PDF Cahier 1 edition de chalon sur saone 20170314 .pdf



Nom original: PDF-Cahier-1-edition-de-chalon-sur-saone-20170314.pdf

Ce document au format PDF 1.7 a été généré par Aspose Ltd. / Aspose.Pdf for .NET 10.0.5, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 14/03/2017 à 07:59, depuis l'adresse IP 93.0.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 277 fois.
Taille du document: 11.7 Mo (40 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)










Aperçu du document


SAÔNE-ET-LOIRE



PAGES 2-3

Partager sa voiture : gagner du
temps, de l’argent et des amis




Prêt-à-porter
Prê
Féminin

Habille toutes
les morphologies
et toutes
les générations
du 42 au 60

Édition Chalon 71D

Mardi 14 mars 2017 - 1,00 €

791757600

El
Elena
Miro - St James
Chalou - KJ Brand
   

  
    

CHALON

CHALONNAIS

Salariés de Pôle
emploi et riverains
se disputent
PAGE 14
les places
SAINT-MARCEL

Le dernier
hommage à
Guy Delaporte

PAGE 16

FAITS DIVERS

PAGES
12-13

PAGE 19

782683900

n Sur un total de 130 000 €, Christophe Sirugue a versé 20 000 € pour la réalisation de la voie
douce entre Saint-Marcel et Oslon. Photo Grégory JACOB

Rully : quatre
blessés dans
une collision

Mâcon
RN6 Zone Jacquard
71000 VARENNES-LES-MACON

Chalon-sur-Saône
Zone d’Activités Sud
Rue René Cassin
71380 SAINT-MARCEL
DECATHLON FRANCE SAS à capital variable - 4, bd de MONS - 59650 VILLENEUVE-D’ASCQ RCS Lille Métropole 500 569 405

MARDI 14 MARS 2017 LE JOURNAL DE SAÔNE-ET-LOIRE

02

S A ÔNE- E T- LOIRE TRANS PORT

RÉGION

Le covoiturage pour partage

Relation abonnés

0800 003 320
Rédaction
de Saône-et-Loire
Agence
de Lyon
9 rue des Tonneliers,
71100 Chalon-sur-Saône
Téléphone
Standard : 03.85.90.68.00
Rédaction : 03.85.90.68.02
Pub : 03.85.90.68.98
Mail
redaction71@lejsl.fr
Web
www.lejsl.com
Facebook
https://www.facebook.com
/LeJSL71/

Même en Saône-et-Loire, le covoiturage fait de plus en plus d’adeptes.
Pour se rendre au travail, en vacances ou pour un événement exceptionnel, on n’hésite de moins en
moins à partager une voiture quel
que soit son âge. Témoignages.

E

xit la protection de l’environnement. Les Saône-et-Loiriens interrogés qui pratiquent le covoiturage le
font majoritairement pour « réaliser
des économies » et « faire de belles rencontres ».
« Je le fais plusieurs fois par semaine
pour mes études à Dijon car un abonnement au TER me revenait à 105 € par
mois contre une soixantaine d’euros en
covoiturage », explique Édouard, un
Chalonnais de 24 ans également conducteur de bus à Chalon. Le jeune
homme est tour à tour passager ou conducteur via Blablacar comme pratiquement tous et ce, depuis 2012. Selon lui,
« c’est l’idéal car en plus de faire des
économies, je fais de belles rencontres
et le trajet passe plus vite ». C’est aussi
ce que pense Dominique, un Mâconnais de 47 ans qui fait du covoiturage
uniquement pour ses vacances et
week-end prolongés.

« On vit des moments
exceptionnels »
D’origine Allemande, Dominique va
deux fois par an dans le nord de l’Allemagne et propose ses services de conducteur. « J’ai généralement un ou
deux passagers entre Dijon-Metz et
Nancy et en Allemagne, je récupère
deux ou trois autres passagers », explique Dominique qui préfère ne pas passer la frontière avec un passager. Son
voyage en solo lui coûterait 80 € alors
qu’avec le covoiturage, il ne sort que
20 € de sa poche. « Ce n’est pas que
pour l’argent même si ça a été l’élément
déclencheur », souligne-t-il. « Sinon, je
conduirais un bus avec les toutes demandes que j’ai », éclate-t-il de rire.
« En partageant ma voiture, j’ai aussi
vécu des moments exceptionnels. Notamment avec un réfugié syrien qui venait d’Italie pour rejoindre sa famille en
Allemagne. C’était enrichissant d’avoir
un point de vue de l’intérieur. Nous

n Ils sont copains. Ils sont de Beaune, Saint-Désert et Chalon-sur-Saône et ils se so

de l’Olympique Lyonnais contre l’AS Rome à Lyon en covoiturage. Pratique d’accès e
sommes aujourd’hui toujours en contact sur Facebook ». Des vacances
avec des inconnus mais aussi entre
amis. Josse, Phirly et Olivier de Montceau, Le Creusot et Châtenoy-le-Royal,
la soixantaine bien frappée, ont chargé
jeudi, une de leur voiture pour partir au
ski. « C’est un rituel. Ça réduit les frais et
on fait tourner les voitures », souligne
Josse qui partage aussi sa voiture avec
des inconnus.

« Mâcon-Saint-Gervais en 2 h
au lieu de plus de 5 h en train »
D’autres covoiturent pour le travail.
Depuis une semaine, Lætitia et Joulia
de Chalon se relaient au volant pour
aller travailler au Creusot. « On économise sa voiture et l’essence », lâche en

chœur les deux jeunes femmes. Damien, 37 ans partage aussi sa voiture
d’entreprise depuis un an avec une jeune femme qui, comme lui, travaille à Paray-le-Monial. « C’est 1 h 30 de trajet aller-retour depuis Saint-Rémy »,
rappelle-t-il. « C’est plus agréable
d’avoir de la compagnie ».
Enfin pour Chantal, cette pratique est
une nécessité. « Je suis passagère depuis 3 ans suite à un problème de santé
car je ne peux plus conduire et qu’il y a
trop de grèves à la SNCF », confie cette
Mâconnaise de 65 ans. « Je suis ainsi
partie à Sète, à Orly et je suis “abonnée”
au trajet Mâcon-St Gervais où vit mon
fils. Il n’y a pas photo : 2 heures en Blablacar contre 5 heures de train ».

Catherine Zahra

POINT PAR POINT
n Les parkings relais connectés

aux transports en commun
Des parkings relais gratuits permettent de laisser sa voiture aux portes
du centre-ville pour prendre des
transports en commun.
uGrand Chalon : parkings de SaintRémy (réseau Buscéphale), du
Colisée, de la Sucrerie et de SaôneOr (réseau urbain Zoom) ;
uCreusot-Montceau : parkings du
rond-point Jeanne-Rose à Montchawww.lejsl.com

nin (réseau Buscéphale), de l’avenue du 8 -Mai-1945 à Torcy (réseau
urbain MonRézo), et de la gare de
Galuzot à Saint-Vallier (TER Bourgogne).
n Les aires de covoiturage
Situées à proximité des grands axes
de circulation, les aires de covoiturage permettent de déposer sa voiture et/ou de prendre un passager.
Deux aires de covoiturage existent
déjà sur la RCEA entre Paray-le-Mo-

nial et Montceau-les-Mines : à la
zone d’activité de l’Écart à Génelard
et au Magny à Montceau-les-Mines.
uSur la RD906 entre le département
du Rhône et Mâcon des zones de
dépose et de prise en charge à proximité de parkings existants : aux
Guicheries et à Pontanevaux (La
Chapelle-de-Guinchay), au sud et
au nord de la ZAC des Bouchardes
à Crêches-sur-Saône, et route de
Lyon à Varennes-lès-Mâcon.

ACTU SAÔNE-ET-LOIRE ET RÉGION

03

ger autre chose que des économies
Mobigo-bourgogne, la plate-forme
de covoiturage de la région

n « J’étais inscrit sur le site de la région, mais je n’ai jamais de demandes.

Alors je suis parti sur Blablacar* », a expérimenté le Mâconnais Dominique
qui se rend deux fois par an au nord de l’Allemagne. Photo d’illustration C.Z.

ont retrouvés jeudi sur le parking relais de Saint-Rémy afin de se rendre au match
et gratuit, ce parking est en cours d’agrandissement de 175 places. Photo Gilles DUFOUR

Pour faciliter le déplacement en covoiturage de la population qui souhaite diminuer leurs frais de transport, le Département de Saône-et-Loire a lancé en 2009 son site de covoiturage. Celle-ci a rejoint en 2011 la
plateforme régionale Mobigo. En quelques clics, elle permet de rejoindre gratuitement quelque 5 742 inscrits (N.D.L.R. au 10 mars 2017) en
tant que passagers et conducteurs sur les quatre départements bourguignons. Il en existe aussi une application iPhone et Android pour trouver
un covoitureur où que vous soyez et l’organisation de covoiturages pour
se rendre aux principaux concerts et événements de Bourgogne.
SITE www.covoiturage.mobigo-bourgogne.com
* Le site numéro 1 du covoiturage. Il compte plus de 20 millions d’inscrits
dans 19 pays dont plusieurs millions en France.

Site du campus du Creusot : timide utilisation
À la demande des étudiants de l’IUT, le
campus du Creusot s’est doté à la rentrée 2013 d’une plateforme de covoiturage sur son site internet afin de faciliter leur déplacement. Pour le bureau
de la vie étudiante (BVE), il s’agissait
aussi d’enrichir les services étudiants.

« Il y a eu 49 trajets
depuis 2013 »
Près de quatre ans plus tard, Paul Pereira, enseignant et chargé de mission
responsable du bureau de la vie étudiante, convient que « ce service n’est
pas trop utilisé ou alors de manière
parcimonieuse. Il n’y a eu que 49 trajets depuis 2013. Cela reste confidentiel, la grande majorité étant des trajets
“inhabituels” ». Selon lui, « cette défection s’explique par le fait que les étudiants disposent souvent de leur propre voiture et que beaucoup d’entre
eux habitent sur la région ». Ce service
reste cependant encore accessible.
Mais avant de le consulter, il faut s’inscrire.

C.Z.
SITE www.vie-etudiante71.com/covoiturage.html

LA RÉPONSE WEB

Avez-vous
déjà
testé le
covoiturage ?
23% OUI
16% PAS ENCORE
MAIS POURQUOI PAS
61% NON

n À l’automne 2013, au lancement de la plateforme des étudiants,

1 695 personnes ont voté sur
notre site lejsl.com

Nicolas, Mélanie et Charlie sont rapidement devenus des adeptes du
covoiturage. Photo d’archives D.R.
SAO - 1

04 ACTU SAÔNE-ET-LOIRE ET RÉGION

S AINTE-HÉLENE JUSTICE

MÂCON

Déjections canines, mégots et détritus
au sol : ce sera 68 euros d’amende

Déjections canines non ramassées, détritus, chewing-gums ou mégots de
cigarette jetés au sol, alimentation des pigeons, nuisances… Désormais,
ces incivilités seront punies d’une amende de 68 euros à Mâcon. Ces
derniers jours, la ville a mené une vaste campagne d’affichage pour
sensibiliser ses administrés et les prévenir des sanctions encourues.
« Nous assistons à une multiplication de certaines incivilités. Nous avons
dans un premier temps voulu faire de la pédagogie et cela n’était
manifestement pas suffisant. Nous allons donc passer à la répression. Mais
la verbalisation aura toujours un préalable, explique Claude Cannet, première adjointe au maire de Mâcon. Lorsqu’une incivilité est constatée, la
possibilité sera toujours laissée pour y remédier. Si la personne n’obtempère
pas, elle sera verbalisée. »
J.B.
NOTE Un article est détaillé dans l’édition Mâcon
et sur www.lejsl.com

www.lejsl.com

« J’ai bu des bières à la pétanque et du whisky. Je ne
voulais pas partir… On a
pris la route. Le voyant d’essence s’allumait, dans les

B.D.B. (CLP)

Un an ferme pour
sa 27e condamnation

Le Creusot : trois mois ferme pour
la propriétaire d’un chien mordeur

La victime aura un certificat de
3 jours d’incapacité totale de

« Le voyant
d’essence
s’allumait, dans
les descentes,
je coupais
le contact… »

descentes je coupais le contact. Je suis tombé en panne
d’essence. J’ai mis mes warnings. Deux camions m’ont
évité, pas le troisième, j’étais
sur la voie de droite… ». Il
donne des nouvelles de sa
fille puis tente de rassurer le
tribunal « Ça va… ça se
consolide… J’ai fait une belle connerie. Je ne toucherai
plus d’alcool. Je prends un
traitement lourd. Je ne suis
pas alcoolique ». Le parquet réplique : « Tous les ingrédients étaient réunis
pour ce soit extrêmement
grave. Il n’était pas conscient. Les passagers
n’étaient pas attachés. Je
suis inquiète. Il ne mesure
pas la gravité des faits ».
Me Charbonnel pour la défense revendique : « Il n’a
jamais contesté sa responsabilité. Il ne se souvient
pas. Le camion a vu les
warnings, il aurait pu se
mettre sur la voie de gauche ».
Le tribunal a prononcé 8
mois de suspension du permis et une peine de 5 mois
avec sursis et mise à l’épreuve. Le routier obtient
600 euros de dommages et
intérêts.

SENNECE Y-LE-GRAND JUSTICE

CHALON JUSTICE

« J’avais trois petits
chiens, j’ai vu arriver
les deux gros chiens,
j’ai fait ouh là là !

RCEA : inconscient et alcoolisé
au volant, son permis lui est retiré
Le 17 août 2016 à SainteHélène, un automobiliste
de 50 ans avec deux occupants à bord, circule avec
son véhicule sur la RN 80.
Le conducteur a un taux de
1,54 g d’alcool dans le sang.
Un routier aperçoit son véhicule qui repart trop lentement et dangereusement de
la bande d’arrêt d’urgence,
le routier se déporte mais
l’accident sera inévitable, la
voiture est pulvérisée par
l’arrière. Dans le véhicule,
la fille du chauffard sera
sérieusement blessée avec
45 jours d’incapacité totale
de travail. Le fautif qui avait
consommé dix bières et
autant de whiskies fait une
déclaration étonnante à
l’audience correctionnelle
de lundi à Chalon.

n Des affiches informent la population. Photo Johan BOZON

Une jeune femme de 21 ans, ni
son chien du reste, ne se sont
présentés à l’audience correctionnelle de lundi à Chalon pour
la citation de « blessures involontaires par agression d’un chien ».
Dans un différend qui oppose
deux familles, la police intervient
le 21 décembre 2015 au Creusot
ainsi que les pompiers qui prennent en charge une femme qui
vient d’être mordue par le chien
de race Beauceron de la mise en
cause.

LE JOURNAL DE SAÔNE-ET-LOIRE MARDI 14 MARS 2017

travail. Entendue, la propriétaire du chien prétendra qu’elle
n’avait pas incité son chien à
mordre, tout en déplorant l’attitude provocatrice de la victime
qui, elle, a contesté avec un
certain mordant devant la juge :
« J’avais trois petits chiens, j’ai
vu arriver les deux gros chiens,
j’ai fait ouh là là ! J’ai eu 14
points de sutures. Elle n’a rien
fait pour retirer son chien. Personne ne m’a défendue. Elle m’a
poussée, je suis tombée ».
Si le proverbe dit « tel maître,
tel chien » c’est bien le maître
qui a été puni par le tribunal
sous la forme d’une sanction à
hauteur de 3 mois ferme,
1 000 euros sont alloués à la
victime au titre de l’indemnité
provisionnelle.

B.D.B. (CLP)

Un prévenu de 41 ans,
auréolé de 26 condamnations (dont 6 pour violence), a été conduit par son
escorte au tribunal correctionnel de Chalon, ce lundi, pour répondre de « violence, menace de mort,
port d’arme prohibée ».

Le jour des faits,
l’homme arrive
alcoolisé, torse nu,
avec deux
machettes
et menace de mort
les victimes
Des faits commis à Sennecey-le-Grand, le 8 août
2016 à l’encontre de cinq
jeunes gens dont une connaissance, avec qui, il avait
eu un violent conflit antérieur. Le jour des faits,
l’homme arrive alcoolisé,

torse nu, avec deux machettes de 90 cm de longueur qu’il brandit, et menace de mort les victimes.
« Je conteste les faits, on
n’est pas dans un film. Je
n’ai pas menacé ces gars. Je
ne savais pas que la mère
de l’un d’eux était surveillante en prison », déclare l’agresseur à la barre.
L’homme avait déjà été signalé errant dans les rues
de la commune brandissant deux couteaux à la
main.
Il réplique : « C’est faux.
Mais je reconnais que j’ai
un problème avec l’alcool.
Je suis violent avec les gens
qui le sont avec moi ».
Le tribunal a prononcé à
l’encontre de Luis Da Silva,
une peine supplémentaire
de 12 mois ferme et interdiction de paraître pendant
un an dans cette commune.

B.D.B. (CLP)
SAO - 1

MARDI 14 MARS 2017 LE JOURNAL DE SAÔNE-ET-LOIRE

ACTU SAÔNE-ET-LOIRE ET RÉGION
MÂ C ON

05

FA ITS DI V ER S

Elle est retenue par des fils électriques,
une Mâconnaise secourue in extremis
porte d’entrée, fermée, l’homme a d’abord escaladé le mur,
puis cassé une fenêtre de l’appartement situé au premier
étage pour pouvoir accéder à
l’habitation de la victime. En
attendant l’arrivée des secours, il a pu retenir par la
main la personne âgée, mais la
fatigue s’est vite fait ressentir.

Une Mâconnaise a été
secourue par un automobiliste alors qu’elle voulait
se jeter du deuxième
étage de son appartement.

D

ans la nuit de samedi à dimanche, les secours et une
équipe de policiers du commissariat ont porté secours à
une retraitée de 72 ans qui, selon, les premiers éléments de
l’enquête, voulait mettre fin à
ses jours en se jetant du deuxième étage d’un immeuble situé
en centre-ville de Mâcon. C’est
une jeune femme, témoin de la
scène, qui a donné l’alerte et
interpellé un automobiliste
qui circulait dans la rue. Lors
de son passage, la jeune fille a,
un peu par hasard, aperçu la
dame suspendue à sa fenêtre
et qui était simplement retenue par les fils électriques et téléphoniques longeant le mur
de l’immeuble. Ne pouvant
pas accéder à ce dernier par la

Le sauveur
à bout de force
À leur tour, les policiers ont
procédé de la même manière
que l’homme pour avoir accès
au domicile de la dame et
prendre le relais de celui qui
était à bout de force.
Arrivés rapidement sur les
lieux, les secours ont pris le relais avant de conduire la femme au centre hospitalier. Grâce à la présence d’esprit de la
jeune fille et l’acte civique dont
ont fait preuve l’automobiliste
et les policiers, le pire a ainsi pu
être évité. In extremis.
n Les faits se sont produits dans un immeuble du centre-ville de Mâcon. Photo Fernand RIBEIRO

C HA LON

Le braqueur du Planet Cash de Mâcon à la barre
Lundi 20 mars, débutera le procès du braqueur présumé du
magasin Planet Cash de Mâcon le 29 octobre 2014. Ce soir-là,
un homme casqué armé d’un fusil de chasse s’était présenté
seul au magasin et avait emporté une quantité importante de
bijoux. Il avait tiré un coup en l’air lors du vol. Dans la
précipitation de sa fuite à moto, il avait perdu une petite partie
de son butin. Grâce à une enquête express des policiers de
Mâcon, il avait été arrêté deux jours plus tard ainsi que
quatre acolytes dont un mineur soupçonné d’avoir aidé à la
préparation du vol. Kevin Salgueiro comparaîtra avec ces quatre
présumés complices à la cour d’assises des mineurs de Chalon.
Chacun des accusés est défendu par un avocat distinct. Il
semble qu’au moins une partie des accusés nient leur participation.

BU X Y

Il vole des portables pour nourrir sa famille
Vendredi dernier, une fleuriste de Buxy a accueilli deux personnes dans son magasin. Quelques minutes après, elle a constaté, vers la caisse, la disparition de son téléphone portable et
s’est mise à la poursuite des deux individus. Ils ont posé le
téléphone au sol avant de prendre une nouvelle fois la fuite. Ils
sont finalement arrêtés par les gendarmes. En étudiant le profil
des individus – des ressortissants roumains vivant à Paris – les
forces de l’ordre vont faire le rapprochement avec 9 faits
similaires, commis par le duo entre le 6 octobre et le 10 mars,
dans plusieurs villes de France. Jeudi, un seul prévenu - Marius
Ion - comparaissait devant le tribunal de Chalon. Il a admis que
les portables allaient être revendus. « Avec l’argent, je voulais
juste nourrir ma famille », poursuit-il. Son avocate a adopté la
même défense. « Il vit dans un camp et nettoyait des pare-brise pour subvenir aux besoins des siens. Ce qu’il explique, c’est
la réalité. » Le procureur, qui a salué le réflexe de la commerçante, a requis 10 mois de prison avec un placement en
détention. Il a été en partie suivi. Le tribunal a infligé au
trentenaire, une peine de 6 mois avec mandat de dépôt.
SAO - 1

Fernand Ribeiro

AUTUN JUSTICE

Il refuse une expertise psychiatrique
et veut une peine ferme
Avocate de Valentin Baldan qui comparaissait au tribunal de Chalon pour escroquerie et vol en récidive, Me Girardot
a été surprise et déroutée par les déclarations de son client. « C’est la première
fois que j’entends quelqu’un refusant
une expertise psychiatrique et souhaitant une peine ferme. Il s’est enfoncé luimême. » Jeudi, les débats ont essentiellement tourné autour de la santé mentale
du prévenu (18 ans) qui bénéficie d’un
traitement depuis son plus jeune âge.
« Cette expertise n’est pas nécessaire car
elle n’a rien à voir avec les faits commis », assure-t-il. Son défendeur évoque,
elle une crise d’achats compulsifs en février et mars du côté d’Autun. Le Cha-

lonnais d’origine a acheté une console
de jeux, des mangas et des articles de
sport en utilisant la carte de crédit de ses
grands-parents, chez qui il vivait. Il a également établi une formule de chèque de
1 800 € « pour l’achat d’un vélo ». Pour
couronner le tout, il a volé la voiture de
ses hôtes. « À la base c’était juste un emprunt. J’allais rembourser », dit-il.
« Avec quel argent » rétorque la présidente ? « Je veux trouver un travail ou
une formation ». Cependant, la peine
est très lourde : aux 6 mois ferme vient
s’ajouter une révocation totale d’un sursis de 15 mois suite à des faits antérieurs.
Soit 21 mois à purger immédiatement.

G.F.

C RISSE Y

Il se masturbe, devant des mineurs, au fond d’un bus
Il est midi, le 11 mars. Trois jeunes filles de 15 ans sont dans un bus, du côté de Crissey.
Mais l’une d’elles va apercevoir, au fond du véhicule, un homme en train de se
masturber. Ce dernier, qui sera jugé en avril à Dijon pour des faits de nature sexuelle, doit
pointer ce jour-là à la gendarmerie de Châtenoy-le-Royal dans le cadre de son contrôle
judiciaire. Reconnu par un gendarme, ayant eu le signalement d’une exhibition sexuelle,
Filipe Dos Santos Grade est interpellé. Le casier de ce Crissotin est accablant. Depuis
2011, il a été condamné à plusieurs reprises pour des faits d’agressions et d’exhibitions
sexuelles (dont un dans un train). Le tribunal l’a condamné à une peine de 6 mois
d’emprisonnement avec une mise en détention immédiate. Il bénéficiera d’un suivi
socio-judiciaire durant deux ans avec une obligation de soins.
www.lejsl.com

LE JOURNAL DE SAÔNE-ET-LOIRE MARDI 14 MARS 2017

06 ACTU SAÔNE-ET-LOIRE ET RÉGION
PARAY- LE-MONI A L FAIT S DIV ER S

Hippodrome, une collision rarissime
Dimanche sur l’hippodrome de la
Varenne à Paray, deux chevaux
sont morts lors d’un choc frontal
pendant une course. Jambe cassée pour un des jockeys tombés.

U

n choc frontal entre deux chevaux
dans une course de sauts d’obstacles. Tel est l’accident rarissime qui est
survenu dimanche après-midi à l’hippodrome de Paray-le-Monial. Selon
Guy Jame, vice-président de la Société
des Courses de Paray, un accident similaire avait également causé la mort
de deux chevaux « il y a une bonne
dizaine d’années » à Paray. À la fédération des courses du Centre-Est, on
n’a souvenir que d’un cas à Carpentras.

