M25 Système d’alarme et de signalisation GE EEI .pdf



Nom original: M25_Système d’alarme et de signalisation GE-EEI.pdfTitre: Microsoft Word - PageDeGarde_Pr.sentation_RTTP_EEI25.docAuteur: carmen

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par PScript5.dll Version 5.2 / Acrobat Distiller 5.0 (Windows), et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 01/06/2017 à 01:10, depuis l'adresse IP 41.248.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1398 fois.
Taille du document: 9.5 Mo (156 pages).
Confidentialité: fichier public

Aperçu du document


ROYAUME DU MAROC

Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail
DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION

OFPPT
SECTEUR ELECTROTECHNIQUE

RESUMES DE
THEORIE ET
TRAVAUX
Module n° 25:

SYSTEMES D’ALARME ET DE
SIGNALISATION
Spécialité :

ÉLECTRICITÉ D’ENTRETIEN
INDUSTRIEL
Niveau :
Qualification

ANNÉE : 2001
i

Remerciements
La DRIF remercie les personnes qui ont participé ou permis
l’élaboration de ce Module (Systèmes d’alarme et de signalisation).
Pour la supervision
ƒ

M. Mustapha ESSAGHIR :

ƒ
ƒ

M. Brahim KHARBOUCH :
M. René LAPIERRE :
M. Jocelyn BERTRAND :

ƒ

Chef de la Division Modes et Méthodes de
Formation
Chef de projet marocain PRICAM-RGE
Chef de projet canadien PRICAM-RGE
Expert canadien

Pour l'élaboration






Mme Najat FARHANE
Mme Carmen DINCA
Mme Naima EL KORNO
Mme Meryem SKALI
M. A. EL YAKOUTI







Responsable CFF/Électrotechnique(ISIC)
Formatrice au CFF/Électrotechnique(ISIC)
Formatrice au CFF/Électrotechnique(ISIC)
Formatrice au CFF/Électrotechnique(ISIC)
Formateur au CFF/Électrotechnique(ISIC)

Les utilisateurs de ce document sont invités à
communiquer à la DRIF toutes les remarques et
suggestions afin de les prendre en considération
pour l’enrichissement et l’amélioration de ce
programme.
Mme EL ALAMI
DRIF

ii

SOMMAIRE
Présentation du module

Page 4

Contenu du document

Page 10

ƒ
ƒ
ƒ

Projet synthèse
Résumés de théorie des :
- Objectifs opérationnels de premier niveau et leur durée
- Objectifs opérationnels de second niveau et leur durée
Exercices pratiques des:
- Objectifs opérationnels de premier niveau et leur durée
- Objectifs opérationnels de second niveau et leur durée

iii

PRESENTATION OU PREAMBULE
L’étude du module 25 : Systèmes d’alarme et de signalisation permet d’acquérir les savoirs,
savoirs-faire et savoirs-être nécessaires à la maîtrise de la compétence.
Ce résumé de théorie et recueil de travaux pratiques est composé des éléments suivants :
Le projet synthèse faisant état de ce que le stagiaire devra savoir-faire à la fin des
apprentissages réalisés dans ce module, est présenté en début du document afin de bien le
situer. La compréhension univoque du projet synthèse est essentielle à l’orientation des
apprentissages.
Viennent ensuite, les résumés de théorie suivis de travaux pratiques à réaliser pour chacun des
objectifs du module.
Les objectifs de second niveau (les préalables) sont identifiés par un préfixe numérique alors
que les objectifs de premier niveau (les précisions sur le comportement attendu) sont marqués
d’un préfixe alphabétique.
Le concept d’apprentissage repose sur une pédagogie de la réussite qui favorise la motivation
du stagiaire, il s’agit donc de progresser à petits pas et de faire valider son travail.
Les apprentissages devraient se réaliser selon les schémas représentés aux pages qui suivent :

4

SCHÉMA D’APPRENTISSAGE D’UN OBJECTIF

Lecture du résumé de
théorie de l'objectif " n "

Réalisation du travail
pratique de l'objectif " n "

N

O

Évaluation
formative de
l'atteinte de
l'objectif " n "

Passage à l'objectif " n + 1 "

