Contribution sur la PACES version 2.docx .pdf



Nom original: Contribution sur la PACES version 2.docx.pdf

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par / Skia/PDF m63, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 21/09/2017 à 18:52, depuis l'adresse IP 130.190.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 245 fois.
Taille du document: 293 Ko (9 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Association​ ​Nationale​ ​des​ ​Etudiants​ ​en​ ​Médecine​ ​de​ ​France 
ANEMF​ ​c/o​ ​FAGE​ ​ ​–​ ​ ​79​ ​rue​ ​Perier​​ ​ ​–​ ​ ​92120​ ​Montrouge 
Téléphone :​ ​01​ ​40​ ​33​ ​70​ ​72​ ​ ​ ​–​ ​ ​ ​Fax :​ ​01​ ​40​ ​33​ ​70​ ​71 
www.anemf.org​ ​ ​ ​-​ ​ ​ ​contact@anemf.org 

Contribution
de​ ​l’ANEMF
sur​ ​l’entrée
dans​ ​les
filières​ ​de
santé
Septembre​ ​2017
 
 

Association​ ​non​ ​lucrative​ ​selon​ ​la​ ​loi​ ​de​ ​1901,​ ​créée​ ​en​ ​1965 
Organisation​ ​de​ ​représentation​ ​selon​ ​l’article​ ​ ​L.​ ​811-3​ ​du​ ​code​ ​de​ ​l’éducation 
Représentée​ ​au​ ​CNESER​ ​et​ ​au​ ​CNOUS,​ ​nommée​ ​à​ ​la​ ​CNEMMOP 
Membre​ ​de​ ​la​ ​FAGE​ ​et​ ​de​ ​l’IFMSA 

Association​ ​Nationale​ ​des​ ​Etudiants​ ​en​ ​Médecine​ ​de​ ​France 
ANEMF​ ​c/o​ ​FAGE​ ​ ​–​ ​ ​79​ ​rue​ ​Perier​​ ​ ​–​ ​ ​92120​ ​Montrouge 
Téléphone :​ ​01​ ​40​ ​33​ ​70​ ​72​ ​ ​ ​–​ ​ ​ ​Fax :​ ​01​ ​40​ ​33​ ​70​ ​71 
www.anemf.org​ ​ ​ ​-​ ​ ​ ​contact@anemf.org 

Introduction
L’​arrêté  du 28 octobre 2009 ​(article 1) impose la mise en place de la PACES à partir de la rentrée 
2010-2011​ ​(article​ ​13).  
La  PACES  a  rapidement  montré  ses  limites.  Elle  est  accusée  d’être  ​sanctionnante​,  de  formater 
les  étudiants  et  d’​uniformiser  les  profils  des  étudiants  admis  en  filières  de  santé.  De  plus,  cette 
année  est  également  réputée  pour  être  responsable  d’un important ​gâchis humain​. En effet, lors 
de  cette  première année, ​seuls 20 à 25 % des étudiants inscrits seront admis à poursuivre dans 
une​ ​des​ ​filières​ ​de​ ​Santé.​ ​Le​ ​reste​ ​étant​ ​amené​ ​à​ ​redoubler​ ​ou​ ​à​ ​se​ ​réorienter.  
Cette  première  année  est  également  considérée  comme  ​peu  formatrice  et  favorise  un 
apprentissage  basé  sur  le bachotage.  Enfin,  le  ​mode  de  sélection  par  QCM,  bien  que  très 
égalitaire​ ​et​ ​objectif,​ ​est​ ​souvent​ ​remis​ ​en​ ​cause.  
 
C’est  pourquoi  la  loi  du  22  juillet  2013  autorise  la  possibilité  de  mettre  en place des ​alternatives 
expérimentales​​ ​à​ ​la​ ​PACES​ ​pour​ ​une​ ​durée​ ​de​ ​6​ ​ans.  
Ces  expérimentations  ont  ​deux  buts  majeurs  :  le  premier  est  d’​éviter  le  « gâchis  humain » 
produit  par  la  PACES  et  le  second  est  de  ​diversifier  le  profil  des  étudiants  intégrant  les filières 
de​ ​santé.  
 
