Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



Micro2 10 Oligopole .pdf



Nom original: Micro2_10_Oligopole.pdf
Titre: Titre
Auteur: Frédéric Rychen

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® PowerPoint® 2010, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 04/05/2017 à 18:29, depuis l'adresse IP 176.181.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 478 fois.
Taille du document: 657 Ko (98 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


Microéconomie II
2016-2017 - Licences EG et AES - Semestre 2

10. Oligopole
Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

Marchés en concurrence
imparfaite
• Structure de marché entre la concurrence
parfaite et le monopole pur.
• Les entreprises ne font pas face à une
concurrence féroce, ce qui ne les obligent
pas à considérer les prix comme donnés.

Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

2

Marchés en concurrence
imparfaite
• Concurrence monopolistique
– Nombreuses entreprises vendant des produits
similaires mais pas parfaitement identiques.
– Entreprises qui ne sont pas en interactions
directes.

• Oligopole
– Quelques vendeurs, chacun offrant un produit
identique.
– Entreprises en interactions directes.
Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

3

Structures de marché
Nombre d’entreprises
Une entreprise

Beaucoup d’entreprises

Quelques
entreprises

Monopole

• Tap water
• Cable TV

Oligopole

• Balles de
tennis
• Huile

Type de produits

Produits
différentiés

Produits
identiques

Concurrence
Monopolistique

Concurrence
Parfaite

• Romans

• Farine

• Films

• Lait
Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

4

Causes des oligopoles
• Barrières réglementaires restreignant l’accès
à certaines technologies (Brevets).
• Economies d’échelle définissant une taille
minimale efficiente pour des niveaux de
production élevés qui nécessitent un part de
marché significative.
• Différenciation des produits implique l’offre
d’une gamme étendue et augmente le coût
d’entrée.
Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

5

L’oligopole : exemples







Industrie automobile
Industrie métallurgique
Industrie de l’aluminium
Industrie pétrochimique
Industrie des équipements électriques
Etc.

Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

6

Caractéristiques d’un
oligopole
• Le nombre d’entreprises est limité.
• Les biens sont identiques ou similaires.
• Présence d’interdépendance dans les choix
productifs.
• Comportements stratégiques.

Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

7

Comportements stratégiques
• Une entreprise peut adopter deux types de
comportements.
• Comportement non coopératif : l’entreprise
poursuit son propre intérêt.
• Comportement coopératif : l’entreprise trouve
un moyen de coordonner ses décisions avec
celles d’autres entreprises afin d’augmenter
l’emprise sur le marché et les prix.
Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

8

Comportements stratégiques
• Les entreprises peuvent choisir de déterminer
leur production indépendamment.
• Le profit serait plus important si les
entreprises arrivaient à se coordonner pour
fixer un prix et une quantité de monopole.
• La collusion permet aux entreprises de
s’entendre pour fixer les prix et les quantités.
• Le cartel permet aux entreprises de fusionner
et d’agir comme une seule entité.
Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

9

Comportement stratégiques
• La collusion explicite, les fusions sont
interdites ou fortement encadrées par les
pouvoirs publics.
• Même dans des environnements favorables,
les situations de coopération sont assez
difficiles à établir et à stabiliser.
• Les stratégies non coopératives,
individualistes, sont souvent choisies par les
entreprises.
Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

10

L’équilibre oligopolistique
• Si les entreprises décident indépendamment, elles
doivent anticiper ce que les autres entreprises
peuvent faire.
• Les actions et réactions sont dynamiques et elles
évoluent avec le temps.
• Il faut un concept d’équilibre adapté à la présence
d’interdépendances dans les stratégies des
entreprises.
Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

11

L’équilibre oligopolistique
• Équilibre de marché: les entreprises ont fait les
meilleurs choix possibles et n’ont aucun intérêt à
modifier leurs prix ou leur production.
• Équilibre de Nash : chaque entreprise prend des
décisions optimales en fonction des actions de ses
concurrents. Meilleures réponses réciproques.
• Définition relative de l’équilibre stratégique.

Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

12

Le Duopole
• Un duopole est un oligopole composé de
deux membres.
• C’est la forme la plus rudimentaire de
l’oligopole.
• Le duopole, par sa simplicité, permet une
analyse formelle poussée et une meilleure
compréhension des décisions des entreprises
en présence d’interactions stratégiques.
Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

13

Le duopole de Cournot
• Le modèle de Cournot est un modèle d’oligopole où
les entreprises produisent un bien homogène.
• Chaque entreprise doit décider simultanément de la
quantité qu’elle doit produire.
• L’entreprise doit trouver sa quantité produite
optimale en anticipant la décision de production de
l’autre : comportement stratégique.
• Les entreprises ne prennent pas en considération
l’effet de leur propre décision sur la décision de
l’autre entreprise : pas de conjectures.

Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

14

Duopole de Cournot
• Deux entreprises
• Le bien étant homogène, les entreprises font
face à la même demande inverse :
P(Q) avec Q = Q1 + Q2
• Chaque entreprise dispose de sa propre
structure de coût :
C(Q1) et C(Q2)

Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

15

Duopole de cournot
• La fonction objectif de l’entreprise 1:
∏1(Q1,Q2) = P(Q=Q1+Q2).Q1 - C(Q1)
• La fonction objectif de l’entreprise 2:
∏2(Q1,Q2) = P(Q=Q1+Q2).Q2 - C(Q2)
• Les objectifs des entreprises sont
interdépendants au travers de la fonction de
demande P(Q = Q1+Q2).
Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

16

Duopole de Cournot
• Chaque entreprise décide indépendamment et
simultanément du niveau de sa production.
• L’entreprise ne connaît pas le niveau de production
choisit par sa rivale.
• L’entreprise doit déterminer son choix de production
optimal en fonction des différents niveaux de
production de l’autre.
• Le programme de maximisation du profit considèrera
la quantité de l’autre entreprise comme un
paramètre: la quantité de l’autre entreprise ne
dépend pas de son propre choix.
Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

17

Duopole de Cournot
• L’entreprise détermine ses actions en
fonction de son objectif de maximisation du
profit.
• L’entreprise doit aussi réagir et ajuster son
comportement en fonction des décisions de
l’autre entreprise.
• Elle doit construire un ensemble de meilleure
réactions face aux décisions de l’entreprise
concurrente.
Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

18

Duopole de Cournot
• Si l’entreprise est seule, elle considère l’ensemble
de la demande de marché comme si elle était en
monopole.
• Si l’entreprise concurrente entre sur le marché et
produit, elle doit adapter son choix.
• L’entreprise va considérer la demande résiduelle
pour déterminer son choix optimal.
• La demande résiduelle est la demande sur laquelle
l’entreprise peut compter une fois la décision de
production de sa rivale mise sur le marché.
P( Q - Q2 )
Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

19

Duopole de Cournot
• Soit la demande de marché suivante :
P = 100 - Q
• Le montant maximum de demande disponible est
déterminé lorsque P = 0 :
Qmax = 100
• Si l’entreprise concurrente fixe son volume de
production à Q2 = 50, la demande résiduelle est :
P = 100 - (Q1 + Q2)
P = 100 - Q1 - 50
P = 50 - Q1, avec
Q1max = 50, si P = 0
Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

20

Duopole de Cournot
• A chaque volume de production choisit par sa
rivale, l’entreprise fait face à une demande
résiduelle particulière.
• En considérant cette demande résiduelle,
l’entreprise peut alors déterminer son volume
de production optimal en maximisant son
profit.

Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

21

Construction de la fonction
de réaction
Si l’entreprise 1 pense que l’entreprise
2 ne va rien produire, sa courbe de
demande est D1(0).
Q1O(0) = 50

P1

Si l’entreprise 1 pense que l’entreprise 2
va produire 50 unités, sa courbe de demande
se déplace de 50 unités vers la gauche.
Q1O(50) = 25
Si l’entreprise 1 pense que l’entreprise 2
va produire 75 unités, sa courbe de demande
se déplace de 75 unités vers la gauche.
Q1O(75) = 12,5

D1(75)
Rm1(75)

Cm1
D1(0)

D1(50)
Rm1(50)

Rm1(0)

Q1O= 12,5 Q1O= 25 Q1O= 50

Q1
Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

22

Duopole de Cournot
• De cet exemple nous en déduisons que :
Q1O(0) = 50
Q1O(50) = 25
Q1O(75) = 12,5
• Ces quantités optimales Q1O produites par
l’entreprise 1 sont les meilleures réponses aux
quantité choisies par l’entreprise 2.
• La représentation graphique de ces couples de
productions pour chaque entreprise dans l’espace
(Q1,Q2) permet de construire les fonctions de
réactions.
Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

23

Duopole de Cournot:
Courbes de réaction
Q1

La courbe de réaction de l’entreprise 1 montre
combien elle produira en fonction de ce qu’elle
pense que l’entreprise 2 produira.

100

75

Courbe de réaction de l’entreprise 2 Q2o(Q1)
La courbe de réaction de l’entreprise 2 montre
combien elle produira en fonction de ce qu’elle
pense que l’entreprise 1 produira.

50 x

x

25

Courbe de réaction de l’entreprise 1 Q1o(Q2)

x

12,5
25

50

75

x

100

Q2

Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

24

Duopole de Cournot
• L’expression des fonctions de réaction est obtenue
directement des conditions au premier ordre de la
maximisation du profit.
• Maximisation du profit de l’entreprise 1:
Q1, Max ∏1(Q1,Q2)
• La quantité optimale Q1solution des CPO dépend de
la quantité Q2 produite par l’entreprise 2 :
Q1o = Q1o(Q2)
• Maximisation du profit de l’entreprise 2:
Q2, Max ∏2(Q1,Q2)
Q2o = Q2o(Q1)
Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

25

Duopole de Cournot
• La quantité produite solution au programme
de maximisation dépend de la quantité de
l’entreprise rivale.
• La fonction de réaction donne la quantité
optimale de l’entreprise i comme une
fonction de la quantité choisie par j:
Qio(Qj)
• C’est la quantité qui est la meilleure réponse
à la quantité choisie par l’entreprise rivale :
Celle qui maximise le profit ∏i étant donné Qj
Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

26

Duopole de Cournot
• La courbe de réaction de l’entreprise 1
représente la relation (négative) entre la
production optimale de l’entreprise 1 et la
production estimée de l’entreprise 2.
• La courbe de réaction de l’entreprise 2
représente la relation (négative) entre la
production optimale de l’entreprise 2 et la
production estimée de l’entreprise 1.
Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

27

Duopole de Cournot
• La construction des courbes de réaction
peuvent être expliquées au moyen des
courbes d’isoprofit
• Courbe d’isoprofit : l’ensemble des
combinaisons (Q1, Q2) qui donnent le même
niveau de profit πk tel que:
π (Q1, Q2) = k.
• Un déplacement de la courbe d’isoprofit
correspond à une augmentation ou une
diminution du niveau de profit de l’entreprise.
Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

28

Duopole de Cournot:
Courbes d’isoprofit
Q1

La prise en compte de niveaux de profit
croissants décale les courbes
d’isoprofit vers le bas
π c > πb > πa

100
Q2o(Q1)

Q1 = 50



π2a
π2 b

π2
25

50

c

75

Q1o(Q2)
100

Q2

Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

29

Duopole de Cournot
• La courbe de réaction de l’entreprise j, c’est
l’ensemble des quantités Qj tel que le profit
de l’entreprise j est maximum, pour Qi donné.