Trois cavaliers blessés
Dimanche vers 17 heures, à la fin de ce
cross-country de 4 600 m de longueur
(cf édition JSL de lundi), un cheval
blanc nommé Glougris a désarçonné
son jockey avant de sauter la bordure
intérieure du champ. Complètement
emballé et impossible à canaliser malgré les tentatives, il s’est retrouvé sur la
ligne droite de l’arrivée mais en sens
inverse du groupe de chevaux qu’il
avait quittés, galopant toujours comme s’il voulait rejoindre le peloton.
C’est là, à 200 m du poteau d’arrivée,
non loin des tribunes et de leurs
700 spectateurs, que le choc frontal
s’est produit. Glougris a heurté un cheval bai, Avirco du Mou. Les deux animaux sont morts sur le coup, dans le
fracas de leurs crânes. Deux autres
chevaux ont également été heurtés.

n Le cheval blanc (à g.) a désarçonné son jockey. Bientôt, il va se retrouver à contresens de la course et
percuter un autre cheval (caché par le jockey rouge). Tous deux vont mourir sur le coup. Photo Maryvonne BIDAULT

Ainsi trois cavaliers sont tombés en
plus de celui de Glougris. Ils ont été
aussitôt pris en charge par le médecin
urgentiste en faction sur place. L’un
d’eux, légèrement blessé, est sorti lundi matin de l’hôpital de Paray. Maxime Camus, jockey d’Avirco du Mou,
est pour sa part soigné pour une double fracture tibia péroné. Les autres ne
déplorent que des contusions.
Le propriétaire et naisseur d’Avirco du
Mou, Philippe Rousseau (domaine du
Mou à Challuy, Nièvre), tremble encore de la mort de son cheval vécue en
direct. « Il avait eu un petit pépin lors
d’une course à Strasbourg et venait de

S AÔ NE- E T- LOIRE

vivre plusieurs mois de convalescence. C’était sa course de rentrée… », raconte cet éleveur de 5 poulinières,

consterné des conséquences humaines et animales de l’accident.

Thierry Dromard

À l’hippodrome de Paray, un cheval
meurt en course tous les 2 ans
Si la collision frontale de deux chevaux est rarissime, la fracture de patte d’un
cheval en course, sans être fréquente, arrive plus souvent. Guy Jame estime
qu’à Paray, un cheval meurt ainsi tous les 2 ans en moyenne. Une fracture se
remet mal. Et le cheval ne recourt plus. L’euthanasie est fréquente. Dimanche,
la mort a touché deux chevaux de valeur distincte. Arvico du Mou, 7 ans,
entraîné à Moulins, 5 victoires, plus de 50 000 € de gains, et Glougris, 10 ans,
entraîné à Coulanges (03), aucune victoire, un peu plus de 3 000 € de gains.

ÉPINAC

Chez Hamon, on prend aussi le car

L’apprentissage,
la solution pour réussir !!!

799146300

Dimanche 19 mars, Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle,
tiendra un grand meeting à Paris Bercy. À cette occasion, La fédération du PS de
Saône-et-Loire organise un voyage en autocar. Le départ est fixé à 6 h 30 au
parking relais de Saint-Rémy. L’arrivée à Bercy est prévue pour 12 h.
uInscriptions via fede71@parti-socialiste.fr ou au 03 85 90 98 90. Clôture des
inscriptions le 17 mars à 12 h.

PORTES
OUVERTES

Samedi 18 mars 2017
9h-12h / 14h-17h
17 voie romaine

71640 MERCUREY
03 85 98 10 30

mercurey@cifa-jean-lameloise.com

www.lejsl.com

n La mise en place d’une structure a été nécessaire pour
récupérer l’animal. Photo MiG

21

Le nombre de sapeurs-pompiers qui sont intervenus hier
pour extraire le corps sans vie d’une chienne, de type
american staff, retrouvée dans un puits à Épinac. Il aura
fallu trois heures d’efforts pour faire descendre en toute
sécurité un pompier plongeur afin de remonter la dépouille
de l’animal qui se trouvait à sept mètres de profondeur.
NOTE Un article est détaillé dans l’édition Creusot-Autun et
sur www.lejsl.com
SAO - 1

MARDI 14 MARS 2017 LE JOURNAL DE SAÔNE-ET-LOIRE

ACTU SAÔNE-ET-LOIRE ET RÉGION

07

L E C R EU S OT /A UT UN P OLITIQU E

Catherine Amiot : trop isolée pour gagner
ET MAINTENANT ?

Catherine Amiot, candidate LR aux
législatives dans la 3e circonscription (Le Creusot/Autun), a annoncé dimanche soir qu’elle renonçait.
Une décision provoquée par la
division dans son propre camp.

n Qui pour porter les couleurs

des Républicains ?

« C’

est un choix mûrement réfléchi. Cela faisait bien dix
jours que je pesais le pour et le contre.
J’ai pris en compte l’avis de mes proches et cette décision est pour moi la
meilleure », explique Catherine Amiot
au lendemain de son renoncement.
Investie en janvier par Les Républicains, l’élue a buté en chemin sur la
candidature dissidente du creusotin
Charles Landre. Une division qui
aurait dû aboutir à une exclusion.
« Sur ce coup, notre parti politique a
manqué de fermeté. Il aurait fallu l’exclure totalement. Je n’ai pas, durant ce
début de campagne, ressenti un vrai
soutien de mon clan », déplore l’excandidate. Un manque de soutien qui,
selon nos informations, pourrait avoir
été accentué par sa proximité avec Sébastien Martin, président du Grand
Chalon. « En interne, il n’est pas apprécié. Si des personnes comme Jean-Paul
Emorine soutiennent Charles Landre
ce n’est pas contre Catherine Amiot,

n Catherine Amiot, ici entre Jean-Vianney Guigue, vice-président du Grand Chalon

et Frédéric Brochot, vice-président du conseil départemental, n’est plus candidate
aux législatives. Photo archives Gilles DUFOUR
mais contre Sébastien Martin », croit
savoir une personne proche des instances du parti. Sébastien Martin, lui,
rappelle qu’il soutenait « la candidate
légitime » de son camp.

« Un cadeau à ma famille »
Malgré cette désillusion, Catherine
Amiot prévient : « Je ne quitte pas le
navire. C’est un cadeau à ma famille
politique. Deux candidats du même
bord ça aurait été suicidaire. Je préfère
me retirer maintenant plutôt que mon

parti perde en juin. J’espère que cette
décision montrera aux habitants que
la droite n’est pas bête. Même si je reste
convaincue que la candidature de dissidence n’est pas la bonne… »
Chez les proches de Charles Landre
on n’est toutefois pas pressé de jouer le
plan B : « L’investiture ? Ça fait deux
fois qu’on essaye de l’obtenir et deux
fois qu’on ne nous l’accorde pas. Et si
elle arrive, nous ne savons pas si nous
allons l’accepter. »

Il y a encore peu de temps chez Les
Républicains, il était question
d’exclure Charles Landre, candidat
dissident aux législatives. Mais cette
exclusion n’a, à ce jour, pas eu lieu.
Depuis le renoncement de Catherine Amiot, Charles Landre est désormais le seul candidat sur le
créneau de la droite et du centre
dans la 3e circonscription. Mais
est-il possible que le dissident d’hier
devienne le candidat officiel de
LR ? « Je prends acte de la décision
de Madame Amiot, je la respecte. Je
reste dans le même état d’esprit et
dans la même démarche d’ouverture. Tous ceux qui veulent me rejoindre sont les bienvenus », fait seulement savoir le candidat. Du côté
des Républicains rien ne semble
décidé. Le président départemental, Gilles Platret, doit aborder la
question avec la direction nationale. Il prévient toutefois : « Il y aura
évidemment un candidat LR sur la
3e. Et il gagnera ! » Autre problème :
avec Catherine Amiot c’est une
candidature féminine qui s’envole.

David Pipponiau avec B. Montaggioni

72 8 7 % ( $8

7287 1(8)



""/ 8 ' ' 07/ 7) 0!' 4&*) ,/* 7&40 '&0!0 ) ( $ 0&)- */0 "/*( $ 0- ))! 6:+1
4/ 0 *7/$ 5#5 626 266 7" // 7/0 49,*$/ ,%&.7 0
(,/&(! ) - - %*4*0 )*) *)4/ 47 '' 0




- - -
SAO - 1

www.lejsl.com

795148001

www.lejsl.com

SAO - 1

MARDI 14 MARS 2017 LE JOURNAL DE SAÔNE-ET-LOIRE

TROPHÉES

09

ILS ONT GAGNÉ EN 2017
Chaque mardi, retrouvez un reportage chez l’un des douze lauréats 2017 des Trophées des entreprises organisés par Le Journal de Saône-et-Loire.

MÂ C ON [ TROPH ÉE DU C HEF D’ EN TR EPRISE DE L’ANNÉ E ]

Thierry Maniguet a transformé sa passion
de la moto en réussite entrepreneuriale
Thierry Maniguet a toujours eu
l’âme d’un entrepreneur. À 24 ans,
il décide de transformer sa passion pour la moto en entreprise,
en créant Access Equip Moto
France (AEMF) en 1997 à Mâcon.
Aujourd’hui, sa marque Ixon habille les motards du monde entier.

À

deux pas de la gare TGV de Mâcon-Loché, dans un bâtiment aux
formes modernes alliant bois et métal, pas d’inscription, juste des lettres
sur une pancarte : AEMF pour Access Equip Motos France. Discrète,
cette PME familiale rayonne pourtant dans le monde entier ou presque, habillant les passionnés de moto, mais aussi des pilotes de moto GP
(comme Bradley Smith, Jonas Folger
et Aleix Espargaró) sous la marque
Ixon, 100 % fabriquée à Mâcon.

Un entrepreneur né
Derrière cette réussite, il y a un homme : Thierry Maniguet. Alors qu’il
n’a que 24 ans, il décide de créer la
société AEMF, après avoir travaillé
quelques années dans des boutiques
d’équipements de moto. Il a toujours
voulu monter sa propre affaire. Il a
très bien réussi à transformer sa passion des deux-roues en véritable business d’envergure internationale vendant une pièce par minute à travers le
monde.
Tout jeune, il suivait déjà sa mère en
Asie, tenant une boutique de co-

n Le Mâconnais Thierry Maniguet a très bien réussi à transformer sa passion des deux roues en véritable
business d’envergure international vendant une pièce par minute à travers le monde. Photo Gilles DUFOUR

} Tout homme ayant
réussi sait avant tout
bien s’entourer.  ~

Thierry Maniguet, gérant d’Access
Equip Moto France (AEMF)
tillons et d’articles de fête. Il commence ainsi à nouer des contacts en
important des petits équipements de
moto, avant d’y faire fabriquer des vêtements pour les motards, en veillant
toujours à contrôler le design, la lo-

gistique, la commercialisation…
Une organisation qui lui permet très
vite de se développer au point d’être
aujourd’hui le leader français des
équipements pour les motards et de
figurer au top 3 mondial. « Maintenant, je suis en train d’organiser le
groupe pour gravir les deux marches
suivantes », avoue-t-il. « Au cours de
ces années, notre marché s’est ralenti
et de nombreux concurrents ont disparu. Nous sommes considérés dans
la profession comme la société avec
le plus fort potentiel de développement. » Mais Thierry Maniguet

RÉACTION

Christine Robin,
vice-présidente
de la communauté
d’agglomération
Mâconnais Beaujolais
Agglomération

SAO - 1

Nicolas Desroches

SUR LEJSL.COM
Retrouvez des vidéos et un reportage photo sur l’entreprise AEMF,
le partenaire la communauté
d’agglomération Mâconnais
Beaujolais Agglomération, ainsi
que sur la remise de trophée.

POINT PAR POINT

« Le chef
d’entreprise est un
maillon fort de la
création d’emploi »

« Le trophée des entreprises, c’est l’opportunité
de réaffirmer l’intérêt
que porte l’agglomération au bassin économique et à l’emploi sur le
territoire. Notre objectif
est la création de conditions favorables aux
entreprises existantes et
à celles qui souhaitent

n’oublie jamais ses collaborateurs.
« Tout homme ayant réussi sait avant
tout bien s’entourer. »

n Christine Robin, vice-présidente de la communauté

d’agglomération Mâconnais Beaujolais Agglomération
et Thierry Maniguet, P.-D.G. de Access Equip Moto
France. Photo Gilles DUFOUR

s’implanter, pour répondre à leurs besoins et à
ceux de leurs salariés
(petite enfance, logement, loisir). Ce sont ces
entreprises qui assurent
la croissance de notre
territoire. Nous avons
choisi spécifiquement de
remettre le trophée du
chef d’entreprise de
l’année, afin de saluer la
place qu’il occupe dans
un écosystème global.
Souvent critiqué, il est
pourtant un maillon fort
de la croissance et de la
création d’emploi. Tout
l’enjeu est d’avoir un
cadre de vie suffisamment attractif pour attirer les entreprises et
leurs salariés. »

n En chiffres, le groupe Access

Equip France (AEMF), c’est…
En 2015, l’effectif le groupe Access
Equip Moto France (AEMF)
comptait environ 500 salariés,
travaillant sur le site de Mâcon
(50 personnes pour AEMF et 25
dans les ateliers Ixon) ou dans son
usine au Cambodge (400 personnes). Son chiffre d’affaires est de
plus de 17 millions d’€ dont un peu
moins de 4 millions d’€ à l’export.
n La confection du haut de

gamme a été relocalisée à Mâcon
En 2014, Thierry Maniguet a pris
la décision de rapatrier la confection haut de gamme de ses produits sur-mesure en France.
« Nous avons recruté pour faire du
“made in Mâcon”, souligne-t-il.
Nous sommes les seuls dans notre
profession à oser ce pari. »
www.lejsl.com

LE JOURNAL DE SAÔNE-ET-LOIRE MARDI 14 MARS 2017

10 ACTU SAÔNE-ET-LOIRE ET RÉGION
BLANZY

Des repas aux rythmes des ouvriers avec
le nouveau restaurant d’entreprise Michelin

VINS DE BOURGOGNE

1,1

Le chiffre global de la récolte 2016 en Bourgogne est de
1,22 million d’hectolitres (1,1 million si l’on exclut
100 000 hl provenant du département du Rhône). Cette
baisse de la production de 20 % est répartie de façon très
hétérogène en fonction des appellations et des bassins
viticoles. Si des appellations comme Mâcon ou Givry ont
connu une très belle récolte, le nord de la Côte de Beaune
ou l’Yonne ont subi de plein fouet les épisodes de gel et de
grêle du printemps 2016, entraînant des baisses de récolte
allant jusqu’à plus de 80 %.
Vu l’ampleur des dégâts et le désarroi de certains viticulteurs, la préfecture de Bourgogne a très rapidement mis en
place une cellule de suivi « aléas climatiques ».
PLUS d’infos sur le jsl.com

CÔTE-D ’ OR

Il avait touché 17 000 €
d’aides sociales indues
n Le restaurant a accueilli lundi dès 10 h 30, les ouvriers qui ont
pris leur poste à 5 heures. Photo C.R.

162 places assises, trois services et jusqu’à 700 couverts. Ouvert lundi, le
restaurant d’entreprise Michelin peut accueillir les 1 100 agents du site dont
750 personnes en horaires postés (5 h-13 h et 13 h-21 h pour la plupart). Avec
des repas accessibles à 5 € maximum, l’entreprise déploie un volet sanitaire axé
sur l’équilibre alimentaire des agents. Une étude statistique menée sur le site a en
effet révélé un indice de masse corporelle des agents soumis à des horaires
contraignants plus élevé que la moyenne nationale. Le chantier d’un montant
d’1,2 million d’euros a été mené en cinq mois. Neuf personnes de Montceau et
ses alentours ont été recrutées en cuisine et en salle par Eurest, prestataire de
restauration d’entreprises aussi présent à Terex Saint-Vallier et Iveco BourbonLancy.

800138300

NOTE Cet article est détaillé dans l’édition Montceau et sur www.lejsl.com

C’est le plus important dossier de fraude aux prestations
sociales en Côte-d’Or, depuis le début de l’année : les policiers
de la brigade financière ont entendu, vendredi, un ressortissant
marocain âgé de 67 ans, qui touche depuis 1999 une allocation
adulte handicapé soumise à des conditions de ressources,
mais avait, selon la caisse d’allocations familiales, omis de
préciser dans ses déclarations que depuis 2010, il touchait
aussi des services sociaux 700 € par mois au titre de
l’allocation de solidarité des personnes âgées.
Il aurait ainsi perçu indûment 17 000 €. Le sexagénaire aurait
expliqué durant son audition que, ne comprenant pas bien le
français, il faisait remplir ses déclarations par un ami et ne les
vérifiait pas ensuite. Il sera convoqué devant le délégué du
procureur de la République qui devrait lui signifier l’indemnisation dont il est redevable.

www.lejsl.com

SAO - 1

MARDI 14 MARS 2017 LE JOURNAL DE SAÔNE-ET-LOIRE

ACTU FORUM
L’ŒIL DE L’INTERNAUTE

LES + LUS SUR LEJSL.COM

SUR LE JSL. COM

1

Cluny : la jeune femme disparue dans
la Grosne était très appréciée

47 040 vues

2

Chalon : une voiture de gendarmes
se retourne boulevard de la République

28 030 vues

3

Paray : après une chute, deux chevaux
meurent pendant les courses hippiques

25 083 vues
LES + COMMENTÉS SUR LEJSL.COM

1
n Le printemps arrive, les coccinelles aussi, sous
un beau soleil à Verdun. Photo Dominique CHATRY

Une coccinelle annonce
le printemps

Les très chers costumes
de François Fillon

40 commentaires

2

Chalon : une voiture de gendarmes
se retourne boulevard de la République

23 commentaires

3

Fillon: « Je ne demande pas d’efforts
aux Français »

21 commentaires

À propos de l’article
« Les très chers
costumes de
François Fillon »
jvoulavaidi
Ces attaques contre
Fillon sombrent dans le
ridicule. Nous sommes à
la veille d’une élection
dont les conséquences
peuvent être incalculables, les socialistes au
pouvoir laissent la France
dans une situation dramatique, et des journalistes
ne trouvent pas de sujet
plus important à investiguer et à débattre que les
costumes de Fillon !

Dumbledore
Les journalistes font leur
travail, les politiques
n’ont qu’à bien se comporter ! Il y a semble-t-il
des règles de déontologie.
Les élus s’octroient des
privilèges qu’ils estiment
normaux et demandent
dans le même temps aux
citoyens de faire des
efforts ! Et en plus… Ils
sont surpris que les journalistes les montrent du
doigt.

790380700

À Verdun-sur-le-Doubs, Dominique Chatry a saisi le
premier signe de l’arrivée prochaine du printemps avec
cette jolie coccinelle.
Comme lui, faites-nous parvenir vos belles images de
Saône-et-Loire sur jslwebphoto@lejsl.fr.

11

SAO - 1

www.lejsl.com

MARDI 14 MARS 2017 LE JOURNAL DE SAÔNE-ET-LOIRE

12

CHALONNAIS

C HA LONN A I S P OLITIQUE

Relation abonnés

0800 003 320
Chalon-sur-Saône
Agence de Lyon
9 rue des Tonneliers,
71100 Chalon-sur-Saône
Téléphone
Rédaction : 03.85.90.68.96
Pub : 03.85.90.68.28
Mail
jsl-redacchalon@lejsl.fr
Web
www.lejsl.com
Facebook
www.facebook.com/
LeJSLChalon

_____________________

Agence de Tournus
46 rue de la République,
Mail Tournus
71700
Téléphone
Rédaction : 03.85.35.52.05
Pub : 03.85.39.99.07
Mail
jsl-redactournus@lejsl.fr
Web
www.lejsl.com

La réserve parlementaire offre d

n La voie douce, d’une longueur de 860 mètres, entre Saint-Marcel et Oslon. Photo Grégory JACOB

130 000 € DISTRIBUÉS

Le détail de la distribution de la
réserve parlementaire de Christophe Sirugue – ex-député de la
5e circonscription de Saône-etLoire – a été rendu public. Les
collectivités locales ont été ciblées.

n 1 000 €
Fley (réalisation de travaux de mise
aux normes et de réparation de
l’installation campanaire de l’église) ; Germagny (installation d’un
radar pédagogique à l’entrée du
village) ; Saint-Martin-du-Tartre
(pose de plaques de rues).
n 3 000 €
Saules (restauration du lavoir de la
Fontaine-Masson).
n 5 000 €
Communauté de communes Sud
Côte chalonnaise (aménagement du
1er étage des locaux de la com’com).
n 10 000 €
Lux (réfection de la voirie et enfouissement des réseaux rue RaymondBalay) ; Montagny-lès-Buxy (réfection thermique, mise en accessibilité
du bâtiment mairie-école et accessi-

2

0 000 €. C’est la somme allouée par Christophe Sirugue,
en 2016, à Saint-Marcel et Oslon.
Ce montant, issu de la réserve
parlementaire de l’ex-député saône-et-loirien (il était encore en
exercice en 2016), a permis de
financer une bonne partie des
travaux (75 000 €) de création
d’une voie de 860 mètres pour les
transports doux entre les deux
communes.
Autre chèque intéressant, celui
de 10 000 € alloué à Saint-Vallerin (lire par ailleurs). Le maire,
Dominique Morice, l’admet :
« Cette aide ne fait pas tout, mais
elle n’est pas négligeable non
plus. Surtout pour un chantier de
la sorte. » Un projet qui pourrait

débuter en 2018.
Une dotation similaire, toujours
dans le Chalonnais, est allée du
côté de Saint-Privé. La municipa-

NOTE Hors périmètre du Chalonnais,
10 000 € sont allés à Saint-Eusèbe
(rénovation du hall d’entrée du groupe
scolaire Montfleury), 14 000 € à SaintJulien-sur-Dheune (construction de
sanitaires publics), 15 000 € à SaintBerain-sous-Sanvignes (construction d’un
atelier technique municipal) et 20 000 € à
Saint-Laurent d’Andenay (isolation et mise
aux normes de deux logements
communaux).
lité a reçu un coup de pouce pour
la rénovation de la toiture de la
mairie.

Geoffrey Fleury

Avec Carrosanit

Venez fêter le Printemps

- 25 %*

Jusqu’à

sur les meubles

Jusqu’à
sur le

les douches

et la robinetterie

4 jours d’exception

Jeudi 16 mars
Vendredi 17 mars

- 30 %*

carrelage intérieur et extérieur
15 % à partir de 15 m2
25 % à partir de 30 m2
30 % à partir de 50 m2

(8 h - 12 h et 14 h - 18 h 30)
(8 h - 12 h et 14 h - 18 h 30)

Samedi 18 mars
Dimanche 19 mars

803869400

Facebook
www.facebook.com/
LeJSLChalon

Z A C d u M a u p a s - 7 1 8 8 0 C h â t e n o y - l e - R o ya l
* Offre valable sur toute la gamme hors devis et commandes en cours et articles signalés d’un point rouge
Offre valable uniquement sur la vente à emporter - Remises effectuées sur tarifs fabricant 2017

www.lejsl.com

bilité des abords) ; Saint-Privé (rénovation de la toiture de la mairie) ;
Saint-Vallerin (aménagement d’un
chemin piétonnier du Monument
aux morts à la RD 981).
n 20 000 €
Saint-Marcel (aménagement d’une
voie douce reliant Oslon à SaintMarcel).

www.carrosanit.fr

(8 h - 12 h et 14 h - 18 h 30)
(10 h - 12 h et 14 h - 18 h)

OUVERT
LE DIMANCHE
19 MARS
N° 1de la salle de bain clés en main à Chalon
(à côté de Jardiland et Leclerc Drive)

ACTU CHALONNAIS

13

des jolis coups de pouce aux communes
« Un effet levier » pour les villages
En 2016, Christophe Sirugue, actuel secrétaire d’État au Commerce et à l’Industrie, aura fait
14 heureux. Une communauté de
commune (Sud Côte chalonnaise)
et treize communes ont bénéficié
de la réserve parlementaire
(130 000 € au total) de celui qui
était encore député il y a un an.

Et Chalon ?

Pas de saupoudrage
Les décisions font l’objet d’un
travail en amont entre Christophe
Sirugue et les municipalités concernées : « Chaque année, je rencontrais les villages ou communes
pour évaluer avec eux les projets
et consulter leur calendrier », débute celui qui est entré au gouvernement le 1er septembre.

} Mon but principal
était de venir en aide
aux petites communes. ~
Christophe Sirugue
Depuis 2007, année de l’élection
en tant que député, l’ancien maire
de Chalon s’est fixé une ligne de
conduite : « À partir de cette date,
mon but était de venir en aide aux
petites communes et de leur don-

n Christophe Sirugue, ex-député, et son collègue Philippe Baumel,
toujours député. Photo d’archives Gilles DUFOUR

ner des sommes importantes.
Pour moi, ce n’était pas la peine
de distribuer 300 € par ci ou par
là. C’est du saupoudrage. »
En effet, les montants vont de
1 000 à 20 000 €. L’ex-représen-

tant de la cinquième circonscription de Saône-et-Loire s’explique : « Je souhaite privilégier les
investissements. Par exemple, cette somme de 20 000 € (pour la
voie douce entre Saint-Marcel et

La ville centre n’a pas eu sa
part du gâteau. Pour Christophe Sirugue, la raison est simple : il n’a reçu aucune demande.
Nous avons tenté d’avoir la
confirmation auprès du maire
Gilles Platret. Voici sa réponse : « Chalon n’a, depuis le
début du mandat (2014), reçu
aucune aide au titre de la
réserve parlementaire. Le député sortant ne nous a jamais
sollicités pour s’entretenir
avec nous sur les projets
structurant pour la ville […]
Nous n’avons jamais été destinataires d’un courrier du député nous invitant, comme il
est d’usage, à lui faire connaître les projets qui auraient pu
être soutenus dans ce cadre.
Une bonne pratique aurait été
d’adresser un courrier à l’ensemble des maires de la circonscription […] »
Oslon) est importante dans le
budget d’une petite ville. C’est
une vraie aide qui déclenche le
projet. C’est un effet levier », conclut-il.

