Fichier PDF

Partagez, hébergez et archivez facilement vos documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Boite à outils PDF Recherche Aide Contact



espagnol corrigé ts2 .pdf



Nom original: espagnol corrigé ts2.pdf

Ce document au format PDF 1.6 a été généré par Adobe InDesign CS5 (7.0) / Adobe PDF Library 9.9, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 06/09/2017 à 15:59, depuis l'adresse IP 78.112.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 8951 fois.
Taille du document: 8.5 Mo (248 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


ve

e

p a g n ol

mm

Nou

Livre
du professeur

Es

a u p ro g ra

Agrégée d’espagnol
Professeur dans l’académie de Versailles (78)

Carmen ACOSTA LUNA
Certifiée d’espagnol
Professeur dans l’académie de Paris (75)

Alejandra Chulia Jordan
Certifiée d’espagnol
Professeur dans l’académie de Paris (75)

Sara SCIUTO LINARES
Agrégée d’espagnol
Professeur dans l’académie de Créteil (94)

★★★


B1/
B2

★★★

sous la direction de
Anne ChauvignÉ DÍaz

★★★★


★★ ★

Édition : Philippe Cayol, assisté de Laurence Patarit
Couverture : Anne-Danielle Naname
Réalisation : Gex Mougin
Fabrication : Françoise Leroy

© BORDAS/SEJER 2012
ISBN 978-204-732951-1
Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou de ses ayants droit,
ou ayants cause, est illicite (article L.122-4 du Code de la Propriété Intellectuelle). Cette représentation ou reproduction,
par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par l’article L.335-2 du Code de la Propriété
Intellectuelle. Le Code de la Propriété Intellectuelle n’autorise, aux termes de l’article L.122-5, que les copies ou
reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective d’une part et,
d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration.

Sommaire
Introduction générale ................................................................................................................. 4
Évaluation diagnostique Transcription de l’enregistrement ............................ 17
Unidad 0 Transcription des enregistrements .............................................................. 17
Unidad 1 Familias y generaciones . . .................................................................................... 19
Unidad 2 Identidad y mestizaje ........................................................................................... 45
Unidad 3 Dioses, mitos y héroes ......................................................................................... 69
Unidad 4 Resistencias .. ............................................................................................................... 91
Unidad 5 Solidaridades ............................................................................................................. 119
Unidad 6 ¿Olvidar o recordar? .............................................................................................. 143
Unidad 7 ¡Viva la libertad! . . ...................................................................................................... 169
Lecturas ................................................................................................................................................ 193
Literatura ............................................................................................................................................. 195
Correction des exercices de l’index grammatical ...................................................... 215
Niveaux communs de référence CECRL .......................................................................... 221
Programme d‘enseignement de langues vivantes du cycle terminal
pour les séries générales et technologiques (BO du 30/09/2010) .. ................ 227
Épreuves de langues vivantes applicables aux baccalauréats général
et technologique (hors TMD, STAV et hôtellerie), de langue vivante
approfondie et de littérature étrangère en langue étrangère en série L
applicable à compter de la session 2013 (BO n° 43 du 24/11/2011) .. ........... 233
Fiches d’évaluation (BO n° 43 du 24/11/2011) ............................................................ 238
Définition des épreuves de langues vivantes et de langue vivante
approfondie et de littérature étrangère en langue étrangère en série L :
rectificatif et complément (BO n° 9 du 01/03/2012) ............................................... 246
3

Introduction générale
La rénovation de l’enseignement des Langues Vivantes a maintenant atteint la classe de Terminale­.
Le BO n° 43 du 24/11/2011 définit les programmes et les modalités de l’examen du baccalauréat à partir de la session 2013.
Les programmes du cycle terminal (Première et Terminale) sont fondés sur le Cadre Européen
Commun de Référence pour les Langues (CECRL, Conseil de l’Europe, 2001) et sur le Plan
de rénovation de l’enseignement des langues (2006).
Ces textes induisent des méthodes de travail (entraînement et évaluation) qu’¡Apúntate! vous
aidera à mettre en pratique.
Nous rappelons les grandes lignes de l’enseignement et de l’évaluation, tels que définis par les
nouveaux programmes. Les réponses qu’apporte ¡Apúntate! à la réforme apparaissent dans
un encadré gris.

Les nouvelles épreuves de langues vivantes, BO n° 43 du 24/11/2011
Épreuves de langues vivantes applicables aux baccalauréats général et technologique (hors
TMD, STAV et hôtellerie), de langue vivante approfondie et de littérature étrangère en langue
étrangère en série L (LELE), applicable à compter de la session 2013.
Bulletin Officiel n° 43 du 24 novembre 2011 :
http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=58313
http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=59177

Rappel des notions du programme de langues vivantes du cycle terminal
Programme d’enseignement des langues vivantes du cycle terminal pour les séries générales
et technologiques, Bulletin Officiel spécial n° 9 du 30 septembre 2010 :
http://www.education.gouv.fr/cid53320/mene1019796a.html
Les contextes d’usage de la langue étudiée sont en priorité dictés par l’entrée culturelle :
« Gestes fondateurs et mondes en mouvement »
Cette entrée permet de décoder les référents culturels qui sous-tendent les langues vivantes, en
abordant aussi bien les questions historiques que les enjeux contemporains du monde. Avec
chaque notion du programme on aborde un ou plusieurs des domaines suivants :
Arts (architecture, cinéma, musique, peinture, photographie)
Croyances et représentations
Histoire et géopolitique
Langue, langages et Littérature
Sciences et techniques
Sociologie et économie
La problématique du cours est ancrée dans l’une des quatre notions :
Mythes et héros
Espaces et échanges
Lieux et formes du pouvoir
L’idée de progrès

4

Coefficients des épreuves
Coefficients
Séries

LV1

LV2

LVA

LELE

LV3
2 (2)

ES

3

2

L

4

4

S

3

2

STI2D / STD2A / STL

2

2 (1)

STG communication et gestion des ressources
humaines
STG mercatique (marketing) et comptabilité et
finance d’entreprise
STG gestion des systèmes d’information

3
3
2

3
2
2

ST2S

2

2 (3)

4

1

4 ou 2 (2)
2 (2)

2 (2)

1. LV2 obligatoire à partir de 2017 – épreuve facultative entre 2013 et 2016
2. LV3 = épreuve facultative prise au titre de la 1re option en séries ES, L, S, STG : ne sont pris en compte que
les points au-dessus de la moyenne, ces points sont affectés d’un coefficient 2. En série L, la LV3 peut également être épreuve de spécialité, dans ce cas son coefficient est de 4.
3. à partir de la rentrée 2014

Évaluation, notation, objectifs et structure des épreuves
Les épreuves se composent d’une partie orale [➜ guide pédagogique p. 6-7, 9] et d’une partie
écrite [➜ guide pédagogique p. 8-9], chacune comptant pour moitié de la note globale (sauf
pour LELE [➜ guide pédagogique p. 9], dont la note est distincte).
SÉRIES : ES, S, STI2D, STD2A, STL, STG, ST2S

LV1 obligatoire • Niveau attendu B2
Oral en cours d’année (1)

Écrit terminal

1. CO (10’ – le temps d’écoute n’est pas inclus
dans cette durée
– durée de l’enregistrement 1’30
maximum)
– 2e trimestre de l’année de Terminale

ES-S = 3 heures
STI2D, STD2A, STL, STG, ST2S = 2 heures
CE 10 pts + EE 10 pts
Longueur cumulée du(des) texte(s) : 2 800 à 4
900 signes

2. EO ( préparation 10’ + évaluation 10’ =
5’ de présentation EOC + 5’
d’interaction EOD)
– 3e trimestre de l’année de Terminale

LV2 obligatoire • Niveau attendu B1
Oral en cours d’année (1)

Écrit terminal

1. CO (10’ – le temps d’écoute n’est pas inclus
dans cette durée
– durée de l’enregistrement 1’30
maximum)
– 2e trimestre de l’année de Terminale

ES-S = 2 heures
STI2D, STD2A, STL, STG, ST2S = 2 heures
CE 10 pts + EE 10 pts
Longueur cumulée du(des) texte(s) : 2 100 à 4
200 signes

2. EO ( préparation 10’ + évaluation 10’ =
5’ de présentation EOC + 5’
d’interaction EOD)
– 3e trimestre de l’année de Terminale
1. Pendant le temps scolaire, annoncé aux candidats.
Introduction

5

SÉRIE : L

LV1 obligatoire • Niveau attendu B2
Oral terminal
EO ( préparation 10’ + évaluation 20’ =
10’ de présentation EOC + 10’
d’interaction EOD)

Écrit terminal
3 heures
CE 10 pts + EE 10 pts
Longueur cumulée du(des) texte(s) : 2 800 à 4
900 signes

LV2 obligatoire • Niveau attendu B1
Oral terminal
EO ( préparation 10’ + évaluation 20’ =
10’ de présentation EOC + 10’
d’interaction EOD)

Écrit terminal
3 heures
CE 10 pts + EE 10 pts
Longueur cumulée du(des) texte(s) : 2 100 à 4
200 signes

LVA = enseignement de spécialité • Niveau valorisé C1 pour LV1 et B2 pour LV2
Oral terminal accolé à l’oral LV1 ou LV2
EO (préparation 10’ + évaluation 30’ = 10’ de présentation EOC + 20’ d’interaction EOD)

LELE • Niveau attendu B2 pour LV1 et B1 pour LV2
Oral terminal accolé soit à l’oral LV1 ou LV2 soit à l’oral LV1 + LVA ou à l’oral LV2 + LVA
EO ( préparation 10’ qui s’ajoutent aux 10’ de temps de préparation de l’oral auquel il est accolé
+ évaluation 10’ = 5’ de présentation EOC + 5’ d’interaction EOD)
Pour la série L, l’articulation entre les différents oraux s’organise en fonction des choix faits
lors de l’inscription au baccalauréat, comme décrit ci-dessous :
LV (1 ou 2)
obligatoire

LV (1 ou 2) obligatoire
+ LELE obligatoire

Oral terminal
Préparation : 10’
Durée : 20’

Oraux terminaux accolés
Préparation : 10’ + 10’
(consécutives)
Durée : 20’ + 10’

LV (1 ou 2) obligatoire
LV (1 ou 2)
+ LVA spécialité + LELE
obligatoire
obligatoire
+ LVA spécialité
Oral terminal
Oraux terminaux accolés
Préparation : 10’ Préparation : 10’ + 10’
Durée : 30’
(consécutives)
Durée : 30’ + 10’

LV3 • Niveau attendu A2 – Série ES, S, SGT : épreuve facultative – Série L : épreuve de
spécialité ou facultative
Oral terminal
EO (préparation 10’ + évaluation 20’ = 10’ de présentation EOC + 10’ d’interaction EOD)

Épreuves orales
Les instructions officielles demandent de conduire les épreuves dans un esprit positif, en mettant
le candidat en situation de confiance et en évitant de le déstabiliser.
Pour chaque épreuve, l’examinateur établit son évaluation à partir des fiches d’évaluation et
de notation correspondant à l’épreuve, fournies en annexe du BO : http://media.education.gouv.
fr/file/43/17/1/fiches_evaluation_200171.pdf [➜ guide pédagogique p. xx]
Cette fiche d’évaluation tient lieu de copie d’examen.
Attente : expression claire dans une gamme de langue suffisamment étendue pour pouvoir
dé­crire, donner brièvement des justifications ou des explications et développer une argumentation.
Valorisation : capacité à varier la formulation, aptitude à communiquer avec une exigence raisonnable et acquisition d’une prononciation claire et d’une intonation pertinente.
6

Dans la phase de prise de parole en continu, l’examinateur doit laisser le candidat aller jusqu’au
bout de ce qu’il souhaite dire, même si sa présentation comporte quelques hésitations, voire
de brefs silences.
Dans les épreuves où les candidats apportent des documents, ils en fournissent deux exemplaires. Si les candidats ne présentent aucun document, l’examinateur le mentionne au procèsverbal et propose aux candidats plusieurs documents parmi lesquels il leur demande de choisir.
Séries ES, S, STI2D, STD2A, STG, ST2S et STL
Deux évaluations (CO + EOC + EOD) sont organisées pour chacune des deux langues LV1 et LV2.
1. Compréhension de l’oral (CO) (2e trimestre de terminale)
Cette évaluation porte sur un (ou deux) document(s) enregistré(s). Les supports, audio ou vidéo
(monologues, dialogues, discours, discussions, extraits d’émissions de radio, documentaires,
films, journaux télévisés) doivent être liés aux notions [➜ guide pédagogique p. 4], mais non
étudiés précédemment en classe et non issus de manuels ou de documents (série L et LV3, voir
ci-dessous) conçus pour être lus.
La durée totale de l’enregistrement (ou des deux enregistrements cumulés) n’excèdera pas 1’30.
Le titre donné à l’enregistrement est communiqué au candidat.
Le candidat écoute trois fois l’enregistrement et les trois écoutes sont séparées d’une minute.
Le candidat peut prendre des notes pendant chaque écoute et dispose ensuite de 10’ pour rendre
compte par écrit en français de ce qu’il a compris, sans exigence d’exhaustivité.
➜ ¡Apúntate! entraîne à cette épreuve au fil des leçons (une CO par double page, au total 6
enregistrements par unité) et dans la page spéciale ¡Examen a la vista! consacrée à la compré­
hen­sion de l’oral. Nous proposons un guidage pour s’entraîner à une écoute méthodique puis
à la restitution en français.
2. Expression orale (EOC + EOD) (3e trimestre de terminale)
Le candidat tire au sort l’une des notions du programme étudiées dans l’année [➜ guide pé­da­
go­gique p. 4]. Après un temps de préparation, il présente la notion (EOC). Cette présentation sert d’amorce à une conversation (EOD) conduite par le professeur, qui prend appui sur
l’exposé du candidat.
➜ ¡Apúntate! entraîne à cette épreuve au fil des leçons et dans les pages spéciales ¡Examen
a la vista! consacrées à l’expression orale. Nous proposons…
… des fiches méthodologiques pour préparer l’exposé (EOC) et le dialogue avec l’examinateur.
… une synthèse sur les notions abordées dans l’unité.
Séries L [➜ guide pédagogique p. 4]
Langues vivantes obligatoires (LV1 et LV2)
Le candidat présente à l’examinateur la liste des notions du programme qu’il a étudiées dans
l’année [➜ guide pédagogique p. 4] et les documents qui les ont illustrées. L’examinateur choisit l’une de ces notions et le candidat la présente.
➜ voir ci-dessus
Langue vivante approfondie (enseignement de spécialité)
Le candidat choisit avant l‘examen deux des notions étudiées dans l’année [➜ guide pédagogique p. 4] pour chacune desquelles il constitue un dossier comportant deux documents étudiés en classe et un document de son choix qui l’illustre ou la complète. L’examinateur choisit
l’une des notions et après un temps de préparation, le candidat présente son dossier et justifie ses choix. Cette prise de parole en continu sert d’amorce à une conversation conduite par
l’examinateur, qui prend appui sur l’exposé du candidat.
➜ voir ci-dessus
LELE [➜ guide pédagogique p. 9].
Introduction

7

LV3 – spécialité en série L, facultative en séries L, ES, S et STG [➜ guide pédagogique
p. 6].
Le candidat présente à l’examinateur la liste des notions qu’il a étudiées dans l’année [➜ guide
pédagogique p. 4] et les documents qui les ont illustrées. L’examinateur choisit l’une de ces
notions et le candidat la présente.
➜ voir ci-dessus

Épreuves écrites
Séries ES, L, S, STI2D, STD2A, STL, STG et ST2S
1. Compréhension de l’écrit (CE)
Cette sous-partie prend appui sur un, deux ou trois documents en langue étrangère. Ces documents peuvent relever de différents genres (extraits d’œuvres littéraires ou d’articles de presse
notamment) ; ils peuvent être informatifs, descriptifs, narratifs ou argumentatifs. Ces documents
peuvent comporter des éléments iconographiques et renvoient à des notions du programme [➜
guide pédagogique p. 4], sans exiger des connaissances trop spécifiques.
Le protocole d’évaluation, diversifié et gradué, vise à vérifier l’aptitude du candidat à…
LV1 et LV2
… identifier le sujet ou la thématique générale ;
… repérer les informations importantes relatives à un thème ou une problématique donnés ;
… comprendre les événements ou informations essentiels ; les liens logiques, chronologiques,
ou thématiques entre les informations ou événements ;
… comprendre les motivations ou réactions des personnages, du narrateur ou de l’auteur quand
elles sont clairement exprimées ;
… comprendre les conclusions d’une argumentation.
Si on a plusieurs textes, l’approche comparative est à exploiter.
LV1 uniquement
… comprendre les détails significatifs ;
… percevoir les points de vue, les opinions, les contrastes dans les documents et/ou dans leur
mise en relation.
➜ ¡Apúntate! entraîne à cette épreuve au fil des leçons, dans les pages Lectura et dans les pages
spéciales ¡Examen a la vista! consacrées à la compréhension de l’écrit. Nous proposons…
… des sujets types en lien avec les notions.
… des fiches méthodologiques pour guider la compréhension.
2. Expression écrite (EE)
Elle est évaluée à l’aide d’une ou plusieurs tâches correspondant aux niveaux de compétence
suivants :
LV1 et LV2
Attente : rédaction d’un ou plusieurs textes construits, prenant appui sur des événements, des
faits ou des prises de position, identifiés dans les documents de la compréhension de l’écrit.
Valorisation : rédaction, dans une langue correcte et directement compréhensible, d’un ou plusieurs textes cohérents et clairement articulés.
LV1 uniquement
Attente : argumentation personnelle à propos d’un thème en relation avec les documents de
la compréhension de l’écrit ou à partir d’un nouveau document « tremplin », qui permet de
contextualiser et de nourrir l’expression.
Valorisation : expression nuancée et argumentée d’une opinion ou d’un avis, en présentant clairement, dans une langue correcte et précise, les avantages et les inconvénients d’une proposition, les points forts et les limites d’une prise de position.
Une grille de référence pour l’évaluation de l’expression écrite, adaptée au niveau d’exigence
de chaque langue (LV1 et LV2), est fournie aux correcteurs.
8

➜ ¡Apúntate! entraîne à cette épreuve au fil des leçons, dans les pages Lectura et dans les pages
spéciales ¡Examen a la vista! consacrées à la compréhension de l’écrit. Nous proposons…
… des sujets types en lien avec les notions.
… des fiches méthodologiques pour guider l’expression.
Littérature étrangère en langue étrangère (série L)
Expression orale (EOC + EOD)
Le candidat a choisi deux des thématiques du programme de LELE (voir ci-dessous) et a constitué pour chacune d’elles un dossier composé de trois extraits d’une ou plusieurs œuvres étudiées (roman, théâtre, poésie). Il y a ajouté tout document qui lui semble pertinent pour analyser
la réception de la ou des œuvre(s) (extrait de critique, adaptation, illustration iconographique,
etc.). L’examinateur choisit l’une de ces thématiques. Cette évaluation s’effectue immédiatement après l’épreuve obligatoire ou l’épreuve de spécialité. Le candidat dispose d’un temps de
préparation supplémentaire qui s’ajoute au temps de préparation de l’oral auquel il est accolé. Il
présente son dossier et justifie ses choix. Cette prise de parole en continu sert d’amorce à une
conversation conduite par l’examinateur, qui prend appui sur l’exposé du candidat.
Attente : perception des enjeux des textes présentés et des spécificités de la littérature en langue
étrangère étudiée ; expression claire dans une gamme de langue suffisamment étendue pour pouvoir décrire, exprimer un point de vue et développer une argumentation.
Rappel du programme de LELE
Programme d’enseignement spécifique de littérature étrangère en langue étrangère au cycle
terminal de la série L, Bulletin Officiel spécial n° 9 du 30 septembre 2010 : www.education.
gouv.fr/cid53324/mene1019738a.html
Les mouvements littéraires sont abordés au travers du récit, de la poésie et du théâtre.
1. Je de l’écrivain et jeu de l’écriture
2. La rencontre avec l’autre, l’amour, l’amitié
3. Le personnage, ses figures et ses avatars
4. L’écrivain dans son siècle
5. Voyage, parcours initiatique, exil
6. L’imaginaire
➜ ¡Apúntate! entraîne à cette épreuve au fil des leçons, dans les pages Lectura et dans les
pages spéciales Literatura regroupées en fin de manuel. Nous proposons…
… des fiches de présentation des courants et des genres littéraires.
… des fiches sur les auteurs.
… des extraits littéraires.
… des consignes pour guider la lecture et l’expression et pour permettre aux élèves de situer
les œuvres dans l’histoire littéraire.
… des pistes de prolongement pour approfondir et diversifier les approches
La réforme du lycée et les nouvelles épreuves du baccalauréat s’inspirent directement des textes
du Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues (CECRL, Conseil de l’Europe,
2001) et du Plan de rénovation de l’enseignement des langues (2006). Pour comprendre­les
implications des nouvelles épreuves d’examen et préparer les élèves dans les meilleures condi­
tions, il est donc important de connaître l’esprit de ces textes.

