rappel
Si vous changez d’adresse ou de résidence, n'oubliez pas d’avertir le trésorier
et le rédacteur !
Communiquez aussi votre n° de téléphone. Des bulletins reviennent non
délivrés par la poste.

C'est impossible, dit la Fierté
C'est risqué, dit l'Expérience
C'est sans issue, dit la Raison
Essayons, murmure le Cœur !
William Arthur Ward
Le Briscard 460 (1er trimestre 2017)

~2~

Page

Page
Page
Page
Page
Pages
Pages
Page
Page
Page
Page

1
2
3
4
5
6à7
8à9
10
11
12
13

09 Jan
30 Jan
06 Fev
27 Fev
06 Mar
27 Mar
Fin Mars
0
03 Avr
24 Avr
15 Mai
29 Mai
12 Jun
26 Jun
Fin Juin
28 Aou
04 Sep
25 Sep
02 Oct
30 Oct
Fin Octobre
20 Nov
25 Nov
27 Nov
04 Dec
18 Dec
Fin décembre

Pages
Page
Page
Pages
Page
Pages
Pages
Pages
Page
Page
Pages

Qui est qui ? Rappel pour les contacts.
Sommaire et agenda.
Le mot du Président.
Situation trésorerie
Le petit coin du rédacteur.
L'argentier vous parle.
Loncin, le 15 août 2016.
Liège, le 8 septembre 2016.
Les moins bonnes.
Que signifie "Briscard".

14 à 15
16
17
18 à 19
20
21 à 23
24 à 25
26 à 28
29
30
31 à 32

Réunion mensuelle des membres
Réunion du Comité d'Administration
Réunion mensuelle des membres
Réunion du Comité d'Administration
Réunion mensuelle des membres
Réunion du Comité d'Administration
Bulletin 461
2e trimestre 2017 (sous réserve)
Réunion mensuelle des membres
Réunion du Comité d'Administration
Assemblée Générale Statutaire des membres
Réunion du Comité d'Administration
Réunion mensuelle des membres
Réunion du Comité d'Administration
Bulletin 462
3e Trimestre 2017 (sous réserve)
Réunion du Comité d'Administration
Réunion mensuelle des membres
Réunion Comité
4e Trimestre 2017 (sous réserve)
Réunion mensuelle des membres
Réunion du Comité d'Administration
Bulletin 463
Réunion Comité pré-Repas de Corps
Réunion mensuelle des membres (Repas de Corps)
Réunion du Comité d'Administration
Réunion mensuelle des membres et St-Nicolas
Réunion du Comité d'Administration
Bulletin 464

Le Briscard 460 (1er trimestre 2017)

~3~

Bierset, le 9 septembre 2016.
Remember Museum, le 16 Sep 2016.
Missile Nike-Hercule.
Alleur, le 14 octobre 2016.
Rabosée, le 9 novembre 2016.
Repas de Corps, le 26 novembre 2016.
St-Nicolas, le 5 décembre 2016.
La Chartreuse, le 6 décembre 2016.
Le Briscard y était.
Un peu de tout.
Sponsors.

Michel DUCHENE

Chers amies et amis Briscards
2016 s’en est allé … et 2017 est à nos portes ! Que le temps passe vite !
Qu’il me soit permis à nouveau d'être l'interprète des membres du Comité pour vous souhaiter tous nos vœux de
bonheur, de joie mais surtout une bonne santé tout au long de l’année nouvelle.
Durant l’année 2016, des événements sont apparus et nous avons pris des décisions importantes pour y faire face.
Comme vous le savez, nous n’avons plus l’organisation de la Journée d’Adoption des Tombes US à Henri-Chapelle et
Neuville-en-Condroz, pour les raisons que j’ai déjà expliquées dans des bulletins précédents.
Suite aux nouvelles dispositions définies dans la loi sur les Associations, le Cercle devait également statuer sur l'avenir
de la Caisse aux Décès. Nous avons présenté notre position au travers du bulletin et à l’Assemblée Générale.
Des membres du Cercle Royal Le Briscard ont repris celle-ci et ont créé une nouvelle association, sous le nom "Amicale
des Anciens de la Caisse aux Décès". Ces modifications engendrent de nouveaux objectifs qui seront exposés lors des
prochaines réunions.
Comme de coutume au premier bulletin de l’année, nous retraçons le parcours de l’année précédente par les
événements marquants, à savoir :
Nous avons organisé 7 réunions mensuelles et 10 réunions de Comité.
Nous avons tenu notre Assemblée Générale Statutaire en mai et ce à SAIVE.
Notre Vice-Président représentait notre Cercle à WERETH le 21 mai.
Une présence du Cercle au Memorial Day le 28 mai
Présents également le 14 juillet (Fête nationale française) et le 21 juillet (Fête nationale belge), à LIEGE.
Le 15 août, nous étions à LONCIN.
Suite à des divergences lors de notre AGS de mai,
nous avons organisé une Assemblée Générale Extraordinaire, le 22 août à ALLEUR.
Le 3 septembre, nous étions invités à FLERON.
Le 4 septembre, c’était TROOZ (FORET).
Le 8 septembre, présence d’une délégation pour la libération de LIEGE.
Invités au White Bison, le 9 septembre, pour la cérémonie du Refuge Saumon.
Le 16 septembre, cérémonie du souvenir à Thimister-Clermont (chez M&M).
ALLEUR, le 14 octobre, pour le souvenir des TROIS Unités U.S., pour la libération de ANS et ses environs.
Le 26 novembre, nous avons organisé notre repas de Corps (Retrouvailles) et nous étions 74 membres.
Nous avons accueilli le Grand St-NICOLAS à ALLEUR, le 5 décembre.
Le 6 décembre, nous étions une petite délégation pour découvrir :
TROIS monuments et une plaque U.S. à la Chartreuse.
Voici terminé le petit regard en arrière. Et demain ? Demain, c’est améliorer, construire, préparer au mieux nos objectifs,
nos missions et la vie de notre Cercle.
Bonne lecture.

Briscard un Jour...
Briscard Toujours.

En principe, votre prochain bulletin (n°461) vous parviendra en début avril 2017.
Le Briscard 460 (1er trimestre 2017)

~4~

Michael PIERLET

TRESORERIE DU CERCLE ROYAL LE BRISCARD
ARRETEE A LA DATE DU 31 DECEMBRE 2016
1. Précisions concernant le transfert de l’avoir C.A.D. vers l’Amicale des Anciens de la C.A.D.
La procédure de transfert de l’avoir C.A.D. vers l’Amicale des Anciens de la C.A.D. a été finalisée le 30 novembre
2016. Les opérations ont été réalisées en toute transparence et dans le respect des engagements consignés dans
la convention passée entre le Cercle et l’Amicale des Anciens de la C.A.D., conformément aux dispositions
approuvées par l’Assemblée Générale Extraordinaire du 22 août 2016.
L’avoir C.A.D. disponible en date du 23 août 2016, soit le lendemain de l’A.G.E., a été arrêté à la somme 150.668,86
€ dont 57.000 € placés sur un compte "titres". Le montant de l’avoir revenant à la C.A.D. a été approuvé par MM
TROUSSART et WILLIQUET, lesquels ont procédé le 31 août 2016 en leur qualité de vérificateurs aux comptes du
Cercle, au contrôle des livres comptables de notre association.
Le transfert de cet avoir au profit de l’Amicale des Anciens de la C.A.D. a été opéré selon le calendrier suivant :
- 07.09.16 : virement de 25.000 € sur le compte BE83 0689 0606 6115.
- 13.09.16 : virement de 25.000 € sur le compte BE83 0689 0606 6115.
- 25.10.16 : transfert des "titres" de 57.000 € sur le compte 056–3048917–01.
- 21.11.16 : virement de 25.000 € sur le compte BE83 0689 0606 6115.
- 30.11.16 : virement de 18.668,83 sur le compte BE83 0689 0606 6115.
Un dernier virement de 75 € a également été réalisé le 30.11.16 sur le compte BE83 0689 0606 6115. Ce montant
constitue la somme des différents paiements réalisés de manière erronée par des adhérents C.A.D. sur le compte
du Cercle pendant la période située entre le 24.08 et le 30.11.16.
2. Situation comptable à la date du 31.12.2016 :
a. Fonds disponibles en numéraire
b. Fonds disponibles en monnaie scripturale
sur le compte courant BNP-Fortis
sur le compte épargne BNP-Fortis
sur le compte courant BPost

249,26 €
2.060,54 €
19.002,82 €
259,79 €
==========
21.625,03 €

Total de l’avoir disponible :

3. Clôture du compte BPost
Compte tenu de l’augmentation sensible des tarifs liés aux frais bancaires réclamés par BPost, le comité directeur
du cercle a décidé au cours de sa réunion du 21.11.2016 de procéder à la clôture du compte professionnel ouvert
auprès de cette banque.
Les démarches administratives sont d’ores et déjà en cours aux fins de transférer l’avoir disponible sur le compte
courant BNP-Fortis. Nous invitons nos membres à ne plus verser quoi que ce soit sur le compte
BPost n° BE88 0000 7999 0341, lequel n’est plus actif.
4. Divers
La trésorerie du Cercle rappelle que la cotisation annuelle ne sera plus prélevée par la domiciliation bancaire. La
cotisation devra être honorée par les membres au plus tard pour la fin février de l’année d’exercice, soit en espèces
auprès du trésorier, soit par virement/versement bancaire sur le compte BNP-Fortis BE48 2480 1381 2527 du Cercle
Royal le Briscard.
A titre indicatif, il est intéressant de vous préciser qu’en 2016, la trésorerie du Cercle a enregistré dans ses livres
comptables quelque 1.035 mouvements en monnaie scripturale ainsi que 68 mouvements en numéraire. Ces 1.103
mouvements ont fait l’objet de l’établissement de 307 pièces justificatives.

