preparation de l evaluation des connaissances.pdf


Aperçu du fichier PDF preparation-de-l-evaluation-des-connaissances.pdf

Page 1...3 4 567360




Aperçu texte


Aconit napel
(Aconitum napellus)
(Renonculacées)
Synonyme(s) français(s) : Capuchon des moines, Casque de Jupiter, Herbe de Saint Jean
Origine du nom latin :
Aconitum : Du port d'Acône en Asie Mineure, dans les parages duquel il poussait spontanément et
abondamment. D'autres le feraient dériver du mot grec "ac�ne", signifiant "rocher", voulant indiquer ainsi
que la plante aime les lieux caillouteux. Dans un cas, comme dans l'autre, cela veut dire que la plante était déjà
connue des Grecs.

napellus : Le mot napellus du latin napus, navet évoque la forme des racines tuberculées.
Altitude : de 1000 à 3000 m.
Taille : de 0,50 à 1,50 m.
Floraison : de juin à août.
Cycle de vie : vivace.
Répartition : France : rare. Jura,
Alpes, Pyrénées. Manque dans
l'ouest et le midi méditerranéen.
Toxicité : mortelle. C'est un des
poisons les plus puissants de la
flore européenne, mortel, à des
doses variant entre 1 et 4 mg.
Habitat : prairies et pâturages
humides, bois et forêts humides,
bords des cours d'eau. sols
calcaires, légers, riches en humus
et bien humide.
Fleurs : fleurs regroupées en épi terminal, elles sont en forme de casque plus large que haut, bleu, d'une
longueur de 10 à 25 mm, velu à l'intérieur. Les deux pétales transformés en nectaires sont fortement renflés.
Feuilles : feuilles palmées, alternes vert foncé au-dessus et vert-clair au-dessous. ses 5 à 7 folioles sont ellesmêmes découpées.
Tige : tige dressée.
Commentaires : feuilles plus découpées que celles des variétés cultivées.
La sous-espèce de Corse (également considérée comme une espèce à part) est protégée.
la toxicité de cette plante était connue dès l'Antiquité : on avait l'habitude d'enduire la pointe des armes avec
ses fleurs pour les rendre plus meurtrières.
Confusion : formes diverses.
Utilisations officinales : les racines séchées contiennent des substances anesthésiques.
Utilisations autres : on cultive, de nos jours, des variétés horticoles de cette plante pour la beauté de leurs
fleurs. Les variétés ainsi obtenues perdent un peu de leur toxicité originelle.
Photos :