[L5R] Livre Des Règles .pdf



Nom original: [L5R]-Livre Des Règles.pdf

Ce document au format PDF 1.6 a été généré par , et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 06/05/2017 à 20:59, depuis l'adresse IP 92.147.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 7699 fois.
Taille du document: 173.8 Mo (410 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)










Aperçu du document


HABITAT

broderie. l a mode ct ses inOucnces peuvent d'ailleurs entraîner
une rivalité farouche. Les samurai font souvent intervenir les
couleurs de leur Clan dans leurs vêlements, mais rien ne les y
camonne. Les samurai les plus anislcs ou les plus prétentieux
font un usage très créa tif des couleurs ct des motifs pour alli rer
l'attention. En revanche, tous les samurai font hien attemion ~ ne
pas se présent er sous les couleurs excl usives d'un autre Clan, cc
qui pourrait être perçu com me un grave affrom.
Le kimono fc.'minin diiTère souvent du masculin sur plusieurs
plans. Traditionnellement, l'obi féminin gagne w largeur et
sc noue de manière élaborée. Les manches du kimono féminin
s';mondisscnt contrairement à la taille carree du kimono des
hommes. Une femme célibataire portera sou kim ono avec des
manch es notta mes qui peuvent descendre jusqu'aux genoux.
voire jusqu'nu sol, tandis qu'une fem me mariée a des manches
plus courtes (quoique bien plus longues que celles d'un homme).

~ 36

Tous les samurai (à l'exception des ronin) ponent les 111011.
symboles circulaires de leur Clan. de leur famille ct de leur reole.
Ils sc presentent brodês sur les vêtements à ccnains endroits. selon
de vieilles trnditions sociales. Génémlcment, le samurai porte un
grand mon pour son Clan au dos de son kimono 011 kataginu.
Les symboles de la famille ct de l'c'cole se poncnt devant. mais le
choix du côté (droite ou gauche) t•st lourd de sens. Le nton le plus
proche de la droite guide l'ér>éc du sa murai, tandis que le mon de
gauche signifie vers oil penche son cœur.
Les paysans s'habillent plus simplement que les sa murai. m(·me
si la piUJ>art des paysannes ai mcm avoir <Hl moins un kimono
colore pour les fètcs ct les célébrations. La paysaunc typique pot1c
un kimono tr(-s simple ct pratique, souvcm avec une jupe plus
courte. qui ne gène pas les mouvements pour la marche ct le
!:~beur. Le paysa n 1>ortcra des cuissardes courtes en coton. qui
descendent jusqu'au genou ou a pt•ine en dessous, ainsi c1u'un
1>ardessus en coto n appelé l111ori.
les moines de la Confrérie ne portent qu'un J>agnc ct une toge
n1dimemairc de couleur bn1n clair ou safran, ct s'encombrent
rarement d'autre chose qu'11ne canne de marche.

LES TROIS PÉCHÉS
Les Rok11gani considèrent un g rand nombre d'acli,·ité>
com me inappropri~c~. déshonorantes 011 criminelle;,
mais l'~unc de leu r cotie moral a la com·iction qu'il existe
trois Péchés véritables: la Peur. le Désir et le Reg ret. cc~
mêmes Péché.> qui ont créé l'uni,·ers. Succomber à l'un
d'eux re\·ient à abandonner la \'Oie du comportement
honorable et cotl\'euable. La Peu r fait non seulement
perdre le courage, mais aussi reculer de,·ant ses devoirs
de samurai. I.e Dl'sir fait renoncer à la loyauté enwrs
son seigneur et son Oan en fa,·eur d'intérêts personnels
et égoïstes. Et le Regret fait douter le samurai de ses
propres actes et sc laisser distraire pa1· ses échecs au
lieu de les assumer.

