Contribution SeSa .pdf



Nom original: Contribution SeSa .pdf

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par / Skia/PDF m63, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 21/09/2017 à 18:52, depuis l'adresse IP 130.190.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 351 fois.
Taille du document: 238 Ko (7 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Association​ ​Nationale​ ​des​ ​Etudiants​ ​en​ ​Médecine​ ​de​ ​France 
ANEMF​ ​c/o​ ​FAGE​ ​ ​–​ ​ ​79​ ​rue​ ​Perier​​ ​ ​–​ ​ ​92120​ ​Montrouge 
Téléphone :​ ​01​ ​40​ ​33​ ​70​ ​72​ ​ ​ ​–​ ​ ​ ​Fax :​ ​01​ ​40​ ​33​ ​70​ ​71 
www.anemf.org​ ​ ​ ​-​ ​ ​ ​contact@anemf.org 

Service
Sanitaire

 
 

Association​ ​non​ ​lucrative​ ​selon​ ​la​ ​loi​ ​de​ ​1901,​ ​créée​ ​en​ ​1965 
Organisation​ ​de​ ​représentation​ ​selon​ ​l’article​ ​ ​L.​ ​811-3​ ​du​ ​code​ ​de​ ​l’éducation 
Représentée​ ​au​ ​CNESER​ ​et​ ​au​ ​CNOUS,​ ​nommée​ ​à​ ​la​ ​CNEMMOP 
Membre​ ​de​ ​la​ ​FAGE​ ​et​ ​de​ ​l’IFMSA 

Association​ ​Nationale​ ​des​ ​Etudiants​ ​en​ ​Médecine​ ​de​ ​France 
ANEMF​ ​c/o​ ​FAGE​ ​ ​–​ ​ ​79​ ​rue​ ​Perier​​ ​ ​–​ ​ ​92120​ ​Montrouge 
Téléphone :​ ​01​ ​40​ ​33​ ​70​ ​72​ ​ ​ ​–​ ​ ​ ​Fax :​ ​01​ ​40​ ​33​ ​70​ ​71 
www.anemf.org​ ​ ​ ​-​ ​ ​ ​contact@anemf.org 

11​ ​septembre​ ​2017
Contribution​ ​pour​ ​une​ ​application
pédagogique​ ​et​ ​sécurisée​ ​du​ ​service
sanitaire

Introduction:
Le  service  sanitaire  pour  les  étudiants  en  santé  était  une  promesse  de  campagne  du  candidat 
Macron.  Par  la  suite,  cette  mesure  a  été  réaffirmée  par le gouvernement nouvellement élu. Les 
premières  échéances  annoncées  concernaient  la  rentrée  universitaire  2018.  Cependant,  le 
01/09/2017,  le  gouvernement  déclarait  la  mise  en  place  du  service  sanitaire  dès  mars  2018, 
sans​ ​cadre​ ​clair​ ​défini​ ​pour​ ​le​ ​moment,​ ​ce​ ​qui​ ​est​ ​source​ ​d'inquiétudes​ ​pour​ ​les​ ​étudiants. 
C’est  dans  ce  contexte  que  cette  contribution  a  été  rédigée  afin  de  proposer  un  modèle  de 
service  sanitaire.  En  effet  l’ANEMF  n’acceptera  la  mise  en  place  obligatoire  du  service  sanitaire 
que  si  un  rôle  pédagogique  pour  les  étudiants  et  un  intérêt  de  santé  publique  ainsi  que  la 
certitude​ ​d’un​ ​encadrement​ ​approprié​ ​sont​ ​définis.  
 

1
 

Association​ ​Nationale​ ​des​ ​Etudiants​ ​en​ ​Médecine​ ​de​ ​France 
ANEMF​ ​c/o​ ​FAGE​ ​ ​–​ ​ ​79​ ​rue​ ​Perier​​ ​ ​–​ ​ ​92120​ ​Montrouge 
Téléphone :​ ​01​ ​40​ ​33​ ​70​ ​72​ ​ ​ ​–​ ​ ​ ​Fax :​ ​01​ ​40​ ​33​ ​70​ ​71 
www.anemf.org​ ​ ​ ​-​ ​ ​ ​contact@anemf.org 

