Fichier PDF

Partagez, hébergez et archivez facilement vos documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Boite à outils PDF Recherche Aide Contact



creatures exotiques p .pdf



Nom original: creatures-exotiques-p.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Adobe InDesign CS6 (Macintosh) / Adobe PDF Library 10.0.1, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 23/01/2017 à 09:14, depuis l'adresse IP 176.135.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 3394 fois.
Taille du document: 11.6 Mo (11 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


En haut : Curaçao #1, 2014, 30/45cm,

Marseille, photographie numérique

Au centre : Vierge au poivron, 2013,

50/75cm, Aix-en-Provence,
photographie numérique

En bas : Au bain #1, 2015, 50/75cm,
Marseille, photographie numérique
Créatures Exotiques © - Léa Magnien - 2017

En haut : Le Dieu vert, 2015, 50/75cm, Lyon,

photographie numérique
En bas : Le Favori, 2015, 50/75cm, Lyon,

photographie numérique

Créatures Exotiques © - Léa Magnien - 2017

En haut : Canards à l’orange, 2016, 30/45cm, Marseille, photographie numérique
En bas : Epiphanie #2, 2015, 30/45cm, Cayenne, photographie numérique

Créatures Exotiques © - Léa Magnien - 2017

En haut à gauche : Thilo, 2016, 75/50cm, Marseille,

photographie numérique

En haut à droite : Angleterre-Russie, 2016, 75/50cm,

Marseille, photographie numérique

En bas : Sans Titre, 2016, 75/50cm, Marseille,

photographie numérique

PAGE SUIVANTE
En haut : Sans titre 2016, 50/75cm, Marseille,

photographie numérique
En bas : Epiphanie #3, 2017, 50/75cm, Cayenne,

photographie numérique
Créatures Exotiques © - Léa Magnien - 2017

Créatures Exotiques © - Léa Magnien - 2017

En haut : Palmyre, 2016, 50/75cm, Marseille, photographie numérique
En bas : Epiphanie #3, 2017, 50/75cm, Cayenne, photographie numérique

Créatures Exotiques © - Léa Magnien - 2017



créatures exotiques
exposition du

3 au 20 février à Marseille 3013

Cette première exposition personnelle est composée de 21 photographies pour lesquelles
je crée personnages, costumes et décors. Mes images exotiques, entre anthropologie et
travestissement, mettent en scène des créatures hautes en couleurs qui interrogent la représentation de l’Autre. Il s’agit d’une façon pour moi d’évoquer le métissage culturel que nous
portons tous en nous même s’il n’est pas visible dans un monde où la couleur de la peau
parle plus qu’on ne le voudrait.
Peintures d’odalisques au bain, carte postale de mauresque alanguie
ou contes des Mille et Une nuits en technicolor...
Ma fascination pour ces clichés exotiques, séduisants et racoleurs, est à l’origine des images
que je fabrique aujourd’hui. Mélangeant cultures et genres à l’envi, je réinterprète avec le
vocabulaire de mon quotidien les représentations de l’Autre qui persistent dans l’imaginaire
collectif.
Représenter cet Autre « sensuel et sauvage » qui nous fascine c’est avant tout parler de soi
et de la société dont l’on est issu. L’envers du décor est ainsi révélé, par la présence d’objets
qui nous sont familiers. L’artifice est assumé au point de devenir sujet de mes images.
Les associations d’objets et leurs détournements sont incongrus mais pas plus absurdes que
ceux des images auxquelles nous sommes confrontés chaque jour.
Maquiller les aliments destinés aux photographies publicitaires pour les rendre plus appétissants
et par là-même immangeables ou encore gommer des hanches jugées trop généreuses pour une
silhouette plus vendeuse mais qui n’existe pas.
Au même titre que la publicité ou les cartes postales, je fabrique des images de « rêve » mais
mes créatures exotiques imposent un univers décalé, une hybridation entre merveilleux et
banalité. Les corps, omniprésents, ne sont pas habitués à poser devant l’objectif. Leur maladresse participe à l’imperfection générale qui émane de mes photographies et révèle les
ficelles de mon image. Ces postures mal assurées laissent transparaître une humanité trop
absente des panneaux publicitaires. C’est une manière pour moi de détourner les contraintes
imposées au corps par le discours dominant.
Léa Magnien

