02) RD CROMWELL William Nelson revu .pdf



Nom original: 02) RD-CROMWELL William Nelson revu.pdfAuteur: Admin

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Word 2010, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 29/06/2017 à 14:07, depuis l'adresse IP 90.125.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 434 fois.
Taille du document: 953 Ko (8 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Les Clefs du Memorial de l’Escadrille La Fayette

Chapitre 2: CROMWELL -William Nelson- (1854–1948)

Portrait paru dans le Leslie's Monthly Magazine Volume en Octobre 1904

Mr. Cromwell est né à Brooklyn le 17 Juin 1854 ; son père était le Colonel John Nelson
Cromwell qui fut tué pendant le siège de Vicksburg en 1863. Sa mère, Sarah M. BROKAW
fut ainsi veuve de la guerre de sécession américaine. La famille éleva le petit Nelson dans
l’obédience de l’église épicurienne. William Nelson commença à travailler en qualité de
comptable chez Algernon S. Sullivan et cette firme lui paya des études d’avocat à la
Colombia Law School où il devint docteur en droit admis au barreau en 1876. En 1879, la
firme Sullivan le prit pour associé pour ouvrir son bureau de New York. A partir de cette
époque, il devint une personnalité du monde des affaires.
Nous le retrouvons en 1902 dans les méandres de l’affaire du canal de Panama. Tout d’abord,
il fit racheter la compagnie française du canal par le gouvernement américain. Ensuite, Il agit

en qualité de lobbyiste du parti républicain. Son action incita le gouvernement américain à
racheter les droits de la Compagnie française du Canal. Il dessina un nouveau tracé dudit
canal, passant cette fois sur le territoire du Panama et non pas sur celui du Venezuela, comme
initialement projeté. En fait, il argumenta sur le danger présenté par le tracé Vénézuélien
suivant la zone sismique du volcan Momotambo, zone réputée dangereuse pour ses éruptions
volcaniques. Il influença dans ce sens, avec succès, le Président Theodore Roosevelt et le
Sénat des Etats-Unis. Il fut aidé dans cette tâche par Philippe-Jean Bunau-Varilla, un
ingénieur français polytechnicien. Mr. Cromwell contribua également à séparer le Panama de
la Colombie dont il dépendait. Il s’agit là d’une longue histoire politique, polémique et bien
entendu controversée ; son développement serait hors- sujet dans cet ouvrage.
Par la suite, les affaires de Mr. Cromwell furent florissantes aux Etats-Unis. Il fut l'un des
fondateurs de l’ « United States Steel Corporation ». Il devint une référence incontestée dans
le droit international. Il fut un précurseur de la loi permettant à une firme en faillite de
continuer néanmoins ses activités en établissant le "Cromwell Plan".
Entre les deux guerres, tout en poursuivant ses activités aux Etats-Unis, il s’installa en France.
Le 25 Octobre 1919, il fut nommé Chevalier de la Légion d’Honneur puis, par la suite, Grand
Officier de la Légion d'Honneur.
La Maison de la dentelle à Bailleul, dans le Pas de Calais, affiche à son entrée un buste de Mr.
Cromwell sculpté par Victor, Joseph SEGOFFIN, ceci afin de le remercier d’avoir contribué
au relancement de son activité de dentellerie grâce à son mécénat. Ceci s’inscrit dans l’aide
prodigué au Retour des Poilus au Foyer ; il s'intéressa également, à la fin de la grande guerre,
à la vie des artisans français.

Mr. Cromwell participa substantiellement au financement des travaux en faveur du musée de
la Grande Chancellerie de la Légion d’honneur (anciennement Hôtel de Salm); grâce à ces
fonds, le Musée ouvrit en 1925 une aile aménagée sur la rue de Bellechasse (Paris 7e). La
fortune de Mr. Cromwell était alors estimée à $15.000.000- de l’époque, ceci représente au
minimum de nos jours une somme environ dix fois plus élevé.
L’on peut aussi admirer un autre buste de lui au musée franco-américain de Blérancourt. Entre
autre, il contribua à l’aide à l’Enfance Malheureuse. Il s’occupa de la rééducation des
aveugles par la diffusion de bibliothèques en Braille. De santé robuste, il mena pendant
longtemps des activités diverses ; Il encouragea le Centre d’Etudes de Politique Etrangère,
auquel il offrit une réplique du penseur de Rodin pour symboliser le rôle primordial de l’esprit
dans la politique et les affaires. Nous verrons plus tard dans cet ouvrage le rôle primordial de
Mr. Cromwell pour le financement du Monument et de la Fondation. D'abord, il fit un don
d'un montant de F.125.000- pour financer le transfert des corps en provenance des cimetières,
pour la plupart militaires, jusqu'au Monument en construction.
Tous ces contemporains restaient frappés par sa vitalité. Il fonda au Grand Palais à Paris et
assura de son soutien l’ « Atelier du blessé » franco-américain opérant depuis 1915 les soldats
français puis américains blessés ayant besoin de prothéses. Il prit un soin tout particulier des
blessés aveugles.

