DANS L'ETERNITE DE NOS COEURS.pdf


Aperçu du fichier PDF dans-l-eternite-de-nos-coeurs.pdf - page 3/260

Page 1 2 345260



Aperçu texte


Je n’ai pas bien compris…
On ne nous dit rien…jamais…
Mais j’ai compris beaucoup plus tard, en 1946.
Il était trop tard…

En…1926 ?
Nous descendons la rue et entrons à l’école maternelle.
Ma mère entre dans la cour, elle a un gros filet à provision tout plein, elle parle à
Mademoiselle Marie qui me prend par la main et me fait entrer…
C’est fini, je ne veux plus repartir, j’y suis, j’y reste !
J’y passerai ma vie…
Maman s’en va.

1927, en hiver ?
Paulette et moi avons la rougeole…
Elle se lève et court sur le carrelage froid…on la recouche (Tante Louise) après une fessée…
La même année, j’entre à la grande école pour apprendre à lire (je sais déjà, je ne le dis
pas)
Mme ……. est gentille mais pourquoi m’attache t -elle les mains derrière le dos ?...
Il pleut, il fait froid, la pèlerine bleue est toute mouillée et j’ai mal dans un genou…
Pourtant en rentrant à la maison, je me fais houspiller parce que je boite…il parait que je le
fais exprès pour me faire remarquer …
Il fait froid, dans le lit, nous nous serrons l’une contre l’autre.
La petite Thérèse est née, elle est belle.
J’ai 7 ans et demi .
La « fille du château » m’attaque en passant sur le pont. Je n’ose me défendre. Elle raconte
que je lui ai volé je ne sais plus quoi…
La maitresse, la directrice, tout le monde le croit…j’ai beau nier, pleurer, on me ramène à la
maison, c’est la volée…et je nie toujours…
J’ai passé un mois dans mon lit …un mois de ma vie occulté par cette fille…un mois dont j’ai
oublié les jours, où j’ai déliré,…il parait que le docteur est venu souvent…j’ai fait une fièvre
cérébrale.
En juin, je suis retournée à l’école.
C’est la distribution des prix : je suis la première…de la deuxième division… la honte, quoi !
Puis, j’ai 8,9,10,11 ans….
Alors là, Mme Lecat, Mademoiselle Cécile et Mme Lécoute puis Madame Mairesse me
gâtent…
Il parait que je suis la plus intelligente de la classe…Tiens tiens, si on en profitait un peu… !
Je passe le concours des bourses, je suis reçue…
Puis le Certificat, je l’ai mais je me fais « attraper », je ne suis plus première du canton…tant
pis…mes élèves le sauront plus tard !...

Paule est née.
Ce jour Marie-Thérèse s’écrase les doigts en jouant avec une cervelle, le père oublie de nous
punir…

3