Geoffrey Fleury

La députée Cécile Untermaier a laissé choisir les habitants
Députée de la quatrième circonscription (Bresse-Val de Saône), Cécile Untermaier a décidé de s’appuyer
sur un jury citoyen pour l’attribution
de sa réserve parlementaire.
Les 130 000 € ont ainsi été répartis
après un passage des porteurs de
projets en septembre 2016 devant ce
jury citoyen. 34 porteurs de projets
(12 communes, 22 associations) ont
exposé leurs plans face aux 12 jurés
entourant la députée. Ce jury était
composé d’habitants de la Bresse et
du Chalonnais, tirés au sort sur la
vingtaine de candidats qui avaient
postulé.

« Transparent,
pédagogique
et enrichissant »
« Pour moi, c’est le résumé de ce que
doit être l’action d’un député, expliquait Cécile Untermaier au sortir de
la réunion de septembre. Être dans
la proximité et dans l’impartialité.
Ce jury citoyen, c’est un gros travail,
ça prend du temps, mais ça vaut le
coup : j’ai trouvé tout ceci transpa-

n Cécile Untermaier et son jury citoyen, devant lequel passent les porteurs de projets souhaitant
un financement de la députée. Photo Lionel JANIN

rent, pédagogique et enrichissant. »
Au final, le jury a proposé d’accorder
des subventions à douze projets de
la Bresse louhannaise (dont huit au
bénéfice d’associations et quatre
pour des communes) et neuf pour le
Tournugeois. Parmi les projets financés, on peut noter 13 000 € pour
l’association Économie solidarité
(achat d’un camion frigo pour l’Épi-

cerie sociale), 8 000 € au Tennis club
de Tournus pour la rénovation des
courts de tennis, 5 000 € pour aider
l’association Saint-Philbert de Tournus à préparer son dossier de demande de classement à l’Unesco ou
encore 2 000 € pour le Musée du
vélo de Tournus qui permettront de
financer la fabrication d’une copie
d’une draisienne. Du côté des com-

munes, ont été retenues Lalheue
(3 000 €), Lacrost (5 000 €) et La
Chapelle-sous-Brancion (7 000 €).
Plusieurs projets ont également été
retenus pour le Chalonnais, dont
3 000 € à destination du club de lutte
de Champforgeuil ou 3 000€ pour la
commune de Farges-lès-Chalon.
En tout, 29 dossiers ont été financés.

Lionel Janin
71D - 2

LE JOURNAL DE SAÔNE-ET-LOIRE MARDI 14 MARS 2017

14 ACTU CHALONNAIS
C HA LON S OCI ÉTÉ

Les salariés de Pôle emploi boudent leur
parking et se garent au pied des immeubles
Depuis leur déménagement
avenue Kennedy en juin
dernier, la plupart des 90 salariés de Pôle emploi se garent sur des places réservées
aux locataires des immeubles des Prés Saint-Jean.

} Les salariés

A

assure le directeur qui s’engage à faire une « piqûre de rappel » à ses salariés à la prochaine réunion de service, tout en
expliquant qu’il n’a pas le pouvoir de les obliger à se garer
sur leur propre parking.
Auparavant, dans les anciens
locaux de la rue du Paradis,
Pôle emploi n’avait pas de parking attitré et devait faire face
à un autre problème, celui du
stationnement anarchique
dans la rue. Aujourd’hui, aux
Prés Saint-Jean, les 250 demandeurs d’emploi qui se rendent tous les jours à Pôle emploi ont eux suffisamment de
places. Elles leur sont attitrées
et sont situées juste contre le
bâtiment.

utrefois parking pour
poids-lourd, l’esplanade
en bordure de l’avenue JonhnFitzgerald-Kennedy est
aujourd’hui un parking privé
avec code d’accès dédié aux
salariés de Pôle emploi. Mais
depuis l’arrivée de ce service
public dans le quartier des
Prés Saint-Jean en juin 2016,
les 90 salariés ont pris des
mauvaises habitudes.
« Ces personnes se garent au
plus près du Pôle emploi, sur
nos places, juste en dessous de
nos immeubles », s’agace une
locataire du 28B. Si le nombre
de places est suffisant dans ce
quartier géré par Logivie, les
habitants en font une question de principe. « Pôle emploi a un parking dédié de

ne peuvent-ils pas
marcher 150 m
de plus ? ~
Un locataire rue P.-Éluard

n Avenue John-Fitzgerald-Kennedy, le parking accessible avec un code d’accès, réservé aux
salariés de Pôle emploi compte 90 places mais n’est presque pas utilisé. Photo Marion GIOUSE

l’autre côté de l’avenue Kennedy, les salariés ne peuventils pas marcher 150 m de
plus ? », s’interroge un autre
locataire contrarié. « Mes enfants ne peuvent pas se garer
en bas de chez moi quand ils
viennent me voir », poursuit
une retraitée, d’autres pointent le problème des courses à
porter.

Aux heures d’ouverture de Pôle emploi, les rues PaulÉluard, le début de la rue JulesFerry et la rue du MaréchalJuin sont en effet prises
d’assaut.

Une piqûre de rappel
« Le parking n’est pas équipé
de lumière ce qui peut expliquer la réticence des salariés

pendant la période d’hiver »,
explique Joël Bruchon, le directeur de la structure.
D’ailleurs, le parking privé
que Pôle emploi loue à la ville
a été mis en service en novembre dernier, cinq mois après
l ’o u v e r t u r e d e l ’ a g e n c e
Nord… et les mauvaises habitudes ont la vie dure. « Moi je
m’y gare systématiquement »,

Marion Giouse

CHALON JUSTICE

CHALON CONSOMMATION

Ils surprennent des cambrioleurs
place de l’Hôtel-de-ville

17e salon de l’habitat : moins de
passage mais des clients de qualité

Le 26 décembre 2016, un
couple dort dans son appartement de la place de l’Hôtel-de-ville à Chalon. Réveillés par un bruit, ils
aperçoivent les deux cambrioleurs qui prennent la
fuite. Le garçon se lance à
leur poursuite et interpelle
l’un d’eux qui lui porte de
violents coups ainsi qu’à
son amie venue lui prêter
main-forte. L’agresseur s’enfuit, perdant une chaussure,
Il est interpellé, dans l’impasse… de l’Ancienne-Prison. Il lui manque une
chaussure, mais il aura bien
deux bracelets aux poignets.
À l’audience correctionnelle, vendredi, l’auteur du vol
avec violences explique :
« J’ai bien commis ce vol,
j’ai donné des coups au
gars, je l’ai mordu… J’étais
alcoolisé, j’étais avec mon
copain. » Mais il se ravise
aussitôt : « Il n’était pas là,
c’était un gars qui était en
prison avec moi. » Son
www.lejsl.com

complice déclare : « Je ne
connais pas ce monsieur ! »
Mais la juge le contredit :
« Sur les 73 fiches, vous
êtes la fiche numéro 2 et
vous avez été reconnu par
la victime. » Le parquet
poursuit : « Vous n’êtes pas
aidé. On a le choix entre un
menteur et un idiot, la victime les décrit clairement. »
L’avocate Me Thomas déclare alors : « Mon client a
été interpellé le 27 décembre. Dans le dossier pénal,
on a des objets retrouvés,
mais on n’a pas relevé de
traces. Par ailleurs, il a dit
être passé devant les caméras de la ville, mais rien
n’est apparu dans le créneau horaire. »
Après délibéré, Kevin Rivas
a écopé de huit mois ferme
et de deux révocations du
sursis de trois et deux mois,
soit 13 mois ferme au total,
le cambrioleur complice a
pris quatre mois avec sursis.

B.D.B. (CLP)

n Cuisinistes, poseurs de sol, entreprises de rénovation énergétique,

paysagistes… une petite centaine d’exposants était sur le pont pendant
quatre jours à proximité du parc des expositions. Photo Marion GIOUSE
JBC organisation l’assure, la fréquentation du 17e salon de l’habitat
a été stable par rapport à l’an dernier. Mais si l’organisateur d’événement annonce 8 000 visiteurs sur les
quatre jours, côté exposants on a le
sentiment d’avoir vu moins de monde dans les allées. La faute de la fête
foraine prolongée exceptionnellement jusqu’au week-end ? Le beau
temps et l’année d’élection présidentielle n’ont pas aidé non plus.
Mais, à l’exception de dimanche, où
la fréquentation a été en hausse, le

manque de passage a été compensé
par des prises de contact sérieuses.
S’ils étaient moins nombreux, les
visiteurs sont venus avec des projets
bien avancés.
On a noté cette année un peu plus
d’emplacements vides, mais Aurélie
Girard, à l’organisation, déclare
avoir « été contrainte de refuser des
enseignes déjà très représentées
(prestataires portes-fenêtres, menuisiers, paysagistes) pour maintenir
une certaine diversité des métiers ».

Marion Giouse
71D - 1

MARDI 14 MARS 2017 LE JOURNAL DE SAÔNE-ET-LOIRE

ACTU CHALONNAIS
C HA LON -S U R- S AÔN E

15

[ MA RDI ÉCO ]

Jean Perrot industries : un succès
mondial qui ne fait pas un pli
L’entreprise Jean Perrot industries
a été créée en 1962 et fut l’une des
pionnières dans la mise au point
des presses plieuses synchronisées
avec commande numérique. Dans
les traces de sa maison mère, Jean
Perrot innove et devient une marque
présente dans le monde entier.

L

a société Jean Perrot industries,
créée en 1962, a intégré le groupe
Pinette Emidecau industries en 1993
et pris le nom de Jean Perrot industries. L’entreprise conçoit et fabrique
des machines outils pour le travail des
métaux en feuille et des profilés. Elle
assoit son efficacité sur les procédés
de tôlerie pour les secteurs de l’industrie, du bâtiment, de la sidérurgie, de
l’équipement agricole, des travaux publics, de la carrosserie industrielle et
de l’aéronautique. Jean Perrot industries peut s’appuyer sur de multiples
compétences en mécanique, hydraulique, automatisme et robotique pour
confirmer sa renommée et poursuivre
ses innovations.

} Notre

développement passe
par l’innovation et
le service adapté
aux besoins de nos
clients. ~
Erick Rousseau, directeur
de l’unité business
Au salon du Tolexpo 2015, Jean Perrot industries a annoncé la sortie de sa
nouvelle presse plieuse. Unique dans
sa catégorie, elle permet des pliages
successifs complexes en un seul passage, ce qui évite les pertes inutiles de
matériaux et préfigure d’un gain de
temps précieux.

Davantage de confort
pour les manipulations
physiques
L’évolution des machines construites
par Jean Perrot industries a permis de
se faire une place sur le marché mondial. Erick Rousseau, directeur de
l’unité business et responsable des
programmes, souligne : « Notre développement passe par l’innovation et
le service adapté aux besoins de nos
clients. La sécurité et l’aide apportées
aux opérateurs demeurent des priorités dans toutes nos actions. Par exemple, le développement de chariots
fixés à côté de la machine permet le
stockage et le déstockage sans effort
71D - 1

n Erick Rousseau devant une machine destinée aux bancs test pour les tubes de forage de pétrole en grande
profondeur. Photo CÉJY

EN CHIFFRES
n Exportation
70 % de la production sont
destinés à la France et l’Europe, 20 % à l’Afrique
et l’Asie et 10 % au continent
américain.
n 1 000 tonnes
Jean Perrot industries a été
sélectionnée pour la conception et la réalisation d’une
presse plieuse Maneo Premium de 1 000 tonnes sur six
mètres développant une force
de 800 tonnes par mètre. Elle
sera inaugurée en septembre.

des pièces de métal. Les troubles musculo-squelettiques sont diminués et
nous réduisons également le temps de
changement de ligne d’outils.
Jean Perrot industries souhaite apporter de nouvelles solutions au marché
(cellule de pliage, îlot robotisé, presse
plieuse XXL avec mesure d’angle, usine complète) en investissant dans l’innovation, le service et en collaborant
avec clients et partenaires technologiques. Ce savoir-faire français s’exporte dans le monde entier. En 2016, face
à tous les leaders du secteur, Jean Perrot a remporté un marché d’un tandem 2X 800 T sur 14 mètres équipé de
ses deux dernières innovations, la mesure d’angle laser et la Tool box.

n François De Candia, directeur technique, Erick Rousseau, Amandine

Fichot, responsable achats, Joël Vincent, responsable de fabrication, et
Richard Guichard, du département recherche et innovation, devant une
presse plieuse destinée à l’aéronautique. Photo CÉJY

Des prix aux quatre coins du monde
L’entreprise P.E.I a remporté des prix : en juin 2015, aux États-Unis, pour
l’innovation QSP (JEC Composites), en septembre 2016, en Allemagne (MAI
Carbon Gmbh), en décembre 2015, en France (SAMPE Award) et en 2015,
avec le Trophée innovation laser contrôle au salon international Tolexpo Paris pour sa presse plieuse Maneo Premium LCS.
Jean Perrot industries, groupe Pinette Emidecau industries,
5, rue Paul-Sabatier à Chalon. Téléphone : 03.85.47.88.00.
u

Céjy (CLP)
www.lejsl.com

LE JOURNAL DE SAÔNE-ET-LOIRE MARDI 14 MARS 2017

16 ACTU CHALONNAIS
S AINT- MA R CE L CÉR ÉMONIE

La foule pour dire au revoir à Guy Delaporte
Près de 1 200 personnes se sont
pressées en l’église de Saint-Marcel, lundi, pour l’enterrement de
l’entrepreneur Guy Delaporte,
fondateur de DBTP à Épervans et
membre actif de l’Élan Chalon.

P

our dire adieu à Guy Delaporte,
une marée humaine a avancé lentement vers l’église de Saint-Marcel,
lundi, en début d’après-midi. Décédé
dans la nuit de mercredi à jeudi à l’âge
de 62 ans, le créateur de l’entreprise
DBTP a réuni 1 200 personnes pour
son ultime hommage.
Près de sa femme, sa mère et ses deux
enfants, on a croisé plusieurs dizaines
de ses salariés, resserrés de part et
d’autres du cercueil, ainsi que de nombreux représentants du monde des travaux publics, du bâtiment et des transports. Vincent Martin, président de la
Fédération régionale, a pris la parole
pour souligner « l’engagement et la pugnacité » de celui qu’on surnommait
« le sage » dans le métier. Les amoureux du basket étaient également présents pour dire au revoir à la cheville
ouvrière de l’Élan Chalon, dont « l’impressionnant réseau » a été salué par
son ami Dominique Juillot, l’actuel
président.
« Nous avons formé un beau duo au

n L’enterrement de Guy Delaporte a rassemblé près de 800 personnes dans l’église et plusieurs centaines
sur le parvis. Photo Marion GIOUSE

service de notre entreprise, la passion
de notre vie, notre troisième enfant, a
résumé Françoise Delaporte, son
épouse. Tes enfants et moi continuerons à la faire vivre, nous te le devons »,
a-t-elle ajouté face à l’assemblée.

DBTP va perdurer
L’aventure que Guy Delaporte avait
commencée en 1979, un brevet de
tailleur de pierre en poche, se poursui-

vra donc avec DBTP (une centaine de
salariés) et ses petites sœurs : les Transports Delaporte et l’entreprise Pascal
Coulon. Son fils, qui avait repris la gestion de la société il y a un an, a confirmé : « Notre entreprise, ta plus grande
fierté, nous allons en prendre le plus
grand soin. » Le patron modèle s’est
éteint après avoir lutté contre la maladie et avant de pouvoir profiter de sa
retraite.
Ses proches retiendront sa générosité,

CHALON-SUR-S AÔNE CIRCUL ATION

n Eric Mermet (debout, 3e en partant de droite), représentant le Grand Chalon, et Maxime
Ravenet (4e), adjoint au maire de Chalon, ont assisté à la réunion. Photo Philippe TARTAR

www.lejsl.com

pour 2016. Sandrine Merle,
secrétaire, et André Roux, vice-président, ont souhaité démissionner de leurs fonctions.
Bernard Forest, Anne Forest
et J.-Claude Guy ont postulé
pour les remplacer. Les élections auront lieu lors de la prochaine réunion du bureau.
Concernant les projets, l’association a annoncé vouloir
poursuivre l’organisation de
nombreuses sorties sur le département, solliciter plus encore les collectivités, pour une
meilleure application des dis-

Marion Giouse

FON TA INE S

Vélo-sur-Saône : « La route n’est pas
le domaine réservé des automobilistes »

Cela fera 10 ans, en juin, que
Vélo-sur-Saône promeut la
mobilité urbaine dans le respect de l’environnement, met
l’expérience de ses cyclistes
passionnés au service de l’agglomération et des collectivités et encourage l’usage du vélo en ville.
L’association a tenu son assemblée générale vendredi,
sous la présidence de
J.-M. Pouleau.
Le budget de l’association est
restreint, mais bien géré, avec
un excédent positif de 356 €

son optimisme à toute épreuve, son
sens de l’humour et de la fraternité.
Très attentif aux gens et doté d’une excellente mémoire, Guy Delaporte était
amicalement surnommé la « gazette
chalonnaise ». Sa capacité à fédérer
au-delà des différences a été saluée plusieurs fois lors de cette cérémonie religieuse. « Mon papa avait toujours la
solution, c’était toujours l’homme de
la situation », a conclu sa fille.

positions réglementaires et législatives concernant le code
de la route, le code de la rue…
Elle affiche également un projet en forme de souhait : être
consulté lors de grands projets,
car se sont les usagers qui sont
les plus à même d’en apprécier
la faisabilité et les avantages.
« Notre but, a indiqué J.-M.
Pouleau, est de faire évoluer la
situation, pour davantage de
concertation, afin que la route
cesse d’être le domaine réservé
des automobilistes. »

Philippe Tartar (CLP)

Madame Carnaval
a été jugée et brûlée

n Des déguisements, des confettis et du
soleil pour le carnaval. Photo Noël MATHEY

Samedi après-midi, c’est sous un soleil éclatant que l’association Les Claquins, les élèves
et les enseignants des écoles maternelle et
élémentaire du village, ont fêté carnaval. Avant
d’aller défier Madame Carnaval, ils ont défilé
dans les rues du village jusqu’à la salle SaintHilaire, avec des batailles de confettis lancés
sans ménagement sur la parade.
Après le bal costumé, la troupe carnavalesque
s’est dirigée jusqu’au lieu du bûcher où, après
avoir été jugée, Madame Carnaval a été brûlée
sous un tonnerre d’applaudissements.
+WEB Retrouvez toutes les photos
sur www.lejsl.com
71D - 1

MARDI 14 MARS 2017 LE JOURNAL DE SAÔNE-ET-LOIRE

ACTU CHALONNAIS

17

C R ISSE Y JEUN ES S E

Jeux, randonnée canine, jet d’eau :
les idées des jeunes élus pour Crissey
Le conseil des jeunes s’est réuni
pour la première fois à la mairie.
Les élus ont fait part de leurs
propositions pour la vie de la cité,
et ils ne manquent pas d’idées.

S

amedi matin, quinze enfants et adolescents de Crissey, âgés de 9 ans à
17 ans, se sont réunis dans la salle du
conseil municipal pour la première
réunion du conseil des jeunes.

15

C’est le nombre d’élus
dans le conseil des jeunes.
Le maire, Éric Mermet, entouré de
Jean-Paul Bonin, Delphine Bornard,
adjoints, et Sophie Masson, conseillère
municipale, a ouvert ce premier conseil en remerciant les jeunes de leur engagement pour un mandat de deux
ans. Il leur a demandé de s’exprimer
pour trouver les réponses à leurs besoins et devenir ainsi les relais des jeunes Crisséens avec les élus.

CHÂTENOY-LE-ROYAL

n Le conseil des jeunes avec les élus, M. Chaignard, le directeur de l’école, et Agnès Marmillon, directrice
de l’accueil de loisirs. Photo Claude PICARD

Les jeunes élus étaient un peu intimidés, mais leurs premières idées étaient
nombreuses. Ils aimeraient qu’un lampadaire et une fontaine à eau soient installés à l’agorespace, et qu’un autre agorespace soit créé. Ils ont proposé
d’aménager des jeux pour enfants dans

le parc près du tennis et au petit lac vers
la Rougière. Ils ont aussi pensé à des
panneaux pour le parcours de promenade et à la création d’une randonnée
canine. Sans oublier un jet d’eau pour
l’été et un concours pour sensibiliser à
l’écologie. Éric Mermet leur a présenté

ENSEIGNEMENT

la journée citoyenne du 20 mai et leur a
demandé de continuer à donner leurs
idées et de communiquer avec les élus
et leurs camarades. Avant de se quitter,
ils ont pris rendez-vous pour leur prochaine réunion, le 31 mars.

Claude Picard (CLP)

SAINT-MARCEL

Les écoliers ont découvert le modélisme

n La partie musicale avait été confiée aux

musiciens d’Arcadanse.
Photo Robert LA CAMERA

n Les enfants de Berlioz, aux côtés de l’intervenant Claude Meseure (à droite),
des élues et du personnel, sont fiers de leurs réalisations. Photo Joseph SALA

Parmi les animations mises en
place dans le cadre des activités périscolaires, celle sur le
modélisme avec la participation de Claude Meseure, intervenant extérieur, membre
du club de modélisme naval
châtenoyen, a ravi les écoliers.

Collage et ponçage
« En dix séances depuis janvier, un groupe de l’école Berlioz a fait l’apprentissage de la
71D - 1

construction d’engins de travaux publics modèles réduits
du type compacteur, explique
Claude Meseure. Mon initiation s’est appuyée sur un nombre de pièces de bois par participant qu’il a fallu travailler en
suivant des patrons par traçage, découpage, ponçage, assemblage et collage. »
« Cette découverte a été très
intéressante mais il faut bien
se concentrer, ont confié plu-

sieurs écoliers. Nous avons
appris comment faire une
construction à partir d’un
plan. ». Certains ont été conquis : « Nous sommes fiers
d’avoir réussi nos réalisations
et maintenant, nous voulons
en faire chez nous. »
Vendredi, salle d’activités Berlioz, les enfants ont montré
leurs productions aux élues
venues pour les féliciter.

Joseph Sala (CLP)

150

C’est le nombre de convives qui ont dégusté un repas typiquement bressan lors de la
première édition de Bress’en fête, organisée samedi par le comité de jumelage.
Cette manifestation remplace le marché
des terroirs. Le public a aussi assisté à un
spectacle où se sont mélangées musiques
et danses folkloriques ainsi qu’à un défilé
en tenues d’époque. La délégation italienne
n’était pas en reste car elle a tenu à
présenter son groupe de danseuses qui
s’est produit sur de la musique contemporaine.
www.lejsl.com

LE JOURNAL DE SAÔNE-ET-LOIRE MARDI 14 MARS 2017

18 ACTU CHALONNAIS
GI V RY S P ORTS

GIVRY

Un nouvel élan pour le VTT Givry

Coup de neuf pour le terrain
de pétanque

n Des maillots aux couleurs chatoyantes habillent désormais
les vététistes givrotins. Photo Emmanuel MÈRE

À l’aube d’une saison de transition,
avec la mise en place d’un nouveau
bureau directeur* et d’une nouvelle
organisation du club, le VTT Givry a
reçu ses nouvelles tenues vendredi.

D

es maillots aux couleurs vives,
avec un graphisme dynamique,
habilleront désormais la cinquantaine de licenciés du VTT Givry,
avec une touche plus féminine
pour les cinq filles du club. Reçues
vendredi, lors d’une réception organisée au restaurant Buffalo Grill
de Chalon, ces tenues seront inaugurées dès ce week-end à Dole,
pour la reprise des compétitions.
Si le club présidé par Frédéric
Polet a choisi de ne pas organiser
d’épreuves cette saison, les entraînements du samedi après-midi
prendront une nouvelle tournure
avec, de temps à autre, des dépla-

cements hors Côte chalonnaise
pour varier les parcours et les
difficultés.
Déjà venu à deux reprises, Quentin
Champion, qui évolue en coupe de
France, continuera d’apporter
ponctuellement ses conseils techniques aux jeunes vététistes, au
rang desquels la cadette Léa
Bouilloux, championne de France
UNSS et championne de Bourgogne, fait figure d’espoir. À noter
que le VTT Givry s’investira pour
le Marathon des vins de la Côte
chalonnaise, le 1er avril, en procurant à l’organisation des ouvreurs
pour chaque course.

Emmanuel Mère (CLP)
* Le nouveau bureau : président :
Frédéric Polet, vice-président : Jérôme
Pernot, secrétaire : David Després,
trésorier : Claude Bouilloux, Relations
extérieures : Sébastien Tatreaux.

MERCUREY

Un carnaval haut en couleur dans les rues du village

n Les enfants s’en sont donnés à cœur joie pour le carnaval de
Festi’école. Photo Emmanuel MÈRE

Samedi, au cours du carnaval de l’association Festi’école, un joli serpentin
de tenues bigarrées a défilé dans les rues du village, escortant mildiou, roi
de la fête, jusqu’à sa pénitence. Lors d’un aller-retour sur le secteur de la
salle des fêtes, par la Grande rue et la place du Bourgneuf, le cortège de
clowns, princesses, vengeurs masqués, pirates, sorcières et autres mousquetaires a déambulé joyeusement entre rires et bataille de confettis, avant
de brûler l’infâme mildiou, et dire ainsi au-revoir à l’hiver finissant. Ponctuée
d’un goûter, cette journée était joliment placée sous le signe du bonheur de
lâcher prise pour faire la fête.
www.lejsl.com

n Refait à neuf, le revêtement du terrain de pétanque
accueillera bientôt son premier tournoi. Photo Emmanuel MÈRE

Après la démarche citoyenne des licenciés du Givry pétanque club, qui ont désherbé manuellement leur
terrain de jeu du parc Oppenheim début mars, la commune remplit ses engagements en réaménageant ce
terrain par l’étalage, vendredi matin, d’une couche de
cailloux ensuite damée. Un
travail en commun de l’association givrotine et de la mu-

nicipalité, dans la volonté de
cette dernière de réduire
sensiblement l’utilisation
des pesticides pour l’entretien des espaces publics,
avec un objectif zéro phyto.

