iran.pdf


Aperçu du fichier PDF iran.pdf - page 27/27

Page 1...25 26 27



Aperçu texte


rejoindre la propagande contre l’ensemble du mouvement, décrit comme une simple
réaction religieuse par la plupart des médias occidentaux. Il s’agissait simplement de
tirer des conclusions tirées des faits sur le mouvement de Khomeyni.
L’opposition aux mollahs n’aurait pas non plus signifié une stratégie passive et
abstentionniste pour la gauche iranienne. Elle aurait signifié une participation active
dans les comités de grève qui affrontaient le régime du Shah. Elle aurait signifié une
participation active dans les shorras de travailleurs, dans le mouvement des femmes
et dans les luttes des minorités nationales.
Cela aurait signifié lutter pour des revendications démocratiques comme une
assemblée constituante. Cela aurait signifié préparer la gauche à se défendre ellemême en formant des milices ouvrières. Cela aurait signifié se joindre aux
manifestations de femmes. Cela aurait signifié lutter pour l’autogestion ouvrière dans
les lieux de travail et pour coordonner un réseau de shorras pour prendre le contrôle
de secteurs entiers de l’industrie, dans le but de prendre le contrôle de toute
l’économie.
C’est précisément sur ces tâches que la gauche a échouées, et qui a donné au
régime de Khomeyni l’opportunité de se consolider et d’asseoir son pouvoir.
L’approche d’un troisième camp, actif et interventionniste, est exactement ce qui a
manqué en Iran en 1978-79.