Introduction

9

Le CECRL (2001)
Le Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues fournit depuis 2001 à tous
les pays membres de l’Union Européenne des outils pour l’apprentissage, l’entraînement et
l’évaluation. Il repose sur quelques principes simples :
entraînement et évaluation équilibrés de cinq activités langagières facilement repérables
dans le manuel.
Escuchar (CO)
– compréhension de l’oral
– compréhension de l’écrit
– expression orale en continu

Leer (CE)
Hablar (EOC)

– expression orale en interaction ou dialoguée
– expression écrite

Conversar (EOD)

Escribir (EE)

approche actionnelle : l’enseignement dépend des besoins réels d’une personne qui agit en
communiquant et communique pour agir, dans toutes les situations de la vie. Chaque élève
reçoit des missions concrètes à réaliser (tâches et projets).
➜ Adoptée à tous les niveaux : pour chaque document, leçon, unité, des missions guidées,
accessibles, lisibles et variées.
découpage de l’apprentissage en 6 niveaux de références de A1 à C2 : pour chaque niveau,
les élèves et les professeurs disposent d’une liste d’objectifs à atteindre (identiques pour toutes­
les langues). Les élèves de terminale doivent atteindre le niveau B1 pour la LV2 et B2 pour la
LV1.
➜ Le niveau des documents est repérable grâce aux pictogrammes.
nécessité d’acquérir des compétences diverses : socioculturelle, linguistique, sociolinguistique et pragmatique.
➜ Les documents supports, dans les rubriques récurrentes et dans les pages spécifiques (U0
avec fiches méthodologiques, lexique, index grammatical, informe cultural, etc.) répondent à
cette nécessité. Certaines rubriques récurrentes (phonologie et lexique), le lexique françaisespagnol et l’index grammatical permettent plus particulièrement de travailler les compétences
lin­guis­ti­ques. Parmi les pages spécifiques, l’unité 0 et les fiches méthodologiques concernent
également la compétence pragmatique, tandis que le mémento culturel et les cadres ¡Infórmate! permettent d’améliorer les compétences socioculturelles. De façon générale, l’approche
actionnelle adoptée dans le manuel permet de travailler la compétence pragmatique.

Le Plan de rénovation des langues (2006)
Le Plan de rénovation de l’enseignement des langues vivantes étrangères (2006) « consacre
l’adoption du Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues (CECRL) pour
l’enseignement des langues dans les écoles et établissements secondaires ». Il ajoute aussi que :
« une priorité doit être assignée à l’oral (compréhension, expression, interaction). »
➜ Dans chaque leçon du manuel, une place accrue est accordée à l’oral : une page es­sen­tiel­
le­ment consacrée à la CO et à l’EOC et une double page à la préparation de l’examen oral
(CO, EOC, EOD).
« les contenus culturels doivent constituer l’entrée privilégiée dans les apprentissages. »
➜ Autour du thème fédérateur « Gestes fondateurs et monde en mouvement », la « culture »
est envisagée au sens large (modes de vie, mentalités, pratiques sociales, traditions populaires,
histoire, géographie, histoire des arts*), omniprésente et totalement intégrée aux leçons, sans
séparation artificielle entre culture et communication. Un mémento culturel permet d’approfondir
certaines notions.
* Art pictural, arts de l’espace, arts du langage, arts du son, arts du spectacle vivant, arts visuels.

10

Le BO du 24/11/2011 articule les contenus culturels de la classe de terminale autour de quatre­
notions :
– Mythes et héros
– Espaces et échanges
– Lieux et forme du pouvoir
– L’idée de progrès
Chacune de ces quatre notions constitue le fil conducteur d’une ou deux unités.
Chaque leçon apporte, par le biais de supports variés (écrit/oral), des éléments et un point de
vue différent pour analyser et comprendre la notion. Les doubles pages Bac oral (¡Examen a la
vista! oral) synthétisent les différentes approches pour faciliter leur appropriation par les élèves.
Les notions sont traitées aussi bien en entraînement que dans les sujets d’évaluation en fin de
chapitre (¡Examen a la vista!, oral et écrit).
« Il faut permettre aux élèves d’entretenir et de développer leurs acquis en apprenant à travailler en autonomie hors temps d’enseignement », notamment par le recours aux TICE.
➜ CO Rubriques Escucha, renvois aux sites sélectionnés pour réaliser certains projets via le
site Bordas, CE et EE, doubles pages Lectura, activités Planet@.
« Les élèves [sont] répartis en groupes de compétence langagière indépendamment des classes ou divisions ». Ces groupes sont « constitués d’élèves ayant les mêmes besoins (…) L’échelle
de référence du Cadre Européen (A1, A2, B1...) aide les professeurs à identifier ces besoins. »
➜ Vous pouvez travailler de façon ciblée sur les activités langagières grâce aux outils suivants :
Expression Orale Dialoguée, libre ou guidée, avec ou sans préparation, avec des rôles as­si­
gnés ou choisis, à partir d’une situation exposée, d’une photo ou d’un tableau :
– dans les consignes et les mini-projets au fil des leçons ;
– dans les pages projet ¡Hazlo tú! ;
– dans les doubles pages ¡Examen a la vista!.
Expression Orale en Continu, libre ou guidée, avec ou sans préparation, à partir d’un support écrit, visuel ou audio :
– dans les consignes et les mini projets au fil des leçons ;
– dans les pages projet ¡Hazlo tú! ;
– dans les doubles pages ¡Examen a la vista!.
Compréhension de l’Oral, à partir d’enregistrements authentiques (conversations, émissions
de radio, exposés, films, émissions de télévision, etc.) :
– dans les activités Escucha : CO systématique sur la page « oral » de chaque leçon, dont deux
guidées par une fiche d’écoute disponible dans le guide pédagogique ;
– dans les rubriques Vídeo ;
– dans certaines activités Aplícalo ;
– dans les pages projet ¡Hazlo tú! ;
– dans les doubles pages ¡Examen a la vista!.
Compréhension de l’Écrit à partir de documents authentiques variés : littérature (prose, poésie, théâtre), presse, BD, sites Internet, publicité, documents officiels :
– dans les consignes au fil des leçons ;
– dans les pages projet ¡Hazlo tú! ;
– dans les doubles pages ¡Examen a la vista! ;
– dans les doubles pages Lectura.
Expression Écrite à partir de documents authentiques variés (textes, iconographies, tableaux,
documents audiovisuels) :
– dans les consignes et les mini-projets au fil des leçons ;
– dans les activités Aplícalo ;
– dans les pages projet ¡Hazlo tú! ;
– dans les doubles pages Examen a la vista.
Introduction

11

« On consacrera, dans chaque groupe et sur une période donnée, l’essentiel du travail à une
activité langagière privilégiée en fonction des besoins des élèves (…) sans pour autant négliger le travail autour des autres activités langagières. »
➜ Dans chaque unité, toutes les activités langagières sont travaillées. Pour faciliter le repérage, dans chaque double page de leçon, une page est particulièrement axée sur l’écrit, tandis que l’autre porte plutôt sur l’oral. Pour s’adapter à tous les cas de figure, les missions de
la page projet ¡Hazlo tú! sont systématiquement déclinées dans les 3 activités langagières de
production (EOC, EOD, EE). Ces projets peuvent également servir de support d’évaluation.
Les outils proposés permettent au professeur de faire face à toutes les situations : travail par
activité langagière dominante au sein d’une classe ou en véritables groupes de compétences.

Rappel ou références des textes qui régissent l’enseignement
de l’espagnol au lycée et sites de références
• Nouvelles épreuves du baccalauréat (BO n°43 du
24/11/1011)
http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.
html?cid_bo=58313
http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.
html?cid_bo=59177

http://www.eduscol.education.fr
(site pédagogique du M.E.N.)

• Les langues vivantes dans la réforme du lycée spécial n° 1
BO du 4 février 2010
http://www.education.gouv.fr/cid50475/mene1002838c.html

http://www.educacion.gob.es/redele
(Red Electrónica de Didáctica del Español como
Lengua Extranjera, Ministerio de Educación y
Ciencia : Centre de ressources et lieu d’échange pour
les professeurs d’espagnol)
Sans oublier les sites académiques consacrés aux langues vivantes !

• Grilles horaires du cycle terminal voie générale
http://media.eduscol.education.fr/file/special_1/39/5/grilles_
horaires_136395.pdf
• Grilles horaires du cycle terminal voie technologique
– STI2D :
http://eduscol.education.fr/cid58568/serie-sti2d-des-2013.html
– STL :
http://eduscol.education.fr/pid26175-cid58569/serie-stl-apartir-de-2013.html
– STGM :
http://eduscol.education.fr/pid26175-cid59251/serie-stmg-apartir-de-2014.html
– ST2S :
http://eduscol.education.fr/pid26175-cid59249/serie-st2s-apartir-de-2014.html
• Cadre Européen Commun de référence pour les Langues
(CECRL) publié par le Conseil de l’Europe en 2001 (Éd.
Didier pour l’édition française), disponible gratuitement sur le
site http://culture2.coe.int/portfolio/documents/cadrecommun.
pdf
• Plan de rénovation de l’enseignement des langues
vivantes : BO n° du 23 au 28 juin 2006. http://eduscol.
education.fr/cid45756/plan-de-renovation-de-l-enseignementdes-langues.html

12

http//www.sceren.fr/ (CNDP-CRDP)
http//www.ciep.fr
(Centre International d’Études Pédagogiques)

Structure du manuel
Le manuel se compose de…
– une unité 0 pour la mise en place d’outils de référence (vocabulaire fonctionnel, fiches méthodologiques) ;
– 7 unités, chacune étant constituée de…
• Une double page d’ouverture ;
• Quatre doubles pages de leçons comportant chacune un volet écrit et un volet oral ;
•  Une double page de langue : lexique, grammaire, phonologie (Léxico con método, Aplica
lo indispensable, Dilo bien) ;
• Une double page consacrée à la lecture longue autonome (Lectura) ;
• Une double page d’ateliers (projet, vidéo et TICE) ;
• Une double page consacrée à la préparation de l’examen oral (CO et EOC/EOD) ;
• Une ou deux double(s) page(s) consacrée(s) à la préparation de l’examen écrit.
– 18 pages Literatura ;
– un mémento culturel : Informe cultural ;
– un précis grammatical enrichi d’exercices d’application ;
– des tableaux de conjugaison.

Présentation des outils proposés dans le manuel au fil des pages
Au sein de chaque unité
 OUVERTURE
Les élèves y découvrent la notion et le domaine de communication qui vont être abordés dans
l’unité, grâce à des titres simples. Cette double page annonce :
– les notions traitées dans les unités ;
– les points méthodologiques travaillés dans les pages ¡Examen a la vista! ;
– les objectifs de communication, thématiques et linguistiques des unités.
Elle propose également une entrée en matière facile grâce à des tâches accessibles portant sur
des documents iconographiques, dont l’approche est facilitée par une aide lexicale, ainsi qu’une
compréhension de l’oral (Escucha).
 LEÇONS
Les quatre leçons sont présentées selon une structure récurrente claire, organisée en fonction
des activités langagières travaillées dans l’optique du nouveau bac (écrit/oral, compréhension/expression).
Une consigne de synthèse permet de dresser un bilan des documents étudiés.
Un mini-projet permet d’appliquer les acquis de la leçon à des situations dans lesquelles l’élève
peut s’impliquer.
Un encadré grammatical fait le point sur un fait de langue présent dans la leçon.
 LENGUA EN ACCIÓN
Cette double page permet :
– un apprentissage raisonné du vocabulaire classé par champs lexicaux. Les listes de mots et
expressions sont complétées par des exercices pratiques.
– un travail spécifique sur les points linguistiques abordés dans l’unité, par le biais d’exercices
d’application et/ou d’expression.
– un travail spécifique sur la phonologie dans la rubrique Dilo bien. Dans chaque chapitre, nous
proposons un zoom sur un fait caractéristique de la phonologie espagnole (accent tonique, ía/
ia, r/rr, j/g/r, z/c/s, ch…) par le biais de jeux de prononciation (en entraînement et en évaluation, en compréhension et en expression).
Introduction

13

 LECTURA
Ces doubles pages entraînent les élèves à la lecture autonome longue sur des thématiques qui
prolongent les leçons. ➜ Présentation générale p. 193 du guide pédagogique.
 ATELIERS
¡Hazlo tú! : cette page s’inscrit dans une démarche actionnelle. Elle conduit les élèves à utiliser tous les outils mis en place dans les unités pour réaliser un projet de communication correspondant à des situations concrètes. Elle permet également l’évaluation des activités langagières.
Vídeo : cette rubrique offre des supports audiovisuels variés (extrait de journal télévisé, reportage, documentaire, dessin animé, film de fiction), reproduits en VO et VOST en espagnol dans
le DVD qui accompagne la méthode. Les extraits sont didactisés (livret d’exploitation) dans la
même optique que les leçons et totalement intégrés aux objectifs des unités.
Planet@ TICE : cette activité propose un prolongement de l’apprentissage fondé sur le support informatique, avec ou sans connexion Internet. Les activités de cette double page offrent
une ouverture sur des supports authentiques, ceci en toute sécurité, puisque les accès sont filtrés par le site www.bordas-apuntatelycee.fr/planetaTle (accès libre et gratuit).
 ¡EXAMEN A LA VISTA!
Une double page ¡Examen a la vista! / Bac oral :
La première page contient :
– Un support d’entraînement à la CO, dans le prolongement de l’unité. Les consignes proposées permettent de faire une écoute méthodique du document.
– Une ou deux fiche(s) méthodologique(s) pour se préparer à l’examen oral.
La deuxième page reprend succinctement le contenu des documents étudiés pour permettre aux
élèves de faire une synthèse sur la/les notion(s) vue(s) dans l’unité.
Une/deux double(s) page(s) ¡Examen a la vista! / Bac écrit :
Sur deux ou quatre pages, ¡Examen a la vista! / Bac écrit propose des sujets de CE/EE mettant
en œuvre les différents formats de sujets possibles (documents multiples, textes longs). Les
sujets sont assortis de conseils méthodologiques présentés au fil des consignes.

Au fil des leçons, vous trouverez les rubriques suivantes
 GRAMMAIRE
Pour atteindre les objectifs linguistiques ➜ Lo indispensable : cette rubrique présente succinctement ce qu’il faut tout de suite savoir en grammaire pour communiquer. Il s’agit d’un
« flash » destiné à satisfaire un besoin immédiat. Les points grammaticaux trouvent leur prolongement dans l’Index grammatical où vous trouverez des exercices supplémentaires. Dans
le bilan grammatical, ¡Ojo! annonce des recettes et des astuces pour éviter les erreurs.
 ORAL
Pour s’entraîner systématiquement à la compréhension de l’oral ➜ Escucha : cette rubrique,
sans support écrit dans le manuel – les scripts des enregistrements authentiques se trouvent
dans le livre du professeur –, est destinée à la préparation de l’examen de compréhension de
l’oral du baccalauréat. Il en existe dans toutes les leçons, les unes plus simples abordées seulement par le biais des consignes, deux autres plus complexes peuvent être aussi mises en œuvre
à l’aide des fiches d’écoute guidée qui se trouvent dans le guide pédagogique.

