Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



culture de vie et monde fou .pdf


Nom original: culture de vie et monde fou.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Writer / LibreOffice 5.2, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 07/11/2017 à 23:16, depuis l'adresse IP 93.13.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 86 fois.
Taille du document: 26 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


Culture de vie…
Yeux bruns perdus dans les prunelles de braises,
Elles Arboraient une intense teinte orange.
Deux perles habitées de flammes immobiles,
Il ne cesse de contempler un miracle,
Apparu quinze étés avant lui,
Et qu’il étreint cette nuit.
Nulle gêne ne les trouble,
Point de peur ne les accable,
Ni même ce piètre monde absurde,
Où amours signifie tant de maux,
Incompris, fantasmé, idéalisée,
Pour tout autant sen éloigner,
Peu importe tous les mots,
Sans cesse ils s’égarent.
Sous les étoiles elle a fait son choix,
Consentis avec lui : donner la die.
Corps aux vingt-deux étés contre elle,
Ses mains arpentent la peau de sa belle,
Si blanche, si douce… et tiède,
Et offrant un tel contraste…
Grande, puissante, élancée, gracieuse,
Si bien établie, la poitrine menue, ferme,
Recevrait l’ignorance des bougres,
Et elle la sentences des êtres viles,
Au cœur de flétri, noir,
Fait de roc et de glace.
Des calomnies des ces viles créatures ils n’ont cure.
Leurs ébats terminés à leurs oreilles ils susurrent,
Non sans tendresse avec autant d’allégresse,
Des mots chaleureux emplis d’affection,
Qui discordent devant une bassesse,
Qu’exhibent les vrais démons.
Les jours éphémères défilent,
Les semaines s’engrainent,
Les mois s’écoulent,
Son ventre s’arrondit,
Leur enfant grandit,
Les proches réjouis,
Heureux pour eux,
Sauf les autres,
Les ignares,
Les gueux ?
1

Qu’importe !
Ici la vie s’épanouit,
Mais à la sorcellerie,
Crient les marchants de mort,
Sous de sinistres mensonges,
Cachés par de belles parures.
Avec eux tout n’est que mirages,
Fait pour que règne la triste nuit,
Celle des ténèbres sans fin,
Suivie d’un horrible destin.
Un jour se lève,
Mais en tous sens il s’agite.
Leur enfant arrive sous le soleil,
Dans la saison des abeilles,
Avec ses premiers cris,
Pourtant tant honnis,
Car elle est née ainsi,
Sans mariage,
D’une démone,
D’un traître…
Ceux emplis de vertus les accueillent,
Ceux qui se parent de vertus les haïssent.
Ceux qui aiment la vie vivent un bonheur,
Que les prétentieux aigris muent en malheur,
Sous tant de prétextes et d’affirmations,
Dans la folie de leur perdition,
La tourmente des dissonances,
Et de grandes souffrances…
Entre être pour le paraître,
Paraître pour être,
Ils sont sans paraître,
Vivent sans vouloir être,
Aiment sans condition,
Et font sans ambitions.
Ni château ni grande œuvres,
Ils ne servent nulles dogmes,
Au service des fausses images.
Malgré tant de ravages,
Que l’action soignerait,
Les gueux préfèrent prier…
Dorénavant, sa culture est celle de la vie. Ils l’ont reçus à bars ouverts. Ici leur enfant est normale,
légitime. Comme les siens, elle leur semblable autant qu’ils diffèrent les uns des autres.

2


culture de vie et monde fou.pdf - page 1/2
culture de vie et monde fou.pdf - page 2/2

Documents similaires


culture de vie et monde fou
couverture lesenfantsexpatriesenfantsdelatroisiemeculture r2
texte
6 millions
grand merci a nos politiciens
entre corps et parole


Sur le même sujet..