preparation de l evaluation des connaissances.pdf


Aperçu du fichier PDF preparation-de-l-evaluation-des-connaissances.pdf

Page 1...4 5 678360




Aperçu texte


Aconit Tue-Loup
(Aconitum tue- loup )
(Renonculacées)
Origine du nom latin :
Aconitum : Du port d'Acône en Asie Mineure, dans les parages duquel il poussait spontanément et
abondamment. D'autres le feraient dériver du mot grec "acène", signifiant "rocher" ,voulant indiquer ainsi que
la plante aime les lieux caillouteux. Dans un cas, comme dans l'autre, cela veut dire que la plante était déjà
connue des Grecs.
Altitude : de 1300 à 3100 m.
Taille : de 0,50 à 1,50 m.
Floraison : de juin à août.
Cycle de vie : vivace.
Répartition : France : rare. Vosges,
Jura, Alpes, Massif central, Corse,
Pyrénées, Lorraine (assez rare
comme dans une partie de la
Bourgogne).
Toxicité : toxique.
Habitat : forêts humides et
ombragées, prairies humides. Aime
les sols riches en substances
nutritives et en humus.
Fleurs : fleurs jaune pâle regroupées en épi terminal simple ou ramifié ; elles sont en forme de casque d'une
longueur de 2 cm, trois fois plus hautes que larges. L'intérieur étroit et jaune est garni d'étamines brunes.
Feuilles : feuilles radicales palmées, alternes ; ses 5 à 7 folioles sont elles-mêmes découpées. Les feuilles
inférieures sont à pétioles longs.
Tige : tige dressée, velue surtout en haut.
Reproduction : les fleurs sont visitées surtout par des bourdons. Le pétale qui forme le casque dressé est assez
souvent déchiré par des insectes appartenant à d'autres groupes et avides de nectar auquel ils accèdent ainsi
directement.
Commentaires : on la retrouve aussi dans la mythologie : Grecs et Romains la dédièrent à la reine de l'Ade dans
le jardin de laquelle elle foisonnait. Cerbère, furieux d'avoir été transporté aux Enfers par Hercule, aurait
transformé sa bave en aconit lorsqu'elle toucha la terre.
Autrefois, on avait l'habitude de tremper dans son suc les appâts pour les loups et les renards ; de là son nom
de tue-loup.
Utilisations officinales : ses racines séchées contiennent des substances calmant la douleur (non utilisée en
médecine).
Utilisations autres : la racine servait à la confection d' appâts empoisonnés destinés aux loups.
Cette espèce possède les sous-espèces suivantes :
Photos :
Aconit tue-loup (Aconitum lycoctonum vulparia)
Synonyme(s) français(s) : Coqueluchon jaune, Herbe-aux-loups
Il s'agit de la sous-espèce la plus commune de cette espèce. C'est celle qui est décrite ci-dessus.