Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



Papa1943 c .pdf



Nom original: Papa1943_c.pdf
Auteur: Michel

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Word 2013, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 05/05/2017 à 10:27, depuis l'adresse IP 83.99.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 266 fois.
Taille du document: 2.6 Mo (19 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


Par amour de l’aviation!

Ve

ld

e

L’ Angleterre!

e

Je la rejoins en juin 1943 comme engagé volontaire pour la durée de la
guerre. On m’attribue le matricule 1899848.

C

op

yr

ig

ht

Va

n

D

.

e
ld
Ve
e
D

Va

n

Comme tout jeune engagé, j’incorpore l’Air Crew Receiving Center
(ACRC), situé à Regent Park à Londres et servant de prise en charge pour
l’habillement, la formation de base de soldat mais le tout en un mois.

C

op

yr

ig

ht

Les photos suivantes datent de 1 mois avant ma présence de sur ces
mêmes lieux.

e
ld
Ve
e

C

op

yr

ig

ht

Va

n

D

Regent Park Arrivée et réception équipement.

e

C

op

yr

ig

ht

Va

n

D

e

Ve

ld

Regent Park Formation et marche en peloton

Novembre 1943 je suis incorporé au 17ème ITW (Initial training Wing)
basé à Scarborough dans la contrée du Yorkshire en Angleterre. Le lieu exact
est le Scarborough College. Cette formation dure 4 mois

C

op

yr

ig

ht

Va

n

D

e

Ve

ld

e

J’en sors en janvier 1944, breveté « Observateur » sous la promotion 100
A flight, 3ème Squadron.

Note : Le Squadron Leader Eric Horace Terryl-Martin était un joueur international de Polo. Il devait
représenter l’Angleterre en 1936 aux jeux de Berlin mais il refusa.

e
ld
Ve
e
D
n
Va

C

op

yr

ig

ht

Groupe complet, belges et anglais.

Scarborough Classe de cours.

e
ld
Ve
e
D
n
Va

ig

ht

Après cette promotion il y aura un bref passage au 6ème Elementary
Flying Training School (6 EFTS) situé à Sywell dans le Northamptonshire.

C

op

yr

Mes papiers indiquent que je suis placé comme AC2 PNB (Aircraftsmen
Second Class in Pilot/Navigator/Bomber group) et dès 15 jours plus tard dirigé
au Aircrew Despatch Center (ACDC) situé à Heaton Park Manchester.

Ce lieu est le rassemblement de tous les volontaires de guerre et aussi
celui d’embarquement par bateaux soit pour la Rhodésie, soit le Canada ou
l’Afrique du Sud. Trois lieux pour l’entrainement des troupes reconnues comme
faisant partie du Commonwealth.
Les cadets sont transportés vers leur destination par transport de
troupes, escortés en convoi par la Royal et les forces navales alliées. Afin de
confondre l'ennemi, un topi sola (un type de chapeau) et un kit tropical sont
donnés à ceux qui partent à destination du Canada, et des vêtements lourds
pour ceux destinés à l'Afrique.

C

op

yr

ig

ht

Va

n

D

e

Ve

ld

e

Mon attribution est le Canada ce qui n’est pas pour me déplaire. Dès le
débarquement nous sommes dirigés au 31 PDC Moncton, New Brunswick.
C’est un « Personal Despatch Center », service de répartition des différentes
troupes dans différents lieux.

Le Canada

e

1ère affectation, fin mai 1944 : 6 Bombing & Gunnery School, situé à
Mountain View en Ontario.

Ve

ld

J’y connais une femme de tête:

Va

n

D

e

H. Beryl Vignale (née McPhee) de l'Aviation Royale Canadienne, Division
Féminine (RCAF, WD) à l'Ecole de Bombardement et d'Artillerie (B&G), RCAF
View, prêt de Belleville, Ontario, entre 1943 et 1945