Le Briscard 460 (1er trimestre 2017)

~5~

Alain SCHAACK
Petites corrections
Monsieur Fernand Moreau nous fait remarquer deux petites erreurs, dans les deux
derniers bulletins :
Bulletin 458, page 13, "Assemblée Générale", ajouter au chapitre "intervention(s) :
Intervention(s)
Monsieur Charly DELHAYE
Monsieur Charly DELHAYE expose la position de la nouvelle association en cours de constitution "Amicales des
anciens de la CAD" (voir bulletin 458Bis page 6).
Monsieur Léon JACQMIN …
Bulletin 459, page 8, "Assemblée Générale Extraordinaire", lire au chapitre 3 :
"AG du 09 mai 2016" au lieu de "AG du 13 avril 2015".

Vous aurez été surpris par la date de réception des derniers bulletins (plus tard que la date prévue). Ces retards sont
dus à notre imprimeur qui rencontre actuellement des problèmes avec ses machines.
Information pour tous les membres et particulièrement les porte-drapeaux. Il est possible d'acheter des nouveaux
imperméables militaires au "stock Américain" de VREVEN, Luikersteenweg, (sur la route entre Rocourt et Tongres
(N20)), au prix de +/- 35,00 euros.
CERCLE ROYAL DES SOUS-OFFICIERS RETRAITES, DE LA DEFENSE ET DE LA
GENDARMERIE, DES REGIONS WALLONNE, BRUXELLOISE ET GERMANOPHONE
DU PAYS.
Notre Cercle (malgré son nom) est accessible à tous, pour autant qu'ils soient agréés par le
Comité Directeur.

Les différentes associations patriotiques peuvent me faire parvenir leurs agenda et manifestations.
Afin d'informer nos membres, les dates seront mentionnées dans notre bulletin.
Les informations doivent me parvenir 3 mois à l'avance pour être consignées dans le bulletin (délai
nécessaire).

Afin de renforcer les liens qui unissent toutes les associations (cercles, fraternelles, amicales, …) et
de pouvoir faire une plus large diffusion de certaines informations, le "Cercle Royal le BRISCARD"
vous propose d'échanger nos publications.
En ce qui concerne notre Cercle, le bulletin est à parution trimestrielle.
Les entités intéressées peuvent se faire connaître à l'adresse mail Briscard@voo.be et donner à
notre rédacteur l'adresse d'expédition du bulletin.
Le Cercle "Briscard" recevra vos publications à l'adresse suivante :
Rédacteur du Briscard c/o Alain SCHAACK
Rue du huit mai, 38 à 4460 Horion-Hozémont
Liste des associations qui ont opté pour cette proposition.
Cercle Historique de Marche-en-Famenne, Hotton et Rendeux.
Le Briscard 460 (1er trimestre 2017)

~6~

Suite à la cession de la CAD à l'Amicale des Anciens de la CAD !

Attention ce bulletin est le dernier pour les membres qui ne sont pas en règle de cotisation.
Voir l'étiquette d'expédition.

Pour le moment, conformément au statut, le bulletin parvient aux membres par le biais de la poste.
En plus, il est également possible de le recevoir par mail (+/- 3 semaines avant l'exemplaire papier).

A cette fin, nous rafraichissons nos données et nous établissons une nouvelle liste des personnes qui
désirent recevoir notre bulletin par courriel. Vous trouverez ci-dessous les membres inscrits sur cette liste.
Les autres personnes sont invitées à s'inscrire au moyen d'un mail à l'adresse :

Briscard@voo.be
(vous recevrez un accusé de réception).

Liste des membres inscrits sur la liste de réception du bulletin par mail.
BAUDOUIN K.
BENSELIN G.
COLLEE E.
DECOUX E.
DELHAYE C.
DEPOORTER C.

KIRCHNER P.
LAPORTE E.
LECOCQ H.
LIZIN M.
MASSY C.
MOREAU F.

NOEL L.
PHILIPPE C.
PIRNAY M.
PRIJOT H.
ROGISTER J.
SCHRODER N.

SCLACMENDER J.
VELAERS J.
VOLMERING C.
WALGEBACK E.

Ceux-ci n'ont plus à effectuer leur inscription.

Il est également possible de prendre connaissance du bulletin sur le site de notre groupe
"Briscard" sur "Facebook"
Il est également possible de télécharger le bulletin, d’obtenir certains renseignements et de visionner certaines photos et le
bulletin sur un groupe que j'ai ouvert sur "Facebook". Ce groupe est réservé aux membres pour des motifs de sécurité.
Vous devez être admis par l'administrateur (Alain SCHAACK) pour avoir accès au contenu.

Adresse du groupe :

http://www.facebook.com/groups/Briscard

Si vous êtes sur "Facebook", allez sur groupe/rechercher et tapez "Briscard".
Demandez votre inscription, que j'effectuerai dès que possible.

Contrôle de l'exactitude des adresses mail de notre fichier.
Dans le courant du 1er semestre, les membres qui ont signalé leur adresse mail recevront une note de confirmation.
Nous demandons à ces membres de bien vouloir envoyer l'ACK (Accusé de réception) par mail. Les membres qui
n'auront pas reçu ce mail sont priés de se signaler au rédacteur.

Nous exprimons nos remerciements à Michael et Olivier pour leur contribution à
l’élaboration de notre bulletin. Ceux-ci s'adressent également à MM. Jean-Louis GILSON
et Paul GILLET qui nous permettent de reproduire leurs réalisations.

Le Briscard 460 (1er trimestre 2017)

~7~

Michael PIERLET

Pour me contacter, choisissez de préférence le mail à l'adresse suivante : tresor.briscard@gmail.be
Le n° de téléphone 042/501.808 peut être utilisé (uniquement le mardi de 10 à 16 h).
Même lors d'un courrier, n'oubliez pas de mentionner votre nom et n° de membre.

Chers membres,
Le montant de la cotisation 2017 reste inchangé, à savoir :
- 12 € pour le membre effectif, sympathisant et protecteur ;
- 6 € pour le membre cohabitant.
Nous rappelons aux membres résidant à l’étranger qu’un supplément de 7 € leur est demandé aux
fins de couvrir le supplément inhérent aux frais d’expédition des bulletins trimestriels et/ou éventuels
autres courriers.
Le paiement du montant de la cotisation est attendu pour le 28 février 2017 au plus tard.
ATTENTION !!! La formule "domiciliation" de la cotisation ne sera plus exécutée à partir de 2017.
Nous invitons donc les membres (*) ayant opté pour cette formule par le passé à régler leur
cotisation par le biais d’un virement bancaire au profit du compte :
IBAN : BE48-2480-1381-2527 --- BIC : GEBA BEBB
du
CERCLE ROYAL LE BRISCARD
Rue Sergent Aviateur Bailly, 26
4460 - BIERSET
Veuillez également rédiger dans la rubrique communication de votre virement, les informations
suivantes : Membre no. XX-XXX-X - Cotisation 2017 (+ la mention "étranger" si d’application).
- - (*) La suppression de la formule "domiciliation" ne nécessite aucune démarche de votre part auprès de
votre institution bancaire.

Le Cercle :

Pour l'année 2016 : 822 membres (810 en ordre de cotisation).
Pour l'année 2017 : 163 membres (160 en ordre de cotisation).

Trois membres ont réglé leur cotisation pour 2017, mais ont oublié d'adapter le montant.
Il leur est demandé de bien vouloir compléter leur premier versement pour arriver au montant demandé.