• Pour Qi= x, la production Qj meilleure
réponse à Qi est donnée par la tangence de
la courbe d’isoprofit la plus élevée avec la
droite Qi = x.
Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

30

Duopole de Cournot:
Courbes d’isoprofit
Q1
100
Q2o(Q1)
Q1 = 75


Π2 (75 ; 12,5)

Q1 = 50


Π2 (50 ; 25)

25
Q1o(Q2)
12,5 25

50

75

100

Q2

Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

31

Duopole de Cournot
• L’équilibre de de Counot-Nash est obtenu
lorsque:
Q1C = Q1o(Q2C)
Q2C = Q2o(Q1C)
• L’équilibre de Cournot-Nash EC = (Q1C, Q1C)
est le point d’intersection des courbes de
meilleures réponse.
• En l’équilibre EC, Q1C est la meilleure
réponse à Q2C et Q2C est la meilleure réponse
à Q1C.
Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

32

Courbe de réaction et
l’équilibre de Cournot
Q1

À l’équilibre de Cournot-Nash,
chaque entreprise anticipe
correctement le niveau de
production de son concurrent
et maximise ainsi son profit.

Q2O(Q1)

EC
Q1 C

Q1O(Q2)
Q2 C

Q2

Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

33

Duopole de Cournot
• L’équilibre de Cournot-Nash peut-être vu
comme le résultat d’un processus séquentiel
de révision des choix de production par
chaque entreprise.






L’entreprise 1 est seule et produit Q1A
L’entreprise 2 entre et produit Q2A = Q2O(Q1A)
L’entreprise 1 réagit en produisant Q1B = Q1O(Q2A)
L’entreprise 2 réagit de même, Q2B = Q2O(Q1B)
Etc …
Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

34

Courbe de réaction et
l’équilibre de Cournot
Q1

Q2O(Q1)
Les ajustements successifs convergent.
L’équilibre de Cournot-Nash est stable

Q1 A
Q1 B
Q1 C

EC
Q1O(Q2)

Q2A Q2 B Q2 C

Q2

Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

35

Un modèle linéaire de
Cournot
• Les deux entreprises font face à une courbe de
demande linéaire.
• La demande de marché est linéaire:
P = 30 – Q

• La quantité disponible sur le marché provient des
deux entreprises :
Q = Q1 + Q2
• Nous négligeons les coûts :
C(Q1) = C(Q1) = Cm1 = Cm2 = 0
Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

36

Un modèle linéaire de
Cournot
• La courbe de réaction de l’entreprise 1
• Recette:
RT = P.Q1 = (30 - Q) . Q1
= 30 Q1 - (Q1 + Q2) . Q1
= 30 Q1 - Q12 - Q1.Q2
• Recette marginale:
Rm1 = 30 - 2Q1 - Q2

Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

37

Un modèle linéaire de
Cournot
• La courbe de réaction de l’entreprise 1 se déduit des
conditions du premier ordre de la maximisation du
profit :
∏1’Q1 = 0
 Rm1 - Cm1= 0
 30 - 2Q1 - Q2 = 0
 Q1 = 15 - 1/2 Q2
• La courbe de réaction de l’entreprise 2 se déduit de
la même manière :
∏2’Q2 = 0
 Rm2 - Cm2= 0
 Q2 = 15 - 1/2 Q1
Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

38

Un modèle linéaire de
Cournot
• L ’équilibre de Cournot-Nash est solution du système
de 2 équations à 2 inconnues :
Q1 = 15 - 1/2 Q2
Q2 = 15 - 1/2 Q1
• En remplaçant l’équation 2 dans 1:
Q1 = 15 - 1/2 . (15 - 1/2 Q1)
Q1 - 1/4 Q1 = 15 - 15/2
3/4 Q1 = 15/2
Q1C = 10
• En remplaçant dans l’équation 2: Q2C = 10
Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

39

Un modèle linéaire de
Cournot
• Le prix à l’équilibre de Cournot-Nash:
PC= 30 - 20 = 10
• Les profits des entreprises sont :
∏1(10,10) = 10 . 10 = 100
∏2(10,10) = 10 . 10 = 100

Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

40

Un modèle linéaire de
Cournot
Q1

Demande : P = 30 – Q et Cm1 = Cm2 = 0
L’équilibre de Courot-Nash est à
l’intersection des courbes de réaction
EC = (Q1C, Q2C) = (10,10)

30

Q2O(Q1)

15
EC

10

Q1O(Q2)
10

15

30

Q2

Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

41

Duopole et coopération
• Si les deux entreprises ont un comportement
coopératif, elles vont se coordonner pour fixer
le volume total de production Q comme un
monopole.
• Le profit joint s’écrit :
∏ (Q) = P.Q - 0 = (30 - Q).Q = 30Q - Q2
• La condition au premier ordre de la
maximisation du profit donne :
∏Q’ = 0
 30 - 2Q = 0
 QJ = 15
Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

42

Duopole et coopération
• La courbe de coopération donne toutes les paires de
production Q1 et Q2 qui maximisent le profit joint. Ces
couples sont donnés par :
Q1J + Q2J = 15
• Les entreprises étant identiques, elle peuvent se
mettent d’accord pour partager à parts égales les
profits.
Q1J = Q2J = 7,5
• L’équilibre coopératif est donné par :
EJ = (7,5 ; 7,5)
Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

43

Duopole et coopération
• La production jointe (monopole) est plus
faible que dans l’équilibre de Cournot:
QJ = 15 < QC = 20
• Le prix (monopole) est plus élevé:
PJ = 15 > PC = 10
• Le profit (monopole) est plus élevé:
∏J = 225 > ∏C = 200
Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

44

Duopole et coopération
Pour l’entreprise, la coopération conduit à des
profits plus élevés qu’à l’équilibre de Cournot et
qu’à l’équilibre de concurrence pure.

Q1
30

Q2O(Q1)

Équilibre de concurrence pure (P = Cm ; profit = 0)

15
EC

Équilibre de coopératif EJ

10
7,5

Q1O(Q2)
Courbe de
coopération

7,5 10

15

30

Q2

Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

45

Collusion : le dilemme du
prisonnier
• L’équilibre de Nash est un équilibre non coopératif :
chaque entreprise prend la décision qui lui permet de
réaliser le plus de profit possible, étant donné les
actions de ses concurrents.

• Comme la collusion est illégale, il faut que les
entreprises se coordonnent sans pouvoir formaliser
un accord de coopération légalement.
• Les entreprises doivent entrer en collusion tacite.
Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

46

Concurrence vs collusion : le
dilemme du prisonnier
• Le problème est que le concurrent ne choisira
probablement pas le volume de production
compatible avec la stratégie de collusion.
• Face à un niveau de production bas, compatible avec
l’équilibre collusif, le concurrent peut espérer
augmenter son profit en fixant une quantité plus
élevée.

• Il existe une opportunité stratégique individuelle à ne
pas adhérer à une stratégie de coopération.
Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

47

Concurrence vs collusion : le
dilemme du prisonnier
• Ce dilemme entre comportement concurrentiel ou
collusif dans un oligopole correspond à un exemple
classique de la théorie de jeux, le dilemme du
prisonnier :
– Deux prisonniers sont accusés d’avoir collaboré pour
commettre un délit.
– Ils ont été placés dans des cellules séparées et ne peuvent
donc pas communiquer.
– On essaie de les faire avouer.
Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

48

Matrice des gains du jeu du
dilemme du prisonnier
Prisonnier B
Avouer

Avouer

Prisonnier A
Ne pas
avouer

-5, -5

Ne pas avouer

-1 , -10

Est-ce que vous avoueriez ?

-10, -1

-2, -2

Charles FIGUIERES - Microéconomie II, 2017

49


Documents similaires


micro2 02 couts
up1 microeconomie 2001 seg 2
micro2 03 profit
up1 microeconomie 2000 seg
up1 microeconomie 1999 seg
up1 microeconomie 2001 seg 3


Sur le même sujet..