Newsletter1765 .pdf


Nom original: Newsletter1765.pdf

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Scribus 1.4.6 / Scribus PDF Library 1.4.6, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 05/05/2017 à 02:56, depuis l'adresse IP 178.197.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 190 fois.
Taille du document: 1.4 Mo (2 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)










Aperçu du document


A propos de la mondialisation et de ses faux ennemis

- HTTPS://WWW.FACEBOOK.COM/CAUSESTOUJOURS

HTTP://PASCAL.HOLENWEG.BLOGSPOT.COM

VIVELACOMMUNE@INFOMANIAK.CH

Feuille à peu près quotidienne et assez généralement socialiste

Causes Tousjours

GENÈVE, 16 Floréal
(vendredi 5 mai 2017)
8ème année, N° 1765
Paraît généralement du lundi au vendredi
(sauf quand on en décide autrement)

L'alternative ?
L'internationalisme !

L'élection
présidentielle
française se jouera-t-elle
dimanche sur l'affrontement
théâtral
des
partisans d'une « mondialisation » peinte en rose
et
des
faux
ennemis
réactionnaires de la mondialisation réelle (dont la
France est un acteur
considérable
depuis
les
premiers
temps
du
colonialisme) ? «
J'ai
entendu pendant toute la
campagne (...) l'incompréhension sur la mondialisation. Je vais la prendre en
compte » assure Emmanuel Macron. Merci, Sire,
mais il faudrait peut-être commencer à s'entendre
sur le concept mème de « mondialisation » . Dès lors,
on pourra essayer de s'entendre sur ce qui peut en
être l'alternative, et qui est aussi une mondialisation
-la nôtre : l'internationalisme.
LA MONDIALISATION N’EST PAS SEULEMENT L’OBJET DE LA LUTTE :
ELLE EN EST AUSSI LE CRITÈRE.
Loin d’être considérée a priori comme
un e m en ac e o u un e c al am i t é, l a
mondialisation capitaliste a été saluée
par nombre de théoriciens socialistes, à
commencer par les marxistes, comme
u n e fo r c e r é v o l u t i o n n a i r e fo r m i d a b l e :
« Par son exploitation du marché
m o n d i al , l a b o ur g eo i s i e a r en d u
cosmopolites la production et la
consommation de tous les pays. Pour
le plus grand regret des réactionnaires,
elle a retiré à l’industrie sa base
n a t i o n a l e » , j u b i l a i e n t Ma r x e t E n g e l s
d a n s l e M a n i fe s t e C o m m u n i s t e . D e c e
point de vue, tout ce qui peut casser les
fr o n t i è r e s , c o n s t i t u e r a u - d e s s u s , a u dessous, à côté d’elles,
d es l ut t es
communes, est bon à prendre : les
enclos sont faits pour le bétail, pas pour
les citoyens, encore moins pour les
révolutionnaires. Cependant, si la

mondialisation capitaliste à l'époque de
l a r év o l ut i o n i n d us t r i el l e a ac c o uc h é d e
l a m o n d i al i s at i o n d e l a d ém o c r at i e
b o ur g eo i s e,
el l e
n’a
n ul l em en t
accouché d’une pacification du monde,
et a été scandée par des conflits
i n n o m b r ab l es , d o n t d eux g uer r es
m o n d i a l e s e t d e s d i z a i n e s d e c o n fl i t s
coloniaux, décoloniaux et postc o l o n i aux .
Et
fi n a l e m e n t ,
la
mondialisation postindustrielle, purem e n t fi n a n c i è r e , à l a q u e l l e n o u s
assistons aujourd'hui, est profondém en t et i r r éd uc t i b l em en t n ég at r i c e d es
droits et des processus constitutifs de
c et t e d ém o c r at i e.
Mo n d i a l i s a t i o n e t g l o b a l i s a t i o n a b o u tissent à l’internationalisation des
décisions les plus importantes
en même temps qu’à la concentration de la capacité de

« Si le socialisme est une pommade lénifiante sous laquelle demeurent les plaies, qu'éclate le socialisme » (Jean Sénac)