1984-019-11

1984-019-24

Le Briscard 460 (1er trimestre 2017)

~8~

1998-062-16

Liste des membres en ordre de cotisation 2017, en date du 31 Décembre 2016
1975-005-11
1975-005-24
1979-001-31
1979-010-15
1979-013-15
1979-030-15
1980-025-11
1981-019-11
1981-056-16
1982-014-11
1983-003-31
1983-011-11
1983-015-15
1983-018-11
1983-029-11
1985-018-16
1985-049-11
1986-010-11
1986-015-15
1986-029-11
1986-029-24
1987-006-11
1987-032-11
1987-048-11
1987-057-11
1987-103-11
1988-048-11
1988-048-25
1988-080-11
1988-080-24
1988-091-16
1988-101-11
1988-108-11
1989-005-15
1989-018-11
1989-018-24
1989-032-16
1989-032-24
1989-042-11
1989-042-24

1989-063-11
1990-004-11
1990-014-11
1990-018-11
1990-023-16
1990-028-11
1990-028-24
1990-036-11
1990-045-11
1990-067-11
1990-067-24
1990-073-11
1990-073-24
1990-079-31
1990-083-11
1990-086-16
1990-096-11
1991-002-11
1991-023-16
1991-025-15
1991-050-24
1991-050-31
1992-023-11
1992-023-24
1993-026-11
1993-026-24
1993-033-24
1993-033-31
1993-053-16
1994-006-24
1994-006-31
1994-013-11
1994-020-11
1994-022-11
1994-026-11
1994-032-11
1994-034-11
1994-034-24
1994-042-11
1994-042-24

1995-004-35
1995-013-16
1995-023-11
1995-023-24
1995-024-11
1995-028-11
1996-021-11
1996-021-24
1996-024-16
1997-033-11
1997-037-15
1997-042-16
1997-052-11
1997-052-24
1997-061-11
1997-072-11
1999-001-11
1999-001-24
1999-004-11
1999-013-11
1999-013-24
2000-015-31
2000-016-16
2001-001-11
2001-001-24
2001-003-11
2001-012-16
2004-005-11
2004-007-11
2005-003-16
2005-017-16
2005-029-11
2005-031-11
2006-001-16
2006-003-15
2006-004-16
2006-024-11
2006-024-24
2006-025-11
2006-047-11

Le Briscard 460 (1er trimestre 2017)

~9~

2008-004-11
2008-027-11
2008-030-15
2009-008-11
2009-009-16
2009-011-16
2010-008-11
2010-013-11
2010-028-16
2010-028-24
2011-018-15
2011-023-11
2011-023-24
2011-036-16
2011-043-15
2012-002-16
2012-002-24
2012-003-11
2012-003-24
2012-003-24
2012-005-11
2012-018-16
2012-023-11
2012-025-16
2012-035-16
2013-014-11
2013-018-16
2013-025-16
2014-009-16
2014-014-15
2014-017-16
2014-039-15
2015-009-16
2015-016-16
2015-016-24
2016-006-15
2016-010-15
2016-020-24
2016-020-31
2017-001-24

Texte et photos de
Léon JACQMIN

102e anniversaire de l'explosion du fort de Loncin : 15 août 1914- 15 août 2016.
C'est toujours avec le cœur battant que les porte-drapeaux et tout le public se rendent
à Loncin.
Ce fort de la Position Fortifiée de Liège porte le souvenir mieux
que tout autre. Ceci par un fait aussi important que très souvent
ignoré : 250 hommes sont encore là sous ses décombres,
héros que le 15 août de chaque année voient renaître en nos
souvenirs émus.
Cette année, beaucoup de monde et beaucoup de
recueillement pour ces militaires de 1914 auxquels nous
devons aussi nos Libertés.
Après un dépôt de fleurs au monument des aviateurs sis le long de la Nationale 3, c'est la marche funèbre
qui nous entraîne vers le haut monument avec cette héroïne ouvrant les bras à toutes les victimes du fort.
Après ce deuxième dépôt de fleurs, c'est le départ vers le cratère
funèbre où les héros sont inhumés dans la gloire de leurs armes et de
leur ténacité face à l'ennemi teuton et face à la barbarie de ce canon
énorme, dénommé "Grosse Bertha", contre lequel ils ne pouvaient pas
grand-chose, même avec leurs plus grosses coupoles dont deux
d'entre elles avaient un calibre de 210 mm. Soit la moitié du calibre de
cette dite "Grosse Bertha".
Messe ensuite sous un chapiteau planté dans le fossé principal du fort
avec toute l'émotion que peut traduire un office religieux, célébré ici
par l'aumônier militaire Dominique Chaboteaux.
Que d'émotions plus de 100 années plus
tard, comme si le nuage, de l'explosion
n'était point encore dissipé.

Le Briscard 460 (1er trimestre 2017)

~ 10 ~

L'Abbé Paul DESIRAN, né à Vaux-Sous-Chevremont (1910),
curé de Devantave, fusillé à la Citadelle le 31 Août 1943.

Texte et photos de
Léon JACQMIN

72e anniversaire de la Libération de Liège.
Le 8 septembre de chaque année, la ville de Liège a à cœur de fêter l'anniversaire de sa Libération de
septembre 1944.
Ces cérémonies commencent par des dépôts de fleurs à plusieurs monuments ornant les anciens
commissariats de police de quartier, de même que ceux présents dans d'anciennes communes ayant formé
le grand Liège lors des fusions de communes.
Après ces cérémonies, prend place celle de l'Enclos des Fusillés
sur le site de l'ancienne Citadelle devenue le C.H.R.. Des
centaines de croix rappellent les Héros de la Résistance, fusillés
sur le site de la Citadelle liégeoise lors de la Seconde Guerre
Mondiale.
Beaucoup d'enfants d'écoles de réseaux différents participaient
à cette cérémonie des plus émouvantes. Certains lurent le texte
de la dernière lettre de quelques-uns de ces purs Héros.
L'ambassadeur des Etats-Unis d'Amérique était présent en la
personnalité de Madame Denise Campbell Bauer. Le Gouverneur de la
Province de Liège était représenté. Aucun membre du Collège communal
de la ville de Liège n'était présent à cette cérémonie : il était représenté
par un conseiller communal de la Ville.
Après ces cérémonies, l'ensemble des personnalités se retrouvèrent
devant l'hôtel de ville pour la présentation des différents services
constituants de la Police liégeoise.
Deux stèles furent fleuries dont l'une, célébrant ladite Libération par les troupes de l'U.S.
Army, par notre président, Michel Duchêne, et Alain Schaack pour le Cercle Royal "Le
Briscard" et par Leslie Kina, vétéran du Vietnam en son nom personnel.
On sait que Leslie est désormais un partenaire très actif de notre cercle puisqu'au
Vietnam, il portait à l'instar de beaucoup d'entre nous, un grade de sous-officier.
Chaque année, il est demandé que cet anniversaire de la Libération de Liège soit dissocié
des Fastes de la Police liégeoise : 2016 n'a pas encore vu cette demande dûment validée
par notre ville de Liège.

éon
Le Briscard 460 (1er trimestre 2017)

~ 11 ~

Identité

n° de décès

date du décès

âge

n° timbre

85 ans
86 ans
82 ans
89 ans
84 ans

Demission
1870
NM
1871
1872

Année 2016 (suite)
BAERTS Henri
HULSEN - MEURS Léonce
DERAECK Jacques
DURIEU - MAHIEU Andrée
MASSY Edouard

2016-032
2016-033
2016-034
2016-035
2016-036

24/09/2016
06/10/2016 (?)
21/10/2016
19/10/2016
25/11/2016

Disparition de la doyenne de la chanson française, Léo
MARJANE, à l'âge de 102 ans ! Pendant l'occupation, elle
est une des plus grandes vedettes de la France occupée, avec
la chanson "Seule ce soir" en référence aux prisonniers de
guerre en Allemagne.

Qui peut me dire
l'endroit où a été prise
cette photo ?
Réponse par mail à :
Briscard@voo.be

Le Briscard 460 (1er trimestre 2017)

~ 12 ~

Texte et photos de Alain SCHAACK

Le Briscard est un soldat chevronné qui porte des brisques !

Ah oui !

