Note PGS de JMBE pour GYRAX 060717.pdf


Aperçu du fichier PDF note-pgs-de-jmbe-pour-gyrax-060717.pdf

Page 1 2 3 456149




Aperçu texte


Les analyses réalisées correspondent aux prescriptions de l’arrêté préfectoral d’autorisation
d’exploiter, hormis dans le cas de la cabine d’apprêt, pour laquelle les COV, SO2 et NOx sont
analysés pour 4 points de rejet, alors que l’arrêté prévoit l’analyse des COV pour 2 points de
rejets, et l’analyse des SO2 et NOx pour 2 autres points de rejets.
Toutefois, les analyses supplémentaires réalisées montrent la présence de COV, et semblent
pertinentes pour la réalisation du PGS.
2 points de prélèvement au niveau du tunnel de séchage n’ont pas vu leur débit évalué, en
raison d’un dysfonctionnement des installations, d’après ce qui est mentionné dans le rapport
de mesurage de CREATMOS. Il pourrait en réalité s’agir de ventilations statiques, qui ne
constitueraient pas des émissions canalisées, mais plutôt diffuses, et qui n’auraient pas à être
quantifiées dans le cadre du PGS.
Le brûleur de la cabine laque a également été noté comme à l’arrêt lors de la campagne de
mesure. Il faudra préciser si l’arrêt de ce matériel est normal, ou s’il s’agissait d’une panne
passagère. La très faible concentration en COV mesurée dans le rejet de cette cabine pourrait
aussi laisser penser à une absence d’utilisation de ce matériel lors des mesurages.
La dénomination du sas de ventilation est également à vérifier. S’il s’agit d’un sas de
désolvatation, la nature des paramètres analysés n’est pas pertinente.
Au vu des informations disponibles, il apparaît nécessaire de faire un point complet sur les
modalités de rejet à l’atmosphère des cabines de peinture et matériels de séchage, afin de
déterminer lesquels doivent faire l’objet d’un prélèvement régulier, et dans le cadre du PGS.
Remarque :
La remise du PGS à l’Administration devra s’accompagner d’un porté à connaissance sur les
modifications de l’activité d’application de peinture depuis le dépôt du DDAE (abandon de
laques à l’eau en particulier). Ce porté à connaissance sera l’occasion de faire le point sur les
différents émissaires à l’atmosphère, et la nature des composés à analyser pour chacun.

V. Activité de travail mécanique des métaux
L’activité d’usinage est à ce jour soumise à autorisation sous la rubrique 2560, la puissance
installée étant de 800 kW. Une modification de la nomenclature ICPE a fait évoluer les seuils
de classement. Le site serait désormais soumis à déclaration sous cette rubrique. L’arrêté type
2560 est joint en annexe 6.
Cette modification est à porter à la connaissance de la Préfète, de manière à obtenir une
modification de l’arrêté d’autorisation d’exploiter de l’installation. Cette information peut
faire l’objet d’un courrier spécifique, ou être portée à la connaissance de la Préfète en même
temps que les modifications relatives à l’application de peinture.
Juillet 2017
JM Blais Environnement

©

Note relative à la réalisation du Plan de Gestion des Solvants
GYRAX

- 4/5 -