N°10 2015 MARS DETOX .pdf


Aperçu du fichier PDF n-10-2015-mars-detox.pdf - page 5/32

Page 1 ... 3 4 567 ... 32



Aperçu du document


5

Phase 3 : piéger les toxines
Dans la foulée des deux premières phases, cette troisième phase
durera 1 mois. La cure d’oméga-3 de poissons sera à prendre sur
toute la durée tandis que la chlorella sera consommée les 15 premiers jours, puis l’ail des ours les 15 jours suivants.
• Les acides gras polyinsaturés servent au transport des vitamines liposolubles (A, D, E, F, K) mais il sont aussi, par leur nature « insaturée », des transporteurs de toxines. Ils améliorent
en sus la fluidité du sang comme de la lymphe. Prenez un complexe d’huile de poisson de qualité (exempt de métaux lourds)
riche en oméga-3 de type EPA et DHA. Suivez la posologie indiquée par le fabricant.
• La chlorella est une algue verte qui piège les molécules toxiques
(pesticides, cadmium, uranium, plomb et dioxines). Pour avoir
un produit de qualité, renseignez-vous sur le produit que vous
achetez (par exemple le laboratoire Flamant Vert). Prenez 2 gr
par jour répartis aux trois repas en augmentant progressivement jusqu’à 4 gr à la fin de la deuxième semaine. Si des manifestations désagréables apparaissent comme des maux de tête,
des vertiges ou des nausées, augmentez les doses jusqu’à 10 gr
par jour le temps que les symptômes disparaissent. Ce sera le
signe que des toxines cherchent à sortir et il faudra les aider
avec davantage de chlorella.
• L’ail des ours contient des composés soufrés qui oxydent certains métaux (plomb, cadmium, mercure) afin de les remettre
en circulation et les acheminer vers la sortie. Il contient du sélénium, un antioxydant qui protège nos membranes cellulaires.
Choisissez un extrait hydroalcoolique que vous prendrez à raison de 10 gouttes 3 fois pas jour dans un verre d’eau.
Ces deux dernières phases 2 et 3 sont le cœur de la détoxication
profonde. Il faut donc veiller aux manifestations qui pourraient
survenir, comme un transit accéléré ou des éruptions cutanées.
Si elles restent raisonnables, continuez, sinon, recommencez à la
phase 1. Une expulsion par la peau est le signe d’une saturation des
organes-filtres qui ne sont pas prêts à éliminer. La pratique régulière des bains dérivatifs peut éviter ces désagréments puisqu’elle
aidera à attirer les toxines pas la voie intestinale. C’est donc un
geste à pratiquer dès le début de la phase 2.
À la fin de la troisième phase, vous pourrez reprendre un cycle
complet, c’est-à-dire 15 jours de phase 1, un mois de phase 2, et un
mois de phase 3.
Si vous ne pouvez pas tout faire, voilà ce qui est essentiel :
• Veillez à ce que vous mettez dans votre assiette.
• Pensez aux plantes pour favoriser l’élimination, par exemple
l’artichaut (feuilles) ou le romarin pour stimuler le foie.
• Faites de l’exercice physique.

Et si on les cuisinait ?

Pesto à l’ail des ours

pesto à
l’ail des ours

Ingrédients
• 50 g d’ail des ours fraîchement
cueilli (ou 15 gr de sec),
• 20 g de noix,
• jus de citron,
• huile d’olive,
• sel de mer gris.
Préparation
Hachez l’ail des ours avec les noix.
Ajoutez quelques gouttes de citron
pour éviter l’oxydation et versez dans
un bocal.
Ajoutez de l’huile d’olive jusqu’à former une pâte semi-liquide.
Salez au sel de mer gris.
Conservez au frais et consommez
dans la quinzaine.
Un corps sain et un esprit sain, voilà tout
ce que vous risquez !
Nicolas Wirth, naturopathe
www.naturetre.fr


Ce fichier a été mis en ligne par un utilisateur du site. Identifiant unique du document: 00529034.
⚠️  Signaler un contenu illicite
Pour plus d'informations sur notre politique de lutte contre la diffusion illicite de contenus protégés par droit d'auteur, consultez notre page dédiée.