Fichier PDF

Partagez, hébergez et archivez facilement vos documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Boite à outils PDF Recherche Aide Contact



LE JARDIN ENCHANTE .pdf



Nom original: LE JARDIN ENCHANTE.pdf
Titre: Microsoft Word - LE JARDIN ENCHANTE.doc
Auteur: Sonia

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft Word - LE JARDIN ENCHANTE.doc / doPDF Ver 7.1 Build 344 (Windows XP Professional Edition (SP 3) - Version: 5.1.2600 (x86)), et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 28/02/2017 à 22:24, depuis l'adresse IP 148.66.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 201 fois.
Taille du document: 5.4 Mo (19 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


-1-

LE JARDIN ENCHANTE

Texte et illustrations de Sonia de Braco
Le code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une
utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite
par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur est illicite et constitue
une contrefaçon sanctionnée par les articles L 335-2 et suivants du Code de la propriété
intellectuelle.
Sonia de Braco 2017ISBN : 978-2-9533240-5-1
Sonia de Braco@gmail.com

-2Un jour, dans l’île de Tahiti, Moana, Maeva et Poenui,
qui jouaient dans leur jardin après l’école,
virent
apparaître
soudain
un
personnage
extraordinaire, qui semblait flotter dans l’air
et être entouré d’une brume… « Oh, mais qui es-tu ? »
lui demandèrent les enfants tout étonnés.

« Je suis le génie des jardins, des plantes, des fleurs
et des forêts, « leur répondit-il
Et aussitôt le jardin devint enchanté : toutes les
fleurs étaient, en réalité, des bonbons, et sentaient la
framboise, la fraise, l’orange, la mandarine, la
myrtille… Et on pouvait les manger ! Pourtant,
c’étaient les fleurs qu’on trouve d’habitude à Tahiti :
hibiscus, tiarés, frangipaniers, oiseaux de paradis.
Seulement, elles étaient devenues magiques.

Puis,
tout
le
jardin
extraordinaires.

se

remplit

de

créatures

Les enfants virent une jolie petite fée, de toutes les
couleurs,
qui
était
posée
sur
une
fleur
d’hibiscus. »Bonjour les enfants », leur dit-elle, je suis
la fée Pollen, et je suis l’amie de tous les insectes du
jardin : les papillons, les chenilles, les fourmis, les
abeilles. Je suis aussi l’amie des oiseaux et des deux
chats du jardin. Voulez-vous les rencontrer ? »

-3-

« Oh oui », répondirent Moana, Poe Nui et Maeva. Est-ce
que les oiseaux et les chats savent parler ? »
« Mais
bien sûr, puisque nous sommes dans un jardin
enchanté », répondit la fée.

Et elle les emmena jusqu’au chat Titus, qui était un
grand sage et passait son temps à méditer dans le
jardin, bien caché au milieu des plantes et des fleurs.

-4Il y avait un magnifique papillon noir, blanc et bleu qui
volait à côté de Titus…Mais ce dernier, contrairement
aux chats ordinaires, n’essayait pas de l’attraper, ce
qui étonna beaucoup les enfants !

« Bonjour, les enfants ! » dit le chat Titus en leur
faisant un grand sourire, depuis sa cachette dans le
jardin.

« Euh…Euh….. bonjour, Titus, » répondirent Moana, Poe
Nui et Maeva, qui étaient vraiment étonnés. Non
seulement ils n’avaient jamais vu de chat sourire, mais
ils n’avaient non plus jamais entendu de chat parler, et
avaient encore moins vu de chat qui n’attrape pas les
papillons !