Un  modèle  national de remplacement de la ​PACES n’étant pas forcément adaptable à l’ensemble 
des  UFR,  cette  contribution  a  pour  objectif  de  replacer  les  ​objectifs  auxquels  la  première  année 
doit  répondre,  d’identifier  les  ​principaux  problèmes  posés  actuellement  par  la  PACES  et 
d’apporter​ ​des​ ​ébauches​ ​de​​ ​solutions​ ​aux​ ​problèmes​ ​soulevés.  
 

Objectifs
L’ANEMF​ ​a​ ​identifié​ ​6​ ​principaux​ ​objectifs​​ ​auxquels​ ​doit​ ​répondre​ ​cette​ ​première​ ​année​ ​:  
• Permettre​ ​l’obtention​ ​des​​ ​connaissances​​ ​et​ ​la​ ​compréhension​​ ​des​ ​bases  
• Informer​ ​et​ ​orienter​​ ​dans​ ​les​ ​filières​ ​de​ ​santé  
• Sélectionner​​ ​les​ ​futurs​ ​professionnels​ ​de​ ​santé  
• Limiter​ ​les​ ​risques​ ​psycho-sociaux 
• Limiter​ ​le​ ​gâchis​ ​humain​ ​en​ ​améliorant​​ ​les​ ​systèmes​ ​de​ ​réorientation 
• Diversifier  ​le  profil  des  étudiants  admis  en  filières  de  santé  en  ​garantissant  à  chacun ​l’égalité 
des​ ​chances​ ​au​ ​concours 
 
 
 

1
 

Association​ ​Nationale​ ​des​ ​Etudiants​ ​en​ ​Médecine​ ​de​ ​France 
ANEMF​ ​c/o​ ​FAGE​ ​ ​–​ ​ ​79​ ​rue​ ​Perier​​ ​ ​–​ ​ ​92120​ ​Montrouge 
Téléphone :​ ​01​ ​40​ ​33​ ​70​ ​72​ ​ ​ ​–​ ​ ​ ​Fax :​ ​01​ ​40​ ​33​ ​70​ ​71 
www.anemf.org​ ​ ​ ​-​ ​ ​ ​contact@anemf.org 

Permettre l’obtention des connaissances et la compréhension
des​ ​bases
Contexte
Actuellement,  les  notions  abordées  en  PACES  s’articulent  autour  d’un  programme  de 
connaissances  très  spécifiques  aux  filières  de  Santé. Par la suite, celles-ci s’averent quasiment 
inutiles  pour  les  étudiants  n’intégrant  pas  une  des  filières  de  Santé,  alors qu’ils sont majoritaires 
dans​ ​les​ ​amphithéâtres.  
De  plus,  l’organisation  de  la  PACES  laisse  une  place  prépondérante  aux  ​cours  magistraux​,  au 
détriment  des  enseignements  dirigés  et  des approches innovantes. ont une place prépondérante. 
La  pédagogie,  l’interaction  et  l’accompagnement  s’en  trouvent limités ; et la PACES ne peut ainsi 
pas​ ​être​ ​une​ ​année​ ​formatrice.   

Propositions
L’ANEMF  se  positionne  pour  une  ​diversification  des  Unités  d’Enseignement  (UE)  portant  à  la 
fois  sur  des  ​connaissances  concrètes,  permettant  de  faire  le  lien avec les futures pratiques des 
étudiants  en  filières  de  Santé  ;  mais  également  des  connaissances  portant  sur  des  ​matières 
diverses  telles  que  les  sciences  humaines  et  sociales,  l’informatique,  l’anglais  ou  encore  les 
sciences  de  l’ingénieur.  Cela  permettrait  ​à  chaque  étudiant  ​d’obtenir  un  ​socle  de 
connaissances  variées  et  reconnues  académiquement,  afin  d’enrichir  le  parcours  des étudiants 
admis  en  filières  de  santé  ou  de  faciliter  la  poursuite  d’étude  des  autres  étudiants.  L’ANEMF 
demande  à  ce  que  les ​UE spécifiques soient valorisées et que des ​UE spécifiques optionnelles 
complétant l’enseignement obligatoire soient ajoutées. Elles permettront de ré-organiser la charge 
de  travail  des  étudiants  en  diversifiant  les  matières  et  en  assurant  une  orientation  précoce  de 
l’étudiant​ ​en​ ​fonction​ ​de​ ​ses​ ​intérêts​ ​et​ ​des​ ​modules​ ​qu’il​ ​choisira. 
L’ANEMF  demande  également  à  ce que soient mis en place des ​enseignements en effectif plus 
réduits  afin  de  favoriser  l​’interactivité  et  l’accompagnement individuel​. Le développement des 
outils  numériques  et  de  la  dématérialisation  rendra  le  corps  enseignant  plus  disponible  et 
permettra​ ​de​ ​dégager​ ​le​ ​temps​ ​nécessaire​ ​à​ ​la​ ​réalisation​ ​de​ ​ces​ ​enseignements​ ​dirigés.  