5

SCHÉMA DE LA STRATÉGIE D'APPRENTISSAGE

I ACTIVITÉ PARTICULIÈRE

ÉVALUATION FORMATIVE

ENSEIGNEMENT CORRECTIF

II ACTIVITÉ PARTICULIÈRE

ÉVALUATION FORMATIVE

ENSEIGNEMENT CORRECTIF

ACTIVITÉ GLOBALE

ÉVALUATION FORMATIVE

ENSEIGNEMENT CORRECTIF

ÉVALUATION SOMMATIVE

ENRICHISSEMENT

6

MODULE 25 :

SYSTEMES D’ALARME ET SIGNALISATION

Code :

Durée :

60 h

OBJECTIF OPÉRATIONNEL DE PREMIER NIVEAU
DE COMPORTEMENT
COMPORTEMENT ATTENDU
Pour démontrer sa compétence, le stagiaire doit
installer des systèmes d’alarme et de signalisation
selon les conditions, les critères et les précisions qui suivent.

CONDITIONS D’ÉVALUATION





Travail individuel.
À partir :
- d’un plan;
- de directives;
- des normes en vigueur.
À l’aide :
- de l’équipement, de l’outillage et du matériel appropriés.

CRITÈRES GÉNÉRAUX DE PERFORMANCE






Respect des règles de santé et de sécurité.
Respect des modes d’utilisation de l’équipement et de l’outillage.
Installation conforme aux normes et au plan.
Travail soigné et propre.
Respect de l’environnement et de l’aménagement.

(à suivre)

7

OBJECTIF OPÉRATIONNEL DE PREMIER NIVEAU
DE COMPORTEMENT(suite)
PRÉCISIONS SUR LE
COMPORTEMENT ATTENDU

CRITÈRES PARTICULIERS
DE PERFORMANCE

A. Interpréter le plan.

- Localisation exacte des composants.
- Traçage fiable du croquis de l’installation.

B.

Planifier l’installation.

- Choix juste de l’équipement, de l’outillage
et du matériel nécessaires.

C.

Faire des vérifications.

- Prise en considération des spécifications
de fonctionnement.

D. Préparer l’équipement, l’outillage et le
matériel.

- Manutention sécuritaire.
- Vérification et préparation adéquates.

E.

Installer et raccorder le panneau de
contrôle et les boîtes.

- Installation adéquate.
- Raccordement exact.

F.

Dépanner un système d’alarmes et de
signalisation.

- Précision du diagnostic.
- Choix judicieux du correctif à apporter.

G. Vérifier le fonctionnement.

- Respect de la méthode.
- Fonctionnement correct.

H. Ranger et nettoyer.

- Rangement approprié de l’outillage et de
l’équipement.
- Propreté des lieux.

I.

- Concision et pertinence de l’information
présentée.

Consigner les interventions.

8

OBJECTIFS OPÉRATIONNELS DE SECOND NIVEAU
LE STAGIAIRE DOIT MAÎTRISER LES SAVOIRS, SAVOIR-FAIRE, SAVOIR PERCEVOIR OU SAVOIR ÊTRE JUGÉS
PRÉALABLES AUX APPRENTISSAGES DIRECTEMENT REQUIS POUR L’ATTEINTE DE L’OBJECTIF DE PREMIER
NIVEAU, TELS QUE :

Avant d’apprendre à interpréter le plan (A) :
1.
2.
3.
4.
5.
6.

Reconnaître les divers systèmes d’alarme et de signalisation.
Distinguer les divers types de commande et leurs usages.
Définir les divers modes de fonctionnement des systèmes d’alarmes et de
signalisation.
Repérer les renseignements dans les normes liées à l’installation des systèmes.
Déterminer les principaux symboles et composants d’un plan d’installation des
systèmes d’alarmes et de signalisation.
Utiliser des plans et des manuels techniques.

Avant d’apprendre à planifier l’installation (B) :
7.

Utiliser les notions d’analyse de circuits c.c. et c.a. nécessaires à l’installation des
systèmes d’alarmes et de signalisation.
8. Utiliser les notions d’électronique nécessaires à l’installation des systèmes
d’alarmes et de signalisation.
9. Utiliser des notions de soudage à l’étain nécessaires à l’installation des systèmes
d’alarmes et de signalisation.
10. Appliquer des notions de logique combinatoire et séquentielle.
11. Tracer des croquis et des schémas.

Avant d’apprendre à installer le panneau de contrôle et les boîtes (E) :
12. Décrire les techniques d’installation du panneau de contrôle et des boîtes.
13. Utiliser les outils de l’électricien.

Avant d’apprendre à dépanner un système d’alarme et de signalisation (F) :
14. Décrire les techniques de dépannage des systèmes d’alarmes et de signalisation.
15. Interpréter des plans électriques.