-5-

Mais ils furent encore plus étonnés lorsque le chat,
comme s’il avait deviné ce que les enfants pensaient,
leur dit : « Pourquoi voudriez-vous que je me contente
d’un misérable petit papillon pour mon repas, alors
qu’ici nous avons des plats succulents autant que nous
en voulons, tous les jours ? »

-6-

Moana, Poe Nui et Maeva, qui ne savaient pas quoi
répondre à Titus, entendirent à ce moment là le
papillon (qui savait parler lui aussi !) répondre sur un
ton vexé : »Hum hum ! si
je comprends bien, non
seulement je ne suis pas bon à manger, mais de plus, je
ne suis qu’in « misérable » papillon !
Et , passant devant les enfants médusés, il alla se
poser sur d’autres fleurs un peu plus loin…

La petite fée Pollen semblait beaucoup s’amuser de
l’étonnement des enfants.
« N’oubliez pas que nous sommes dans un jardin
enchanté », leur dit-elle. « Et que vous êtes là parce que
le génie des forêts a trouvé que vous étiez de gentils
enfants, donc il vous a autorisés à venir. Prenez garde
à rester sages, car sans cela il vous renverra aussitôt
dans le monde réel… »

« Mais maintenant nous allons rencontrer nos amis les
oiseaux… »

Moana , Maeva et Poe Nui suivirent donc la petite fée
Pollen, qui voletait d’arbre en arbre, de buisson en
buisson et de fleur en fleur dans le jardin, qui était
devenu très grand et très mystérieux, et ils
arrivèrent à un endroit magnifique, rempli de tous les
plus beaux hibiscus et les plus beaux oiseaux de paradis
qu’on puisse voir.

-7-

Il y avait plein de jolis petits vinis qui étaient perchés
sur les fleurs…. Ils semblaient très occupés à discuter
entre eux !

-8-

« Bonjour, mes amis ! » dit la petite fée pollen aux
oiseaux. « Que se passe-t-il ? vous semblez très
préoccupés…Mais voici Moana, Maeva et Poe Nui, qui
viennent nous rendre visite pour la première fois… »

« Oui, oui, nous le savons ! »répondirent les petits vinis,
tous en même temps, et au grand étonnement des
enfants. « Les papillons et les abeilles nous l’ont déjà
dit… »
Puis les oiseaux dirent à la petite fée : « entends-tu ce
bruit ? C’est encore les arbres qui se disputent, une
fois de plus. Toujours les mêmes : le pandanus et
l’arbre à pain ! Et toujours pour la même raison :
chacun pense être plus utile et plus important que
l’autre ! »

Et les enfants, très étonnés, aperçurent dans un coin
du jardin les deux arbres qui avaient l’air très fâchés,
en effet, et qui se disputaient ! Les arbres avaient des
yeux et une bouche, de plus, ils pouvaient marcher avec
leurs racines et utiliser leurs branches comme des
bras ! « Pourvu qu’ils ne se battent pas », pensèrent les
enfants apeurés….Mais à ce moment apparu le génie de
la forêt, qui leur parla sévèrement, et les deux arbres
se calmèrent instantanément….

La Petite fée Pollen dit aux enfants : « Ne faites pas
attentions à eux ! Ce sont deux vieux arbres grognons
qui se disputent tout le temps depuis des siècles :
l’arbre à pain croit qu’il n’y a que lui qui est important,
parce qu’on mange son fruit, et le pandanus croit la
même chose, parce qu’on utilise son écorce et ses
graines. C’est toujours la même histoire. Il faut dire
qu’ils ont au moins 5OOOans tous les deux… »

-9Venez plutôt rencontrer Katymagie… »

- 10 -

Moana, Poe Nui et Maeva, qui étaient restés bouche bée
à regarder les deux arbres se disputer, furent encore
plus étonnés d’apprendre qu’ils étaient vieux tous les
deux de 5000 ans ! Puis ils se souvinrent qu’ils étaient
dans un jardin enchanté…

Cependant, ils n’avaient pas fini d’aller de surprise en
surprise, car, après avoir marché quelques instants
derrière la petite fée Pollen, qui les entraînait par un
chemin du jardin, ils arrivèrent à un massif de fleurs
incroyables, comme ilsn’en avaient encore jamais vues,
et de toutes les couleurs, au milieu duquel se reposait
la chatte Katymagie, qui portait autour du cou un beau
collier de perles noires de Tahiti.