Pour permettre aux élèves de mettre en place des stratégies qui favorisent leur autonomie
 LEXIQUE
La boîte à outils Claves facilite la prise de parole en offrant des moyens langagiers prêts à
l’emploi.
 CULTURE
Dans les leçons, les encadrés ¡Infórmate! fournissent des données culturelles qui éclairent les
documents et facilitent leur compréhension.
14

Les renvois ➜ Informe cultural invitent les élèves à approfondir la dimension culturelle des
documents et facilitent la réalisation de certaines tâches.
Les renvois ➜ site bordas-apuntatelycee.fr/masinfoTle aident les élèves à trouver des pistes
documentaires pour la réalisation de certaines tâches et projets.
 LITERATURA
Destinées plus particulièrement aux classes de 1re L, ces pages peuvent bien sûr être abordées
par toutes les classes. Regroupées à la fin du manuel pour plus de commodité, elles développent trois des thématiques retenues pour cette option :
Le je de l’écrivain et le jeu de l’écriture, l’autobiographie, les mémoires,
l’écriture comme jouissance esthétique ➤ Mi vida en el boom ;
L’imaginaire, l’étrange, le merveilleux, le fantastique ➤ Cuentos modernistas ;
La rencontre avec l’autre, l’amour, l’amitié, l’amour courtois et les jeux de l’amour ➤ Teatro romántico.
Chaque dossier est composé de six pages où vous trouverez :
– des outils théoriques sur les genres littéraires ;
– des textes d’auteurs ;
– des consignes pour guider la compréhension et l’expression ;
– des iconographies (tableaux et photos) pour illustrer les textes et faciliter leur compréhension ;
– des exercices pratiques pour travailler en autonomie sur les genres littéraires ;
– des pistes complémentaires pour varier les sources et les approches.

Pages spéciales
 UNITÉ 0, pp. 16-23
L’unité 0 propose des outils de communication « clé en main » et du vocabulaire fonctionnel
pour faire face aux situations de communication les plus variées (au téléphone, par courrier, sur
Internet, dans un débat, en classe, etc.). Elle regroupe également les fiches méthodologiques
consacrées aux documents iconographiques et à la réalisation de certaines tâches.
 CULTURE, pp. 186-197
Le mémento Informe cultural synthétise et complète les références culturelles fournies au fil
des leçons.
 GRAMMAIRE, pp. 198-220
L’Index grammatical, avec des renvois aux leçons, permet d’approfondir la connaissance de
la grammaire.
Les tableaux de conjugaison (sur les rabats) facilitent la mémorisation et la systématisation.
 LEXIQUE, pp. 221-223
Le lexique Français-Espagnol reprend le vocabulaire d’expression utilisé dans les unités
et signale les irrégularités verbales et les particularités concernant les genres des substantifs.

MULTIMÉDIA
La vidéo
Le DVD comprend les extraits vidéo supports de la rubrique Vídeo, disponibles en
deux versions : VO et VOST en espagnol. Le livret pédagogique qui l’accompagne
propose les scripts et les pistes d’exploitation de ces extraits.

Le matériel audio
– Un CD audio élève encarté dans le manuel comprenant les enregistrements des exercices
de prononciation (Dilo bien) et certains supports des compréhensions de l’oral (Escucha)
pour préparer en classe ou en autonomie l’examen de CO.
– Un coffret de 2 CD audio classe comprenant, outre ceux du CD élève, l’intégralité des
enregistrements.
Introduction

15

Le manuel numérique vidéo-projetable
• Dans sa version simple, le manuel vidéo-projetable comprend l’intégralité du manuel et
du CD élève projetable pour l’animation des cours.
• Dans sa version enrichie Premium, il comprend l’intégralité du manuel personnalisable.
Le professeur…
… peut y intégrer des ressources personnelles ;
… dispose d’un espace pour concevoir un cours « sur mesure » ;
… dispose d’une banque de ressources complémentaires : carte interactive du monde hispanophone avec diaporamas (+ de 300 photos, des vidéos et des audios), 7 vidéos en VO,
l’intégralité de l’audio classe, des liens Internet, des liens hypertextes.

Le site dédié
Le site www.bordas-apuntatelycee.fr propose un accès simple à des sites authentiques –
sélectionnés et validés par les auteurs – en lien direct avec les activités des pages Planet@ du
manuel de l’élève. Ces liens permettent de mettre en œuvre des séquences de travail guidé,
en groupe ou en classe entière, dans la salle multimédia de l’établissement.

Dans le livre du professeur, pour chaque unité, vous allez retrouver les rubriques suivantes :
– le tableau synoptique des activités langagières travaillées ;
– le rappel des objectifs de communication et références des pages où chacun est mis en œuvre
dans le manuel ;
– le rappel des objectifs linguistiques et références des pages où chacun est abordé plus spécifiquement dans le manuel ;
– les commentaires des leçons au fil des pages avec pour chacune :
• des informations sur les sources
• des indications pour la mise en œuvre des activités et des tâches
• des pistes de prolongement des documents et activités
– les corrigés des exercices du manuel et des fiches d’écoute ;
– des pistes pour la réalisation des projets ¡Hazlo tú! ;
– des propositions de mise en œuvre pour les activités Planet@, fondées sur le support informatique ;
– des liens, lorsqu’ils existent, vers les sites Internet des artistes dont les œuvres sont reproduites, pour consultation, entraînement supplémentaire ou évaluation ;
– des données pour présenter les auteurs, les œuvres, et les artistes, etc.
NB : Les suggestions que vous trouverez pour l’exploitation des documents ne prétendent
pas à l’exhaustivité. Elles constituent des pistes de travail que chacun est libre d’adapter
en fonction de sa sensibilité, de ses préférences ou des besoins des élèves.
Liste des abréviations utilisées :
CO : compréhension de l’oral
CE : compréhension de l’écrit
EE : expression écrite
EOC : expression orale en continu
EOD : expression orale dialoguée (en interaction)
Attention : avant de communiquer à vos élèves les adresses Internet indiquées dans ce guide,
il est impératif de les vérifier.

16

Évaluation diagnostique
Transcription de l’enregistrement
2

Con mamá hoy, con papá mañana
¿Están de acuerdo con esto? «Tener hijos no lo convierte a uno en padre, del mismo modo, en que
tener un piano, no lo vuelve pianista» la cita es de Michael Levine, un autor muy conocido en Estados Unidos y la destacamos porque en nuestra opinión representa el más puro sentido común, ése,
que a veces, parece faltar en determinadas resoluciones judiciales.
Hay que remontarse a 2005 para dar con el origen del problema, en ese año, reforman la ley del
divorcio y el nuevo texto establece que en caso de separación, sin acuerdo, la custodia compartida
sólo se concederá en situaciones excepcionales, y atención, tras un informe favorable del fiscal.
Consecuencia, más del noventa por ciento de las sentencias de separación o divorcio en los últimos
años, conceden a la mujer la custodia de los hijos, el uso de la vivienda hasta que éstos se emancipen y la pensión de alimentos, vamos el pack completo, un modelo machista, los jueces siguen al pie
de la letra el artículo noventa y seis del Código Civil, según el cual, el uso de la casa va siempre al
cónyuge que se queda con los hijos.
Es un hecho que la sociedad evoluciona, el desarrollo profesional de la mujer es una realidad, pero,
es precisamente la mujer la que en un noventa y seis por ciento de los casos, renuncia al trabajo para
cuidar a la familia y así a niños o ancianos.
El caso es que había voces que pedían invertir esa tendencia a otorgar de forma mayoritaria la custodia de los hijos a la mujer, en mayo, en el mes de mayo, Aragón ha hecho historia dando luz verde a
una de las leyes más avanzadas en Derecho Civil relativo a las relaciones familiares, eso, según los
que la defiende, porque sus detractores, hablan, de ley anticonstitucional y antinatura.
La nueva legislación supone que en casos de separación, el juez deberá establecer como norma general la custodia compartida, será la opción preferente, e incluso, el letrado podrá acordarlo sin que lo
reclame ni el padre ni la madre, un texto pionero según el cual, pagará quien más cobra y la vivienda
irá para el ex, que tenga mayores dificultades económicas, hablamos de una ley que busca la igualdad de los progenitores y que ha recibido el aplauso de las asociaciones de padres separados, y el
rechazo, de asociaciones de mujeres, quienes mantienen, que no se debe obligar a compartir, cuando
no hay acuerdo.

Unidad 0
Transcription des enregistrements
3

4

Llamada informal
–¿Diga?
–Hola, soy Pedro, ¿está Marta?
–Sí, ahora te la paso.
–¿Qué pasa, tío?
–Nada, nada, sólo quería saber qué tal llevas el control de mañana.
–Jopéeee, pues aún estoy estudiando. Hay mucha materia, pero creo que lo tengo bajo control
–¿Puedo pasar por tu casa para que me expliques un par de cosas?
–¡Siempre igual! Anda, déjame aún una horita y luego te pasas, ¿vale?
–¡Gracias tía! ¡Tú si que eres mi amiga!
Llamada formal
–Fotografías Alonso, ¿dígame?
–Buenos días, ¿podría hablar con el propietario, por favor?
–El señor Casanova no está, ¿puedo ayudarle yo?
–Ehhh, no sé… A ver, soy constructora de páginas web y tengo que hacer la página del colegio Delibes de Cádiz. Necesitaría contratar un fotógrafo especialista en arquitectura y que además sepa hacer
retratos de calidad.
–No hay ningún problema, señora, le voy a tomar sus datos y el señor Casanova le llamará en cuanto
llegue, pero ya le puedo adelantar que sabrá responder a su demanda.
–Muchas gracias.
–A usted, que tenga un buen día, señora.
Introduction

17

1

Familias y generaciones

pp. 24-43

Notions
L’idée de prog
rès

Objectifs de communication





Comparer des modèles familiaux pp. 26-27
Décrire un comportement pp. 28-29
Formuler des suppositions pp. 30-31
Faire un portrait pp. 32-33



Projet : Faire une exposition sur la famille

Lieux et formes
du

pouvoir

Objectifs linguistiques







Le comparatif p. 26-27, Index grammatical §7 p. 199
Les locutions adversatives p. 26-27, Index grammatical §36 p. 214
La phrase négative p. 28-29, Index grammatical §30 p. 210
L’hypothèse p. 30-31, Index grammatical §20 p. 203
Les équivalents du verbe « être » (ser/estar) p. 32-33, Index grammatical ser §40 p. 216,
estar §16 p. 202
Phonologie : r/rr/j/g (+ e ou i) p. 35

THÈMES

La famille espagnole : p. 24-25, 26-27, 32-33, 36-37 • La jeunesse en Espagne : p. 28-29,
p. 30-31 • Les relations intergénérationnelles : p. 24-25, 28-29, 32-33

Activités langagières travaillées
compréhension de l’oral
p. 25 : Escucha consigne c
p. 27 : Escucha y habla consignes c, d
p. 29 : Escucha consigne d
p. 30 : consignes a, b
p. 31 : Escucha consigne a
p. 33 : Escucha consignes b, c
p. 35 : Dilo bien 1
p. 39 : Vídeo
p. 40 : ¡Examen a la vista!

expression orale en continu
p. 25 : consignes a, b, c
p. 26 : consignes a, b, c, d, e, f
p. 27 : consignes a, b, c, d, Síntesis
p. 28 : consignes b, c, d, e, f
p. 29 : a, b, c, d, Síntesis
p. 30 : consignes a, b, c
p. 31 : consignes a, b, c, d, e, f, g, Síntesis
p. 32: consignes a, b, c, d, e, f, g
p. 33 : a, b, c, Síntesis
p. 35 : Practica 1, 2, 3, 4, Dilo bien 2
p. 36-37 : Lectura consignes a, b, c, d, e, f, g, h, i, j
p. 38: ¡Hazlo tú!
p. 39: Planet@ consigne c, Vídeo
p. 40-41: ¡Examen a la vista! (bac oral)

compréhension de l’Écrit
p. 26 : consignes a, b, c, d, e
p. 28 : consignes a, b, c, e, f
p. 29 : a, b, c, Síntesis
p. 30 : consignes a, b, d
p. 31 consignes b, e
p. 32 : consignes a, b, c, d, e, f
p. 35 : Aplica lo indispensable n° 5
p. 36-37 : Lectura consignes a, b, c, d, e, f, g, h, i,
p. 39 : Planet@
p. 42-43 : ¡Examen a la vista!
expression orale
en interaction
p. 27 : ¡Hazlo tú!
p. 30 : consigne d
p. 31 : Síntesis
p. 38: ¡Hazlo tú!
p. 39: Planet@ consigne d
p. 40-41: ¡Examen a la vista!

expression écrite
Certaines consignes d’expression orale en
continu peuvent être réalisées à l’écrit, nous ne
les reprenons pas ci-dessous.
p. 27 : Aplícalo n° 1 et 2
p. 28 : consigne a
p. 29 : ¡Hazlo tú!, Aplícalo
p. 31 : Aplícalo
p. 33 : ¡Hazlo tú!, Aplícalo
p. 35 : Aplica lo indispensable n° 1, 2, 3, 4,
Dilo bien 1
p. 36-37 : Lectura consignes b, d
p. 38 : ¡Hazlo tú!
p.42-43 : ¡Examen a la vista!

19

Propositions de mise en œuvre au fil des leçons
Toutes les pistes d’exploitations proposées dans ce guide sont des suggestions qui peuvent être adaptées
en fonction des classes, des besoins, des objectifs et des situations.

Double page d’ouverture • pp. 24-25

Familias y generaciones
FONCTION DE LA DOUBLE PAGE
Les deux pages permettront d’introduire l’un des thèmes principaux de l’unité (la famille) à partir d’une photo.
Tâches et apprentissages
➜ Repérer des informations sur une photo (a).
➜ Présenter une famille à partir d’une photo (a).
➜ Comparer des familles en faisant appel à l’expérience personnelle (b).
➜ Relever des informations dans une interview radiodiffusée (c).
Déroulement de la séance
Étape 1
Observa y habla
Pour éviter les malentendus, il convient de donner quelques informations sur la photo : elle fait
partie d’un projet mené en 2010 par le journal espagnol El País, qui a réalisé dans différents pays
du monde des photos de familles posant avec tous leurs biens. Cette campagne montrait en
images et de façon saisissante les différences de niveau de vie dans le monde. Il faudra tout de
suite apporter ces informations pour éviter que les élèves s'imaginent qu’il s’agit d’une famille
de sans-abris. Il s’agit ici d’une famille cubaine.
Les élèves commencent par observer la photo et listent les personnes présentes, déduisent les
liens qui les unissent, donnent quelques informations sur les personnes (sexe, âge approximatif,
activité – cf. uniforme des écoliers, machines à coudre –, style vestimentaire, etc.), citent les objets
et en déduisent les activités et centres d’intérêt de la famille (radio, musique, couture, ménage,
télévision, vélo, etc.). On essaie, à partir de ces éléments, de déterminer le niveau de vie de la
famille : le lieu, les vêtements, les objets laissent penser qu’il s’agit d’une famille « moyenne » et
modeste (on remarque par exemple l’absence de voiture/la présence de plusieurs vélos).
Ce travail permettra de réactiver le champ lexical de la famille et des générations (la familia, el
núcleo familiar, los abuelos, los padres, los hijos, etc.) pour réaliser la consigne a. Les élèves doivent
remarquer la cohabitation entre trois générations.
Les élèves sont alors prêts pour comparer la famille cubaine avec la leur, de différents points de vue :
– composition ;
– générations présentes ;
– bien possédés ;
– centres d’intérêt, activités, loisirs ;
– niveau social, etc.
Ils réaliseront ainsi la consigne b en réactivant l’un des objectifs linguistiques de l’unité, le comparatif.
On peut également projeter l’image en utilisant le MVPI (rétroprojecteur, ordinateur ou tableau
interactif ).
Étape 2
Escucha
Document : Il s’agit d’un extrait de l’émission Sobre la mesa, diffusée le 20/04/2011 par RTVE.
Durée : 2’33’’
Cet enregistrement se trouve également sur le CD élève, l’entraînement à la CO peut donc se
dérouler en autonomie et la correction en classe.
20

Transcription de l’enregistrement
locutora: Se trata de un blog escrito por alumnos del colegio madrileño Sagrario Corazón que
desde el pasado mes de marzo están ejerciendo como reporteros. Su labor consiste en visitar a mujeres mayores de sesenta y cinco años para recoger sus vivencias y plasmarlas en la web. Un acercamiento entre jóvenes y mayores que permite a todos los internautas conocer la vida de estas personas. Hoy tenemos por aquí a Mercedes Villegas directora de Amigos de los mayores la Fundación
responsable de esta iniciativa.
¡Muy buenos días, Mercedes!
Mercedes Villegas: ¡Hola buenos días!
locutora: Ahora hablaremos de este blog, pero antes, una pregunta para ponernos en situación, en
este proyecto estáis trabajando con jóvenes y con mayores, dos perfiles de personas, separadas por
muchos años de diferencia. ¿Cómo crees que es la relación que tienen, hoy día, estos dos colectivos?
Mercedes Villegas: Pues, bueno, es una relación, de, depende, depende de las familias, depende
de las situaciones, pero si que es cierto que, que actualmente vivimos muy rápido, y todo se hace
muy rápido, tenemos muchos planes, muchas cosas que hacer y, bueno, y el dedicar tiempo a veces
a las personas mayores que tenemos cerca, pues tampoco es una de, de las prioridades de muchos,
de muchos chavales, ¿no?
locutora: Bueno, vuestra Fundación lleva muchos años trabajando por y para esas personas y uno
de vuestros últimos proyectos, como decíamos, es este blog gestionado por jóvenes y dedicado a
esas personas mayores, ¿cómo surgió la idea?
Mercedes Villegas: Bueno, la idea surgió del…, la idea creo que surgió, el año pasado, con motivo
del Día de la Mujer cuando decidimos, eh, dar voz a muchas mujeres mayores, que, desde la Fundación, acompañamos con voluntarios. Y, este año nos centramos en la…, en las relaciones intergeneracionales, nos parecía importante acercar a lo…, a la gente joven, la realidad de soledad y aislamiento en la que viven muchas personas mayores, y bueno, pues como, aquí cerca nuestro está el
colegio el Sagrado Corazón, pues, nos pusimos en contacto con ellos y en seguida, eh… surgió un
grupo de voluntarios, que…, que estuvieron dispuestos a participar.
locutora: La iniciativa surgió, como decías, en el Día Internacional de la Mujer, desde entonces
han pasado casi dos meses, y el blog todavía sigue activo deduzco que… que… la acogida ha sido
buena, ¿no?
Mercedes Villegas: Sí, sí el blog sigue activo, es una, eh, la idea es mantener este blog, por mucho
tiempo, y que, quien quiera seguir transmitiendo las experiencias o los testimonios, porque en ellos
se recogen los testimonios de vida, de… las personas mayores, pues queremos que sea un escaparate, que se… que se siga, que siga abierto ¿no? y disponi…, que cuantas más personas mayores,
personas, participen dando a conocer la vida interesantísima de muchas personas mayores, pues
mejor.
Pistes pour guider l’écoute (3 écoutes maximum)
Pour guider la compréhension, vous pouvez utiliser une fiche de ce type :
➤  Compréhension globale
a. Naturaleza del documento: Programa de radio, entrevista.
b. Personas que intervienen: Una locutora y Mercedes Villegas, directora de la fundación «Amigos
de los mayores».
c. Tema del programa: Un blog dedicado a la vida de las personas mayores.
➤  Compréhension fine
d. Enumera los actores del proyecto.
1. Mercedes Villegas, directora de la fundación «Amigos de los mayores».
2. Los alumnos del colegio el Sagrado Corazón.
3. Las personas mayores de Madrid.
e. Relaciona los actores con las actividades.
Recoger la información: Los alumnos.
Comunicar con la prensa: Mercedes Villegas y su fundación.
Contar su experiencia: Las personas mayores.
Alimentar el blog: Los alumnos.
Promover el blog: Mercedes Villegas y su fundación.
Relacionar a la gente: Mercedes Villegas y su fundación.

