Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



Synthese rencontres pauvrete OK.pdf


Aperçu du fichier PDF synthese-rencontres-pauvrete-ok.pdf

Page 1 2 3 45635

Aperçu texte




TROIS ATTENTES EXPRIMÉES
Que soit plus manifeste la prise en compte des difficultés propres à des publics
spécifiques. Trois catégories se retrouvent sur la plupart des sujets : les jeunes, les
femmes, les personnes âgées.
Que soit prise en compte l’attente formulée (sous une forme ou une autre) par les
personnes concernées, dans leur diversité et leur urgence, et pas seulement la
perception qu’en ont les institutions.
Que ce Nème plan incite enfin les acteurs à joindre leurs compétences.



LES DIFFICULTÉS IDENTIFIÉES
Les acteurs de terrain soulignent une grande difficulté à développer des solutions
qui ne soient pas simplement correctives, aussi justifiées soient elles. Plusieurs
freins sont soulignés par les uns ou les autres :
 L’étroitesse des moyens financiers,
 Le manque de convergence entre les intervenants, entre leurs initiatives,
 La faiblesse des perspectives d’embauche et de débouchés économiques,
 L’accumulation des obstacles successifs que les personnes les plus en difficulté
doivent parvenir à franchir pour sortir de l’exclusion.
Un frein est fortement visible sur le terrain : le délitement des modèles et des
repères, tant individuels que communautaires.

L’ENSEMBLE DES ACTEURS PRÉSENTS A ESTIMÉ QUE LES RÉSULTATS SERONT
DIRECTEMENT PROPORTIONNÉS À LEUR CAPACITÉ FUTURE À COOPÉRER.
 Un projet social commun qui fédère les ambitions, mutualise les moyens et
conjugue les compétences,
 Une structure de gouvernance lisible, qui engage chacun,
 Une détermination à accompagner les mesures de soutien par un travail sur les
problèmes de fond, qu’ils soient structurels, conjoncturels ou historiques.

LES BÉNÉFICIAIRES D’AIDES SOCIALES PRÉSENTS, NOTAMMENT LES JEUNES
ONT RAPPELÉ
qu’ils ne recherchaient pas et ne voulaient pas un destin d’assisté,
Environ 300 personnes,
dont quelques élus,
ont participé à cette
journée :
35% venant de services
de l’État et d’institutions
de service public,
27% des collectivités,
dont la moitié de CCAS,
et plusieurs chefs de
projet en quartiers
prioritaires,
30% d’associations,
couvrant plusieurs
domaines d’action,
Plusieurs bénéficiaires
d’aides sociales qui
accompagnaient ces
associations,
Plusieurs personnes
représentant le monde
du travail,
Plusieurs collaborateurs
des bailleurs sociaux.

que pour eux l’essentiel était de pouvoir démarrer (ou redémarrer) avec un
emploi qui leur permette de gagner eux-mêmes de quoi vivre décemment, et de
se construire un avenir.
Une demande simple et légitime, mais pour laquelle aucun des acteurs présents
n’a pu apporter de réelles réponses à défaut de lisibilité sur les perspectives d’un
développement du marché économique local.



Plan contre la pauvreté - Synthèse des rencontres territoriales de La Réunion

4