Comme Titus, Katymagie sourit aux enfants, et comme
lui, elle semblait deviner tout ce qu’ils pensaient ! Car
elle leur dit : « Je sais que c’est bientôt l’anniversaire
de votre maman, et que vous voulez lui offrir des
perles, n’est-ce pas ? »
Comme c’était vrai, Poe Nui, Moana et Maeva se
regardèrent encore une fois tous surpris. « Oui, mais
nous n’avons pas assez d’argent pour lui acheter son
cadeau, « répondit Moana, car les filles n’osaient rien
dire.

Mais Katymagie leur répondit : « Avez-vous oublié que
nous sommes dans un lieu enchanté ? Nous pouvons faire
apparaître
les
perles
de
votre
maman.
Nous
connaissons même ses mesures : il faut exactement
soixante sept perles. Cinquante trois pour son collier,
douze pour son bracelet, et deux pour ses boucles
d’oreilles ! Nous allons demander à tous nos petits amis
de nous aider, mais vous, en retour, vous devrez vous
occuper d’eux, et leur donner à manger et
à boire,

- 11 même quand vous serez de retour dans votre vrai
jardin… »

Moana, Poe Nui et Maeva, tous joyeux, acceptèrent de
s’occuper des petits oiseaux, et , pendant que ces

- 12 derniers apportaient de belles perles dans leur bec et
que la fée Pollen veillait à ce qu’ils respectent les
modèles de bijoux choisis, ils leurs donnèrent plein de
miettes de pain et des graines qui étaient apparues
magiquement dans leurs mains.

Petit à petit, sous les yeux des enfants fascinés, les
petits vinis, tout en continuant à
babiller et à picorer, enfilèrent les perles du collier,
puis ajoutèrent le fermoir en or,
ensuite ils firent de même avec le bracelet, et enfin,
enfilèrent deux belles perles sur deux anneaux d’or
torsadés pour faire des boucles d’oreilles. De temps en
temps, un papillon ou une abeille venait voir le travail
en cours, et donnait son avis, tandis que la petite fée
Pollen surveillait tout le monde. C’était vraiment
magique…

Bientôt, le cadeau fut prêt, et les vinis déposèrent au
milieu des fleurs le collier, le bracelet et les boucles
d’oreilles pour la maman de Moana, Poe Nui et Maeva..
Les enfants furent émerveillés…
« Quand pourrons-nous revenir ? » demandèrent-ils à la
chatte Katymagie, qui les regardait toujours en
souriant.

« L’histoire est toujours la même, depuis des siècles,
les
enfants, »
leur
répondit-elle.
« Vous
pourrez
toujours revenir…Si vous restez tels que vous êtes :
gentils, serviables, studieux, et obéissants. Au revoir,
n’oubliez pas le cadeau de votre maman. »

Les enfants promirent, et suivirent de nouveau la
petite fée Pollen qui les ramena à leur point de départ.
Le génie des arbres et des forêts apparut de nouveau,

- 13 et Moana, Poe Nui et Maeva se retrouvèrent dans leur
jardin.
Mais…Maeva portait dans ses mains les perles pour sa
maman !
« Nous n’avons donc pas rêvé », dit-elle à Moana et Poe
Nui. « Nous somme bien allés dans un jardin magique,
puisque nous avons toujours la parure de perles pour
maman ! »
« Oui, mais…Comment allons-nous expliquer que nous
avons pu acheter ces perles, alors que nous n’avons pas
d’argent ? » demanda Moana, qui était le garçon et
avait l’esprit pratique. « C’est vrai ça, » dit Poe Nui,
« personne ne nous croira, même si nous disons la
vérité ! »
Comment les enfants vont-ils faire ? Vous le saurez
dans une prochaine histoire…

LE CADEAU MAGIQUE

Plusieurs jours déjà s’étaient écoulés, depuis que les
enfants étaient revenus du jardin enchanté avec la
parure de perles pour leur maman. Ils avaient continué
à aller à l’école, à faire leurs devoirs, à aider leur
maman à la maison, à travailler dans le jardin, comme
d’habitude. Ils avaient aussi tenu leur promesse et
donnaient, tous les jours, les miettes de leur repas aux
petits oiseaux du jardin….