Unidad 1

Familias y generaciones

21

Unidad 1

5

f. Indica los objetivos del blog.
Reducir la soledad y el aislamiento de las personas mayores en la ciudad.
Dar a conocer la experiencia de los mayores a las generaciones más jóvenes.
Facilitar la comunicación entre las generaciones.
➤  Compréhension de détail
g. Indica las soluciones correctas.
– Los alumnos recogen información
escuchando programas de radio 
haciendo entrevistas 
– El blog es… 
un éxito 
un fracaso
h. Di cuándo nació la idea del blog.
En el Día Internacional de la Mujer (= 8 de marzo).

leyendo libros y periódicos.

Après avoir rempli la fiche d’écoute, les élèves sont prêts pour la restitution en français.
Travail à la maison
Pour préparer le travail sur le reste de l‘unité : mémoriser le lexique de la famille.

Leçon 1 • pp. 26-27

Familia(s)
Thème de la double page
La famille
OBJECTIF DE COMMUNICATION PRINCIPAL
Comparer des modèles familiaux
OBJECTIFS LINGUISTIQUES PRINCIPAUX
Le comparatif – Les locutions adversatives
FONCTION DE LA LEÇON
Analyser la notion de progrès en comparant différents modèles familiaux pour faire un débat
sur la famille.
DÉROULEMENT DE LA SÉANCE
BA C T
ÉC RI

Étape 1 : entraînement bac écrit (CE + EE/EOC)
Tâches et apprentissages
➜  Relever des mots pour donner une définition (a).
➜  Présenter deux types de familles (b)
➜  Chercher des éléments pour expliquer un changement (c) et (d).
➜  Dégager les aspects positifs et négatifs d’une situation (e).
➜  Réagir à un article en donnant son opinion (f).

À propos du document : Rosa Montero (Espagne, 1951) est surtout connue comme romancière
et journaliste. Depuis 1976, elle travaille pour le journal El País, dont elle a été rédactrice en chef
en 1980-1981. Rosa Montero a été récompensée par différents prix, parmi lesquels : en 1981, le
Prix National du Journalisme, pour ses reportages et articles littéraires ; en 1997, le prix Primavera ; en 1998, le prix du meilleur roman par le « Círculo de Críticos de Chile » pour La hija del caníbal. En 2003, La loca de la casa remporte le prix « Qué Leer » du meilleur roman espagnol, et elle
reçoit en 2005 le même prix pour son livre Historia del Rey Transparente. Son œuvre est traduite
dans plus de vingt langues.
En 2010, l’Université de Porto Rico lui délivre un doctorat Honoris causa.
L’article que nous proposons dans cette leçon est accessible dan son intégralité sur le site : http://
www.elpais.com/articulo/portada/Elogio/familia/algunos/gritos/aterrados/fondo/elpepusoceps
/20110626elpepspor_15/Tes. Le texte a été écrit à l’occasion d’un fait divers familial sordide. Rosa
22

Unidad 1

Montero y évoque tour à tour la splendeur et la misère de la famille espagnole.
Vous trouverez plus d’information sur Rosa Montero en consultant le site :
http://www.clubcultura.com/clubliteratura/clubescritores/montero
Lee y escribe/habla
➤  Compréhension globale
L’article repose sur l’idée de dualité de la famille, à la fois « aterradora » et « hermosa ». Les élèves
remarqueront cette contradiction dans les deux premières lignes (consigne a). Pour préparer le
travail sur le texte, on écrit les deux mots au tableau et on demande aux élèves de trouver cinq
arguments pour justifier l’emploi des deux qualificatifs. Ces arguments sont écrits en colonne
sous chaque adjectif, et commentés. Une fois le paradoxe et la dualité observés, on relit le titre
pour savoir lequel de ces deux aspects privilégie R. Montero, et pour définir l’intention globale
du texte : hacer un elogio.
➤  Compréhension fine
On lit ensuite l’article pour répondre à la consigne b. Pour favoriser l’interaction, les élèves peuvent travailler en binôme, chacun recherchant des informations sur un type de famille (famille
latine/famille anglo-saxonne). Ils constituent à deux un tableau comparatif qui est ensuite présenté à la classe : on veillera à citer les comportements, mais aussi les valeurs qu’ils sous-tendent.
On décrit ensuite l’évolution des idées de l’auteur avec des articulations (chrono)logiques. Antes le
gustaba la familia anglosajona porque… en cambio la familia latina le parecía… pero ahora piensa
que la familia anglosajona… porque… y que la familia latina… porque… (consigne c). La consigne
d permettra d’identifier les raisons de ce changement de point de vue.
La consigne suivante (e) permet de dresser un bilan plus détaillé du texte et de l’analyser par
rapport à l’idée de progrès. Pour ce faire, les élèves listent (en binôme, par exemple, chacun travaillant sur un cas particulier) les avantages et inconvénients de chaque type de famille, d’abord
selon l’auteur, puis selon leur propre point de vue. Cette liste permettra de dégager des facteurs
de progrès : más libertad, más independencia (famille anglo-saxone), qui s’avèreront pouvoir devenir des facteurs de régression : soledad y abandono en situación de crisis. À l’inverse, les inconvénients de la famille latine deviendront des avantages dans les mêmes situations. Cette analyse
montre la relativité de l’idée de progrès. Enfin, avec la dernière consigne (f), s’appuyant sur les
arguments personnels de la liste, les élèves donnent leur propre point de vue sur : 1°) l’éloge de
la famille par R. Montero, 2°) leur conception du progrès au sein de la famille.
BA CL
OR A

Étape 2 : entraînement bac oral (EOC)
Tâches et apprentissages
➜  Repérer des caractéristiques sur des photos (a).
➜  Comparer des familles (b).
Observa y habla
Les images montrent différents types de familles :
– famille monoparentale ;
– famille métisse ;
– famille adoptive.
Ces familles ne correspondent pas au schéma familial « classique ». Il faut donc commencer par en
montrer les particularités en faisant une rapide description des photos et en donnant une définition de chaque famille. On complète la description par la lecture du cadre ¡Infórmate! qui fournit des données sur le mariage homosexuel.
La liste des nouvelles familles étant établie, on fait un petit sondage parmi les élèves pour déterminer le type de famille le plus/le moins atypique. On peut proposer une mini fiche de ce type :
– Conocéis 0, 1, 2, 3… familia(s) monoparental(es)
– Conocéis 0, 1, 2, 3… familia(s) mestiza(s)
– Conocéis 0, 1, 2, 3… familia(s) adoptiva(s)
– Conocéis 0, 1, 2, 3… familia(s) homoperental(es)
La mise en commun des réponses permettra de classer les familles en fonction de leur fréquence
d’apparition dans les réponses. Pour enrichir la palette, les élèves peuvent citer d’autres types
Unidad 1

Familias y generaciones

23

de familles qu’ils connaissent : familles nombreuses, familles reconstituées, par exemple. Pour
chaque modèle, on peut citer les éventuelles difficultés (intégration, problèmes économiques,
etc.) et avantages (richesse culturelle, etc.). Cette analyse aidera les élèves à préparer la CO et la
consigne Síntesis.
BA CL
OR A

Étape 3 : entraînement bac oral (CO + EOC)
Escucha y habla
Tâches et apprentissages
➜  Définir la famille traditionnelle (c).
➜  Identifier des types de familles (d).
Document : Le document audio est un extrait de l’émission A vivir que son dos días, diffusée sur
Cadena Ser le 19/03/2011. Le thème du jour était « Nuevas familias ». Durée : 1’43”
Cet enregistrement se trouve également sur le CD élève. L’entraînement à la CO peut donc se
dérouler en autonomie et la correction en classe.

6

Transcription de l’enregistrement
Locutora: «Todo el mundo necesita alguien a quien amar» decían los (The) Blues Brothers pasan
diez minutos de las diez de la mañana de las nueve en Canarias y dice la Real Academia española,
que una familia, es un grupo de personas, emparentadas entre sí, que viven juntas, a veces hay
amor, otras veces un poco menos. Es una definición, tan amplia, casi tan amplia, como los modelos de familia que hoy existen en España. Hoy es diecinueve de marzo, celebramos el día del Padre
una ocasión que queremos aprovechar para conocer como son las familias de hoy en día, las tradicionales y las que ya no corresponden a ese perfil: homoparentales, monoparentales, divinapartugeder, luego aprenderemos lo que es, o familias reconstituidas, son, algunas de ellas. Nos acompaña
Gerardo Meil Catedrático de sociología de la Universidad Autónoma de Madrid. ¡Qué tal Gerardo!
¡Buenos días!
Gerardo Meil: ¡Buenos días!
Locutora: Esa definición, que hacía, la, la RAE, la Real Academia, es, es un poco amplia, no, es
vaporosa.
Gerardo Meil: Sí es muy amplia sobre todo porque, por ejemplo, la condición de vivir juntos en un
mismo hogar, ha de, ha dejado de ser definitorio de lo que es la familia porque dentro de la relación
que has hecho, también hay lo que se denomina las parejas fin de semana, en las que o bien no quieren convivir durante toda la semana o bien las circunstancias laborales les obligan a vivir separados.
¡Claro! Y, también son un tipo de familia, incluso, las familias reconstituidas a las que has aludido,
pues familia también, es, el ex cónyuge de cada uno de los cónyuges.
Locutora:¡Claro!
Gerardo Meil: Y en ese sentido pues se hace mucho más complejo definir la familia. De hecho,
si uno, y lo he hecho varias veces, propone eh, como tema discusión ¿qué es la familia? no se llega
nunca a un acuerdo de lo que es, pero todo el mundo sabe lo que es. […] Y a la pregunta que hacías
de que la familia ha cambiado, pues efectivamente nunca ha sido, nunca ha habido un único modelo
de familia, las uniones de hecho eh, aunque ilegales existían, eh las familias monoparentales, aunque no fueran por muerte, sino por abandono, también existían, pero lo que hoy sucede, es que, ese
tipo de nuevas fa, de viejas nuevas familias, están reconocidas, aceptadas, y no, y no sólo estigmatizadas por parte del resto de la población porque, ya no se admite, que a uno le critiquen por las soluciones vitales que toma.
Trois écoutes seront nécessaires pour comprendre cet extrait d’émission radiophonique.
➜  Comprendre un document audio ou audiovisuel p. 40
➜  Prendre des notes pendant l’écoute p. 60

Pour guider la compréhension, vous pouvez utiliser une fiche de ce type :
➤  Compréhension globale

a. Di cuántas personas hablan en la emisión y apunta quiénes son. Dos personas: una locutora
y un Catedrático de sociología de la Universidad Autónoma de Madrid.
b. El programa se emite por… la mañana.
c. El tema principal es… la familia.
24

➤  Compréhension fine
e. Fecha del programa: El día del Padre, 19 de marzo.
f. Anota la definición de la palabra «familia» según la Real Academia española. Es un grupo de
personas, emparentadas entre sí, que viven juntas.
➤  Compréhension de détail
g. Cita 3 tipos de familias. Las homoparentales, las monoparentales y las familias reconstituidas.
h. Anota otro tipo de modelo familiar en el que la pareja vive separada y enumera los motivos de este modo de convivencia. Las parejas de fin de semana. O bien, porque no quieren convivir durante toda la semana, o bien, porque las circunstancias laborales les obligan a vivir separados.
i. Apunta otros dos modelos de familia que ahora la sociedad actual admite y reconoce.
Las uniones de hecho y las familias monoparentales por abandono.

Après avoir rempli la fiche d’écoute, les élèves sont prêts pour la restitution en français.
Pour réaliser la consigne Síntesis, il convient d’abord de définir ensemble ce que l’on entend par
« tradition » (repetición de actitudes, comportamientos, pensamientos, etc.) puis par « progrès » (vivir
mejor, ser más tolerantes, etc.). Cette étape constitue une étape importante dans la réflexion sur
la notion « l’idée de progrès ». On peut laisser un court temps de réflexion aux élèves et élaborer,
sous forme de brainstorming, une définition collective de la notion de progrès. En fonction de ces
définitions, on examine les différents types de familles présentes en Espagne.
BA CL
OR A

Étape 4 : ¡Hazlo tú!, entraînement bac oral (EOD)
Tâches : Débattre sur la famille idéale.
NB : le débat ne porte pas sur la configuration de la famille (« traditionnelle », monoparentale,
recomposée, etc.), mais sur le fonctionnement de la famille (patriarcale, égalitaire, etc.) et sur les
valeurs qui l’animent.
L’activité peut être réalisée soit sous forme d’échange spontané, soit après un temps de préparation qui permettra aux élèves de réfléchir à leurs arguments. Pour les guider, on peut proposer une fiche de ce type :
– Los deberes/las obligaciones de…
… los padres:
… los hijos:
– Los derechos de…
… los padres:
… los hijos:
– Las cualidades importantes en una familia:
– Los defectos graves en una familia:
– En la familia, el poder pertenece a…
➜ Exprimer un point de vue p. 85

PROLONGEMENTS POSSIBLES
On peut approfondir certains aspects de la leçon grâce…
– à la CO proposée dans les supports d’évaluation diagnostique « Con mamá hoy, con papá
mañana » (familles séparées et recomposées) ➜ manuel p. 14
– au projet ¡Hazlo tú! p. 38 (familles patriarcales, familles égalitaires) ;
– à la vidéo p. 39 (familles homoparentales).
CORRECTION DES EXERCICES
1. Exercice d’application grammaticale semi-guidé. Plusieurs réponses sont possibles, nous proposons à titre d’exemple :
– Los franceses adoptan menos niños que los españoles.
Unidad 1

Familias y generaciones

25

Unidad 1

d. indica las soluciones correctas:
solo la familia tradicional 
solo las familias modernas 
diferenEl programa presenta­ 
tes tipos de familias.
Se trata de un programa 
de información 
polémico 
de reflexión 
de diversión.

– Las familias mexicanas son más posesivas que las inglesas.
– Los jóvenes ingleses son más independientes que los españoles.
– Los padres quieren tanto a sus hijos como a sus hijas.
2. Exercice d’expression semi-guidé. Plusieurs réponses sont possibles, nous proposons à titre
d’exemple :
– Los anglosajones se desprenden del nido familiar con facilidad mientras que a los españoles
les cuesta mucho más.
– Cuando estoy mal aprecio el afecto familiar, en cambio, otras veces me gusta el distanciamiento
con mis padres.
Leçon 2 • pp. 28-29

Jóvenes del siglo xxi
Thèmes de la double page
La jeunesse en Espagne, les relations intergénérationnelles
Objectif de communication principal
Décrire un comportement
OBJECTIF LINGUISTIQUE PRINCIPAL
La phrase négative
FONCTION DE LA LEÇON
Comparer les générations et définir leurs domaines de progrès.
Déroulement de la séance
BA C T
ÉC RI

Étape 1 : entraînement bac écrit (CE + EE/EOC)
Tâches et apprentissages
➜ Compléter une phrase pour définir un thème général (a).
➜ Classer des éléments en fonction de l’époque à laquelle ils appartiennent (b).
➜ Expliciter des références historiques (c).
➜ Donner son avis sur des changements (d).
➜ Dégager l’opinion d’un auteur (e).
➜ Analyser le ton et l’intention de l’auteur (f).