 

Informer​ ​et​ ​orienter​ ​dans​ ​les​ ​filières​ ​de​ ​santé
Contexte
Les  filières  de  Santé,  et particulièrement la filière médecine, sont ​très attractives pour les jeunes. 
Ces  filières  sont  souvent  ​idéalisées  et  l’information  diffusée  aux  lycéens  se  limite  trop souvent à 
la  PACES,  ​délaissant  le  reste  des  cursus  ​possédant  des  particularités  nécessaires  à  connaître 

2
 

Association​ ​Nationale​ ​des​ ​Etudiants​ ​en​ ​Médecine​ ​de​ ​France 
ANEMF​ ​c/o​ ​FAGE​ ​ ​–​ ​ ​79​ ​rue​ ​Perier​​ ​ ​–​ ​ ​92120​ ​Montrouge 
Téléphone :​ ​01​ ​40​ ​33​ ​70​ ​72​ ​ ​ ​–​ ​ ​ ​Fax :​ ​01​ ​40​ ​33​ ​70​ ​71 
www.anemf.org​ ​ ​ ​-​ ​ ​ ​contact@anemf.org 

avant  de  s’y  engager.  De  plus,  il  existe  une  ​pression  sociale  importante,  valorisant  ces  métiers 
poussant  de  nombreux  jeunes  à  se  lancer  dans  cette  première  année  sans  forcément  être 
informés​ ​de​ ​la​ ​réalité​ ​de​ ​ces​ ​professions.  
La  PACES,  par  le  système  d’inscription  aux différents concours lors du second semestre favorise 
l’orientation   par  défaut ​.  Certains  étudiants  s’inscrivent  à  de  multiples  concours  pour 
augmenter  leurs  chances  d’être  admis  dans  une  filière  à  l’issue  de  la  PACES.  Ainsi,  lorsqu’ils 
n'obtiennent  pas  leur  premier  choix  à  l’issue  du  concours,  ils  s’orientent  généralement  par 
défaut​ ​dans​ ​une​ ​filières,​ ​dont​ ​ils​ ​n’ont​ ​même​ ​pas​ ​travaillé​ ​les​ ​matières​ ​spécifiques. 
La  ​méconnaissance  de  certaines  filières  paramédicales  (ergothérapie,  manipulateur  radio, 
podologie  ..)  pourtant  présentes  au  concours  favorise  également  cette  ​orientation  passive  et 
contribue​ ​au​ ​désintérêt​ ​envers​ ​ces​ ​professions.  
Le  meilleur  moyen  de  lutter  contre  ceci  passe  par  ​deux  voies  :  l’amélioration  des  systèmes 
d’orientation  ​au  lycée  ainsi  que  l’amélioration  de  l’orientation  ​pendant  la  première  année  des 
filières​ ​de​ ​santé. 
 
 