Emmanuel Mère (CLP)
PRATIQUE Le Givry pétanque club
organise, dimanche 19 mars, un
tournoi officiel licenciés en
triplettes A B C. Début des
parties à 13 h 30.

ME LL E CE Y

Les anciens maires et adjoints
sont toujours actifs
Samedi matin, c’est à la
petite salle des fêtes de la
mairie que s’étaient donnés rendez-vous les membres de l’Adama 71 (Association des anciens maires
et adjoints), accueillis par
Pierre Andriot.
Présidée par Michel Daydé,
ancien édile de Granges,
l’association départementale a pour but premier de
conserver le contact entre
anciens élus municipaux,
mais aussi de témoigner
de l’histoire de la République, d’inculquer le civisme,
d’encourager à la citoyenneté et d’inciter à lutter
n André Forest, ancien maire de
contre l’abstention.
Vergisson, est l’un des
Au nombre des 52 adhé- fondateurs de l’Adama71, dont il
rents, le doyen André Fo- est le doyen. Photo Emmanuel MÈRE
rest (95 ans en mai), maire
de Vergisson de 1977 à 1995, est l’un des fondateurs de
l’Adama 71 (créée en 2001), dont cet ancien viticulteur fut le
trésorier jusqu’en 2008. C’est à lui, et aux autres ex-élus, que le
sénateur Jean-Paul Emorine et la conseillère départementale
Dominique Lanoiselet ont rendu hommage pour le travail
effectué durant leurs mandats, et la parfaite gestion de leur
association.
Au terme de la séance, l’intervention de Matthieu Pinette,
conservateur en chef du patrimoine au château de Germolles, a
été particulièrement appréciée.
71D - 1

MARDI 14 MARS 2017 LE JOURNAL DE SAÔNE-ET-LOIRE

ACTU CHALONNAIS

19

S AINT- GER M A IN -D U - PL A IN P ÊC HE

Des sardines pour Thérèse !
La pêche à la truite a
ouvert samedi matin et,
dès potron-minet, les
pêcheurs ont essaimé les
rives de la Noue jusqu’au
Nassey. Parmi eux, Yves
Moriau, de Simandre, qui
étrennait ce jour-là son
60e permis de pêche.

} La truite,

elle ne se plaît
que dans les eaux
de première
catégorie qui
sont plus froides
et où on peut les
pêcher au vif. ~

S

a m e d i, Yve s M o ri au
aurait bien voulu remplir
sa bourriche au Nassey, près
du moulin, pour fêter dignement son 60e permis de pêche, mais le rendez-vous
avec la truite a été manqué,
la faute à une ligne cassée.
« En 24/100 en corps de ligne et 18/100 en bas de ligne », tient à préciser l’ancien maçon.
Autant aller prendre un casse-dalle avec ses voisins, le
temps de nous faire partager
son expérience, non sans regrets : « D’habitude, je
prends au moins une truite
pour porter à la Thérèse
(une connaissance,
N.D.L.R.), mais là, des
clous. Elle mangera des sardines ! »

Pas bête, la truite
a dû passer par
la chute du moulin
À 74 ans, Yves se souvient

Yves Moriau, pêcheur

n C’est par pur plaisir qu’Yves pêche : il donne toutes ses prises à ses amis
et connaissances. Photo Jean-Marc CHEVASSUS CLÉMENT (CLP)

encore de cette année 66,
où, en 2 heures seulement, il
avait pêché 24 douzaines de
grenouilles, une époque révolue « à cause des traite-

ments », explique Yves.
Pour la truite, c’est un peu
pareil : « Elle ne se plaît que
dans les eaux de première
catégorie, qui sont plus froi-

des, et où on peut les pêcher
au vif », déclare Yves, dont
le gendre est éleveur… de
truites, à Polliat, sur une exploitation de 3 hectares. « Et

puis, la truite, il lui faut aussi
du courant, c’est peut-être
pour ça qu’on n’en prend
pas ici, explique-t-il. Elles
ont dû passer la chute du
moulin, où il y a plus de courant, parce que c’est malin
une truite : s’il y en a une qui
passe, les autres suivent. »
Entre saucisson et Saint-Véran, Yves se console : « Vaut
mieux une bonne perche
qu’une truite. »
Alors que la journée de pêche est loin d’être terminée,
il finit par déclarer : « Cet
après-midi, je vais aller faire
un tour sur la Gizia, de
l’autre côté de Louhans. Là,
on est en première catégorie ». Pour prendre une truite bien en chair et plus balèze, voilà qui ferait plaisir à
Thérèse !

Jean-Marc Chevassus
Clément (CLP)

RULLY

Quatre blessés légers
dans un accident
sur la RD 981
Un accident s’est produit lundi, à
16 heures, sur la route départementale 981 entre Rully et Fontaines. Deux voitures se sont
percutées.
Dans l’un des véhicules, immatriculé au Luxembourg, il y avait
quatre personnes à bord. Trois
d’entre elles ont été blessées
légèrement et transportées vers
le centre hospitalier de Chalon.
La quatrième personne est sortie
indemne de la collision. Dans
l’autre voiture, il y avait une personne qui a également été blessée et transportée à l’hôpital.
Cet accident a nécessité la présence de 17 pompiers issus des
centres de Chagny, Chalon et
Givry. La gendarmerie était également sur place.
Pour mener les opérations de
secours, une voie de circulation a
dû être neutralisée.
71D - 1

n L’accident s’est produit entre Rully et Fontaines. Photo Grégory JACOB
www.lejsl.com

LE JOURNAL DE SAÔNE-ET-LOIRE MARDI 14 MARS 2017

20 ACTU CHAGNY ET RÉGION
S AINT- LÉGER-S UR- DHE UNE SOLIDARIT É

SAINT-LOUP GÉANGES

Guy Lion, un bénévole
au grand cœur

n Un exemple de boîte aux lettres non conforme. Photo B. PRUDHON

312
n Janine, employée à Atac, Guy Lion, bénévole des Restos depuis

quatre ans, et Dominique Dumas, qui donne un coup de main
et compte devenir bénévole prochainement. Photo Rose-Marie JOSSART

Boucher charcutier à la retraite,
Guy Lion est une figure bien
connue du magasin Atac de
Saint-Léger-sur-Dheune, où il
récupère chaque semaine les
produits à date courte et interpelle les clients lors des collectes
nationales des Restos du cœur.

C’

est à la demande de son épouse, aujourd’hui décédée, que
Guy Lion est entré aux Restos du
cœur il y a quatre ans. Boucher
charcutier à la retraite, il a mis à
profit ses compétences et connaissances du “bien manger” en montrant aux bénéficiaires comment
cuisiner sans gaspillage… avant de
renoncer par manque d’engoue-

ment des intéressés.
Un échec qui n’a pas remis en cause
son engagement et sa motivation,
puisqu’il est aujourd’hui chargé des
collectes des Restos. Chaque semaine, les clients du magasin Atac peuvent donc l’apercevoir en train de
récupérer les produits à date courte
ou derrière le chariot des dons lors
des collectes nationales.

Rose-Marie Jossart (CLP)

À la suite d’un recensement effectué par les conseillers
pour le service postal, 312 boîtes aux lettres ou numéros
de maison ont été déclarés non conformes. Il y a en tout
620 foyers à Saint-Loup Géanges, ce qui fait que la moitié
des installations ne sont pas aux normes.
La mairie a fait des relances auprès des habitants et
devrait commander une série complète de nouveaux numéros individuels lors de la commande des nouvelles
plaques de rues.

S AINT-LOUP GÉANGES FESTIVITÉS

Les conscrits recherchent leurs
aînés des classes en 7 et en 2

550

Lors de la collecte
organisée au profit des Restos du
cœur, vendredi et samedi, les
bénévoles ont récolté environ
550 kg de nourriture.

S AIN T-LÉ GE R-S UR-DH EU NE

Les enfants ont fait leur carnaval
n Les conscrits vers 1945. Photo DR

n Les enfants adorent se déguiser. Photo Rose-Marie JOSSART

Samedi, l’association des parents d’élèves organisait son carnaval. De nombreux
enfants ont défilé dans les rues et récolté des bonbons chez les commerçants,
avant de se rendre à la salle Pierre-Chamagne, où ils ont goûté et dansé.
www.lejsl.com

Les conscrits et sous-conscrits (jeunes âgés de 19 et
20 ans en 2017) sont en train
de préparer le traditionnel
banquet des classes. La tâche
n’est pas facile : outre l’organisation matérielle qui les fera entrer de plain-pied dans
l’âge adulte, ils doivent recenser les personnes concernées
(pour cette année ceux dont
la date de naissance se termine par 7 ou 2) pour les inviter.
Pour celles nées dans la commune ou inscrites sur les listes électorales, pas de souci.
En revanche, pour celles qui
ont quitté le village mais qui y
ont encore des attaches senti-

mentales ou familiales, c’est
plus compliqué. Les conscrits convient donc toutes les
personnes concernées, mais
qui n’auraient pas reçu d’invitation, à les contacter.
Le banquet aura lieu samedi
29 avril à la salle Alain-Carillon. Il sera l’occasion de diffuser des photos de conscrits,
récentes et anciennes, grâce à
un rétroprojecteur. C’est le
moment d’en chercher pour
les apporter et les partager.
PRATIQUE Contact : Laura
Verkruisse, 32 rue du Bout
d’Amont, 71 350 Saint-Loup
Géanges, 06.58.77.78.83.
71D - 1

MARDI 14 MARS 2017 LE JOURNAL DE SAÔNE-ET-LOIRE

ACTU VAL DE SAÔNE

21

BRA GN Y- S U R-S A ÔNE ÉDUC ATION

Le professeur Nimbus ramène sa
science aux activités périscolaires
Alors que les autres villages
ont pour habitude de proposer des activités périscolaires quotidiennes de 45 minutes à 1 h 20, Bragny a
choisi une autre formule.

Fabrice Riblet, l’intervenant star

L

es nouvelles activités périscolaires (NAP) de Bragny ont un mode de fonctionnement à part. Les 35 enfants
de l’école participent à une
seule activité répartie sur sept
séances de 3 heures. « Nous
trouvons que ce rythme est
plus adapté à celui de l’enfant », assure la maire
Mme Invernizzi. « Cette méthode permet aussi d’avoir
des intervenants qui peuvent
s’impliquer plus dans un projet concret et qui hésitent
moins à faire des trajets »,
ajoute Estelle Farion, l’animatrice.
À la fin de chaque période, un
compte rendu est fait aux parents sous forme de démonstrations ou d’expositions.
« On essaie d’impliquer les

n Le professeur Nimbus aime enseigner en s’amusant.
Photo Valérie MICHELIN

parents au maximum, il arrive même qu’ils nous accompagnent en sortie », affirme
Estelle.
Mme Mouche, parente d’élève, se dit très satisfaite du contenu des activités : « 10,50 €
les sept séances, c’est une
somme dérisoire pour tout ce
qu’on leur propose. »
Après le sport avec divers intervenants, la gastronomie
avec, entre autres, La petite

fromagère de Verdun, les arts
du cirque avec Planète cirque
et les sciences en ce moment
avec le professeur Nimbus
(voir par ailleurs), les enfants
accueilleront prochainement l’association Cœur de
chouettes, de Dijon, pour des
séances consacrées à l’environnement, avec une visite
de l’étang de Pontoux, une intervention de Natur’ailes…

Docteur en chimie
physique, ex-enseignant chercheur à
l’école polytechnique de Lausanne,
Fabrice Riblet a
choisi de s’installer
à Saint-Loup
Géanges car il est
aussi Bourguignon.
Sous le nom de
professeur Nimbus, il y a fondé un
cabinet conseil en n Fabrice Niblet.
expérimentation.
Photo Benoît MONTAGGIONI
« J’ai le projet
d’ouvrir une structure spéciale, une “expérimentothèque”, où les gens pourraient emprunter ou
acheter tout pour le savoir », explique-t-il. En
attendant, il bouillonne d’idées et se montre sur
tous les fronts : tournages TV, village de la chimie à
Vincennes, expositions, formations… et interventions aux NAP de Bragny jusqu’aux vacances de
Pâques, avec de nombreuses expériences et découvertes pour les enfants. « Aujourd’hui, les enfants
ont réalisé un dinosaure 3D qui vous suit des yeux,
en papier, tout simplement », explique-t-il.

Valérie Michelin (CLP)

VERDUN-SUR-LE-DOUBS CONFÉRENCE

L’histoire des territoires ne doit pas tomber dans l’oubli
Dans le cadre de l’assemblée
générale du Groupe d’études
historiques verdunois, vendredi 17 mars, Annie Ruget
donnera une conférence sur
le thème “Bresse et
Verdunois, une proximité
distante (XVIIIe -XXIe siècle). Une histoire longue des
territoires”. Rencontre.
Les récents découpages des
territoires risquent-ils de
faire oublier leur histoire ?
« C’est vrai que tout évolue
très vite, et si nous ne prenons pas garde, l’histoire des
territoires tombera dans
l’oubli. Il est donc primordial
de conserver des écrits, des
témoignages, bref des traces
indélébiles. S’agissant de la
Bresse et du Verdunois, cette
histoire montre que les paroisses et les communes qui
les composent ont été tantôt
réunies, tantôt séparées dans
différents ensembles territoriaux qui ont durablement
organisé la vie locale. »
De quand date l’appella71D - 1

l’Écomusée de la Bresse
bourguignonne, porté par
celui qui était à la fois député
et président du conseil régional, Pierre Joxe (il s’était inspiré de ce qui avait été fait au
Creusot). On est donc passé
de la Bresse louhannaise, qui
avait été définie par “peur”
de perdre son identité lors du
développement des voies
ferrées, à la Bresse bourguignonne avec un territoire
beaucoup plus élargi. »

n Annie Ruget présente son dernier ouvrage intitulé
La Bresse bourguignonne. Photo Céjy (CLP)

tion de Bresse bourguignonne ?
« La Bresse n’a pas toujours
été appelée “bourguignon-

ne”, cette dénomination est
même récente, puisqu’elle
date du début des années
1980 avec la création de

Comment les hommes évoluent-ils au cours de ces
mutations successives ?
« Même si les territoires évoluent et se modifient, les
hommes gardent des habitudes sociales, économiques et
géographiques. Les gens restent attachés à leur territoire.
Par exemple, on va plus facilement à Beaune qu’à Louhans pour des raisons de
qualité de chemins. Certaines habitudes administratives sont aussi conservées.
Aujourd’hui, tout est revisité, avec les communautés de

LA CONFÉRENCIÈRE
Annie Ruget est Chalonnaise. Agrégée d’histoire
et maître de conférences
honoraire de l’université
de Bourgogne, elle est
aussi vice-présidente de
l’écomusée de la Bresse
bourguignonne.
Elle a été membre du
conseil d’administration
du Pays de la Bresse et
présidente du Groupe 71.
Elle vient de publier La
Bresse bourguignonne, les
dynamiques d’un territoire XVIIIe-XXIe siècles,
aux éditions l’Harmattan.
communes, les cantons électoraux sont modifiés mais les
limites des territoires ne sont
pas toujours logiques. »

Propos recueillis par
Céjy (CLP)
PRATIQUE Conférence vendredi
17 mars, à 20 h 30, à la mairie
de Verdun. Accès libre.
Tél. : 03.85.91.81.19.
www.lejsl.com

LE JOURNAL DE SAÔNE-ET-LOIRE MARDI 14 MARS 2017

22 ACTU TOURNUS ET RÉGION
BO Y E R [ S PORTIFS DU TOU R N UGEOIS ]

Le jeune cycliste qui grimpe
Florian Fattier, qui évolue au SCO
Dijon, profite d’une visite chez
son mécano officiel à Tournus
pour dévoiler ses ambitions pour
l’année. Portrait de ce cycliste de
Boyer.

Zig Zag Vélos

«P

our l’instant je roule encore
par passion, mais être en
sport étude me permet d’aller le plus
haut possible. » Florian Fattier, qui
aura 18 ans jeudi, s’entraîne intensivement, cinq fois par semaine, avec
l’espoir de percer dans le cyclisme.
C’est d’ailleurs dans ce but que cet
habitant de Boyer, étudiant en terminale scientifique au lycée ÉmilandGauthey de Chalon, a quitté en 2015
ses copains du Vélo club tournusien
pour rejoindre le Sprinter club olympique de Dijon. « C’est l’un des plus
gros clubs en Bourgogne », précise-til.

Prudent sur son avenir

n Florian Fattier et David Desbrosses, qui l’accompagne côté matériel
depuis le début. Photo Thomas BORJON

Cheveux courts, regard joyeux, sourire discret, son apparence traduit le
garçon qu’il est. Quelqu’un de simple, tout à fait conscient de son niveau. Il reste d’ailleurs prudent
quand il s’agit de parler de ses ambitions. « Je me donne encore un an
pour voir ce que je veux faire, si je
veux rejoindre une école spécialisée

ou faire autre chose. » Aujourd’hui
en junior pour la deuxième année,
avec 14 000 km à son compteur en
2016 et quelques victoires à son actif,
dont le championnat de Saône-etLoire cadet en 2015, ses espoirs se
concrétiseront s’il peut rejoindre
l’équipe qui évolue en division natio-

nale l’année prochaine.
Cette passion pour la route lui est venue sur le tard. Son père, Hervé, avait
été cycliste, mais Florian était plutôt
tourné vers la pratique du VTT, juste
pour le plaisir, jusqu’en 2014. « J’allais en randonnée avec les chasseurs,
sourit-il. Des amis du club sont pas-

C’est auprès de David Desbrosses,
de Zig Zag Vélos, que Florian Fattier a acheté son premier vélo. Et
depuis, c’est toujours lui qu’il va
voir pour le matériel. « Sur les
courses, je n’ai jamais eu de problème, hormis une crevaison »,
assure le cycliste. Aujourd’hui, le
commerçant, qui connaît Florian
depuis tout petit, l’aide sur les réparations et sur les achats, une
sorte de sponsoring. Une habitude pour David Desbrosse, qui aide
aussi le club tournusien et ceux de
Brienne, Azé, Baudrières…
Installé depuis quatre ans à Tournus après avoir quitté Varennes,
Zig Zag Vélos fêtera ses 10 ans les
12 et 13 mai. Une entreprise qui ne
connaît pas la crise, puisqu’avec le
boom des vélos à assistances électriques, David a pu embaucher récemment un salarié.
sés sur la route. J’ai voulu essayer aussi. J’ai fait une course et ça m’a plus
tout de suite. » Au profil « plus grimpeur », parmi ses prochaines courses
il espère briller avec son équipe, entre autres, sur la compétition internationale prévue le 2 avril en Italie.

Thomas Borjon

TOURNUS RUGBY

Des partenaires derrière le ballon ovale tournusien
Tournus reste leader

n Responsables du club, élu et représentante des commerçants. Photo Didier DAVID
n Tournus était à Buxy, dimanche. Photo Thérèse ROBERJOT

Vendredi soir, les nombreux
partenaires et sponsors de
l’AS Tournus rugby se sont
retrouvés à la Cave de Mancey à l’invitation du club.
« 180 invitations ont été envoyées aux annonceurs divers, artisans, entreprises,
commerçants et restaurateurs », précise Marcel Rodet, vice-président. Stéphane Ghibellini, le président,
souligne que « l’apport des
www.lejsl.com

partenaires représente 30 %
du budget global du club, qui
est de 120 000 €. En fait c’est
tout le foyer économique local qui nous soutient, dont
bien sûr d’anciens joueurs ».
Une vingtaine d’annonceurs
plus importants sont visibles
toute l’année, que ce soit au
stade ou sur les maillots des
rugbymen, ce qui est notamment le cas de l’Association
des commerçants du Tour-

nugeois, qui les soutient depuis une dizaine d’années.
Lucien Morel, en charge du
sponsoring au sein du club,
effectue un gros travail pour
réunir tous ces partenaires.
Et malgré la descente en
honneur du début de saison,
tous ces passionnés restent
derrière l’équipe et la formation des plus jeunes, espérant un avenir prometteur.

L’actualité du week-end pour les rugbymen tournusiens
c’était aussi le match reporté contre Buxy. Match très attendu puisque Tournus, leader du championnat honneur
affrontait son dauphin. Les équipes n’ont cependant pas
réussi à se départager dimanche au stade des Ravaux,
malgré la ferme volonté des joueurs et un vent latéral
tournoyant qui n’offrait en fait aucun avantage à l’une et
l’autre de deux équipes. Un match qui a tenu en haleine les
centaines de supporters qui ont dû se contenter d’un nul
au coup de sifflet final. Tournus reste leader toujours talonné par Buxy.

Didier David (CLP)
71D - 1

MARDI 14 MARS 2017 LE JOURNAL DE SAÔNE-ET-LOIRE

ACTU TOURNUS ET RÉGION
L A C HA PELLE-DE-BRA GNY FOR M ATION

23

AMEUGNY

Une dizaine de volontaires pour
les gestes de premiers secours

Une bibliothèque qui se
transforme en salle de cinéma

La deuxième session de
formation aux premiers
secours pour les villageois
et les élus s’est déroulée
samedi matin.

À

la suite de l’achat d’un
défibrillateur public, la
municipalité a mis en place des formations aux gestes de premiers secours
grâce au soutien financier
de CNP Assurances et du
Crédit agricole de Sennecey-le-Grand. « Avoir un
défibrillateur à disposition est important, mais
savoir s’en servir et pratiquer les gestes de premiers secours l’est encore
plus », explique Bernard
Laborier, maire de La
Chapelle.

Gratuitement
et à partir
de 10 ans
Samedi matin, quatre
pompiers de Saint-Gengoux-le-National – qui
partagent cette formation
avec ceux de Sennecey-leGrand – étaient présents à
la salle polyvalente afin
d’apprendre à la dizaine
de personnes présente
comment secourir une
victime. Pascal Verdot,
lieutenant pompier à

n Les techniciens Rémy Pourcelot et

David Alamacey formés par Cyril
Leger. Photo Thérèse Roberjot

n Samedi, les personnes présentes ont découvert
comment utiliser un défibrillateur. Photo Stéphane COLAS

Saint-Gengoux-le-National, explique que « tout le
monde peut apprendre
ces gestes gratuitement,
dès l’âge de 10 ans, en
s’adressant aux pompiers,
à la Croix-Rouge, à la sécurité civile et à la CroixBlanche ».

Stéphane Colas (CLP)

4

Sur le canton, quatre
communes se sont associées pour l’achat de défibrillateurs : La Chapellede-Bragny, Sennecey-leGrand, Saint-Cyr et
Champagny-sous-Uxelles.

Les trois projections proposées à la bibliothèque d’Ameugny ont attiré cet hiver près
d’une cinquantaine de personnes à chaque fois. Vu le succès de cette première
expérience, l’association Plaisir de Lire a
décidé, lors de son assemblée générale, de
continuer l’aventure. Née de la rencontre
entre Ciné ressources 71 et l’association,
le projet de cinéma littéraire, Cinépages,
consiste à présenter un film à partir d’un
livre de la bibliothèque Paul-Comte. C’est
d’ailleurs dans ce but que trois bénévoles
se sont formés à la projection et à la
manipulation du matériel fourni par la Fédération départementale des foyers ruraux, une table de levage a de même été
prêtée par une association de Blanot. Tout
un équipement et un savoir-faire qui s’approche des conditions d’une salle de cinéma. De nouvelles séances auront donc lieu
dès la fin de l’été. Les thématiques seront
élargies aux comédies et aux films pour
enfants.
PRATIQUE Prochains rendez-vous de la
bibliothèque : Le 24 mars, à 19 h, exposition
de V. Cloître, mettant les femmes du monde
à l’honneur. Le 7 avril, à 19 h, S. Aymard
rencontre ses lecteurs. Le 20 mai, une sortie
botanique sera organisée.

OZENAY TRADITION

Le feu des bordes pour marquer la fin de l’hiver
Organisé par le foyer rural, le feu des
bordes a eu lieu samedi, au lieu-dit
Saint-Guillaume
Tradition séculaire issue des fêtes
païennes du renouveau, le feu des
bordes est constitué d’un grand bûcher élevé autour d’un mât central qui
porte à son extrémité un mannequin
de paille. Équivalent du bonhomme
de Carnaval, ce dernier est dénommé
“cabache” ou “Guillaume”. « Il s’agit
de brûler l’hiver, on fête l’arrivée du
printemps », explique M. Cœur.

pour la vigne. » Aline Tamizon explique que « dans le temps, le char passait dans le village et chacun donnait
trois ou quatre fagots ». Aujourd’hui,
les villageois confectionnent une cinquantaine de fagots, « avec de la frâche mise de côté à cet effet ». Et le
bûcher, ce sont théoriquement les
mariés de l’année qui l’allument, ou à
défaut la doyenne. Une autre croyance populaire est attribuée au feu :
« Quand le feu est allumé, il indique
le vent dominant de l’année à venir ».
80 personnes ont assisté au spectacle.
Pour clôturer la soirée, un vote du public est venu gratifier les meilleures
bugnes. Thérèse Fumex, Monique
Lejeune et Suzanne Bois ont remporté le prix du public et gagné un coffret
de produits locaux, alors que Jeanine
Meunier et Jeanine d’Ozenay ont
remporté le prix coup de cœur et sont
reparties avec du crémant.