C

op

yr

ig

ht

Quand on est arrivées à Mountain View, les aviatrices n’étaient seulement
autorisées à faire des vols de familiarisation, et il fallait recevoir l’aval de notre
section.
Mountain View était une base très agréable. À cause du fait qu’elle était isolée,
en face de Belleville de l’autre côté de la Baie de Quinte, on était isolés. J’ai
travaillé à GIS Air (Ground Instructor School), bon, en fait, Daphné et moi avons
travaillé toutes les deux là-bas à un certain moment. Ça devait bien être, c’était
peut-être notre premier travail, à GIS Air. Parce que j’ai travaillé partout dans la
base et je m’occupais d’envoyer les gens dans tout le Canada quand ils avaient
terminé leur entrainement et les envoyais suivre leurs formations.
C’était plus ou moins une base de transit pour le Programme d’entrainement
aérien du Commonwealth. Et beaucoup d’hommes étaient juste là, en attendant
d’être transférés pour l’entrainement. Et j’ai travaillé dans l’École d’armement
aérien et c’était de la dactylo de précision toute la journée, des grandes pages de
papier d’écolier. On ne parlait jamais. Je ne connais personne qui ait parlé de
son travail. Mes amies étaient toutes à différents endroits sur la base, la tour de
contrôle et partout. Je n’ai pas la moindre idée de ce qu’elles faisaient. La seule
chose que je sache, quand j’étais à l’état-major, comme dans l’école d’armement
aérien, je tapais toute la journée..

C

op

yr

ig

ht

Va

n

D

e

Ve

ld

e

Le cours dure 6 semaines. L’objectif est de rendre les élèves experts en
armement, navigation et bombardement. Nous étudions les armes, la
balistique, le fonctionnement et la maintenance de la tourelle de tir ainsi que
les réparations d’armes. Nous sommes formés aux reconnaissances aériennes,
de mer et terriennes ainsi qu’aux tirs aériens sur objets aux sols, tirs sur des
cibles de remorquage ou d’autres avions grâce à des tirs photographiques.

6 Bomber & Gunnery School Mai 1944

La formation terminée je dois choisir comme formation complémentaire
soit bombardier soit navigateur. Ce sera donc navigateur !
A ce moment, je suis également nommé au grade de Caporal
Observateur.

e
ld
Ve
e
D
n
Va

C

op

yr

ig

ht

Mountain View Les instructeurs Janvier 1944

ht

Va

n

D

e

Ve

ld

e

2ème affectation, juillet 1944 : 2ème Air Observer School situé à
Edmonton en Alberta pour une durée de 20 semaines.

op

yr

ig

1 Milieu 3ème de gauche à droite

C

L’observation aérienne est ce que nous pourrions appeler «navigateur»
aujourd'hui. Pour les recrues de ce volet, le parcours de formation était de 8
semaines à une Ecole d'Observation Aérienne (AOS), 1 mois à une école de
bombardement et d'artillerie, puis un mois dans une école de navigation. Les
techniques de navigation de base pendant les années de guerre sont basées sur
l'estimation et le pilotage visuel, et les outils sont la carte aéronautique,
compas magnétique, montre, journal de trajet, Rapporteur Douglas et
l'ordinateur Dalton navigation. En complément nous sommes également initiés
à la photographie aérienne.
Toute cette formation est orientée autour d’un unique type d’avion :l’
Avro Anson. Le cours se termine par un « rituel » : un lâcher d’une bombe de
12 livres à Namao.

Extrait en anglais d’un élève qui termina sa formation en avril 1944 :

Va

n

D

e

Ve

ld

e

Class work consisted of map reading, meteorology, plotting courses, true
and magnetic, calculating wind speeds and direction, etc. Flying, we flew in
pairs, (never the same pair twice), one as 1st Navigator, the other as 2nd,
alternating. We were expected to work separately, but our reports at the end
should have been the same. Where discrepancies occurred it was usually
because the 1st navigator was giving the pilot "true" courses to fly, where
"magnetic" ones were right. But some pilots, (all of whom knew the courses
well!), sometimes fudged a bit, and despite getting the wrong course, managed to
get to the correct turning points (turning points were usually small towns, or
some readily identified object. Night flights required navigation by the stars using
a sextant in the astrodome). Obviously someone's chart didn't hold up! I don't
know whether there were any repercussions to the pilots. (Note: There were
always two pilots in the aircraft. One of them stationed there was one that I had
known for the first 10 years of my life, before we moved to Vancouver, and he
and family moved to Edmonton. We have compared log books and for the entire
time we were never in the same aircraft. He didn't know I was there, nor did I
know he was.)

