LA GAZETTE DE L’AVENTURIER, vignas .pdf


Nom original: LA GAZETTE DE L’AVENTURIER, vignas.pdf

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par / Skia/PDF m63, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 17/09/2017 à 23:48, depuis l'adresse IP 88.120.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 380 fois.
Taille du document: 223 Ko (3 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


LA​ ​GAZETTE​ ​DE​ ​L’AVENTURIER 
​ ​ ​ ​Vignas,​ ​374 

 
 

Edito  :  nous  sommes  heureux  de  voir  que  notre  journal  se  répand  à  travers  tout 
l’Empire  !  Pour  preuve  :  un  des  soudards  de  l’Union  Martiale  aurait  dit  à  son  propos 
qu’il  s’agissait  “d’un  torchon  bourré  de  fautes”.  Nous ne pouvons qu’être joyeux de savoir 
que  les  brutes  de  cet  organisme  savent  lire.  Nous  leur  rappelerons  juste  que,  ne 
rançonnant  pas la veuve et l’orphelin, nous n’avons pas forcément de quoi embaucher du 
personnel  pour  nous  relire  !  Quoiqu’il  en  soit,  espérons  qu’ils  apprécient  ce  nouveau 
numéro​ ​! 

 

De​ ​bordeaux​ ​et​ ​de​ ​jais  

 

Une  menace  sombre  plane  sur  l’Empire. 
Insidieuse  et  perfide,  elle  veut  faire 
s’effondrer  tout  ce  que  notre  bon  Ulfric  IV 
essaye  de  bâtir.  Ce  danger a un nom, honnis 
de  tous  :  “Démocrates”.  Dirigés  par 
d’obscures  bourgeois,  nobles  rebelles  et 
autres  mécontents  répugnants,  ces  hommes 
et ces femmes font miroiter à notre jeunesse 
et  à  tous nos travailleurs un avenir meilleur. 
Selon  eux,  seul  le  peuple  doit  gouverner, 
avec  l’aide  de  l’église,  et  toutes  les  castes 
dirigeantes  doivent  être  massacrées  sans 
pitiés  !  Ces  révolutionnaires,  vêtus  de  rouge 
et  de  noir  écument  donc  les  campagnes, 
rançonnant  les  innocents  et  assassinant 
tout  voyageur  en  fiacre.  De  plus  en  plus 
nombreux,  nous  ne  pouvons  qu’espérer  que 
les  prêvôts fassent intervenir les arches pour 
brancher  tous  ces  malotrus  au  premier 
arbre​ ​venu​ ​! 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Rien​ ​que​ ​du​ ​beau​ ​monde  

 

Le  mariage  de  la  princesse  Liana 
d’Archenfer  ne  cesse  de  faire  parler  de  lui  ! 
Nombreux  seront  les  nobles  à  s’y  présenter, 
et  la  gazette  se  doit  de  vous  informer  de 
quelles  personnalités  se  présenteront  aux 
festivités  !  Ainsi,  les  familles  Coeurdefrêne 
et  Boisredon  seront  présentes.  Fidèles  à 
l’Empereur,  leurs  héritiers  trouveront 
sûrement  des  moyens  de  briller ! Les Terres 
du  Levant  et  les  Plaines  du  Ponant ne sont 
pas  en  reste,  la  Comtesse  Marie  de 
Hurlebrume  représentant  la  Duchesse 
Héléna  de  Tholme,  et  l'héroïque  Guy  de 
Rochembeau  viendra  porter  les  couleurs  du 
Comte  Baudouin,  au  service  de  Kossomar. 
Ce  n’est  pas  tout  :  les  Baronnies  enverront 
l’héritier  d’une  de  leur  lignée  les  plus 
puissantes  en  la  présence  de  Renan  de 
Chateaucyan,  qui  sera  visiblement  sous  le 
commandement  du redoutable Torkmund dit 
“le  Cramoisi”,  fidèle  du  Margrave  nain. 
Enfin,  ce  sera  l’ignoble  Larkin  Tranchevif, 
connu  pour  ses  exactions  qui  dirigera  les 
tueurs  de  l’Union.  Votre  gazette  aura  aussi 
ses  yeux  et  ses  oreilles,  sous  l’égide de notre 
fidèle  Myléna,  bien  connue  de  tous  !  A  part 
cela,  nous  avons  appris  de  source  sûre  que 
la  Confédération,  et  même  les  Nordiques 
viendraient  rendre  leurs  hommages  à  la 
future  impératrice.  Réservons-leur  le 
meilleur​ ​accueil​ ​possible​ ​! 
 