Mais ils étaient très inquiets, car le jour de
l’anniversaire de leur maman approchait, et ils
n’avaient toujours pas trouvé comment expliquer leur
cadeau…

- 14 Un après-midi, Maeva et Poe nui cueillaient des fleurs
et arrachaient des mauvaises herbes, pendant que
Moana ratissait les feuilles tombées des arbres,
lorsque soudain ils virent, perché sur la haie au fond
du jardin, un chat qui les regardait….

« Mais, c’est Katymagie ! » s’exclamèrent-ils,
avoir bien regardé pour en être sûrs….

après

Car, parmi tous les gens qui passaient en se promenant
devant chez eux, personne ne semblait s’apercevoir de
la présence de la chatte sur la haie !

Maeva, Moana et Poe Nui s’approchèrent tout près de la
haie,
pour
être
bien
sûrs,
et
Katymagie
leur
dit : »Bonjour, les enfants ! «

« Bonjour, Katymagie ! » répondirent les enfants tous
contents. « Mais comment se fait-il que personne ne te
voie ? » demanda Moana. « Les enfants qui habitent un
peu plus loin sont méchants, et quand ils voient un chat,
ils s’amusent à lui jeter des cailloux ! »

« Je le sais », répondit Katymagie, mais ne t’inquiète
pas : je n’apparais qu’à ceux qui le méritent. Pour les
autres, les méchants, nous avons d’autres surprises.
Mais pour vous, comme vous êtes de gentils enfants et
que vous tenez vos promesses, je suis venue vous dire

- 15 de ne pas vous inquiéter : demain, votre papa vous
emmènera chez le bijoutier, pour acheter les perles de
votre maman. »

« Mais comment… » commença Maeva, stupéfaite.
« Mais puisque nous avons déjà sa parure de perles.. »
continua Poe Nui, qui n’y comprenait rien non plus.
Moana
lui,
se
grattait
la
tête
en
regardant
Katymagie, mais à ce moment là, la chatte se redressa
sur ses pattes, s’étira, et disparut devant les enfants
abasourdis, après leur avoir dit « je reviendrai dans
quelques jours. »

Les enfants restèrent encore un peu dans le jardin,
puis ce fut l’heure de rentrer à la maison. Ils avaient
eu beau réfléchir, ils n’avaient pas
compris ce que
Katymagie avait voulu dire.

Le soir, après le dîner, lorsque ce fut l’heure d’aller au
lit, Moana décida d’aller vérifier si les perles se
trouvaient toujours bien cachées dans le coffre aux
jouets, là où les enfants les avaient mises, car ils
étaient sûrs que personne ne viendrait y regarder et
que le secret serait bien gardé jusqu’au jour de
l’anniversaire.

- 16 -

Mais… »ça alors, il n’y a plus rien ! » s’exclama-t-il ! les
perles ne sont plus là ! »
Les filles durent aussi se rendre à l’évidence : la parure
de perles avait disparu.
« On nous l’a peut-être volée », dirent-elles, mais
Moana, lui, répondit : « Non, car personne n’entre ici, et
personne n’aurait eu l’idée de chercher dans ce vieux
coffre plein de jouets cassés. C’est sûrement un tour
de Katymagie. Attendons demain… »

Et les enfants se mirent au lit, se demandant quelle
surprise le lendemain allait leur apporter.

Le lendemain, les enfants n’avaient pas d’école, et ils
regardaient des dessins animés à la télé, lorsque leur
papa arriva et leur demanda : « Les enfants, vous
savez que c’est bientôt l’anniversaire de maman, estce que vous avez une idée de cadeau ? »

Les filles restèrent toutes surprises, ne sachant pas
quoi répondre, mais Moana lui, sauta sur l’occasion
pour répondre à leur papa : « Oh oui papa, on voudrait
bien lui offrir une parure de perles, mais c’est très
cher, et on n’a pas assez de sous ! »

A la grande stupéfaction des enfants, le papa
répondit : « voilà qui tombe bien ! tout à l’heure, en

- 17 rentrant à la maison, j’ai vu une très belle parure de
perles dans la vitrine de mon ami bijoutier, on va
retourner
voir ça cet après-midi, vous venez avec
moi ! »

Et à ce moment, les enfants aperçurent Katymagie qui
leur souriait, perchée sur le buffet derrière leur papa.
Mais celui-ci ne pouvait pas la voir…
« Je vous avais bien dit que c’était un tour de
Karymagie », chuchota Moana, dès que leur papa eût
fait demi-tour.

