cabourg.pdf


Aperçu du fichier PDF cabourg.pdf - page 4/12

Page 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12



Aperçu texte


ensemble dans des domaines spécifiques tels que la défense, la sécurité
intérieure ou les affaires sociales. Une ou plusieurs «coalitions de pays
volontaires» se dégagent.




Scénario 4: Faire moins mais de manière plus efficace – L’UE- 27
concentre ses efforts sur des domaines d’action choisis où elle fournit plus de
résultats plus rapidement, et réduit ses interventions dans les secteurs où son
action est perçue comme n’ayant pas de valeur ajoutée. Elle centre son
attention et ses ressources limitées sur les domaines qu’elle choisit.
Scénario 5: Faire beaucoup plus ensemble – Les États membres décident
de mettre en commun davantage de pouvoirs, de ressources et de processus
décisionnels dans tous les secteurs. Les décisions sont adoptées dans des
délais plus courts au niveau européen et sont rapidement mises à exécution

Le livre blanc était la contribution de la Commission européenne au sommet de
Rome, à l’occasion duquel l’Union a eu l’occasion de débattre ses réalisations au
cours des 60 dernières années mais également de son avenir à 27. Le livre blanc
marquait le coup d’envoi d’un processus dans lequel les 27 États de l’UE décideront
de l’avenir de leur Union. Pour encourager ce débat, la Commission européenne, en
collaboration avec le Parlement européen et les États membres intéressés,
préconise - d’ailleurs en termes similaires M. Emmanuel Macron dans sa campagne
d’élection - une série de «Débats sur l’avenir de l’Europe» dans les villes et les
régions partout en Europe.
Seulement deux mois après le grand anniversaire de Rome un des six pays
fondateurs de l’Union Européenne, c’est-à-dire la France, a organisée des élections
présidentielles suivis par des élections à l’Assemblée nationale. Il est étonnant que le
Livre blanc et ses cinq scénarios sur l’avenir de l’Europe préparé avec beaucoup
de soin par la Commission Européenne y a joué aucun rôle.
Similaire au Brexit en Royaume Uni la question complexe de l’Europe s’est vue
finalement réduite aux élections françaises à une question simple et simpliste :
« Etes vous pour ou contre l’adhésion continue de la France à l’UE ? »
La candidate Marine le Pen s’est prononcée clairement pour une sortie de la France.
En revanche, le candidat Emmanuel Macron pour sa part s’est prononcé également
clairement pour une France intégrée en Europe.
Les résultats sont connus.
Mais qu’est-ce que cela veut dire pour notre réunion intitulé « L’Europe
à mi-chemin entre les élections en France et en Allemagne 2017: Etat des lieux» ?
Une majorité (même faible avec 51,89%) des votants au Royaume Uni s’est
prononcé contre l’Europe parce que
• Ils ont voulue mettre fin à la suprématie au droit européen
4