Propositions
L’ANEMF​ ​demande​ ​à​ ​ce​ ​que​ ​l’information​​ ​auprès​ ​des​ ​lycéens​​ ​soit​ ​améliorée​ ​grâce​ ​à​ ​: 
- Une​ ​meilleure​ ​collaboration​ ​des​ ​UFR​ ​avec​ ​les​ ​services​ ​universitaires​ ​d’information​ ​et 
d’orientation​ ​(SUIO)​ ​et​ ​l’office​ ​national​ ​d’information​ ​sur​ ​les​ ​enseignements​ ​et​ ​les 
professions​ ​(ONISEP) 
- La​ ​présentation​​ ​des​ ​différentes​ ​filières​ ​de​ ​Santé​ ​(portant​ ​sur​ ​l’ensemble​ ​du​ ​cursus)​ ​aux 
lycéens​ ​par​ ​des​ ​étudiants​ ​d’années​ ​supérieures  
- La​ ​possibilité​ ​d’effectuer​ ​des​ ​stages​ ​de​ ​découverte​​ ​pour​ ​les​ ​lycéens​ ​qui​ ​le​ ​souhaitent 
pendant​ ​leur​ ​année​ ​de​ ​première​ ​ou​ ​de​ ​terminale​ ​en​ ​PACES.  
 
De​ ​plus,​ ​l’orientation​​ ​pendant​ ​l’année​ ​de​ ​PACES​​ ​est​ ​indispensable,​ ​particulièrement​ ​lors​ ​de 
certains​ ​moments​ ​clés​ ​(résultats​ ​du​ ​premier​ ​semestre​ ​par​ ​exemple).​ ​L’ANEMF​ ​propose​ ​donc​ ​la 
mise​ ​en​ ​place​ ​: 
- d’une​ ​information​ ​obligatoire​​ ​sur​ ​les​ ​différentes​ ​filières​ ​de​ ​Santé​​ ​présentes​ ​aux 
concours,​ ​particulièrement​ ​celles​ ​rarement​ ​de​ ​premier​ ​choix​ ​des​ ​étudiants​ ​ou​ ​choisies​ ​par 
défaut​ ​(ergothérapie,​ ​podologie…).​ ​Différentes​ ​formes​ ​pour​ ​diffuser​ ​cette​ ​information​ ​sont 
possibles​ ​:​ ​information​ ​dispensée​ ​par​ ​des​ ​étudiants​ ​d’années​ ​supérieurs​ ​invités​ ​à 
présenter​ ​leur​ ​cursus​ ​après​ ​la​ ​PACES,​ ​Forum​ ​des​ ​métiers​ ​de​ ​la​ ​Santé​ ​… 
- d’une​ ​UE​ ​Projet​ ​Professionnel​ ​Personnel​​ ​obligeant​ ​l’étudiant​ ​à​ ​s’informer​ ​et​ ​à​ ​construire 
un​ ​projet​ ​professionnel​ ​dans​ ​une​ ​des​ ​filières​ ​de​ ​Santé​ ​présente​ ​au​ ​concours. 
 
L’objectif​ ​de​ ​ces​ ​actions​ ​est​ ​la​ ​mise​ ​en​ ​place​ ​d’une​ o
​ rientation​ ​éclairée​ ​pour​ ​l’entrée​ ​en​ ​PACES 
mais​ ​également​ ​pour​ ​le​ ​choix​ ​de​ ​la​ ​filière​ ​de​ ​Santé​​ ​après​ ​les​ ​résultats,​ ​évitant​ ​ainsi​ ​les​ ​choix​ ​par 
défaut. 

3
 

Association​ ​Nationale​ ​des​ ​Etudiants​ ​en​ ​Médecine​ ​de​ ​France 
ANEMF​ ​c/o​ ​FAGE​ ​ ​–​ ​ ​79​ ​rue​ ​Perier​​ ​ ​–​ ​ ​92120​ ​Montrouge 
Téléphone :​ ​01​ ​40​ ​33​ ​70​ ​72​ ​ ​ ​–​ ​ ​ ​Fax :​ ​01​ ​40​ ​33​ ​70​ ​71 
www.anemf.org​ ​ ​ ​-​ ​ ​ ​contact@anemf.org 

 