CAUSEs TOUsJOURS
N° 1765, 16 Palotin
Jour de la Déploration de St
Achras, éleveur de polyèdres
de décider dans un nombre extrêmement restreint d’instances, de
personnes et de lieux. Le nombre des lieux essentiels de décision est
limité, peu de gens, d’instances et de pouvoirs ont la capacité réelle de
prendre les décisions importantes, mais les effets de ces décisions se font
sentir partout, sur tous. En même temps, le capitalisme mondialisé reproduit
dans son propre processus de décision des méthodes d'Ancien Régime :
l’opacité, le secret, la confidentialité, voire la clandestinité. A ce processus de
décision ne s’applique pas le discours libéral sur l’ « ouverture » mais la
pratique monarchique des ukases et des lettres de cachet. L’information qui
se diffuse le plus largement, rapidement et au loin est celle, inoffensive, que
les maîtres de l’économie laissent circuler : désinformés sur les enjeux
fondamentaux, les citoyens sont gavés de bruits, d’images et de textes sans
enjeu : les négociations importantes se font dans le secret, les pratiques
sexuelles des célébrités sont décrites par le menu dans les media.
Le marché mondial suppose un ordre mondial : le marché n’est pas
anarchiste, il est profondément ordonné par des normes juridiques, et donc
des puissances étatiques, certes inégales mais qui sont ensemble, productrices
de ces normes –qu’elles élaborent dans le cadre d’un rapport de force où les
puissances les plus puissantes s’imposent aux autres. Or les attributs de la
puissance sont toujours les mêmes : la force militaire, la monnaie de
r é fé r e n c e m o n d i a l e , l a c u l t u r e d o m i n a n t e , l a m a î t r i s e d e s r é s e a u x d e
communication dominants –et une langue dominante. Encore aujourd’hui,
une seule puissance cumule tous ces attributs : les Etats Unis d’Amérique.
Le capitalisme mondialisé ne laisse plus aux révolutionnaires le choix entre
u n m o u v e m e n t n a t i o n a l o u u n m o u v e m e n t m o n d i a l . L ’E t a t n a t i o n
e n fe r m a i t l a l u t t e r é v o l u t i o n n a i r e d a n s l e c a d r e n a t i o n a l , l a g l o b a l i s a t i o n
capitaliste fait sauter ce cadre et cet enfermement. Dès lors, le mouvement
sera mondial ou ne sera pas. Pour le dire autrement : le mouvement devra
être mondial pour être révolutionnaire, ou sera réactionnaire s’il est national
–d’autant plus que les anciens Etats-Nations ne sont plus que des polices de
proximité de la globalisation capitaliste, des appareils de maîtrise de leur
espace, pour s’assurer, par le contrôle matériel des populations, que les
formes politiques qui s’y développent soient compatibles avec le capitalisme
m o n d i al i s é.
La mondialisation ne se joue pas dans les limbes : elle se joue là où nous
sommes, dans ce que nous sommes : dans un monde fini, qu'on ne peut fuir
mais qu'on peut changer. La mondialisation se joue dans le bureau de poste
que l’on ferme pour rentabiliser ce qui fut un service public ; dans un service
de transports publics qu’on privatise parce qu’il est rentable, ou qu’on
supprime parce qu’il ne l’est pas ; dans une retraite par capitalisation dont on
baisse les taux d’intérêts parce que les fonds qui l’alimentent ont été placés
dans des actions dont les cours se sont effondrés ; dans une saloperie que
l’on mange ou boit. Du fait même que la globalisation capitaliste tend à
soumettre chaque aspect de la vie, la lutte menée contre elle doit se mener
sur tout, partout, en tout temps. Puisque tout est ou risque d’être soumis au
totalitarisme du marché, tout peut être le lieu d’une résistance et d’une
alternative au marché. La mondialisation n’est pas seulement l’objet de la
lutte : elle en est aussi le critère. L’alternative à la mondialisation, ce n'est pas
une « démondialisation de renfermement » qui ne serait qu'un bégaiement
ou une nausée de l'histoire : Il faut faire sauter les frontières et leurs
protections illusoires, non les renforcer, pour faire naître une mondialisation
qui soit construite sur le partage des droits, et la solidarité des ayant-droits.
N o u s n ’a v o n s q u e l e s d r o i t s q u e n o u s r e c o n n a i s s o n s a u x a u t r e s , e t a u c u n e
légitimité à exiger por nous le respect de droits que nous nions aux autres.
Evidemment, ce n'est ni du Le Pen, ni du Macron : c'est presque du
Bakounine. C'est ce que dit le manifeste de la Ière Internationale « les efforts
des travailleurs ne doivent pas tendre à constituer de nouveaux privilèges,
m a i s é t a b l i r po u r t o u s l e s m ê m e s d r o i t s e t l e s m ê m e s d e v o i r s » .
Cela s’appelle : l’égalité.

AGENDA
TOUT LE PROGRAMME DE
L'USINE ET A L'USINE

www.usine.ch www.ptrnet.ch www.lekab.ch
L'AGENDA CULTUREL ARABE A
GENEVE
http://www.icamge.ch/

JUSQU'AU 14 MAI, GENEVE
Les Hauts de Hurlevent

Théâtre du Grütli
www.grutli.ch

DIMANCHE 21 MAI : VOTATIONS
Fédérale : OUI à la Loi sur l'énergie
Cantonale : OUI à la Maison des
Associations
NON à l'augmentation des tarifs
TPG

JUSQU'AU 11 JUIN, GENEVE

Jean Mohr, tours et détours du
Théâtre Saint­Gervais (1995­2003)

Théâtre St Gervais
www.saintgervais.ch

DU 29 SEPTEMBRE AU 1er
OCTOBRE, GENEVE
La Saga des Géants

Royal de Luxe


Newsletter1765.pdf - page 1/2
Newsletter1765.pdf - page 2/2

Documents similaires


decisions financieres a lt
convention cadre fr
cours france dans la mondialisation
martyrs de roux 1886
de 1980 a nos jours
croquis territoires dans la mondialisation


Sur le même sujet..