« Les hommes devaient
chevaucher le feu »
Entre un verre de vin chaud offert et
la dégustation de bugnes, Mado
Chardonnay fournit une version
complémentaire : « C’est l’histoire
des fermages. Les hommes devaient
chevaucher le feu. Les propriétaires
venaient chercher leurs ouvriers
71D - 1

n Le feu des bordes à Ozenay Photo Marie FLICK

Marie Flick (CLP)
www.lejsl.com

MARDI 14 MARS 2017 LE JOURNAL DE SAÔNE-ET-LOIRE

FRANCE MONDE

24

https://www.facebook.
com/lejsl

P R ÉS IDE NT IE LL E

FINANCE ME NT

Comment l’argent de
Les candidats ont bouclé les
budgets de leurs campagnes
encadrés par la loi. Financements publics et dons alimentent
les caisses. Les déplacements
sur le terrain les vident très vite.

G

agner à la présidentielle, cela demande un lourd investissement…
financier. « Même participer et faire valoir ses idées représente un coût », rappelle Olivier Besancenot (NPA) candidat en 2002 et 2007. Il estime au petit
million d’euros le minimum pour une
campagne raisonnable. Nicolas Dupont-Aignan (DLF) table sur une somme entre 1 et 1,5 million. Pas négligeable.
Le coût est donc proportionnel aux
ambitions. En 2012, Jacques Cheminade (0,26 %) a bouclé un budget de
500 000 euros, François Hollande approchait le plafond (21,8 M€ pour
22,1 millions) pour deux tours et Nicolas Sarkozy l’a dépassé, ce qui l’avait
contraint à rembourser et lui vaut une
mise en examen cinq ans plus tard.
« Seize millions pour le premier tour,
c’est nécessaire pour être à niveau », estime le staff d’Emmanuel Macron.

Dépenses : coûteux meetings
https://twitter.com/Lejsl

http://www.lejsl.com

Le poste de dépense principal reste
« déplacements et meetings ». En
2012, il représentait par exemple
5,1 M€ sur les 9 M€ dépensés par JeanLuc Mélenchon, 40 % du budget de
Hollande, 55 % de celui de Nicolas
Sarkozy. Transport, location de salle,
sécurité, sono, écrans géants : les factures enflent vite malgré l’aide bénévole
de militants. Entre 2002 et 2012, la facture pour un meeting identique de Lionel Jospin et de François Hollande a été
multipliée par 2,5.
En revanche les candidats ont diminué
leurs dépenses de propagande écrite
(15 à 28 % pour François Bayrou entre 2002 et 2007) pour réinvestir ces
moyens sur Internet. L’UMP avait consacré moins de 700 000 euros au numérique en 2007. Ce sera au moins trois
fois plus cette année. Le reste, entre
20 % et 30 % des dépenses couvrent les
salaires et frais de permanents recrutés
par le candidat.

Recettes : contribuables et
donateurs
Les recettes dépendent de la capacité à
franchir ou pas le seuil critique de 5 %
des suffrages exprimés au premier tour
qui ouvre droit à remboursement par
l’État (voir repères). Les principaux
candidats ont recours à un emprunt
classique auprès d’un ou plusieurs établissements bancaires ayant pignon
sur rue comme tout client lambda. Les
autres se contentent d’emprunter les
153 000 euros attribués à tous.
Le reste du budget provient de dons des
partis et des particuliers également plafonnés (lire repères). Le législateur quawww.lejsl.com

n Les meetings restent le poste le plus coûteux dans une campagne. Photo AFP

lifie ces dons de financement privé. Du
coup, ils sont déductibles de l’impôt sur
le revenu (à hauteur de 66 % du don) et
donc protégés par le secret fiscal.

Dons anonymes
Comme Jean-Luc Mélenchon, Emmanuel Macron, qui n’a pas les subsides
d’un grand parti derrière lui, revendique 30 000 donateurs. Mais au nom de
la loi, il ne livrera pas d’identité, contrairement à Benoît Hamon (PS) qui a divulgué celui d’une de ses généreuses
donatrices. Une façon de mettre la
pression politique sur Emmanuel Macron et à un degré moindre François
Fillon. Ce dernier peut compter sur le
« matelas » engrangé lors des deux
tours de la primaire : 6M€ environ.
Au premier tour, les cinq principaux
candidats (Fillon, Hamon Le Pen, Macron, Mélenchon) financeront une
campagne comprise entre 9 et 16 millions d’euros qui leur permettra de tenir
des meetings sur tout le territoire, d’être
omniprésents sur internet et dans les
boîtes à lettres. Les autres compteront
sur la générosité de leurs donateurs et
l’engagement de leurs militants.
Car au-delà des moyens financiers, l’engagement militant est une donnée primordiale. Tractage, collage d’affiche,
permanence, réunions : ces milliers
d’heures de bénévolat valent de l’or
pour un candidat.

Les chouquettes,
pas les costumes
Les costumes offerts à François
Fillon pour 48 500 € doivent-ils
être intégrés dans le compte de
campagne ? Tout d’abord ne seraient pris en compte que ceux
achetés depuis le 4 février soit environ 13 000 €. Là encore : pas
d’obligation, aux yeux de la loi. Cette dernière encadre en effet les
dons, qui doivent passer par un
mandataire, et les dépenses dont
on considère qu’elles sont des dépenses électorales. Un champ
dont sont exclus « les achats de vêtement », souligne Jean-Christophe Picard président de l’association de lutte contre la corruption
Anticor.
Selon le député René Dosière (PS),
ces achats de costume se situent
dans un vide juridique. En revanche, les chouquettes et autres viennoiseries commandées par Nicolas Sarkozy lors du meeting du
Trocadero en 2012 avaient été intégrées aux factures du dit meeting,
donc aux comptes de campagne.
Elles participaient en effet de l’ensemble des frais de l’événement.

LE FAIT DU JOUR 25

la campagne est-il géré ?
Jean-Christophe Ménard Avocat, maître de conférences à
Sciences Po Paris, spécialiste du droit des partis politiques

« Les lois ont encore
trop de faiblesses »

Patrimoine de Macron :
la haute autorité saisie
L’association de lutte contre la
corruption Anticor a demandé à la Haute autorité pour la
transparence de la vie publique (HATPV) de vérifier la sincérité et l’exhaustivité de la déclaration de patrimoine
d’Emmanuel Macron, candidat à l’élection présidentielle.
Selon Anticor, il résulte de la
déclaration de patrimoine faite par Emmanuel Macron,
lors de sa nomination au poste
de ministre de l’Économie en
2014, qu’il a gagné 3,3 millions
d’euros entre 2009 et 2014.
« Or sa déclaration fait état
d’un patrimoine de 1,2 million
d’euros et un endettement
d’un million d’euros, soit un
patrimoine net de seulement
200 000 euros », écrit dans un
communiqué l’association
qui s’interroge sur un « manque de cohérence ». La haute
autorité doit publier les patrimoines de tous les candidats à
la présidentielle. Emmanuel
Macron a indiqué qu’il avait
souscrit en 2013 deux autres

Les lois actuelles qui encadrent le
financement des campagnes électorales sont-elles suffisantes pour éviter
les dérives ?
Depuis les années 1990, la législation sur
le financement de la vie politique s’est
améliorée pour tendre vers plus de transparence et de contrôle. La création de la
Haute autorité pour la transparence
dans la vie publique avec la loi du
11 octobre 2013 est une avancée considérable. Toutefois, ces lois ont toujours
été adoptées dans l’urgence, à la suite
d’“affaires” et sans aucun recul. Résultat : la législation actuelle comporte encore de nombreuses faiblesses. Pour ne
prendre qu’un exemple parmi d’autres,
les primaires électorales souffrent
aujourd’hui d’un véritable “vide juridique” propice aux dérives. Ces faiblesses,
connues mais non traitées, donnent le
sentiment que le Parlement n’intervient
que sous le coup des affaires, de manière
contrainte et forcée.
La Commission nationale des comptes
de campagne et des financements
politiques (CNCCFP) a-t-elle assez de
moyens pour contrôler ces comptes de
campagne ?
Suite aux affaires Bygmalion et du Front
national, la loi du 6 mars 2017 oblige
dorénavant les partis politiques à transmettre à la CNCCFP les montants et les
conditions d’octroi des emprunts qu’ils
ont souscrits ou consentis. C’est une
avancée mais c’est insuffisant. La commission ne dispose pas des instruments
de procédure nécessaires pour instruire
correctement les comptes des partis et
des candidats. Quant à son budget, il

reste dérisoire. Il faut
donner plus n Photo Antonia TORRES
de moyens et
de compétences aux autorités chargées
de contrôler le financement et la déontologie dans la vie publique.
Avec la création des micro partis, les
partis politiques peuvent ainsi financer (grâce aux dons), sans limitation,
un candidat ?
La liberté de créer un parti politique est
protégée par la Constitution et par la
Convention européenne des droits de
l’Homme. En droit, il n’y a en outre
aucune différence entre un grand et un
micro parti. Ces derniers représentent
d’ailleurs 90 % des 400 partis politiques
en France. Le problème n’est donc pas
l’existence de ces micro-partis mais le
contrôle de leurs ressources et des campagnes qu’ils financent.
Comment empêcher les abus ?
L’allongement de la durée des peines
d’inéligibilité ou l’obligation de justifier
de sa parfaite régularité avec la loi fiscale
sont des pistes. Mais l’essentiel n’est pas
là. Il faut une réforme globale du financement de la vie politique et un cadre
juridique pour garantir la probité dans la
vie publique. Cette réforme suppose d’accroître l’intensité des contrôles, pour
éviter les dérives, sans pour autant empêcher les partis et les candidats de financer des campagnes électorales de plus en
plus fréquentes et coûteuses. C’est toute
la question de la libéralisation du financement de la vie politique, étonnamment
absente du débat actuel.

Propos recueillis par Ch. O

REPÈRES

n Emmanuel Macron. Photo
AFP

emprunts pour travaux et
payé les cotisations et impôts
comme indépendant correspondant à son précédent emploi.

n Financement par l’Etat
Chaque candidat autorisé à se présenter reçoit une avance forfaitaire de
153 000 euros. L’Etat prend aussi en
charge les impressions des bulletins
de vote, des circulaires, les frais d’affichage officiel.
n Financements par les dons
- Personnes physiques : 4 600 euros
maximum. Tout don supérieur à
150 euros ne peut s’effectuer en espèce.
- Partis et mouvements politiques.
- Apports personnels du candidat (sur
ses propres deniers ou après avoir fait
un emprunt) par virement sur son
compte de campagne qui est un
compte bancaire unique géré par un
mandataire financier.
- Les personnes morales (entreprises,
syndicats…) ne peuvent pas financer

la campagne.
n Plafond des dépenses autorisées
Candidat du 1er tour : 16,85 millions
d’euros. Candidat du second tour :
22,51 millions d’euros.
n Remboursement forfaitaire des

frais de campagne
- Pour ceux qui ont obtenu moins de
5 % des voix : le remboursement s’élève à 4,75 % du plafond des dépenses
soit 153 000 euros.
- Pour ceux qui ont obtenu plus de
5 % des voix : le remboursement s’élève à 47,5 % soit 8 millions maximum.
Si le candidat dépasse le plafond des
dépenses, il perd le remboursement et
paie une pénalité.
C’est la Commission nationale des
comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) qui contrôle et qui sanctionne.
SAO - 1

LE JOURNAL DE SAÔNE-ET-LOIRE MARDI 14 MARS 2017

26 ACTU MONDE
DIPLOM ATIE

TENSIONS

Turquie-Europe : le pacte
sur les migrants au cœur du conflit
Les tensions entre certains pays
européens et la Turquie ne retombent
pas après l’interdiction de certains
meetings turcs à l’étranger. Ankara
met la pression sur les migrants.

Rupture avec
les Pays-Bas
La Turquie a décidé hier de suspendre ses relations au plus
haut niveau avec les Pays-Bas,
après l’interdiction faite à des
ministres turcs de participer à
des rassemblements en faveur
du président Recep Tayyip Erdogan aux Pays-Bas. Ankara a
refusé le retour de l’ambassadeur néerlandais tant que les
Pays-Bas ne se rendront pas aux
conditions posées par Ankara
pour résoudre la crise diplomatique entre les deux pays.

U

n an après sa signature en
mars 2016, le pacte sur les migrants Turquie-Union européenne revient sous les feux de l’actualité, après
le week-end de tensions entre le pays
dirigé par Recep Tayyip Erdogan et
plusieurs pays européens (Pays-Bas,
Allemagne). « Nous devons réévaluer
la question du passage terrestre (dans
le pacte sur les migrants clandestins) »,
a ainsi émis hier le ministre des Affaires européennes Omer Celik. Le sujet
des migrants est souvent agité par Ankara comme un moyen de pression et
de chantage sur l’UE. Bien que le processus d’adhésion à l’UE soit dans l’impasse, la Turquie reste un partenaire
indispensable notamment dans la gestion des flux de migrants vers l’Europe.

Erdogan accuse Merkel de cacher
des terroristes
L’UE, qui s’est engagée à verser trois
milliards d’euros pour 2016 et 2017 à
la Turquie, a appelé Ankara à « s’abstenir de toute déclaration excessive et

R O YA U M E - U N I

n À Istanbul, les journaux turcs proches du pouvoir évoquent les

tensions avec les Pays-Bas, traitant les Hollandais de « chiens ». AFP
d’actions qui risqueraient d’exacerber
encore la situation ». Un message visiblement pas bien entendu par le président turc qui a accusé hier la chancelière allemande Angela Merkel de
« soutenir les terroristes » après avoir
parlé l’avant-veille de « nazisme ». .
Pourtant la « désescalade » entre la
Turquie et l’Europe, le chef de l’OTAN,
Jens Stoltenberg, l’avait également appelée de ses vœux. « Nous travaillons
avec les Turcs pour contrer la violence

et les troubles en Syrie et en Irak […]
afin de soutenir la coalition globale
contre Daech, ceci est dans notre intérêt », a-t-il souligné.
Jusqu’à ces dernières années, la présence d’hommes politiques turcs en
campagne en Europe n’avait pas suscité de remous. Mais le contexte électoral très tendu, aux Pays-Bas (lire ci-contre), avec les élections législatives
demain, et en Turquie le 16 avril avec le
référendum sur le renforcement des

pouvoirs du président Erdogan, a sans
doute joué.
De l’avis de Soner Cagaptay, analyste
spécialiste de la Turquie au Washington Institute, « Erdogan se cherche
des ennemis étrangers imaginaires
pour courtiser sa base nationaliste à
l’approche du référendum. C’est aussi
simple que cela et les Néerlandais sont
tombés dans ce piège au lieu d’ignorer
le meeting pro-Erdogan ».

X.F. (avec AFP)

P OLI T IQU E
ESPAGNE/CATALOGNE

Le Brexit autorisé, l’Écosse sécessionniste
Huit mois après le référendum sur le Brexit, les députés
britanniques ont voté hier
soir le projet de loi historique
autorisant le gouvernement
à déclencher la sortie du
Royaume-Uni de l’UE.
Cette approbation en deuxième lecture a renvoyé le texte
devant la chambre des Lords
qui devaient l’approuver
dans la soirée.
Les députés ont rejeté par
335 voix contre 287 le premier amendement des Lords
visant à protéger les trois millions de citoyens européens
vivant au Royaume-Uni. Ils
ont fait de même pour l’autre
amendement qui conférait le
dernier mot au parlement sur
l’accord final avec Bruxelles,
331 votant contre tandis que
286 votaient en sa faveur.

« Un facteur de
division »
C’est le jour qu’a choisi la Première ministre écossaise Nicola Sturgeon pour annoncer qu’elle allait demander
www.lejsl.com

un nouveau référendum d’indépendance, faisant planer
une menace d’éclatement du
Royaume-Uni. Si le déclenchement du Brexit n’a jamais
été aussi proche, cette annonce fracassante a conduit
les services de Theresa May à
faire savoir qu’il interviendrait à la fin du mois.
Nicola Sturgeon, qui souhaite un référendum fin 2018 ou
début 2019, a expliqué qu’elle solliciterait la semaine prochaine le parlement écossais
pour réclamer l’accord du
gouvernement britannique
afin de lancer la procédure.
« J’estime qu’il est important
que l’Écosse soit en mesure
de décider de son futur […]
avant qu’il ne soit trop tard »,
a déclaré la cheffe du parti indépendantiste SNP.
Theresa May a rétorqué que
cette nouvelle consultation
en Écosse, après celle de septembre 2014, serait un « facteur de division » et créerait
« une énorme incertitude
économique au pire moment

possible ». « La vision étroite
que le SNP a montrée aujourd’hui est très regrettable », a
ajouté la cheffe du gouvernement britannique, accusant
le parti de Nicola Sturgeon
de penser davantage à ses intérêts qu’à ceux des Écossais,
qui avaient voté contre l’indépendance il y a deux ans.

Deux ans de négociations
Theresa May doit intervenir
demain en milieu de journée
devant le parlement pour informer les députés du contenu du dernier sommet européen de Bruxelles. Une fois
activé l’article 50 du Traité de
Lisbonne, les dirigeants des
27 autres États membres
pourraient se réunir le 6 avril
pour un sommet visant à définir des « lignes directrices »
des négociations à venir. Les
Européens chercheront à faire corps, face à des Britanniques susceptibles d’exploiter
les divisions au sein du bloc.
Les négociations sont censées durer deux ans.

2 ans d’inéligibilité pour Mas
L’ancien président de la région Catalogne, le
séparatiste Artur Mas (2010-2016), a été condamné hier à deux ans d’interdiction d’exercice de
fonctions publiques électives pour avoir organisé
en novembre 2014 une consultation par référendum sur l’indépendance interdite par la justice.Il a
fait appel

MEXIQUE

Le volcan Popocatépetl
entre encore en éruption
Le volcan mexicain
Popocatépetl, situé à une
cinquantaine de kilomètres
de la capitale Mexico, s’est
réveillé ce week-end. Il est
entré en éruption samedi
soir, crachant un épais
nuage de cendres. Le
volcan connaît un regain
d’activité volcanique, avec
des éruptions enregistrées
en novembre, août, avril et
mars 2016.

n Sa dernière

éruption date de
2016. Capture d’écran

ÉGYPTE

Moubarak vers la liberté
La remise en liberté décidée hier par la justice de
l’ex-président Hosni Moubarak, qui a régné d’une
main de fer pendant 30 ans, vient clore symboliquement le chapitre du Printemps arabe en Égypte.
SAO - 1

MARDI 14 MARS 2017 LE JOURNAL DE SAÔNE-ET-LOIRE

ACTU FRANCE
DR OI TE

27

PR ÉSIDEN TIELLE

Fillon, un programme façon primaire
Comment faire oublier sa convocation chez les juges demain et
le prix de ses costumes ? En
parlant de son projet ! François
Fillon a donc présenté les grandes lignes de son programme, un
peu amendé depuis la primaire.

De la transparence
dans la vie publique

S

on intransigeance lui a permis de
garder le cœur de la droite et de
rester candidat malgré les affaires attachées à son nom. François Fillon, à
six semaines du premier tour de la présidentielle, veut passer à l’étape suivante : celle du fond.
Il a donc résumé hier les grandes lignes de son programme, qui reste
semblable à celui qu’il avait défendu
lors de la campagne des primaires. Il
n’a pas le choix : il s’appuie sur sa base
électorale, celle qui lui demeure envers et contre tout fidèle, et qui a
adoubé ses propositions.

Fin des 35 heures, retraite à 65
ans…
Suppression des 35 heures, retour à la
retraite à 65 ans en 2022, suppression
de 500 000 postes de fonctionnaires,
100 milliards d’économies sur les dépenses publiques en cinq ans, 40 milliards de baisses de charges pour les
entreprises : le programme économique du candidat de droite reste libéral.
Pour faire face aux critiques qu’il suscite, Fillon les prend bille en tête.
« Ceux qui décrivent ce projet comme
une purge ont tout faux », dément-il,
tout à trac. Mieux, à ceux qui pensent
que son programme sert les nantis,
plutôt retraités, à l’image de ceux qui
l’acclamaient au Trocadéro, il lance
une autre banderille : « C’est un projet pour les jeunes ».

Costumes :
« Ma vie privée »
Le candidat de la droite s’est
décrit comme victime d’une
« chasse à l’homme » et s’en est
pris aux « dizaines de journalistes qui fouillent dans les poubelles », après des révélations du
JDD d’une affaire de costumes
de luxe offerts par un mécène
pour une valeur de 48 500 euros.
« Les costumes évoqués par la
presse n’ont rien à voir avec la
politique, avec mon mandat de
député. C’est ma vie privée, ça
ne regarde personne, J’ai parfaitement le droit de me faire offrir
un costume par un ami » a ajouté François Fillon. Des élus de
gauche en ont appelé au déontologue de l’Assemblée, et la candidate FN Marine Le Pen y a vu
une nouvelle preuve d’« un
homme qui aime l’argent ».
SAO - 1

n François Fillon a détaillé hier un programme calqué sur celui qui lui a
permis de remporter la primaire de droite en 2016. Photo AFP

Pas d’efforts mais la prospérité

Plan de redressement

Tout comme sa ligne de défense depuis fin janvier et la révélation des emplois présumés fictifs de sa famille,
François Fillon oppose le « système »
aux vrais gens pour analyser les mesures qu’il compte prendre s’il est élu :
« Je ne demande pas non plus des efforts aux Français. Je leur propose de
renouer avec la prospérité. Les efforts, c’est maintenant qu’ils les fournissent […] Je pense que contrairement à une large partie de l’élite
parisienne, les Français ont compris
cela ».
Les Français ont compris, donc, que
le temps n’était plus aux demi-mesures : c’est l’axe du programme de
François Fillon qui veut redresser la
France en cinq ans. Même s’il ne valide pas le mot « purge », il a conscience des difficultés qui deviendront les
siennes car il a répété qu’il n’effectuera qu’un seul mandat.

Dans les premiers cent jours, les grandes réformes économiques seront
adoptées : celles qui allègent les contraintes, qui réforment le code du travail et celles qui vont donner un peu
de pouvoir d’achat aux Français.
François Fillon promet en effet depuis janvier l’augmentation des petites retraites et depuis hier que la baisse des charges pour les entreprises
profitera d’abord aux petits salaires.
Une façon de rassurer les Français
aux faibles revenus : ces catégories
voient d’un mauvais œil la hausse de
deux points de la TVA qui financera
toutes ces mesures.
« Avant la fin de l’année, la France sera rentrée dans une nouvelle époque », promet le candidat de la droite
désormais arc-bouté à ce programme.
Il sera néanmoins reçu par les juges
demain.

Nathalie Mauret

Charles Millon, l’auditeur qui gêne
Émoi au quartier général de campagne de François Fillon à Paris. L’ancien président de région Rhône-Alpes et élu de l’Ain Charles Millon,
déjà présent le 4 mars au meeting à
Aubervilliers a participé jeudi dernier à plusieurs réunions comme
auditeur. Son nom figurait même
au pôle cohésion dans l’organigramme de l’équipe Fillon comme
le confirme Charles Beigbeder,
coordonnateur du dit pole. Or L’ancien ministre de la Défense, exclu
de l’UDF en 1998 après s’être allié
au Front national, a été mis au ban
par les Chiraquiens et les centristes.
Plusieurs élus de feu le RPR et d’ex
UDF s’en sont émus auprès de la
direction de la campagne aussi
François Fillon a dû rectifier hier :
« Je ne confirme pas l’intégration de
Charles Millon dans l’organigramme de campagne. Je parle avec tout
le monde, je parle avec Charles
Millon comme je parle avec les

François Fillon renvoie désormais
toutes les questions sur les affaires
qui le concernent avec une seule réponse : « C’est le suffrage universel
qui tranchera ». C’est pour le candidat une façon de passer au second
plan l’épreuve qui l’attend demain :
sa convocation devant les juges
pour une probable mise en examen
dans l’affaire des emplois présumés
fictifs au profit de sa femme et de
deux de ses enfants. Lui qui avait dit
qu’il renoncerait à une candidature
en cas de mise en examen a changé
d’avis.
« Je suis convaincu que mon innocence sera reconnue in fine », déclare-t-il dans Les Échos d’hier.
Pour montrer sa confiance, François Fillon a amendé son programme par rapport à celui qu’il avait
pour la primaire. Il prévoit dans le
volet sur la vie publique, « la transparence totale par la publication
obligatoire des liens de parenté entre les parlementaires et les collaborateurs, y compris en cas de recrutement croisé (le cas où un député ou
sénateur salarie un membre de la
famille de l’un de ses collègues) ».
Pour son futur gouvernement, s’il
était élu, François Fillon promet
que les futurs ministres (une quinzaine) devraient signer un code de
déontologie pour prévenir les conflits d’intérêts. Il a dit en revanche
sur Europe 1 « ne pas être en mesure de dévoiler ce gouvernement qui
sera prêt à gouverner avant le second tour ».

n Charles Millon. Photo Joel Philippon

hommes et les femmes qui sont au
centre gauche dans la majorité que
j’essaie de constituer mais Charles
Millon n’a jamais fait partie de l’organigramme de campagne ».
« François Fillon a dû céder à un
mouvement de prudence politiquement correct », se désole Charles
Beigbeder.