Sélectionner​ ​les​ ​futurs​ ​professionnels​ ​de​ ​santé
Contexte
Actuellement,  ​peu  de  compétences  sont  valorisées  et  évaluées  par  la  forme  présente  du 
concours  de  la  PACES.  En  effet,  l’évaluation  des  compétences  se  base  quasi-exclusivement  sur 
une  seule  modalité :  le  QCM  (Question  à  choix  multiples).  Cette  modalité  docimologique  qui 
possède  l’avantage  d’être  totalement  ​objective  et  aveugle  vis  à  vis  des  étudiants,  n’est  pas  à 
abandonner  totalement.  Cependant,  elle  ​ne  permet  pas  une  véritable  pédagogie  ni  dans 
l’enseignement,  ni  dans  l’apprentissage  des  notions  de  cours  et  ne  permet  pas  non  plus 
l’évaluation  de  toutes  les  compétences.  Le  QCM  entraîne  inévitablement  les  étudiants  dans  une 
dynamique​ ​de​ ​bachotage,​​ ​ne​ ​les​ ​laissant​ ​que​ ​rarement​ ​exercer​ ​leur​ ​esprit​ ​réflexif​ ​et​ ​critique. 
De  plus,  cette  année  de  PACES  est  rythmée  par  ​deux  évènements  ponctuels  sanctionnant 
l’apprentissage​​ ​de​ ​manière​ ​brutale.  

Propositions
L’ANEMF  propose  une  diversification des compétences évaluées grâce à une ​diversification des 
modalités​ ​de​ ​contrôle​ ​des​ ​connaissances​.​ ​Celles-ci​ ​pourront​ ​être​ ​: 
• des  QCMs,  dont  le  format  peut  être  adapté  sous  forme  d’exercices  de  réflexion  afin  de 
valoriser​ ​l’esprit​ ​critique​ ​et​ ​non​ ​plus​ ​le bachotage.  
• d’autres  modes  d’évaluation  :  oraux,  questions  à  réponses  courtes  ou  questions 
rédactionnelles…  
La  docimologie  devra  être  ​adaptée  à  la  compréhension, aux compétences et aux connaissances 
que​ ​l’épreuve​ ​doit​ ​valoriser.  
Pour  éviter  ce  sentiment  de  sentence  lié  au  format  actuel  du  concours  sanctionnant  plusieurs 
mois  d’effort  sans  moyen  de  situer  son  apprentissage,  l’ANEMF  propose  la  mise  en  place  d’un 
calendrier  avec  ​des  épreuves  échelonnées  sur  le  semestre​.  Les  UFR  détermineront  leur 
calendrier​ ​ainsi​ ​que​ ​la​ ​proportion​ ​pour​ ​laquelle​ ​compteront​ ​ces​ ​examens​ ​de​ ​« mi-parcours » 
 

Limiter​ ​les​ ​risques​ ​psycho-sociaux
Contexte
La  PACES  est  actuellement  une  ​année  de  sélection  très  difficile  tant  sur  le  plan  de 
l’apprentissage  et de la quantité de connaissances à emmagasiner que sur le plan psychologique. 
Nombreux  sont  les  étudiants  à  souffrir  de  ​troubles  psychologiques  ou  à  en  avoir  souffert 
pendant  leur  première  année.  La  déshumanisation, la manque de soutien, l’impression d’être livré 

4
 

Association​ ​Nationale​ ​des​ ​Etudiants​ ​en​ ​Médecine​ ​de​ ​France 
ANEMF​ ​c/o​ ​FAGE​ ​ ​–​ ​ ​79​ ​rue​ ​Perier​​ ​ ​–​ ​ ​92120​ ​Montrouge 
Téléphone :​ ​01​ ​40​ ​33​ ​70​ ​72​ ​ ​ ​–​ ​ ​ ​Fax :​ ​01​ ​40​ ​33​ ​70​ ​71 
www.anemf.org​ ​ ​ ​-​ ​ ​ ​contact@anemf.org 

à  soi-même,  le  fossé  existant  entre  le  lycée  et  le  secondaire,  deux  échéances  sanctionnant 
brutalement  le  travail de plusieurs mois…, autant de facteurs contribuant au ​stress permanent et 
au ​sentiment d’échec ​liés à cette première année. Le ​redoublement est également un facteur de 
risques​ ​psycho-sociaux​ ​supplémentaires.  
 