Dispositions​ ​générales

Intégration​ ​dans​ ​le​ ​cursus

L’intégration  de  trois  mois  de  service  sanitaire  à  temps  complet  pour  l’ensemble  des 
étudiants  en  médecine  semble  difficilement  réalisable  au  vu  du  manque  de  flexibilité  des 
parcours  étudiants  dans  notre  cursus.  En  effet, dans le cadre du système « tout ECN », l’emploi 
du​ ​temps​ ​des​ ​étudiants​ ​est​ ​totalement​ ​polarisé​ ​vers​ ​la​ ​préparation​ ​de​ ​ces​ ​épreuves. 
C’est  pourquoi  il  semble  préférable  d’intégrer  ce  service  sanitaire  sous  la  forme  d’un 
quota  horaire  à  effectuer  sur  l’ensemble  du  cursus  médical  (1​er  et  2​nd  cycle).  Ce  quota  horaire 
serait  à  valider  en  cumulant  des  missions effectuées par l’étudiant, en tenant compte du temps 
général​ ​accordé​ ​pour​ ​la​ ​préparation​ ​et​ ​la​ ​réalisation​ ​de​ ​l’action​ ​de​ ​prévention. 

Plateforme​ ​de​ ​gestion

Afin  de  permettre  l’application  de  ce  système,  les  étudiants  pourraient  s’inscrire  à  des 
missions  ou  des  projets  sur  une  plateforme  de  gestion  numérique.  La  plateforme  inclurait  un 
compte  pour  l’administration  des  UFR  afin  de  proposer  les  terrains  et  projets,  et  un  compte 
pour  les  étudiants  leur  permettant  de  sélectionner  les  missions  ou  projets  qu’ils  désirent 
effectuer. 
 

Contenu​ ​pratique​ ​et​ ​pédagogique
Construction​ ​d’un​ ​projet​ ​personnel

Le  service  sanitaire  doit  s’inscrire  dans  son  territoire  afin  de  répondre  aux  besoins  de 
prévention  locaux.  Différents  acteurs  sont  capables  d’identifier  et  de  proposer  des  missions, 
notamment  l’ARS,  Santé Publique France, des associations, des particuliers ou entreprises, mais 
aussi  l’étudiant  lui-même.  En  effet,  il  semble  primordial  que  l’étudiant  ait  la  possibilité  de 
construire  une  activité  de  prévention  sur  un  mode  « projet ».  Pour  l’aider  dans  son  projet,  des 
référents  Service  Sanitaire  (PU-PH  de  santé  publique  par exemple) doivent être nommés dans 
chaque  UFR.  Ils  auront  pour  mission  d'accompagner  l’étudiant  dans  le  choix  des  différents 
terrains  d’intervention  (via  une  évaluation  à  priori  des  besoins  particuliers  de  chaque  terrain), 

2
 

Association​ ​Nationale​ ​des​ ​Etudiants​ ​en​ ​Médecine​ ​de​ ​France 
ANEMF​ ​c/o​ ​FAGE​ ​ ​–​ ​ ​79​ ​rue​ ​Perier​​ ​ ​–​ ​ ​92120​ ​Montrouge 
Téléphone :​ ​01​ ​40​ ​33​ ​70​ ​72​ ​ ​ ​–​ ​ ​ ​Fax :​ ​01​ ​40​ ​33​ ​70​ ​71 
www.anemf.org​ ​ ​ ​-​ ​ ​ ​contact@anemf.org 

l’aider  à  identifier  les  connaissances  et  compétences  nécessaire  à  la  réalisation  de  sa  mission 
ainsi​ ​que​ ​faire​ ​le​ ​bilan​ ​des​ ​missions​ ​avec​ ​l'étudiant​ ​une​ ​fois​ ​celles-ci​ ​effectuées. 

Types​ ​de​ ​missions

Les  différentes  missions  proposées  partageraient  comme  point  commun  une  approche 
interprofessionnelle  et  intergénérationnelle,  avec  une  collaboration  des  étudiants  des 
différentes​ ​filières​ ​de​ ​santé​ ​et​ ​des​ ​différents​ ​niveaux​ ​d’études​ ​de​ ​ces​ ​filières.  

Missions​ ​intégrées​ ​aux​ ​stages
L’ensemble  des  services  accueillant  des  externes  en  stage  devraient  se  conventionner 
avec  une  structure  de  prévention  en  lien  avec  l’activité  du  service  (par  exemple :  pneumologie 
et  prévention  du  tabagisme,  infectiologie  et  prévention  des  IST,  …).  Les  emplois  du  temps  des 
externes  devraient  être  aménagés  par  les  responsables  de  stage pour permettre à l’étudiant de 
réaliser  les  missions  de  prévention  prévues  par  la  convention  avec  le  service.  Ainsi,  ceci 
permettrait  d’intégrer  de  manière  fluide  les  missions  de  prévention  à  un  externat  déjà  bien 
chargé. 

