Projet TABLE D'EAU Compte Rendu final.pdf


Aperçu du fichier PDF projet-table-d-eau-compte-rendu-final.pdf - page 6/39

Page 1...4 5 67839



Aperçu texte


 
 
 
Le  premier   ajutage  que  nous  avons  vu  était  un   ajutage  en  veine  pleine  produisant  un   jet  cylindrique  vertical.  Pour 
accélérer  le   flux  d’eau,  et  donc  lui  permettre  d’aller   plus  haut  il   faut  diminuer  progressivement  le  diamètre  du  tube.  Cette 
diminution  de  diamètre  causes  des  turbulences,  qui  réduisent  la  stabilité  du  jet  (il   aura   tendance  à  former  des  gouttes 
séparées). Pour lutter contre ce phénomène, on ajoute un tranquillisateur : une lame qui sépare et réorganise les flux d’eau. 
 
Pour  les  plus  gros  ajutages,  comme   celui  du jet  du lac  d’Enghien,  la  réduction passe  d’un diamètre  d’à peu  près 10cm  
à  un  diamètre  de  2cm.  Pour  limiter  les  pertes  de  charge,   on  diminue   progressivement  le  diamètre  en  passant  par  des  cônes. 
D’un  point  de  vue  perte  de  charges,  l’idéal   serait  d’avoir  un  unique  cône.  Mais  un  cône  permettant  une  tel   transition  n’existe 
pas, il faut donc l’assemblé à partir de cône de 19°, séparé par des cylindres (pour tranquilliser le flux). 
 
 
1.2.2/ L’éclairage 
 
En  plus  des  différents  jets  d’eau,  l’entreprise  propose  des  systèmes  d’éclairage  de   ces  jets  d’eau afin de  le  mettre  au 
maximum en valeur.  
 
Le  premier   type  de   système  d’éclairage  est  le  système à ampoules  à  incandescence. Ce  système est  composé d’une 
coque  de  maintien  et  d’une  ampoule,  assurant  directement son étanchéité.  Ce  système  tend à  disparaître  étant  donné  qu’il est 
interdit  (sauf  en  cas   de  dérogation),  peu  résistant  (la  durée  de  vie  moyenne   d’une  ampoule  est   d’un  an   et  demi)  et  est  très 
consommatrice de courant. 
 
On  lui  préfère   de  plus  en  plus  l’éclairage  à  LED.  En  plus   d’être  moins  consommatrice  et  plus   résistante  que  les 
ampoules,  elles  permettes   de  choisir   la  couleur  d’éclairage.  Il  existe  deux  technologies  :  la  LED  trichrome  pouvant  produire  
presque  toute  les   couleurs,  ou  trois  LED   monochromes,   une  rouge,  une verte et  une  bleue. Chez Aquaprism  on  a préféré  cette 
seconde  solution,   car  elle  permet  de  s’adapter  à  la  plupart  des  situations.  Par  exemple  si   le  client  souhaite  avoir  un jet  d’eau 
jaune,  il  suffit  de  mettre  des  LED  rouges  et  vertes.  Si  l’on   mettait  une  LED   trichrome,  on  perdrait  bêtement  la  couleur  bleue. 
Pour permettre d’avoir des couleurs pastels tout en gardant une certaine puissance, on ajoute une quatrième LED blanche. 

6 / 39