À propos du document
Manuel Vicent (Espagne, 1936) est romancier, dramaturge, essayiste, journaliste et galeriste d’art.
Après des études de droit et de philosophie, Vicent entreprend des études de journalisme. Après
avoir collaboré à différentes revues, il devient chroniqueur du quotidien Madrid (aujourd’hui disparu), puis, pendant la transition démocratique (à partir de 1975), du journal El País où il publie
des chroniques politiques qui vont le rendre célèbre. Vicent a écrit notamment une série de portraits des personnalités qui marquent l’époque. Plusieurs compilations d’articles ont été publiées,
parmi lesquelles : Retratos de la transición (1981), Crónicas urbanas (1993), El cuerpo y las olas (2007).
Deux de ses romans ont été adaptés au cinéma : Tranvía a la Malvarrosa et Son de Mar.
Manuel Vicent a reçu des prix prestigieux, aussi bien journalistiques que littéraires, et il est considéré comme une figure clé de l’Espagne démocratique.
Pour plus d’information, vous pouvez lire un article publié dans le journal El País :
http://www.elpaisinternacional.com/index.html?idmenu=214
Lee y escribe/habla
➤  Compréhension globale
L’objectif de la première consigne (a) est de dégager la nature et le thème général du texte : une
énumération / les caractéristiques de la jeunesse.
Les élèves font une première lecture silencieuse au cours de laquelle ils relèvent trois éléments
pour répondre à la consigne. Ces éléments sont mis en commun pour vérifier la compréhension

26

➤  Compréhension fine

En réunissant au tableau les citations des élèves, on obtiendra un panorama assez complet
du texte. Pour donner un caractère plus concret au relevé, on peut dresser un tableau à trois
colonnes, de ce type :
Mis padres
+

Yo


+

El/la profesor(a)
+




Chacun remplit deux colonnes (les élèves : mis padres + yo, le professeur : mis padres + el/la
profesor(a)). Les résultats sont ensuite présentés oralement pour comparer les générations.
On structure la présentation en l’articulant autour des grands domaines évoqués ci-dessus. Pour
favoriser l’interaction, la présentation peut être faite à deux voix (antes los jóvenes... en cambio
ahora…) (consigne b).
La consigne suivante (c) vise également la compréhension de l’implicite. Chaque élève peut chercher dans le texte deux références historiques, par exemple :
– caída del muro de Berlín, 1989 (l. 6) ;
– Guerra fría, años 60-70 (l. 6) ;
– dictaduras latino-americanas, años 70-80 (l. 19) ;
– destrucción de las Torres Gemelas en Nueva York, 11 de septiembre de 2001 (l. 22).
Ce relevé permet de mettre en évidence les générations représentées dans l’article (élèves,
parents, grands-parents) et constitue le point de départ de la réflexion sur la notion de progrès
dans cette leçon.
Après avoir dressé un bilan des attitudes des jeunes avec des formules du type : se interesan más /
menos en… se precupan más / menos por… saben más /menos que… no hacen ni… ni… nunca han
hecho…, on analyse chaque changement du point de vue du progrès. Pour réaliser cette tâche,
les élèves peuvent travailler individuellement ou en groupe (un élève par domaine). Les conclusions sont ensuite mises en commun, argumentées et discutées par la classe. On veille à nuancer
les jugements, car, comme l’a montré la leçon précédente, la notion de progrès peut être relative.
Tous ces éléments aboutissent à un portrait globalement positif et bienveillant de la jeunesse
actuelle (consignes e et f).
BA CL
OR A

Étape 2 : entraînement bac oral (EOC)
Tâches et apprentissages
➜ Comparer des personnages (a).
➜ Expliquer un jeu de mots (b).
➜ Chercher des informations pour définir un groupe social (c).
À propos du document
Le dessin de C. DA COL est extrait du site www.e-faro.info (14/03/2010). Le dessinateur publie
chaque jour un dessin critique évoquant un fait de société. Ses sujets de prédilection sont la politique, l’éducation, la famille (enfant roi, défaillances des parents, etc.). Vous trouverez sur ce site
de très nombreuses ressources graphiques.
Observa y habla
Les élèves observent le dessin et le décrivent en détail pour réaliser la consigne a. Pour comprendre le jeu de mots (consigne b), il suffit de rappeler le double sens du mot « sueño ». On associe chaque acception à une génération, puis on lit le commentaire du dessin « tan grandes son tus
sueños tan joven es tu alma » pour donner une définition de la véritable jeunesse.
La consigne c permet d’inscrire le dessin dans un contexte social et historique particulier (années
2000, en Espagne). Les élèves lisent le cadre ¡Infórmate! et associent l’un des personnages à la
génération « ni-ni ». On émet des hypothèses pour expliquer cette attitude (crise économique,
perte des valeurs et repères traditionnels : études = emploi, etc.) et on dégage l’image négative
Unidad 1

Familias y generaciones

27

Unidad 1

de tous. Les élèves peuvent citer des objets, des situations, des personnes ou des comportements.
On liste également les grands domaines évoqués dans le texte (politique, technique, environnement, loisirs, alimentation, etc.).

qu’elle donne de la jeunesse. On peut comparer ce phénomène espagnol avec la situation dans
d’autres pays et enfin s’interroger sur la représentativité de cette génération. Cette interrogation
prépare l’écoute du document audio (étape 3).
BA CL
OR A

Étape 3 : entraînement bac oral (CO + EOC)
Escucha y habla
Tâches et apprentissages
➜ Relever des informations sur un phénomène social pour comparer des points de vue (d).
Document : Le document audio est un extrait de l’émission Hoy por hoy diffusée par la radio
Cadena Ser, le thème du jour était Generación sí-sí: 636.000 jóvenes españoles estudian y trabajan. Durée: 1’23.

7

Transcription de l’enregistrement
Locutor: Dicen que en ocasiones la realidad supera a la ficción, no sólo es así sino que muchas
veces es totalmente diferente.
Cuña publicataria: El 15% por ciento de los jóvenes entre dieciséis y veinticuatro años ni estudia
ni trabaja. Chico: Estudio cuarto de Comunicación Audiovisual y soy investigador Ramón y Cajal.
Chica 1: Estoy trabajando en una gestoría y bueno lo compatibilizo con estudios de literatura.
Chica 2: Pues echo muchas horas al día y solamente estoy ocho horas en las que duermo en mi casa,
como fuera, trabajo fuera, estudio fuera.
Locutor: Desde hace unos meses las televisiones vienen hablando de la llamada generación «nini», un colectivo que según el estudio desmontando a un «ni-ni», representa apenas ochenta mil
jóvenes españoles. Gonzalo Caro es sociólogo y fue uno de sus autores.
Gonzalo Caro: No es una fotografía adecuada, para representar a todos esos jóvenes que no estudian y no trabajan, y que, en muchos casos, ha sido causa de la crisis económica, más que de su propia voluntad.
Locutor: Los motivos para compaginar estudios y trabajo son muchos pero entre todos cobra fuerza
el hacer frente a la crisis y a un entorno laboral que exige cada vez más formación. En España hay
seiscientos treinta y seis mil jóvenes que compaginan estudios y trabajo, los «ni-ni» suponen el uno
por ciento de la población juvenil, este colectivo supera el siete por ciento. Los sociólogos hablan de
realidades distintas. No se puede etiquetar a una generación heterogénea que compagina contrastes
como ser la más formada y la que tiene más paro de la historia española.
Trois écoutes seront nécessaires pour comprendre cette conversation.
➜ Comprendre un document audio p. 40
➜ Prendre des notes pendant l’écoute p. 60

Pour guider la compréhension, vous pouvez utiliser une fiche de ce type :
➤  Compréhension globale

a. Apunta el tema del programa. Los jóvenes españoles. La generación «ni-ni» / la generación «sí-sí».
b. Enumera las personas que intervienen en el programa.
– Dos locutores de radio;
– Tres jóvenes que pertenecen a la generación «sí-sí» (trabajan y estudian);
– Un sociólogo, Gonzalo Caro.
c. Tacha las palabras que no corresponden al programa.
información – testimonios – crítica – estadísticas – debate
➤  Compréhension fine
d. Da la definición de las dos generaciones presentadas.
La generación «ni-ni»: son los jóvenes que ni estudian ni trabajan.
La generación «sí-sí»: son los jóvenes que estudian y trabajan.
e. Escribe el signo < o > para indicar cuál es más numerosa.
La generación «ni-ni» … La generación «sí-sí»:
f. Da ejemplos de actividades que realizan los jóvenes «sí-sí».
– Cuarto de Comunicación Audiovisual + investigador en el instituto Ramón y Cajal.
– Estudios de literatura + trabajo en una gestoría.

28

➤  Compréhension de détail
h. Anota las cifras que has oído y precisa a qué corresponden.
– El 15%: el número de jóvenes de 16 a 24 años que ni estudian ni trabajan.
– 8: el número de horas que uno de los jóvenes pasa en su casa.
– 80.000: el número aproximativo de jóvenes que pertenecen al grupo de los «ni-ni».
– 636.000: el número de jóvenes que compaginan estudios y trabajo.
– el 1%: lo que representan los «ni-ni» respecto a la población juvenil.
– el 7%: lo que representan los «sí-sí» respecto a la población juvenil.
i. Escribe una palabra para justificar lo que hacen los «ni-ni» y los «sí-sí».
La crisis.

Après avoir rempli la fiche d’écoute, les élèves sont prêts pour la restitution en français.
Pour faire la consigne Síntesis, les élèves utiliseront les éléments de la leçon, mais aussi leur expérience personnelle. Le portrait devra être dans un premier temps nuancé, puisque des différences
ont été mises en évidence, mais il devra également dégager des tendances générales. L’activité
peut être préparée en classe en temps limité (environ 15 minutes) ou en autonomie à la maison.
BA C T
ÉC RI

Étape 4 : ¡Hazlo tú!, entraînement bac écrit (EE)
Tâche : Rédiger un texte sur les adolescents.
Le travail fait sur le texte de Manuel Vicent servira de guide pour réaliser le projet de la leçon.
Les élèves reprendront les domaines évoqués à propos de l’article (voir ci-dessus) et choisiront
la tonalité qu’ils veulent donner à leur article (critique, élogieuse, humoristique, etc.). Il est préférable d’indiquer à l’avance la longueur de la rédaction (par ex : 12/15 l.).

CORRECTION DE L’EXERCICE
1. Exercice d’expression semi-guidé. Plusieurs réponses sont possibles, nous proposons à titre
d’exemple :
No, no voy al instituto los domingos./ No estudio ni chino ni ruso ni japonés./ Nunca he vivido con
mis abuelos./ Nadie/Ningún alumno va a hacer la mili./No, nunca vamos al instituto el 1° de agosto.

Leçon 3 • pp. 30-31

Juventud, divino tesoro
Thème de la double page
L’apparence physique et la jeunesse
OBJECTIF DE COMMUNICATION PRINCIPAL
Formuler des suppositions
OBJECTIF LINGUISTIQUE PRINCIPAL
L‘hypothèse
FONCTION DE LA LEÇON
Vérifier la correspondance entre le désir de jeunesse « à tout prix » et la notion de progrès.
Déroulement de la séance
BA C T
ÉC RI

Étape 1 : entraînement bac écrit (CE/CO + EE/EOC)
Tâches et apprentissages
➜ Définir des relations entre des personnages (a).
Unidad 1

Familias y generaciones

29

Unidad 1

g. Indica las soluciones correctas.
El programa es optimista pesimista.
El programa da una mala buena imagen de la juventud porque… muestra que los jóvenes
son dinámicos y que los que no hacen nada representan una minoría.

➜ Déterminer le thème d’une conversation (a).
➜ Expliquer les réactions des personnages (b).
➜ Donner son opinion sur des arguments (c).
➜ Faire des suppositions pour expliquer une situation (d).

À propos du document
Maxi de Diego (Espagne, 1961). Docteur ès lettres et professeur de Langue et Littérature à Madrid,
Maxi de Diego met en scène depuis 1988 des pièces de théâtre pour les jeunes. L’auteur a écrit
Yo quiero ser joven (2004), La abuela Sol y las Trece Rosas (2008).
Dans cet extrait de la pièce de théâtre La abuela de Fede y otras historias (2001), le personnage
principal, une grand-mère, a passé un pacte avec le diable qui lui permet de jouir d’une jeunesse
physique éternelle. Pour information, dans la scène, la grand-mère de Fede s’invite à la fête d’anniversaire de Luis, au grand dam des deux garçons qui redoutent son apparition.
8

Lee/Escucha y escribe/habla
➤  Compréhension globale
S’agissant d’une pièce de théâtre, il est préférable de découvrir l’extrait par le biais de l’enregistrement. On peut utiliser la pièce comme support de CO pour la compréhension globale. La première écoute peut être guidée par des pistes simples :
– nature de l’enregistrement ;
– nombre de personnages ;
– âge approximatif des personnages ;
– relation entre les personnages ;
– thème de la conversation.
En relevant ces informations, les élèves réaliseront la consigne a.
➤  Compréhension fine

Une deuxième écoute doit permettre d’affiner la compréhension. La première partie de la consigne
b peut être réalisée à partir de l’écoute de la première réplique (l. 1-4). Pour la suite de la consigne,
on peut soit continuer uniquement à l’oral, soit passer à la CE. Le texte permet d’affiner la liste des
personnages et de pointer les réactions et interprétations des uns et des autres.
Dans l’optique d’une représentation de la scène, les élèves peuvent travailler chacun sur un personnage dont ils analysent les répliques (contenu, tonalité, etc.), dans un premier temps des
lignes 1 à 20. Les réactions (rires l. 7, 11, « y yo el abuelo del Papa » l. 5, « Y yo la hermana de Carmen Sevilla » l. 9) et explications (« me he hecho un liftin, un poquito de agua de Lourdes y muchas
oraciones » l. 6-7, « no dar ni golpe » l. 10) permettent de définir la tonalité (ironique, à la limite de
l’agressivité) des jeunes et l’invraisemblance de la situation.
On s’intéresse ensuite à la deuxième partie du texte, « la démonstration », l. 22 à l. 45. Les exemples
de la grand-mère devront parfois être explicités (l. 29 : « ha llegado un robot a Marte », il s’agit peutêtre d’une référence à « l’atterrissage » de la sonde Mars Parthfinder sur Mars en 1996 ; l. 32 : « han
hecho una oveja idéntica a otra », il s’agit d’une référence au clonage d’une brebis réalisée en 1996,
qui portait le nom de Dolly). On justifie le choix des exemples : entreprises scientifiques mettant
en jeu à la fois la raison et la croyance, pour ceux qui n’ont pas observé directement des phénomènes qui semblaient impossibles auparavant.
L’analyse des arguments de chacun (être/apparence) permet de répondre à la consigne b.
La consigne c invite les élèves à faire d’autres hypothèses pour expliquer la jeunesse apparente
de la grand-mère.
Enfin, la dernière consigne (d) permet de travailler l’EOD en vérifiant la compréhension du texte.
On veillera à l’expressivité de la lecture, au rythme, à la correction de l’accentuation et de la phonologie. Il est possible de faire lire ou de faire représenter la scène théâtrale.
BA CL
OR A

Étape 2 : entraînement bac oral (CO + EOC)
Escucha y habla
Tâches et apprentissages
➜ Déterminer des points de vue dans des témoignages (a).
Document : Témoignages de quatre femmes sur les moyens de rester jeune. Durée : 3’06.

30

Transcription de l’enregistrement
1er extrait :
Locutora: Y Pancha ¿Y las cirugías por qué no?
Pancha: Las cirugías porque el dolor me, me traumatiza, creo que toda la gente que se ha hecho
cirugía, de algún modo, ha sufrido dolores y incomodidades. Y, pues creo que no he sido vanidosa y
voy a soportar las arrugas, las canas, eh, y otras cosas de la edad. Pero, no haría cirugía, viviría como
me vaya yendo en la vida, he pensado taparme las canas y ya me las he tapado. Pero, no, quiero continuar el transcurso de los años, eh, mirando la vida positivamente, y recibiendo el día a día como
venga pero viviéndolo muy tranquilamente. Y no pensarme detenidamente qué no haría, por, para
no llegar a ser vieja.
2e extrait :
La juventud es un estado mental, pero si se trata de la juventud del cuerpo estoy dispuesta a dormir mucho.
3e extrait :
Locutora: Bueno Marta, ¿qué estarías dispuestas a hacer para mantenerte joven?
Marta: Estaría dispuesta a, no a muchas cosas, eh, tal vez sólo a usar cremas, y hacer ejercicio, y
no sé, ese tipo de cosas que no impliquen, quirófanos, cirugías, eh, médicos, eh, botox, y, inyecciones, y ese tipo de cosas. Eh, creo además, que, que hay, como expresiones que se adquieren con los
años, y no, y no me parece que esté mal, tenerlas, son como, como las huellas de la vida, que se ha
tenido. Y me parecían bonitas.
Locutora: ¿Y por qué no, no utilizar la cirugía y cosas así?
Marta: Porque me da miedo, eh. Sí, no estoy dispuesta, a someterme a, pues como al dolor, eh, a la
recuperación, y a este tipo de cosas, que implican, como que te abran, ¿no? Me da miedo.
4e extrait :
Locutora: Bueno Pancha, ¿qué estarías dispuesta a hacer para mantenerte joven?
Pancha: ¡Uy! ¡Qué pregunta tan complicada! pero muy rico sería pensar estar joven, hacer más
deporte, eh, no fumaría más, eh, me dedicaría otra vez a pasear y hacer muchas caminatas como lo
hacía antes de tener una hija que tengo ya de diez años. No estaría dispuesta a hacerme, cirugías, ni
ponerme ropa de sardinita cuando ya esté vieja, no ¡Y la vida rico y feliz!
Trois écoutes seront nécessaires pour comprendre ces interviews.
➜ Comprendre un document audio p. 40
➜ Prendre des notes pendant l’écoute p. 60

Pour guider la compréhension, vous pouvez utiliser une fiche de ce type :
➤  Compréhension globale
a. Di quiénes hablan. Intervienen cuatro mujeres: una locutora, Pancha, Marta y una joven cuyo
nombre no conocemos.
b. Anota la pregunta recurrente en la grabación y define su tema. ¿Qué estarías dispuesta a hacer
para mantenerte joven? Trata de lo que se puede hacer para preservar la juventud.
c. Globalmente las mujeres son 
favorables 
desfavorables a la cirugía plástica.
➤  Compréhension fine
d. Subraya los motivos que explican la elección de las mujeres.
el miedo   la falta de dinero   la falta de tiempo   la aceptación de la vejez
e. Escribe dos palabras que las mujeres asocian con la cirugía estética. Dolores, traumatiza,
incomodidades.
➤  Compréhension de détail
f. Cita lo que se podría corregir. Las canas (➜ el pelo), las arrugas (➜ la cara).
g. Da ejemplos de lo que aceptarían hacer las mujeres para mantenerse jóvenes.
Taparse las canas, dormir mucho, usar cremas, dejar de fumar y hacer ejercicio.

Après avoir rempli la fiche d’écoute, les élèves sont prêts pour la restitution en français.
BA CL
OR A

Étape 3 : entraînement bac oral (EOC)
Tâches et apprentissages
➜ Identifier la nature d’une image (b).
Unidad 1

Familias y generaciones

31

Unidad 1

9

➜ Déterminer le thème d’une publicité (b).
➜ Analyser la composition d’une publicité (c).
➜ Décrire une photo et donner un avis personnel (d).
➜ Chercher des informations dans un texte (e).
➜ Définir l’intention d’une affiche (f).
➜ Expliciter le message d’une publicité (g).

À propos du document
Le site espagnol www.consumehastamorir.com dénonce les effets pervers de la société de
consommation, notamment par le biais d’affiches spectaculaires. Ce projet est né en 2002, à
Madrid, au sein de l’association Ecologistas en Acción. Le site, très riche, comporte de nombreux
supports pour travailler sur le thème de la consommation. Vous y trouverez notamment des classiques de l’art détournés, particulièrement efficaces.
L’affiche que nous proposons ici dénonce les excès de la chirurgie esthétique en réutilisant un
célèbre slogan publicitaire.
Observa y habla
➤  Compréhension globale
Pour réaliser les consignes b et c, les élèves se reportent à la fiche méthodologique de la page
23 « Analyser un message publicitaire ». Les éléments cités permettront de reconnaître la nature
apparente du document (composantes de la publicité), avant de déceler sa nature réelle (contrepublicité) avec la consigne d. Celle-ci fait apparaître le caractère repoussant de la photo, contraire
à l’esprit d’une publicité classique.
➤  Compréhension fine
Après avoir dégagé le côté négatif de la photo, la consigne e conduit à faire de même pour le
texte. Les élèves ont été préparés à cette tâche par l’écoute du document audio qui comporte
un lexique identique : la douleur.
À ce stade, pour réaliser la consigne f, on fait récapituler les observations précédentes avec des
phrases binaires du type : la imagen parece ser… pero en realidad es…, en una publicidad real veríamos… y el texto diría…, pero en esta « publicidad » vemos… y el texto dice…
Ces comparaisons permettent de choisir le terme « paródico ». Pour étayer la leçon, on peut faire
une comparaison avec une véritable publicité vantant la chirurgie esthétique.
Les élèves ont maintenant tous les éléments nécessaires pour formuler le « vrai » message de la
contre-publicité (consigne g).

