Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



Ecole FCVCL.pdf


Aperçu du fichier PDF ecole-fcvcl.pdf

Page 1 2 3 4 5 6 7 8

Aperçu texte


5
La pédagogie
Le système est encore, et trop souvent, basé sur la répétition, la mémorisation et le par cœur…
Les cours laissent trop rarement place au dialogue et à la participation, vu le nombre d’élèves
dans la classe…
Les manuels, édités par le Ministère de l’Éducation et de la Formation, ne sont pas fournis aux
élèves qui doivent se les procurer.
Tout comme le matériel scolaire ! Que des petits «cahiers achetés par lots en début d’année scolaire. Les élèves ne connaissent pas notre format 21X29,7 ou 24X32 (pour y coller les innombrables photocopies fournies...), mais ont toujours des cahiers 14,8X21, plus pratiques pour les
mettre dans le sac.
Des examens de passage ont lieu pour le passage d’un « cycle » à un autre (entrée en 6e, en
2de)… Dès les classes primaires, les élèves sont confrontés à ces épreuves qui stressent et parents et élèves… Des diplômes, attestations de « bon élève », sont remis aux enfants, notamment
en primaire : il est d’usage de les afficher sur les murs de la maison.

L’émulation permanente, le souci du classement, les manques parfois de l’enseignement font que
les cours supplémentaires sont la règle. Bien souvent, ils sont donnés par les enseignants euxmêmes, pour arrondir leur paye, pas très élevée (Huê, 5 ans d’ancienneté : 4 millions de dongs =
160 euros ; 10 ans d’ancienneté : 5 millions). Comme chez nous, ce sont surtout les enseignants
des matières scientifiques (maths, physique, chimie) qui sont sollicités ou qui incitent fortement
(obligent parfois…) leurs élèves à suivre leurs cours supplémentaires. La demande est également
forte en anglais.
Un ami, professeur de maths au lycée, donnait des cours à ses élèves. La maison ne désemplissait pas le dimanche jusqu’à plus de 20 h !
Même des bambins de 6 ans suivent, déjà, des cours supplémentaires, parfois jusqu’à 19 ou 20
h…, en particulier des cours de langue, le plus souvent d’anglais.
Évidemment, pendant les grandes vacances, on suit des cours supplémentaires. Un autre ami,
professeur, disait que les élèves vietnamiens ne sont jamais en vacances… et pour cause…
Cela explique que souvent, les filleuls demandent une aide supplémentaire à leur marraine ou
parrain pour pouvoir suivre ces cours qui leur sont indispensables pour réussir.
La sélection
Sélection, avons-nous écrit, pour entrer dans des établissements, des classes d’excellence. Mais
sélection également à l’entrée dans le supérieur car, contrairement à la France – du moins pour
l’instant – le bac ne donne pas automatiquement accès à l’enseignement supérieur. Il faut réussir
le concours d’entrée à l’université avec une sélection particulièrement difficile sur trois matières.
Le nombre de points sur 40 à obtenir varie selon les voies choisies et les villes universitaires.
C’est en médecine que l’exigence est la plus grande. En 2016 : pour la médecine générale, 26 sur
30 à Huê, 26,75 sur 30 à Ho Chi Minh ville, et 27 sur 30 à Hanoi. Mais 25,5 sur 30 pour la faculté

Le système scolaire au Viêt Nam