Soldat qui a de nombreuses années de service à son actif.
Homme qui témoigne dans un domaine particulier d'une longue expérience.
Les brisquards de la garde impériale (Adam, L'Enfant d'Austerlitz,1902, p. 370).
Les briscards du détachement de la 2edivision blindée (De Gaulle, Mémoires de guerre,1956, p. 314).
Un peu d'histoire.
La brisque était le nom du chevron que les soldats de l’armée napoléonienne qui s’étaient réengagés arboraient sur leur
uniforme, en signe de leur ancienneté et de leur expérience (rusé, malin, …).
Sous l'Empire, les chevrons d'ancienneté sont réservés aux soldats et sous-officiers. Pour les soldats et caporaux, la
règle est extrêmement claire : après 10 ans de service, un chevron d'ancienneté, entre 15 et 20 ans de services, deux
chevrons et plus de 20 ans de services, trois chevrons. Bien que cela ne soit pas réglementaire, il semble y avoir eu
des occurrences d'individus portant quatre chevrons, ce qui signifierait en principe logique entre 25 et 30 ans
d'ancienneté de services.
Réglementairement, ces chevrons sont en laine rouge pour toutes les armes, infanterie, cavalerie, artillerie ... même si,
là encore, peuvent se voir de rares représentations d'autres couleurs.
A l'origine du règlement (sous la Révolution), le port des chevrons ne concernait que "les hommes du rang", soit jusqu'à
caporal inclus, excluant les sous-officiers ... qui durent "râler" (il y avait une "haute paye" à la clé) puisque la mesure
leur fut étendue, sans préciser que la laine des chevrons devait rester rouge ... ouvrant une brèche qui ne se referma
plus, beaucoup de sous-officiers (pas tous) arborant dès lors des chevrons de la même couleur, or ou argent, que les
galons de grade de leur arme.
Est resté "batard", le cas du fourrier, un caporal (aux galons de laine donc), mais jouissant du rang de sergent (aux
chevrons d'ancienneté de sous-officier donc, or ou argent), ce qui est fort seyant, et en l'occurrence souligne bien la
position de "premier caporal" du fourrier, seul homme du rang à jouir du galon d'ancienneté (de sous-officier) or ou
argent !
En 1914-1918, la brisque est le galon posé sur la manche qui indique les engagements et les
campagnes d'un soldat. Le premier chevron est accordé pour un an de présence au front, puis
chaque chevron signifie 6 mois. Les "brisques" ou chevrons d'ancienneté ont été créés par décision
ministérielle du 21 avril 1916 afin de je cite : "pour permettre aux "anciens" et à ceux qui ont déjà
payé le prix du sang de se distinguer".
Certains soldats arboraient même juste en dessous de leurs "brisques" officielles une petite
barrette horizontale correspondant à un trimestre passé au front ; une pure fantaisie que la
hiérarchie tolérait toutefois car 3 mois passés au front était déjà une épreuve en soit.
Par "front" est compris tout secteur englobé dans la zone des armées ; zone sous totale administration militaire dont la
limite court 100 kms en arrière des premières lignes et par conséquent exposée à la canonnade, aux bombardements
ainsi qu'aux incursions ennemis. Du fait et eu égard au danger, même en dehors des premières lignes, toute période
passée au repos dans la zone des armées, toute période d'hospitalisation effectuée dans la zone des armées, tout
entraînement, manœuvre où exercice effectué dans la zone des armées sont comptabilisés comme du temps passé au
front ; bref, sauf mise aux arrêts, tout temps effectué dans la zone des armées est comptabilisé pour l'obtention des
fameuses "brisques"...De nombreuses photographies d'époque montrent des soldats français qui portent sur les
manches des insignes en forme de " V " renversés. Ces ''chevrons'' indiquent la durée de présence au front ainsi que
le nombre de blessures de guerre.
Les chevrons de présence cousus sur le bras gauche : le premier chevron indique une année effective de présence
dans la zone des armées, et chaque chevron supplémentaire une période de six mois de plus.
Les chevrons de blessures cousus sur le bras droit : Il est accordé un chevron par blessure de guerre, c'est-à-dire qui
résulte d'une ou plusieurs lésions occasionnées par une même action extérieure au cours d'évènements de guerre en
présence ou du fait de l'ennemi, à l'exclusion des blessures en service commandé.

Le port des chevrons de présence et de blessures est obligatoire.
Les militaires belges portaient un chevron d'ancienneté après 4 ans et un deuxième
après 8 ans.
Le Briscard 460 (1er trimestre 2017)

~ 13 ~

Texte et photos de
Léon JACQMIN

Bierset, un champ d'aviation mais également un Refuge de l'A.S.(Armée secrète), mouvement de Résistance
de la Belgique sous l'occupation allemande entre 1940 et 1945.
Chaque année, nos amis du White Bison nous invitent à la cérémonie de Bierset commémorant la mort
héroïque de trois membres du Refuge Saumon présent à Bierset entre 1940 et 1945.
Cette cérémonie se double d'une autre, célébrée à Flémalle où tombèrent ces trois Résistants de ce Refuge
biersètois.
Dans son discours, le président du White Bison divergea vers de nombreux problèmes belges actuels. Ce
discours fut relayé en langues néerlandaise, anglaise et allemande par un membre du comité. Un orchestre
militaire scandait les différentes parties de la cérémonie. Parmi les pièces musicales interprétées, on notera
le très beau Last Post, joué par deux trompettistes se répondant mutuellement en écho. Un grand bravo pour
cet exercice musical des mieux réussi.
Un piper (cornemuseur) et un percussionniste exécutèrent également des airs anglais-écossais sur leur
instrument parmi lesquels l'émouvant "Amazing Grace".
Le dépôt des fleurs suivit avec ces merveilleuses gerbes portées par d'éminents membres de divers comités
de même que par des représentants des familles des trois victimes reprises sur le monument de la base
aérienne. Notre président et notre designer déposèrent l'une de ces gerbes au nom de notre Cercle Royal.
Un passage d'une escadrille d'avions belges honora également cette cérémonie. L'orchestre exécuta in fine
le morceau "Je crois en toi mon Dieu", qui fut joué par l'ensemble musical du "Titanic" lorsque ce prestigieux
transatlantique allait fendre définitivement la mer pour y reposer à jamais, comme le cercueil le plus
gigantesque de tant de victimes innocentes.
Une réception suivit la cérémonie dont on ne peut que féliciter, pour son ordonnance et son organisation,
tous nos amis du WHITE BISON. Leur prestigieux musée était d'ailleurs ouvert avec un stand spécial
consacré à l'anniversaire de de la Force aérienne belge.

Discours de la cérémonie "Refuge Saumon" Sep 2016
Daniel GREGOIRE – Président
Mesdames, … et leurs enseignants,
Nous voici réunis une fois encore afin de commémorer cette journée néfaste de septembre 1944, journée
qui, suite à une action menée par les résistants du "Refuge Saumon" contre les installations allemandes
à Bierset, a vu trois de ses membres faits prisonniers , torturés et exécutés !
Leurs noms : Maurice DIRICK, Frederic ORY et Hubert VAN AKELEYN.
De part et d’autre, lors de ce conflit, des millions de personnes sont mortes, chacun au service d’une
cause qu’il croyait juste, des soldats obéissant aveuglément à leurs supérieurs. Du côté des alliés, motivés
par la défense de nos territoires et des populations qui, depuis 1918, pensaient que pareille situation ne
pouvait se reproduire.
Du côté des assaillants, une armée bien préparée et résolument soutenue par une population endoctrinée par les nazis.
Déjà à l’époque, les différentes autorités avaient refusé de reconnaître la dangerosité de ce mouvement extrémiste mené de main de
maître par un leader, ex-soldat humilié lors de la défaite de l’Allemagne en 1918, d’une intelligence limitée mais sachant discourir
et rallier à lui le peuple allemand, peuple désœuvré dans un contexte économique désastreux.
Vous connaissez la suite, en quelques semaines, ce qui s’appelait le IIIe Reich se répandra, telle une peste noire, sur une grande
partie de l’Europe, à l’Est comme à l’Ouest.
Si nos précédents discours, en pareille circonstance, se clôturaient sur une note optimiste : la paix durable pour nos contrées qui
se sont relevées, guéries des plaies ouvertes lors de la 2e guerre mondiale, force est de constater que, présentement, un conflit aussi
grave est en cours, déclenché par des intentions louables de la part des pays et organisations internationales en charge du maintien
de la paix, justifié par le fait que des populations subissaient le joug de dictateurs bafouant sans vergogne les "Droits de l’Homme",
en Afrique du Nord, au Moyen Orient et d’autres régions partout dans le monde, les dites organisations sont intervenues, soit en
finançant des régimes d’opposition sur place, soit en support logistique à ces derniers souvent sous-armés par rapport aux troupes
régulières locales fidèles à leur dirigeant, tout cruel soit-il !
Le Briscard 460 (1er trimestre 2017)

~ 14 ~

Des révolutions ont donc vu le jour un peu partout, avec les résultats que l’on connaît, si les dictateurs ont été écartés (parfois pas)
au prix de nombreuses vies humaines, il semble que l’histoire se répète, oui, comme en 1940 !
Des gouvernements idéalisant et imposant des lois islamiques, la fameuse "sharia", tentent de
rétablir ainsi des règles primitives auxquelles la moindre entorse se voit réprimée par des sanctions
atroces et des exécutions.
"Islamique", le mot est lâché : loin de nous de vouloir ici stigmatiser une religion mais, force est de
constater que les pays actuellement en guerre sont des pays musulmans si désemparés que des
milices extrémistes y imposent leurs lois. Là aussi, les populations désœuvrées voient les plus jeunes
enrôlés sous motifs religieux et qui se révèlent capables des pires exactions.
C’est ici que ces problèmes, parfois pas si lointains de notre pauvre Europe, nous concernent
directement, non seulement un exode massif et sans précédent est en marche, mais, à la différence
de nos populations forcées en 1940 de s’enfuir vers la France ou la Hollande (exodes de femmes,
d'enfants et de personnes âgées ), nous voyons ici des dizaines de milliers d’hommes jeunes, en tous
cas largement majoritaires, avec quelques femmes et enfants, se déverser quotidiennement aux
frontières européennes. Parmi eux, officiellement attesté, plusieurs milliers de terroristes potentiels
!

