2017 03 25 CP infra v2 .pdf


Nom original: 2017_03_25_CP_infra-v2.pdf
Titre: Compte rendu de Réunion du bureau National de la FFMC
Auteur: Maria

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Conv2pdf.com, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 21/03/2017 à 07:53, depuis l'adresse IP 90.60.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 842 fois.
Taille du document: 231 Ko (1 page).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)










Aperçu du document


Le 16 Mars 2017

Sécurité Routière des deux-roues motorisés (2RM):
des infrastructures toujours en retard….
Le 2 octobre 2015, se réunissait le Conseil Interministériel de Sécurité Routière (CISR). Il ne
s’était plus réuni depuis mai 2011.
Des mesures déconnectées et d’autres inefficaces.
Depuis 35 ans, la FFMC travaille à réduire les causes des accidents de moto alors que les
responsables de la Sécurité Routière empilent les réglementations et les obligations pour tenter de limiter
leurs conséquences.
Ces dernières années, la sécurité routière a imposé le port des gants, augmenté la taille des
plaques d’immatriculation et veut instaurer un contrôle-technique. Des mesures sans aucun effet sur les
causes des accidents.
Pourtant deux mesures annoncées lors du CISR de 2015 proposaient de généraliser l’utilisation de
supports de signalisation « fusibles », qui ne nécessitent pas de glissière de sécurité, et diminuent les
risques pour les 2RM (mesure n°15).
L'Etat s'engageait à fournir aux collectivités locales des outils pour les soutenir dans leurs
démarches d’amélioration : guides techniques, audits de sécurité, partage de bonnes pratiques (mesure
n°26).
Une bonne pratique issue de la circulaire n°68-99 de 1999 consiste à remplacer les
glissières de sécurité simples par d’autres doublées lors de l’entretien ou l’aménagement de zones
routières dangereuses. Mais la dangerosité étant diversement appréciée, ces dispositifs ne sont pas
systématiquement remplacés.
Aujourd’hui, aucune de ces mesures n’est appliquée de manière systématique.
Des solutions pourtant évidentes.
Cet entêtement est d’autant plus aberrant que depuis cinq ans, la FFMC a mis en évidence
l’inefficacité de tels projets d’obligations tout en expliquant que les enjeux d’amélioration pour les 2RM
étaient ailleurs.
Accidents pour le motard et sinistralité
La principale explication de cette sinistralité tient à l’exposition aux risques routiers des usagers non
protégés par une carrosserie.
Une étude française indique que les accidents contre glissières de sécurité représentent 8 % des
accidents mortels de motocyclettes (Brailly 1998). En zone rurale, ce type d’accident représente 30 % des
accidents mortels contre obstacles fixes.
Dans les accidents de moto contre un autre véhicule, le motard n’est pas responsable dans 65%
des cas.
Or pour ces deux cas de sinistralité, les mesures ne produisent pas d’effets et les motards doivent
toujours monter au créneau pour se faire entendre.
Les spécialistes en conviennent, mais les politiques et les responsables gouvernementaux
restent sourds…Les motards feront donc à nouveau entendre leurs voix ce 25 MARS 2017 lors
d’une action sur les infrastructures et sur les glissières de sécurité de la D62 signalées comme
dangereuses par les usagers.
Fédération Française des Motards en Colère de l’Aveyron
Tél : 06 77 21 15 13 ; courriel : ffmc12@ffmc.fr


Aperçu du document 2017_03_25_CP_infra-v2.pdf - page 1/1

Documents similaires


2017 03 25 cp infra v2 1
dp cpsr
cisr 2015 10 02
cp ffmc 69 du 03 11 2012 fb
presentation relais motards 1 1
ezxv0cu


Sur le même sujet..