Nouvelle polémique
sur les enfants Fillon
Les deux enfants de François Fillon
qu’il a employés successivement
comme assistants parlementaires
de 2005 à 2007, quand il était sénateur, ont rétrocédé une partie de
leurs salaires à leurs parents, révèle
hier soir Le Parisien. Sur les 46000
euros net touchés par sa fille, Marie, d’octobre 2005 à décembre
2006, environ 33000 sont repartis
sur le compte joint des parents, affirme le quotidien. Son avocat a
confirmé ces chiffres, indiquant
qu’elle avait souhaité rembourser
les sommes que ses parents lui
avaient avancé pour son mariage.
Selon lui, le couple Fillon a pu retrouver 14 factures pour une somme de 44 000 euros. Charles Fillon
aurait rétrocédé environ 30% de
son salaire net pour rembourser
«son loyer et son argent de poche».
www.lejsl.com

LE JOURNAL DE SAÔNE-ET-LOIRE MARDI 14 MARS 2017

28 ACTU FRANCE
T ER R OR I S ME

JU GÉ P OU R A SS A SSIN AT S

Attentat du Drugstore Publicis : Carlos
se campe en « révolutionnaire »
Près de 43 ans après l’attentat
du Drugstore Publicis à Paris, qui
fit deux morts et des dizaines de
blessés, Carlos, s’est campé en
« révolutionnaire professionnel »
sans remords, hier à l’ouverture
de son procès à Paris pour « assassinats » terroristes.

F

igure du terrorisme des années
1970-1980, déjà condamné
deux fois en France à la perpétuité,
le Vénézuélien Ilich Ramires Sanchez, dit Carlos (actuellement âgé
de 67 ans) est jugé depuis hier et
pendant trois semaines par une
cour d’assises spécialement composée de magistrats pour l’attentat
du Drugstore Publicis à Paris, en
1974. Cet attentat est le dernier
pour lequel il comparait en France.

« Personne n’a exécuté plus
de personnes que moi »
Un peu vieilli, amaigri mais souriant, veste ornée d’une pochette
rouge, Carlos a observé la salle en
entrant dans le box des accusés,
baisant la main de son avocate,
Isabelle Coutant-Peyre, avec laquelle il s’est marié religieusement.
Il commence par s’amuser avec la

n Ilich

Ramires Sanchez, dit Carlos. Illustration AFP

cour qui lui demande son âge :
« J’ai 17 ans, plus ou moins cinquante ans ». Et assume son passé,
au nom de la « révolution » : « Personne n’a exécuté plus de person-

nes que moi, dans la résistance
palestinienne. Dans tous les combats, il y a des victimes collatérales, c’est malheureux », dit-il.
Le procès aura pour enjeu d’appor-

menace d’une arme, des circonstances aggravantes.

Meurtre d’Audrey Verdol :
25 ans de réclusion

(Seine-Saint-Denis), avit été condamné à 20 ans de réclusion en première
instance à Bobigny.
VAL-D’OISE

La cour d’assises de Seine-et-Marne a
condamné vendredi un homme de 32
ans à 25 ans de réclusion criminelle
pour le meurtre de sa compagne
Audrey Verdol, une jeune guadeloupéenne en 2009. Olivier Ferdinand,
manutentionnaire originaire de la cité
des Mille-Mille à Aulnay-sous-Bois

Trois frères d’Adama Traoré, mort lors
de son interpellation par les gendarmes en juillet, étaient en garde à vue
hier à Pontoise, soupçonnés d’avoir
participé à une expédition punitive
contre un ancien codétenu d’Adama.

ter un éclairage historique et de
répondre à l’attente des victimes.
« Les parties civiles attendent que
la culpabilité de Carlos soit reconnue. Elles ont dû, dans le silence et
la solitude, supporter cette longue
attente mais n’ont jamais renoncé », a dit Me Georges Holleaux,
représentant 18 d’entre elles.
Le 15 septembre 1974, deux personnes avaient été tuées et 34
blessées par l’explosion d’une grenade lancée dans l’enceinte du
Drugstore Publicis, galerie marchande parisienne à l’angle du
boulevard Saint-Germain et de la
rue de Rennes. « Pourquoi avoir
choisi la cause palestinienne plutôt que les mouvements de libération nationale d’Amérique du
Sud ? », l’interroge le président.
« Ce n’est pas moi qui ai choisi. J’ai
été choisi, ce sont les circonstances historiques », lâche l’accusé.
Carlos est passible de la réclusion
criminelle à perpétuité. Le Vénézuélien, incarcéré en France depuis 1994, a déjà été condamné à
deux reprises à la peine maximale
pour le meurtre de trois hommes
en 1975 à Paris, et quatre attentats
à l’explosif en 1982 et 1983, à
Paris, Marseille et dans deux
trains.

L'ESSENTIEL
DOUBS

Une lycéenne se suicide
après une garde à vue
Une adolescente s’est suicidée à Pontarlier (Doubs) après avoir été placée
en garde à vue pour l’agression d’une
autre jeune fille dans son lycée, sur
fond de rivalité amoureuse. La lycéenne de 18 ans a été découverte pendue
à son domicile par sa mère. Mercredi,
cette élève de seconde gestion-administration avait été placée en garde à
vue avec sept de ses camarades dans
le cadre d’une enquête ouverte après
l’agression d’une autre jeune fille dans
l’enceinte du lycée Xavier Marmier de
Pontarlier.
JUSTICE

Mort de Clément Méric :
des skinheads aux assises
Une juge d’instruction a ordonné le
renvoi devant la cour d’assises de
quatre skinheads impliqués dans la
rixe qui avait coûté la vie à un militant
antifasciste, Clément Méric, en 2013 à
Paris, sans retenir l’intention de tuer.
Deux des mis en examen, Esteban
Morillo, 24 ans, et Samuel Dufour, 23
ans, sont plus directement visés. La
magistrate a ordonné qu’ils soient jugés pour violences volontaires ayant
entraîné la mort sans intention de la
donner, en réunion et avec usage ou
www.lejsl.com

Trois frères d’Adama Traoré
en garde à vue

DOUBS

Une mère suspectée d’un triple infanticide
Les corps de trois nouveau-nés, dont des jumeaux, ont été retrouvés par
les policiers hier dans la cave de l’habitation d’un couple à Pontarlier
(Doubs). « Ils ont vraisemblablement été tués à la naissance », a indiqué
la procureure de la République de Besançon Edwige Roux-Morizot, sans
donner plus de détails sur les éléments qui permettent de le penser. Les
jumeaux ont été tués il y a quelques mois. La mort du troisième
nourrisson est antérieure.
Le père de famille s’est rendu lui-même au commissariat pour alerter les
enquêteurs après avoir trouvé des sacs suspects dégageant une odeur
pestilentielle dans le grenier de sa maison. Il n’a pas osé les ouvrir, mais il
se doutait qu’il pouvait s’agir de nourrissons après s’être entretenu avec sa
femme. Quand les policiers sont arrivés sur place, les sacs avaient été
déplacés à la cave.
La mère de famille, 30 ans, et son conjoint, 36 ans, ont été placés en
garde à vue hier. Ils sont déjà parents de deux enfants âgés de 3 et 7 ans.
On s’oriente vers une affaire de déni de grossesse.

Deux frères Traoré et un troisième
homme ont été interpellés hier matin
par les gendarmes à Beaumont-surOise (Val-d’Oise), dans le quartier de
Boyenval où réside une partie de la
famille Traoré. Dans l’après-midi, un
autre frère d’Adama Traoré s’est rendu
de lui-même à la gendarmerie et a
également été placé en garde à vue.
BOUCHES-DU-RHÔNE

Viol d’un militant LGBT : 36
heures de terreur
Zak Ostmane, 35 ans, militant LGBT
algérien réfugié en France depuis
2014, a été victime de séquestration
et de viol. Le calvaire remonte au
3 mars, alors qu’il passait une soirée
dans un pub. Drogué, il accepte de
suivre un homme rencontré dans le
bar et se retrouve dans un hôtel. Sur
place, deux hommes, un Anglais et un
Américain vont le rouer de coups et
tenté de lui extorquer son code de
carte bleue, avant de le violer. L’agression prend fin 36 heures plus tard,
lorsque la victime a réussi à attirer
l’attention des policiers dans la rue.
Les agresseurs ont été interpellés.
Identifiés comme étant un ancien militaire de la Légion étrangère et un
légionnaire déserteur, ils ont été mis
en examen pour viol, séquestration,
vol aggravé, violences aggravées et
extorsion et écroués.
SAO - 1

MARDI 14 MARS 2017 LE JOURNAL DE SAÔNE-ET-LOIRE

ACTU FRANCE
T EC H NOLO GIE

S UR LES A PPA R EILS AN DROID

Des virus préinstallés
sur des smartphones neufs ?
La société Check Point
Software, spécialisée dans
la sécurité, a détecté la
présence de logiciels malveillants sur 38 modèles
de smartphones Android,
dès leur sortie d’usine.

Les Samsung et Lenovo
notamment concernés
Les appareils Nexus, Samsung et Lenovo sont parmi
les plus touchés (1). Parmi
les malwares installés sur
ces appareils, on trouve notamment « Slocker », un
virus qui chiffre les données de l’utilisateur et

SOCIÉTÉ

n Près de 40 modèles de smartphones sont concernés.
Photo CC-By Japanexpertserna.se

l’oblige à payer pour les
récupérer, ou Loki, générateur de publicités non désirés.
Le responsable de leur présence n’est pas à chercher
du côté des fabricants, si
l’on en croit Check Point
Software. La faute reviendrait plutôt aux distributeurs, et notamment aux
opérateurs télécoms, qui
installent une surcouche
sur les appareils.
Pour essayer de se débarrasser de ces virus, les utili-

sateurs peuvent tenter de
réinitialiser leur appareil,
sans certitude sur l’efficacité de cette opération.
1 – Sont ainsi concernés les
modèles Galaxy Note 2, LG G4,
Galaxy S7, Galaxy S4, Galaxy
Note 4, Galaxy Note 5, Galaxy
Note 8.0, Xiaomi Mi 4i, Galaxy
A5, ZTE x500, Galaxy Note 3,
Galaxy Note Edge, Galaxy Tab
S2, Galaxy Tab 2, Oppo N3,
Vivo X6 plus, Nexus 5, Nexus
5X, Asus Zenfone 2,
LenovoS90, OppoR7 plus,
Xiaomi Redmi et Lenovo A850.

SELON UNE ÉTUDE DE L’INSEE

Les mariages entre Français
et étrangers en hausse
En France, le nombre de mariages mixtes augmente depuis
les années 1950, note l’Insee.
Leur part est passée de 6 % des
mariages en 1950 à 14 % en
2015.
Cette année-là, sur 236 300
mariages célébrés en France,
33 800 l’ont été entre une personne de nationalité française
et une personne de nationalité
étrangère. À cela, il faut ajouter
les 42 000 mariages mixtes célébrés à l’étranger qui ont été
transcrits à l’état civil français.
Dans un cas sur deux, les mariages mixtes ont uni un homme de nationalité étrangère et
une femme de nationalité française. Un mariage mixte sur
dix est un remariage pour les
deux époux.
En 2015, la majorité des mariages mixtes célébrés en France
(12 500 mariages ; soit 37 %
des mariages mixtes de l’année) ont uni une personne de
nationalité française à un conjoint d’une nationalité du MaSAO - 1

TR A IN

La SNCF réorganise
son offre de tarifs
À partir du 2 juillet, l’ouverture de deux nouvelles lignes à grande vitesse, Paris-Rennes et ParisBordeaux, va modifier le paysage du TGV en
France. De la capitale, ces deux villes seront désormais atteintes respectivement en 1 h 24
(contre 2 h 04 avant) et 2 h 04 (contre 3 h 14).
Mais avec une augmentation moyenne du prix
à 10 euros entre Paris et Bordeaux et à 6 euros
entre Paris et Rennes.

Ouigo étendu et plus de Prem’s

N

os smartphones seraient-ils vérolés dès
leur sortie d’usine ? Malheureusement oui, si l’on
en croit le communiqué publié la société Check Point
Software, spécialisée dans
la sécurité.
Cette dernière a détecté la
présence de malwares, des
logiciels indésirables, sur
38 modèles de smartphones Android, et ce dès le
déballage des appareils.

T R A N S P O R TS

29

Pour remplir ses trains, la compagnie compte
d’une part proposer des tarifs plus attractifs, en
multipliant ses « petits prix ». Ainsi, Ouigo, l’offre de TGV à bas coût lancés en 2013 entre Lyon
et Marne-La-Vallée, « devient une offre nationale à compter du 2 juillet ». Deux allers-retours
quotidiens vers Bordeaux seront assurés. Strasbourg sera également desservi.
Par ailleurs, les anciens petits prix offerts via
iDTGV (la marque étant amenée à disparaître)
seront remplacés par des places Prem’s, dont le
nombre sera doublé, avec des prix d’appel fixés
à 20 ou 25 euros. Et un « prix de référence » est
créé, inférieur à 50 euros, pour garantir l’accès à
ces tarifs chaque jour, même au dernier moment, mais seulement sur certains trains.

ÉCONOMIE

Arcelor Mittal signe
un prêt de 350 millions
Arcelor Mittal et la Banque européenne d’investissement ont signé hier pour un prêt de
350 millions d’euros en soutien à l’investissement du groupe industriel lors d’une réunion
sur son campus de recherche de Maizièreslès-Metz (Moselle).

EMPLOI

Assurance chômage :
des associations s’insurgent
Quatre organisations de chômeurs (MNCP, CGTChômeurs, Apeis, AC !) comptent se mobiliser
contre le projet patronal de réforme de l’assurance
chômage, qu’elles considèrent comme une attaque
importante contre les droits des demandeurs
d’emploi. Transmis fin février aux syndicats, le
projet patronal propose de reculer de 50 à 57 ans
l’entrée dans la « filière seniors », qui permet d’être
indemnisé jusqu’à 36 mois au lieu de 24, et de
revoir la formule de calcul des allocations qui
avantage, à travail et salaire égaux, ceux qui
enchaînent les contrats de moins d’une semaine
par rapport à ceux qui ont des contrats plus longs.

n 14 % des mariages célébrés en France en 2015 sont
mixtes. Photo d’illustration Julio PELAEZ

ghreb (Algérie, Maroc et Tunisie). Suivent les unions entre
Français et Européens
(7 300 mariages mixtes ; soit
22 %), puis celles entre Français et personnes de nationalité d’un pays d’Afrique subsaharienne (4 900 mariages
mixtes ; soit 14 %). Les choses
ont changé depuis les années
1970. Les mariages entre Français et Italiens ou Espagnols

étaient encore parmi les plus
nombreux à la fin des années
1970. En 1977, ils représentaient près du tiers (31 %) des
unions mixtes. Leur importance a fortement baissé dans les
années 1980 et depuis 2002,
moins de 1 500 mariages mixtes impliquant une personne
de nationalité espagnole ou
italienne sont célébrés chaque
année (4 % en 2015).

SANTÉ

L’allaitement des bébés
est insuffisant en France
Les taux d’allaitement restent très inférieurs
en France aux six mois recommandés par
l’Organisation mondiale de la santé, alors que
la diversification alimentaire intervient en
moyenne à un peu plus de 5 mois. Alors que
70 % des femmes entament un allaitement en
maternité, elles ne sont plus que 38 % à le
poursuivre de manière exclusive 4 mois après
et 19 % quand le bébé a 6 mois.
www.lejsl.com

LE JOURNAL DE SAÔNE-ET-LOIRE MARDI 14 MARS 2017

30 ACTU ZAPPING
EN IMAGE

Thaïlande : la tortue aux 915 pièces de monnaie réapprend à nager
Une tortue marine thaïlandaise surnommée « Tirelire » (« Omsin » en thaïlandais) pour avoir avalé 915 pièces de monnaie a pris des leçons de natation
hier dans le cadre d’un programme de réhabilitation après une longue opération chirurgicale qui l’a soulagée de son trésor. Le reptile a passé sept heures
sur la table d’opération à Bangkok la semaine dernière. Les chirurgiens ont retiré de son système digestif cinq kilogrammes de pièces de monnaie lancées
dans sa mare par les visiteurs. Photo AFP

TÉLÉVISION

H A N DI C A P
PEOPLE

Ce soir, Mélanie, trisomique,
présente la météo sur France 2
Son rêve se réalise. Ce soir, à 20 h 35,
Mélanie, une jeune fille trisomique de
21 ans, présentera la météo sur France 2. L’occasion de mettre en lumière
son handicap à quelques jours de la
journée mondiale de la trisomie 21 (le
21 mars), une anomalie chromosomique qui concerne quelque
65 000 personnes en France et environ 60 millions dans le monde.
La jeune femme avait lancé une campagne sur Facebook début mars : « A
100 000 likes, je présente la météo à la
TV. » En dix jours, elle en avait reçu
plus de 200 000. L’association Unapei (personnes handicapées mentales et leurs familles) l’avait alors choisie pour montrer, par « la joie qu’elle
respire », son handicap sous un jour
positif. Plusieurs chaînes se sont manifestées mais l’association a préféré
se concentrer sur un unique bulletin
météo.
« Mélanie porte un message : “Je suis
capable dès lors qu’on me donne la
possibilité, que je suis accompagnée
par la société”, a tenu à souligner le
président de l’Unapei, Luc Gateau.
L’opération offre un espoir à des milliers de personnes en situation de
handicap qui sont encore trop souwww.lejsl.com

Et les personnalités préférées
des jeunes de 7 à 14 ans sont…
Le rappeur Soprano et les footballeurs Antoine Griezmann et
Hugo Lloris sont, respectivement, les trois premières personnalités préférées des 7-14 ans, selon un sondage annuel de
l’Ipsos pour « Le Journal de Mickey », en kiosques demain.
L’humoriste Kev Adams (4e), le judoka Teddy Riner (5e), l’acteur
Omar Sy (6e), les rappeurs Black M (7e) et Maître Gims (8e),
l’acteur Rayane Bensetti (9e) et le magicien Eric Antoine (10e)
complètent le Top 10, où aucune femme ne figure.

ROYAUME-UNI

Kate et William vont rencontrer
François Hollande

n Melanie

sera ce soir à
20 h 35 sur France 2. Photo AFP
vent invisibles. »
La représentation du handicap reste
toujours très marginale à la télévision,
selon le CSA. Seulement 0,8 % des
individus vus à la télévision en 2016
étaient perçus comme handicapés,
chiffre en hausse grâce à une diffusion
renforcée des Jeux paralympiques de
Rio en septembre. En 2013, une jeune
femme trisomique de 19 ans, Laura
Hayoun, avait déjà présenté les titres
de la matinale sur BFMTV et réalisé
un entretien sur RTL.

Kate et William se rendront à Paris ce week-end. Dans un
communiqué diffusé sur les réseaux sociaux, le palais de
Kensington indique que le duc et la duchesse de Cambridge
rencontreront plusieurs dirigeants français et qu’ils participeront à un dîner officiel à la résidence de l’ambassadeur
britannique. Le couple sera aussi reçu à l’Élysée par François
Hollande.

ANIMAUX

Un bébé lamantin, espèce menacée,
naît au zoo de Beauval
Après 11 mois et demi de gestation, un bébé lamantin est né
dans la nuit du vendredi 3 au samedi 4 mars, a annoncé le zoo
de Beauval (Loir-et-Cher). Il se porte bien et pèse déjà 24 kilos.
À l’âge adulte, les lamantins ont une masse de 400 à 550 kilos
pour une longueur allant de 2,8 mètres à 3 mètres.
SAO - 1

MARDI 14 MARS 2017 LE JOURNAL DE SAÔNE-ET-LOIRE

ACTU FRANCE
S C IE NC E S

31

[ E N PA RT EN A RI AT AVEC S C I E NCE ET VI E ]

Aux origines de la violence
Innée ou acquise ? L’origine de la
violence humaine est un vieux
débat qui agite les philosophes,
les sociologues et les politiques.

D’

un côté, il y a ceux qui pensent
que l’Homme est violent “par
nature”, que notre propension à
nous étriper entre êtres humains est
inscrite dans notre patrimoine génétique, hérité de millions d’années
d’évolution. D’un autre côté, il y a
ceux qui affirment que c’est la société, l’éducation qui confère à l’homme le goût du sang.
Un débat épineux vieux de plusieurs
siècles, auquel une équipe de zoologistes et d’écologistes espagnols
vient de verser une nouvelle pièce.
Une pièce plutôt lourde ! Dans leurs
travaux publiés en 2016, ils ont dressé ni plus ni moins que le premier
panorama de la violence au sein de
l’ensemble de la classe des mammifères, à laquelle l’Homme appartient.

Un travail de fourmi
et des résultats étonnants
Tout d’abord, il faut s’entendre sur le
mot “violence”. L’équipe de chercheurs dirigée par José María Gómez, du département d’écologie de
l’université de Grenade, en Espagne, s’est concentrée sur les actes de
violence entre individus d’une même espèce. Dans la majorité des cas,
les meurtriers sont des mâles et les
victimes des juvéniles. Souris, hippopotame, dauphin… L’équipe a
épluché plus d’un millier de publica-

n Les chimpanzés commettent six fois plus de meurtres que les bonobos, leurs plus proches cousins. Photo DR

tions et recensé 4 millions de cas de
violence mortelle, dans plus de 80 %
des familles de mammifères. Un travail colossal qui fait le lien entre le
risque qu’a un individu d’une espèce
de se faire tuer par un congénère et
sa position dans l’arbre phylogénétique, celui qui classe les êtres vivants
en fonction de leur lien de parenté.

Pas si violent que ça…
L’homme semble finalement moins violent qu’il ne devrait : en se
basant sur les taux de violence estimés de ses ascendants, les chercheurs
s’attendaient à ce qu’un individu ait un risque de 2 % d’être assassiné,
alors qu’il n’est aujourd’hui que de 1,3 %. « Cela n’a pas toujours été le
cas », corrige José María Gómez. « Lors de la préhistoire, le taux de
violence humaine était similaire à celui attendu. Il a même augmenté au
Moyen Âge, et s’est réduit fortement aujourd’hui, alors que la démographie est la plus forte jamais observée. Cela montre que le contexte social
peut moduler ce taux. » Et que l’homme peut donc supprimer ou
sublimer ses instincts les plus bestiaux.

EN KIOSQUE

NE UR OLOGIE

L’effet du cannabis
sur la mémoire
Une équipe internationale de
chercheurs a observé chez la
souris que le THC (le composant actif du cannabis) pouvait se fixer directement sur
les mitochondries, petites
“centrales énergétiques” nichées au cœur des cellules.
Résultat : le cannabis s’y fixe,
bloque l’activité des mitochondries, restreint l’énergie
fournie au cerveau, ce qui, au
final, entrave le processus de
mémorisation.

SAO - 1

La violence liée
à la territorialisation
Le premier constat est frappant : la
violence surgit partout. « Plus de
40 % des espèces testées commettent des meurtres intraspécifiques »,
souligne José María Gómez. L’analyse statistique montre que la violence est liée à la territorialisation et
à la structure sociale : plus une espèce est liée à un territoire et a un
comportement social, plus elle est
violente. « Cette étude permet surtout de poser des bases phylogénétiques aux comportements violents »,
souligne Bernard Chapais, professeur d’anthropologie à l’université
de Montréal, au Canada.
Car la violence peut, en partie, être
vue comme un caractère évolutif,
apparu chez un ancêtre commun, et
transmis à sa descendance. « C’est
le cas si les types de violence entre

espèces affiliées sont similaires »,
confirme Richard Wrangham, professeur d’anthropologie biologique
à l’université Harvard, aux ÉtatsUnis.
Or, quand on observe l’étendue de
la violence chez les primates,
l’Homme semble bel et bien avoir
hérité du goût du sang. « Au sein de
notre lignée, il semble que la violence ait émergé il y a environ 90 millions d’années, avec l’apparition du
grand ordre des euarchonta, qui
comprend les ordres des primates,
des scandentiens, et des dermoptères », explique José María Gómez.
Une fatalité, donc ? Pourtant, les
chimpanzés commettent six fois
plus de meurtres que les bonobos,
leurs plus proches cousins.
Le vieux débat ne sera jamais clos.
Mais il est maintenant éclairé par
des millions d’années d’évolution.

D’après Thomas Cavaillé-Fol

QUESTION/RÉPONSE

Le chocolat contient-il beaucoup de magnésium ?
Oui, le chocolat est l’un des aliments les plus riches
en magnésium, ce composant essentiel des os et
dont toute carence induit fatigue, stress et anxiété…
Le chocolat à 70 % contient à peu près 206 mg de
magnésium aux 100 grammes, ce qui représente
55 % de l’apport journalier de référence (AR) pour un
adulte. Au classement des aliments contenant le plus
de magnésium, le chocolat occupe la 21e place (sur
1 400), derrière la poudre de meloukhia
(609 mg/100 g), utilisée dans la cuisine nord-africaine, le sel marin gris (503), la sardine (467)… Cela dit, si l’on considère la
quantité raisonnable de chocolat consommable par jour, environ 20 g,
l’apport en magnésium s’avère assez faible : (11 % de l’AR).
www.lejsl.com

LE JOURNAL DE SAÔNE-ET-LOIRE MARDI 14 MARS 2017

32

SPORTS SAÔNE-ET-LOIRE ET RÉGION
BA S K E T COU PE DE FRANCE - DE MI-F INALE

SPORTS

L’Elan dans le trafic
sur la route de Paris

Relation abonnés

0800 003 320
Agence
Rédaction
deSports
Lyon
de Saône-et-Loire
9, rue des Tonneliers,
71100 Chalon-sur-Saône
Téléphone
Téléphone
Rédaction : 03.85.90.68.20
Mail
Mail
sports71@lejsl.fr
Web
Web
www.lejsl.com

n Avec un Clark ayant retrouvé tous ses moyens, l’Elan peut garder la main ce soir Photo PQR/OLIVIER BLIN

Ce trophée a marqué l’histoire du
club, initiant le triplé historique
de 2012. Et aujourd’hui, sa formule du match couperet répond
parfaitement au potentiel de
l’équipe chalonnaise. Mais avant
de rêver, l’Elan doit maîtriser la
dure réalité d’une sortie compliquée à Antares.