C

op

yr

ig

ht

The names of the courses we flew - Astrograph, vertical line overlap,
Square search, Compass Swing, Evasive Action, etc. have long since gone from
my memory. The basic premise of all of them was to pinpoint, visually, or by
bearing and distance, your actual position compared to the initial one, and by
using the "Dalton" computer, determine the actual wind speed and direction and
calculate a new course and airspeed in order to reach the turn point on time. All
ended up with us dropping a 12 lb. bomb at the bombing range at Namao.

Le 5 décembre 1944 je suis nommé « Pilot Officer » suivant l’avis 377 de
la Royal Air Force.
Cette nomination est octroyée notamment pour services rendus dans
l’armée. Ce grade est donné à tout lieutenant enrôlé dans les forces armées de
l’air ou RAF. Pour les forces belges alliées, le 8 décembre 1944, je suis nommé
Sergent Observateur.
Ce même 8 décembre je rejoins à nouveau le 31 PDC à Moncton pour
embarquer à destination de la Grande Bretagne.

C

op

yr

ig

ht

Va

n

D

e

Ve

ld

e

Je débarque en décembre 1944 en Grande-Bretagne, après 7 longs jours
de navigation et suis directement transféré au 7PRC (Personal Receiving
Center) situé à Harrogate dans le Yorkshire.

Ce 7 PRC a pour mission d’identifier clairement les différents « rôles » que
chacun souhaite avoir au sein de la RAF. Pour ce faire un fabuleux hôtel « le
Majestic » contraste fort des dortoirs précédents dont nous avions pris
l’habitude mais semble propice à renforcer le caractère des hommes d’une

manière plus conviviale. Le pub non loin permet d’ailleurs à certains de boire à
la mesure de leur maigre solde.
Chaque lundi, à 8h du matin, sur le parking à l’avant de l’hôtel, se
déroule l’assemblée où l’on indique les noms de ceux qui peuvent se préparer
pour leur affectation.
Afin de dresser un profil précis de nos aspirations et capacités, je dois
répondre à des questionnaires longs et pointus.
« Vous étiez garçon-boucher avant la guerre, que souhaitez-vous faire ? »

e

Ma réponse est directe : « Aviateur ! »

Ve

ld

Fin mars 1945 je suis envoyé au 1 OAFU (Observer Advancing Flying
Unit) à Wigtown. Cette base est située sur la côte nord-est de l’Ecosse, proche
de Belfast en Irlande.

Va

n

D

e

Un fait marquant est que peu avant mon arrivée le 27 mars un avion de
type Avro Anson, immatriculé LV153, s’écrasa tuant 4 des 5 membres
d’équipage. Ce fait secouant la base laissa longtemps des commentaires à ce
sujet !

ht

Ma formation durera un an ½.

C

op

yr

ig

De ce terrain d’aviation il ne reste que des champs avec au milieu un
vieux bâtiment en béton qui servait de tour de contrôle.

Wigtown Tour de contrôle

Août 1945 : BTS (Belgian Training School)

Situé à Snailwell dans le Suffolk cette base avait déjà été occupée par des
squadrons américains puis des polonais avant de devenir une première base
pour la formation de pilotes belges permettant de renforcer les forces belges
après-guerre.

C

op

yr

ig

ht

Va

n

D

e

Ve

ld

e

J’y rejoins avec joie des anciens de la 100ème promotion : Jimmy
Goldfinger, Bruno Goose, Albert Devesse. D’autres aussi comme Deynckens,
Albert Hue, Harry Saeys.

e
ld
Ve
e
D

C

op

yr

ig

ht

Va

n

Snailwell Révisions de cours

Snailwell Parade belge militaire

e
ld
Ve
e
D
ig

ht

Va

n

Snailwell Travaux mécaniques

C

op

yr

Et l’attente commence …. A quand le retour au pays ?

yr

op

C
ht

ig
n

Va
e

D

Ve

e

ld


Documents similaires


Fichier PDF special warfare center and school
Fichier PDF cv af fr fr 1
Fichier PDF cv augustin juan
Fichier PDF plaquette brevet federal moniteur
Fichier PDF bed and breakfast in ontario
Fichier PDF usa


Sur le même sujet..