Avant d’apprendre à vérifier le fonctionnement (G) :
16. Décrire les techniques de vérification.

Avant d’apprendre à ranger et nettoyer (H) :
17. Développer une méthode de rangement efficace et sécuritaire.

Avant d’apprendre à consigner les interventions (I) :
18. Utiliser la terminologie appropriée.

9

EEI

MODULE : 25

PROJET SYNTHESE

Le stagiaire doit installer des panneaux de contrôle, des boites de câble et de conduit ainsi
que des détecteurs de mouvement à infrarouge et autre relatifs aux installations d’alarme et de
signalisation. Il doit être apte de dépanner ces installations.

EEI25PS.doc

RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : N°01

DURÉE :

2h

- Objectif poursuivi : Reconnaître les divers systèmes d'alarme et de signalisation.

- Description sommaire du contenu :
Ce résumé théorique comprend les divers systèmes d'alarme et d'avertissement.

- Lieu de l’activité : Salle de cours.

- Directives particulières :

EEI2501RT.doc

1

RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : N°01

DURÉE :

2h

I- Système d'appel
La signalisation électrique est une transmission, à distance, de renseignements codés en
signaux électriques et traduits, au destinataire, sous forme visuelle ou sonore.
1- Différents modes de signalisation
L'appareil de signalisation doit attirer l'attention de la ou des personnes concernées.
Pour atteindre ce but, on influence la vue ou l'ouïe. On utilise la signalisation sonore (sonnerie) et la
signalisation visuelle (voyant lumineux).
2- Appareils de signalisation sonore
a- Carillon

Figure 1
a) Constitution :
1) Bobine.
2) Noyau plongeur formant marteau.
3) Ressort de rappel.
4 et 5) Plaques formant gong.
b) Fonctionnement :
Lorsque la bobine (1) est alimentée, le noyau (2) est attiré et son extrémité vient frapper le gong
(5). Lorsque l'on relâche le bouton-poussoir d'alimentation de la bobine (1), le ressort (3) ramène le
noyau qui vient frapper (4).

EEI2501RT.doc

2

RÉSUMÉ DE THÉORIE

b- Sonnerie trembleuse

Figure 2
a) Constitution :
1) Timbre.
2) Marteau.
3) Bobine avec circuit magnétique fixe.
4) Bornes de branchement.
5) Armature mobile.
6) Vis de réglage du contact avec l'armature mobile.
7) Borne et support de l'armature mobile.
b) Fonctionnement :
Lorsque le courant traverse les bobines (3),l'armature mobile (5) est attirée et le marteau (2)
frappe le timbre (1). En même temps, le contact (6) est coupé, donc l'armature (5) est revient, le
contact (6) est établi, le courant traverse à nouveau les bobines et le cycle recommence.
Le réglage de la fréquence du son s'opère en tournant la vis (6). Elle est munie d'un contre-écrou.
c- Sonnerie à un coup
Sur la figure 2, on relie directement la borne (7) à la borne (4) sans passer par (6). Chaque fois que
les bobines sont alimentées le marteau frappe le timbre, mais une seule fois.

EEI2501RT.doc

3

RÉSUMÉ DE THÉORIE

d) Sonneries polarisées

Figure 3
a) Constitution :
1) Aimant de polarisation.
2) Electro-aimant parcouru par le courant alternatif.
3) Armature mobile solidaire du marteau.
4) Timbres.
b) Fonctionnement :
L'armature mobile (3) est polarisée par l'aimant (1).
Le passage du courant dans l'électro-aimant (2) provoque l'attraction et la répulsion de l'armature
mobile pivotante (3) qui frappe les timbres (4).
Ce type de sonnerie est surtout utilisé en téléphonie avec appel par magnéto.
e- Sonnerie à courant alternatif

Figure 4
a) Constitution :
1) Timbre en bronze chromé.
2) Circuit magnétique.
3) Bobine.
4) Armature mobile avec marteau (5).

EEI2501RT.doc

4

RÉSUMÉ DE THÉORIE

b) Fonctionnement :
L'armature mobile (4) vibre à la fréquence du courant alternatif, elle est attirée 2 fois par période,
il n'y a aucun contact électrique.
Sur le même système, il existe des ronfleurs dont le timbre est différent d'une sonnerie.
f- Appareils de signalisation visuelle
Voyant mécanique
Ce système de signalisation consiste à faire apparaître ou disparaître un disque que l'on observe à
travers un orifice.

