Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



liminaire ctl 20170705 .pdf


Nom original: liminaire_ctl_20170705.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Writer / LibreOffice 4.3, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 28/07/2017 à 08:01, depuis l'adresse IP 92.167.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 165 fois.
Taille du document: 66 Ko (1 page).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


Déclaration liminaire
CTL du mercredi 5 juillet 2017

Au sortir de cette période électorale, la CGT ne peut que constater les nombreux effets d’annonce
de notre nouveau « gouvernement ». Alors même que celui-ci n’a aucune légitimité démocratique,
élu avec moins de cinquante pour cents des voix des Français, soutenu par une majorité
parlementaire encore moins représentative (élue avec moins de 19 % des voix), il s’enfonce encore
davantage dans le déni de démocratie en se targuant de préparer un règne via ordonnances. Au vu de
ces chiffres, de quelle légitimité dispose le gouvernement dans ses annonces de suppressions
d’emplois (120 000 fonctionnaires) ou de réforme du code du Travail (par sa suppression quasicomplète) ?
Pourtant, un bref coup d’œil à l’histoire sociale nous informe que le chômage et la pauvreté reculent
curieusement avec l’avancée des droits des travailleurs. C’est ainsi que plusieurs crises
économiques se sont résolues par une politique d’embauche massive de la part de l’État et des
investissements conséquents dans le service public. Tristement, nos dirigeants actuels ont peut-être
séché leurs cours d’Histoire. En revanche, les cours de communication et de management semblent
être bien appris : il y a juste à voir leurs constantes affirmations de la perfection de notre
démocratie.
Pour la CGT Finances Publiques, cette illusion de démocratie n’est hélas pas l’apanage du
gouvernement : dans notre belle direction, nationale comme locale, il est également à la mode de
supprimer ou de « réformer » une par une les instances paritaires, les outils de dialogue social, les
moyens de protection des agents. Nous en sommes arrivés au point où il n’y a plus de semblant de
dialogue social : la direction informe, les organisations syndicales refusent, la direction applique
tout de même sans modifier le moins du monde ses projets.
C’est ainsi que s’organisent des séries de restructurations massives, des suppressions de services
multiples et même des préparations des prochaines pelletées de suppressions de postes. Les
vacances d’emploi sont organisées pour pousser les services au bout du rouleau pour que des
agents, épuisés par les décisions arbitraires de la direction, acceptent les régressions annoncées sans
broncher, comme une libération de leurs conditions de travail insoutenables.
De même, la direction s’amuse, dans un jeu qu’elle est la seule à trouver divertissant, à supprimer
des services, déplacer des missions, les re-déplacer quelques mois plus tard. Jouer avec les
mutations et les postes des agents en service, sans se soucier de sa mission de service public, montre
bien le mépris d’un organe de direction sans lien avec la réalité du terrain. En guise d’avertissement,
la CGT rappelle que le premier stade de l’armée mexicaine est atteint et qu’on sait où tombent les
têtes une fois qu’il n’y a plus de troupes.
La CGT Finances Publiques 67 condamne encore et toujours l’irresponsabilité des directeurs
locaux, refusant de défendre leurs propres agents dans la gestion des ressources humaines, refusant
de même de protéger la qualité de leur service public.


Aperçu du document liminaire_ctl_20170705.pdf - page 1/1

Documents similaires


liminaire ctl 20170705
tract fd appel au 22 mai et a la risposte densemble
tract 10 octobre 20176pdf
uiafp la continuite dans l austerite
communiqua c presse juillet2017
07 05 2017 reaction fo declaration 1e ministre


Sur le même sujet..