Missions​ ​générales
De  nombreuses  autres  missions  pourraient  être  proposées  aux  étudiants  en  dehors  de 
celles​ ​qui​ ​seraient​ ​intégrées​ ​aux​ ​stages.​ ​Quelques​ ​exemples​ ​de​ ​thématiques : 





Développement​ ​durable,​ ​environnement ; 
Sociétal​ ​:​ ​droits​ ​LGBT,​ ​handicap,​ ​migrants​ ​... 
Esprit​ ​critique ; 
Etc. 

Missions​ ​associatives
Les  initiatives  étudiantes  en  matière  de  prévention  existent  déjà,  notamment au travers 
des  actions  des  associations  étudiantes.  Celles-ci  pourraient  être  labellisées  et  proposer  ainsi 
des  missions  au  sein  du  service  sanitaire.  De  la  même  manière,  l’engagement  étudiant dans ce 
genre  d’associations  pourrait  aussi  être  valorisé.  Les  champs  d’activité  concernés  incluent 
notamment​ ​l’éducation​ ​à​ ​la​ ​sexualité,​ ​la​ ​prévention​ ​du​ ​tabagisme,​ ​du​ ​cancer,​ ​etc… 
 
 

3
 

Association​ ​Nationale​ ​des​ ​Etudiants​ ​en​ ​Médecine​ ​de​ ​France 
ANEMF​ ​c/o​ ​FAGE​ ​ ​–​ ​ ​79​ ​rue​ ​Perier​​ ​ ​–​ ​ ​92120​ ​Montrouge 
Téléphone :​ ​01​ ​40​ ​33​ ​70​ ​72​ ​ ​ ​–​ ​ ​ ​Fax :​ ​01​ ​40​ ​33​ ​70​ ​71 
www.anemf.org​ ​ ​ ​-​ ​ ​ ​contact@anemf.org 

Formation
Pour  bien appréhender ces missions, il est important de maîtriser certaines compétences 
et  connaissances  en  matière de santé, de prévention, de relationnel et de formation. Un certain 
nombre  de  connaissances  et  compétences  propres  à  chaque  mission  doivent  être  acquises  en 
amont  des  interventions,  ce  qui  permettra  à  l’étudiant  d’être  un  réel  acteur  dans  celles-ci.  Un 
portfolio​ ​de​ ​compétences​ ​permettra​ ​de​ ​suivre​ ​ces​ ​acquis.  
Cette  formation  doit  être  assurée  soit  par  le  biais  de  notre  formation  universitaire  et 
hospitalière,  soit  par  des  intervenants  extérieurs  experts.  Si  le  temps de formation doit être fait 
en  dehors  du  cadre  strict  de  notre  cursus,  ce  temps devra être valorisé dans le quota horaire du 
service​ ​sanitaire. 

Évaluation​ ​du​ ​terrain

En  amont,  une  commission  de  l’UFR  évalue  la pertinence du terrain, le rôle de l’étudiant 
lors  de  la  mission,  les  prérequis  nécessaires,  la  faisabilité.  Cette  mission  est  composée  de 
membres  de  l’administration  de  l’UFR,  d’élus  étudiants,  de  membres  de  l’administration  du 
CHU  ainsi  que  de  membres  de  l’ARS.  Suite  à  l’aval  de  cette  commission,  une  convention  de 
stage​ ​sera​ ​établie​ ​entre​ ​les​ ​différents​ ​partis:​ ​UFR,​ ​CHU,​ ​structure​ ​d’accueil​ ​et​ ​l’étudiant.  
Pendant  la  mission,  un  référent  de  l’UFR  doit  être  le  relais  de  l’étudiant  en  cas  de 
difficultés,​ ​de​ ​questions,​ ​de​ ​problèmes. 
En  aval,  un  entretien  a  lieu  entre  le  référent  universitaire  et  l’étudiant.  L’étudiant  doit 
réaliser​ ​un​ ​mini-rapport​ ​de​ ​stage/mémoire,​ ​avec​ ​pour​ ​objectif​ ​d’évaluer​ ​l’impact​ ​de​ ​la​ ​mission.  
 

Cadrage​ ​pratique

Conventionnement

Pour  les  missions  intégrées,  la  convention  entre  le  CHU  et  la  structure  de  l’étudiant 
permet  d’avoir  le  statut d’étudiant hospitalier. L’étudiant est donc assuré comme lorsqu’il est en 
stage​ ​au​ ​CHU.  