Figure 5
a) Constitution :
1)
2)
3)
4)
5)
6)

Bobine d'appel.
Bobine de disparition.
Armature mobile.
Disque.
Orifice.
Axe d'articulation.

b) Fonctionnement :
Lorsque la bobine (1) est alimentée, elle fait apparaître le disque dans l'orifice (5), il reste en
position même si on cesse d'alimenter la bobine. Pour provoquer la disparition du disque, il faut
alimenter la bobine (2) pendant la durée du basculement du disque.
Voyant lumineux
Une lampe alimentée généralement en basse tension illumine un verre coloré, ou une indication
écrite ou chiffrée.

EEI2501RT.doc

5

RÉSUMÉ DE THÉORIE

II- Systèmes avertisseurs
g- Tableau annonciateur
TABLEAUX D'APPEL
Ces tableaux conviennent pour appels d'huissier, écoles maternelles, maisons de retraite,
hôtels, etc.
Ils sont livrés complets. Leur installation de demande que deux fils par direction et une
alimentation courant alternatif de 24 V.
Fonctionnement très simple : un poussoir suffit pour effectuer l'appel.

Alimentation 50/60 Hz non polarisée par
transformateur 0,5 A, sortie 24 V~

Figure 6

EEI2501RT.doc

6

RÉSUMÉ DE THÉORIE

1- Avertisseur :- Exemple "Klaxon"

Figure 7
a) Constitution :
1) Electro-aimant.
2) Armature mobile.
3) Membre recevant les vibrations de l'armature.
4) Contact de rupture.
b) Fonctionnement :
Les vibrations de l'électro-aimant alimenté en courant continu par l'intermédiaire du contact (4)
qui provoque des coupures, sont transmises à une membrane qui produit un son de notes différentes
selon sa constitution.
2- Sirène

Figure 8
Un moteur entraîne une turbine tournant à 3 000 tr/min provoque une turbulence d'air qui en
passant à travers des chicanes émet un son.
La fréquence du son vraie entre 700 et 1 4000 Hz et la portée peut atteindre jusqu'à 10 km pour
une puissance du moteur de 18 kW.

EEI2501RT.doc

7

RÉSUMÉ DE THÉORIE

3- Les détecteurs
Il existe plusieurs types.
3.1- Les détecteurs périmétriques qui signalent les ouvertures des portes, fenêtres ou
trappes et les bris de vitres ou volets. Ils peuvent être :
• Magnétiques ; un aimant permanent, contenu dans un premier boîtier, attire un
contact et le maintient fermé. Ce contact situé dans un deuxième s'ouvre s'il y a
séparation des deux boîtiers (figure 9, a) ;
• A contact mécanique de feuillure ; ils contrôlent l'état d'ouverture ou de fermeture
d'une porte ou d'une fenêtre (figure 9, b) ;
• A chocs à masse mobile ; celle-ci déplace sous l'action d'un choc et coupe le circuit
(figure 9, c) ;
• A chocs munis d'un détecteur piézo-électrique qui émet un signal lorsqu'il y a un bris
de vitre, il se raccorde à un émetteur spécial.

Figure 9
3.2- Détection d'incendie
La présence d'une flamme, de fumée, une élévation anormale de la température constituent des
facteurs qui permettent de détecter un feu.
L'alarme peut aussi être donnée manuellement en cassant la vitre d'un boîtier d'alarme muni d'un
contact à ouverture.
a) Détecteur thermique
Il comporte une résistance à coefficient de température élevée (C T N ou C T P) qui provoque
l'alarme dès que la température atteint de 57 à 65°C dans les locaux.
b) Capteur thermo-vélocimétrique
Le capteur précédent risque d'agir trop tard, il est préférable de détecter la vitesse d'élévation de
la température.
L'élément sensible est, en général, une thermistance associée à un dispositif électronique qui
émet un signal lorsque la vitesse d'élévation de la température est supérieure à 7°C par minute.

EEI2501RT.doc

8

RÉSUMÉ DE THÉORIE

c) Capteur de détection de fumées
Son fonctionnement est basé sur une chambre d'analyse à ionisation, ouverte à l'air ambiant et
activité par radioélément de très faible activité. La détection est faite avant même l'apparition de
flammes.

