BONNEROT Judas ou les conditions de la rédemption (1).PDF

Nom original: BONNEROT Judas ou les conditions de la rédemption (1).PDF
Titre: Judas ou les conditions de la Rédemption
Auteur: JP Bonnerot
Ce document au format PDF 1.4 a été généré par pdfFactory Pro http://www.fineprint.com / pdfFactory Pro v1.50 (Windows XP French), et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 14/04/2017 à 14:22, à partir de l'adresse IPv4 86.245.***.***. La présente page de téléchargement du document a été vue 44 fois.
Taille du document: 169 Ko (48 pages).




   Afficher l'index  
  
   Aperçu du fichier  



Partager le document:


Partager sur Facebook    Partager sur Twitter    Partager sur Google+    Partager sur Blogger    Partager sur LinkedIn    Partager sur Pinterest

Lien permanent vers cette page:



Aperçu du document:

Judas – J.P. Bonnerot 1 JUDAS OU LES CONDITIONS DE LA REDEMPTION Cet article est dédié par l'auteur à la mémoire de Marcel Pagnol "qui comprit presque mieux qui quiconque, qui était Judas, et qui porta témoignage". Dans le cadre d'une précédente étude, nous nous étions élevés contre la condamnation prononcée par les Eglises Apostoliques, de Lucifer, lorsqu'il s'avère que selon la théologie biblique et les données de la Révélation, le Prince de ce monde connaîtra naturellement, lui aussi, la Rédemption. Les bases fondamentales de la métaphysique chrétienne sont attaquées par bien des dangers et l'une des catastrophes qu'il convient d'éviter c'est l'égarement et ses conséquences avec lequel ces mêmes docteurs jugèrent et condamnèrent Judas, l'Apôtre qui, seul, devait remplir sa mission dans une soumission totale à Son Seigneur, celui sans lequel la mort et la résurrection de Jésus-Christ n'auraient pu s'opérer en vue de notre Rédemption. Giovanni Papini a raison dans son Histoire du Christ d'affirmer : "seul deux êtres au monde ont su le secret de Judas : Jésus et le Traître". (1) Il restera toutefois à nuancer cette conclusion par deux remarques : il a été révélé à deux âmes privilégiées, dont une sainte, le sort de l'Iscariote ; Judas n'est pas, en outre, un traître envers le sauveur. Un envoyé du Père, Monsieur Philippe déclara : "Tout ce qui est arrivé au Christ avait sa raison d'être. Ponce Pilate est venu sur terre pour prononcer sa sentence, car c'est lui-même qui l'a condamné de ses mains et de son coeur. Les deux larrons sont venus pour rendre témoignage de ce qu'il a dit sur la croix. De même il fallait que Judas trahisse le Christ. Il y était poussé et nul ne peut répondre de luimême". (2) L'un des meilleurs avocats (si toutefois Judas pouvait en avoir besoin car il ne nous est pas permis de juger ce que nous ne comprenons pas) si non celui qui a le mieux compris la mystérieuse fonction de l'Apôtre : Marcel Pagnol, a précisé dans la préface de l'édition définitive de sa merveilleuse oeuvre Judas : "Je n'ai pas prétendu résoudre le problème de la prédestination qui, pour notre faible raison, est insoluble : j'ai soutenu que Judas s'est cru prédestiné, et qu'il avait de bonnes raisons de le croire, comme de savants théologiens l'ont cru". (3) Ce mystère de la prédestination, se résume à la vocation par Jésus de Judas, ce point sera examiné, de la même façon qu'en ce qui concerne Pilate, le Christ lui déclare : "Tu n'aurais sur moi aucun pouvoir, s'il ne t'était donné d'en haut". (Jean XIX, 11) Dans le cadre de notre présente réflexion, dont la certitude, en ses conclusions, remonte à notre prime enfance, nous avons conscience de nous heurter à une tradition


         


Télécharger le fichier (PDF)

Télécharger le fichier
bonnerot-judas-ou-les-conditions-de-la-redemption-1.pdf
PDF v1.4, 169 Ko
Texte, 137 Ko



Documents similaires






Faire un lien vers cette page


 
Lien permanent vers la page de téléchargement du document - Facebook, Twitter, ou partage direct


 
Lien court vers la page de téléchargement du fichier


 
Code HTML - Pour partager votre document sur un site Web, un Blog ou un profil Myspace



Commentaires



comments powered by Disqus



Rechercher un document