4
 

Association​ ​Nationale​ ​des​ ​Etudiants​ ​en​ ​Médecine​ ​de​ ​France 
ANEMF​ ​c/o​ ​FAGE​ ​ ​–​ ​ ​79​ ​rue​ ​Perier​​ ​ ​–​ ​ ​92120​ ​Montrouge 
Téléphone :​ ​01​ ​40​ ​33​ ​70​ ​72​ ​ ​ ​–​ ​ ​ ​Fax :​ ​01​ ​40​ ​33​ ​70​ ​71 
www.anemf.org​ ​ ​ ​-​ ​ ​ ​contact@anemf.org 

Pour  les missions non intégrées, une convention quadripartite exposée ci-dessus permet 
à  l’étudiant  d’être  placé sous la responsabilité du CHU bien qu’intervenant hors de ses murs.  En 
effet​ ​ils​ ​restent​ ​des​ ​étudiants​ ​en​ ​plein​ ​apprentissage​ ​et​ ​doivent​ ​donc​ ​être​ ​assurés.  
Une  question  qui  se  pose  également  est  celle  de  l’indemnisation  des  frais  de  transport. 
Au  vu  de  la  mission  de  prévention  et  promotion  de  la  santé  des  ARS  il  paraît  envisageable 
d’attribuer  cette  tâche  à  cette  dernières  pour  les  étudiants exerçants des missions générales ou 
associatives.  En  ce  qui  concerne  les  missions  intégrées  au  stage  le  statut  d’étudiant  hospitalier 
entraîne​ ​l’indemnisation​ ​par​ ​les​ ​CHU.  
Un  tuteur  devra  être  désigné  au  sein  de  la  structure  d’accueil  pour  chaque  étudiant  en 
mission.  Il  sera  défini  dans  la  convention  nominative  entre  le  CHU,  l’UFR,  l’étudiant  et  la 
structure​ ​d’accueil. 

Gouvernance
La gestion du dispositif serait assurée par les UFR, avec des commissions et des référents 
dédiés.​ ​La​ ​responsabilité​ ​de​ ​ce​ ​dispositif​ ​incomberait​ ​ainsi​ ​au​ ​conseil​ ​de​ ​gestion​ ​de​ ​l’UFR. 

Mise​ ​en​ ​place​ ​du​ ​dispositif

La  mise  en  place  d’un  service  sanitaire  obligatoire  pour  l’échéance  mars  2018,  en 
l’absence  de cadre législatif, pédagogique et organisationnel clair, paraît irréalisable. Néanmoins, 
certaines  actions  de  prévention,  notamment  associatives,  existent  déjà  (éducation  à  la 
sexualité,  Hôpital  des  Nounours,  distribution  de  paniers  de  fruits  et  légumes  aux  étudiants,  …). 
La  valorisation  de  celles-ci  (par  une  labellisation  “mission  d’intérêt  sanitaire”  et  validation  de 
compétences,  ainsi  que  des  aides  à  leur  mise  en  place)  et  l’évaluation  de  leur  impact  sur  la 
population​ ​cible​ ​peuvent​ ​permettre​ ​une​ ​première​ ​validation​ ​de​ ​terrains​ ​de​ ​missions.  
Une  valorisation  et  un  accompagnement  à  la  mise  en  place  de  nouvelles  initiatives 
étudiantes  par  les  UFR  et  l’ARS  doivent  également  être  développés.  Ceci  facilitera  la  création 
d’initiatives  de  prévention sur de nouveaux terrains, et commencera à standardiser la procédure 
d’accompagnement​ ​nécessaire​ ​à​ ​la​ ​validation​ ​de​ ​nouveaux​ ​projets.  
Une  réflexion  sur  les  missions  de  prévention  à  mettre  en  place  en  relation  avec  les 
stages  des  externes  doit  être  amorcé  avec  les  différents  acteurs,  afin  d’obtenir  un  cadre  clair 
avec  un  réel  intérêt  pour  les  étudiants,  avant  d’envisager  toute  intégration  du  service  sanitaire 
durant​ ​le​ ​second​ ​cycle.  