 
Partout,​ ​le​ ​meurtre,​ ​partout,​ ​la​ ​mort 

 

De  nombreux  incidents  ont  éclaté  dans  les  Marches,  aux  portes  des  postes-frontières  jalonnant 
les  Montagnes  du  Talon.  La  raison  ?  Une  vague  d’immigrés  nordiques  se  serait  massée  au  pied 
de  nos  murailles.  Quémandant  un  refuge,  noter peuple voisin semble fuir un conflit qui viendrait 
d’exploser  au  sein  de  leur  belle  nation.  Si  certains  commandants  ont  décidé  de  nourrir  ces 
malheureux,  il  est  a  noté  que  des  émeutes  ont  déjà  éclaté,  provoquant  plusieurs  morts.  Nous  ne 
savons​ ​exactement​ ​ce​ ​qu’il​ ​se​ ​passe​ ​au​ ​nord,​ ​mais​ ​nous​ ​vous​ ​tiendrons​ ​informés​ ​au​ ​plus​ ​vite​ ​! 

 

Tuée​ ​dans​ ​l’oeuf 

 

 

Nous  avions  évoqué,  dans  notre  précédent 
numéro,  la  géniale  invention  des  soeurs 
Draubert.  Que  de  temps  économisé  ! Que de 
savoir  répandu  pour  tous  ! Hélas, l’Eglise ne 
l’a  pas  vu  de  cet  oeil-là.  Peut-être  est-ce  le 
choix  du  livre  édité qui n’a pas plus, nous ne 
pourrons  en  aucun  cas  le  savoir.  Au final, le 
Cardinal  Rémulus  a  fait  des  pieds  et  des 
mains  pour  saisir  la  précieuse  machine,  qui 
doit  maintenant  vieillir  dans  un  entrepôt 
désaffecté.  Nous  ne  pouvons que déplorer un 
tel  comportement.  Bien  que  bons  croyants 
en  les  très  saints  Jumeaux  Divins,  nous 
pensons  que  leur  volonté  est  bel  et  bien  de 
pouvoir  faire  connaître  à  tout  le  monde  qui 
l’entoure​ ​et​ ​les​ ​plus​ ​belles​ ​oeuvres​ ​de​ ​fiction. 
 
 

Frappe​ ​moi​ ​fort 

La  monnaie  impériale  a  toujours  connu  de 
nombreuses  variations.  Ulfric  IV  voulait 
qu’elle  soit  uniformisée  et  standard,  mais 
cela  change  facilement d’un Duché à l’autre. 
Si  le  système  décimal  subsiste,  force  est  de 
constater  que  les  pièces  peuvent  être  de 
différentes  couleurs,  tailles  et  poids.  Ainsi, 
par  exemple,  dans  les  plaines  du  Ponant,  il 
n’existe  pas  moins  de  quatre  pièces  pour les 
pistoles,  deux  pour  les  florins,  et  aucune  ne 
représente notre bon vieux ducat d’une façon 
standard  !  De  nombreuses  pièces  d’or 
circulent,  mais  acheteur  et  vendeur  se 
lancent  dans  des  comptes  d'’apothicaires 
(qu’ils  me  pardonnent)  pour  la  moindre 
transaction.  Si  personne  n’est  vigilant,  nous 
en  retournerons  bientôt  au  troc,  comme 
dans​ ​les​ ​tribus​ ​d’Hommes-Bêtes… 
 

 
 