Pendant ce temps, depuis des mois, des attentats violents et lâches sont effectués, chez nous, par ces terroristes issus de ces pays en
ébullition, plus souvent nés chez nous et disposant d’une double nationalité (cherchez l’erreur), radicalisés par les réseaux internet
ou par les prêches dispensés dans les mosquées qui leur sont allouées par les largesses de nos états intrinsèquement soumis aux
règles des "Droits de l’Homme". Des innocents sont assassinés n’importe où, n’importe quand, violence aveugle et criminelle.
Comme parade, nous disposons, contre ces monstres, d’un dispositif policier renforcé par nos militaires.
Plus personne n’est en sécurité, nulle part. Comme en attestent les attentats de Bruxelles, commis le 22 mars dernier, des bombes
explosant et tuant des civils innocents, à l’aéroport, dans le métro.
Combien de vies se sont arrêtées en ce funeste jour, combien sont condamnés à vivre avec des plaies physiques ou psychologiques
dont ils ne guériront jamais. Nous ne pouvons ici exprimer tout ce ressentiment quant au mépris de nos droits et libertés
journellement bafoués, mais nous avons bien le droit de faire preuve de la plus grande inquiétude quant au devenir de nos enfants
et petits-enfants.
C’est pourquoi nous nous devons, et la tâche s’annonce bien difficile, tenter, à notre niveau, d’éduquer nos enfants dans le respect
de nos valeurs, d’être tolérants envers ceux qui ne partagent pas nécessairement leurs opinions, en nous demandant cependant
quand nous sera concédé le droit de ne plus, systématiquement, "tendre l’autre joue" alors que nos droits sont ignorés, que les
crimes commis nous paraissent bien légèrement réprimés, du moins pas avec la sévérité qui leur serait appliquée dans leur pays
d’origine.
.

Il s’avère particulièrement pénible de constater que, au nom d’une Europe qui peine à se concrétiser dans le schéma idéal rêvé par
quelques-uns, nos démocraties occidentales sont mises à mal par des peuplades quasi primitives qui les envahissent, sous les
sourires hypocrites des nations arabes richissimes qui refusent d’accueillir le moindre réfugié, ou des pays censés être nos alliés et
qui se livrent à des chantages odieux. La difficulté à s’entendre entre pays européens vient d’ailleurs d’être mise en évidence, par
la sortie du Royaume-Uni du groupe des 28, l’Europe doit, de ce fait, se remettre en question !
Si nous avons été épargnés par des conflits armés durant les quelques décennies passées depuis la 2 e Guerre Mondiale, grâce aux
accords passés et partenariats engagés avec nos voisins, en ce y compris l’Allemagne devenue notre principal partenaire
commercial, ce bel équilibre est maintenant définitivement rompu par ces bouleversements géopolitiques incontrôlables et
incontrôlés, volontairement ou non.
Notre paix et notre insouciance semblent dorénavant appartenir au passé.
Permettez-moi, en la circonstance, de me joindre aux familles présentes, et d’adresser une pensée émue aux défunts de la base,
disparus en service commandé.
Nous terminons ici ce discours, bien sombre il est vrai, par une pensée immense adressée à nos héros ici célébrés qui nous ont
permis de vivre, par leur sacrifice, cette période faste dont nous avons bénéficié jusqu’à aujourd’hui, pensée également vers tous
les soldats belges et alliés, qui sont morts pour que, plus jamais nous ne vivions dans la crainte d’une troisième guerre mondiale
que d’aucuns considèrent comme maintenant entamée !
Merci à tous de votre attention !

Le Briscard 460 (1er trimestre 2017)

~ 15 ~

Texte de Mathilde Schmetz

Nous commémorons aujourd'hui le 72e anniversaire de la libération de notre beau Plateau
de Herve par les soldats américains de la 1er Division d'Infanterie. Nous avons été libérés
exactement le 11 septembre 1944. La 1ère Division d'Infanterie est une unité qui s'est
déjà distinguée pendant la 1ère guerre mondiale mais elle perdit encore beaucoup plus
d'hommes pendant la seconde guerre mondiale.
En fait il y a 696 soldats de cette unité qui reposent à tout jamais au cimetière militaire américain d'HenriChapelle. Ils sont venus de Mons, puis Liège et ont emprunté la Chaussée Charlemagne, en direction
d'Aix-la-Chapelle. Là, autour d'Aix, dans les bois de la Forêt de Hurtgen, ils ont dû faire face à de terribles
batailles dans des conditions atmosphériques extrêmes et ont ainsi perdu des centaines de leurs
camarades.
Nous avons envers eux un devoir du souvenir, un devoir de merci et d'admiration parce qu'ils ont donné
leur jeunesse, leur santé, leur vie, leur futur qui incluaient leurs espoirs et leurs rêves. Nous avons aussi
un devoir de mémoire envers toutes ces familles qui ont perdu un être cher.
Pour les Belges, le 11 septembre 1944 fut donc, il y a 72 ans, un jour de grande joie. Mais il y a eu plus
récemment, un autre 11 septembre, horrible celui-là, en 2001, il y a donc exactement 15 ans, où des
milliers d'innocents sont morts aux Etats-Unis. Ne les oublions pas.
Nous sommes particulièrement heureux d'avoir parmi Monsieur Vito Mastrangelo, vétéran de la
Seconde Guerre Mondiale. Vito était un jeune Californien de 20 ans et a servi dans cinq campagnes en
Europe, incluant le débarquement en Normandie et la Bataille des Ardennes. Il faisait partie de la 607e
Compagnie d'enterrement de l'armée américaine, une compagnie qui devait donc s'occuper des morts. Sa
compagnie avait comme tâche pénible la récupération, l'enregistrement et l'enterrement de camarades
tués au combat, en France, en Belgique et en Allemagne. Vito connaît le prix de la liberté. Il a vu la mort
dans les yeux de ces jeunes soldats. Pas des dizaines, pas des centaines mais des milliers de camarades
morts au combat. Vito n'a jamais pu oublier et nous aussi, nous n'avons pas le droit d'oublier. Vito a
également perdu son frère. Celui-ci est mort en Inde en 1944.
Nous allons maintenant procéder à l'inauguration du nouvel agrandissement du "Remember Museum". Il
s'agit de la reconstruction à l'identique du kiosque à journaux qui se trouvait au centre de Verviers, sur la
"Place Verte", durant la Seconde Guerre mondiale. C'est ce fameux kiosque, grandeur nature que vous
allez avoir le plaisir de découvrir et que Marcel a reconstruit, suivant une vieille photo. Sont exposés dans
le kiosque des revues et journaux datant tous de la seconde guerre mondiale et notamment le fameux
"faux Soir" que l'on doit à un groupe de résistants. Ils ont édité "Le Soir" avec des articles tournant les
allemands et Hitler en dérision. Il n'est sorti qu'un jour et les journalistes qui l'ont écrit ne l'ont pas raconté
puisque les allemands ont fusillé 25 otages en représailles.
Nous allons demander à notre ami Benoît Laoureux, qui est éditeur de la revue
"Mon Pays", de couper le ruban. Il sera accompagné pour ce faire de Vito
Mastrangelo.
Si vous parcourez le musée, vous aurez le plaisir d'apercevoir un mannequin
portant l'uniforme original de Vito. L'uniforme qu'il a porté il y a 72 ans.
Les personnes voulant prendre des photos de Vito et Benoît coupant le ruban
d'inauguration sont priés de traverser le musée afin de se retrouver de l'autre
côté du ruban d'inauguration.
Je vous demanderai également de ne pas oublier de signer le livre d'or qui se
trouve près du kiosque. Merci beaucoup.
Les joueurs de cornemuse vont nous précéder vers le ruban inaugural, puis Vito
et Benoît et enfin le public.