Propositions
Dans  un  souci  d’améliorer  le  ​bien-être  des  étudiants  en  première  année  de  Santé,  l’ANEMF 
soulève​ ​plusieurs​ ​points​ ​d’actions​ ​:  
• le​ ​développement​ ​des​ ​BIPE​​ ​(bureau​ ​d’interface​ ​professeurs-étudiants) 
• la  construction  d’un  ​projet  professionnel  personnel  (« Plan  B »)  hors des filières de Santé qui 
permet​ ​à​ ​l’étudiant​ ​de​ ​se​ ​rassurer​ ​sur​ ​son​ ​devenir​ ​en​ ​cas​ ​d’échec.   
• le  ​développement  du  parrainage  (déjà mis en place par la plupart des tutorats) par la création 
d’une​ ​UE​ ​parrainage​ ​pour​ ​les​ ​étudiants​ ​d’années​ ​supérieures​ ​par​ ​exemple.  
• la  ​valorisation  des  actions  de  santé  &  bien-être  mises  en  place  par  les  tutorats  et  leur 
expansion​ ​grâce​ ​à​ ​l’appui​ ​des​ ​UFR 
• la  promotion  des  services  de  Médecine  préventive  (en  collaboration  avec  les  Services 
Universitaire​ ​de​ ​Médecine​ ​Préventive) 
• l’échelonnage​ ​des​ ​épreuves​ ​de​ ​sélection 
• la  ​suppression  du  redoublement  ​mais  avec  conservation  de  la  deuxième  chance  d’accès 
dans​ ​les​ ​études​ ​de​ ​santé 
• le​ ​développement​ ​de​ ​séances​ ​de​ ​méthodologie 
• la​ ​promotion​ ​de​ ​cours​ ​en​ ​effectif​ ​plus​ ​réduits 
 
 

Limiter le gâchis humain en améliorant les systèmes de
réorientation
Contexte
Un  des  problèmes  majeurs  de  la  PACES  réside  dans  la  ​grande  proportion  d’étudiants  qui 
doivent,  en  cours  ou  à  la  fin  de  l’année,  ​se  réorienter​.  Pour  la  plupart,  il  s’agit  de  recommencer 
entièrement  un  cursus  en  ayant  perdu  une  à  deux  années  de  formation  à  l’issue  desquelles  ils 
n’ont  ​aucune  réelle  reconnaissance  des  compétences  et  connaissances  acquises.  De  plus, les 
étudiants  réorientés  de  manière  obligatoire  à  la  fin  du  premier  semestre  se  retrouvent  sans 
aucune​ ​possibilité​ ​de​ ​formation​ ​pendant​ ​un​ ​semestre​ ​entier.   
Les  étudiants,  classés  hors  du  Numerus  Clausus  (NC)  à  l’issue  du  premier  semestre,  doivent 
anticiper  leur  réorientation  et  s’inscrire  sur  Admission  Post-Bac  (APB).  Or,  ayant  déjà  eu  une 
inscription​ ​après​ ​le​ ​baccalauréat​ ​via​ ​cette​ ​plateforme,​ ​ils​ ​n’y​ ​sont​ ​pas​ ​prioritaires. 

5
 

Association​ ​Nationale​ ​des​ ​Etudiants​ ​en​ ​Médecine​ ​de​ ​France 
ANEMF​ ​c/o​ ​FAGE​ ​ ​–​ ​ ​79​ ​rue​ ​Perier​​ ​ ​–​ ​ ​92120​ ​Montrouge 
Téléphone :​ ​01​ ​40​ ​33​ ​70​ ​72​ ​ ​ ​–​ ​ ​ ​Fax :​ ​01​ ​40​ ​33​ ​70​ ​71 
www.anemf.org​ ​ ​ ​-​ ​ ​ ​contact@anemf.org 