D’abord 1er Vice-Président de l’association ayant pour but l’édification du Monument, il
assura après l’inauguration du Monument et le don du terrain par l’Etat la pérennité de
l’ouvrage en créant une Fondation. Mr. Cromwell versa le capital de la Fondation lors de sa
création en 1931. Il en devint ainsi son Président-Fondateur de droit et à vie. Il reversa en
1931 une somme de F275.000- pour construire le portique d'entrée du 5 Bd Poincaré et le
pavillon du gardien, alors situé à l'entrée du boulevard. Sa firme de droit international
Sullivan & Cromwell était domiciliée au 39, rue Cambon à Paris dans le 1er arrondissement.
De ce quartier général il fit appuyer tous les travaux de construction du monument, du suivi
des désordres y compris les différentes actions en justice à leur sujet, à la constitution légale
de l'association puis de la fondation ayant trait au Memorial. Vous verrez le développement
de tous ces sujets au fur et à mesure de l'avancement de votre lecture.
Après-guerre, lorsque le capital fut réduit à néant, Mr. Cromwell le reconstitua en dollars par
décision testamentaire. Ceci prit place après son décès dans sa 85ème année le 19 Juillet 1948.
Par ce testament, il fit bénéficier de sa générosité outre la Fondation, une cinquantaine
d'œuvres caritatives diverses pour un montant avoisinant les $15.000.000*(1). La Fondation
actuelle a pu survivre en faisant fructifier ce capital se montant à $250.000*(2) au départ du
don en 1948 et ceci jusqu'en 2013. La Fondation puisa dans cet unique capital, placé entre
temps en valeurs mobilières, pour entretenir le Parc et le Monument, avec l'appui de dons
divers le complétant au cours du temps.
Arthur DEAN, un avocat et écrivain consacra à notre fondateur une bibliographie parue en
1957. Il semblerait que les chercheurs actuels n’aient pas accès à l’intégralité des documents
laissés par cet homme prestigieux et bienfaiteur universel.

Néanmoins la « William Nelson Cromwell Foundation » fondée originellement par Mr
Cromwell et basée à New-York, porte toujours son nom. Cette organisation continue d'aider
les étudiants en distribuant chaque année plusieurs prix relatifs à l'histoire des lois
américaines sous le nom de "Cromwell Book Prize".
Aujourd’hui la société Sullivan & Cromwell dans ses bureaux internationaux, tant à New
York qu’à Paris, continue ses activités d’avocat d’affaires internationales, fondée à l’origine
par William Nelson CROMWELL.
Aussi ces nombreuses œuvres généreuses perpétuent le rayonnement intellectuel de son auteur
et ce dans les deux pays.

Décorations Françaises (10) et Internationales (11) dans 7 Pays :
FRANCE :
-Chevalier de la Légion d’Honneur le 11 Novembre 1919
-Officier le 10 Août 1921
-Commandeur le 1 Septembre 1923
-Grand Officier le 29 Novembre 1930
-Grande Croix le 23 Novembre 1935
-Médaille d’Or de la « Reconnaissance Française » le 15 Juillet 1919
-Diplôme d’Honneur avec Médaille de Vermeil de la « Société française de Secours aux
Blessés Militaires » le 12 Décembre 1921
-Officier du Mérite Agricole le 1er Décembre 1922
-Médaille d’Or de « la Prévoyance sociale » le 24 Août 1923
BELGIQUE :
-Médaille du « Roi Albert » le 12 Février 1920
-Croix de « Chevalier de l’Ordre de Léopold » le 6 Novembre 1921
-Grand Officier le 13 Mai 1932
ITALIE :
-Commander de l’Ordre « des Saints-Maurice-et-Lazare »
PANAMA :
-Médaille « Commémorative de la Solidarité » du 10 Août 1925
POLOGNE :
-Commandeur de l’ordre de « Polonia Restutita » le 2 Mai 1930
PORTUGAL :
-Grand Officier de « Ordem da Benemerência » le 25 Juin 1935
ROUMANIE :
-Ordre de « Regina Maria » le 5 Juillet 1919
-Grand Croix de « l’Ordre de la Couronne Roumaine » le 28 Novembre 1921
-Grand Croix de « l’Ordre de l’Etoile de Roumanie » le 6 Juillet 1927
YOUGOSLAVIE :
-Grand Officier de l’ordre « de San Sava » Mai 1931

(Les décorations américaines arrivées à notre connaissance ne peuvent être confirmées)

*(1) soit près de $150.000.000 courant 2015 (Voir chapitre des appels de fonds)
*(2) soit près de $2.500.000 courant 2015


Aperçu du document 02) RD-CROMWELL William Nelson revu.pdf - page 1/8
 
02) RD-CROMWELL William Nelson revu.pdf - page 3/8
02) RD-CROMWELL William Nelson revu.pdf - page 4/8
02) RD-CROMWELL William Nelson revu.pdf - page 5/8
02) RD-CROMWELL William Nelson revu.pdf - page 6/8
 




Télécharger le fichier (PDF)


Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


02 rd cromwell william nelson revu
patent pools et droit de la concurrence
lettre info fnam 10 vf
daily warm ups reading g5
francis loisel expert vente vannes 9 juin 2012
kakemonosvirieu le grand 2

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.131s