Figure 10 - Quelques détecteurs d'incendie
d) Capteur à rayonnement infrarouge
Les rayons infrarouges émis par un foyer d'incendie sont détectés par des cellules
photoélectriques très sensibles à ce rayonnement.
e) Détecter de gaz toxiques
Lorsqu'il y a dégagement de gaz toxiques tels qu’oxyde de carbone, méthane, benzène, méthyle,
la résistivité d'une perle en céramique semi-conductrice décroît rapidement suivent la proportion du
gaz (ou des vapeurs) contenu dans l'air, c'est une gazistance (voir figure 11).

Figure 11
1) Filament en platine permettant d'élever la température à une valeur donnée en fonction du gaz
à détecter.
2) Céramique semi-conductrice dont la résistance varie avec le gaz en présence.
3) Électrode de sortie permettant la mesure de la résistance entre les bornes (b, c).

EEI2501RT.doc

9

RÉSUMÉ DE THÉORIE

f) Schéma de principe
Exemple d'alimentation d'une gazistance (voir figure 12).

Figure 12
1) Transformateur d'alimentation.
2) Gazistance.
3) Relais de sortie.
Vs : Tension de sortie.
Vf : Tension de chauffage du filament.
g) Les détecteurs volumétriques destinés à prévenir les intrusions dans un local surveillé. Ils
sont généralement à rayonnement infrarouge. Ils détectent tout mouvement à l'intérieur d'un
local surveillé par mesure des variations rapides de température (chaleur dégagée par le corps
de l'intrus).
Ils sont caractérisés par leur portée : 12 à 25 m et l'angle d'ouverture du faisceau : large 90°,
fin 10°.
h) Les détecteurs à émetteur radio qui transmettent à la centrale, par ondes hertziennes, le
changement d'état des contacts de sécurité. Ils sont placés le plus près possible des détecteurs
avec lesquels ils sont reliés, ce qui limite l'importance de la filerie.
i) Les détecteurs hyperfréquence qui fonctionnent par émission permanente d'une onde
électromagnétique.

EEI2501RT.doc

10

EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : N°01

DURÉE :

1h

- Objectif poursuivi : Reconnaître les divers systèmes d'alarme et de signalisation.

- Description sommaire de l’activité :
Le stagiaire doit reconnaître les divers systèmes d'appel et avertisseurs.

- Lieu de l’activité : Salle de cours.

- Liste du matériel requis :

- Directives particulières :

EEI2501TP.doc

1

EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : N°01

DURÉE :

1h

On considère le tableau ci-dessous, reconnaître les divers éléments.

1.

2.

3.

4.

EEI2501TP.doc

2

EXERCICE PRATIQUE

5.

6.

EEI2501TP.doc

3

RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : N°02

DURÉE :

1h

- Objectif poursuivi : Distinguer les divers types de commandes et leurs usages.

- Description sommaire du contenu :
- Ce résumé théorique comprend les commandes à 24 V c’est à dire et les commandes c.c.

- Lieu de l’activité : Salle de cours.

- Directives particulières :

EEI2502RT.doc

1

RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : N°02

DURÉE :

1h

GENERALITES
La signalisation permet de transmettre à distance des signaux ou des informations qui sont
ensuite traités par l'utilisateur. Son but est d'attirer l'attention des personnes sur un fait précis.
Un circuit de signalisation comprend :
- Une source d'alimentation.
- Une protection du circuit.
- Un ou plusieurs organes de commande.
- Un ou plusieurs récepteurs auxiliaires (éventuellement).
- Un ou plusieurs organes récepteurs.
- Une liaison électrique entre ces différents éléments.
1- Source d'alimentation
Son choix est très important car il conditionne la fiabilité de la signalisation. La tension
d'alimentation peut être :
1.1-

Une tension alternative

Un transformateur BT/TBT branché sur le réseau 230 V délivre une tension de sécurité
TBT. Ce système possède un inconvénient majeur : en cas de panne E.D.F l'utilisateur ne possède
plus de signalisation.
Schéma développé

Figure 1
Légende :
F1 : Fusible de protection.
T1 : Transformateur 220 V/24 V.
Remarque :
Dans un schéma développé, la phase est toujours située à gauche ou en haut et le neutre à
droite ou en bas.
La tension 24 V permet le fonctionnement des sonneries et des carillons.

