Frappez les femmes Amazon fr .pdf


Aperçu du fichier PDF frappez-les-femmes-amazon-fr.pdf - page 5/248

Page 1...3 4 567248



Aperçu texte


Introduction
Cet ouvrage fait partie d’une série de livres qui s’attardent sur l’interprétation de
versets problématiques du Coran à travers les siècles. Ces livres sont disponibles
gratuitement en version pdf et peuvent être commandés en version papier auprès
d’Amazon, comme mes autres ouvrages1.
Le présent ouvrage est consacré au verset H-92/4:34 qui autorise les hommes, voire
leur donne l’ordre de frapper leurs femmes. Ce verset dit:
Les hommes s’élèvent au-dessus des femmes par ce que Dieu a favorisé certains par rapport à d’autres, et ce qu’ils ont dépensé de leurs fortunes. Les
femmes vertueuses sont dévouées, et gardent le secret que Dieu a gardé
[pour elles]. Celles dont vous craignez la dissension, exhortez-les, abandonnez-les dans les couches, et frappez-les (udribuhun). Si elles vous obéissent,
ne recherchez plus de voie contre elles. Dieu était élevé, grand.
Sur le plan national et international, on s’achemine vers la criminalisation de la
violence conjugale et la désignation comme viols des rapports sexuels non consentis. D’autre part, la liberté religieuse est reconnue tant par les constitutions nationales que par les documents internationaux. Or le verset en question donne au mari
le droit de frapper sa femme (ses femmes) en cas de dissension, terme qui couvre,
entre autres, selon toutes les exégèses, le refus de la femme d’avoir des rapports
sexuels avec son mari et d’accomplir les devoirs religieux prévus dans l’islam, y
compris le port du voile. Ce qui explique la réticence des pays arabes et musulmans
à adopter des lois interdisant la violence conjugale et considérant les rapports
sexuels non consentis comme des viols. Nous laissons ici de côté d’autres formes
de violence contre les femmes, comme les mutilations sexuelles, les crimes
d’honneur et la violence sexuelle dans les situations de conflit, malheureusement
trop fréquentes, et nous nous concentrons sur le sens du verset susmentionné qui
institue expressément la violence contre la femme.
Comme nous le verrons, aucune exégèse de ce verset n’a jamais mis en question le
sens du verbe «frappez-les» (udribuhun). Mais face aux critiques des occidentaux
qui y voient une marque de misogynie, des traducteurs musulmans tentent
d’induire les lecteurs en erreur en édulcorant ces termes ou en leur donnant un sens
erroné. Des coranistes se sont joints à cet effort. Mais, malheureusement pour eux,
aucun exégète et aucune institution religieuse du monde arabe et musulman n’ont
appuyé leur version des choses. Bien au contraire, ils essaient de justifier la mesure
prévue par le Coran contre les femmes désobéissantes et vont jusqu’à s’opposer à
l’adoption de lois qui condamnent la violence contre les femmes. Ils estiment que
Dieu décide de ce qui est bien et de ce qui est mauvais, de ce qui est licite et de ce

1

Voir la liste de ces livres dans http://goo.gl/RyX0a5

5