Facebook
www.facebook.com/lejsl

LE MANS - ELAN CHALON
Aujourd’hui 20 h 45 à Antares

J

ean-Denys Choulet n’avait pas mâché ses mots. « Le Mans, au Mans,
c’est le pire tirage. » Pourtant, l’entraîneur chalonnais ignorait alors que le
club des Mauges n’aurait plus guère
que la branche Coupe de France pour
raccrocher sa saison. Déjà privé de
LeadersCup, le groupe d’Alexandre
Menard a été éjecté par Sassari de la
Coupe d’Europe FIBA, avec défaite
sur son parquet en prime. Et il compte
une longueur de retard sur les clients
que sont Limoges et l’ASVEL pour
pointer dans le Top huit de Pro A.
Mais depuis ce week-end, le contexte
a encore évolué défavorablement
pour Le Mans, littéralement fessé par
Paris et bloqué à 44 points, chez lui.
Tout bénéfice pour l’Elan ? Pas si sûr.
Le mot honte revenant depuis en boucle dans les discours du staff ou des
joueurs indique que la prochaine sortie du MSB à Antares se place forcément sous le signe de la revanche. Et le
hasard a décidé qu’aujourd’hui tomwww.lejsl.com

1

Cameron Clark est le meilleur
marqueur de Pro A avec une
moyenne de 18,5 points par match.
Il a rejoint à la première place des
stats, Fall, qui cumule dunks, contres et rebonds, et les 96 % de
Roberson aux lancers francs.
berait bien pour que la bande à Gelabale honore cet enjeu même si la sérénité mancelle reste floue, entre la
possible indisponibilité de Cornélie –
entorse- et les petits bobos des uns et
des autres.

Ses propres forces
Prévenue, l’équipe chalonnaise n’a
pourtant nul besoin de ce rappel à l’ordre. Surtout depuis son succès à l’As-

trobale, samedi. « Une victoire d’équipe, » selon Choulet. Qui a pu compter
sur l’apport de son banc pour que
l’Elan version 2016-2017 garde son
identité, c’est-à-dire « son cinq majeur
opérationnel le plus longtemps possible, » par la qualité de ses rotations. Et
face à une équipe qui doute, la solidarité pour présenter ce que Loum nomme « un mur défensif » pèse également dans la balance.
À Villeurbanne, l’attaque chalonnaise a également fonctionné avec
d’autant plus d’efficacité qu’elle évoluait sans larsen. « L’adversaire ne
pouvait pas lire l’annonce de nos systèmes. » Preuve que le staff chalonnais trouve à s’occuper durant ses incessants voyages. Mais paris vaut bien
quelques sacrifices, non ?

Claude Casseville
claude.casseville@lejsl.fr

LES ÉQUIPES
ELAN CHALON
0. Abdoulaye LOUM (2,09 m ; 25 ans), 3. Lance HARRIS (1,95 m ; 32 ans), 7. Gédéon
PITARD (1,88 m ; 27 ans), 9. Jérémy NZEULIE (1,88 m ; 25 ans), 10. Moustapha
FALL (2,18 m ; 24 ans), 21. John ROBERSON (1,80 m ; 28 ans), 23. Cameron CLARK
(1,98 m ; 25 ans), 28. Wilfried GANTSWA-BABAMI (1,82 m ; 19 ans), 42. Zeke
MARSHALL (2,13 m ; 26 ans), 83. Axel BOUTEILLE (2,01 m ; 21ans). Coach :
Jean-Denys CHOULET.
n LE MANS
3. Grégory BENGABER (1,86 m ; 20 ans), 4. Giordan WATSON (1,75 m ; 32 ans), 5. Konaté
LAHAOU (1,96 m ; 26 ans), 6. Wilfried YEGUETE (2,00 m ; 26 ans), 12. Petr CORNELIE
(2,11 m ; 22 ans), 13. Mouphtaou YAROU (2,04 m ; 27 ans), 15. Mickael GELABALE
(2,02 m ; 34 ans), 17. Philippe PAPE AMAGOU (1,85 m ; 32 ans), 21. Olivier HANLAN
(1,93 m ; 24 ans), 22. Garvine BASSOUMBA (2,05 m ; 21 ans), 24. Ryan PEARSON
(1,96 m ; 27 ans). Coach : Alexandre MENARD.
n

SAO - 1

MARDI 14 MARS 2017 LE JOURNAL DE SAÔNE-ET-LOIRE

33

SPORTS SAÔNE-ET-LOIRE ET RÉGION
RU GBY RUCK ET M AUL

« Il ne me manque que le 12 »
Il chipe la balle dans
les mains du 15
et inscrit le dernier
essai du jour

Tout sourire dans les vestiaires, Adil Achahbar
pouvait partager sa joie
avec ses équipiers. Mâcon
a décroché un succès
probant, bonifié en plus.
Et lui, s’est découvert un
nouveau rôle.
APRÈS MÂCON - NÎMES
53-15

I

l est le couteau suisse des
trois quarts. L’homme à
tout faire. Celui sur qui le
staff peut toujours compter.
Débarqué l’été 2011 de Colomiers avec sa formation
de demi de mêlée en magasin, Adil Achahbar rétrogra-

3

Dimanche, Adil Achahbar a inscrit son troisième essai de la saison.
C’est son compère Théo
Brunel qui est le meilleur
marqueur de son équipe
avec neuf réalisations.
dait à l’arrière. Passait même à l’aile lors d’un match à
Montluçon. « Jean-Henri
Tubert me voulait à tout prix
sur le terrain. Il m’a dit, tu

n Le funambule Adil Achahbar passe entre les mailles du filet nîmois. Photo Salvatore BARLETTA

joues 11, discussion terminée » se souvient l’international à 7 marocain, auréolé
d’un tout nouveau poste ce
dimanche devant Nîmes.

Son cinquième poste
« C’est le rugby, tu t’adaptes.
Le coach te dit de jouer à
l’aile, tu t’exécutes. Mais je
comprends pourquoi les

Jean-Baptiste Tétu, après son retour
au sein du groupe verdunois ce
dimanche après la défaite 64-14
devant St-Claude
Malgré le retour de suspension de
Jean-Baptiste Têtu dans le groupe, le
VRAC n’a pas réussi à créer l’exploit
face à Saint-Claude ce dimanche.
D’autant plus que pour l’arrière, sa
sanction n’était pas méritée. « C’était
très long. La suspension est injuste.
Je n’ai fait que répéter les propos
d’un adversaire à l’arbitre et il l’a pris
pour lui. C’est fait, c’est comme ça. ».
Une absence qu’il regrette aujourd’hui. « Voir les copains sur le terrain
alors que toi, tu ne joues pas, c’est
frustrant » admet-il.
Malgré son absence de huit semaines, Têtu a toujours voulu s’investir
au sein du groupe. « J’ai continué de
m’entraîner avec mes coéquipiers,
seulement les 25 présents aux entraînements… » enrage-t-il alors. À la
suite d’une nouvelle défaite, son
constat est sans appel. Pour lui, « les
7-8 Chalonnais partis lâchement à
SAO - 1

en quart de finale contre
Lille, puis le 9 et le 13 à une
seule reprise à Chalon, a endossé le maillot flanqué du
14 dimanche contre Nîmes.
« Heureusement, c’était un
match ouvert et j’ai eu pas
mal de ballons. Si le jeu
s’était cantonné au centre
du terrain… » expliquait
l’ancien Columérin.

l’intersaison »
ont grandement
pénalisé son équipe qui pouvait viser
plus haut.
Mais après une saison
galère, il préfère se
tourner vers l’avenir.
« Je serai Verdunois la
saison prochaine. Ma
famille est dans le coin,
je suis heureux ici. Il ne
nous manque pas grandchose pour pouvoir
rivaliser avec les autres
équipes. On a peu de
moyens mais il faudra
tout de même attirer des
joueurs pour être compétitif. Prendre des
raclées chaque weekend, on en a marre »
conclut-il.
n Jean-Baptiste

Tétu a confirmé
qu’il serait bien
Verdunois la saison
prochaine. Photo DR

Salvatore Barletta

Fédérale 2

Fédérale 1

LE JOUEUR

« Je n’ai pas digéré
la sanction »

ailiers font la gueule » rigolait-il avant de rejoindre ses
équipiers dans les vestiaires.
Ce dimanche, à 28 ans, Adil
Achahbar, après le 15 lors
de ses deux premières saisons à Mâcon, le poste
d’ouvreur au cours du
championnat étincelant
2013-2014 qui voyait l’ASM
remporter sa poule et buter

Et Achahbar s’est régalé.
Quelques appuis meurtriers
en première période qui ont
dérouté ses adversaires, des
prises d’intervalles dignes
d’un ailier de métier, et toujours ce brin de folie pour
des remontées extraordinaires. « Quand tu joues contre
une équipe qui ne ferme pas
le jeu, et avec le jeu qu’on
fait nous, c’est franchement
plaisant. Cette victoire était
importante. Les mecs nous
avaient pas mal chambrés à
l’aller, on leur a rendu la
monnaie de leur pièce » se
réjouissait Adil, en songeant
à cette dernière action de la
journée. « Je ne sais pas ce
qui s’est passé dans sa tête
mais l’arrière me laisse lui
piquer la balle sans opposition pour marquer l’essai ».
Qu’importe, Adil en 11, s’il
n’a pas fait oublier l’Achahbar en 10, a largement contribué à la victoire des siens.
« Maintenant, il ne me manque uniquement le 12 pour
compléter la galerie ». Chiche à Lavaur dimanche prochain ?

Poule 4

Poule 3

La Seyne-Villeurbanne............................15-7
Mâcon-Nîmes........................................53-15
Strasbourg-Asv Lavaur..........................29-12
Graulhet-Dijon.......................................22-10
Grasse-Castanet....................................17-16

Vienne-Villefranche...............................89-17
Rumilly-Meyzieu....................................24-20
Saint-Savin-Le Creusot.........................60-24
Saint-Priest-Montmélian........................24-13
Beaune-Annecy.....................................28-18
Pts J G N P p.

Pts J G N P p.

1 Strasbourg.....
2 Mâcon ...........
3 Asv Lavaur.....
4 Nîmes ............
5 Castanet........
6 La Seyne........
7 Villeurbanne...
8 Grasse ...........
9 Dijon ..............
10 Graulhet.........

57
56
46
45
43
36
23
22
13
12

15 12
15 12
15 9
15 10
15 9
15 8
15 5
15 4
15 2
15 2

0
0
1
1
0
0
0
1
1
0

3
3
5
4
6
7
10
10
12
13

446
454
323
334
336
306
280
270
185
211

c. Dif.

197
209
227
322
286
271
391
382
386
474

249
245
96
12
50
35
­111
­112
­201
­263

Prochaine journée. - samedi 18 mars :Castanet-Graulhet,Nîmes-La Seyne,dimanche 19
mars :Villeurbanne-Grasse,Asv Lavaur-Mâcon,Dijon-Strasbourg.

L’INFO
n La compagne de

Debrach en argent
La championne tricolore Chloé Trespeuch,
compagne du joueur de
l’AS Mâcon, Ioan Debrach, a décroché l’argent aux mondiaux de
snowboardcross qui se
sont déroulés dimanche
en Espagne.

1 Vienne............
2 Rumilly...........
3 Meyzieu .........
4 Beaune ..........
5 Annecy...........
6 Saint­Savin....
7 Saint­Priest....
8 Le Creusot.....
9 Montmélian ...
10 Villefranche....

60
46
42
41
39
37
30
27
25
18

15 13
15 10
16 9
15 7
15 8
15 7
15 6
16 6
16 4
16 3

0
1
0
2
1
2
1
0
1
0

2
4
7
6
6
6
8
10
11
13

461
375
302
387
292
322
284
265
340
291

c. Dif.

219
281
303
290
273
339
295
412
358
549

242
94
­1
97
19
­17
­11
­147
­18
­258

Prochaine journée. - vendredi 17 mars :Villefranche-Saint-Savin,dimanche 19 mars
:Rumilly-Beaune,Montmélian-Annecy,Le
Creusot-Saint-Priest,Meyzieu-Vienne.

Fédérale 3
Poule 6
Renage-Villars-les-Dombes..................15-14
Bellegarde-Couches................................92-7
Belleville-Izeaux.......................................7-45
Verdun-Saint-Claude.............................14-64
La Bièvre-Nantua..................................24-24
Pts J G N P p.

1 Bellegarde .....
2 La Bièvre........
3 Saint­Claude .
4 Villars­les­Dombes
5 Nantua...........
6 Renage ..........
7 Izeaux ............
8 Couches ........
9 Verdun ...........
10 Belleville.........

62
51
50
45
44
36
35
21
10
4

15 14
15 11
15 10
15 9
15 8
15 8
15 7
15 4
15 2
15 1

0
1
0
0
1
0
0
0
0
0

1
3
5
6
6
7
8
11
13
14

486
388
409
321
471
264
286
236
199
136

c. Dif.

185
222
182
227
244
270
296
459
524
587

301
166
227
94
227
­6
­10
­223
­325
­451

Prochaine journée. - dimanche 19 mars :Couches-Renage,Bellegarde-La Bièvre,SaintClaude-Nantua,Izeaux-Verdun,Villars-lesDombes-Belleville.

www.lejsl.com

LE JOURNAL DE SAÔNE-ET-LOIRE MARDI 14 MARS 2017

34 SPORTS SAÔNE-ET-LOIRE ET RÉGION
FOOT BALL

ATHLÉTISME

DISTRICT

Bouzin : « C’est ridicule »

Nouveau podium national
pour Jean Blancheteau

n Jean Blancheteau, sur la route, pour aller chercher une
place aux mondiaux ? Photo JSL

n Yohan Bouzin ne rejouera que l’an prochain. Photo Jérôme DEBARREIX

Suspendu jusqu’à la fin de saison, Yohan Bouzin, l’ancien professionnel du FC Gueugnon, ne
comprend pas la décision prise
en appel par la fédération française de football. La sanction
n’est pour lui qu’un simple coup
d’arrêt.

Q

ue reproche-t-on concrètement à
Yohan Bouzin ? « De ne pas avoir
vérifié ma carte d’identité » tente d’expliquer le joueur de Neuvy-Grandchamp manifestement ébahi par la
lourde suspension qui lui est imposée.
Bouzin est en effet interdit de football
jusqu’au 30 juin prochain, pour avoir
joué avec le club des Gachères et celui

de Neuvy-Grandchamp (district)
avec deux prénoms orthographiés différemment. La stupeur apparue au
moment du verdict, vendredi, a
aujourd’hui laissé place à une colère
froide. « Bien sûr que j’ai de l’animosité envers la FFF, peste-t-il. J’y peux
quoi ? C’est l’état civil qui a fait une
erreur. J’ai fait toute ma carrière comme ça. C’est ridicule. Je me suis limite
fait engueuler en appel. Ils m’ont pris
de haut en me disant que c’était honteux de ne pas avoir vérifié. C’est du
grand n’importe quoi puisque la Ligue
(Ndlr : qui l’avait blanchi) et la FFF se
contredisent. »
À bientôt 43 ans, sa carrière est aujourd’hui à l’arrêt. « Je reprendrai l’année
prochaine » avise-t-il déjà. Avec Neuvy-Grandchamp ? « Oui, bien sûr »
répond immédiatement Bouzin.

RAPPEL DES FAITS
n Une erreur de prénom
Ses parents l’ont appelé Johann.
Mais l’état civil lui a délivré une
pièce d’identité sur laquelle son
prénom était orthographié Yohan.
C’est ainsi que le joueur a signé
toutes ses licences. Quand sa pièce
d’identité est arrivée à expiration,
de nouveaux documents, dûment
remplis, lui ont été fournis. Sur la
licence signée avec Les Gachères,
son ancien club, il est inscrit Johann. Quand il s’engage avec
Neuvy, les dirigeants cherchent
son statut dans la base informatique de la FFF en tapant Yohan.
Rien n’apparaît. Aucune demande
de démission auprès des Gachères
n’est donc faite. Ce qui peut être
considéré comme une tricherie.
www.lejsl.com

Récent médaillé d’argent en
indoor Élite, Jean Blancheteau a terminé quatrième
mais troisième Français du
20 kilomètres des championnats de France de marche disputés, sur route, à La
Roche-sur-Yon.
Derrière l’international Kevin Campion, présent aux
derniers J.O. de Rio, et l’Espagnol Amezcua, le sociétaire de l’ABS Montceau
jouait la troisième place
scratch face à Quinion et à
un autre Espoir, Fabien Bernabe. Crédité du même
chrono que Quinion, Jean
devance néanmoins Berna-

TENNIS

be pour décrocher la médaille de bronze dans un
temps de 1h24’49’’ qui constitue un nouveau record
personnel, à trois minutes
seulement des minima fédéraux fixés pour les mondiaux de Londres en septembre prochain.
Semi-marathon. Aux
championnats de France de
semi, disputés à Bourg, Paul
Lalire (AC Chenôve) se classe 4e en 1h05’01. Guillaume
Duriaud (AS Tournus) termine 124e en 1h15’49 et le
vétéran du SA Autun, Mustapha Tinfou, 144e, est crédité de 1h16’20.

TOU R NOI DE BOU R BON

Dudon prophète en son pays

Richard Montavon
LES SANCTIONS EN APPEL : Yohan Bouzin
est suspendu jusqu’à la fin de saison, les
coprésidents Jean-François Chassepot et
Stéphane Aurousseau ont respectivement
été blanchi et suspendu 9 mois. Enfin, la
secrétaire de Neuvy écope de 5 mois de
suspension.

REPÈRES
n Yohan Bouzin
Né le 20 août 1974 à Boulogne-surMer
Poste : latéral gauche
Clubs professionnels : Beauvais,
Gueugnon, Lorient, Clermont,
Amiens, Calais, Yzeure, Boulogne B.
Aujourd’hui à Neuvy-Grandchamp

n Les finalistes David Tavernier (à gauche) et Bertrand
Dudon. Photo Jean-Claude GILLE

Le tournoi de Bourbon organisé sur trois semaines a réuni
76 hommes et 20 dames. Il
n’y a pas eu de performances
significatives au cours des
phases finales.
Le favori logique l’Auxerrois
Bertrand Dudon (2/6), formé
au TC Bourbon durant sa jeunesse, n’a pas eu beaucoup de
peine pour s’imposer devant
le Mâconnais David Tavernier (2/6) 6/4-6/4. Dudon est
parvenu à juguler le service

puissant de son adversaire.
Chez les dames, Éloïse Sapor
(3/6, Decize) l’a emporté en
trois sets face à Laurie Bidault (3/6, Villefranche), victorieuse l’an passé, 7-6, 1-6,
6-2.
Il faut préciser qu’en demi-finale, le matin même, Laurie
avait déjà dû batailler pendant trois sets pour battre la
Gueugnonnaise Célia Vaudiau (3/6), 7-6, 6-7, 6-2.

Jean-Claude Gille (CLP)
SAO - 1

MARDI 14 MARS 2017 LE JOURNAL DE SAÔNE-ET-LOIRE

35

SPORTS FRANCE MONDE
FOOT BALL LIGUE DES CH A MPIONS

Mbappé, l’Europe commence à en parler
18 ans et déjà 16 buts en 30 matches cette saison, dont un contre
Manchester City… L’Europe commence à regarder de près le jeune attaquant de Monaco, alors que se profile
le 8e de finale retour ce mercredi.

«O

n ne s’attendait pas à une explosion si rapide et soudaine », souligne Alessandro Grandesso,
correspondant de la Gazzetta dello
Sport à Paris. Le quotidien sportif italien l’a d’ailleurs rangé à la 5e place des
trente jeunes les plus prometteurs évoluant en Europe.
De là à en faire une piste pour un club
italien au mercato ? « Pas forcément
cet été », juge Grandesso, « mais c’est
vrai qu’il gagne en visibilité et bénéficie
de la comparaison avec Thierry Henry,
grâce à son style assez similaire ».

« Ne fais pas une Martial ! »
Le parallèle avec l’ancien buteur phare
des Bleus, qui a commencé à Monaco
lui aussi, fait florès en Europe, particulièrement en Angleterre, où Henry a
fait les belles heures d’Arsenal. Mbappé
« me rappelle un peu un jeune Thierry
Henry », raconte Arsène Wenger, l’entraîneur des Gunners. « Je l’ai appro-

ché l’année dernière car je pensais qu’il
avait un futur exceptionnel devant
lui », a-t-il même reconnu jeudi dernier.
Alors qu’il est à peine majeur (depuis le
20 décembre dernier), Mbappé doit-il
céder aux sirènes du mercato dès cet
été ? La question fait débat dans la
presse européenne.
« Ne fais pas une Martial ! » lui recommande Goal.com. Le site anglais lui
conseille « pour son bien » de rester à
Monaco et de ne pas rallier tout de suite
un grand club comme l’a fait son Anthony Martial à Manchester United, où
après des débuts flamboyants il connaît une passe plus difficile.
De son côté, Alessandro Grandesso juge qu’il peut y avoir un danger à rester à
Monaco si l’équipe est « démantelée »
l’été prochain. Plutôt qu’un grand club,
le journaliste italien pencherait pour
un « club intermédiaire », où le jeune
attaquant français pourrait être titulaire. Les rumeurs vont d’ailleurs bon
train pour l’envoyer en Bundesliga, au
Bayern Munich par exemple, sans qu’il
y ait de confirmation sérieuse. Le club
de Dortmund aussi est cité, surtout
pour faire référence à un autre transfert
d’un jeune Français qui réalise de très
belles prestations en Allemagne : Ousmane Dembélé arrivé l’été dernier en
provenance de Rennes.

FOOTBALL LIGUE DES CHAMPIONS

La Juve près des quarts,
suspense pour Leicester-Séville
Victorieuse 2-0 à l’aller, la Juventus Turin est très bien placée pour se qualifier en quarts
de finale au moment de recevoir Porto ce mardi, tandis
que l’autre 8e opposera Leicester à Séville dans une partie
plus indécise.
Confortablement installée en
tête du championnat d’Italie,
la Juve avait remporté en patron l’aller, chez une équipe
portugaise réduite à dix dès la
27e minute de jeu. Le finaliste
de l’édition 2015 doit maintenant confirmer la qualification à domicile.
Dans l’autre rencontre Leicester reçoit Séville, après
s’être incliné 2-1 à l’aller. Les
Andalous disposent d’un léger avantage, mais le but encaissé à domicile crée un vrai
suspense pour le retour. La situation a bien changé à Leicester. Au lendemain de la défaite en Espagne, le champion
d’Angleterre a annoncé le limogeage de Claudio Ranieri.
Son adjoint Craig Shakespeare va occuper l’intérim jusqu’à
la fin de la saison. Depuis qu’il
est aux commandes, Leicester
SAO - 2

n Kylian Mbappé saura-t-il résister à l’appel de grands clubs étrangers ? Photo AFP

Contractuellement, Mbappé est lié à
Monaco jusqu’à juin 2019. Interrogé
sur Mbappé, le Citizen, Kevin De Bruyne, avait semblé découvrir son nom :
« Je ne le connais pas vraiment. Je ne
regarde pas beaucoup le foot. J’ai un petit bébé et je dois m’en occuper ». Ça
rappelle une autre histoire, quand Diego Maradona, sélectionneur de l’Argentine, avait snobé Thomas Müller,

FOOT EXPRESS
INDICE UEFA

La France maintient l’écart
La France est toujours 5e au classement UEFA et maintient l’écart avec
ses poursuivants, la Russie et le Portugal, grâce à la victoire de Lyon la
semaine dernière en 8e de finale aller
de Ligue Europa contre l’AS Rome
(4-2), avant le match retour jeudi en
Italie.
CLASSEMENT 1. Espagne (100.856
points), 2. Allemagne (78.355), 3.
Angleterre (73.534), 4. Italie (70.998), 5.
France (54.332), 6. Russie (50.532), 7.
Portugal (49.332).

FA CUP

Chelsea élimine
Manchester United
n Leicester reste sur deux
succès en championnat. Ph. AFP

a enchaîné deux victoires en
Premier League contre Liverpool (3-1) et contre un concurrent pour le maintien, Hull
(3-1).
CE MARDI (20H45) Juventus Turin
(ITA) - Porto (POR) [aller : 2-0] ;
Leicester (ANG) - Séville FC (ESP)
[aller 1-2].
MERCREDI (20H45) Atlético Madrid
(ESP) - Leverkusen (ALL) [aller : 42] ; Monaco (FRA) - Manchester
City (ANG) [aller : 3-5].
TIRAGE au sort des quarts de
finale : vendredi 17 mars à midi.