Avec la consigne Síntesis, les élèves vont récapituler les situations vues dans les différents documents :
– texte : jeunesse de la grand-mère qui suscite l’étonnement et l’admiration.
– document audio : souhait des femmes de rester jeunes, mais pas à n’importe quel prix. Acceptation des signes de l’âge.
– publicité : souffrance due à la chirurgie esthétique.
Les élèves disposent d’un temps de préparation (fixé à l’avance, par exemple 5’) pour débattre.
On peut guider leur réflexion par une petite fiche de ce type :
a) Ser joven es esencialmente: 
un estado mental 
un estado físico
b) Envejecer te inspira: 
miedo 
alegría 
indiferencia
c) Completa:
La juventud
Lo positivo

La vejez
Lo negativo

Lo positivo

Lo negativo

d) Da cuatro palabras que asocias con la palabra «juventud»:
e) Da cuatro palabras que asocias con la palabra «vejez»:
f ) Completa: para mantenerme joven aceptaría… no aceptaría… porque…
Après ce temps de préparation, les élèves ont suffisamment d’arguments pour débattre. Ils peuvent le faire par deux, en groupe devant la classe ou encore en classe entière. Pour un débat en
groupe (petit groupe ou classe entière), il faut désigner un modérateur qui lancera, relancera le
débat et fera circuler la parole.
32

Étape 4 : ¡Hazlo tú!, entraînement bac oral (EOC)
Tâches : Faire un exposé oral sur ses propres opinions.
À partir des activités réalisées en classe ou de leurs propres connaissances et expériences, les
élèves disposent d’un temps de préparation (à la maison ou en classe) qui leur permettra d’analyser les différentes propositions (necesidad, lujo, progreso), qu’ils pourront compléter par une/
des propositions personnelles. Dans l’optique de la préparation à l’épreuve orale de l’examen, on
peut demander aux élèves d’axer particulièrement leur présentation sur la notion de progrès. Le
temps d’exposition sera fixé à l’avance : entre 5’ et 10’.
Comme il n’est matériellement pas possible d’écouter tous les élèves en classe, on peut demander
d’enregistrer les productions sous la forme d’un fichier MP3 qui sera remis ou envoyé au professeur.

CORRECTION DE L’EXERCICE
Quizás la abuela de Fede se haya hecho un lifting./ ¿Tú, Fede, debes de conocer la verdad, no es
cierto?/ Tal vez los jóvenes se imaginen que ella miente./ Ellas harán mucho deporte para parecer tan jóvenes./ Es posible que descubramos le secreto de su eterna juventud./ ¡Tal vez ella no
tenga ningún secreto!

Leçon 4 • pp. 32-33

Recuerdos de mi abuela
Thème de la double page
Les relations intergénérationnelles
OBJECTIF DE COMMUNICATION PRINCIPAL
Faire un portrait
OBJECTIF LINGUISTIQUE PRINCIPAL
Les équivalents du verbe « être » (ser/estar)
FONCTION DE LA LEÇON
Continuer la réflexion sur la famille comme lieu de stabilité et source de progrès.
Déroulement de la séance
BA C T
ÉC RI

Étape 1 : entraînement bac écrit (CE + EE/EOC)
Tâches et apprentissages
➜ Repérer les personnages d’un texte (a).
➜ Relever des éléments descriptifs (b).
➜ Chercher des mots qui expriment un sentiment (c).
➜ Faire le portrait d’un personnage (d).
➜ Chercher une phrase pour justifier une affirmation (e).
➜ Vérifier la validité d’une expression populaire avec un extrait de roman (f).
➜ Montrer des caractéristiques de la famille à partir d’un extrait de roman (g).
À propos du document
Yolanda Reyes (Colombie, 1959) est enseignante et romancière. Elle est également fondatrice et
directrice du projet Espantapájaros, pour la promotion de la lecture auprès des jeunes. Y. Reyes
dirige depuis 2005 une collection de littérature jeunesse : Nidos para la Lectura.
Yolanda Reyes a publié El terror de Sexto B (1995), recompensé par le prix Norma-Fundalectura,
María de los Dinosaurios (1998), Los agujeros negros (2000), Una cama para tres (2003) et Pasajera
en tránsito (2006), son premier roman pour adultes. Elle a obtenu une bourse du Ministère de
la Culture colombien en 1997 pour écrire son roman Los años terribles (récompensé par le prix
Norma-Fundalectura en 1999) dans lequel se mêlent les voix de trois adolescentes : Valeria, Julia
et Lucía. Chacune y évoque de façon personnelle et vivante son enfance, sa famille et tous les
Unidad 1

Familias y generaciones

33

Unidad 1

BA CL
OR A

problèmes qui touchent l’adolescence. Nous recommandons la lecture de ce roman de littérature jeunesse, riche et intéressant.
Le texte que nous proposons ici est extrait du roman Los años terribles. Lucía y raconte avec nostalgie les vacances et les réunions familiales qu’organisait sa grand-mère. Sous une apparence
anecdotique et légère, le récit pose le problème du temps qui passe et qui transforme les personnes et les vies.
Lee y escribe/ habla
➤  Compréhension globale
Les deux premières consignes (a et b) permettent de définir le cadre du récit. Les élèves font une
lecture silencieuse du texte pour identifier :
– les personnages (la narradora y sus primas, abuela, primos pequeños, tías, etc.);
– le lieu (casa de la abuela «La Unión», el portón azul, las escaleras, probablemente el campo ➜ la
carretera l. 49);
– les circonstances (el almuerzo familiar en la Unión, en honor a las «nietas trillizas»).
Les élèves déterminent les principaux temps verbaux (passé simple et imparfait) et relèvent
quelques marqueurs temporels (ahora l. 6, siempre l. 49, hoy todavía l. 50) pour indiquer la nature
du texte : un souvenir. Pour assurer la compréhension, il faut mettre en évidence les différents
plans temporels : tiempo del recuerdo (infancia + adolescencia) / tiempo de la narración (juventud
o edad adulta : así la recuerdo l. 38, cuando el tiempo de crecer se ha terminado, l. 51 ).
Pour vérifier et assurer la compréhension de tous, on procède à une deuxième lecture qui permettra de dégager les étapes du récit en introduisant des connecteurs temporels (primero la
chica llega, después ve a su abuela, etc.). Ces étapes peuvent être synthétisées par un titre (la llegada, el encuentro, la despedida) et délimitées approximativement (l. 1 à 1. 3, l. 14 à 37, l. 38 à 52).
Après avoir relevé ces éléments de compréhension globale, on présente le texte de façon structurée et on désigne les personnages principaux : la narratrice et sa grand-mère. Les consignes
suivantes (c, d) se centrent sur le « couple » essentiel de l’extrait.
➤  Compréhension fine
Pour réaliser ces consignes, les élèves relisent les deux premiers paragraphes du texte et y relèvent les gestes significatifs (corrí, la apreté, un abrazo larguísimo, mi cuerpo se abandonaba, emoción, etc.) et les éléments de portrait. Pour ce faire, ils peuvent travailler en binôme, l’un s’intéressant aux sentiments et l’autre au portrait. Les informations sont ensuite échangées et mises
en commun pour assurer et vérifier la compréhension de tous. On détaille d’une part les étapes
de la rencontre (primero corrió, luego apretó, etc.) : ce relevé permettra aux élèves de définir les
sentiments de la narratrice. On dresse d’autre part un portrait structuré de la grand-mère, intégrant des éléments physiques et psychologiques, explicites et implicites (déduits de ses actes, par
exemple : quería mucho a sus nietas porque organizaba un almuerzo especial para ellas). Tous ces
éléments montreront l’importance du personnage qui s’explique notamment par son rôle fédérateur dans la famille (l. 36-37) (consigne e). On demande aux élèves de chercher dans le texte
un élément qui symbolise son rôle: le nom de sa propriété « La Unión ».
Enfin, vient le temps du bilan : au-delà de l’anecdote personnelle, le texte comporte une dimension philosophique qu’il faut mettre en évidence.
On fait lire la dernière consigne, dans laquelle les élèves relèvent les trois mots essentiels : familia, continuidad, cambio. Pour guider le relevé, on peut l’organiser dans un tableau de ce type :

Familia
Abuela
Tías
Nietas
Primos

34

Continuidad
La vieja tradición, l. 9
Las últimas vacaciones l. 13
De nuevo las frases gastadas l. 16-17
Igual que cuando era niña + las mismas
frases l. 24-25
Seguía siendo l. 30
Me contaba (imperfecto) l. 32
Su ritual de la despedida l. 42
La misma nube que siempre… l. 49

Cambio
Estaba más pequeña l. 11-12
Pensé que era falso l. 15-16
No se dio cuenta de mis ojos…ni
de lo fea…l. 29-30
Nuestras vidas eran demasiado
distintas l. 35

BA CL
OR A

Étape 2 : entraînement bac oral (EOC)
Tâches et apprentissages
➜ Raconter une histoire à partir d’une bande dessinée muette (a).
➜ Comparer une bande dessinée et un texte (a).
À propos du document
Quino (Argentine, 1932) est le pseudonyme de Joaquín Salvador Lavado, créateur du personnage
mondialement connu, Mafalda. Parmi ses recueils de dessins d’humour, on peut citer : Mundo Quino
(1963), Bien, gracias, ¿y usted ? (1973), Déjenme inventar (1983), Quinoterapia (1985), Gente en su sitio
(1986), Sí, Cariño (1987), Potentes, prepotentes e impotentes (1989), ¡Qué mala es la gente! (1996) et
¡Qué presente impresentable! (2005). Dans ses dessins, tour à tour tendres, désabusés, cyniques et
amers, Quino aborde des problèmes de société variés : les relations de pouvoir, les relations hiérarchiques, le couple, la famille, l’éducation, les pouvoirs politiques, la liberté d’expression, etc.
La bande dessinée que nous proposons ici dénonce l’égoïsme d’une famille et la solitude d’une
grand-mère le jour de son anniversaire.
Observa y habla
Pour que les élèves observent la BD en détail, il est possible de la déstructurer, les bandes étant
placées dans le désordre. Les élèves rétablissent ensuite la chronologie et la justifie en décrivant
précisément chacune des scènes.
Cette description détaillée permet de réaliser la première partie de la consigne a. Pour la deuxième partie de la consigne (comparaison BD/texte), on peut dresser un tableau de ce type :
Texto

Historieta

Personaje principal
Otros personajes
Lugar
Circunstancias
Sentimientos aparentes
Sentimientos reales

Ce tableau qui peut être réalisé en binôme permettra de résumer le « message » de chaque document par rapport aux relations intergénérationnelles.
BA CL
OR A

Étape 3 : entraînement bac oral (CO + EOC)
Escucha y habla
Tâches et apprentissages
➜ Identifier des personnes et les classer en fonction de leur génération (b).
➜ Écouter et mettre en relation leur opinion (c).
Document : L’enregistrement audio est extrait de l’émission Juntos paso a paso diffusée sur la
Radio Nacional de España. L’émission porte sur les relations intergénérationnelles. Durée : 1’50’’

10

Transcription de l’enregistrement
Locutor: Lo primero las presentaciones Carmen de Alvear, ¡Buenos días!
Carmen de Alvear: ¿¡Hola!, ¡Buenos días! ¿Qué tal estáis?
Locutor: Representante, muy bien, con, con tu compañía mejor, que sí, representante de la Confederación española de Organizaciones de Mayores, también está con nosotros, como decíamos, un
nutrido grupo de jóvenes estudiantes, de la escuela de verano, de la Universidad Complutense de
Madrid. ¡Hola a todos!
Unidad 1

Familias y generaciones

35

Unidad 1

Le tableau fait apparaître la prédominance du lexique de la continuité, parfois même au détriment de la vérité («aunque las tías insistieran en decir que estaba como un retrato, la miré, antes de
abrazarla y pensé que era falso» l. 14-15, «no se dio cuenta de mis ojos hinchados por culpa de Carlos ni de lo fea que realmente debía estar» l. 23-24). À partir de ce tableau, on dégage une conception de la famille comme espace hors du temps, refusant même de voir son passage pour préserver l’illusion de la perfection et du bonheur. On débat enfin sur les avantages d’une telle vision :
échapper aux agressions de la réalité, garder confiance, asseoir les bases du progrès personnel, etc.

Jóvenes: ¡Hola!
Locutor: Muy bien. Y en representación de todos ellos aunque lógicamente van a tener ocasión de
expresar individualmente sus opiniones. Un poco en representación de todos, está Pablo Sánchez.
¡Hola! Pablo.
Pablo Sánchez: ¡Hola! ¡Buenos días!
Locutor: Para empezar pediría a cada uno de nuestros representantes de estos dos grupos sociales,
en la mesa, una posición inicial en torno a este eterno debate ¿las relaciones entre jóvenes y mayores? Carmen de Alvear.
Carmen de Alvear: ¿Que cómo son? je, je,…
Locutor: ¿Cómo, cómo planteamos el asunto?
Carmen de Alvear: Bueno, yo creo que, que las relaciones intergeneracionales, eh, son el fundamento de la sociedad, es decir, es absurdo pensar, que, la sociedad se divide en departamentos estancos, por un lado, los niños, por otra, los jóvenes, por otros, los, eh, un poco más mayores, y por otro,
los más mayores del todo, eh. Yo creo que eso, es un error manifiesto. Una sociedad que tenga vocación de futuro, tiene que abrirse a ese espacio intergeneracional, que es tan real como la vida misma,
es lo que cada uno de nosotros vivimos en nuestras casas, con nuestros amigos, con nuestros hijos,
con nuestros nietos, etc., etc.
Locutor: A ver, Pablo, ¿tu posición?
Pablo Sánchez: Pues sí, bastante de acuerdo con, nuestra compañera, y, la verdad es que, pues, es
cierto, somos grupos distintos, pero cada vez, formamos todos una misma sociedad, que, y juntos
tenemos que colaborar mutuamente, para, para avanzar, y, y bueno, las relaciones, pues totalmente
estrechas, y, todos tenemos abuelos, todos tenemos, relaciones con gente mayor o gente joven, y, y
perfecto, vamos.
Trois écoutes seront nécessaires pour comprendre cette émission.
➜ Comprendre un document audio p. 40
➜ Prendre des notes pendant l’écoute p. 60
Pour guider la compréhension, vous pouvez utiliser une fiche de ce type :
➤  Compréhension globale
a. Indica la naturaleza del documento. Un programa de radio.
b. Indica el tema del documento. Las relaciones entre jóvenes y mayores.
c. Escribe el número de participantes en la grabación. Principalmente dos representantes (jóvenes
y mayores) y el locutor de la radio.
d. Subraya las palabras que corresponden a la grabación:
polémica / comprensión / debate / interés / acuerdo / oposición
➤  Compréhension fine
e. Señala los grupos que participan en el programa e indica el nombre de su representante.
Confederación española de Organizaciones de Mayores ➜ Carmen de Alvear
Un grupo de jóvenes estudiantes, de la escuela de verano, de la Universidad Complutense de Madrid
➜ Pablo Sánchez
f. Señala las afirmaciones correctas.
Los mayores y los jóvenes se oponen.
Los mayores y los jóvenes se completan.
Los mayores y los jóvenes están separados.
positiva 
negativa de las relaciones intergeneracionales.
Las personas dan una visión 
➤  Compréhension de détail
g. ¿Verdadero o falso?

Para C. de Alvear no hay que dividir de la sociedad en función de la edad.
En la vida cotidiana las generaciones están separadas.
No hay diferencia entre los jóvenes y los mayores.
Todos pertenecemos a la misma sociedad.
Hay gente que nunca se relaciona con los mayores.

Verdadero
X

X
X
X

Après avoir rempli la fiche d’écoute, les élèves sont prêts pour la restitution en français.
36

Falso

X

BA CL
OR A

Étape 4 : ¡Hazlo tú!, entraînement bac oral (EOC)
Tâche : Faire le portrait d’une personne.
La tâche finale de la leçon est une production écrite et peut donc être faite en autonomie. On
recommande aux élèves d’intégrer dans leur portrait des caractéristiques physiques et psychologiques, d’élaborer le portrait, non seulement avec des éléments de description explicites, mais
aussi à partir d’actions et d’attitudes qui donneront des informations implicites sur la personne.
Enfin, les sentiments pourront être exprimés clairement ou au contraire suggérés par le choix des
adjectifs, des noms et attitudes décrites. La production peut faire entre douze et quinze lignes.

PROLONGEMENTS POSSIBLES
Cette leçon trouve son prolongement dans le texte de la Lectura p. 36-37 et dans le projet ¡Hazlo
tú! p. 38.
CORRECTION DE L’EXERCICE
1. Hola ¿cómo estás hoy?/ Mi abuela es una persona extraordinaria./ No sé si su hermano es soltero o casado./ Ahora que estamos separados, siempre estamos tristes y pensativos./ Estas mujeres son realmente elegantes./ Ustedes están enfadadas porque no fuimos a la fiesta pero ¡nosotros no estábamos disponibles!/ Las chicas de ahora son menos reservadas que las chicas de antes.

pp. 34-35

Lengua en acción
LÉxico con mÉtodo
Practica
1. Il n’y a pas de solution unique, nous proposons à titre d’exemple :
La mujer de naranja es la abuela paterna de David./ El hombre de la esquina, con la camisa de
rayas, es su tío./ La chica que está a su lado es su prima./ La joven que tiene un plato en la mano
es una amiga de la hermana de David./ La mujer que se sitúa detrás de David es su madre./ El
padre de David está detrás de su madre./ La mujer de rosa es la abuela materna de David./ La
mujer que está vestida con un suéter verde es una buena amiga de su abuela./ El hombre que
lleva gafas y un bigote es el hermano de su madre, es decir, su tío.
2. Il n’y a pas de solution unique, nous proposons à titre d’exemple :
Toda la familia (padres, hermanos, tíos, primos, abuelos…) se ha reunido para celebrar el cumpleaños de David. Se trata de una familia numerosa o de una familia amplia.
3. juventud ≠ vejez
casarse ≠ divorciarse
envejecer ≠ rejuvenecer
paterno ≠ materno
4. De tal palo tal astilla: Esta expresión hace referencia a la similitud entre los padres y los hijos
porque éstos pertenecen a la misma materia (la astilla, uno de esos pedazos que se desprende
de la madera, procede del mismo palo). De esta manera, el padre y el hijo serán iguales. (= Tel
père, tel fils).
Antes que te cases, mira lo que haces: Este refrán recomienda reflexionar antes de comprometerte para siempre, ya que el matrimonio es algo muy importante. En sentido más amplio, significa que antes de tomar una decisión hay que reflexionar. (= Réfléchis bien avant de te marier).
Dios los cría y ellos se juntan: Este refrán hace alusión con cierta ironía a la tendencia innata de
juntarse con personas parecidas. (= Qui s‘assemble se ressemble).
Unidad 1

Familias y generaciones

37

Unidad 1

Pour faire la consigne Síntesis, les élèves récapitulent les différents types de relations intergénérationnelles et écrivent pour chacun une ou deux phrases qui permette(nt) de qualifier les
différentes situations. À partir de ces éléments, ils pourront sans difficulté faire la comparaison.