Propositions
L’ANEMF  se  positionne  pour  une  ​revalorisation des compétences et connaissances acquises 
en  PACES  par  la  ​valorisation  des  ECTS  acquis  durant  cette  année  de  formation  permettant  la 
réorientation  directement  dans  une  deuxième  année  de  licence  à  la  fin  d’une  année  de  PACES 
validée​ ​(moyenne​ ​>​ ​10/20).  
La  ​construction  d’un  projet  professionnel  personnel  comportant  ​deux  parties  :  une  première 
dans  les  filières  de  Santé  concernées  par  le  Numerus  Clausus  et  une  deuxième  portant  sur  un 
projet  hors  des  filières  de  Santé  permettant  à  l’étudiant  de  rebondir  plus  rapidement  en  cas 
d’échec​ ​au​ ​concours.  
L’augmentation  des  possibilités  de  réorientation  après  une  PACES  est  capitale.  Celles-ci  ne 
doivent  pas  uniquement  se  cantonner  aux  autres  licences  proposées  par  l’université  mais 
également  s’ouvrir  vers les écoles d’ingénieurs, de commerce et autres établissements publics ou 
privés.  
L’ANEMF  se  positionne  pour  un  abandon  de  la  priorité  à  l’entrée  dans  les  formations  pour  les 
étudiants​ ​dont​ ​la​ ​première​ ​inscription​ ​avait​ ​eu​ ​lieu​ ​en​ ​PACES.  
Les  étudiants  réorientés  dès  la  fin  du  premier  semestre  se  retrouvent  face  à  un  semestre 
« blanc ».  L’ANEMF  demande  donc  la  ​généralisation  des  semestres  rebonds  à  la  charge  des 
universités  permettant  aux  étudiants  d’enclencher  dès  le  deuxième  semestre un ​processus actif 
de  réorientation  en  suivant  des  UE variées leur permettant de valider les ECTS manquants. Ainsi 
ils  peuvent se diriger vers la voie de leur choix à l’issue de ce semestre ou encore intégrer la filière 
de​ ​leur​ ​choix​ ​dès​ ​le​ ​début​ ​du​ ​deuxième​ ​semestre.  

Diversifier le profil des étudiants admis en filières de santé en
garantissant​ ​à​ ​chacun​ ​l’égalité​ ​des​ ​chances​ ​au​ ​concours
Contexte
La  PACES  dans  son  organisation  actuelle  ​formate  les  étudiants  et  les  sélectionne  sur  du 
bachotage.  Cette  année  sélective  ​ne  permet  actuellement  pas  de  diversifier  les  profils  des 
personnes  qui  feront  les  professionnels  de  Santé  de  demain.  L’ensemble  des  UE  étant  tourné 
vers  un  domaine  très  scientifique  voire  médical,  elles  ne  permettent  également  pas  l’intégration 
d’étudiants​ ​venant​ ​d’horizons​ ​différents. 
Le  développement  des  ​initiatives  de  type  AlterPaces  est  très positif, seulement ce parcours est 
encore  très  confidentiel.  De  plus,  ​les  modalités  d’accès  sont  le  plus souvent ​très difficiles et le 
numerus  clausus  (NC)  leur  étant  réservé  souvent  ​trop  faible  pour  permettre  à  ces 
expérimentations​ ​d’atteindre​ ​leurs​ ​objectifs. 

6
 

Association​ ​Nationale​ ​des​ ​Etudiants​ ​en​ ​Médecine​ ​de​ ​France 
ANEMF​ ​c/o​ ​FAGE​ ​ ​–​ ​ ​79​ ​rue​ ​Perier​​ ​ ​–​ ​ ​92120​ ​Montrouge 
Téléphone :​ ​01​ ​40​ ​33​ ​70​ ​72​ ​ ​ ​–​ ​ ​ ​Fax :​ ​01​ ​40​ ​33​ ​70​ ​71 
www.anemf.org​ ​ ​ ​-​ ​ ​ ​contact@anemf.org 

Propositions
L’ANEMF  demande  à  ce  que  soient  valorisées  les  ​possibilités  de  passerelles  de  type 
AlterPaces​.  Souvent  très  méconnues,  il  est  nécessaire  d’organiser  des  ​campagnes 
d’information  sur  ces  possibilités.  De  plus,  les  modalités  sont  pour  l’instant  extrêmement 
difficiles. 
L’ANEMF  se  positionne  pour  une  ​limitation  des  pré-requis  liés  à  cette  voie  afin  qu’elle  puisse 
atteindre​ ​ses​ ​objectifs.  
La  PACES  est  actuellement  accessible  à  tous  types  de  baccalauréat  mais  est  inadaptée. 
L’ANEMF  demande  à  ce  qu’une  ​remise  à  niveau  soit  proposée  aux  étudiants  venant  d’un 
baccalauréat  non  scientifique  sous  la  forme  d’une  pré-rentrée  ou  d’un  stage  de  remise  à  niveau 
(organisé​ ​par​ ​les​ ​UFR).  
De  plus,  un  soutien  se  présentant  sous  la  forme  d’un  ​parrainage  ou  d’un  tutorat  pourra  être 
proposé​ ​à​ ​ces​ ​étudiants.  