EEI2502RT.doc

2

RÉSUMÉ DE THÉORIE

1.2-

Une tension continue

Dans ce cas, la source d'alimentation comprend :
a) Soit une batterie d'accumulateur ou une pile
Inconvénient :
Il faut penser à recharger la batterie d'accumulateur ou changer la pile après un temps de
fonctionnement qui dépend de la consommation du circuit de signalisation.
Schéma développé

Figure 2
Légende :
G : Batterie 9 V
F1 : Fusible de protection.
Remarque :
Dans un schéma développé, la polarité L + est toujours située à gauche ou en haut et la
polarité L - à droite ou en bas.
b) Soit une batterie d'accumulateur et un transformateur BT/TBT qui maintient à
travers un redresseur la charge de la batterie ou qui la recharge après une panne. Dans ce cas, la
signalisation n'est pas affectée par un manque de tension secteur.
Schéma développé

Figure 3

EEI2502RT.doc

3

RÉSUMÉ DE THÉORIE

Légende :
F1 : Fusible de protection.
T1 : Transformateur 220 V/10 V.
V1 : Pont de diodes.
G : Batterie 12 V.
F3, F2 : Fusible de protection du circuit batterie.
La tension alternative est redressée à travers un pont de diodes afin de maintenir la batterie
d'accumulateur à sa valeur nominale.
Pour améliorer ce redressement, un condensateur peut être branché en parallèle sur la sortie
du pont redresseur.
La tension continue permet d'alimenter les claviers des systèmes d'alarme et les détecteurs
infrarouges.

EEI2502RT.doc

4

EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : N°02

DURÉE :

1h

- Objectif poursuivi : Distinguer les divers types de commandes et leurs usages.

- Description sommaire de l’activité :
Le stagiaire doit répondre à la question pour déterminer sa compétence.

- Lieu de l’activité : Salle de cours.

- Liste du matériel requis :

- Directives particulières :

EEI2502TP.doc

1

EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : N°02

DURÉE :

1h

Quels sont les divers types de commande des systèmes de signalisation ?

EEI2502TP.doc

2

RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : N°03

DURÉE :

1h

- Objectif poursuivi : Définir les divers modes de fonctionnement des systèmes d'alarme et de
signalisation.

- Description sommaire du contenu :
Ce résumé théorique comprend la mise en circuit fermé d'un circuit, en circuit ouvert d'un circuit,
impulsions électriques provenant d'un système électromagnétique ou prévenant d'un capteur
infrarouge.

- Lieu de l’activité : Salle de cours.

- Directives particulières :

EEI2503RT.doc

1

RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : N°03

DURÉE :

1h

1- Principe à fermeture de circuit
a) A commande directe

Figure 1
Lorsque l'on ouvre une porte ou une fenêtre, les contacts S1 ou S2 sont actionnés et
provoquent le retentissement de la sonnerie. Dès que la porte ou la fenêtre est refermée, la sonnerie
s'arrête.

b) A commande à relais

Figure 2
Dès qu'un contact a été actionné, le relais L s'enclenche et s'auto-alimente par K2, tandis que
K1 alimente la sonnerie H. Une impulsion sur S3 (contact à clé) permet d'arrêter l'alarme.
L'inconvénient majeur de ce système est que la coupure d'un conducteur ou qu'un mauvais
contact empêche le dispositif de fonctionner sans qu'on puisse s'en apercevoir.

EEI2503RT.doc

2

RÉSUMÉ DE THÉORIE

2- Principe à ouverture de circuit
a-

Figure 3
Un courant de garde circule en permanence dans le circuit du relais K. L'ouverture d'un
contact S1, S2... Sn, provoque le déclenchement du relais K qui, par son contact K1, excite le relais
KH qui alimente la sonnerie et s'auto-alimente par son contact KH1.
Le contact S3 à clé permet d'arrêter l'alarme, mais seulement si le circuit de K1 est établi.
En général, ce système est prévu avec deux alimentations séparées, l'une pour le circuit de
garde ou boucle de détection, l'autre pour le circuit de signalisation de l'alarme.
Ce système ne fonctionne plus si l'on court-circuit les contacts S1 à Sn.
b- Circuit à pont Wheatstone

Figure 4
Le circuit de garde est parcouru, comme précédemment, par un courant constant, le pont est
déséquilibré et aucun courant ne parcourt le relais.

