Conflits 0005.pdf


Aperçu du fichier PDF conflits-0005.pdf - page 3/81

Page 1 2 34581



Aperçu texte


échos
Cadeau à nos lecteurs.
Deux dossiers pour un !

Le jury après une studieuse et
néanmoins agréable délibération.

N

ous avions décidé de consacrer le dossier
de ce numéro 5 au thème de la frontière,
en liaison avec le Festival de Géopolitique de
Grenoble dont Conflits est coorganisateur et qui
a choisi ce thème pour sa sixième édition. L’actualité nous a conduits à introduire un ensemble
d’articles sur l’islamisme qui forment comme un
second dossier. Nous espérons qu’il permettra
de vous éclairer sur ces événements complexes.

L’IREMMO :
une université populaire pour
un Orient toujours plus proche

F

ondé en 2010, l’IREMMO, l’Institut de
recherche et d’étude sur la Méditerranée et le Moyen-Orient, réunit des chercheurs,
journalistes et intellectuels spécialisés dans
l’analyse des questions concernant le Bassin
méditerranéen. L’IREMMO propose également des formations continues. Son directeur actuel, Jean-Paul Chagnollaud, doyen
de la faculté de Droit de l’université Cergy‐
Pontoise, est également directeur de la revue
Confluences‐Méditerranée.

Prix de géopolitique : les vainqueurs

C

omme chaque année, les prix Conflits
du livre de géopolitique ont été attribués à l’issue d’un repas tenu dans les
salons de La Méditerranée. Le prix AxyntisConflits du livre de géopolitique a été attribué à l’ouvrage de Sylvie Brunel, L’Afrique
est-elle si bien partie ?, dont vous trouverez
la recension en page 74 de ce numéro. Le prix
EDF-Conflits du jeune auteur de géopolitique

a été attribué à Thomas Flichy de la Neuville
et Olivier Hanne pour leur ouvrage L’État
islamique. Anatomie du nouveau califat.
Vous trouverez deux articles de ces auteurs
dans ce numéro, pages 15 et 20. Les prix
ont été remis à l’occasion du Festival de
Géopolitique de Grenoble, le 13 mars. Vous
trouverez dans notre numéro 6 la recension
de tous les ouvrages sélectionnés.

Arméniens, Kurdes et chrétiens d’Orient : de la compassion à la compréhension
réponse. Partant de l’exemple des différentes communautés arméniennes
vivant dans des pays en guerre (Syrie,
Liban, Irak, Palestine), notre collaborateur a tenté une lecture transnationale
de la question arménienne au MoyenOrient en donnant un point de vue de
l’intérieur. Il a en particulier esquissé
une comparaison entre les stratégies
d’autodéfense mises en œuvre par les
dirigeants arméniens du Liban pendant
la guerre civile (1975-1990) et l’impossibilité de répéter ce scénario dans le
contexte syrien. w

À droite, notre collaborateur Tigrane Yégavian.

T

el était le thème de la rencontre
organisée par l’IREMMO. De
nombreux chercheurs comme
Olivier Grosjean, Kendal Nezan, président de l’Institut kurde de Paris,
Hamit Bozarslan, spécialiste de la question kurde et de la violence politique au
Moyen-Orient, l’historien de référence
du génocide des Arméniens, Raymond
Kévorkia, Antoine Fleyfel, en charge
des relations académiques de l’Œuvre
d’Orient, ou enfin le spécialiste des
chrétiens d’Orient, Bernard Heyberger,

4 CONFLITS

directeur d’études à l’EHESS et à l’École
pratique des Hautes Études (EPHE), qui
a tenté une dédramatisation du sort de
la minorité chrétienne dans le Proche et
le Moyen-Orient arabe. Chiffres à l’appui, il a rendu compte de leurs mutations au cours du xixe siècle et jusqu’à
nos jours, s’inscrivant en faux contre
l’hypothèse de leur inexorable déclin
démographique.
Partir ou rester ? Lancinante question à laquelle Tigrane Yégavian
(revue Conflits) a esquissé un début de

Réflexions sur la puissance

À

partir du mois d’octobre prochain,
la revue Conflits, Grenoble École de
Management et l’École de guerre économique organiseront un cycle de conférences
régulier consacré à la notion de puissance.
Ceux de nos lecteurs qui sont intéressés
par ce cycle peuvent nous écrire pour nous
le signaler. Qu’ils fournissent en même temps
leur adresse e-mail, les convocations seront
envoyées uniquement par ce biais.