Estar hechos el uno para el otro: Significa que las dos personas se corresponden perfectamente.
(= Être faits l‘un pour l‘autre).
Cría cuervos y te sacarán los ojos: A los cuervos se les asocia con la muerte, el refrán hace referencia a la ingratitud de una persona con la que has tenido una buena actitud. (= Oignez vilain,
il vous poindra ; Réchauffer un serpent en son sein).
Aplica lo indispensable
1. Il n’y a pas de solution unique, nous proposons à titre d’exemple :
El modelo de familia español es más represivo que el francés./ Las familias anglosajonas son
menos patriarcales que las españolas./ Los jóvenes franceses salen del nido tan fácilmente como
los anglosajones./ Elogio tanto a las familias francesas como a las españolas y como a las anglosajonas, porque cada una tiene sus ventajas.
2. Il n’y a pas de solution unique, nous proposons à titre d’exemple :
En la casa de la familia Costa conviven tres generaciones. En cambio en la mía sólo hay dos./ La
familia Costa vive en La Habana mientras que la mía vive en España./ La familia cubana no posee
coche. Por el contrario, nosotros sí tenemos.
3. Nunca se preocupan por la actualidad./ Ninguno trabaja y estudia al mismo tiempo./ Yo tampoco critico a los «ni-ni»./ -¿Quieres leer el artículo? - No, no me interesa mucho/ Los jóvenes no
se interesan por ningún objeto técnico./ Vuestros vecinos no se apasionan ni por la informática,
ni por la música ni por el cine.
4. Il n’y a pas de solution unique, nous proposons à titre d’exemple :
Tus abuelos parecerán muy jóvenes porque se cuidan y hacen mucho deporte./ Tal vez le haya
parecido extremadamente joven para la edad que tengo./ Quizás no le gusten las arrugas./ Es
posible que los cirujanos plásticos estén haciendo fortuna porque mucha gente quiere parecer
más joven./ Es posible que mi madre parezca mucho más joven.
5. Mis primas son personas de mi familia pero para mí son como amigas. Ser = caractéristique
essentielle + « être » devant un nom.
Qué flacas estáis, ¿qué os ha pasado? Estar = modification de l’état habituel ou considéré comme
normal.
Cuando la familia se reúne, somos 47 en total. Ser = indication de quantité, être + nombre.
Mi infancia fue maravillosa. Ser = caractéristique essentielle.
Ayer estuvieron enfermos, por eso estuvieron todo el día en casa. Estar = modification de l’état
habituel ou considéré comme normal + caractéristique non essentielle.
Esta modelo es alta, morena y delgada. Ser + caractéristique essentielle.
¿Por qué están tan tristes si estamos todos juntos? Estar: caractéristique non essentielle.
11

Dilo bien
Barato/ perjudicado/ conforme/ aconsejar/ contratar/ alternativo/ ingenio/ entrevista.

pp. 36-37

Lectura
➜ Présentation générale p. 193 du guide pédagogique.

Ingratitud
À propos des documents
Texte. Mario Vargas Llosa (Pérou, 1936), écrivain péruvien naturalisé espagnol en 1993, est auteur
de romans, de poésie et d'essais politiques. Il a reçu le prix Nobel de littérature en 2010. Tout au
long de sa vie, il s’est engagé en politique. Après avoir soutenu le régime communiste de Fidel
Castro, il devient libéral. En 1990, il se présente à l’élection présidentielle péruvienne à la tête
d'une coalition, le Frente Democrático, mais il est battu au second tour face à Alberto Fujimori.
Son roman La ciudad y los perros (1963) lui a permis d’être internationalement connu. Pour en
savoir plus : http://www.mvargasllosa.com
38

Tâches proposées
CE + EOC ou EE
➜ Présenter les personnages et élucider leur situation (a).
➜ Définir des sentiments/ un état d’âme à partir d’un relevé lexical (b, c).
➜ Choisir dans une liste des affirmations correctes pour compléter une phrase (d).
➜ Décrire des changements (e).
➜ Identifier un narrateur à partir d’une phrase (f).
➜ Dégager le sens implicite d’une description (g).
➜ Justifier le titre d’un roman à partir d’un extrait (h).
➜ Comparer des relations familiales dans deux œuvres différentes (i).
PROPOSITION DE MISE EN ŒUVRE DU TEXTE
Les élèves réalisent au moins les consignes a, b, c, d en autonomie, afin d’assurer la compréhension
globale du texte. La mise en commun en classe permet de s’assurer de la compréhension de tous.
Après cette mise en commun, on peut faire une lecture expressive du texte, puisqu’il s’agit principalement d’un dialogue (Arquímedes, Ricardo). Cette lecture à haute voix permettra de donner
corps à l’analyse du texte et de vérifier sa compréhension : tous les sentiments et états d‘âme mis
à jour devront être clairement traduits dans la lecture. Pour faire participer un maximum d’élèves,
on fait intervenir plusieurs binômes de lecteurs. Pendant la lecture en classe, les élèves-auditeurs
devront vérifier la correction de l’interprétation, mais aussi relever les éléments qui permettront
de réaliser la consigne e. Ils doivent aboutir à un relevé concernant le milieu social, l’état civil, le
nom, la résidence, l’attitude, etc.
Les deux dernières consignes attirent l’attention des élèves sur une particularité du texte : l’un
des personnages (Arquímedes) ignore le statut de l’autre (Ricardo, qui est en fait le mari d’Otilia,
et donc le gendre d’Arquímedes). Si nécessaire, on rappelle le sens du mot suegro, en renvoyant
éventuellement à la page lexique p. 34 (consigne f), puis on fait expliquer l’attitude du narrateur-personnage (consigne g). Plusieurs hypothèse sont possibles : préserver la spontanéité de
l’échange ? Éviter les problèmes avec son interlocuteur ? Échapper à l’interrogatoire que n’aurait
pas manqué de faire le beau-père ? Éviter de devoir rendre des comptes ? Sentiment de honte
ou de culpabilité d’aimer une aussi mauvaise femme ?… Si nécessaire, le professeur peut proposer une liste d’hypothèses parmi lesquelles les élèves devront choisir. Ces hypothèses feront
l’objet d’un débat en classe.
Le titre du roman Travesuras de la niña mala coïncide avec une phrase du fragment « tan mala
hija » (l. 35). Le travail sur l’extrait a fourni tous les éléments pour répondre à la consigne h. Cependant, si les élèves ne sont pas capables de répondre seuls, le professeur peut relire cette phrase
à haute voix pour insister sur le comportement d’Otilia.
Avant de s’intéresser au tableau, on synthétise les informations sur les relations familiales et les
sentiments qui sous-tendent le texte. Par contraste, les élèves pourront sans difficulté décrire ceux
du tableau. Son observation peut être guidée par la fiche méthodologique de la page 22 « Analyser un tableau ou une photographie ». Pour favoriser l’interaction, la consigne peut être réalisée en binôme et les conclusions de l’analyse présentées à deux voix, alternativement sur l’un
des deux documents. Là encore, on veille à évoquer non seulement des situations, mais aussi
des attitudes et des sentiments.

Unidad 1

Familias y generaciones

39

Unidad 1

Voir aussi La peste del autoritarismo p. 50.
Voir aussi Literatura, La tía Julia y el escribidor pp. 168-169.
Voir aussi El sueño del celta p. 154.
Voir aussi biographie, Informe cultural p. 197.
Dans le roman Travesuras de la niña mala (2006), Vargas Llosa raconte les amours tourmentées de
Ricardo Somocurcio et de « la niña mala ». Pendant 40 ans, Ricardo, le narrateur, est amoureux d’une
femme qui n’a de cesse de le séduire, de lui briser le cœur et de le conquérir à nouveau. L’extrait
que nous proposons ici se déroule dans un bar du port de Callao, à quelques kilomètres de Lima.
Document iconographique. Joan Llimona Bruguera (1860-1926) est un peintre catalan appartenant au mouvement moderniste. Ses tableaux sont marqués par une profonde religiosité et par
un sentiment mystique affirmé.

p. 38

¡Hazlo tú!
Familias de ayer a hoy
Para empezar (20’)
Pour structurer le travail, on peut utiliser une grille comparative inspirée de l’exemple ci-dessous.
L’observation des photos peut être guidée par la fiche méthodologique de la page 22 « Analyser
un tableau ou une photographie ». Le tableau peut être complété en binôme, chacun faisant le
relévé pour une photo.
Foto 1

Foto 2

Época
Lugar
Número de personas
Composición de la familia
Disposición/jerarquía de las personas en la foto
Actitud de las personas
Actividades representadas
Impresión global sobre el ambiente familiar

Lorsque le relevé est terminé, les informations sont mises en commun pour réaliser la consigne (c).
A continuación (20’)
Cette partie du projet doit être…
… préparée par une recherche préalable d’image (à la maison ou au CDI) ;
… réalisée en salle informatique pour chercher les portraits de famille.
Les élèves recommencent seuls, sur les images qu’ils ont choisies, le travail de comparaison qui
a été fait avec les photos du manuel.
Al final (10’) 
À partir des travaux de préparation, on passe à la réalisation des projets. On veille à ce que les
élèves rattachent l’évolution des familles à la notion de progrès.
Pour les deux productions orales, le temps doit être fixé à l’avance. Selon le temps, il se peut que
tous les élèves ne puissent pas débattre en direct, ils peuvent donc aussi s’enregistrer et remettre
leur production sous forme de fichier MP3.
EOD : les élèves travaillent en groupes de 4 ou 5 ou en classe entière, et débattent avec ou sans
temps de préparation supplémentaire.
➜ Structurer un exposé p. 80.
p. 39

Vídeo
En familia. Hijos muy deseados, 01/09/2011.
➜ Livret pédagogique du DVD
Avis important : les droits de reproduction accordés dans un premier temps par RTVE nous
ont été retirés après la publication du manuel. Il nous est donc malheureusement impossible
de reproduire l’extrait sur notre DVD. Vous pouvez néanmoins accéder à la vidéo directement
sur le site RTVE, en suivant ce lien http://www.rtve.es/television/20110207/familia-presentafamilias-hijos-muy-deseados/402081.shtml ou plus simplement en entrant la mention « Hijos
muy deseados » dans votre fenêtre de recherche. L’extrait que nous avons choisi commence à
28’48’’ et s’achève à 30’82’’.

40

Unidad 1

p. 39

Planet@
www.bordas-apuntatelycee.fr/planetaTle
Instituto colombiano de bienestar familiar
On fixe à l’avance le temps consacré à chaque étape :
– étape 1 : choix d’un groupe social. Environ 6’.
– étape 2 : lecture et relevé d’informations. Environ 15’.
– étape 3 : présentation du groupe social qu’ils ont analysé. 5’ par groupe social.
– étape 4 : conclusions. Environ 10’.

BA CL
OR A

pp. 40-41

¡Examen a la vista!
Escucha
Le document est un extrait de l’émission Temáticas de la 5, diffusée sur Radio 5 le 08/11/10. Le
thème de l’émission est « Eterna juventud ». Durée : 1’24’’.
12

Transcription de l’enregistrement
Eterna juventud
Locutor: Extracto de células de feto de oveja, tejidos que se auto regeneren, compuestos derivados del vino, hormonas de crecimiento, la cirugía estética, el botox, todo responde a una obsesión
casi consustancial al ser humano, la eterna juventud, o lo que es lo mismo, conseguir el antienvejecimiento.
Doctor José Manuel Rivera Casado: El antienvejecimiento, en sentido literal, es una tontería.
El antienvejecimiento, es morirse, o sea, todo lo que no sea morirse, es envejecer. Entonces, el único
anti-age, el único antienvejecimiento, es la muerte.
Locutor: El doctor José Manuel Rivera Casado es jefe del servicio de geriatría del Hospital Clínico
San Carlos de Madrid. Quizá el término antienvejecimiento no sea el más apropiado para referirnos
a la lucha por aumentar la cantidad y la calidad de vida, pero lo que sí que es cierto es que despierta
en el ser humano, un deseo, quizá el más fuerte de todos los deseos, mantenernos plenos de facultades a cualquier edad. El profesor Manuel Castillo es Catedrático de fisiología en la Universidad de
Granada y nos da la clave de la cuestión.
Profesor Manuel Castillo: El envejecimiento es un, es un declive funcional que ocurre con el
paso de los años, eh, que es inevitable, eh, que es progresivo, pero que es influenciable, es decir,
podemos hacer que, eh, que envejezcamos más aprisa o que envejezcamos de una forma más lenta.
1. Compréhension globale
a. Identifica la naturaleza y el tema general del documento. Se trata de un programa de radio
cuyo tema es el envejecimiento y las maneras de luchar contra este fenómeno natural.
b. Apunta la función de las personas que hablan.
Un locutor de radio, un médico (jefe de un servicio de geriatría), un profesor de fisiología
2. Compréhension fine
c. Cita posibles soluciones para resolver el problema tratado.
– extracto de células de feto de oveja;
– tejidos que se auto regeneren;
– compuestos derivados del vino;
– hormonas de crecimiento;
– la cirugía estética;
– el botox.
d. Resume la definición de la palabra «antienvejecimiento».
Es el deseo de mantenernos plenos de facultades a cualquier edad.

Unidad 1

Familias y generaciones

41

3. Compréhension de détail
e. Enumera las intervenciones y explica detalladamente de qué trata cada una.
1ª intervención: el locutor. Enumera las técnicas «antienvejecimiento»
2ª intervención: el doctor José Manuel Rivera Casado. Da su opinión sobre que llamamos «antienvejecimiento» y da una definición paradójica.
3ª intervención: el locutor. Explica lo que es, de manera más convencional el «antienvejecimiento».
4ª intervención: el profesor Manuel Castillo. Explica lo que es el envejecimiento.
f. Señala la paradoja que formula el primer interventor.
La paradoja es que dice que la mejor manera de luchar contra el envejecimiento es morir.
g. Cita los puntos positivos y negativos que subraya el documento.
Puntos positivos: la técnica y la medicina ofrecen soluciones para reducir los efectos del envejecimiento./ El envejecimiento se puede controlar o atenuar./ Es un deseo natural profundo.
Puntos negativos: no hay solución total y radical al envejecimiento.
À la fin, les élèves devront restituer en français, en respectant la structure, le contenu de l’enregistrement.

pp. 42-43

BA C T
ÉC RI

¡Examen a la vista!
De la «titulitis» al currículo B.
Corrigé des questions de compréhension
1. El título y el subtítulo del artículo anuncian un cambio, una evolución (de… a…), una transformación (rebajan) de la estrategia de los jóvenes para encontrar empleo, a la hora de redactar
su currículo.
2. La expresión «el pan de cada día» remite a la oración cristiana Padre Nuestro, que se refiere al
«pan nuestro de cada día». Aquí se introduce una variante con el adjetivo «negro» que sugiere el
sufrimiento (≠ pan blanco: rico, fino y agradable). La introducción de este matiz se justifica por
la situación que viven los jóvenes cotidianamente: tienen que aceptar «trabajos infracualificados, mal pagados» (l. 2) para poder sobrevivir.
3. El primer ejemplo va de la línea 5 a la línea 10.
El segundo ejemplo va de la línea 11 a la línea 17.
Puntos comunes: son jóvenes, tuvieron muchas dificultades para encontrar trabajo, hicieron estudios universitarios, han estudiado una doble carrera, fueron víctimas del paro y de la crisis, decidieron hacer un falso CV para aparentar tener un nivel académico más bajo.
Diferencia: el uno tenía una experiencia laboral, el otro parece no tenerla.
4. «Una sacudida tan brusca que ha acabado incluso con la proverbial práctica (…) de hinchar el
expediente para optar a un mejor empleo» l. 21-24.
«La exageración generalizado de datos relativos a idiomas, conocimientos informáticos o, incluso
edad, ya es cosa del pasado» l. 27-29.
«Paradójicamente, el CV light ha acabado por imponerse» l. 29-30.
5. a) falso
b) falso
c) verdadero. «El informe de la OCDE Panorama de la educación 2010 cifró en un 40% los jóvenes
de entre 25 y 29 años que trabajan en un escalafón profesional inferior al que les correspondía
por formación» (l. 31-35).
6. «Unai (nombre ficticio), 27 años, es uno de los muchos españoles a los que la crisis, con independencia de la escala de valores, ha intentado llevarse por delante» (l. 11-12).
7. El periodista siente a la vez compasión, simpatía y admiración por los jóvenes.
8. El periodista hace un retrato positivo de los jóvenes ya que destaca:
42

EXPRESSION
LV1 LV2
1. Pour réaliser la tâche, les élèves peuvent aussi se reporter à la fiche méthodologique de la page
21 « Écrire une lettre formelle ».

Unidad 1

Familias y generaciones

43

Unidad 1

– su valor (un doctorado en coraje l. 14)
– su perseverancia (uno de los muchos españoles a los que la crisis, con independencia de la escala
de valores, ha intentado llevarse por delante. En su caso sin éxito l. 11-13)
– la calidad de su formación (dos carreras l. 8, una licenciatura humanística, otra en periodismo l. 13-14)
– su pragmatismo (Cuando después de medio año no recibí ninguna llamada ni respuesta a los CV
que había enviado, me di cuenta de que no podía seguir esperando una oportunidad que no llegaba
[…] Así que decidí falsearlo todo l. 5-8).