Le Briscard 460 (1er trimestre 2017)

~ 16 ~

Texte et photos de Pierre COLAS

SITE de missiles "NIKE HERCULES" – Description sommaire.
En langage simplifié, une unité missiles (MSL) se
compose, outre les services d'assistance
(infirmerie, secrétariat, infra, MT, télécom, ménage et
mess, unité de protection …), de deux sites
importants.
Le site d'acquisition et de guidance (BCA - Battery
Control Aera) et un site de lancement (LCA Launching Control Aera).
La BCA se compose de cinq radars : deux pour la
détection initiale de la menace, deux pour
l'acquisition du ou des cibles et un pour
l'acquisition du missile choisi pour l'interception.
Le tout est sous le contrôle d'un computer
performant qui calcule en permanance le PKP
(Point prévu d'interception - predicted kill point).
Le commandant de tir BCO (Battery Control
Officer) est le seul à pouvoir tirer le MSL ou a
donner l'ordre de tir.
La LCA se compose de trois sections, la "Charlie" (une
conventionnelle explosif normal à base de TNT) et deux nucléaires,
"l'Alpha" et la "Bravo" qui sont sous contrôle américain.
Chaque section comprend sept missiles et trois plots de lancement
(launcher).
A la désignation pour le tir appelé "Blue Status", le personnel de la
section, techniciens de section (Crewman) sous la supervision du
chef de section (Crew Chef), prépare le missile au lancement.
Dès qu'il est prêt, on passe en "Red Status".
On procède alors au décompte de lancement (countdown to fire) et
le missile est tiré.
D'autres sections complètent ces équipes ; la LCA (Assembly) qui est la section de montage ou démontage
du MSL et la LCT sous le commandement d'un LCO (Launching control Officer).
Celui-ci étant, entre autre, suppléante du BCO en cas de problèmes importants.
On n'a, à ma connaissance, jamais lancé un missile d'une base fixe en Europe, sauf peut-être en Turquie.
Le personnel qualifié se rendait régulièrement en Crête, à "Chania", pour
préparer et tirer réellement un Nike-Hercules, sous une évaluation stricte et
cotée par un pool d'évaluateurs chevronnés.
Je vous propose d'aller sur "Youtube" pour regarder la vidéo Nike-Hercules.
Vous trouverez également un article détaillé sur les Wing MSL à l'adresse
suivante :
http://guibert.skynetblogs.be/archive/2012/09/04/documentation.html.

Le Briscard 460 (1er trimestre 2017)

~ 17 ~

Texte de Fernand GERARD
Photos de Alain SCHAACK

Hommage A trois unitEs de l'ArmeE amERicaine :
298th General Hospital,
3rd Armored Division,
143rd Anti-Aircraft Artillery Gun Battalion
De novembre 1944 à septembre 1945, le "298th General Hospital", affilié à l'Université du Michigan, s'était
installé rue de l'Aîte à Alleur : de nombreux militaires américains blessés lors des durs combats dans les
Ardennes et beaucoup de civils victimes des V1 et V2 tombés sur la Cité Ardente ont été admis dans l’hôpital :
au total, 22.983 patients ont reçu des soins pendant cette période tragique.
Après avoir participé à la libération de Liège, la "3rd Armored Division" a combattu dans la forêt de "Hürtgen"
et a pris part à la bataille des Ardennes : son Groupement B a contribué avec la "30th Infantry Division" et la
"82nd Airborne Division" à l'anéantissement du "Kampfgruppe Peiper" lors des combats de La GleizeStoumont.
Le "143rd Anti-Aircraft Artillery Gun Battalion" a assuré la protection antiaérienne de Liège contre les V1 et
V2 puis a été déployé dans le secteur Malmedy, Stavelot et Stoumont en décembre 1944.

Deux initiatives remarquables du Cercle Royal "Le Briscard".
Nous connaissons l'extraordinaire dynamisme du Cercle Royal "Le Briscard" et ses multiples actions dans le cadre du devoir de
mémoire : pendant 24 ans en effet, les bénévoles de l'association ont réussi à faire adopter un grand nombre de tombes des cimetières
américains de Neuville-en-Condroz et de Henri-Chapelle. Chaque année, ils ont également organisé des "Journées d'adoption des
tombes américaines".
L'association a tenu à rendre plus particulièrement hommage aux militaires américains ayant participé à la libération de la région
liégeoise. C'est ainsi que, le 12 septembre 2012, elle a procédé, en collaboration avec la commune d'Ans, à l'inauguration de trois
stèles dédiées aux trois unités américaines qui sont passées par Ans en septembre 1944 avant de libérer Liège.
Ces stèles ont été érigées à l'endroit où le 298th General Hospital s’était installé en novembre 1944.
Le Représentant du Roi, l'Attaché de Militaire de l'Ambassade Américaine et de nombreuses personnalités civiles et militaires
avaient assisté à cette importante cérémonie

L’hommage du 14 octobre 2016.
72 ans après l’arrivée tant attendue des premiers GI’s, le Cercle Royal "Le Briscard" et la commune d’Ans ont organisé une
cérémonie du souvenir pour honorer ceux qui sont venus nous apporter la liberté après plus de quatre années d’occupation allemande.
Le Colonel Cheney de l’ambassade des Etats-Unis, le Commandant Servais représentant le Commandant de la Province, le
Commandant Jeurissen du CCR&A, le Cercle des Officiers Retraités de Liège, le White Bison et le Front de Sauvegarde du Fort
de Loncin ont assisté à l’hommage rendu au 298th General Hospital, à la 3rd Armored Division et au 143rd Anti-Aircraft Artillerie
Gun Battalion. L’Echevin Robert Grosch représente le Conseil communal d’Ans.
Après les discours, les trois stèles ont été fleuries et les hymnes nationaux ont rappelé les liens d’amitié qui unissent les Etats-Unis
et la Belgique. Le 14 octobre 2016, le devoir de mémoire s’est remarquablement exprimé par cette émouvante commémoration.

Le Briscard 460 (1er trimestre 2017)

~ 18 ~

Des remerciements venus des Etats-Unis.
J'ai informé mon ami américain Rudy Nedelka, ancien chef de la délégation américaine du groupe de travail OTAN/AC 225
Commission III, Sous-commission 1 (standardisation des munitions de petit calibre) de cette cérémonie d'hommage organisée à
Alleur pour honorer les militaires de ces trois valeureuses unités.
Bien entendu, sa réponse est surtout adressée au président et à tous les membres du Cercle Royal "Le Briscard" :

"I always tell my friends how the Belgian people show their appreciation for the efforts of the American soldiers
during World War II. After all this time, it is much appreciated. My heartfelt thanks to you and the Belgian people
for their remembrances."

Le Briscard 460 (1er trimestre 2017)

