Conflits 0005.pdf


Aperçu du fichier PDF conflits-0005.pdf - page 6/81

Page 1...4 5 67881




Aperçu texte


Renouer avec l’Iran ?
Pascal Lorot
Président de l’Institut Choiseul,
directeur de la revue Géoéconomie

L

a conquête de pans entiers du
territoire syrien et de l’Ouest irakien par l’État islamique en Irak
et au Levant (EIIL ou Daesh) a rebattu
les cartes au Moyen-Orient. De ce fait
l’Iran retrouver une nouvelle centralité
sur l’échiquier de cette région.
C’est en effet en partie grâce à la pression de l’Iran sur les chiites irakiens au
pouvoir à Bagdad que ces derniers ont
accepté de s’allier avec les Kurdes du nord
du pays pour contenir et faire refluer les
forces de Daesh. C’est encore Téhéran qui
détient les clés de la résolution de la question syrienne puisqu’il constitue le plus
solide allié du régime de Bachar el-Assad. Aujourd’hui, les djihadistes d’EIIL
ont défait les forces démocratiques et
occupent des pans entiers de la Syrie.
Le seul rempart qui les empêche d’en
conquérir la totalité est l’armée régulière appuyée par l’Iran. D’une manière
ou d’une autre, le dialogue devra être
rétabli entre l’Occident et Damas afin
de coordonner la lutte contre les djihadistes. Téhéran pourrait constituer le bon
intermédiaire.
Washington a pris la juste mesure du
nouveau rôle de Téhéran. D’autant plus

15 décembre. Australie

L’islamiste Man Haron Monis prend en otage
les clients d’un café à Sidney. Il est abattu lors
de l’assaut de la police, ainsi que deux otages.

15 décembre. Russie

facilement qu’à ses yeux le réformiste
Rohani est bien plus acceptable que son
prédécesseur. Une inflexion dans la politique américaine à l’égard de Téhéran
est en cours qui pourrait, au grand dam
d’Israël, reléguer la question nucléaire
au moins provisoirement au second plan
face à l’urgence qu’il y a à détruire et éliminer les terroristes de Daesh.
Téhéran revient d’autant plus en cour
que le marché iranien et ses 80 millions
de consommateurs en puissance suscitent
de plus en plus de convoitises. La communauté des affaires américaines parie
désormais sur le dégel des relations bilatérales et se prépare à (re) prendre pied
sur place. Nos amis (mais aussi concurrents) européens aussi. Certes, le pays est
toujours sous sanctions. Le soutien de
Téhéran à la guerre contre Daesh comme
l’apaisement des tensions politiques qui
prévalaient jusque-là entre Washington
et Téhéran laissent penser toutefois à leur
levée ou leur assouplissement prochain,
au moins partiellement.
Lorsque lesdites sanctions seront
levées – et, ne nous y trompons pas,
seule Washington décidera du calendrier –, nos positions (certaines historiques) seront laminées si nous ne nous
préparons pas dès maintenant. Plus que
nous, les Américains savent conjuguer
intérêts stratégiques et économiques… w

Tranquille, le président
iranien Hassan Rohani
attend son heure.

Le rouble chute fortement au cours de la
semaine. En tout, il a perdu 45 % de sa valeur
au cours de l’année 2014.

16 décembre. Pakistan

Un commando taliban prend d’assaut à
Peshawar une école où sont éduqués des
enfants de militaires. 141 personnes sont tuées.

17 décembre. Cuba

Barack Obama et Raul Castro annoncent
en parallèle un début de normalisation de
leurs relations. Le pape François a facilité ce
rapprochement. Le président Obama justifie son
geste par l’inutilité des sanctions économiques
adoptées en 1962 : « Ces décennies d’isolation
ont échoué à atteindre notre but ». Cependant,
le 20, il interdit toute relation commerciale avec
la Crimée (voir page 6). Vérité en deçà du golfe
Floride, erreur au-delà de la Tauride ?

20 décembre. Colombie

Les FARC décrètent une trêve illimitée.

21 décembre. Tunisie

L’élection du candidat anti-islamiste Béji
Caïd Essebsi au poste de président de la
République est proclamée avec 55,7 % des
voix. Âgé de 88 ans, il a servi Bourguiba et,
rapidement, Ben Ali. Malgré sa défaite, le parti
islamo-conservateur Ennahdha participe à la
coalition gouvernementale.

22 décembre. Nicaragua

Le premier coup de pioche du canal
interocéanique du Nicaragua est donné.
La Chine a poussé à ce projet du magnat
Wang Jing, patron de Hong Kong Nicaragua
Development Investment.

24 décembre. Monde

Le traité international encadrant le
commerce des armes conventionnelles,
négocié en 2013, entre en vigueur. 130 pays
l’ont signé, mais pas la Chine ni la Russie. Les
États-Unis ne l’ont pas ratifié.

31 décembre. Palestine

L’autorité palestinienne dépose sa
candidature à la Cour pénale internationale.
Un moyen supplémentaire de faire pression
sur la diplomatie israélienne.

31 décembre. Afghanistan

Les troupes de l’OTAN quittent officiellement
l’Afghanistan comme prévu… mais 12 500
hommes sont maintenus sur place pour éviter
l’effondrement du régime en place.

CONFLITS 7