Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



Newsletter1750 .pdf


Nom original: Newsletter1750.pdf

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Scribus 1.4.6 / Scribus PDF Library 1.4.6, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 10/04/2017 à 03:51, depuis l'adresse IP 178.197.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 224 fois.
Taille du document: 1.2 Mo (2 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


Trump, Bachar, Poutine, le gaz et les missiles

Bombarder comme on tweete ?
GENÈVE, 21 Germinal
(LUNDI 10 AVRIL 2017)
8ÈME ANNÉE, N° 1750

- HTTPS://WWW.FACEBOOK.COM/CAUSESTOUJOURS

VIVELACOMMUNE@INFOMANIAK.CH

HTTP://PASCAL.HOLENWEG.BLOGSPOT.COM

RÉDACTION : CASE POSTALE 343, 1211 GENÈVE 4 -

Feuille à peu près quotidienne et assez généralement socialiste

Causes Tousjours

Paraît généralement du lundi au vendredi
(sauf quand on en décide autrement)

59 missiles ont été tirés
par les Américains dans la
nuit de jeudi à vendredi sur
une base militaire syrienne
pour punir le régime de
Damas d'avoir utilisé l'arme
chimique pour massacrer
des civils dans un village
tenu
par
l'opposition
armée. Quel était le message des missiles? Qu'on
peut massacrer des civils si
on ne les massacre pas avec des armes chimiques ?
Qu'après six ans de guerre, 400'000 morts et
plusieurs millions de déplacés et d'exilés, Trump a
découvert la réalité du conflit et du régime en place
à Damas, au moment où ce régime est en passe de
triompher de ses adversaires ? Certes, mieux vaut
tard que jamais, mais on s'autorisera à nourrir
quelques doutes sur les motivations réelles de l'intervention américaine. Et sur ce qui la suivra, si la
suit quelque chose de plus qu'un bombardement lâché
comme on balance un tweet. Damas, Moscou et
Téhéran ont plus de suite dans les idées.
LA SOUVERAINETÉ DES ETATS ? LE FARD DES RAPPORTS DE FORCE
es É t at s - U n i s o n t at t aq ué l e
t er r i t o i r e s o uv er ai n d e l a Sy r i e.
N o u s q u a l i fi o n s c e t t e a t t a q u e d e
v i o l a t i o n fl a g r a n t e d e l a l o i i n t e r n a tionale et d’acte d’agression», a dénonc é l a R us s i e. C er t es , l es E t at s U n i s o n t
v i o l é l a s o u v e r a i n e t é d e l 'E t a t s y r i e n
- m ai s q ui c r o i t en c o r e à l a s o uv er ai n et é
des Etats ? Il y a beau temps qu'elle
n'est que le fard des rapports de force :
ne sont souverains, et ne l'ont jamais
é t é , q u e l e s E t a t s q u i o n t l a fo r c e
d'imposer leur souveraineté aux autres.
Les USA peuvent imposer leur force, en
i g n o r an t t o ut es l es c o n t r ai n t es d u d r o i t
international à ce qui reste de l'Etat
syrien, pas à la Chine. Et puis, que vaut
la souveraineté du territoire d'un Etat
d o n t l es d i r i g ean t s m as s ac r en t l eur
propre peuple ? Les Etats les plus
puissants passent leur temps à définir
d es l i g n es r o ug es q ue l es aut r es E t at s n e
doivent pas franchir, et à repousser ces
l i g n es r o ug es q uan d l es E t at s q ui l es

fr a n c h i s s e n t o n t e u x a u s s i q u e l q u e
puissance à considérer... c'est ainsi
qu'on finit à Munich... ou qu'on ne
punit d'avoir franchi les « lignes
r o u g e s » q u 'o n a s o i - m ê m e d é f i n i e s q u e
ceux qui ne peuvent pas opposer de
résistance à la punition, et à ne pas
punir ceux qui ont franchi d'autres, de
« l i g n es r o ug es » , m ai s q ui s o n t l es
protégés des traceurs de lignes rouges.
L e 1 7 j an v i er , un av i o n m i l i t ai r e
n i g ér i an a b o m b ar d é l e c en t r e- v i l l e d e
Rahn, où des milliers de personnes
déplacées
sont
h éb er g ées .
Le
b o m b a r d e m e n t a fa i t 9 0 m o r t s e t 1 5 0
b l e s s é s , e n m a j o r i t é d e s fe m m e s e t d e s
enfants. Aucune puissance ni régionale,
ni internationale, n'a répondu à ce
massacre par quelque mesure militaire
q ue c e s o i t c o n t r e l e r ég i m e n i g ér i an
o u s o n ar m ée. A uc un e « l i g n e r o ug e »
n'avait été franchie, ni même tracée.
Ah oui, une précision : le Nigeria est
un très gros producteur de pétrole.