~ 19 ~

Informations et compositions photos de
Alain SCHAACK
abosée est un endroit intimement attaché aux hauts faits d'armes particulièrement meurtriers et inhérents
aux premiers jours de la guerre, à hauteur de la ceinture défensive de Liège.
Le plateau est situé entre les vallées de la Meuse et de la Julienne (rivière), non loin du carrefour des
"Quatre-Bras" ; lieu situé à la jonction des axes routiers (N-S) Liège-Hoignée et Wandre-Barchon (OuestEst).
Depuis plusieurs années, une cérémonie est organisée à l'initiative de la
Fédération Royale des Militaires à l'Etranger (F.R.M.E section Commandant
Léon Montjardin – Liège), avec l'appui du Commandement Militaire de la
Province de Liège, les Autorités Communales, l'Amicale des PorteDrapeaux "Les Chamarts", L'Ecole St-Etienne et l'Ecole Communale de
Wandre.
1914 - Les combats
Les 5 et 6 août 1914, 450 hommes de régiments francophones et
néerlandophones résistèrent aux assauts de deux régiments allemands
comprenant plus de 5.000 hommes (le rapport est de : un pour dix !). Chaque
tireur dispose de 400 cartouches, pour affronter la 27e brigade allemande du
"général von Wussow" qui leur fait face.
C'est dans l'intervalle qui s'offre entre le fort de Pontisse et celui
de Barchon que les Germains passeront.
Cette bataille a permis de ralentir l'avancée allemande.
Le cimetière militaire belge de Rabosée est situé sur la partie
élevée du bois du Thier à Wandre, sur les hauteurs dominant
la Meuse, Cheratte, et l'usine actuelle de Cockerill Sambre
Chertal. L'endroit abrite les dépouilles de 213 soldats belges,
dont 25 inconnus. La nécropole fut érigée en 1925, à partir
d'éléments de construction recyclés (Pont Maghin dynamité le
4 août 1914 par le génie belge), au sommet d'une colline
toujours actuellement parsemée de reliquats de tranchées
relevant des préparatifs belges, ou encore, de trous d'obus
résultant des terribles combats des 5 et 6 août 1914. On doit,
respectivement, à l'architecte J. Moutschen l'agencement du
lieu ; à F. Close, les sculptures et à Alexis Fivet, la statuaire.
En ce 9 novembre, nous ne pouvons oublier le sacrifice de ces soldats qui nous montrent l'exemple.
Dans le cimetière, nous trouvons des militaires des 5 e,9e, 10e, 11e, 12e et 14e de Ligne, du 3e Génie et du 3e d'Artillerie
et de l'Artillerie de forteresse.
Avant de nous rendre au cimetière militaire, nous avons rendu les hommages au "monument national des fusillés" de
Wandre-Haut. Ce monument est érigé en mémoire des 19 otages qui ont été exécutés les 5 et 6 septembre 1944, lors
du repli des allemands.
Outrages
En 2014, le cimetière de Rabosée a reçu la visite de voleurs de métaux qui ont arraché les plaques commémoratives
en bronze des stèles. Ils en ont emporté 157 (28,5 cm x 40 cm – poids 3,2 kg) portant les noms des victimes de guerre.
Les cinquante-trois plaques détériorées qui ont échappé aux trafiquants ont été mises à l'abri par l'armée. Elles ont été
confiées "Au front de sauvegarde du Fort de Loncin" où elles sont exposées dans la crypte.
Le Centre de Compétence Matériel Rouland et Armement (CCR&A) situé à Rocourt a été
chargé de graver 213 plaques en plastique pour remplacer les plaques de Rabosée.
En 2016, une centaine de ces nouvelles plaques, en matière plastifiée, ont été replacées
sur les tombes.

Le Briscard 460 (1er trimestre 2017)

~ 20 ~

Texte de Hubert BECKERS
Photos de Léon JACQMIN et Alain SCHAACK

A quelle fête "Voulez-vous danser Grand-Mère ?" "Voulez-vous
valser Grand-père ?" (Chanson bien connue). A regarder, nous
le sommes, tous et toutes.
Excusez-moi chers amis, mais je suis toujours dans cette belle ambiance de notre repas des retrouvailles.
Cette année, et ce n'est pas de notre faute, l'ordre d'avertissement (pour
parler en langage militaire) vous est parvenu un peu tard ; les rotatives de DGCOM étaient en pannes ; et cela a fait que nous n'étions que 74 convives à
assister à notre repas annuel sans compter nos amis les "Vuurkadetten" qui,
comme chaque année, ne manquent pas de nous honorer de leur présence à
cette occasion.
Permettez-moi de remercier leur Président Monsieur le Lieutenant-Colonel
Maurice DEBRUYNE et Madame qui, comme chaque année, ont amené avec
eux une belle délégation de leurs membres.
Pour sa première fois, le nouveau Commandant Militaire de la Province de Liège,
Monsieur le Lieutenant-Colonel Jean-Paul HAMES nous a fait l'honneur d'assister à
notre repas de corps. Sa présence a réchauffé tous les cœurs des anciens militaires
présents. Merci à vous tous, chers Briscards et amis pour votre présence.
Si j'ai commencé par citer quelques mots d'une vielle chanson connue de tous, c'est
pour remarquer que personne ne rajeunit, mais que les présents avaient toujours
"bon pied bon œil".
Chaque année, grâce à vous, cet après-midi est marqué par la joie, la bonne humeur
et la réussite.
Je pense particulièrement à certains de nos aînés : Madame DUBOIS, Monsieur François FERNAND et son épouse et
bien d'autres personnes qui voudront bien m'excuser de ne pas toutes les citer.
Suite au changement de date, il n'a pas été possible de profiter des talents
de notre D.J. préféré, M. André PANIER.
Celui-ci a été remplacé au pied levé par le D.J. des "Salons du Beaurevoir",
qui, je dois le reconnaître, a fait un excellent travail pour créer une belle
ambiance qui nous a permis de faire notre petite gymnastique annuelle.
Je tiens aussi à remercier le Patron et le personnel
du restaurant, pour l'accueil, le service, leur
gentillesse, et leur savoir-faire. Ils nous ont
permis d'apprécier des agapes d'une qualité une
fois de plus exceptionnelle.
Cher Amis, j'espère tous vous revoir l'année prochaine afin, une fois de plus, de réaliser des
retrouvailles exceptionnelles.
Et comme dirait notre Président, "Haut les cœurs" sans oublier d'ajouter :
"Briscard un jour, Briscard toujours".

Le Briscard 460 (1er trimestre 2017)

~ 21 ~

Photos de Alain SCHAACK

Le Briscard 460 (1er trimestre 2017)

~ 22 ~

Photos de Léon Jacqmin

Le Briscard 460 (1er trimestre 2017)

~ 23 ~

Le Briscard 460 (1er trimestre 2017)

~ 24 ~

Le Briscard 460 (1er trimestre 2017)

~ 25 ~

Texte et photos de

LIEGE : Les monuments de la Chartreuse
Quelques mots sur la "Chartreuse".
Le mont "Cornillon", suite à sa position élevée, était un lieu stratégique pour la ville de Liège et permettait le
contrôle et l'accès de la route du Limbourg.
En 1106, sur le mont "cornillon" qui deviendra "la Chartreuse", on érige une chapelle et ensuite un couvent de
"Prémontrés".
En 1288, suite aux pillages, les prémontrés quitte le couvent qui est transformé en
forteresse (détruite après 1336).
En 1360, les "Chartreux" s'installent dans une nouvelle forteresse, qui sera détruite en
1487. Tout doucement le site sera rebâtit, fortifié et réoccupé par les "Chartreux".
Après les combats de 1691, les Hollandais édifient un nouvel ouvrage dit "en couronne"
qui est occupé en 1701 par les Français.
En 1703, les "Chartreux" reviennent dans leur couvent et sont de nouveaux expulsés par
les Français en 1792. A partir de ce moment "La Chartreuse" deviendra un fort.
En 1817, les Hollandais construisent un nouveau fort dont une des
fonctions sera le contrôle de la route Liège – Aix-la-Chapelle. Sur le
fronton d'entrée, on peut lire la devise "NIHIL INTENTATUM
RELINQUIT VIRTUS" (Le courage n'abandonne rien de ce qu'il a
entrepris).
En 1865 l'Armée belge crée une formation de télégraphiste qui est
attachée au Régiment du Génie, qui sera l'embryon des troupes de
transmission actuelles (créées le 15 mai 1920).
En 1891, la "Chartreuse" est déclassée en tant que fort et transformée en caserne.
En 1914, y sont casernées des troupes du Génie, de l'Artillerie et du 1er Régiment de ligne. Pendant la guerre, elle
servira de prison où sont conduits les condamnés à mort, la veille de leur exécution (48 fusillés).
Après la guerre, la caserne s'agrandit pour recevoir plus de 2.000 hommes.
Durant le conflit de 1940-1945, de nombreux militaires de la caserne (3 e Génie et du 15e Régiment d'Artillerie)
tombent pour la patrie.
Après la guerre, la caserne accueillera plusieurs unités (TTr, C Mob, …).
En 1984, les derniers militaires (TTr) quittent la "Chartreuse" et celle-ci est depuis lors délaissée.
Liège et les unités militaires
En 1979 (si mes souvenirs sont corrects) la ville de LIEGE a parrainé trois unités :
Le 3e Bn Génie de Westhoven (FBA), le 3e Bn d'Artillerie de Werl (FBA) et le 12/13e
de Ligne de Spa.
Ces unités ont été choisies pour leur attachement particulier à la ville de Liège au
travers de leur unité de tradition, dont les trois monuments trônent au Nord-Ouest
de la "Chartreuse".

Le Briscard 460 (1er trimestre 2017)

~ 26 ~

Le monument du 1er Régiment de Ligne (Souvenir Liégeois Cercle les XXI).
P. de Soete (Statutaire), M. van Nieuwenhuyse et E. Rousselle (architectes).

Unité mentionnée sur le monument.
1914-18 - Infanterie du 1er Régiment de Ligne.

NB : Dans l'insigne du 12e de Ligne, on retrouve la représentation du Perron.

Un monument de l'Artillerie

Unités mentionnées sur le monument.
1914-18 – Artillerie du 3e Corps d'Armée (15A et 16A).
1940-45 – 15e Régiment d'Artillerie de Campagne.