EEI2503RT.doc

3

RÉSUMÉ DE THÉORIE

Si une coupure, une variation de résistance ou un court-circuit déséquilibre le pont, le relais
K est excité et ferme son contact K1 ce qui permet d'enregistrer le défaut et d'actionner la
signalisation d'alarme.
Le système est rendu plus sensible en utilisant de faibles courants et des amplificateurs à
transistors.
Les contacts sont souvent associés à des résistances et ne peuvent être court-circuités sans
provoquer l'alarme.
3- Impulsions électriques provenant d'un système électromagnétique détecté par un
circuit électronique

K1
Sirène

K1

R1
Th

R3

K2
g

C2

C1

R2

D

Figure 5
th
K1
K2
R1, R2, R3
g
C1, C2

: thyristor
: Bobine.
: Contact.
: Résistances
: Gâchette
: Condensateurs

Le thyristor est commandé par la gâchette qui, lorsqu'elle est soumise à un certain courant
permet d'amorcer le thyristor. Lorsque celui ci est amorcé, il reste conducteur même si l'on coupe le
circuit de la gâchette. Pour le désamorcer, il faut couper le courant dans le circuit.

EEI2503RT.doc

4

EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : N°03

DURÉE :

1h

- Objectif poursuivi : Définir les divers modes de fonctionnement des systèmes d'alarme et de
signalisation.

- Description sommaire de l’activité :
Le stagiaire doit répondre aux questions pour déterminer sa compétence.

- Lieu de l’activité : Salle de cours.

- Liste du matériel requis :

- Directives particulières :

EEI2503TP.doc

1

EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : N°03

DURÉE :

1h

Définir le mode de fonctionnement des circuits suivants :
1- Circuit 1 :

2- Circuit 2 :

EEI2503TP.doc

2

RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : N°04

DURÉE :

0,5 h

- Objectif poursuivi : Repérer les renseignements dans les normes liées à l’installation des
systèmes d’alarme et de signalisation.

- Description sommaire du contenu :
Ce résumé théorique comprend les renseignements des normes NFC 45 – NFC 48.

- Lieu de l’activité : Salle de cours.

- Directives particulières :

EEI2504RT.doc

1

RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : N°04

DURÉE :

0,5 h

Le formateur doit présenter la documentation concernant les normes NFC 45 et NFC 48
concernant les installations de systèmes d’alarme et signalisation.

EEI2504RT.doc

2

EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : N°04

DURÉE :

0,5 h

- Objectif poursuivi : Repérer les renseignements dans les normes liées à l'installation des
systèmes d'alarme et de signalisation.

- Description sommaire de l’activité :
Le stagiaire doit répondre à la question pour déterminer sa compétence.

- Lieu de l’activité : Salle de cours.

- Liste du matériel requis :

- Directives particulières :

EEI2504TP.doc

1

EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : N°04

DURÉE :

0,5 h

Quels sont les renseignement repères sur les normes NFC 45 et 48 liées à l’installation des
systèmes d’alarme et de signalisation?

EEI2504TP.doc

2

RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : N°05

DURÉE :

0,5 h

- Objectif poursuivi : Déterminer les principaux symboles et composants d'un plan d'installation
des systèmes d'alarme et de signalisation.

- Description sommaire du contenu :
Ce résumé théorique comprend des différents symboles de système d'alarmes et de signalisation.

- Lieu de l’activité : Salle de cours.

- Directives particulières :

EEI2505RT.doc

1

RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : N°05

DURÉE :

0,5 h

NORMALISATION
Ce chapitre est tiré des normes NF C03202, NF C03205, NF C03206, NF C03207,
NF C03208, NF C03211.
1- Alimentation
Lettre
repère

Désignation

L

Conducteur phase

N

Conducteur neutre

PE

Conducteur de protection

G

Élément de pile ou batterie d'accumulateur

Symbole

L+

Conducteur polarité positive

+

L-

Conducteur polarité négative

-

Remarque :
Symbole d'un élément de pile ou batterie d'accumulateur :
- le trait représente la polarité positive.
- le trait court représente la polarité négative.
2- Appareil de transformation de l'énergie électrique
Lettre
repère

Désignation

T

Transformateur
monophasé à deux
enroulements

V

Diode

EEI2505RT.doc

Symbole

Schéma unifilaire
Schéma développé ou
multifilaire

2

RÉSUMÉ DE THÉORIE

3- Appareil de protection

Lettre
repère

Désignation

F

Fusible

Symbole

4- Appareil de commande

Lettre
Désignation
repère
Q
Interrupteur unipolaire actionné par une clé
S

Symbole

Commutateur deux positions
Bouton poussoir à fermeture

S
Bouton poussoir à ouverture
Contact à ouverture
K
Contact à fermeture
Contact à ouverture temporisé à l'ouverture
K. T
Contact à ouverture temporisé à la fermeture
Contact à la fermeture temporisé à l'ouverture
K.T
Contact à fermeture temporisé à la fermeture
Contact de passage fermé à l'action
K. A
Contact de passage fermé au relâchement
Contact à accrochage à ouverture
F
Contact à accrochage à fermeture

EEI2505RT.doc

3

RÉSUMÉ DE THÉORIE

Contact de position à ouverture
S
Contact de position à fermeture
à ouverture et à fermeture (1)
K

Contact sensible à une
grandeur physique

à fermeture et à ouverture (1)

1) Indiquer les valeurs de réglage de la grandeur pour l'ouverture et la fermeture du contact.

