part2 .pdf


Nom original: part2.pdf
Titre: Université de Metz
Auteur: azakari

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Writer / LibreOffice 3.6, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 19/06/2017 à 11:19, depuis l'adresse IP 194.214.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 255 fois.
Taille du document: 57 Ko (1 page).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Université de Lorraine - IUT

de Metz

Dépt. Informatique
1ème année 2016-2017

A. ZAKARI

Méthode Objet - UML
Projet Partie II (extension de la partie Partie I)
Logiciel de dessin assisté
Les définitions générales concernant les objets de base et composites restent valables pour les
objets rajoutés dans cette partie, en particulier en ce qui concerne le point référentiel, le
déplacement et l'affichage. Les objets nouvellement considérés sont : des cercles, des arcs de
cercle et des triangles.
Un objet composite, par exemple un dessin technique, est défini par son point origine (ou son
point référentiel propre) et une suite d’objets le composant. Parmi ses caractéristiques
dynamiques (ses méthodes), on distingue une opération d’ajout d’un objet composant à
l’ensemble (à cette suite) des objets déjà définis par le composite.
Un objet composite doit posséder également les méthodes de déplacement et d’affichage en
plus de ses méthodes propres. L'une des fonctions propres est par exemple celle donnant le
nombre d’objets rentrant dans sa construction (ou nombre d'objets de base du composite).
L’affichage d’un objet composite est effectué en utilisant pour l’ensemble de la suite, la
méthode propre d’affichage à tout objet de cette suite. Exemple :
un objet composite défini à partir des objets : rectangle, arc de cercle et triangle, utilise
les méthodes respectives d’affichage de ces trois objets lors de son affichage.
L’affichage d’un objet de base, lors de l'affichage de la suite du composite, s’effectue en
ajoutant l’origine de cet objet au point origine du composite. Exemples :
- Le cas particulier : un objet composite dont le point origine est (0,0) n’a pas
d’influence sur l’affichage des objets qu’il définit. Par exemple, s'il est composé d'un
cercle (avec le point (c1,c2)), lors de l'affichage de ce dessin, un cercle affiche son point
centre inchangé : le point centre reste en (c1,c2).
- Le cas général : un objet composite dont le point origine est (or1,or2) impose, lors de
l’affichage, un déplacement à ses objets de base. En prenant l’exemple précédent, le
cercle doit s’afficher dans (or1+c1 , or2+c2) et non (c1,c2) comme point centre.
Lors de l'exécution de la méthode de déplacement d’un objet composite, on doit simplement
modifier le point référentiel du composite en tenant ainsi compte de ce déplacement lors du
prochain affichage.
Il est demandé de compléter ou éventuellement modifier votre proposition de solution UML
(Partie I) en tenant compte de ces modifications.
On demande d’effectuer la modélisation UML de l'ensemble de cette application simplifiée de
dessin assisté, en donnant les diagrammes de classes, d'objets et de séquences.
Les parties concernant UML, Partie I et Partie II sont à rendre le 29/05/2017.
1


Aperçu du document part2.pdf - page 1/1


Télécharger le fichier (PDF)

part2.pdf (PDF, 57 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP







Documents similaires


part2
part1
dvd methode colin recu en fevrier 2012
rapport 1
cours les suites numeriques maths terminale 19
36 autocad 2d

Sur le même sujet..