NB : Dans la breloque (insigne de poche) du 3 e d'Artillerie, on retrouve
la représentation du taureau, symbole Liégeois.
Un monument du Génie (en forme d'arc de triomphe)
Réalisé par N. BRICTEUX (ex SOffr du 3 e Génie) de
Pepinster.

Unités mentionnées sur le monument.
1914-18 - Génie de la 6e Division d'Armée.
1914-18 - Génie de la 3e Division d'Armée.
1914-18 - Génie de la position fortifiée de Liège.
1940-45 – du 3e Génie.
Une plaque de la Fraternelle
des anciens combattants du Génie 3 D.A. 1914-1918.
"A son grand et vénéré président, Frédéric DEFLANDRE,
14 janvier 1940 - 8 mai 1946".
Le 3 Génie est fortement lié à la ville de LIEGE.
Après la guerre de 1914-18, ce monument a été érigé à la "Chartreuse", afin d’honorer le Génie de la 6e Division
d’Armée, de la 3e Division d’Armée et le Génie de la Position Fortifiée de Liège.
Ce monument a été réparé à plusieurs reprises par les hommes du 3e Bataillon du Génie de Pontage Amphibie.
Les responsabilités du monument étaient divisées en quatre :
La ville de Liège pour l’entretien et la surveillance lorsque la "Chartreuse" a été vidée des militaire (1985 ?).
Le 3 Bn Génie pour fournir la main d’œuvre lors des travaux lourds.
La 3 KDR pour l’aspect financier de l'achat des matériaux.
Et la "Fraternelle Royale du 3e Régiment du Génie", pour les commémorations et l’entretien du souvenir.
Sur le même site, à droite de l'entrée de l'ancienne caserne, on trouve une
plaque commémorative U.S.
Une plaque commémorative du 28 th General Hospital U.S.
(du 26 Sep 1944 – 5 Jul 1945)
Le 26 Sep 1944, un V1 frappe les
bâtiments du 28Th Hospital installés à
St-Laurent.
(17 américains et 1 prisonnier tués). Le
28th Hospital vient s'installer à la
"Chartreuse".

Le Briscard 460 (1er trimestre 2017)

~ 27 ~

Depuis trois ans, le Briscard entouré d'amis sensibles et reconnaissants, fleurissent aux environs de la St-Barbe,
les trois monuments et la plaque commémorative US du Nord-Ouest de la Chartreuse.

Le Nord-Est de la caserne est tristement célèbre par son lieu d'exécution lors du conflit 1914-1918.
L'enclos des fusillés (Bastion de la Chartreuse).
Le cimetière du "Bastion" a été aménagé par le service des sépultures de la ville de Liège. Il en fleurit les tombes
et veille à leur entretien. L'armée prête son concours à ce devoir sacré.
La stèle des fusillés de 1914-1918 (ancien mémorial de la Prison St-Léonard) (Quarante-huit victimes).
Le mémorial de la prison Saint-Léonard à Liège se trouvait sur une tourelle d'angle de cette dernière). Il date
de 1922 et a été complété en 1923 par un relief dû à Oscar BERCHMANS.
Transféré au bastion de la Chartreuse à la suite de la démolition de la prison en 1982-1983, il a été volé en
2011. Il s'agit d'un objet de mémoire pour les personnes qui, durant la première guerre mondiale, faisaient
partie du réseau de renseignements et d'action "La Dame Blanche" et qui, arrêtées par les Allemands, furent
emprisonnées à la prison Saint-Léonard avant d'être fusillées à la Chartreuse.
Inscriptions : "AUX FUSILLÉS DE LA CHARTREUSE".
La stèle du réseau "Clarence" (1940-1945).
Inscriptions : "RÉSEAU CLARENCE 1940-1945 – A ses héros morts pour la Patrie" et cinquantedeux noms, classés par ordre alphabétique.
La tombe des frères Collard de Tintigny (Province du Luxembourg).
Une stèle à Walthère DEWE, fondateur du Bastion.
Une roche gravée "Ici tombèrent sous les balles allemandes 48 héros, victimes de leur
dévouement à la Patrie. Passant garde fidèlement le souvenir de ces nobles martyrs du devoir.
1914-1918".
Une stèle offerte par l'œuvre Royal "Cercle les XXI – Souvenir Liégeois – Fondé le 5 août 1916."

Le Briscard 460 (1er trimestre 2017)

~ 28 ~

Information de Alain SCHAACK
En ce mois de novembre, j'étais invité à la présentation des Annales (31e édition) du Cercle historique de Marche-en-Famenne,
Hotton et Rendeux. Au cours de ces différentes présentations, les unes plus intéressantes que d'autres, je désire souligner le
travail très professionnel de ce cercle et en particulier de Monsieur Maurice PETIT qui est l'auteur de plusieurs ouvrages relatifs
à cette belle région ardennaise, en bordure de l'Ourthe.
L’Abbé Paul Désirant (né à Vaux-sous-Chevremont le 23 novembre 1910).
Résistant inébranlable.
Edité par l’Administration communale de Rendeux, grâce à l’intervention de la Section
Luxembourg-Namur de la Royale Union des Services de Renseignement et d’Action.
Extrait du bulletin communal de septembre 2003.
Cette biographie retrace le parcours d’un homme ordinaire qui va au-devant d’un destin
extraordinaire. Le curé de Devantave a été un membre actif de plusieurs réseaux de
Résistance, dont Clarence, Benoit et le Mouvement national belge. Il a payé cet
engagement de sa vie, sous les balles du peloton d’exécution, le 31 août 1943.
Dans les citations, on lit : "Soldat du M.N.B. actif et très courageux, il s’occupa très
activement de sabotage et d’entreposage d’explosifs. Arrêté, condamné à mort après
avoir subi les pires tortures, fut fusillé à Liège. Ardent patriote, fervent ami de la France,
résistant magnifique, d’une activité exceptionnelle, âme d’apôtre, rempli de courage et
de dévouement. A dignement secondé son père lui-même patriote de premier plan,
dans les tâches diverses de la Résistance et notamment dans l’hébergement, le
ravitaillement et le rapatriement de plusieurs centaines de prisonniers français évadés.
Arrêté pour ces divers motifs par la Gestapo, torturé et condamné à mort, a été fusillé
le 31 août 1943 à la citadelle de Liège. A marché à la mort en chantant le Te Deum".
Ce livre peut être commandé chez : RUSRA LUXNAM, rue Pré à la Fontaine 17, à 5100 Wépion.
en réglant le prix de 15,00 € à majorer de 5,00 € pour les frais d’emballage et d’envoi postal,
sur le compte RUSRA LUXNAM Namur - IBAN BE52 0011 4088 5809 BIC GEBABEBB,
sans oublier d’indiquer l’adresse d’expédition souhaitée.
A lire dans les Annales du
Cercle historique de Marche-en-Famenne, Hotton et Rendeux :
Les généraux aviateurs Lucien et Norbert Leboutte.
De la vallée de l’Ourthe aux cimes de l’aviation belge.
En hommage à deux aviateurs ardennais dont le courage,
l’enthousiasme et la persévérance peuvent aujourd’hui encore être
pris en exemple.
La liste des publications, ainsi que le relevé de tous les articles parus dans leurs Annales, se trouvent sur le site internet

www.cercle-historique.marche.be
Il est donc tout à fait possible de commander ces Annales.

Le Briscard 460 (1er trimestre 2017)

~ 29 ~

Si je grossis, je mange trop.
Si je maigris, je suis malade.
Si je m'habille bien, je me la pète.
Si je
je m'habille
m'habille simplement,
simplement, je
je suis
suis pouilleuse.
pouilleuse.
Si
Si je pleure, je fais
fais pitié.
pitié.
Si je dis ce que je pense, je suis arrogante.
En fait, de nos jours, quoi qu'on fasse,
on sera toujours critiqué,
alors autant être soi-même !

Le Briscard 460 (1er trimestre 2017)

~ 30 ~

Le Briscard 460 (1er trimestre 2017)

~ 31 ~

Le Briscard 460 (1er trimestre 2017)

~ 32 ~


Aperçu du document Bulletin-460-fin-(BR).pdf - page 1/32
 
Bulletin-460-fin-(BR).pdf - page 3/32
Bulletin-460-fin-(BR).pdf - page 4/32
Bulletin-460-fin-(BR).pdf - page 5/32
Bulletin-460-fin-(BR).pdf - page 6/32
 




Télécharger le fichier (PDF)


Bulletin-460-fin-(BR).pdf (PDF, 17.6 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


bulletin 460 fin br
001 bulletin 465 spec
bulletin 464 out br 1
bulletin 458 fin br
bulletin 458 fin br 1
bulletin 456 out br

Sur le même sujet..