20 ans à l’époque, qu’il avait pris pour
un ramasseur de balles lors d’une conférence de presse après un amical en
mars 2010. En juillet de la même année, en quart de finale du Mondial, l’Allemagne humiliait l’Argentine 4 à 0,
avec un premier but de… Müller.
EXPRESS Radamel Falcao, touché à la hanche
droite samedi contre Bordeaux a repris et
devrait être titulaire contre Manchester City.

Chelsea retrouvera Tottenham en demi-finales de la FA Cup suite à son
succès contre Manchester United
(1-0) grâce à un but du Français N’golo
Kanté (51e). Un succès mérité pour les
Blues qui ont dominé une équipe des
Red Devils, réduite à dix suite à l’expulsion d’Ander Herrera suite à un
deuxième carton jaune (35e). Arsenal
recevra Manchester City dans l’autre
choc du dernier carré.
COUPE D’ALLEMAGNE

Le Petit Poucet sur la route
de Dortmund
Un « Klassiker » Munich-Dortmund en
demi-finale de coupe d’Allemagne ?
Les fans en rêvent, mais il faut pour
cela que le Borussia élimine ce mardi
(18h30) Lotte, le Petit Poucet de troisième division, en match en retard des
quarts de finale. Actuel 8e de son

championnat, Sportfreunde Lotte joue
cette saison le rôle envié de coupeur
de têtes, avec à son tableau de chasse
le Werder Brême (D1), le Bayer Leverkusen (D1) et Munich 1860 (D2).
ITALIE

La Lazio tient à sa 4e place
La Lazio Rome a récupéré et conforté
sa 4e place en battant le Torino 3-1.
LIGUE 2

Lens renverse Sochaux et
prend la tête
Mené sur sa pelouse par Sochaux
suite à un but d’Ogier (69e), Lens a
réalisé un incroyable retournement de
situation en à peine quatre minutes
grâce à Habibou (83e) et Cvetinovich
(87e) pour s’imposer (2-1) et s’emparer de la tête du championnat devant
Reims et Brest à la différence de buts.

Ligue 2
Lens-Sochaux..............................................................2-1

1 Lens......................
2 Reims ...................
3 Brest.....................
4 Strasbourg ...........
5 Nîmes...................
6 Amiens .................
7 Troyes...................
8 GFC Ajaccio.........
9 Niort......................
10 Le Havre...............
11 Bourg­Péronnas...
12 Sochaux...............
13 Clermont ..............
14 AC Ajaccio ...........
15 Valenciennes........
16 Red Star ...............
17 Auxerre.................
18 Orléans.................
19 Laval.....................
20 Tours.....................

Pts J G N P

p.

c.

Dif.

49
49
49
46
45
45
44
40
40
39
38
38
37
37
34
31
29
27
26
26

41
33
37
45
42
41
38
32
37
27
38
27
33
32
36
28
21
28
24
35

31
23
33
39
30
31
30
31
41
25
38
27
31
39
37
39
33
37
32
48

10
10
4
6
12
10
8
1
­4
2
0
0
2
­7
­1
­11
­12
­9
­8
­13

29
29
29
29
29
29
29
29
29
29
29
29
29
29
29
29
29
29
29
29

13
13
14
13
11
12
12
10
10
10
9
9
9
10
7
7
7
8
4
5

10
10
7
7
12
9
8
10
10
9
11
11
10
7
13
10
8
7
14
11

6
6
8
9
6
8
9
9
9
10
9
9
10
12
9
12
14
14
11
13

www.lejsl.com

LE JOURNAL DE SAÔNE-ET-LOIRE MARDI 14 MARS 2017

36 SPORTS FRANCE MONDE
TENNIS INDIAN WELLS

BASKET

L’alerte Murray a fonctionné

A

u lendemain de la retentissante
d’Andy Murray, les autres cadors ne
se sont pas faits surprendre lors de leur
entrée en lice à Indian Wells.
Pour son retour dans le désert californien après avoir manqué l’édition 2016
sur blessure, Roger Federer n’a pas perdu de temps face au Français Stéphane
Robert : 51 minutes (6-2, 6-1).
Rafael Nadal a quant à lui été expéditif
face à l’Argentin Guido Pella (6-3, 6-2)
et retrouvera son compatriote Fernando Verdasco au 3e tour. « J’ai fait un
match solide, pas fantastique, mais
avec des bons passages quand même »,
a analysé l’Espagnol qui pourrait retrouver Federer dès les 8e de finale.
Novak Djokovic a été accroché par le

Mladenovic
surclasse Halep

Nouvel épisode du feuilleton entre les clubs français et les
Coupes d’Europe. Tony Parker, président de l’Asvel, a annoncé ce lundi dans l’émission “Basket time” sur RMC que le
club villeurbannais disputera l’Eurocoupe la saison prochaine. Ce retour dans le giron de l’Euroligue de Jordi Bertomeu
ressemble à un coup de force de la part de “TP”, alors que la
fédération française de basket avait fait pression l’année
dernière pour que les clubs tricolores disputent cette
saison les coupes d’Europe organisées par la fédération
internationale (Fiba). « On veut être l’une des équipes qui
sera en Euroligue, a martelé Parker. […] Il faut que la
France soit représentée dans les deux meilleures compétitions européennes. »

n Federer s’est bien lancé à Indian
Wells face à Robert. Photo EPA/MAXPPP

Britannique Kyle Edmund, mais le triple tenant du titre s’est imposé en deux
sets 6-4, 7-6 (7/5).
Il va lui falloir hausser très rapidement
son niveau : son prochain adversaire
est un « client », l’Argentin Juan Martin
Del Potro : « Il sert bien, il frappe fort,
c’est clairement un adversaire que tu
n’as pas envie d’affronter si tôt dans un
tournoi », a admis Djokovic.
PRINCIPAUX RÉSULTATS - HOMMES (2e tour) :
Federer (SUI) bat Robert 6-2, 6-1 ; Kyrgios
(AUS) bat Zeballos (ARG) 6-3, 6-4 ; Del Potro
(ARG) bat Del Bonis (ARG) 7-6 (7/5), 6-3 ;
Djokovic (SRB) bat Edmund (GBR) 6-4, 7-6
(7/5). FEMMES (3e tour) : Muguruza
(ESP/N.7) bat Day (USA) 3-6, 7-5, 6-2 ;
Cibulkova (SVK) bat Kristyna Pliskova (CZE)
2-6, 7-6 (7/5), 7-6 (7/4) ; Kerber (GER) bat
Parmentier 7-5, 3-6, 7-5; Mladenovic bat Halep
(ROM/N.4) 6-3, 6-3

EXPRESS
CYCLISME

Affaire Sky : Froome
derrière Brailsford
Chris Froome a apporté son
soutien au manager de l’équipe Sky Dave Brailsford, inquiété au Royaume-Uni par
plusieurs enquêtes sur le dopage. « Il (Brailsford) a créé
l’une des meilleures équipes
du monde. Sans “Dave B.”, pas
d’équipe Sky », écrit-il dans
un court communiqué. « De
son propre aveu, des erreurs
ont été commises. Mais des
protocoles ont été mis en place pour s’assurer que ces erreurs ne soient pas reproduites. Je sais qu’il faudra du
temps pour que la confiance
soit restaurée, mais je vais
faire tout mon possible pour

que cela arrive, comme tous
les membres de l’équipe
Sky », conclut le vainqueur
des Tours de France 2013,
2015 et 2016.

Tirreno-Adriatico :
Gaviria prend date
Fernando Gaviria (Quick Step)
a devancé Peter Sagan au
sprint lundi à Civitanova Marche lors de la 6e étape de
Tirreno-Adriatico. Le Colombien marque ainsi les esprits
avant Milan-San Remo, qui se
tiendra samedi. A la veille de
la dernière étape, un contrela-montre individuel de
10 km, le classement général
reste inchangé, avec Quintana
leader devant Thibaut Pinot, à
50 secondes, et l’Australien
Rohan Dennis à 1’06’’.

785959800

Kristina Mladenovic a rejoint
Caroline Garcia an 8e de finale
en battant la n° 4 mondiale, la
Roumaine Simona Halep, 6-3,
6-3. Au prochain tour, Mladenovic, 26e mondiale, sera opposée
à l’Américaine Lauren Davis,
38e mondiale, qui a battu plus
tôt l’Allemande Julia Görges 6-1,
6-4.

L’Asvel de retour en Eurocoupe

www.lejsl.com

SAO - 1

MARDI 14 MARS 2017 LE JOURNAL DE SAÔNE-ET-LOIRE

SPORTS FRANCE MONDE

37

R UGB Y TOP 14

Un mariage qui divise

n Les présidents Thomas Savare (Stade Français) et Jacky Lorenzetti (Racing 92) en conférence de presse. Photo AFP

Coup de tonnerre ! Le Racing 92
et le Stade Français, les deux
derniers vainqueurs du Top 14,
ont annoncé leur fusion dès la
saison prochaine. Une union mal
accueillie par certains joueurs.

L

e communiqué, tombé lundi en fin
de matinée, a surpris tout le monde
du rugby. Dans celui-ci, le Racing 92 et
le Stade Français annonçait un « projet de fusion » visant à « donner naissance à un nouveau club » dès la saison
prochaine. Plus tard, à 16 heures, les
présidents Jacky Lorenzetti (Racing
92) et Thomas Savare (Stade Français)
se retrouvaient devant la presse pour
présenter ce mariage surprise. « C’est
Thomas qui en a parlé le premier, il y a
huit mois », a assuré Jacky Lorenzetti
qui dit avoir eu une « révélation ».

Présidence tournante
Le modèle arrêté est simple : les deux
équipes professionnelles fusionnent.
Les deux hommes assumeront une
présidence tournante : Savare sera
président du conseil de surveillance les

} On a conscience
d’avoir mis une
bombe ~

Thomas Savare

deux premières années et Lorenzetti
dirigera le directoire avant un échange
des deux rôles.

Travers et Labit aux commandes
La gestion sportive sera confiée aux actuels entraîneurs du Racing Laurent
Travers et Laurent Labit. Cette prépondérance du Racing dans ce projet a soulevé de nombreuses interrogations et
la colère des joueurs du Stade Français.
Informés dans la matinée, ils se sont
ensuite réunis dans un restaurant. « Ce
sera sans moi », a lâché sur Twitter le 3e
ligne du Stade Français Sekou Macalou. « Je ne participerai pas à cette mascarade », a enchaîné son coéquipier
Paul Gabrillagues. « Ma tristesse est
tellement grande », a lancé Pascal Papé, Parisien depuis 2007.

45 joueurs
Pour défendre leur projet, les deux acteurs de la fusion assurent vouloir « devenir une référence dans le rugby hexagonal et au-delà ». « Le Racing a une
moyenne de 8 000 spectateurs, le Stade Français 12 000, donc nous pouvons envisager de tourner à plus de
20 000 », a calculé Lorenzetti. Au-delà
des spectateurs, les deux clubs comptent également additionner les partenaires. Mais pas les joueurs. « 45
joueurs d’un côté plus 45 joueurs de
l’autre = 45 joueurs », a compté Lorenzetti. « Il faudra laisser le temps à ceux
qui ne pourraient pas faire partie de

Bordeaux-Bègles :
Ibanez en partance
Raphaël Ibanez ne sera plus
le manager de Bordeaux-Bègles la saison prochaine. « Il
est compréhensible qu’après
cinq années passées à la tête
de l’équipe, je constate un
essoufflement dans la transmission. On dit que l’amour
dure 3 ans, pour moi cela aura
duré cinq ans avec cette équipe. Je suis fier d’avoir contribué au développement de ce
club », a-t-il expliqué alors
Bordeaux-Bègles a quasiment
assuré son maintien en Top
14 en dominant Grenoble n Raphaël Ibanez
(46-14) le week-end dernier. Photo PQR/Sud Ouest
SAO - 1

l’aventure de trouver un autre club ».

Quel stade ?
Quant à l’épineux problème du Stade,
il n’a pas été tranché. Les deux clubs
disposent ou vont disposer d’enceintes
modernes. Propriété de la mairie de Paris, le stade Jean-Bouin, où évolue le
Stade Français, a été rénové en 2013 et
peut accueillir 20 000 spectateurs. Le
Racing 92 attend la livraison d’une
nouvelle enceinte de 32 000 places en
fin d’année 2017 à Nanterre. « L’Arena
est plus une salle de spectacle qu’un
stade de rugby », a indiqué Lorenzetti,
avant de préciser : « On va réfléchir
mais Jean-Bouin sera utilisé. » La maire de Paris Anne Hidalgo a cependant
exprimé sa « vive inquiétude ».

Un repêché en Top14 ?
La fusion des deux clubs suscite également des interrogations sportives. Elle
devrait entraîner de facto la disparition
d’une équipe du Top 14, et par ricochet
le maintien du 13e (actuellement Grenoble) en fin de saison. Ce mariage ne
fera pas que des malheureux…

} Ce ne sera plus le

club de Paris, le club des
Hauts-de-Seine mais le
club de l’Ile-de-France ~
Jacky Lorenzetti

EXPRESS

} C’est bien un

rachat, c’est juste
rhabillé en fusion ~
Mourad Boudjellal
(Président du RC Toulon)

} J’ai beau vérifier,
on
er
n’est pas le 1 avril ~

Henry Chavancy
(centre du Racing 92)

} La FFR est choquée
d’apprendre par voie
de presse le projet
amenant à la
disparition d’un des
deux plus grands clubs
français ~

Communiqué de la FFR

Rassemblement
Un rassemblement s’est produit
lundi soir au stade Jean-Bouin en
présence d’une centaine de supporters. Pascal Papé a pris la parole, pour dénoncer « la mort programmée du club ».

FAIT DIVERS

Des joueurs de Grenoble visés par une plainte pour viol
Une jeune femme a porté plainte pour viol contre des joueurs grenoblois, venus disputer
samedi à Bordeaux un match du Top 14. Une enquête de flagrance est en cours pour vérifier
ces accusations. « Aucune garde à vue n’a pour l’heure été prise dans ce dossier, aucune
information judiciaire n’a été ouverte », a expliqué le Parquet.
Selon France Bleu Gironde, la plaignante aurait déclaré aux policiers avoir rencontré samedi
plusieurs joueurs isérois en boîte de nuit, après leur défaite (46-14) contre les Girondins. Au
cours de la soirée, certains d’entre eux l’auraient droguée puis « emmenée de force dans un
hôtel où elle aurait été violée », rapporte la radio.
L’enquête devra établir le déroulement précis des faits, a relevé de son côté à Bordeaux une
source proche de l’enquête. Le président du FC Grenoble, Eric Pilaud, a estimé que « si les
faits sont avérés, c’est gravissime ». « Et bien évidemment, on ne restera pas sans réaction,
et en premier lieu vis-à-vis de la victime. » Le dirigeant a affirmé « avoir la nausée » à l’idée
que ces faits auraient pu se produire.
www.lejsl.com

LE JOURNAL DE SAÔNE-ET-LOIRE MARDI 14 MARS 2017

38

LOISIRS FRANCE MONDE
POP A LBU M

LOISIRS

Un phénomène british
baptisé Ed Sheeran

Relation abonnés

0800 003 320
Agence
de Lyon
Rédaction
Loisirs
de Saône-et-Loire
9, rue des Tonneliers,
71100 Chalon-sur-Saône

Téléphone
Rédaction : 03.85.90.68.69
Pub : 03.85.90.68.98
Mail
loisirs71@lejsl.fr

Web

Web
www.lejsl.com
Facebook
www.facebook.com/leprogres/lyon
www.facebook.com/lejsl

À 26 ans, et en trois albums,
il est devenu une star planétaire.
Le jeune Anglais
a presque battu
les records d’Adèle
et Oasis.

E

d Sheeran revient avec son troisième album, le très attendu Divide
ou “÷”, dans lequel l’artiste britannique élargit son champ musical avec
des excursions dans le folk irlandais, les rythmes africains et même
le rap.
Avec 672 000 albums vendus au cours de la première semaine de
vente, il est l’album
de chanteur
homme qui
s’est écoulé
le plus rapidement en
GrandeBretagne
après sa
sortie.
Seuls
Adèle et
Oasis
ont fait
(un peu)
mieux.
Trois ans
après Multip l y o u “ x ”,
l’auteur-compositeur star est
de retour, après
avoir pris le temps
de digérer le succès
phénoménal de sa
ballade Thinking out

} Je n’ai jamais espéré
avoir neuf chansons
dans le top 10 de toute
ma vie. Je ne sais pas,
il y a eu une erreur... ~
Ed Sheeran

loud et, plus globalement, son nouveau statut de vedette internationale.
L’engouement autour du Britannique
de 26 ans, qui a réussi à remplir le stade
de Wembley à Londres trois soirs d’affilée, a bouleversé sa vie. Devenu riche
et célèbre, il dit apprécier le succès,
mais regrette parfois son passé d’artiste fauché. Il a raconté au journal anglais The Sun comment, traqué par les
fans et les paparazzis, il a fini par se
retrancher pendant 120 jours dans sa
maison, incapable « d’aller seulement
acheter une pinte de lait » à l’épicerie
du coin.
Absent de la scène musicale, mais aussi des réseaux sociaux pendant un an,
il a annoncé son grand retour en janvier en dévoilant deux chansons de
son nouvel album, Shape of You et
Castle On The Hill.
Les deux titres ont reçu un accueil dithyrambique au Royaume-Uni, s’installant tout de suite aux deux premières places des charts. Dans les
premières 24 heures de sa sortie, Shape of You a été visionné 11,5 millions
de fois sur YouTube.
Un enthousiasme qui annonce
l’inévitable succès de Divide,
promis à devenir un nouveau best-seller pour le musicien à la tignasse rousse.
L’album, qui comprend sein L’artiste britannique
élargit son champ musical
ze chansons, offre du Ed
avec des excursions dans
Sheeran classique, de la pop
le folk irlandais, les
acoustique saupoudrée de
rythmes africains et même
soul, mais aussi quelques exle rap. Photo Robyne BECK
périmentations, et ce, dès
l’ouverture, avec le surprenant Eraser sur lequel il se
lance dans le rap.
Plus loin, sur Galway girl et
Nancy Mulligan, Ed Sheeran explore la musique traditionnelle
e
irlandaise. Et sur Bibia be ye ye, il introduit de l’Afrobeat en collaboration
Le chanteur fera une apparition dans la hutième saison de l’épopée
avec l’artiste britannique-ghanéen Fufantasy de HBO, lancée cet été à la télévision américaine. Ed Sheese ODG.
ran a décroché un rôle dans la célèbre série de HBO Game of
Pour autant, Ed Sheeran n’oublie pas
Thrones, ont annoncé les showrunners David Benioff et D.B Weiss
ce qui l’a rendu célèbre : ballades et
lors d’un panel organisé au festival SXSW d’Austin au Texas.
chansons d’amour, inspirées par sa pe« Depuis des années, nous essayons d’avoir Ed Sheeran pour
tite amie Cherry Seaborn, qu’il consurprendre Maisie (l’actrice Maisie Williams, Ndlr) et, cette année,
naît depuis son enfance dans le Sufnous avons finalement réussi », a annoncé David Benioff, précisant
folk, à l’Est de l’Angleterre.
que l’interprète d’Arya Stark est une grande fan du musicien. Les
Perfect ou Hearts don’t break Around
showrunners n’ont, en revanche, pas encore annoncé le rôle réservé
here sont bien partis pour connaître le
à Ed Sheeran dans les huit prochains épisodes, qui débuteront le
même destin que Thinking out loud et
16 juillet sur HBO.
devenir des classiques de fêtes de mariage.

Il sera dans la 8 saison de Game of Thrones

www.lejsl.com

SAO - 1

796342700

SAO - 2

www.lejsl.com

LE JOURNAL DE SAÔNE-ET-LOIRE MARDI 14 MARS 2017

40 ACTU MÉTÉO

Conditions anticycloniques

Qualité de l'air
Très
bon

5 6

7 8 9 10

Autun 16

Chalon-s/Saône
17
Le Creusot
16
Louhans
Montceau-les-Mines
16
Tournus 17
17
Digoin
Charolles
17
Cluny
16
16
MÂCON

Températures maxi.
Depuis sept jours

Mâcon

20°

15°
10°

17



Sainte Mathilde

Mars dans l'eau, prépare au
laboureur fléau

Décroissante

Vendredi

Confiance 8/10

Beaune
2 17

DIJON

Saulieu

2 17

Beaune

3 17

Charolles

MÂCON

2 18

3 19
19

5 20

Charolles
4 20

MÂCON
5 20

6 19

mini maxi

Friand d’info ?
Abonnez-vous !
eau : (230g)
Votre cnadd
e chocolats
un balloti

Votre journal

et ses suppléments
li
livrés chez vous tôt le matin (3)

+

"&&'% !)#($

au site lejsl.com (1)(2)

Dijon16

Clermont
Ferrand 16 Lyon Grenoble
17
Bordeaux
17
19
Nice
Toulouse 18
Marseille 16
18
Ajaccio
17

Chalon-sur-Saône

3 17

3 17

Nantes 16

3 19

3 17

3 17

MÂCON

4 20

Chalon-sur-Saône

Chalon-sur-Saône

Strasbourg 14

Beaune

Autun

3 18

2 18

Brest 15

DIJON

4 20

Aujourd'hui

Lille
15
Paris 17

Caen

3 18

Saulieu

3 18

2 18

Autun

En France

Confiance 7/10

3 17

3 17

DIJON

www.meteonews.fr

Montbard

Montbard

3 13

800681300

Très
Moyen Mauvais mauvais

Bon

1 2 3 4

Lever : 20h47
Coucher : 07h56

Jeudi

Montbard

2 18

www.lejsl.com

13

mar 7 mer 8 jeu 9 ven 10 sam 11 dim 12 lun 13

Confiance 9/10

Charolles

0

30

Verdun 4.26
Chalon 4.36
Mâcon 3.28

Saint-Albin0.46
Gray 1.02
Auxonne 1.38
Doubs Besançon 3.24

Lever : 06h54
lesstationsendirect.com
Coucher : 18h44

Autun

70, Route de Mâcon - BLANZY - 03 85 57 30 37

Il y a un an

30

5

Service 2,50€ par appel
+ prix d’un appel
La météo de votre station
en direct sur

2 18

ETS JANICKI

Chalon-s/Saône
5
Le Creusot
3
Louhans
Montceau-les-Mines
3
5
Tournus
5
Digoin
4 Charolles
Cluny
4
4
MÂCON

Prévisionniste
en direct au
0899 700 513

2 18

Cet après-midi

Autun 3

COTES DE LA SAÔNE (hier vers 11h)

Saulieu

Pensez
PERGOLA

782743000

Ce matin

Après dissipation des
brumes et brouillards
matinaux, localement
denses, le soleil
percera. Il s’imposera
cet après-midi, au
milieu de nuages
élevés inoffensifs mais
parfois nombreux. Les
températures seront
printanières, très
douces pour une
mi-mars, après la
fraîcheur du petit
matin.

Demain

Envie de soleil ou besoin d’ombre?

Coupon réponse à retourner avec votre règlement, sous pli affranchi :
EST BOURGOGNE MEDIA – Service Abonnements – BP 21550 – 21015 DIJON

❏ OUI, je m’abonne au journal de Saône et Loire par portage matinal(3) et je bénéficie
en cadeau d’un ballotin de chocolats (230g) + un accès gratuit à lejsl.com (1)(2) (réservé
aux particuliers pour un Abonnement 7 jours/7 de 12 mois).

P04

du lundi au samedi
❏ 6 mois (156 journaux) ____________________________________________________________________ 158,60€
❏ 12 mois (312 journaux) __________________________________________________________ 317,20€
7 jours sur 7 incluant TV Magazine + Version Fémina + accès éditions numériques (1)(2)
❏ 6 mois (182 journaux) ___________________________________________________________________ 197,60€
❏ 12 mois (364 journaux) __________________________________________________________ 395,20€

Mes coordonnées : ❏ Mme ❏ M.
Nom : __________________________________________ Prénom : ___________________________________
Adresse : ____________________________________________________________________________________
Code postal :
Tél

Commune : ___________________________________________________
E-mail : ___________________________ @______________________

❏ J’accepte de recevoir des communications du Journal de Saône et Loire par e-mail

Mon règlement :
❏ Chèque bancaire à l’ordre de « EST BOURGOGNE MEDIA »




N° de cryptogramme CB :
BRGABO@lebienpublic.fr

www.lejsl.com

Expire à fin :
(3 derniers chiffres au dos de votre carte)

Date et signature :

Offre soumise à conditions - Visuel non contractuel - Ne peut pas être utilisé pour un réabonnement (nom et adresses
différents de nos fichiers) - valable en France métropolitaine jusqu’au 30 avril 2017 (1) Pour 12 mois de souscription - (2) Sur
demande et réservé aux particuliers abonnés 7j/7 - (3) Sous réserve d’un service portage en place, sinon la livraison sera
postale - Livraison des cadeaux sous 6 semaines.Conformément à la Loi Informatique et Libertés du 06/01/1978,vous disposez
d’un droit d’accès et de rectification des informations vous concernant, en vous adressant au Journal de Saône et Loire.

71D - 1



Documents similaires


edition du charolais brionnais supplement du 10 06 2016 page 2
pdf cahier 1 edition de chalon sur saone 20160817
pdf cahier 1 edition de chalon sur saone 20160628
articleclementborsoi pdf 1 1
pdf page 22 edition de chalon sur saone 20160528 2
pdf cahier 1 edition de chalon sur saone 20160830 2


Sur le même sujet..