2

Identidad y mestizaje

pp. 44-63

Notions
Espaces et écha
nges

Objectifs de communication





Décrire un lieu pp. 46-47
Présenter un mode de vie pp. 48-49
Faire le bilan d’une expérience pp. 50-51
Rapporter des informations pp. 52-53



Projet : Réaliser une émission de radio

L’idée de prog
rès

Objectifs linguistiques

La négation no… sino p. 47 Index grammatical §30 p. 210
Le présent de l’indicatif

Les verbes à affaiblissement p. 49 Index grammatical §48 p. 218 et rabats
Les verbes à diphtongue p. 53 Index grammatical §50 p. 219
La traduction des prépositions « à » et « de » p. 51

Les indicateurs de quantité p. 51 Index grammatical §39 p. 216

Pourcentages et proportions p. 53 Index grammatical §26 p. 205


Phonologie : ch/h p. 55
THÈMES

Teotihuacán, ville mythique pp. 46-47 • Le peuple Mapuche pp. 48-49 • L’intégration sociale en
Amérique Latine pp. 50-51 • L’immigration en Espagne pp. 52-53 • Le multiculturalisme dans le
monde hispanique pp. 44-45, 50-51, 52-53

Activités langagières travaillées
compréhension de l’oral
p. 45 : escucha consigne c
p. 47 : escucha consigne b
p. 49 : escucha consigne a
p. 51 : escucha consigne b
p. 53 : escucha consigne d
p. 55 : Dilo bien 1
p. 59 : Vídeo
p. 60 : ¡Examen a la vista!

expression orale en continu
p. 45 : consignes a, b
p. 46 : consignes a, b, c, d, e, f
p. 47 : consignes a, b, Síntesis
p. 48 : consignes a, b, c, d, e
p. 49 : consignes a, b, Síntesis
p. 50 : consignes a, b, c, d, e
p. 51 : consignes a, b, Síntesis, ¡Hazlo tú!
p. 52 : consignes a, b, c, d, e, f, g
p. 53 : consignes a, b, c, d, Síntesis
p. 54 : Practica n° 1, 2, 3
p. 55 : Dilo bien 2
p. 57 : Lectura consignes a, b, c, f, g, h
p. 58 : ¡Hazlo tú!
p. 59 : Vídeo - Planet@ consignes d, e
p. 60 : ¡Examen a la vista!

compréhension de l’Écrit
p. 46 : consignes a, b, c, d, e, f
p. 47 : Síntesis
p. 48 : consignes a, b, c, d, e
p. 49 : Síntesis
p. 50 : consignes a, b, c, d, e
p. 51 : Síntesis
p. 52 : consignes a, b, c, d, e, f, g
p. 53 : Síntesis
p. 54 : Practica n° 2
p. 57 : Lectura consignes a, b, c, d, e, f, g, h
p. 59 : Planet@
pp. 62-63 : ¡Examen a la vista!
expression orale
en interaction
p. 53 : ¡Hazlo tú!
p. 58 : ¡Hazlo tú!
p. 60 : ¡Examen a la vista!

expression écrite
Certaines consignes d’expression orale en
continu peuvent être réalisées à l’écrit, nous ne
les reprenons pas ci-dessous.
p. 46 : consigne a
p. 47 : ¡Hazlo tú!, Aplícalo
p. 49 : ¡Hazlo tú!, Aplícalo
p. 51 : Aplícalo n° 1, 2
p. 53 : Aplícalo n° 1, 2
p. 55 : Aplica lo indispensable n° 1, 2, 3, 4, 5
p. 58 : ¡Hazlo tú!
p. 59 : Vídeo - Planet@ consigne d
pp. 62-63 : ¡Examen a la vista!

45

Propositions de mise en œuvre au fil des leçons
Toutes les pistes d’exploitations proposées dans ce guide sont des suggestions qui peuvent être adaptées
en fonction des classes, des besoins, des objectifs et des situations.

Double page d’ouverture • pp. 44-45

Identidad y mestizaje
FONCTION DE LA DOUBLE PAGE
Introduire par un travail oral l’un des fils conducteurs de l’unité : l’identité complexe des hispanophones, par le biais d’une multitude de portraits qui reflètent la diversité du monde hispanique.
Tâches et apprentissages
➜ Faire des portraits (a, b).
➜ Identifier des personnes d’après une description (b, c).
Déroulement de la séance
Étape 1
Observa y habla
Pour commencer, les élèves prennent le temps d’observer la mosaïque. Après cette observation,
on leur demande de choisir le mot qui l’illustre : uniformidad/diversidad. Puis on leur demande
de citer des exemples pour justifier leur choix : origen étnico, edad, sexo, actitud, rasgos de personalidad aparentes, etc. Après ce travail préparatoire qui a permis de se familiariser avec le document, les élèves choisissent des personnes contrastées pour réaliser la première consigne (a). À
partir de ces petits portraits fragmentés, on dégage des caractéristiques générales pour mettre
particulièrement en évidence la diversité du monde hispanophone.
En s’inspirant de ce premier portrait collectif, les élèves réalisent un portrait collectif de la classe,
en reprenant les critères énoncés ci-dessus (edad, sexo, origen, etc.). Pour que chacun s’entraîne,
on peut, dans un premier temps, faire rédiger individuellement des fragments du portrait collectif, puis l’enrichir et le structurer à l’oral avec l’ensemble de la classe (consigne b).
Pour conclure, on interroge les élèves sur l’image globale du monde hispanophone que véhicule
la mosaïque. Après l’expression, on s’entraîne à la CO sur le même document.
Étape 2
Escucha
Document : témoignages. Durée : 1’45
13

46

Transcription de l’enregistrement
1. Soy una mujer un poco demasiado activa, viviendo en México, una ciudad que va a mil. Antes no
hacía otra cosa que trabajar, ahora he descubierto que no puedo olvidar mi bienestar ni mi esencia
personal, por eso ahora prefiero practicar mis ejercicios de yoga que me permiten estar en paz conmigo misma, no olvidarme, conocerme mejor.
2. Yo soy la hija de dos chocoanos de Quibdó, negros que llegaron a Bogotá hace muchísimos años.
Soy entonces una mujer negra de treinta y dos años. Vivo entre Chocó, entre Quibdó y Bogotá... rescatando nuestros orígenes cimarrones, es decir de negros que huyeron en la época de los españoles.
Yo me siento, me siento sobretodo colombiana.
3. Mi madre es china y mi padre es de Filipinas, yo nací en Valencia en España. A veces la gente
que no me conoce se pregunta si yo hablo español porque ven mi cara de china, mis ojos rasgados,
mi pelo muy negro y piensa que no, que no soy de aquí. Pero sí que lo soy. Me encanta vivir aquí.
4. Yo soy española y mi marido es venezolano. Nos conocimos en la piscina del barrio... a los dos
nos encanta nadar. Vivimos desde hace años en Buenos Aires, la capital argentina. Aquí, ambos
somos extranjeros, pero tenemos la ventaja de vivir en un país con nuestro mismo idioma...a ver,
hablar el idioma te acerca mucho a la gente y te hace sentir en casa muy rápidamente.

Travail à la maison
Pour…
… prolonger la séance, on peut proposer un travail d’expression écrite : Escribe el retrato de una
personalidad hispanohablante.
… intégrer l’expérience personnelle des élèves, on peut leur proposer de réaliser un portrait
d’autres populations (francophones, anglophones, etc.).

Leçon 1 • pp. 46-47

México, tierra de historia
Thème de la double page
Teotihuacán, ville mythique
OBJECTIF DE COMMUNICATION PRINCIPAL
Décrire un lieu
OBJECTIF LINGUISTIQUE PRINCIPAL
La négation no… sino
FONCTION DE LA LEÇON
La notion « Espaces et échanges » est abordée ici du point de vue de l’identité. Celle-ci est envisagée comme le fruit de l’histoire, inscrite elle-même dans l’espace (ici le Mexique) où les multiples identités se superposent et s’entrecroisent.
DÉROULEMENT DE LA SÉANCE
BA C T
ÉC RI

Étape 1 : entraînement bac écrit (CE + EE/EOC)
Tâches et apprentissages
➜  Décrire un lieu (a).
➜  Présenter des personnages (a).
➜  Identifier les aspects historiques d’un texte (b).
➜  Comparer des attitudes et des sentiments (c).
➜  Expliquer une citation (d).
➜  Expliquer un symbole (e).
➜  Chercher des éléments pour justifier une affirmation (f).

À propos du document
Paco Ignacio Taibo II (Espagne, 1949) est un écrivain mexicain. En 1976, il publie son premier
roman policier, Días de combate (Ombre de l’ombre), dans lequel il met en scène, pour la première
fois, son héros, le détective Hector Belascoarán Shayne. Il a écrit, depuis, une quarantaine de livres
ainsi que deux biographies : celle d’Ernesto Guevara et celle de Pancho Villa. En 2005, il écrit,
avec le sous-commandant Marcos (pseudonyme de Rafael Guillén), le roman Muertes incómodos.
Unidad 2

Identidad y mestizaje

47

Unidad 2

Pistes pour guider l’écoute (3 écoutes maximum).
Première écoute
On repère :
– Le nombre de témoignages ;
– L’origine des personnes ;
– Le lieu où elles vivent.
Deuxième et troisième écoute
On affine la CO, en relevant et en rapportant un maximum d’informations sur les personnes.
Il se peut que pour le deuxième témoignage des avis divergent (il y a deux femmes noires dans
la mosaïque), les élèves feront leur choix en fonction de l’âge probable de la personne qui parle.
Les éléments relevés sont d’abord rapportés en espagnol, mais dans l’optique de l’épreuve de CO
du baccalauréat, les élèves restituent les informations qu’ils ont comprises en français.

Taibo est également président de l’Association Internationale du Roman Noir et collabore activement à l’organisation de la Semana negra, festival de littérature et de cinéma de Gijón. Depuis
2007, il est le conseiller littéraire de la collection « L’Atinoir » aux éditions L’Écailler.
Le texte est extrait du livre A cuatro manos, 1994. Cette histoire policière met en scène des personnages historiques étonnants : Stan Laurel (du célèbre duo comique Laurel et Hardy), le magicien Houdini, les guérilleros du mouvement sandiniste et la CIA. Ils font tous partie d’un plan
alambiqué de la CIA appelé Blanche-Neige, créé pour déstabiliser le mouvement sandiniste au
Nicaragua. Deux amis journalistes, Julio et Greg, l’un Mexicain, l’autre Américain, se retrouvent
mêlés au plan lorsqu’ils participent, « a cuatro manos », à un concours de biographies appelé Prix
Francisco Villa, qui n’a jamais existé, mais auquel ils ont néanmoins été invités. Le livre présente
de façon très critique l’ingérence des États-Unis dans la vie politique du continent américain.
Préalable
Pour préparer la lecture du texte, il convient de faire quelques rappels sur le contexte culturel.
On peut montrer une carte du Mexique sur laquelle figurera la ville de Teotihuacán ainsi que les
aires d’influence des principaux peuples de Mésoamérique
(➜  http://teotian.wordpress.com/2011/04/25/cartes/). À partir de cette carte, on réactive les
connaissances que les élèves peuvent avoir sur les peuples concernés (principalement aztèques
et mayas) : ils citeront sûrement les pyramides, les sacrifices, ou autre faits marquants qui sont souvent vus au cours de la scolarité. Lorsque le contexte est rappelé, les élèves peuvent aborder la CE.
On fait tout d’abord lire le texte du cadre ¡Infórmate! pour établir une mini-frise historique qui
sera complétée par la suite. On relève les caractéristiques essentielles de la ville (situation, multiculturalisme, repères historiques, etc.) afin de préparer la lecture du texte.
Lee y escribe/habla
➤  Compréhension globale
Les consignes a, b et c permettent d’assurer la compréhension globale du texte. La lecture de
l’introduction et du premier paragraphe suffit à identifier les personnages et le lieu, puis une lecture silencieuse de la première partie du texte (l. 1 à l. 35) permettra aux élèves de retrouver et de
compléter certaines caractéristiques déjà lues dans le cadre ¡Infórmate!. Ils pourront également
enrichir la frise historique ébauchée précédemment : Teotihuacán era un lugar a ser temido: mansión de dioses desaparecidos, leyenda de culturas reales/ las pirámides/ ciudad-templo/ la estatua del
dios que coronaba la Pirámide del Sol/ una ciudad abierta, protegida por colinas/ la ciudad muerta
y reorganizada para el turismo/ No era una, sino varias, construidas una sobre la otra. On fait justifier cette dernière affirmation et on synthétise les thèmes évoqués dans le texte (religion, pouvoir, etc.). Tous ces éléments permettront de réaliser la consigne a. Cette liste permettra ensuite
aux élèves de décrire l’évolution de la ville et de compléter les repères historiques afin d’établir
un parcours dans l’histoire mexicaine et de répondre à la consigne b. Pour la traiter de façon
complète­, on rappelle l’autre composante essentielle de l’identité mexicaine : l’identité hispanique.
➤  Compréhension fine
Pour aborder la consigne c, on peut proposer aux élèves de relever, dans le dialogue, les informations concernant les deux personnages (l. 36-51). Le tableau donné ci-dessous facilitera la
compréhension.

Greg

Julio

Profesión
Nacionalidad
Origen
Ciudad donde viven
Lugares que citan como componentes de su identidad

Partant de ce tableau qui donne une vision très globale, on cite d’abord les points communs des
deux personnages (profession), puis on établit leurs différences qui portent sur l’identité culturelle (origine, nationalité). Il faut les mettre en évidence par des phrases binaires (el uno es… en
cambio el otro es… El uno está visitando la tierra de sus ancestros mientras que el otro…) pour com48

BA CL
OR A

Étape 2 : entraînement bac oral (EOC)
Tâches et apprentissages
➜  Repérer des symboles dans une œuvre d’art (a).
À propos du document
L’œuvre est un exemple du renouveau actuel du muralisme parmi les communautés « chicanas ».
Mario Torero est un artiste d’origine péruvienne dont la famille a émigré à San Diego en 1959.
Dans les années 70, il devient un artiste engagé, participant aux manifestations qui marquent les
États-Unis de l’époque et s’auto-définissant comme « artivist ». Il fonde en 1976, avec son père,
une galerie d’art qui se spécialise peu à peu dans les œuvres multiculturelles. L’artiste peint des
muraux, des tableaux et des affiches. Vous pouvez trouver des informations sur Mario Torero et
découvrir son œuvre en consultant le site (en anglais) : http://www.fuerzamundo.org/.
L’œuvre, Chicano Legacy (2009) de Mario Torero (Perú, 1947) se trouve à l’Université de Californie
à San Diego, aux États-Unis.
Observa y habla
Bien qu’il n’y ait pas d’épreuve orale sur document inconnu, il est intéressant d’entraîner les élèves
à parler sans support écrit. D’autre part, les images peuvent faire partie du corpus de documents
auquel les élèves pourront faire référence à l’oral pour éclairer la notion Espaces et échanges.
On laisse un peu de temps aux élèves pour qu’ils observent la peinture, puis on en fait une présentation générale (date, titre [« Legacy » = héritage], auteur, en faisant remarquer sa nationalité pour faire imaginer son parcours). L’idéal serait de pouvoir projeter l’œuvre grâce au manuel
numérique, afin de pouvoir zoomer sur les parties les plus significatives et repérer les éléments
appartenant au passé et au présent.
– Le présent : le 1er plan qui se compose de 3 parties. À gauche : enfants qui courent vers nous,
juste derrière les enfants, la vague violette représente le fameux pont Coronado Bridge de San
Diego ; au centre : une petite fille qui tient notre planète ; à droite : une femme qui sort d’une fleur,
il s’agit de Dolores Huerta [née en 1930, cofondatrice et première vice-présidente du syndicat des
travailleurs d’Amérique (AFL-CIO), syndicaliste très active dans la lutte pour la défense des droits
des travailleurs.] ; et encore plus à droite : le Chicano Park et César Chávez (1927-1933), syndicaliste paysan « chicano » très actif dans la lutte pour les droits et la liberté syndicale des ouvriers
agricoles. Les élèves ne connaîtront pas ces références historiques précises, mais ils pourront
néanmoins comprendre l’esprit de l’œuvre.
Unidad 2

Identidad y mestizaje

49

Unidad 2

prendre l’enjeu de leur discussion. Une fois que l’opposition est clairement établie, on relit la
phrase proposée dans la consigne d.
Après avoir travaillé sur la différence, on travaille maintenant sur la similitude. On explique ce qui
rapproche Greg et Julio et qui pourrait expliquer que les indiens veuillent les faire « brûler sur
le même bûcher » (citadins, occidentaux). Il faut faire justifier la référence historique au bûcher
dont ont été victimes les indiens à l’époque de la conquête et de la colonisation, et imaginer ce
qui, de nos jours, pourrait expliquer cette inversion des rôles, en faisant par exemple référence à
la situation des Indiens dans le Mexique contemporain.
À partir de ces observations, on dégage différentes composantes de l’identité selon les divers
points de vue du texte :
– Los teotihuacanos : la permanence sur le sol d’origine et la fidélité à la terre.
– Julio : l’histoire partagée (sentiment d’identité mexicaine liée au sol, même en ayant un autre sang).
– Greg : le statut actuel (citadins, origine européenne).
On dégage la notion présente dans les trois points de vue : l’espace, dont on définit précisément l’importance et la valeur dans chaque cas. Cette analyse apportera des éléments pour faire
la consigne e. À ce stade, on explique ce que représente l’espace en utilisant, dans un premier
temps, des éléments du texte et en y apportant, dans un deuxième temps, les idées des élèves.
Enfin, les élèves lisent la dernière partie du texte (l. 42-52) pour comprendre le projet de Julio. Il
faut élucider la référence à « la gloria », en rappeler les causes (puissance des civilisations préhispaniques) et exposer le projet, qui repose sur une vision plus globale de l’espace et de l’identité.
Les tâches précédentes ont permis de mettre en lumière les différents éléments du récit, la consigne
f permet de récapituler et de revenir au titre du texte « Capas de historia ».


Documents similaires


Fichier PDF programmation anglais ce2 cm1 2017 18
Fichier PDF cm2 evaluation maitre
Fichier PDF fiche methode analyse document geo
Fichier PDF sequence dans la classe
Fichier PDF espaces et paysages eleves 2016 2017
Fichier PDF anglais c


Sur le même sujet..