PREFET PROJET STADE .pdf



Nom original: PREFET PROJET STADE .pdfTitre: Microsoft Word - PREFET PROJET STADE (1).docx

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Word / Mac OS X 10.12.2 Quartz PDFContext, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 13/03/2017 à 11:06, depuis l'adresse IP 78.210.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 328 fois.
Taille du document: 4.2 Mo (8 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document






le 12 janvier 2017,
FOURTILLAN Pierre
11 Avenue de l’esprit de Lois
33650 LA BREDE
pierrefourtillan@gmail.com
0760682014







Monsieur Pierre Dartout







Préfet de la Gironde







2 Esplanade Charles De Gaulle







33000 Bordeaux













Monsieur Le préfet,







Nous sommes un collectif de 60 familles de la commune de La Brede
qui avons signé la pétition que vous trouverez dans ce dossier. Un an après celleci, dans le cadre de l’enquête publique concernant la modification du PLU et
l’élaboration conjointe du projet du stade en désaccord avec notre vision du
village de LA BREDE, nous allons finaliser la déclaration de notre association.
Celle-ci a pour objet :

-la sauvegarde de l’environnement communal et du cadre de vie

-la prévention des risques et ressources naturels
Son action s’inscrit aussi dans le cadre de la préservation des espaces naturels et
la maîtrise de l’urbanisme en vue de garantir à la commune de LA BREDE un
développement harmonieux et équilibré.

-la lutte contre les pollutions et les nuisances.
Elle a enfin pour vocation à ester en justice si besoin pour défendre notamment
ses intérêts ainsi que ceux de ses membres.
Elle exerce son action sur le territoire de la commune de LA BREDE (33650)


La raison principale de l’existence de cette association est l’absence de
prise en compte de nos avis, de consultation réelle des citoyens Brédois
concernant le projet de réaménagement du stade de La Brede souhaité par la
municipalité.

Notre village présente des qualités qui en ont fait son attractivité. Les
personnes qui ont décidé de vivre ici revendiquent le cadre de vie, l’aspect rural
et l’urbanisation peu marquée qui le caractérisent.

Le stade de La Brede constitue un des poumons de ce village : il est très
fréquenté par les écoles et les associations de sport et nous souhaitons que ce
stade soit préservé au maximum afin de maintenir toutes les activités de vie
qui s’y produisent tout au long de l’année.




1




Concernant le projet de réaménagement du stade, en réponse aux
documents présentés à l’enquête publique, il apparaît plusieurs problématiques
dont certaines présentées ci-après nous semblent relativement importantes.

1.Le problème hydraulique propre à notre village :


La Brède, comme vous pourrez le voir sur la carte ci-dessous se trouve
sur une nappe sub affleurante, en bas d’une vallée avec une différence
topographique d’environ 50 m entre le point le plus haut et le point le plus bas.
Cette zone connaît : - des remontées de nappes,


-un ruissellement important entre les points hauts nord et sud et
le point bas du village. Ce ruissellement est particulièrement important dans les
périodes de précipitations maximales provoquées en période orageuse.



- un risque d’inondation lié au cours d’eau le Saucats.



Dans la pratique :

Certains d’entre nous habitant cette zone se sont retrouvés les pieds dans
l’eau dans leur jardin. Nos terrains sont extrêmement humides, instables.
D’autres habitants ont même vu de véritables ruisseaux se constituer dans leur
jardin lors de ces précipitations.

Actuellement et sauf erreur de notre part, aucun commencement de
travaux, aucune modification n’ont été réalisés pour endiguer ce problème
hydraulique.

Ceci présente donc un risque naturel important que le SCOT définit
clairement comme vous pouvez le voir ci-dessous.






2






Sur ce sujet, le SCOT prévient même sur ce type de zone:





Le stade est donc une zone tampon. Notre club de Rugby est, pour cette raison,
obligé de déménager très souvent pour aller jouer ailleurs car le terrain est
impraticable.

D’autre part, comme le dit le texte du document PLU, la mairie aurait peut-être
connaissance de mouvements de terrain dans les environs.