5- Récepteurs auxiliaires

Lettre
repère
K

Désignation

Symbole

Désignation

Symbole

Bobine de relais

6- Récepteurs
Lettre
repère
H

Voyant de signalisation

H

Voyant de signalisation "clignotant"

H
H
H
H

Y

EEI2505RT.doc

Sonnerie
Ronfleur
Sirène
Klaxon

Gâche électrique

Schéma architectural
Autres schémas

4

RÉSUMÉ DE THÉORIE

Remarque :
On peut préciser la couleur du voyant par :
RD couleur rouge
YE couleur jaune
GN couleur verte
BU couleur bleue
WH couleur blanche
7- Détecteurs
Les détecteurs de grandeurs physiques sont représentés par des contacts auxquels sont
associés les symboles suivants:
Lettre
repère

Désignation

Symbole

Commande par niveau de fluide
Commande par débit de fluide
Commande par débit gazeux
Commande par horloge
Commande par moteur

M

Commande par came
Commande par variation brusque de vitesse
Commande par la pression

P

Commande par la température
Commande par la vitesse de rotation
Commande par compteur d'événement

n

O

Commande par relais thermique
Commande par relais magnétique
Commande par relais magnéto-thérmique

EEI2505RT.doc

5

RÉSUMÉ DE THÉORIE

Exemples :

Lettre
repère

Désignation

F

Contact de relais thermique à fermeture

B

Détecteur de pression à ouverture (1)

B

Compteur d'événement à fermeture (1)

P

Contact d'horloge à ouverture (1)

Symbole

P

O

1).Indiquer les valeurs de réglage de la grandeur pour l'ouverture ou la fermeture du contact.

EEI2505RT.doc

6

EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : N°05

DURÉE :

0,5 h

- Objectif poursuivi : Déterminer les principaux symboles et composants d'un plan d'installation
des systèmes d'alarme et de signalisation.

- Description sommaire de l’activité :
Le stagiaire doit déterminer les principaux symboles des systèmes de signalisation et d'alarme.

- Lieu de l’activité : Salle de cours.

- Liste du matériel requis :

- Directives particulières :

EEI2505TP.doc

1

EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : N°05

DURÉE :

0,5 h

On considère le tableau ci-dessous, déterminer la désignation de chaque symbole.
Symboles

EEI2505TP.doc

Désignation

2

EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : N°06

DURÉE :

2h

- Objectif poursuivi : Utiliser des plans et des manuels techniques.

- Description sommaire de l’activité :
Le stagiaire doit utiliser les manuels techniques.

- Lieu de l’activité : Salle de cours.

- Liste du matériel requis :

- Directives particulières : Référence au module 8 "Plans et manuels techniques".

EEI2506TP.doc

1

EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : N°06

DURÉE :

2h

On considère le manuel technique suivant (voir pages suivantes).

1. Déterminer la température de fonctionnement du détecteur de chaleur et thermostatique.

2. Déterminer les caractéristiques électriques d’un détecteur pour désenfumage.

EEI2506TP.doc

2

EXERCICE PRATIQUE

EEI2506TP.doc

3


M25_Système d’alarme et de signalisation GE-EEI.pdf - page 1/156
 
M25_Système d’alarme et de signalisation GE-EEI.pdf - page 2/156
M25_Système d’alarme et de signalisation GE-EEI.pdf - page 3/156
M25_Système d’alarme et de signalisation GE-EEI.pdf - page 4/156
M25_Système d’alarme et de signalisation GE-EEI.pdf - page 5/156
M25_Système d’alarme et de signalisation GE-EEI.pdf - page 6/156
 




Télécharger le fichier (PDF)

M25_Système d’alarme et de signalisation GE-EEI.pdf (PDF, 9.5 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


oi33vob
k98o6cf
mct425 briconline
j4pct7c
snv17su
legrand catalogue edition 2018

Sur le même sujet..