L’après-midi, les enfants accompagnèrent comme prévu
leur papa chez son ami bijoutier ; et quelle ne fut pas
leur surprise de reconnaître, dans la vitrine du
magasin, la parure de perles qu’ils avaient ramenée du
jardin enchanté !
Leur papa leur demanda : »eh bien les enfants, que
choisissez-vous ? »
Et bien entendu, ils lui montrèrent la parure !

Ils entrèrent donc dans la bijouterie avec leur papa, et
on leur fit un joli paquet cadeau avec un beau petit sac
qui le contenait. Derrière le comptoir, perchée sur la
pendule qui ornait le mur, ils virent Katymagie qui
surveillait les opérations, pendant que leur papa et le
bijoutier discutaient…
Lorsqu’ils retournèrent à la maison, leur papa leur
dit : »Je suis vraiment content, nous avons fait une
bonne affaire, non seulement nous avons trouvé un très
beau cadeau pour votre maman, mais mon ami le
bijoutier a été très gentil, ce n’était vraiment pas
cher pour de si belles perles ! Je suis très étonné, c’est
vraiment de la magie ! »

- 18 -

Les enfants, qui savaient bien à quoi s’en tenir, se
regardèrent mais ne dirent rien ; et ils furent encore
plus étonnés lorsque, en arrivant à la maison, leur papa
leur dit ; »Cachez bien le cadeau de votre maman
jusqu’à son anniversaire, les enfants, tenez, mettez-le
au fond de votre coffre à jouets, personne n’ira le
chercher là ! »
Et, lorsqu’ils entrèrent dans leur chambre, à l’heure de
dormir, Katymagie les attendait, perchée sur le coffre
à jouets !
« Oh, mais comment as-tu fait, Katymagie ? « lui
demandèrent-ils. « Personne ne s’est douté de rien, ni
notre papa, ni le bijoutier ! c’est extraordinaire ! »
« Ce sont mes secrets magiques », répondit Katymagie,
et ce serait trop long à expliquer pour le moment. » «
La prochaine fois, si vous voulez, je vous montrerai

- 19 l’endroit où nous emmenons les enfants méchants, ceux
qui jettent des cailloux aux chats… »
« Oh oui ! » répondirent les enfants, qui étaient
toujours prêts à repartir pour un nouveau voyage au
jardin enchanté.
Et ils se mirent au lit tous contents ce soir là, après
avoir bien caché leur cadeau au fond du coffre à jouets.

Le dimanche suivant, les enfants et leur papa fêtèrent
l’anniversaire de leur maman, et quand celle-ci vit le
beau cadeau qu’ils lui offrirent, elle fut si contente
qu’elle mit tout de suite sa parure de perles, et ne
voulut plus l’enlever !

Mais, tout en mangeant le gâteau d’anniversaire, les
enfants se demandaient ….
Où donc pouvait se trouvait cet endroit mystérieux
dont Katymagie leur avait parlé, cet endroit destiné
« aux enfants méchants » ?
C’est en se posant toutes ces questions que les enfants
allèrent se coucher ce dimanche là. Ils étaient aussi un
peu inquiets, car ils ne voulaient pas s’y retrouver euxmêmes ; aussi se promirent-ils d’être encore plus sages
cette semaine là que d’habitude.
Comment s’appelait-il ?
Et surtout, que fallait-il faire de mal, pour être punis
et se retrouver dans cet endroit ?
C’est ce que nous découvrirons dans une prochaine
histoire !

Tous droits réservés
Sonia de Braco 2017
EAN 9782953324051


Documents similaires


Fichier PDF le jardin enchante
Fichier PDF le jardin enchante
Fichier PDF fete des meres le jardin de nadege hdimp
Fichier PDF histoires du jardin enchante
Fichier PDF catalogue noel 2016 malice
Fichier PDF mid april 2011 flyer fr


Sur le même sujet..