170916 ECOLE BUISSONIERE & CHEMINS DE TRAVERSE @ LIBRAIRIE .pdf


Nom original: 170916 - ECOLE BUISSONIERE & CHEMINS DE TRAVERSE @ LIBRAIRIE.pdfAuteur: Matthieu Marsan-Bacheré

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Word 2016, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 18/09/2017 à 12:30, depuis l'adresse IP 82.247.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 322 fois.
Taille du document: 198 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


ATELIER d’EXPLORATION POÉTIQUE du 16 SEPTEMBRE 2017
ÉCOLE BUISSONIÈRE @ LOCAL de l’ANCIENNE LIBRAIRIE DU PORT
LE SONNET

Temps et Liberté
Rien à faire, je me lève quand je veux :
le dimanche, je ne vais pas à l’office,
samedi par contre, je fais des esquisses,
je lis, j’écris, je lave mes cheveux
et je regarde les couleurs tangibles,
bleus marins et verts de mer frontière
qui devient un énorme cimetière
quand tant de personnes deviennent cibles.
J’entends vaguement des cris invisibles,
vois au loin des présences inaudibles,
c’est peut-être un manque de lumière ?
Viens vite avec moi, j’ai besoin de toi,
besoin d’âmes pour construire de toits
qui protègent des vents, larmes, et sorcières.
de Marga Escobar

Dernière Fuite en Retraite
De septembre au ciel frémissaient les prémices
d’un retour immuable au vent sous le préau,
un beau soleil pourtant était encor si haut :
je ne pouvais gaiement retourner à l’hospice.
Me laissant attendrir par ses yeux de malice,
je rebroussais chemin et suivais son écho.
Son onde m’appelait vers des sables plus chauds,
je rêvais d’abandon tout contre sa peau lisse.
Sous de fins nuages effilés d’euphorie,
je cours enfin, je vibre et me saoule d’envie,
retrouve, enfant, l’école buissonnière
et, s’il me reste au loin quelque arrêt évident,
l’inévitable fin, la mort au bout du champ,
je m’y soumets, heureux de ce retour arrière.
de Matthieu Marsan-Bacheré

CHEMINS DE TRAVERSE @ LOCAL de l’ANCIENNE LIBRAIRIE DU PORT
LE RYTHME : ASSONANCE, ALLITÉRATION, STANCES ET LITANIE

Fleurs et Fauves dessous des Cieux Mauves
Les flics fainéants finissent tôt…
À jamais, je m’en vais !
Enfin j’ai des frissons
pour te revoir, beau Cap Gris-Nez
Fleurs et fauves, des cieux mauves font des vagues.
Ô Galice, tu es mon délice !
Tes vents, tes grosses pierres,
tes gens te font justice,
ta tendresse, tes fêtes, tes mystères…
Fleurs et fauves, des cieux mauves font des vagues.
Du nord au nord, du sud au sud,
des brouillards assassins,
un soleil marocain…
Vas là, à l’ombre, ou je te brûle !
Fleurs et fauves, des cieux mauves font des vagues.
de Marga Escobar

Vaine Vocalise Avariée
Sa voix s’envole au vent vicieux de l’hiver,
vieille aspiration de velléités maigres
où vêle en venaison une vérité aigre,
je vis vaincu en espoirs vains sur le dévers.
Viens voir, vile voleuse, le revers du retour.
J’ai vécu évidé, sa voix s’est évadée,
un ovin valeureux, en vallée évanoui,
virevoltant au firmament d’une ville ; épanoui
je m’éveille vieilli d’une vile épopée.
Viens voir, vile voleuse, le revers du retour.
Sa voix revient, vermeille, vanter le décollage
des verts appareillages de fraternité.
Je suis venu vers vous, vexé et vanité
quand vous voliez ma vie de vermine sauvage.
Viens voir, vile voleuse, le revers du retour.
de Matthieu Marsan-Bacheré


Aperçu du document 170916 - ECOLE BUISSONIERE & CHEMINS DE TRAVERSE @ LIBRAIRIE.pdf - page 1/2

Aperçu du document 170916 - ECOLE BUISSONIERE & CHEMINS DE TRAVERSE @ LIBRAIRIE.pdf - page 2/2




Télécharger le fichier (PDF)





Documents similaires


170916 ecole buissoniere chemins de traverse librairie
recensement texte ancien armes nioh 2 fevrier 2021
de pas en pas 2
liste plantes avril 2019 2
de pas en pas
poemes publies dans diverses revues et inedits

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.009s