Pour confirmer ce problème, vous trouverez des photos ou rapports de
fissures de bâtiments du quartier. Vous y verrez entre autres des photos de
l’école maternelle montrant des fissures.

Les mêmes fissures ont été observées sur de nombreuses habitations du
quartier ce qui confirme ce phénomène de mouvements de terrain que connaît
notre village. Ceci pourrait, comme le stipulent de nombreux rapports du
ministère, être aggravé par des facteurs dits anthropiques résultant de
l'aménagement du territoire (imperméabilisation des sols, etc,......).

Raison pour laquelle le SCOT et le PADD ont pour objectif de limiter
l’imperméabilisation et le ruissellement et recommandent la protection des
biens et des personnes.



3





Dans son rapport, la mairie annonce ci-dessous le respect des 3l/ha/s comme
stipulé d’ailleurs dans le SCOT.




Comment ? et avec quels moyens ?

Afin d’éviter tout conflit d’intérêt sur ce point et que l’éventuel promoteur du
projet propose lui-même les solutions, nous souhaitons qu’un organisme
habilité indépendant réalise une étude impartiale et approfondie sur cette
problématique hydraulique.

Cette étude pourrait avoir pour objet :



- la prise en compte de l’état actuel de notre écosystème avec sa
problématique


- la faisabilité du projet avec les conséquences qui en découleraient


-l’évaluation du coût pour établir la viabilité économique du projet.

Selon nos informations, cette étude peut être proposée dans le cas d’un projet
entre 10000 et 40000 mètres carrés ce qui est le cas de ce projet.
Nous souhaitons ainsi, Monsieur le Préfet, par votre intermédiaire, pouvoir
déclencher une telle étude afin de prévenir les risques naturels.






4



2. R+2 (hauteur 11m):


Ce projet d’aménagement du stade impliquerait une densification
importante de logements afin d’intéresser un éventuel promoteur et de
rentabiliser les constructions.

Nous pensons, en revanche, que ce type de constructions dans le centre
bourg n’a pas sa place dans un village rural comme La Brede.

De plus, nous nous questionnons sur l’argument de la forte demande de
logements que met en avant la mairie pour justifier ce projet, quand dans le
même temps, de nombreux logements vacants demeurent.
Les logements régulièrement inoccupés de ce bâtiment R+2 avenue Esprit des
Lois (photo ci jointe) illustrent bien cette situation.
Non seulement l’architecture et l’esthétique de ce bâtiment qui a pourtant été
construit dans un périmètre de construction d’un immeuble classé sont
grandement discutable mais il demeure aussi des problématiques de vis-à-vis
plongeant sur une bonne partie du quartier.


Dans le projet du stade et de la modification du PLU, la mairie affiche pourtant
clairement l’ambition ci-dessous de :




Il est clair à ce sujet que nous n’avons pas la même ambition.








Là aussi, nous nous interrogeons : comment peut-on assurer une
transition entre ces bâtiments R+2 et les constructions environnantes
constituées de pavillons privés ?

D’autre part, l’exposition (comme l’immeuble Avenue de l’esprit des lois)
engendrerait un vis-à-vis quadrillé qui pourrait pousser les habitants de ce
village à vendre leur bien, ne se sentant plus chez eux.

La mairie écrit ci-dessous



Si vous regardez la carte du centre bourg ci-après,

La densité, dont parle la mairie ne concerne que la partie rouge.




5





Si on observe les autres habitations, toutes ont de grands jardins,
beaucoup ont des stationnements privés avec garage ; l’espace bâti n’est pas
dense mais normal. Ce qui joue en défaveur de ces logements ne sont pas les
arguments avancés dans le texte de la mairie ci-dessus mais le vis-à-vis
qu’apporte l’immeuble en vert sur la carte. Nous pourrions connaitre, avec ce
projet, les mêmes désagréments de vis-à-vis et de promiscuité.






Concernant la loi SRU qui ne s’applique pas, de toute façon, à notre village.