“ Le travail amorcé de Léa Magnien pose un angle extrêmement original. Par le biais d’une
mise en espace spécique associée à la construction de personnages archétypiques ou vécus
comme tels, elle propose un parcours visuel grâce à la photographie qui permet de poser des
questions fondamentales en rapport avec la perception de l’Autre.

Le stéréotype qui est souvent rassurant pour celui qui l’utilise peut oblitérer la réalité humaine de l’Autre, en particulier s’il n’y a pas de discours alternatif pour rééquilibrer la
donne. Or dans la société actuelle où l’image prédomine ce sont essentiellement les stéréotypes qui circulent empêchant ainsi le renouvellement des regards et une égalité des discours.
Créatures Exotiques © - Léa Magnien - 2017

Le travail de Léa Magnien par son originalité, en dehors de l’approche esthétique abordable
par tous, a le mérite de poser un questionnement fort par rapport aux images d’Epinal que
nous connaissons tous en raison d’une culture commune construite au temps des conquêtes
coloniales. La dénonciation muette et non violente que pose son travail présente un réel intérêt sociologique : Pourquoi est-ce que certaines situations semblent aussi étonnantes lorsqu’elles sont exprimées par de jeunes personnes de type caucasien et semblent « ordinaires
» pour des personnes de type asiatique ou noir. On le voit, il s’agit de déconstruire en interrogeant le regard de chacun. C’est un travail courageux, en particulier dans les circonstances
actuelles où les difficultés socio-économiques encouragent les plus fragiles d’entre nous à
stigmatiser des différences trop marquées (couleur de peau, situation sociale...).”
Sylvie Perrault,
Docteur en ethnologie, spécialisée dans l’anthropologie du costume de scène et d’écran

Kabu Kiki, 2014, 45/30cm, Marseille,
photographie numérique

Biographie
Costumière et photographe, je vis entre Cayenne et Marseille au grès des tournages et
de mes projets artistiques. J’ai notamment travaillé sur la dernière série canal+, Guyane .
Mon enfance passée en Guyane est probablement à l’origine de mes préoccupations
quant aux problématiques de la représentation de l’Autre et de la perception d’une
culture par une autre. J’ai eu la chance d’exposer mes photographies lors de l’exposition
Cultivations : entrez dans le monde des subcultures à la galerie des Trois Bornes à Paris ainsi
qu’au Festival International des Textiles Extraordinaires (Fite) à Clermont Ferrand.
Créatures Exotiques © - Léa Magnien - 2017

Accrochage au Fite de Clermont-Ferrand Quentin Chantrel © - 2016

Vernissage festif et déguisé le vendredi 3 février
à partir de 19h.
https://www.youtube.com/watch?v=jTvJpBueWaw
Ce sera l’occasion de venir paré de ses plus belles
paillettes pour se déhancher sur la version mexicaine de «Voyage, voyage» ou encore de se
faire tirer un portrait exotique dans le studio
photo tropical qui sera monté pour l’évènement.
58 rue de la République 13002 Marseille
Tram 2 arrêt Sadi Carnot
Métro 1 arrêt Colbert

Créatures Exotiques © - Léa Magnien - 2017

Créatures Exotiques © - Léa Magnien - 2017


Documents similaires


Fichier PDF creatures exotiques p
Fichier PDF portfolio
Fichier PDF formulaire street art
Fichier PDF contrat de droit d image majeur
Fichier PDF c32lzkr
Fichier PDF xw7zwg8


Sur le même sujet..