Les roturiers com me les fermiers el les artisans vivent r1u sein
de villages (plus raremcm de villes) avec toute leur famille dans
une même habitation. La demeure d'un fermier. une simJJic huuc
au sol, possède des parois extérieures en bois (généralement du
cèdre), avec des pans intèrieurs en Jlapier et un toit en chaume. Un
tel logis ne comprend souvent que deux pièces. une salle de séjour
et une chambre. Les villageo is 1>lus notoires, com me le cht'f local.
ont une maison plus gra nde qui comprend une •belle salle.. pour
recevoir les samurai de passage.
Les demeures de sa murai s'avèrent largement plus vastes et
agréables. Leur constnaction reste globalement similaire. mais
elles co mptent plusieurs pièces Cl des toits en tuiles, ainsi qu'un
jardin d:ms la plu1>art des cas (Ires petit pour les samurai les plus
modestes). Les résidences de samurai sc divisent en trois. une
pan ic avant utilisée pour le travail. une panic intermédiaire pour
les invitc's ct le coucher, et une troisième plus privee dans laquelle:
on pn1Jlarc les t"!'J>as el où la famille a ses flu:uticrs. l.;1 plupa1t
des samurai ont des domestiques fJui habitcm la maison ou une
annexe plus pc:tite.
Les roturiers opulents. notammçnt les marcl1ands. om souvent
des maisons de qualité eq uivalente ;) celles des samurai, mais ils
sc ga rdent de trop ètaler leur richesse jlOUr ne pas atti rer l'ire de
samumi jaloux.
l.cs seigneurs ct gouverneurs habitcm des châteaux. qui sc
présentent de deux manières: Kyudcn N Shiro. Les Kyudcn. plus
sophistiques. font il la fois office de foncrcsses militaires ct de
palais. Tradit!onndlemcm, on n'accorde le tenue •Kyudcn• qu'aux
citadelle~ Jugees dignes <l'accueillir la Cour d'Hiver hnJl<-rialc.
certains Clans le réservant à la demeu re an<·cstr;llt" de leur Kami
fond ateur. Un Kyuden est une magnif1quc h~tissc au x éwges
infc'rieurs en pierre ct aux niveaux supérieurs en bois lounl ct
robuste, le tout surmonte' d'un toit de tuiles. Conçu pour pouvoir
accueillir les <llllbassadcltrs ct visiteurs de plusieurs Clans :\ ln fois.
il peut méme recevoir des centaines voire clcs millirrs de troupes
en cas d'auaque ou de siëge. Malgré cene dém~ure. de nombreux
Kyuden ont rc.'ussi dan~ leurs efforts d'estheti~mc. cc qui dcm;111de
b(·aucoup dt- moye ns et d'cffo11s. Seul le Clan du Crabe. dont la
guerre incessante co ntrl.' I'Outrcmondc laisse peu d'énergie pour
ces choses. fait totalemt>lll l'im1>asse su r l'aspcl·t décor;uif.
Un Shiro, généralement un ch;'ueau plus ordinaire ct petit. mise
clavamagc sur le co te ronctionnl'l que sur ln l'ormr. Le~ diwrs
Shiro peuvent être très difl'erl.'nts, que cc soit 1>ar la wiilc. la
fonction ct l'aspect. Un Shiro qui sert de siège à une famille du
Clan de la Grue ou du Scorpion a par exemple de bonnes chances
cl'êtrc plus vaste ct beau qu 'une forteresse de province d'un Clan
;mssi militaire <1uc celui du Lion ou de la Licomc.
les moines habitent génér;tlcmcm des monastères i~olés
au sein desquels ils pcuvcm s'adonner à la contemplation ct
l'étndc s;~ns être dt'rangés. On assigne toutefois certains moines
dans uu s;mctuairc ou un templ e. comme on l'Il trou ve dans
presque toutes le~ villes c.le l'Empire. Ils y servent aux cotés de
shugenja des Clans pour pourvoir aux besoins religieux de leur
communauté. Les temples sont gé uéralcment des bàtimcnts de
bonne conception de type pagotlr. en bois <·t pierre. Les plus
vastes de ces temples. les grands sanctuaire~ appelés Shinden. se
montrent peu uombreux en l'Empire. Une poignée de familles de
shugcru<~ ont établi leur dcm curc ancestrale dans ccnains de ces
grands temples. mals les Shi nd en som le plus so uvent gérés 11ar
la Confrérie de Shin s~i.

'
t HI

. '·



Documents similaires


mikasa hanekawa
frguilde conseils hs 1
samurai
hero sky conseils
conseils hs france guilde
12 regles du jjb