L’argument de créer des logements sociaux ne peut avoir de poids face à
l’ampleur du projet dans le sens où la loi ne nous oblige pas à en faire une
priorité.

3.Nuisances :


Les bâtiments en projet de construction seraient directement implantés
au cœur de la zone des écoles :

-Côté Est, le collège qui pratiquerait son sport au pied de ce projet

-Côté Ouest l’école primaire.






6



D’un côté se situe une cour de récréation bruyante, de l’autre, le bruit des
activités sportives pratiquées à quelques mètres d’habitations avec une densité
urbaine importante. Tout cela est stipulé ci dessous par la mairie.




Les riverains peuvent vous assurer que les nuisances sonores sont importantes
non seulement la journée mais aussi le soir en ce qui concerne le gymnase.
Ce projet sera donc entouré le jour, au nord par le bruit des écoles et des
activités sportives et le soir par celui du gymnase.

Ne vient-on pas dans une commune telle que LA BREDE pour justement éviter
cela ?
Les occupants de ces nouveaux logements ne se lasseront ils pas de supporter
ces nuisances ?

Un projet plus sensé et moins dense permettrait de garder plus d’espaces verts
et de réduire la proximité entre bâtiments et écoles.




4.Fréquentation des axes :

Ce sujet n’a pas été évoqué dans le projet du stade mais il est capital.

Avec 50 logements créés au minimum, soit une centaine de voitures
supplémentaires, les problèmes de circulation dans ce village déjà engorgé
comme précisé sur la PADD 2004 ne seront qu’aggravés.
La Brède est un axe de passage dense avec deux routes départementales qui
assurent des liaisons entre les communes du Sud et Bordeaux, un trafic
important de cars régionaux Bus trans’gironde et des voitures des riverains.

Tout cela converge notamment à travers la rue étroite LATAPIE dont la voirie
ne nous paraît pas capable d’accueillir autant de circulation.
Un projet relativement dense à proximité de ces axes ne viendrait qu’accentuer
l’engorgement de La Brede avec les problèmes de sécurité qui s’y rattachent.
Ce sujet était pourtant présent dans le PADD 2004 mais n’apparaît plus
maintenant dans cette modification du PLU.

Concernant le stationnement, nous sommes extrêmement perplexes quant à la
faisabilité. La Mairie annonce même ci-dessous :







7





Monsieur Le Préfet, comment peut-on penser qu’avec une centaine de voitures
supplémentaires engendrées par ce projet, la commune pourrait assurer dans le
même temps le stationnement de véhicules de services, des employés et des
visiteurs ?
Sur l’Avenue Capdeville, à chaque période de sortie des écoles, s’accumulent en
plus une dizaine de bus pour le ramassage scolaire. Où se trouve
l’espace suffisant sur une zone qui sera réellement réduite par les nouvelles
habitations ?
A ce sujet, aucun chiffre n’a été donné concernant les pourcentages d’espaces
verts et d’espaces en pleine terre.

Pour conclure

Monsieur Le Préfet,
Devant autant d’opposition au projet de la part de nombreux brédois nous
demandons que l’avis des citoyens de notre village soit véritablement pris en
compte.
Nous ne sommes pas contre l’existence d’un projet comme nous l’avions déjà
annoncé à l’époque de la pétition mais demandons la réalisation d’une
urbanisation douce et cohérente à notre village, responsable des risques que cela
représente. Nous sommes en revanche opposés au projet actuel de la mairie qui
présente une urbanisation disproportionnée par rapport aux capacités de notre
village.



8


Aperçu du document PREFET PROJET STADE .pdf - page 1/8

 
PREFET PROJET STADE .pdf - page 3/8
PREFET PROJET STADE .pdf - page 4/8
PREFET PROJET STADE .pdf - page 5/8
PREFET PROJET STADE .pdf - page 6/8
 




Télécharger le fichier (PDF)


Télécharger
Formats alternatifs: ZIP Texte



Documents similaires


prefet projet stade
avis 67
2013
lettre ouverte comenq blog vd
7i87pzw
proces verbal de seance

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.02s