« Si le socialisme est une pommade lénifiante sous laquelle demeurent les plaies, qu'éclate le socialisme » (Jean Sénac)

CAUSEs TOUsJOURS
N° 1750, 19 Clinamen
Jour de St Barbeau, procureur, et
Ste Morue, juste

On n'est plus chez nous, j'vous dit :
l'Office genevois de la statistique
nous apprend que six habitants du
canton sur dix sont issus de la
migration étrangère (par différenciation de la migration suisse), c'està-dire sont de nationalité étrangère,
sont nés à l'étranger ou de parents
nés à l'étranger. A Genève, au cours
de la période 2012-2014, en
moyenne, 61 % de la population
résidante âgée de 15 ans ou plus est
ainsi « issue de la migration ».
Parmi ces personnes, 40 % possèdent
la nationalité suisse (y compris les
binationaux), principalement acquise par naturalisation, et 60 % sont
de nationalité étrangère. Par
conséquent, seuls quatre habitants
du canton sur dix ne sont pas
considérés comme issus de la
migration. Il s’agit surtout de Suisses
de naissance nés en Suisse. Les
quatre pays européens les plus
présents dans le canton (Portugal,
France, Italie et Espagne) représentent 56 % des étrangers de
première génération et 86 % de ceux
de deuxième génération. Au fil du
temps, la population étrangère s'est
diversifiée. En 1960, seules six
nationalités comptaient au moins
1000 personnes dans le canton. En
1990, le nombre passe à treize
nationalités et, en 2014, à 30
nationalités. Et ça va pas se réduire.
Ouais, Genève, c'était mieux avant.
Quand, on sait pas précisément,
mais avant. Longtemps avant. Du
temps des Allobroges. Avant
l'arrivée des Romains. Puis celle des
Burgondes. Puis celle des Francs.
Puis celle des Savoyards. Puis celle
des Français. Puis celle des Suisses.

Après Oskar Freysinger, lourdé
par les électeurs valaisans de son
fauteuil de Conseiller d'Etat, c'est
Yvan Perrin qui, après la
déculottée subie par l'UDC
neuchâteloise aux élections cantonales a démissionné de la
présidence du parti. L'UDC
genevoise n'est pas bien fringante
non plus, mais comme sa concurrence directe, le MCG, est
crapoteux et indiscernable, elle
pourrait bénéficier de son recul
aux prochaines élections cantonales : à eux deux, UDC et MCG
rassemblent un bon quart de
l'électorat du canton. Reste que
même si un parti gagne les
élections, il lui faut ensuite
assumer sa progression et assurer
le travail politique parlementaire.
Autrement dit : il lui faut du
«personnel politique». Et quand
on entend les udécistes (ou les
èmecégistes) sévissant au parlement cantonal ou au parlement
municipal genevois, on a comme
un doute sur la capacité du parti
d'être personnifié par plus que
quelques élus capables d'aligner
(en français) quelques phrases
contenant quelques idées. Cela
dit, présenter des branques n'a
jamais empêché un parti de
gagner des sièges et de les y asseoir.
Simplement, même quand leur
titulaire est assis dessus et peut
appuyer sur le bouton du vote
électronique, ces sièges restent
vides. Au fond, c'est un moindre
mal... Et puis, au Conseil
Municipal, quand certains d'entre
eux se mettent à parler, ça nous
donne quelques belles occasions de
nous fendre la poire. Bon,
d'accord, quelques autres aussi de
nous consterner, mais ça dure pas
longtemps. On a la commisération facile, à gauche. Normal,
on est le camp des gentils, non ?

AGENDA
TOUT LE PROGRAMME DE
L'USINE ET A L'USINE

www.usine.ch www.ptrnet.ch www.lekab.ch
L'AGENDA CULTUREL ARABE A
GENEVE
http://www.icamge.ch/

JUSQU'AU AU 30 AVRIL,
LAUSANNE
Rétrospective Ken Loach

Cinémathèque Suisse
www.cinematheque.ch

VENDREDI 14 AVRIL, PLAN­LES­
OUATES
Passion selon Saint Jean

composée par Angel Parra, fils de Violeta Parra,
et chantée en 1974 avec les autres prisonniers
politiques détenus au camp de concentration de
Chacabuco au Chili (Angel est décédé le 11
mars dernier)

Temple de Plan-les-Ouates
1 0h lors du Culte et à 1 8h en version de
concert
MERCREDI 26 AVRIL

80e anniversaire du bombardement
de Gernika par l'aviation allemande
au service des franquistes

DU 29 SEPTEMBRE AU 1er
OCTOBRE, GENEVE
La Saga des Géants


Newsletter1750.pdf - page 1/2
Newsletter1750.pdf - page 2/2

Documents similaires


Fichier PDF article tdg
Fichier PDF initiativesoinsdentairestextedefinitifbis
Fichier PDF newsletter 1968
Fichier PDF newsletter2029
Fichier PDF newsletter1838
Fichier PDF feuille de signatures 11408 logo asloca


Sur le même sujet..