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Annexe

7
 

Association​ ​Nationale​ ​des​ ​Etudiants​ ​en​ ​Médecine​ ​de​ ​France 
ANEMF​ ​c/o​ ​FAGE​ ​ ​–​ ​ ​79​ ​rue​ ​Perier​​ ​ ​–​ ​ ​92120​ ​Montrouge 
Téléphone :​ ​01​ ​40​ ​33​ ​70​ ​72​ ​ ​ ​–​ ​ ​ ​Fax :​ ​01​ ​40​ ​33​ ​70​ ​71 
www.anemf.org​ ​ ​ ​-​ ​ ​ ​contact@anemf.org 

Suppression du redoublement avec ​conservation de la
deuxième​ ​chance
Contexte
Le  ​redoublement  en  PACES  pose  plusieurs  interrogations  sur  son  bénéfice.  Tout  d’abord, 
redoubler  cette  année  est  ​très  peu  formateur  compte  tenu  de  son  format  actuel,  tant  au niveau 
des  connaissances  acquises  que  de  l’apprentissage  et  des  modalités  d’évaluation.  Le 
redoublement  de  cette  année  difficile  pose  également  la  question  des  ​risques  psycho-sociaux 
en  PACES,  car  le  redoublement  est  une  ​source  de  stress  supplémentaire  en tant que « dernière 
chance »  d’accéder  en  filière  de  santé.  À  ceci  s’ajoute  la  peur  de  se retrouver sans aucun acquis 
suite  à  ces  deux  années  de  travail  et  de  devoir  reprendre  un  nouveau  cursus depuis le début. Le 
redoublement  accroît  ainsi  le  ​gâchis  humain  déjà  engendré  par  la  PACES.  Il  pose  également  la 
question  de  ​l’inégalité  entre  les  primants  et  les  doublants​. Ainsi, les primants situés peu après 
le  numerus  clausus  auraient  sûrement  pu  accéder  aux  filières  de  Santé  si  les  doublants  avaient 
une  voie  d’entrée  qui  leur  était  propre.  Le  redoublement  participe  également  à  la  surcharge  des 
effectifs​ ​en​ ​PACES,​ ​déjà​ ​considérée​ ​comme​ ​une​ ​filière​ ​sous​ ​tension. 
 

Propositions
L’ANEMF  se  positionne  pour  la  ​suppression  du  redoublement  avec  conservation  de  la 
deuxième  chance  d’accès  aux  filières  de  Santé​.  Afin  de  ne  pas  créer  de  nouveaux  problèmes 
liés  aux  inégalités  sociales  (préparation  en  terminale…),  au  fossé  existant  entre  le  lycée  et  le 
secondaire,  à  la  différence  de  maturité  des  étudiants  en  terme  d’autonomie,  la deuxième chance 
ne  pourra  être  mise  en  place  qu’après  un  ​délai  suffisant  de  minimum  six  mois  après  les 
résultats  de  la  première  année.  Celle-ci  pourra  prendre  la  forme  d’une  accession  après  un 
semestre  3  ou  encore  après  une  année passée à suivre une deuxième année dans une licence de 
l’université  ou  de  tout  autre  voie  adaptée.  De  cette  façon,  l’étudiant  peut  à  la  fois  ​retenter  sa 
chance  en  filière  de  Santé  mais  également  ​démarrer  sa  réorientation  active  sans  perdre  une 
année​ ​supplémentaire.  

 

 

8
 


Aperçu du document Contribution sur la PACES version 2.docx.pdf - page 1/9

 
Contribution sur la PACES version 2.docx.pdf - page 3/9
Contribution sur la PACES version 2.docx.pdf - page 4/9
Contribution sur la PACES version 2.docx.pdf - page 5/9
Contribution sur la PACES version 2.docx.pdf - page 6/9
 




Télécharger le fichier (PDF)





Documents similaires


fiche technique pluripass docx
contribution sur la paces version 2 docx
jn78j2u
fiche actu universitarisation des fs v1
284 liens de concours 2011
ft fst

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.02s