Du​ ​poker,​ ​mais​ ​pas​ ​que 

 
Nous  sommes  heureux  de  vous  apprendre  que  notre  sport  de  table  national,  le  poker  de 
dés  verra  une  manche  se  jouer  lors  du  mariage  à  venir.  Le  Duc  Kossomar,  friand  de  ce 
divertissement  mettra  même  son  titre  de  champion  ducal  en  jeu  !  Ce  jeu,  qui  se  joue  avec  deux 
paires  de  cinq  dés,  consistent,  nous  le  rappelons  à  obtenir  le plus haut score en deux lancers de 
dés  !  Le  premier  à  accomplir  trois  fois  ce  tour remporte la partie. Rappelons que, en Impériale, 
les  tournois  voient  des  fortunes  changer  de  main.  Nous  savons aussi que le célèbre jeu Nordique 
du  “Jacques  le  Noir”  (Blackjack, en leur langue) devrait se tenir lors d’un bal, la veille au soir du 
mariage.  La  “banque”  serait,  selon  des  langues  vicieuses  les  derrières  économies  du  Duc,  qui 
essayerait  de  se  refaire  à  cette  occasion.  Pour  le  plus  classique,  nous  savons  que  la  noblesse 
présente  se  disputera  sûrement  des  parties  endiablées  de  “bourre”,  ce  jeu  très  populaire  où  il 
suffit  simplement  de  faire  des  plis,  avec  cinq  cartes  en  main  (l’on  peut  alors  en  rejeter  jusqu’à 
deux  au  maximum  lorsqu’on  pioche). Nous ne pouvons que conseiller aux convives de réviser leurs 
meilleures​ ​stratégies​ ​! 
 

 
 

Du​ ​feu​ ​et​ ​des​ ​larmes​ ​à​ ​Villehavre​ ​! 
 
La  soirée  mondaine  de  la  bourgmestre 
Aurélie  du  Fond  fut  écourtée  par  au 
moins  une  explosion  dévastatrice. 
Impossible  de  recueillir des témoignages 
ou  des  indices  viables  tant  les  versions 
diffèrent  concernant  le  déroulement  de 
la  soirée.  Ce  qui  est  certain, c’est que la 
bourgmestre,  à  moins  d’un  suicide, 
n’était  pas  coupable.  L’explosion  a 
également  emportée  le  seigneur 
Godefroy  de  Verteplaine,  Simone, la plus 
jeune  fille  du  baron  de  Rubion,  Cénélie 
Abrachar,  la  célèbre  ménestrelle  et  de 
nombreux​ ​autres​ ​convives. 
Heureusement,  sur  place  se  trouvait  un 
paladin  du  Poing  du  Pardon,  Conny 
Logdsson,  qui  mène  son  enquête  sur 
l’origine​ ​de​ ​cet​ ​attentat. 
Est-ce  un  coup  de  rebelles  démocrates ? 
Des  complotistes  énergistes  ?  Nous  vous 
tiendrons​ ​informés​ ​! 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Pour​ ​affronter​ ​le​ ​froid... 

 

Comme  promis,  voici  la  recette 
des 
Galettes 
Nordiques, 
qui 
accompagnent  le  plat  de  viande  que 
nous  évoquions  le  mois  dernier. 
Toujours  pour  quatre  personne,  il  vous 
faudra  deux  livres  de  farine,  quatre 
beaux  oeufs,  deux  onces  de  sel  et  cinq 
onces  d’eau.  Mélangez  le  tout  dans  une 
jatte,  de  façon  à  obtenir  une  pâte 
homogène.  Faites  chauffer  une  marmite 
d’eau  et,  une  fois  le  liquide  à  ébullition, 
y  plonger  des  morceaux  de  la  pâte 
obtenue,  en  forme  de  galette.  Quand  ils 
remontent  à  la  surface,  c’est  qu’ils  sont 
cuits.  Vous  n’avez  plus  qu’à  la  recouvrir 
avec  un  peu  de  la  viande  de  la  recette 
précédente​ ​! 


Aperçu du document LA GAZETTE DE L’AVENTURIER, vignas.pdf - page 1/3

Aperçu du document LA GAZETTE DE L’AVENTURIER, vignas.pdf - page 2/3

Aperçu du document LA GAZETTE DE L’AVENTURIER, vignas.pdf - page 3/3




Télécharger le fichier (PDF)





Documents similaires


la gazette de l aventurier vignas
gazette fobri re 374
gazette 45
gazette 45
gazette 45 2
gazette090614

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.01s