procedure penale.ACTION CIVILE ET PUBLIQUE .pdf


Aperçu du fichier PDF procedure-penale-action-civile-et-publique.pdf - page 2/47

Page 1 234 ... 47



Aperçu du document


DRCPN/INFPN/DOC - juin 2011

sans relation avec une infraction pénale, ne peut être portée que devant la juridiction civile.
Nous ne l'étudierons pas ici car elle entre dans le domaine exclusif du droit civil.

B - LA COMPARAISON DES DEUX ACTIONS
Si l'on compare l'action publique et l'action civile, on remarque qu'elles ont entre elles
de nettes différences. Mais comme elles trouvent leur source dans une même infraction, un
certain rapprochement apparaît également.

1-

LES DIFFÉRENCES

a) elles n'ont pas le même fondement.
L'action publique trouve son fondement dans l'infraction, alors que l'action civile le
trouve dans le dommage causé à la victime par l'infraction ; il faut donc nécessairement un
préjudice pour que l'action civile existe.
b) elles n'ont pas le même but.
L'action publique tend à la réparation du trouble social par l'application d'une peine;
l'action civile tend à la réparation du préjudice individuel (dommages intérêts) causé à la
victime.
c) elles ne sont pas exercées par les mêmes personnes.
L'action publique n'est exercée que par les magistrats du ministère public contre les
auteurs et complices de l'infraction (sauf possibilité pour la partie lésée de la mettre en
mouvement sous certaines conditions).
L'action civile appartient à la victime (ou à ses ayants cause) qui l'exerce contre
l'auteur de l'infraction, ses héritiers ou les personnes civilement responsables des actes du
délinquant.
d) elles n'ont pas le même caractère.
L'action publique est d'ordre public ; le ministère public ne peut y renoncer ni
transiger à son sujet, sauf exceptions légales : par exemple, en matière de toxicomanie, le
procureur de la République peut enjoindre le toxicomane de suivre une cure au lieu
d'engager immédiatement des poursuites (Code de la santé publique, art. L 3423-1).
L'action publique appartient en fait à la société qui l'exerce par l'intermédiaire des
magistrats du ministère public.
L'action civile est d'ordre privé ; la partie lésée peut y renoncer ou transiger à son
sujet.

2 - LES POINTS DE RAPPROCHEMENT
Les deux actions naissent d'un même fait : l'infraction.
Elles peuvent être portées en même temps devant la même juridiction répressive (art.
3 C.P.P.), la victime conservant néanmoins son droit de saisir le juge civil.
Lorsque la victime porte son action devant le tribunal répressif (plainte avec
constitution de partie civile) alors que l'action publique n'a pas été mise en œuvre, son
initiative déclenche l'action publique.
Si l'action civile est portée par la victime devant le juge civil, ce dernier doit tenir
compte de la décision prise par le tribunal répressif. Il ne peut contredire la chose jugée sur
l'action publique : on parle alors d'autorité sur le civil de la chose jugée au criminel.

tc1_c_08 Action publique / action civile

2


Ce fichier a été mis en ligne par un utilisateur du site. Identifiant unique du document: 00482752.
⚠️  Signaler un contenu illicite
Pour plus d'informations sur notre politique de lutte contre la diffusion illicite de contenus protégés par droit d'auteur, consultez notre page dédiée.