5
 

Association​ ​Nationale​ ​des​ ​Etudiants​ ​en​ ​Médecine​ ​de​ ​France 
ANEMF​ ​c/o​ ​FAGE​ ​ ​–​ ​ ​79​ ​rue​ ​Perier​​ ​ ​–​ ​ ​92120​ ​Montrouge 
Téléphone :​ ​01​ ​40​ ​33​ ​70​ ​72​ ​ ​ ​–​ ​ ​ ​Fax :​ ​01​ ​40​ ​33​ ​70​ ​71 
www.anemf.org​ ​ ​ ​-​ ​ ​ ​contact@anemf.org 

Voici​ ​un​ ​exemple​ ​afin​ ​de​ ​clarifier​ ​l’ensemble​ ​des​ ​démarches.
Première​ ​étape :​ ​définition​ ​de​ ​la​ ​mission. 
-

-

La​ ​mission​ ​est​ ​proposée​ ​par​ ​l’ARS,​ ​des​ ​particuliers,​ ​l’étudiant,​ ​des​ ​associations​ ​locales 
etc… 
Des​ ​prérequis​ ​en​ ​termes​ ​de​ ​formation​ ​et​ ​de​ ​niveau​ ​de​ ​compétences​ ​/​ ​connaissances 
doivent​ ​être​ ​définis.  
Pour​ ​qu’un​ ​terrain​ ​soit​ ​validé​ ​il​ ​faut :​ ​l’objectif​ ​de​ ​santé​ ​publique​ ​de​ ​la​ ​mission,​ ​une​ ​liste 
claire​ ​des​ ​prérequis​ ​nécessaires​ ​ainsi​ ​que​ ​la​ ​mise​ ​à​ ​disposition​ ​de​ ​formations​ ​si​ ​besoin, 
un​ ​référent​ ​au​ ​niveau​ ​du​ ​terrain​ ​d’intervention​ ​et​ ​une​ ​description​ ​de​ ​la​ ​mission​ ​avec​ ​le 
rôle​ ​de​ ​l’étudiant​ ​au​ ​sein​ ​de​ ​celle-ci​ ​(quota​ ​horaire,​ ​tâches​ ​à​ ​effectuer…). 
Une​ ​fois​ ​toutes​ ​ces​ ​conditions​ ​remplies​ ​la​ ​mission​ ​passe​ ​devant​ ​une​ ​commission 
(composée​ ​de​ ​représentants​ ​de​ ​l’UFR,​ ​du​ ​CHU,​ ​des​ ​élus​ ​UFR,​ ​de​ ​l’ARS)​ ​qui​ ​décide​ ​de​ ​la 
valider​ ​ou​ ​non.  

 
Deuxième​ ​étape :​ ​réalisation​ ​de​ ​la​ ​mission : 
-

-

Signature​ ​de​ ​la​ ​convention​ ​quadripartite.  
Formations​ ​nécessaires :​ ​formations​ ​universitaire,​ ​hospitalières​ ​ou​ ​faites​ ​par​ ​des 
intervenants​ ​extérieurs.  
Réalisation​ ​de​ ​la​ ​mission. 
Tout  au  long  de  ce  parcours,  l’étudiant  aura  accès  à un interlocuteur privilégié au sein de 
l’UFR ;​ ​son​ ​référent​ ​Service​ ​Sanitaire.  

 
Troisième​ ​étape :​ ​évaluation​ ​et​ ​retours : 
-

Court​ ​mémoire​ ​à​ ​rendre​ ​écrit​ ​par​ ​l’étudiant.  
Création​ ​au​ ​sein​ ​de​ ​chaque​ ​UFR​ ​d’une​ ​commission​ ​d’évaluation​ ​du​ ​SeSa. 
Mise​ ​en​ ​place​ ​d’une​ ​évaluation​ ​lors​ ​d’un​ ​entretien​ ​avec​ ​son​ ​référent​ ​de​ ​la​ ​pertinence​ ​du 
terrain​ ​et​ ​de​ ​l’impact​ ​de​ ​l’action.​ ​Si​ ​cette​ ​évaluation​ ​est​ ​positive,​ ​on​ ​peut​ ​imaginer​ ​que​ ​la 
mission​ ​intègre​ ​le​ ​pool​ ​des​ ​terrains​ ​proposés​ ​aux​ ​étudiants​ ​via​ ​la​ ​plateforme​ ​de​ ​gestion, 
afin​ ​d’être​ ​reconduite​ ​postérieurement.  

6
 


Aperçu du document Contribution SeSa .pdf - page 1/7

 
Contribution SeSa .pdf - page 3/7
Contribution SeSa .pdf - page 4/7
Contribution SeSa .pdf - page 5/7
Contribution SeSa .pdf - page 6/7
 




Télécharger le fichier (PDF)


Contribution SeSa .pdf (PDF, 238 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP Texte



Documents similaires


contribution sesa
fiche actu universitarisation des fs v1
contribution sur la paces version 2 docx
ft fst
fiche technique pluripass docx
resume sesa 3

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.011s