Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils Recherche Aide Contact



Journal Mémoire .pdf


Nom original: Journal Mémoire.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Writer / LibreOffice 5.2, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 09/05/2017 à 18:44, depuis l'adresse IP 176.170.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 190 fois.
Taille du document: 72 Ko (1 page).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


Licence Économie – Mémoire de Troisième année, Groupe 3

France et Royaume-Uni : mêmes armes, chemin différent
« Des guerres, des alliances, des haines, des jalousies, de la fascination, de la répulsion, de l’émulation – et même,
quelquefois, de l’amour : les relations entre la France et l’Angleterre, puis le Royaume-Uni ont quelque chose d’unique
dans l’histoire des nations. », comme l’annoncent Robert et Isabelle Tombs dans leur livre La France et le RoyaumeUni : Des ennemis intimes publié en 2012, ces 2 pays vont partager une très longue histoire à travers les âges.

D

eux pays qu’on pourrait qualifier de “faux-jumeaux”
de part leur économie et des démographie d’apparence très proches.
Pourtant, les politiques et les réglementations mises en
œuvre sur le marché du travail dans chaque pays vont être
différentes, ce qui va particulièrement impacter la productivité et par la suite jouer un rôle majeur sur l’évolution de
la croissance.
Similitudes économiques dans les deux pays
On peut citer leur ressemblance au niveau de leur PIB, qui
les classe respectivement pour la France et le Royaume-Uni,
5ème et 7ème économie mondiale (ce dernier s’étant fait
dépassé par l’Inde au début de l’année à cause de l’annonce
du Brexit), ou encore la structure de leur PIB par secteur qui
est également très identique (avec une domination du
secteur des services dans les deux pays), mais surtout un
PIB par habitant très similaire.
Productivité, réel enjeu de croissance
Dans les pays de l’OCDE durant les années 90, la part de la
croissance de la productivité du travail dans la croissance
du PIB par habitant va être à plus de 50%, voir bien plus !
Augmenter les profits pour permettre plus d’investissement, augmenter les salaires, diminuer les prix, ou
encore augmenter la production : ce sont toutes des possibilités que vont permettre la croissance de la productivité.
Étudier quel choix va être fait parmi toutes ces possibilités
en est donc un réel enjeu économique et social.

Le « productivity puzzle » au Royaume-Uni
Le Royaume-Uni a connu une grande phase de récession à
partir de 2009 lors de la crise. De plus, la remontée a été
très compliqué pour le pays. Le Royaume-Uni a une
productivité du travail largement inférieur a ce que le pays a
pu connaître dans les mêmes conditions.
Selon João Paulo Pessoa et John Van Reenen (2014), on
observe une grande flexibilité des salaires au Royaume-Uni
et un faible investissement. Simon Wren-Lewis va quant à
lui va lier la baisse de la productivité du travail avec la crise
financière.
Et pourtant, le secteur de l’emploi n’en sera que très peu
touché et le taux de chômage reste relativement faible !
L’impact de la productivité en France
Bien que la France ait connu une phase de rattrapage
économique de la fin de seconde guerre mondiale jusqu’au
milieu des années 1990, à mesure qu’elle s’est rapprochée
de la frontière technologique, la croissance de sa productivité horaire a progressivement ralenti.
Son retard dans l’investissement des nouvelles technologies
de l'information et de la communication va se manifester
par des perte des gains de productivité depuis 1995.
Le gouvernement essaye de réduire le chômage avec des
politiques économiques (35h), mais en contrepartie, on
observe une diminution de la productivité.
Enfin, on a un lourd défaut de qualification des individus en
France qui va contribuer à agrandir l’écart de productivité
des entreprises françaises par rapport aux pays de l’OCDE.
On observe ainsi un décrochage de la productivité qui va en
plus s’accompagner d’une diminution de la croissance.
Conclusion
Ces deux pays se distinguent clairement sur les politiques
adoptées sur leurs marchés du travail : le Royaume-Uni qui
met en place des mesures beaucoup plus libérales à travers
la déréglementation du marché du travail qui lui a permis
de lutter efficacement contre le chômage en contrepartie
d’une perte de productivité après la crise, et la France avec
un marché beaucoup plus rigide qui protège bien l’employé,
mais ne lui permet pas de lutter efficacement face au
chômage, accompagné d’une baisse de sa productivité.
Il pourrait être intéressant d’étudier en profondeur le
marché du travail américain pour comprendre par quelles
mesures arrivent-ils à de bons résultats en terme de productivité, tout en réussissant à contenir le chômage.

GOMES Mathieu – RUOTOLO Alexis – VILAYVANH Johnson


Aperçu du document Journal Mémoire.pdf - page 1/1

Documents similaires


Fichier PDF journal memoire
Fichier PDF cours mutations des societes
Fichier PDF journal memoire
Fichier PDF egora fr economies sur la secu quot je predis une crise dans la sante quot 2014 02 21
Fichier PDF histoire crise et croissance au moyen a ge
Fichier PDF cours mutations des societes


Sur le même sujet..